MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 2 Jan - 23:47

Coucou les filles
d'abord une très bonne année à toute (avec plein de misa espérons-le Wink )
je rejoins enfin le fofo lol! alors je reposte le début d'ISB comme ça j'ai le tps de reprendre de l'avance

petit rappel de l'histoire:
Michael et Sara sont deux adolescents, qui tentent de jongler entre leur famille, leurs amis, leurs études, et surtout leur (possible) histoire d'amour. Mais bien sûr je ne pouvais pas écrire cette fic sans rajouter un peu (beaucoup) de sadisme!

bonne lecture ou re-lecture Wink



Chapitre 1: New Student

P- …….après la fusion de la roche vers……..
Je note le cours sans vraiment me concentrer. En vérité, je n’en ai pas besoin puisque j’ai pris de l’avance sur le programme et je connais déjà cette leçon. Je jette un regard à Mark, mon voisin de table et meilleur ami. Il s’amuse à faire de petits dessins sur son cahier. Il passe son temps à faire cela, des petites bandes dessinés qu’il créé.

Je m’avance dans le couloir aux côtés de cette homme. Comme d’habitude, une petite boule se forme dans mon ventre à mesure que l’écho de cette voix devient plus fort. Nous arrivons devant la porte et il toque doucement.

Je relève rapidement la tête en entendant quelqu’un frapper à la porte.

Le professeur nous invite à entrer dans la salle. Tous les regards se tournent vers moi et je sens le rouge monter à mes joues.

Mon regard se bloque sur cette jeune fille rousse qui vient d’entrer aux côtés du proviseur. Elle rougit, et je souris légèrement en la voyant ainsi. Mark me tape sur l’épaule.
Ma- Mignonne.
Je lui fais un mince sourire avant de reporter mon attention sur elle.

Le proviseur prend enfin la parole pour me présenter.
Pr- Une nouvelle élève va intégrer votre classe. Je vous présente Mademoiselle Sara Tancredi.

Mark se tourne de nouveau vers moi.
Ma- Encore une fille de riche, son père est gouverneur. Dommage, elle était pas mal.
Je baisse doucement la tête, puis la regarde de nouveau.

Dès l’annonce de mon nom, un flux de discussions se fait entendre. Le professeur élève légèrement la voix, et immédiatement, le silence revient.
Pr- J’espère que vous l’aiderez tous à s’intégrer.
Il salue le professeur et quitte la salle. Je me retrouve seule face à cette classe. Les filles au premier rang me jettent un regard arrogant. Je détourne les yeux et regarde le professeur.
P- Mademoiselle Tancredi, il y a une place au fond, à côté de Monsieur Scofield. Je suis sûr qu’il vous aidera pour les cours. N’est-ce pas?

Mon regard dévie vers Monsieur Reynolds. Je sens deux yeux noisettes se poser sur moi, et cela me rendit quelque peu nerveux.
M- Je…oui….bien sûr.
P- Bien, je vous en prie.

Il me fait signe de me diriger vers ma place. Le garçon qui vient de parler me regarde avancer vers lui, alors que son ami lui murmure quelque chose à l’oreille en souriant. Je m’assois à ses côtés et il me fait un petit sourire amical auquel je répond.
P- Bien, reprenons le cours après cette intermède.

Je la regarde discrètement sortir ses affaires, sa trousse, un cahier. Quand elle a fini, elle se tourne vers moi. Je me sens nerveux, contrairement à d’habitude.
S- Est-ce que tu pourrais mettre ton livre au milieu s’il te plait,….euh..
Je réagis soudain.
M- Michael.. je m’appelle Michael.
Elle rigole légèrement en voyant ma nervosité.

Je suis tombée à côté d’un rigolo, on dirait, il y a peu de personne qui arrive à m’arracher un sourire. Ses yeux se lèvent vers moi, qu’ils sont magnifiques. Je ne peut briser ce contact visuel. Ses pupilles sont teintées, de plusieurs couleurs, du bleu, du vert, un peu de gris, et des taches marrons. Alors que je m’enfonce de plus en plus dans cette découverte, je me rends compte de l’endroit où nous sommes, et détourne les yeux un instant.
S- Tu peux m’appeler Sara.

Elle me tend sa main, et je fais un rapide aller-retour entre celle-ci et son visage, avant de la serrer lentement. Sa peau est vraiment douce et je m’enivre de ce contact. Ses yeux rencontrent de nouveau les miens. Deux ravissantes pupilles noisettes dans lesquels je plonge sans retenu.

DRIIIIIIIIIIIING !!!

Sonnerie de fin de cours, toujours au bon moment. Nos regards se sont quittés, et elle commence à ranger ses affaires avec empressement, tout comme le reste de la classe, qui quitte déjà la salle. Alors que je m’apprête à lui parler, Mark me tape sur l’épaule. Je me retourne vers lui, il a déjà son sac sur l’épaule.
Ma- Linc va nous attendre, tu viens?
M- Dis-lui que j’arrive.
Il me lance un regard perdu avant de partir de la salle. Je me tourne vers Sara, mais elle est aussi sur le point de sortir de la classe. Je range rapidement mes affaires, et court pour la rejoindre sur le pas de la porte.
M- Sara.

Je me retourne vers lui en évitant de le regarder dans les yeux.
M- Je me demandais, si……enfin comme tu viens d’arriver……si tu veux je peut te faire visiter le lycée.

Le lycée, non mais franchement! T’aurais pas pu trouver mieux? Je vois déjà son regard désolé sur moi.
S- En fait, je….
?- Ah tu es là ma puce.
Un des sportifs du lycée vient de nous rejoindre et embrasse Sara devant moi. Je baisse légèrement la tête. Elle a déjà quelqu’un mais j’aurais dû m’en douter. Je leur fait un petit sourire nerveux, en voyant qu’ils se tiennent la main.
?- C’est qui lui?

Je regarde Michael, il a l’air déçu que je ne sois pas célibataire.
S- Il s’appelle Michael, il est dans ma classe. Michael, je te présente Nathan, il est dans l’équipe de basket du lycée.
M- Oui, je l’avais reconnu, salut.

Il me serre la main en souriant. Je cherche un sujet de discussion devant cette situation embarrassante pour moi.
M- Beau match samedi.
N- Oui, on les a laminé ses petits Tigers.
Je lui souris légèrement, le sport se n’est vraiment pas mon truc.
M- Il faut que j’aille rejoindre mes amis. On se voit plus tard en cours Sara?
S- Oui.

Je vois qu’il est gêné, tout comme moi par la situation. Il nous salut de la main avant de disparaître dans la foule d’élèves qui traversent le couloir.
N- On va manger?
J’acquiesce, et nous partons dans la direction opposé à celle de Michael.


Dernière édition par dacbc77 le Dim 6 Sep - 21:44, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 2 Jan - 23:53

Ma miss sadicgirl ❤ t'es enfin là cheers cheers cheers cheers cheers
donc tu sais ce que je demande toujours Wink Wink donc pas besoin de me répéter lol! lol! lol!

première rencontre très mais pourquoi faut il que Sara est un petit ami enfin un truc qui y ressemble

aller la suiteeeeeeeeeeeeeeee




je suis très heureuse de te retrouver
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Sam 3 Jan - 22:38

merci ma tink' moi aussi je suis heureuse d'etre la je commencais à etre en manque de fofo
deux chap pr ce soir Wink

Chapitre 2: Who they are

Qu’est-ce que je croyais? Qu’une fille aussi belle, sympathique à première vue, et fille de gouverneur de surcroît, serait célibataire et pourrait s’intéresser à moi? Je ne suis qu’un élève parmi tant d’autre. Je ne fais partit d’aucuns équipes, ni d’aucuns clubs du lycée, bien que ceux de science essayent du m’y intégrer depuis le début de l’année. J’ai envie de croire que je suis comme tout le monde, mais d’après mon psy, à cause de se que j’ai vécu plus jeune, je souffre d’inhibition latente, et mon cerveau est toujours à l’affût du moindre détail. Si on demandait leur avis aux profs, ils diraient tous que je suis un élève sérieux qui a de bonnes notes, pour ne pas dire très bonnes. C’est vrai que je réussi à l’école, mais ma vie privée est loin d’en être au même point. J’ai très peu d’amis, seulement Mark, Will et Veronica, mais elle c’est plus parce qu’elle sort avec Lincoln, mon grand frère. Contrairement à moi, il n’est pas très doué pour les études, et compte sur ses capacités physiques pour obtenir une bourse pour l’université. Il fait partie de l’équipe de basket du lycée, avec son meilleur ami, Derek. Il est ami avec tout le monde, c’est l’un des plus populaires dans l‘établissement, alors que moi je passe inaperçu. Enfin à part quand ces filles viennent me faire du charme pour que je fasse leurs devoirs.
Au loin, je vois Linc tenant Veronica par la taille. Derek, Will et Mark discutent tout en rigolant. Nous avons 2 ans d’écart, mais nous formons tous une bonne bande d’amis.
L- Ah Mike t’es là!
Ma- On commençait à se dire que les gardes du corps de la fille du gouverneur t’avais enlevé parce que tu lui parlais.
Ils rigolent tous et je me joins à eux pour ne pas qu’ils me posent de question.
L- Bon, on va manger maintenant que Mickey nous à rejoint?
M- Arrêtes de m’appeler comme ça Linc!
L- Tu sais bien que c’est pour rigoler.
M- Oui, mais un jour je pourrais dévoiler un de tes petits surnoms aussi.
Je le regarde avec un air menaçant, tout en souriant.
L- Ok Mike, j’arrête.
D- Moi je veux bien connaître les surnoms de Linc!
L- Pas question!
Nous rigolons de nouveau avant de nous diriger vers la cafétéria pour manger.

Je suis assise à la cafétéria aux côtés de Nathan, et de son groupe d’amis, la plupart sont basketteurs et pom-pom girls. Celles-ci n’arrêtent pas de me parler de danse, de maquillage et de mode, mais je ne les écoute pas vraiment, se sont loin d’être mes centres d’intérêt. Nathan à la main jointe à la mienne, et entre deux discussions sur le basket, il se tourne vers moi et me sourit. J’ai vraiment l’impression de ne pas être à ma place ici. Cela m’arrive tout le temps, dès que je change de lycée, se qui est très fréquent, vu que papa déménage souvent pour son travail, mais il m’a promis que maintenant qu’il est gouverneur, je finirais mes études ici. Mis à part Nathan, je ne connais personne, et je ne suis même pas sûr de le connaître vraiment. On ne se voit que les week-ends, ou plutôt une ou deux heures le dimanche, vu qu’il passe le reste du temps à s’entraîner. Je ne lui en veut pas, je sais que son père lui met une pression terrible pour qu’il soit constamment au plus au niveau. Il m’en parle souvent quand on se voit, il me parle de se qu’il ressent vraiment, de ses objectifs pour le futur et de se qu‘il rêve de faire. Pourtant, la première que je l‘ai vu, je n’aurais jamais pensé qu’il était comme ça. Je m’en souviens très bien.

Flash-back

Papa et moi sommes arrivés à Chicago il y a deux jours et il m’oblige déjà à assister à une de ses soirées mondaines. Comme d’habitude, je m’ennuie seule à une table. Je regarde ses politiciens danser et discuter affaires, quand parmi eux je vois un garçon de mon âge. Des filles un peu plus âgées que moi sont autour de lui et lui parlent. Au bout d’un moment, il remarque que je le fixe, alors je baisse les yeux et tente de me reconcentrer sur autre chose. Mais quelques minutes après, il parvient à se défaire de sa petite troupe de filles, et il s’approche de moi discrètement.
N- J’ai jamais vu une fête aussi réussi.
Je ris légèrement à sa blague, il marque un point avec moi. Il me regarde ensuite de ses yeux verts et me tend la main en souriant.
N- Nathan Phillips.
S- Sara Tancredi.
Je lui serre la main.
N- Mon père s’occupe de la campagne pour devenir gouverneur de ton père.
Oh non, encore un de ses fils de riches qui va me parler politique.
N- Ça te dis d’aller faire un tour dehors? Il y a un grand parc, et je te promet d’éviter tout sujets en rapport avec nos pères ou la politique.
Je le regarde, surprise de sa proposition. Il me fait encore un de ses petits sourires, et j’accepte son invitation. C’est toujours mieux que de rester ici à rien faire. Nous sommes resté plusieurs heures à discuter, et quand nous sommes revenus, mon père m’a bien sûr disputé puisque, soi-disant, ses gardes du corps me cherchaient depuis des heures. Avant que je me parte, Nathan, et moi avions échangés nos numéros de téléphones. Nous sommes restés en contact, et la soirée d’après, nous nous sommes revus, et nous sommes embrassés pour la première fois.

Fin du Flash-back


Voila comment j’en suis arrivée à sortir avec lui. Le seul bon point dans mon intégration de cette école, c’est que maintenant nous nous verrons tous les jours. Je le regarde de nouveau et observe ses amis. J’ai besoin de prendre l’air, de me retrouver seule, avant de retourner en cours et de me replonger dans cette masse d’élèves aussi différents les uns que les autres.
S- Nate, je vais faire un petit tour.
N- D’accord, on se voit à 17 h?
S- Oui, je t’attendrais à la sortie.
N- Ok.
Je l’embrasse rapidement et prend mon plateau.

Chapitre 3: Lucky Metting

Je suis dans la file d’attente de la cafétéria avec les autres. Lincoln et Derek sont occupés à parler de basket sous le regard de Veronica. Mark, lui, nous raconte, à moi et Will, son idée de bande dessinée qu’il a commencé plus tôt en cours. Mon regard dévie vers la foule d’élèves qui est dans la cafétéria, entre ceux qui sont assis et mangent, et ceux qui se déplacent entre les tables.

Je soupire et avance en traversant la cafétéria mon plateau à la main. J’ai vraiment besoin de prendre l’air, je me sens étouffée par ce flot de paroles incessant. La poubelle n’est qu’à quelques mètres de moi.

Mon regard est attiré par une personne, Sara. Elle porte son plateau apparemment vide et se dirige vers moi. Elle n’a pas l’air très à l’aise dans cet environnement hostile qu’est la cantine. Je me demande bien où est passé son petit ami. Il la laisse seule alors qu’elle vint d’arriver au lycée. Elle risque de se faire approcher par d’autres garçons, et même certaines de ces filles qui pensent diriger le lycée.

Un garçon avec des écouteurs passe à côté de moi et manque de me renter dedans. Je l’évite en déviant mon chemin vers une des tables, et alors que je fais un nouveau pas, ma jambe est gênée par quelque chose. Je sens que je perds l’équilibre. Bien joué Sara premier jour dans ce lycée et tu te fais déjà humiliée devant tout le monde. Mais alors que je pars en avant, deux bras s’accrochent à moi, et je parviens à rester sur mes pieds sans faire tomber mon plateau. Je lève les yeux.
M- De justesse.

Je lui souris. Je n’ai pas pu m’empêcher de venir l’aider quand j’ai vu une de ses filles lui faire un croche-pied. Elle ne mérite pas une humiliation comme ça le premier jour. Mes bras sont toujours sur les siens, alors que nos corps sont séparés par son plateau.
S- Heu…..merci.
Elle esquisse un léger sourire et fait un mouvement pour que je décroche mes doigts.
M- Désolé.
S- C’est pas grave.

Il enlève ses mains de mes bras et je franchit les quelques pas qui me sépare de la poubelle pour y verser le contenu de mon plateau, que je pose dessus. Je me retourne de nouveau vers Michael qui s’est approché de moi.
M- Le menu t’a plu?
Je souris de nouveau.
S- J’ai connu mieux.

Je la fixe dans les yeux, elle est vraiment belle quand elle sourit comme ça. Bon sang arrêtes Michael! C’est la fille du gouverneur et en plus elle a déjà un petit ami.
M- Tu……tu allais en cours? On ne reprend que dans une demi-heure.
S- Oui, je sais, j’avais juste besoin……d’une pause….. avant d’y retourner.
M- Je connais ça.

Il esquisse un nouveau sourire et je n’arrive pas à me détacher de ses yeux. Il ouvre la bouche pour dire quelque chose mais un de ses amis l’interrompt.
Ma- Hey Mike, tu continues à draguer la fille de riche ou tu reviens parmi nous pour manger?

Je jette un regard noir à Mark et lui fait signe que j’arrive. Sara a baissé la tête, gênée par se qu’il vient de dire.
M- Je….Désolé pour……lui… et aussi pour ses filles.

Je relève les yeux vers lui en me forçant à ne pas croiser son regard. Ses joues ont une petite teinte rouge et il me fait un signe de tête vers la table derrière moi. Je me retourne légèrement et voit les mêmes filles du premier rang de ce matin, qui gloussent en me regardant.
S- J’ai l’habitude.
M- Ne penses pas qu’on est tous comme ça, il y a des gens bien aussi.
S- Je sais.

Elle me fixe un instant et détourne le regard. J’arrive à peine à parler.
S- Je….je vais y aller.
M- D’accord.
S- On se voit en cours.
M- Oui.
S- Salut.
M- Salut.

Je lui souris une dernière fois avant de me retourner pour quitter ce lieu. Il a vraiment l’air perturber par se que se je viens de lui dire. D’ailleurs ça m’étonne aussi. Je flirte alors que je ne le connais pas et surtout, que j’ai déjà un petit ami. Cela ne me ressemble pas. Allez Sara penses à autre chose. Un peu de musique ne pourra que me changer les idées. Je sors mon mp3 et met les écouteurs à mes oreilles tout en atteignant enfin la sortie.

Je la regarde quitter la salle et reste à fixer la porte quelques secondes avant de rejoindre Will et Mark dans la file.
W- Qu’est-ce que tu faisais Mike?
M- Rien, je…….je discutais c’est tout.
Ma- Ouais c’est ça! Deux fois que tu « discutes » avec cette fille aujourd’hui!
V- Laisses le un peu tranquille Mark. Il te dit rien lui quand tu parles à une fille.
D- Ouais et encore faut déjà qu’il arrive à en approcher.
Nous rigolons tous à la blague de Linc, sauf Mark qui baisse la tête. Nous finissons par avoir nos plateaux et allons nous asseoir ensemble à une table. Vero se met à côté de moi et Will de l’autre côté. Nous commençons à manger en discutant de choses et d’autres, mais mon esprit n’est pas là. Je n’arrête pas de penser à Sara. C’est bizarre, je ne la connais que depuis quelques heures, mais je ne peut m’empêcher de voir son visage devant moi.

Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Dim 4 Jan - 0:50

Citation :
Je n’arrête pas de penser à Sara. C’est bizarre, je ne la connais que depuis quelques heures, mais je ne peut m’empêcher de voir son visage devant moi.

le coup de foudre

moi c'est les inédits que je veux par dessus tout


Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Lun 5 Jan - 23:13

merci ma tink'
je poste encore 2 chap ce soir et pr les inédit j'y travaille Wink

Chapitre 4: A Little Help

Plus que dix minutes avant la reprise des cours, j‘avance dans le couloir parmi tous ses élèves. J’ai toujours mes écouteurs, pour tenter d’éviter le brouhaha qui emplit le couloir, mais cela n’évite pas à ce garçon de me rentrer dedans alors que deux autres le poursuivre.
G1- Tu vas pas t’en sortir comme ça Brad.
G2- On t’aura.
Ils disparaissent rapidement dans la foule et je reprends ma marche. J’arrive enfin à me frayer un passage jusqu’à mon casier. Un petit groupe de filles s’éloigne quand elle me voit arriver. Peu importe tant qu’elle me laisse tranquille. Je sors la feuille que la secrétaire m’a donné tout à l’heure, avec le code du cadenas de mon casier. Alors 4029.… Je tourne les chiffres et le cadenas se débloque. Je le tire sur la poignée pour ouvrir le casier, mais celui-ci reste fermé. Je réitère mon effort plusieurs fois, mais il est bloqué. Je pose ma tête contre la paroi froide et ferme les yeux.
S- C’est pas possible.
Je reste ainsi un instant me laissant reposer par la musique pour ne pas taper sur le casier. Tout d’un coup je sens une main sur mon épaule et me retourne rapidement. Je tombe sur un petit sourire et deux yeux magnifiques, qui décidément croisent beaucoup mon regard aujourd’hui. Ses lèvres articulent quelque chose mais je n’entends rien évidemment tes écouteurs Sara!
S- Désolé.
Je baisse les yeux mais je sens son sourire s’élargir.
M- C’est pas grave….Tu as un problème avec ton casier?

Elle relève les yeux vers moi et me fait un petit sourire gênée.
S- Euh oui, le cadenas est défait mais il reste bloqué.
M- Oui, parfois ils se bloquent. Je peut te l’ouvrir si tu veux.
S- Tentes ta chance.
Je lui souris avant de sortir un petit bout de métal de ma poche et de triturer la serrure avec.

Je le regarde faire avec un air intrigué et quelques secondes après la porte s’ouvre.
M- Voila.
S- Aussi simple que ça.

Je lui souris de nouveau avant de la laisser poser ses affaires dans son casier. Un silence plutôt inconfortable s’installe entre nous, alors je décide de le briser.
M- Alors Sara, comment trouves-tu notre lycée?
Elle ouvre la bouche pour me répondre, mais la sonnerie retentit, mettant ainsi un terme à notre discussion à peine commencée.

Je ferme mon casier et le regarde légèrement gênée.
M- Quoi?
S- Je….je ne sais pas où est la salle.
Il me lance un regard amusé.
M- Je peut te guider jusqu’à notre cours si tu acceptes mon aide.
S- Avec joie.

Nous nous dirigeons ensemble vers la salle, et quand nous entrons, je vais m’asseoir près de Mark qui me lance un regard interrogateur en voyant que je suis arrivé à ses côtés.
M- Ça te déranges pas si je propose à Sara de venir à notre table?
Ma- Non vas-y, mais il faudra que je te parle tout à l’heure.
J’indique à Sara notre table, tout en répondant à Mark.
M- De quoi tu veux me parler?
Ma- De qui plutôt.
Il me fait un signe vers Sara qui vient prendre place à mes côtés. Il lui adresse un léger « salut » et retourne à ses dessins, tandis que le cours commence. Je ne comprend pas sa réaction envers elle. Il ne la connaît pas et pourtant il l’ignore, lui qui est toujours prêt à faire connaissance, surtout quand ce sont des filles. Mais d’un autre côté, je ne sais pas pourquoi, cela me rassure qu’il ne s’intéresse pas à Sara, même si je sais qu’elle à déjà quelqu’un.

Le cours avance, les heures passent et à chaque nouvelle sonnerie, Michael me guide vers la salle de classe. Son ami, Mark, d’après se que j’ai entendu, ne m’a toujours pas parlé, mais vu se qu’il a dit à la cafétéria, je sais se qu’il pense de moi. Peu importe, je vis ma vie et ne vais pas me vexer chaque fois qu’on pense du mal de moi. À l’opposé, Michael et moi discutons un peu. Il me fait rire, et m’aide avec les cours que je n’ai pas pour que je puisse suivre la leçon sans avoir trop de problèmes.
La sonnerie qui clôt les cours résonne enfin, et tous les élèves sortent rapidement de la salle. Je prends mon sac et me tourne vers Michael. Mark est derrière lui et nous observe, enfin je suppose vu qu’il prend son temps pour ranger ses affaires.
S- A demain et merci pour aujourd’ hui.
M- C’était un plaisir.
Encore un de ses sourires, il faut qu’il arrête sinon je ne sais pas où ça va me mener.
M- Tu veux que je photocopie les cours ce soir, comme ça je te les passe demain et tu pourras tout rattraper.
S- Tu es trop gentil avec moi.
M- Tu viens d’arriver, et je te propose juste mon aide.
S- Alors c’est d’accord, mais il faudra que tu me laisses te remercier.

Je ne sais pas se que signifie le regard qu’elle me lance, mais ça me donne très envie de le découvrir, et de la découvrir elle.
M- Si tu veux.
Ma- Bon on y va Mike.
M- Oui. Passes une bonne soirée Sara.
S- Toi aussi Michael.

Je les regarde s’éloigner et Michael me lance un dernier regard avant de quitter la salle.

Chapitre 5: On The Way

Je suis à l’entrée du lycée, en train d’attendre Nathan qui ne devrait plus tarder. Devant moi défile tout les élèves qui s’apprêtent à rentrer chez eux. Chacun son mode de transport, à vélo, à pied, en bus, et en voiture pour les plus chanceux. Après tout les établissements par lesquels je suis passée, il y a une chose que je peut dire. On croit tous que notre lycée est unique, mais au fond, ils sont tous les mêmes, avec ses groupes d’adolescents bien définis, les riches, les plus pauvres, les gothiques, les skateurs, les bons élèves, les pros de l’informatique, les sportifs…. En parlant de sportif, je vois Nathan qui pointe enfin le bout de son nez. Il s’approche de moi avec un petit sourire. Il est accompagné de ses amis basketteurs.
N- Salut ma puce.
Il m’embrasse légèrement avant de prendre ma main.
N- Tu as passé une bonne journée?
S- Ça peut aller mais j’ai hâte de rentrer. On y va?
Je le tire vers les voitures, mais lui m’attire vers le lycée.
S- C’est par là le parking.
N- Oui, je sais, mais j’ai entraînement.
S- Oh.
N- Tu peux venir me voir si tu veux.
S- Non, je vais rentrer.
N- Tu es sûre?
S- Oui, j’ai des cours à rattraper.
N- D’accord, on se voit demain.
S- Oui.
Il m’embrasse une nouvelle fois, puis s’éloigne avec sa petite troupe. Je lui adresse un petit sourire triste, moi qui croyais que maintenant on passerait plus de temps ensemble, cela commence plutôt mal. Je me dirige vers le parking, où le chauffeur que mon père envoie m’attend. Je monte rapidement à l’intérieur.
C- Bonjour Sara.
S- Bonjour Charles.
C- Alors cette première journée?
S- Comme toutes les autres.
Il m’adresse un sourire amicale avant de démarrer. Charles a toujours été sympathique avec moi. Mon père l’a engagé comme mon « chauffeur personnel », mais c’est plus devenu un ami avec le temps, un peu comme un second père, bien que je doute d’en avoir un premier. La voiture passe devant un groupe d’élève sur le trottoir, parmi eux je reconnaît Michael et Mark.

Ma- Alors Mike, je peut te parler maintenant?
M- De quoi ?
Ma- Tu sais très bien de qui!
Je lève les yeux au ciel. Je sais que je vais avoir le droit à une série de questions de la part de Mark, Will et même Veronica. Tous les jours nous rentrons ensemble, bien que Vero n’habite pas le même quartier que nous trois. Lincoln et Derek sont à l’entraînement aujourd’hui, mais d’habitude, ils rentrent aussi avec nous.
W- De qui vous parlez?
Ma- De la fille de la cantine.
W- La fille du gouverneur?
Ma- Oui.
M- Pourquoi tu veux me parler d’elle?
Ma- Je sais pas, peut-être parce que tu as passé l’après-midi avec elle.
M- Elle vient d’arriver dans la classe c’est normal que je l’aide un peu.
V- C’est vrai que tu as les meilleurs notes Michael.
M- Ah enfin quelqu’un qui me soutient. Merci Vero.
Ma- Alors pourquoi tu arrêtes pas de lui sourire et de rougir quand elle te parle?
Je baisse légèrement les yeux. Je rougis vraiment en face de Sara? Pourquoi? Bonne question. C’est vrai qu’elle est très belle, et marrante, mais elle sort avec quelqu’un, et de mon côté, je ne suis pas vraiment un Don Juan.
Ma- Michael?
M- Hein?
Ma- Tu vas répondre à ma question?
M- J’ai pas de réponse pour le moment, à part que j’essaye juste d’être son ami.
Ma- Ouais à d’autre. C’est comme avec Mary quand on avait 10 ans!
W- C’est qui Mary?
Ma- Mary, c’était la fille de qui Mike était tombé amoureux. Il lui avait fait un dessin, mais il a pas réussi à lui donner tellement il était timide.
M- T’es obligé de dire tout ça?
Ma- Ouais, parce qu’avec elle aussi t’arrêtais pas de rougir.
V- Laisses-le un peu tranquille.
Ma- Si tu le dis Vero.
Nous rions doucement avant de continuer notre chemin. Mark ne me parle plus de Sara pour le moment, mais je sais qu’il reviendra à la charge dans quelques temps. Nous arrivons à un croisement, signe pour Veronica qu’elle doit continuer sa route seule. Elle habite dans les beaux quartiers de la ville avec ses parents, alors que nous sommes dans les quartiers plus pauvres.
V- On se voit demain les garçons.
W, Ma- Ouais, salut Vero.
M- Salut.
Je commence à m’éloigner, mais Veronica m’attrape par le bras. Je la regarde surpris, tandis que Mark et Will s’éloignent déjà.
V- Si tu veux parler tu m’appelles ok?
M- Te parler de….
V- La fille.
Elle me fait un clin d’œil et se retourne pour rentrer chez elle. C’est tout Veronica ça, une vraie grande sœur pour moi, elle veut toujours me donner des conseils et m’aider. Je reprend mon chemin, en courant un peu pour rattraper Mark et Will.
W- Tu dragues Veronica maintenant, c’est du beau.
Ma- Si Linc l’apprend il va te massacrer.
M- Continuez de marcher au lieu de dire des bêtises!
Nous rigolons tous les trois et poursuivons notre route jusqu’à la rue où nous habitons.


Revenir en haut Aller en bas
MisaRose
Love since the first time
Love since the first time
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4628
Age : 24
Localisation : Un petit bled paumé près d'Orléans
Humeur : Do gousha mi doïde
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Jeu 8 Jan - 11:31

C'est très sadique ça!
Alors on va devoir attendre avant d'avoir les nouvelles suites? Sad
Mais moi je veux savoir ce qui va se passer entre Michael et Sara! Rolling Eyes
Allez postes postes sadicgirl!
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Jeu 8 Jan - 22:49

MisaRose a écrit:
C'est très sadique ça!
Alors on va devoir attendre avant d'avoir les nouvelles suites? Sad
Mais moi je veux savoir ce qui va se passer entre Michael et Sara! Rolling Eyes
Allez postes postes sadicgirl!
oui dsl misarose mais je reposte toute la fic dc un peu de patience pr les inedits Wink
j'essayerais de poster plusisuers fois par jour pour que ca aille plus vite sauf si vous voulez avoir les inedit tt de suite, je posterais tt les chapitres la meme journée, vous n'avez qu'a demander lol!
sinon encore 2 chapitres pr ce soir Wink

Chapitre 6: Back to home

La voiture passe enfin le portail qui borde la grande maison dans laquelle j’habite. Charles s’arrête devant l’entrée.
C- Voilà Sara, on est arrivé.
S- Merci.
C- Je passe te prendre demain à 8 h, ou tu comptes sortir ce soir?
S- Non je vais rester à la maison pour me reposer.
C- D’accord, à demain Sara.
S- À demain.
Je descend de la voiture, et rentre enfin chez moi. Je dépose mon sac et vais dans la cuisine, où je trouve Katie, la gouvernante, en train de faire un peu de rangement.
S- Bonjour.
K- Déjà rentrée Sara? Je pensais que tu irais te balader un peu avec Nathan.
S- Il avait entraînement et ça ne me disait rien de regarder une dizaine de garçons courir en sueur.
Je lui fait un sourire qui se veut drôle, mais elle me connaît trop bien.
K- Je suis sûre que tu le verras demain ma puce. Qu’est-ce que tu dirais d’un milk-shake pour te consoler?
Elle me fait un sourire rassurant et se tourne déjà vers le frigo pour le préparer.
K- Chocolat comme d’habitude?
S- Oui.
Je la regarde préparer mon encas. Katie s’occupe toujours de moi, d’ailleurs elle l’a toujours fait. Elle est là depuis que je suis toute petite, et depuis la mort de maman elle est encore plus maternelle. Si Charles est mon second père, Katie, elle, est ma seconde maman, ma confidente, ma meilleure amie. Je lui raconte tout mes problèmes, et elle a toujours une solution. Elle arrive à me redonner le sourire même quand je n’ai pas le moral.
K- Voila Sara c’est prêt.
S- Merci, ça ne te gênes pas si je le bois dans ma chambre, j’ai des devoirs à faire.
K- Bien sûre que non, travailles bien.
Je lui adresse un sourire avant de monter à l’étage avec le verre et mon sac à dos. Je pousse la porte de ma chambre, et pose le verre sur mon bureau avant de m’asseoir sur le lit. Je branche la chaîne hi-fi, un peu de musique pour me détendre avant d’attaquer les cours.

Nous arrivons devant chez moi. Mark habite la maison collée à la mienne, avec sa mère, son père et elle sont divorcés, et il est partit vivre à New York avec sa nouvelle femme. Mark ne le voit qu’une ou deux fois par an, mais il dit que cela lui importe peu, il est heureux de vivre avec sa mère, et cela lui suffit. Nous nous saluons tous les trois et Will s’éloigne vers sa maison, à l’autre bout de la rue. Ces parents à lui ne sont pas divorcés, et il a une petite sœur, Jenny, de 4 ans.
Je monte le perron et entre dans la maison, où le son de la télé résonne à mes oreilles. Ce n’est pas vraiment chez moi, vu que se n’est pas ma vraie famille, seulement ma famille d’accueil. La seule où je me sente vraiment bien, celle où je suis depuis 5 ans. Avant ça, j’ai passé 4 ans à passer de famille en famille, plus pire les unes que les autres. C’est vrai qu’ici se n’est pas le paradis, mais j’ai trouvé mes marques, et ma « mère » est très gentille. Alors que je vais monter dans ma chambre, quelqu’un me rentre dedans. Je baisse les yeux et tombe sur Jamie, mon petit frère en quelque sorte.
J- Salut Michael!
M- Et bien on dirait que tu n’es plus malade toi.
J- Non, j’ai pris les cachets que maman Annie m’a donné et j’ai plus mal au ventre.
Je lui souris, il n’a que 4 ans, et il me fait toujours rigoler dans la façon dont il parle. Il est arrivé ici il y a un an. Ses parents sont morts dans un accident de voiture, et il a immédiatement été accueilli ici. D’habitude, j’essaye de ne pas m’attacher aux enfants qui passent ici, mais j’ai vraiment du mal avec lui. Je l’ai vu grandir, pour passer de bébé à petit garçon, et puis il me prend vraiment pour son grand frère, alors je me laisse aller à m’amuser avec lui, même si je sais que je serait triste quand il partira.
J- Tu viens manger, maman à fait des brownies.
M- Hum, des brownies, j’arrive. Je vais juste poser mon sac.
J- D’accord, mais dépêches toi sinon j’aurais tout manger.
M- Tu n’as pas intérêt, sinon je vais devoir te faire subir les chatouilles.
J’approche mes mains de lui en souriant, et il se recule instinctivement en rigolant.
J- Ah non pas les chatouilles.
Nous rigolons tous les deux, puis il court dans la cuisine à la recherche de son goûter. Je le rejoint quelques minutes après. Jamie à déjà la bouche recouverte de chocolat, et une trace de lait au-dessus des lèvres, laisse penser qu’il vient de boire. Il pousse une assiette avec deux brownies vers moi.
J- T’as vu j’en ai gardé pour toi.
M- C’est gentil Jamie.
Je lui sourit et mange un morceau, puis je sens une main sur mon épaule.
A- Bonne journée Michael?
M- Oui, et merci pour le gâteau. Il est très bon.
A- Merci.
Elle me fait un sourire maternel. Depuis ses années elle me connaît bien, Annie, ma mère adoptive. Je ne l’ai jamais appelé maman comme le fait Jamie, mais elle sait que je tiens quand même à elle et que je la remercie de prendre soin de moi. De plus, j’admire se qu’elle fait, accueillir des enfants qu’elle ne connaît pas et les éduquer comme si c’était les siens.
A- Au fait Michael, le docteur Brighton a appelé, tu as rendez-vous à 18 h demain au lieu de 17 h.
M- Ah.
A- Ça ne va pas?
M- Avec Mark on avait prévu d’aller jouer chez Will à la console.
A- Tu pourras y aller après si tu veux.
M- Ouais, merci.
Nous continuons de discuter alors que Jamie fait des dessins en regardant la télé. Je m’apprête à monter pour faire mes devoirs, quand quelque chose me revient à l’esprit.
M- Dis Annie, est-ce que je peut utiliser l’imprimante?
A- Pour quoi tu en as besoin?
M- Il y a une nouvelle élève dans la classe et je lui ai proposé de lui photocopier les cours pour qu’elle puisse rattraper.
A- Alors pas de problèmes. Mais fais-le avant que Beatriz ne rentre.
M- Oui, merci.
Je lui souris et monte dans la chambre.

Chapitre 7: Loneliness

Je suis dans ma chambre et tente de me concentrer sur cette dissertation de philosophie, mais mon esprit est ailleurs, et puis il faut dire que la musique de Beatriz ne m’aide pas non plus. Je vais donc toquer à la porte qui est juste à côté de la mienne.
B- Ouais.
Elle ouvre la porte. Beatriz a 18 ans, et va à la fac. Elle est arrivé ici il y a 3 ans déjà, on s’entend assez bien, même si parfois on se dispute, comme un frère et une sœur le font. Elle est d’origine mexicaine. Sa mère est morte quand elle était encore bébé, et son père est venu s’installer ici. Il y a 6 ans, il a été victime d’une balle perdue pendant un braquage qui a mal tourné.
B- Michael? Qu’est-ce qu’il y a?
M- Est-ce que tu pourrais baisser un peu le son, j’arrive pas à travailler.
B- Oui, excuses-moi. J’avais besoin de me détendre un peu.
M- C’est pas grave.
B- Dis-moi t’as pas utilisé mon imprimante?
M- Si j’en avais besoin pour faire des photocopies.
B- Ok, je voulais juste m’assurer que c’était pas Jamie qui y avait touché.
Je lui fais un petit sourire et retourne à mon bureau. Mes yeux tombent sur la photo de Linc et moi avec maman. J’aurais voulu que nous restions toujours ensemble, tous les trois, mais il a fallu que cette tumeur éloigne maman de nous, puis se fut au tour des assistantes sociales de nous séparer mon frère et moi. Heureusement pour nous, Annie, ainsi que Ellie, la mère adoptive de Lincoln, ont bien voulu nous inscrire au même lycée, se qui nous permet de nous voir tous les jours. Lincoln habite à quelques kilomètres de moi, dans un quartier similaire au mien. Je me remets au travail, il faut que je finisse cette dissert avant le dîner.

Je viens de terminer les exercices de maths pour demain. Michael m’a donné son cahier de sciences pour que je recopie le cours, mais cela ne me tente pas de le faire tout de suite, je verrais plus tard dans la soirée. J’allume mon ordinateur pour mettre un peu de musique et me détendre. Mon fond d’écran s’affiche…moi et maman. Par moment elle me manque terriblement. Quand je suis vraiment en colère, je lui en veut d’être partie, mais au fond de moi, je la comprend. Papa la faisait souffrir, et c’est à cause de lui si elle n’est plus là. Si il avait fait des efforts, si il avait passé plus de temps avec elle, elle ne se serait pas mise à boire. Si il avait arrêter de se disputer avec elle chaque fois qu’ils se voyaient, elle ne se serait pas…. elle n’aurait jamais fait ça.
Une larme coule sur ma joue, mais je l’essuie rapidement. Voilà que je m’énerve toute seule, mais c’est tout se que je peut faire. Je n’ai jamais eu l’occasion de dire tout cela à mon père. Il n’est jamais là, et quand il l’est, il s’enferme dans son bureau pour travailler. Je ris nerveusement. En y réfléchissant bien, je fais la même chose. Je m’enferme dans ma chambre pour écouter de la musique. Je me demande si ma vie serait pareille si maman était toujours là. Est-ce que papa serait aussi absent? Est-ce qu’il ferait toujours passer sa carrière avant sa famille? Des questions pour lesquelles je n’aurais jamais de réponse.
Il me reste encore une heure avant que Katie ne m’appelle pour le dîner. Je vais faire comme d’habitude, naviguer un peu sur Internet, regarder des clips vidéos, me renseigner sur les tournées de mes artistes préférés, même si je n’irais pas vu que je n’ai personne pour m’accompagner.

Je suis assis sur mon lit en train de lire une des BD de Mark. Il nous demande toujours notre avis, à moi et Will. Il a vraiment du talent, même si il y a toujours quelques petites choses à modifier. Il est plus doué pour le dessin, alors forcément, les dialogues sont parfois à revoir. Nous lui donnons nos critiques, bonnes ou mauvaises, et il les modifie en fonction de celles-ci. Pour l’instant, nous sommes les seuls à les lire, mais il aimerait être publié par un journal pour commencer, et créer sa propre bande dessinée. J’espère qu’il y arrivera, il passe beaucoup de temps à travailler dessus. Tous mes amis ont leurs rêves, sauf moi. J’ignore se que je veux faire. Je suis bon dans presque toutes les matières, et la conseillère d’orientation m’a dit que je pouvais choisir la voie que je voulais: littéraire, scientifique, droit, social…. Toutes les portes des universités me seront ouvertes selon elle. Heureusement j’ai encore un an avant de me décider. La voix de Annie me tire de mes pensées, il est temps d’aller manger. Je descend suivit et m’installe à table avec les autres. Jamie et Beatriz sont de chaque côté de moi, Annie en face, son mari Henry est rentré du travail, et nous sert à manger. Nous discutons pendant le repas et racontons nos journées respectives. Je me sens vraiment dans ma famille, même si Lincoln n’est pas là. Je suis chez moi.

Cela fait quelques minutes que je regarde désespérément mon portable, attendant un hypothétique appel ou sms de Nathan, mais non, rien. Il doit être rentré chez lui pourtant, mais il est trop occupé pour moi on dirait. J’entends Katie qui m’appelle pour le dîner. Quand je la rejoins, elle me sourit et m’indique le comptoir, où elle a mit la table.
S- Papa n’est toujours pas rentré?
K- Non Sara, je crois qu’il avait une soirée importante.
S- Hum.
Je baisse la tête et bois un peu d’eau, pour éviter de lui montrer mon visage. Quand je repose mon verre, elle me fait un sourire. Elle me sert à manger et vient s’installer à mes côtés. Tous les soirs nous dînons ensemble. Cela me sort un peu de la solitude que je ressens le reste du temps.
K- Racontes-moi un peu cette première journée.
S- Et bien, je suis allée en cours et j’ai travaillé.
K- Et?
S- Et… des filles ont presque réussi à m’humilier à la cafétéria.
K- Comment ça presque?
S- Heu, un…. un garçon m’a évité de tomber par terre.
K- Tu le connaissais ce garçon?
S- Oui, un peu, il est dans ma classe, et m’a aidé à me diriger dans le lycée aujourd’hui.
K- Tu auras au moins fait une rencontre sympathique.
S- Oui.
Nous nous sourions et continuons le repas en discutant légèrement. Katie est vraiment une amie pour moi. Si elle n’était pas là, je crois que j’aurais fugué depuis longtemps. Elle m’aide vraiment à tenir, et quand elle voit que je suis triste, elle me raconte des souvenirs qu’elle a de maman, et cela me redonne le sourire. Il n’y a pas papa, ni maman, mais grâce à elle je me sens presque chez moi.

Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Jeu 8 Jan - 23:44

POSTE TOUTE TA FIC COMME CA INEDITS cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers


aller ma juju miss sadicgirl ❤ ❤


Revenir en haut Aller en bas
MisaRose
Love since the first time
Love since the first time
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4628
Age : 24
Localisation : Un petit bled paumé près d'Orléans
Humeur : Do gousha mi doïde
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 20:01

Non mais quelle question!?
Bien sûr qu'on veut les inédits!
C'est quoi ça? Un nouveau mode de torture psychologique? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 22:57

MisaRose a écrit:
Non mais quelle question!?
Bien sûr qu'on veut les inédits!
C'est quoi ça? Un nouveau mode de torture psychologique? Suspect

lol! faut bien que j'exerce mon sadisme d'une maniere ou d'une autre Twisted Evil lol!
bon allez ce soir postage de fics avec un chapitre inédit à la fin Wink

Chapitre 8: Wake Up And Walk

Je viens de me lever, et me dirige vers la cuisine. Sans vraiment m’en rendre compte, je jette un coup d’œil à l’extérieur. Je ne sais pas se que je m’attends à voir. La voiture de papa est déjà partit, comme d’habitude, et bien sûr je ne l’ai pas vu non plus hier soir. Katie m’adresse un petit bonjour en souriant quand je rentre dans la cuisine. Mon petit déjeuner est déjà servi. Je la remercie et entame mon repas en fixant mes céréales.
K- Tu as bien dormi?
J’hoche légèrement la tête sans la lever. Elle me laisse quelques secondes dans mon silence, avant de me faire passer un message du gouverneur.
K- J’ai vu ton père ce matin ma puce.
S- Au moins l’une de nous deux l’a croisé alors.
Je relève les yeux vers elle et Katie esquisse un sourire compatissant.
K- Il a beaucoup de travail.
S- Comme depuis les 10 dernières années.
K- Et il a dû partir pour Washington il y a quelques heures.
Je la fixe et lui demande sans grand intérêt.
S- Combien de jour il y reste?
Elle me répond d’une petite voix, cherchant quelque part à me protéger du manque d’attention que me porte l’homme qui se dit être mon père.
K- Sept jours. C’est pour un congrès d’après se qu’il m’a dit.
S- Très bien.
Je me replonge dans mon bol et m’ajoute pas un mot avant d’avoir terminé.

Je viens de finir de m’habiller et prépare mon sac pour la journée. Ce matin je dois emmener Jamie à son école avant d’aller en cours. D’habitude c’est Beatriz qui s’en charge, mais aujourd’hui elle a un rendez-vous pour un job. Cela ne me gêne pas de le faire, et puis j’évite pour quelques minutes de plus les questions de Mark. Je descends au rez-de-chaussée, où Annie ferme le blouson de Jamie.
J- Michael, on vas être en retard.
Je lui souris et m’approche en lui prenant la main.
M- Mais non ne t’inquiètes pas, je connais un raccourci.
J- Un passage secret?
M- Oui un passage secret.
J- Et il y a pas de pirates qui vont nous attaquer?
M- Mais non, et tu sais pourquoi?
Il secoue la tête de gauche à droite.
M- Parce qu’il y a des fées qui nous protègent.
J- Waouh…
Je rigole légèrement avec Annie, puis Jamie lui fait un bisou.
J- A ce soir maman.
A- A ce soir, amuses-toi bien. Michael, tu rentres avant d’aller à ton rendez-vous, ou tu vas chez Will?
M- Je vais rentrer, comme ça je ferais mes devoirs, cela m’évite de les faire ce soir.
A- D’accord, travailles bien.
Nous la saluons une dernière fois, et avec Jamie, nous prenons le chemin de son école. Pendant le trajet, il ne cesse de parler, et cela m’amuse. Il me raconte toutes les bêtises qu’il fait en classe avec ses camarades.
J- Michael je peut te demander quelque chose?
M- Toujours. Qu’est-ce qu’il y a?
J- Et bah, l’autre jour, Kevin a dit à Mary qu’il voulait être son fiancée, mais elle lui a dit non, parce qu’elle ne l’aime pas. Je voulais savoir, comment on sait si on aime quelqu’un?
M- Et bien, quand tu aimes quelqu’un, cela signifie que tu tiens beaucoup à lui, et que tu ne veux être séparé de lui, tu veux le protéger, lui faire des cadeaux aussi, pour qu’il soit heureux.
J- C’est comme fêter un anniversaire alors?
Je rit doucement.
M- On va dire plutôt dire que à un anniversaire, tu invites les personnes que tu aimes, parce que tu aimes t’amuser, et passer du temps avec elles.
J- Comme Lincoln et Veronica?
M- Oui, comme eux. Sauf qu’ils s’aiment encore plus que deux amis.
J- Ça je le sais, ils sont tout le temps en train de s’embrasser.
Je rigole un peu plus devant sa remarque. Il m’avait déjà raconté qu’il les avait surpris bouche contre bouche, lorsqu’ils viennent me chercher.
J- Et toi Michael?
M- Quoi moi?
J- Toi tu as quelqu’un que tu aimes plus qu’une amie?
Je le fixe tout en continuant d’avancer, et sans que je ne sache pourquoi, le nom de Sara me vient à l’esprit. C’est idiot, je le sais.
J- Michael! Ça va?
M- Heu, oui désolé. J’étais perdu dans mes pensées.
J- J’avais remarqué.
Nous nous sourions et continuons d’avancer, mais au bout d’un moment, il rompt le fin silence instauré.
J- Elle s’appelle comment?
Je tourne rapidement la tête vers lui.
M- Quoi?
J- Comment elle s’appelle la fille à qui tu pensais?
M- Qu’est-ce qui te fais……
J- Lincoln m’a dit qu’il était souvent ailleurs quand il pensait à Veronica….Alors?
Il tente de se donner un air déterminé pour que je lui réponde, mais cela me fait plus rire qu’autre chose.
J- C’est pas marrant… Tu veux pas répondre?
M- Non.
J- Alors ça veut dire qu’il y a bien une fille. Tu as une fiancée, et je vais le dire à tout le monde, j’appellerais Lincoln tout à l’heure et….
M- D’accord, d’accord, je te dit son nom si tu me promets de rien dire.
J- C’est promis.
Jamie lève la main et m’adresse un grand sourire. Il sait très bien qu’il a réussi à me faire céder avec ses menaces. Linc me charrie tout le temps, et cela amuse beaucoup mon « petit frère ».
M- Très bien. Alors, d’abord je n’ai pas de fiancée, ou de petite amie, mais hier, il y a eu une nouvelle élève dans la classe. Elle s’appelle Sara, et….disons que je m’entend bien avec elle.
J- Alors après ça sera ta fiancée.
M- Je ne crois pas Jamie.
J- Pourquoi?
M- Parce qu’elle a déjà un fiancée.
J- Oui, mais je suis sûr qu’il est beaucoup moins bien que toi, parce que tu es le garçon le plus génial……après moi.
Nous rigolons légèrement et gardons un sourire aux lèvres.
M- C’est gentil, mais je crois que tu es un peu petit pour tout comprendre.
J- Peut-être que je suis petit, mais moi je vais bientôt avoir une fiancée.
M- Ah oui? Et qui?
J- Bah Mary. L’autre jour je lui ai offert mon goûter et elle m’a fait un bisou.

Chapitre 9: New Day, New People

Deuxième jour dans ce lycée. Je croise des élèves sans vraiment voir leur visage, et suit le chemin de mon casier, se qui va vite devenir routinier. Mes pensées sont restées bloquer sur se que m’a dit Katie ce matin. Mon père part une semaine, et il ne me laisse même pas un mot, ni ne vient me dire au revoir. D’un côté cela ne m’étonne qu’à moitié qu’il ne l’est pas fait. Il n’a jamais aimé jouer au père, et encore moins passer de temps avec moi. Je suis habituée maintenant.
J’atteint enfin mon casier, et prend mes affaires. Soudain, deux mains se glissent autour de ma taille.
?- Bonjour.
Je me retourne en souriant.
S- Bonjour Nathan.
Il me dépose un petit baiser sur les lèvres.
N- Tu as passé une bonne soirée?
S- Il y a mieux.
N- Je suis encore désolé pour hier, mais aujourd’hui il n’y a pas entraînement, alors on peut rentrer ensemble si tu veux.
S- Tu n’as qu’à venir chez moi, mon père est parti pour la semaine.
N- D’accord. Il faut que j’aille en cours ma puce. On déjeune ensemble comme hier?
S- Oui, à toute à l’heure.
En s’éloignant il me fait un petit sourire accompagné d’un clin d’œil. Je referme mon casier et prend mon sac, direction la salle de classe. Alors que j’avance dans les couloirs, je passe devant le groupe de filles qui ont, hier, tenté de m’humilier à la cafétéria. Je ne leur jette qu’un rapide coup d’œil, mais cela suffit à l’une d’elles pour se décoller de son casier, et venir se planter devant moi, suivie par ses « amies ».
F- Tu as un problème?
S- Pas du tout.
Elle me fixe, croyant m’effrayer ainsi, mais cela n’a aucun effet sur moi.
F- Tu crois que parce que ton père est gouverneur, tu peux faire ta chef avec nous, et draguer les stars du lycée?
S- De quoi tu me parles? Je ne t’ai pas parlé avant aujourd’hui, et je ne me sers pas du poste de mon père pour obtenir quoique se soit.
Le petit groupe glousse devant moi, mais je ne cesse pas de les fixer.
F- Tu nous dis que Nathan sort avec toi juste pour toi, et pas à cause du travail de ton père. Tu es arrivée ici seulement hier, c’est impossible qu’il te connaisse déjà pour « t’aimer ».
S- C’est ma vie privée, et d’ailleurs je ne sais pas pourquoi je te parle. Excusez moi, mais je dois aller en cours.
Sur ce, je les contourne et poursuit mon chemin sans regarder derrière moi. C’est vraiment partout pareil. Les gens pensent me connaître et savoir comment j’agis, juste parce que mon père est gouverneur. Si ils savaient qu’en réalité je n’ai presque pas de parent, je me demande si ils agiraient de la même façon. Peu importe, je vis ma vie et reste près de ceux qui ne me jugent pas. Tiens, justement, je vois Michael à son casier, avec un garçon plus grand que lui, et une jeune fille brune, que je n’ai encore jamais vu. Je m’approche d’eux.
S- Bonjour Michael.

Je me retourne vers cette voix douce, qui interrompt notre conversation à moi, Lincoln, et Veronica. Un sourire est déjà accroché à mes lèvres.
M- Bonjour Sara.
Nous nous fixons quelques secondes, avant que Lincoln ne me donne un coup de coude.
M- Heu, je te présente mon frère Lincoln, et sa petite amie Veronica. Sara, une nouvelle élève de ma classe.
V- Bonjour.
S- Salut.
L- Enchanté.
V- Linc il est temps qu’on aille en cours je crois.
L- Ouais, tu as raison. À ce midi Mike.
M- Oui.
Ils nous saluent et s’éloignent dans le lycée. Sara me sourit et je lui répond par la même expression.
M- Tu as encore besoin d’un guide?
S- Pourquoi pas.
Je referme mon casier et met mon sac sur l’épaule.
M- Alors c’est parti.

Nous nous sourions et prenons le chemin pour la salle de cours. Nous ne parlons pas, mais je me sens plutôt bien à ses côtés, après mes mésaventures matinales avec ses filles, que je vais évidemment revoir, vu qu’elles sont dans ma classe.
M- Tu as pu recopier le cours de sciences?
S- Oui, j’ai fait des photocopies hier soir.
M- Mince!
S- Quoi?
M- Je t’avais photocopié tous les cours, mais ce matin j’ai oublié de les prendre, parce que je devais emmener Jamie.
S- C’est pas grave pour les photocopies. Si tu veux tu peux me les amener ce soir chez moi, ou demain.

Chez elle? Ce soir? Elle veut me faire passer un message, ou c’est juste par sympathie qu’elle m’invite?
M- Cela ne va pas gêner ton père si je passe chez toi.
Elle lève les yeux au ciel. Est-ce que j’ai dit quelque chose de mal?
S- Mon père……est parti pour une semaine.
M- Oh, et tu es toute seule?
S- Presque.
M- Alors je veux bien passer ce soir…pour te tenir compagnie.

Je lui fais un sourire. Il est vraiment gentil avec moi. La sonnerie du lycée retentit alors que nous arrivons à la porte de la salle.
M- Tu te mets à côté de moi?
S- Oui, si ça ne gêne pas Mark.
M- Ne t’en fais pas pour lui.

Je lui souris et vais m’asseoir à ma place, en lui montrant la sienne. Nous nous installons en discutant. Alors que le professeur commence le cours, Mark passe la porte.
Ma- Désolé.
Le prof lui adresse un regard noir, mais le laisse entrer. En voyant Sara à côté de moi, il me lance un regard interrogatif, puis s’installe à sa place sans un mot quand la voix du prof s’élève dans la salle.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 22:57

Chapitre 10: Just Together

Ma journée se termine enfin. Michael m’a une nouvelle fois accompagné à chaque cours, et fait une place à ses côtés, malgré les quelques protestations de son ami Mark. Ce midi, Nathan et moi avons déjeuné, comme hier, avec ses coéquipiers basketteurs, ainsi que les pom-pom girls. Nous venons de quitter la voiture de Charles qui nous a ramené après les cours, et montons dans ma chambre après avoir salué Katie. Je m’allonge sur le lit en fermant les yeux. Je sens le matelas s’affaisser à mes côtés, et quand je rouvre mes paupières, je croise deux pupilles vertes.
N- Dure journée ma puce?
Je hoche la tête de haut en bas, et Nathan s’approche de moi en souriant.
N- Je connais une très bonne méthode pour se détendre.
S- Et je peut savoir se que c’est?
Il vient caresser ma joue avec sa main, et avance de plus en plus son visage de moi. Nathan me sourit une dernière fois, et vient déposer un petit baiser sur mes lèvres. Il recommence à plusieurs reprises, se qui me fait sourire au fur et à mesure.
N- Je savais que j’arriverais à te faire sourire.
S- Oui, et tu es un des rares à réussir.
Il m’embrasse de nouveau et vient lier nos doigts avant de reposer sa tête près de moi en me fixant de ses grands yeux verts.
N- Alors racontes-moi comment s’est passée ta journée?
S- Comme une journée de cours.
Je lui sourit doucement.
N- Tu as réussi à te faire des amis?
S- Et bien il y a ce garçon, Michael, que je t’ai présenté hier. Il me prête ses cours pour que je rattrape. Ce matin il m’a présenté son frère Lincoln, et sa petite amie Veronica.
N- Linc le déjuge et Veronica?
S- Tu les connais?
N- Linc est le capitaine de l’équipe et il est tout le temps avec Veronica.
S- C’est bizarre, je ne me rappelle pas l’avoir vu à ta table de basketteurs.
N- C’est parce qu’il ne traîne pas avec nous. Lui et son pote Derek sont des dernières années, alors forcément on parle pas des mêmes choses, mais on s’entend très bien à l’entraînement.
S- D’accord.
Nous cessons de parler pour seulement nous observer. Nous restons plusieurs minutes ainsi. De temps en temps, son pouce vient caresser ma joue.
S- Ça me manquait.
N- Quoi?
S- Ça… nous… juste tous les deux.
N- A moi aussi Sara, et je sais que c’est de ma faute si on ne passe pas beaucoup de temps ensemble en ce moment. Tu sais avec le…..
S- Basket, oui je sais Nate. Et je comprend que cela te prenne du temps pour que tu t‘entraînes. Je ne t’en veux pas, c’est juste que……ça me manque de ne pas passer du temps avec toi.
N- On passe du temps ensemble, le midi.
S- Oui, enfin…ne le prend pas mal, mais tes amis et moi on a pas vraiment les mêmes centres d’intérêts.
N- Tu veux dire que tu n’aimes pas parler de basket et de vernis à ongle?
Nous rigolons tous les deux légèrement.
S- Se que je voulais dire, c’est que je veux passer du temps seule, avec toi.
N- Alors désormais deux fois par semaine on déjeunera tous les deux, et d’ailleurs on commence dès jeudi.
S- C’est vrai?
Nathan me fait un grand sourire et acquiesce. Aussitôt, je passe mes bras autour de son cou pour l’embrasser, heureuse qu’il ressente la même chose que moi, mais également heureuse à l’idée de passer une heure par jour seule avec lui.
S- Merci Nate… Tu veux rester dîner ce soir? Je peut demander à Katie de faire à manger pour trois.
N- C’est se que tu veux?
S- Oui.
N- Alors je reste.
Je lui sourit et continue de l’embrasser. Pendant plusieurs minutes, nos lèvres restent scellées, et petit à petit, Nathan glisse sur moi. Je suis tellement bien dans ses bras. Je me sens vraiment en sécurité, et aimée. De petits soupirs espaces nos baisers. J’ai passé mes bras autour de son cou, et caresse sa nuque du bout des doigts. Nos langues ne cessent de s’entrelacer, quand je sens une des mains de Nathan passer sous mon T-shirt, et venir toucher mon ventre, avant de commencer à remonter. Je me crispe aussitôt et pose ma main sur la sienne pour le stopper. Il a sentit mon malaise, et rompt notre baiser en enlevant sa main. C’est une étape que je n’ai jamais franchit avec un garçon, et bien que je pense que Nathan pourrait être le premier avec qui cela pourrait arriver, je ne me sens pas prête. Je le regarde, il a baissé la tête.
N- Excuses-moi Sara.
S- Non, c’est…c’est moi.
Il relève les yeux vers moi.
N- Non, ma puce, se n’est pas ta faute, et je ne veux surtout pas te presser.
Je le regarde timidement. Je me sens très mal à l’aise, mais il pose sa main sur ma joue en me fixant.
N- Je tiens à toi Sara, et je t’attendrais. Quand tu te sentiras prête tu me le diras, d’accord?
Je hoche doucement la tête.
N- Même si ça va être très dur de ne pas poser mes mains sur la belle femme que tu es.
J’esquisse un sourire alors que Nathan se lève du lit. Je le vois se diriger vers la chaîne hi fi et l’allumer.
S- Qu’est-ce que tu fais?
Il s’avance vers moi et me tend la main.
N- Est-ce que tu m’accorderais cette danse, belle demoiselle?
Je rie légèrement et prends sa main. Je suis immédiatement projetée dans ses bras réconfortants. Il dépose un baiser sur mes lèvres, puis je pose ma tête sur son épaule le laissant me faire tournoyer au rythme de la musique. Pendant de longues minutes, nous restons dans les bras l’un de l’autre au milieu de ma chambre, par moment, nous nous embrassons. Je n’ai vraiment pas l’impression d’être sur Terre quand je suis seule avec lui. Nathan a l’air différent avec ses amis, mais quand on est ensemble, il est tendre et affectueux. J’ai l’impression qu’il joue presque un rôle au lycée, pour plaire à ses amis, et au reste des élèves. Mais à moi il me plaît au naturel, quand il est vraiment lui, doux et fragile, tout en étant fort et protecteur. La voix de Katie vient nous tirer de notre bulle.
K- Sara il y a quelqu’un pour toi en bas.
S- J’arrive.
Nathan me lance un regard interrogateur.
N- Tu attends quelqu’un?
S- Ça doit être Michael, il doit m’apporter des cours.
N- Et il ne pouvait pas le faire jeudi en cours?
S- C’est moi qui lui est dit de passer, je voudrais réviser demain.
N- D’accord.
S- J’en ai pour deux minutes.
Je lui fait un petit clin d’œil avant de quitter la pièce.

Chapitre 11: Visit

Je viens de passer la grille de cette grande maison. C’est vraiment impressionnant d’en voir une d’aussi près. Sara ne doit pas s’ennuyer ici. Je m’approche de la grande porte en chêne et appuie sur la sonnette. Quelques secondes après, une femme d’une quarantaine d’années vient m’ouvrir.
K- Bonjour. C’est pour quoi?
M- Euh…je viens apporter des cours à Sara.
K- Je vais l’appeler.
M- D’accord, merci.
Elle s’éloigne de moi pour la prévenir.
K- Sara, il y a quelqu’un pour toi en bas.
Je l’entends à peine répondre qu’elle arrive. Cette femme revient vers moi.
K- Eh bien entres…
M- Michael, Michael Scofield.
Son sourire s’élargit, et elle me fait signe d’entrer.
K- Moi c’est juste Katie…Tu veux boire quelque chose?
M- Non merci.
K- Je te laisse alors. Sara ne va pas tarder.
M- D’accord.
Katie disparaît dans un couloir, et je me retrouve seul au milieu du hall. Je ne peut m’empêcher d’examiner chaque détail de la pièce. Du lustre au tapis, des bougeoirs aux vases, tout montre à quel point la famille qui habite ici est riche. Tout est tellement beau, organisé, un vrai musée. C’est un univers vraiment très différent du mien. Je continue mon inspection pendant encore quelques minutes, puis détourne mon regard vers le couloir, où j’entend des bruits de pas. Sara apparaît juste après.
S- Re-Bonjour.
M- Re-Bonjour.
Nous nous sourions, avant que je ne sorte les cours, et les lui donne.
S- Merci, mais tu sais, tu n’étais pas obligé de venir tout de suite après les cours.
M- Je sais, mais je ne pouvais pas venir plus tard, et puis comme ça tu pourras commencer à travailler plus tôt. Je suis sûr que tu as hâte.
S- Tu ne peux pas savoir.
Nous rigolons tous les deux, en nous regardant.
S- Tu veux boire ou manger un truc avant de repartir?
M- Non, je ne peut pas, j’ai…
N- Tu es là ma puce.
Nathan nous rejoint dans le hall, et je le vois mettre ses mains autour de la taille de Sara. Il me regarde en souriant.
N- Salut.. Michael, c’est ça?
M- Oui, salut Nathan.
N- Tu as tes cours ma puce?
S- Oui.
Il dépose un baiser sur sa joue, puis me fixe. Je sens qu’il est temps pour moi de partir.
M- Il faut que j’y aille, j’ai un rendez-vous chez le médecin.
S- D’accord, on se voit jeudi en cours.
M- Oui. Au revoir.
S/N- Au revoir.
Je quitte la maison rapidement, et regarde ma montre. 17h50! Il faut que je me dépêche si je ne veut pas être en retard, au rendez-vous du docteur Brighton.

Michael vient de repartir, et je sens déjà Nathan qui m’embrasse dans le cou. Il resserre l’étreinte de ses bras, et glisse ses lèvres jusqu’à mon oreille. Sous ses baisers, je ferme les yeux.
N- Tu veux une bonne nouvelle?
S- Oui.
N- J’ai appelé ma mère pour lui demander si je pouvais rester ce soir, et elle est d’accord.
Je me retourne vers lui en souriant.
S- C’est génial.
Je l’embrasse doucement sur la bouche.
N- On pourrait louer un DVD. Qu’est-ce que tu en penses?
S- Très bonne idée.
Nous nous sourions et allons dans la cuisine.
K- Ça va vous deux?
N- Toujours quand je suis avec Sara.
Je rougis légèrement, mais Nathan me prend la main.
S- On va aller chercher un film au vidéoclub pour ce soir.
K- D’accord, je vais préparer à manger pour ce soir. Une pizza ça vous tente?
N- Oh que oui!
Katie et moi rigolons en entendant sa réponse.
N- C’est pas bien de se moquer des beaux garçons!
S- Qui a dit que tu étais beau?
Il met une main sur le cœur et fait semblant de tomber, se qui me fait rire encore plus. Je me calme, et me rapproche de lui pour l’embrasser, mais avant que nous nous touchions, Katie nous interrompt.
K- Allez, dehors les amoureux, j’ai un dîner à préparer moi.
S- D’accord, à toute à l’heure Kat.
Alors que nous quittons la pièce, Katie me fait un petit clin d’œil. Je lui souris, et Nathan et moi nous dirigeons hors de la maison. Charles n’est pas là, alors nous partons à pied au vidéoclub, qui se trouve à deux kilomètres de la maison.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 22:58

Chapitre 12: Consultation

?- Monsieur Scofield?
En entendant mon nom, je me dirige automatiquement vers la porte du cabinet. Le docteur Brighton m’adresse un sourire en me serrant la main.
Dr- Bonjour Michael.
M- Bonjour.
Il me fait signe d’entrer, avant de fermer la porte derrière moi. J’examine comme à mon habitude le bureau, qui n’a que peu changé au fil des années. Toujours les mêmes livres rangés par ordre alphabétique dans la bibliothèque, les même diplômes accrochés derrière le bureau, le même unique tableau en face de moi. Nous prenons place l’un en face de l’autre, dans les fauteuils. Nous voilà partis pour une heure de discussion autour de se que je ressens, et de mes aptitudes. Cela fait maintenant 4 ans que je viens le voir. C’est Annie qui a insisté pour que je consulte un psychologue. La première année où je suis arrivée chez elle, elle a très vite vu que je n’allais pas bien, alors elle m’a envoyé voir le docteur Brighton, qui continue à me suivre depuis.
Dr- Alors Michael comment cela s’est passé au lycée cette semaine?
M- Plutôt bien, je n’ai eu aucun problème.
Dr- On vient toujours te voir pour que tu fasses les devoirs des autres?
M- Ils se sont calmés en ce moment.
Dr- Pourquoi tu as dit « plutôt bien », et pas très bien comme d’habitude?
M- Je ne sais pas…pour changer.
Dr- Moi je ne pense pas. Tu es sûr que rien ne s’est passé au lycée ou à la maison?
C’est dingue comme il arrive à savoir quand je mens, on dirait que je vais devoir lui parler de Sara.
M- Il n’y a qu’une seule chose qui est nouvelle. Une élève est arrivée dans la classe…Sara.
Il me scrute un instant.
Dr- Tu lui as parlé?
M- Oui, je l’aide à rattraper les cours. C’est normal, elle est nouvelle, et son statut, ou plutôt celui de son père, ne l’aide pas vraiment.
Dr- Pourquoi?
M- C’est le gouverneur Tancredi…et qui plus est, elle sort avec un des basketteurs stars du lycée. Deux choses qui font qu’ils ne l’aiment pas vraiment.
Dr- Et toi que penses-tu d’elle?
M- Je la trouve sympathique, et plutôt jolie, mais elle n’est pas célibataire, et d’ailleurs même si elle l’était, je ne pense pas que je ferais quelque chose. Il faut que je me concentre sur mes études, alors je vais essayer d’être ami avec elle.
Dr- Selon toi, elle te repousserait si tu voulais être plus qu’un ami?
Bonne question, comme toujours. Mais dans le cas présent, elle ne se pause pas. Sara est avec Nathan, point final.
M- Je ne vois pas l’utilité de cette question, vu qu’elle n’est pas libre.
Dr- Imagines qu’elle le soit. Si tu osais aller la voir, que penses-tu qu’elle te dirait?
M- Sûrement que je ne suis qu’un ami, et qu’elle ne veut pas briser notre amitié.
Dr- J’ai l’impression que c’est du déjà vu pour toi.
M- Ça m’est effectivement arrivé il y a quelques années, quand j’étais au collège… Il y avait cette fille, Abby. Je m’entendais vraiment bien avec elle, c’était une surdoué de l’informatique, et elle m’a d’ailleurs appris pas mal de choses. On passait beaucoup de temps ensemble, et un jour je l’ai invité au cinéma. On a passé la soirée ensemble, à discuter, à rigoler, et quand je l’ai ramené chez elle, je me suis avancé pour l’embrasser, mais elle a détourné la tête, et après elle m’a sorti le couplet de l’amitié.
Bon sang cela faisait longtemps que je n’avais pas penser à elle. J’ai l’impression de voir Sara, d‘une certaine manière. Elle aussi n’avait que très peu d’ami, et était une solidaire, toujours fourrée dans des livres d’informatique.
Dr- Tu l’as revu après ça Michael?
M- Une ou deux fois, mais notre amitié était terminée. On était tout les deux gênés par se qui s’était passé, et puis à peine un mois après, j’ai changé de famille d’accueil, comme d’habitude.
Dr- Mais cela fait cinq ans que tu es avec Annie, rien ne t’empêches de t’attacher à une fille.
M- Je préfère rester concentré sur les études pour le moment. L’an prochain je devrais choisir une université, ainsi que la formation que je veut faire.
Dr- Nous savons tout les deux que tu pourras choisir la fac que tu veux. Tu es un génie, même si je sais que tu n’aimes pas ce nom, je parle dans le sens médical du terme. Tu me l’as dit toi-même il y a quelques temps de ça, tu es en avance sur le programme, et j’ai vu tes notes, elles sont bien supérieures à celles de tes camarades, se qui est normal… Je ne dis pas que tu devrais uniquement te reposer sur tes aptitudes et ne plus travailler, mais tu devrais songer à penser à toi, et tu devrais te reposer, faire des choses qui te plaisent.
M- J’en fais. Je passe du temps avec Mark, et Will. Je joue même au basket avec Lincoln.
Dr- Je sais Michael, mais tu ne fais pas de vraies choses pour toi. Tu m’as parlé de Lincoln et de sa passion pour le basket, pour Mark c’est le dessin, la BD, et pour Will, les jeux vidéos, mais toi, qu’est-ce que tu as?… Tu partages leur passion, et tu n’as rien à faire partager.
Je baisse légèrement la tête. Il n’a pas dit ça méchamment au contraire. Il arrive toujours à pointer le doigt sur un de mes problèmes. Aujourd’hui, c’est celui de ma sensibilité, je fais tout pour les autres et rien pour moi. La séance continue sur ce sujet-là. Il me conseille de trouver une activité qui me plaise, qui me fasse plaisir. L’heure se termine, nous nous saluons, et il me donne rendez-vous la semaine prochaine.

Après avoir passez une bonne demi-heure dans le vidéoclub, Nathan et moi rentrons enfin à la maison, avec le Dvd de Pirates des Caraïbes 3 dans la main.
S- Tu ne voudrais pas aller au cinéma samedi?
N- J’aimerai bien ma puce, mais c’est jour de match, ça veut dire que je vais passer la journée au gymnase, et après le match toute l’équipe se rejoint pour fêter la victoire.
S- Comment tu sais que vous allez gagner?
N- On gagne toujours.
S- Bien sûr.
Nous rigolons légèrement et il vient déposer un baiser sur mes lèvres.
N- Ça te dirais de venir avec nous?
S- Tu ne veux pas rester avec les pom-pom girls?
N- Je te préfère cent fois à elle.
S- Alors peut-être que je viendrais.
N- Sinon je serais obligé de t’enlever.
S- Ne me tentes pas.
Il me sourie et m’embrasse de nouveau. Quand il se recule, je vois quelqu’un sortir d’un immeuble à côté de nous.
S- Michael?
M- Sara? Nathan.
N- Hey ben, on dirait qu’on se croise beaucoup aujourd’hui.
M- Oui. Je…Il faut que je rentre chez moi. Désolé.
S- C’est pas grave, on se voit jeudi.
M- Oui, salut.
N- Bye.
Il s’éloigne rapidement de nous. Nathan regarde la plaque de l’immeuble où Michael vient de sortir.
N- Psychologue? Ce gars doit avoir des problèmes.
Il me fait un petit sourire, alors que je fixe, intriguée, la porte du bâtiment. Qu’est-ce qu’un garçon comme lui fait chez ce genre de médecin?

Chapitre 13: Day Of Game

Match de basket.
Trois mots qui mettent un lycée en état d’euphorie pendant plusieurs heures… jours si l’équipe gagne. Je n’ai jamais été de ceux qui vont à tout les matches pour encourager les joueurs, je n’ai jamais fait de banderole, et autre chose dans le genre… Seulement ici c’est différent, parce qu’il y a Nathan, et qu’il joue dans l’équipe. Il ne m’a pas demandé de venir, mais j’irais quand même, car je sais qu’il adore le basket, et qu’il veut en faire son métier. Il me l’a encore dit hier midi, quand nous avons déjeuné ensemble… juste tous les deux, comme il me l’avait promis.
La sonnerie du lycée retentit. L’heure d’aller en cours pour moi. Je rejoins la salle et vais prendre place aux côtés de Michael, qui m’accueille avec un léger sourire.

Sara vient d’arriver. Ces deux derniers jours, nous avons passé du temps ensemble. On apprend à se connaître, à devenir des amis, même si Mark n’aime pas me voir discuter avec elle. Ça le regarde s’il ne veut pas lui parler, mais je ne vois pas se qui m’en empêche, surtout que je ne l’ai vu parler à personne d’autre à part Nathan… d’ailleurs il me regarde bizarrement depuis qu’ils m’ont vu sortir du cabinet du Docteur Brighton. Sara ne m’a rien dis à ce sujet, et se n’est pas moi qui amènerait cette conversation.
S- Alors Mike, ce soir tu vas au match?
M- Comme je te l’ai dit, se n’est pas mon truc le basket.
S- Même si ton frère fait partie de l’équipe?
M- Il a déjà Veronica et les pom-pom girls pour l’encourager, je pense que cela devrait lui suffire. Toi tu vas y aller je suppose.
S- Oui, Nathan ne m’a rien dit, mais le basket compte beaucoup pour lui, alors je veut être là, même si je déteste le sport.
M- J’espère que tu passeras quand même une bonne soirée.
S- Je pense que oui, vu qu’après le match il y a une fête, et Nathan m’a dit qu’on serait ensemble.

Il me sourit légèrement et se replonge dans le cours. À la deuxième heure de cours, il se retourne soudainement vers moi, se qui me fait rigoler.
M- Ce midi tu seras seule pour déjeuner?
S- Heu…oui, enfin il y a toujours les pom-pom girls, mais on a pas vraiment les mêmes centres d’intérêt.
M- Tu veux manger avec nous, je veux dire, moi, Veronica, Mark et Will?
S- Et bien, ça ne peut être que mieux. Merci Michael.
M- C’est normal, j’allais pas t’abandonner avec ces filles.
Nous nous regardons en souriant, et reportons notre attention sur le cours.
Après quelques heures de prise de notes, la sonnerie annonçant l’heure du repas retentit enfin. Je ranges mes affaires, et avec Michael, ainsi que Mark, qui me dit à peine bonjour, nous nous dirigeons vers la cafétéria. À l’entrée, leurs amis nous rejoignent. Je reconnais Veronica, et un autre garçon à ses côtés, que je ne connais pas encore, sans doute le dénommé Will.
V- Bonjour Sara.
S- Salut Veronica.
M- Sara je te présente Will, Will Sara.
W- Hey.
Il me fait signe de la main, et je lui répond par un petit sourire.
S- Bonjour.
Nous allons ensuite tout les cinq chercher un plateau, avant de faire la queue pour récupérer se qui nous servira de déjeuner. Mark est soudain beaucoup plus bavard que durant la matinée, et même beaucoup plus que ses derniers jours. Nous arrivons finalement à obtenir notre repas et à nous installer sur une table. Will et Mark discutent de jeux vidéos d’après se que je comprend de leur conversation, et Michael vient parfois y prendre part. Veronica, elle, est à côté de moi, et me sourit en voyant que je fais une grimace en entendant les mots que les garçons prononcent.
V- Ça fait longtemps que je n’essaye plus de les comprendre.
Nous rigolons doucement.
V- Alors Sara, tu te plais ici?
S- Et bien mis à part le fait que ça m’a rapproché de Nathan, ce lycée est comme les autres.
V- C’est bien se que je pensais, même si Linc, dit que notre lycée est unique à cause de l’équipe de basket.
S- Nathan m’a dit la même chose.
V- C’est vrai?
S- Oui.
V- Ils vivent pour le basket ces deux-là ont diraient.
S- Tu connais Nathan?
V- En tant que joueur, oui, mais en temps que garçon, non. Comme il a un an de moins que Linc et Derek, ils ne sortent pas vraiment avec lui, à part quand il y a un match, et qu’il faut fêter la victoire.
S- Tu viens ce soir?
V- Oui, Lincoln réussit toujours à m’entraîner à ces fêtes, mais moi, je rentre tôt, et parfois j’arrive à le ramener aussi.
Je souris légèrement. J’espère que Nathan passera quand même du temps avec moi ce soir.
V- Alors toi tu vas venir Sara?
S- Oui.
V- Tu as déjà été à ce genre de fêtes?
S- Non, pourquoi?
V- Et bien disons que si je devais résumé cela en trois mots je dirais: bière, drogues et filles.
S- Rien que ça.
V- Oui, vaut mieux que tu sois au courant avant d’y aller, parce qu’on risque de te draguer et de draguer ton petit copain aussi.
Le draguer? Je me demande se qu’il se passait avant, quand je n’y allais pas avec lui. Est-ce qu’il… Non, il ne ferait jamais ça, et puis il n’est pas du genre à boire, et encore moins à se droguer. J’ai confiance en lui.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 22:59

Chapitre 14: Game And Fight

Le soir est enfin arrivé. Je me dirige vers le gymnase pour rejoindre Veronica, qui m’a proposé, ce midi, qu’on aille au match ensemble, afin d’être un peu moins seule. Je la vois qui me fait signe de loin. Elle est plutôt sympa avec moi, et tout comme Michael, elle ne me juge pas à cause du travail de mon père. On dirait que je vais enfin me faire une amie.
V- Prête pour soutenir les Eagles?
S- Je crois.
V- Alors c’est parti Sara.
Nous rigolons légèrement, avant d’entrer dans le gymnase. Les gradins ne sont encore qu’à moitié plein, et nous trouvons facilement deux places au niveau du troisième rang. Je jette un coup d’œil autour de moi. Les pom-pom girls sont en train de s’échauffer d’un côté, et les supporters invétérés installent des banderoles aux couleurs de l’équipe, c’est-à-dire, le bleu et le noir. Peu à peu les gens arrivent, et l’ambiance commence à se faire sentir dans la salle.

Je viens de recevoir un sms, c’est Mark qui me prévient qu’il arrive dans cinq minutes. Avec lui et Will, on a décidé d’aller au cinéma, plutôt que de rester à la maison un soir de match. Je prend ma veste et descend au rez-de-chaussée, où Annie et Henry regardent la télé avec Jamie. Quand il me voit arriver, il vient directement vers moi.
J- Tu vas où Michael?
M- Au cinéma.
J- Et tu y vas avec ta fiancée?
Je lève les yeux vers Henry et Annie qui me lancent un regard intrigué.
M- Heu, je… je t’ai déjà dit que je n’avais pas de fiancée Jamie.
J- Bah alors t’y vas avec qui?
M- Avec Mark et Will.
J- Je peut aller avec vous?
M- Je ne crois pas que ce film te convienne, et puis il est trop tard pour toi.
J- Mais la prochaine fois on pourra y aller ensemble?
M- Si tu es sage, je te promet qu’on ira tous les deux au cinéma.
J- Ouais, merci Michael.
Je lui souris alors qu’il vient me faire un câlin. Je relève ensuite la tête vers mes parents adoptifs.
M- A demain.
A- Amuses-toi bien.
M- Merci.
H- Et ne rentres pas trop tard.
M- Bien sûr.
Je leur fait un petit signe de la main, et sort de la maison.

Les pom-pom girls viennent de terminer leur danse, et les joueurs font enfin leur entrée sur le terrain sous les applaudissements du public. Je vois Nathan pour la première fois de la journée, il a l’air vraiment heureux en voyant les supporters. Je reconnais également Lincoln. Les joueurs s’échauffent en faisant des dribbles et en tirant des paniers, tout comme l’équipe adverse. Nathan me lance un petit regard au moment de commencer le match. Je lui adresse un large sourire auquel il répond. L’arbitre siffle le début, avec un engagement entre Lincoln et le capitaine adverse.

Ma- Hey Mike!
M- T’es en retard.
Ma- C’est ma mère qui m’a retenu.
M- Je rigole Mark. Allez viens Will va nous attendre sinon.
Nous nous dirigeons vers le bout la rue, où habite Will avec ses parents et sa petite sœur.
Ma- Je pensais pas que tu viendrais ce soir.
Je lui lance un regard intrigué.
M- Pourquoi?
Ma- Bah, je croyais que tu serais allé au match.
M- Je ne vais jamais au match.
Ma- Oui, mais maintenant tu as une raison pour y aller.
M- Laquelle?
Ma- Elle.
M- Tu peux m’expliquer parce que là je comprend rien.
Ma- La fille.
M- Mark, parles normalement s’il te plait.
Ma- La fille du gouverneur.
Je m’arrête brusquement et le regarde fixement.
M- Sara?
Ma- Et ben, t’es long à la détente.
M- Pourquoi je serais allé au match avec elle?
Ma- Je sais pas… peut-être parce que tu passes ton temps avec elle, et que tu lui fais les yeux doux!
M- Il faut que tu te calmes je pense. Parce que de un, je ne passe pas tout mon temps avec elle, et même si s’était le cas je ne vois pas en quoi ça te concerne! Et de deux, je ne lui fais pas les yeux doux, d’ailleurs je te signale qu’elle sort déjà avec un basketteur!
Ma- Alors pourquoi tu passes autant de temps avec elle? Au début tu l’as invité à s’asseoir avec nous en cours, et maintenant tu l’invites à la cafétéria!
M- Mark elle vient d’arriver au lycée, j’essaye juste d’être son ami! Et puis depuis quand tu refuses de faire connaissance avec quelqu’un?!
Ma- Depuis que c’est la fille du gouverneur!
M- Tu la juges sans savoir qui elle est! Si tu prenais la peine de lui parler un peu, au lieu de l’ignorer, et de l’insulter, tu saurais qu’elle n’est pas du tout comme son père!
Nous nous fixons, les mâchoires serrées. Je ne me suis jamais disputé avec lui, d’ailleurs je ne me suis jamais vraiment disputer avec quelqu’un, seulement là, je ne peut pas le laisser dire ça, alors que c’est totalement faux. Alors que nous continuons notre combat visuel, une voix vient nous interrompre.
W- Salut les gars. Vous savez que… Qu’est-ce qui se passe? Mike? Mark?
Will nous regarde l’un et l’autre.
Ma- On faisait que discuter.
Je rit nerveusement.
M- Alors tu vas continuer à discuter tout seul Mark, bonne soirée.
Je me retourne pour m’éloigner de lui.
W- Mike tu vas où?
M- Désolé pour le ciné Will, j’ai vraiment pas la tête à ça ce soir.
J’accélère ma marche après un dernier regard à Will. Je n’ai pas envie de rentrer, j’ai juste besoin de faire un tour, de réfléchir à se qui vient de se passer.

Chapitre 15: Invitation

L’ambiance bat son plein dans le gymnase, alors que notre équipe mène au score avec cinq points d’avance. Nathan et Lincoln se partagent l’essentiel des points marqués, en se félicitant à chaque fois l’un l’autre. L’arbitre siffle la mi-temps, et les joueurs rentrent au vestiaire pour quelques minutes.
V- Alors, ça te plait Sara?
S- J’avoue que je m’amuse plus que je le pensais. Il y a vraiment une bonne ambiance.
V- Ça c’est parce qu‘on gagne.
Nous sourions toutes les deux, et continuons de discuter.

J’erre un peu dans la ville. Cela fait presque une heure que je repense à notre dispute à moi et Mark. Cela fait des années qu’on se connaît, et jamais on ne s’était disputé comme ce soir. Bien sûr on a eu quelques divergences d’opinions, mais jamais de vraies disputes. J’en ai assez de ressasser ça. Je veut penser à autre chose, je veut me détendre.

Le match va reprendre, et Nathan ainsi que Lincoln et leurs coéquipiers, reviennent sur le terrain. J’ai vraiment hâte que le match se termine, pour me retrouver seule avec Nathan. Alors que je l’observe, et pense à notre soirée à venir, Veronica me sort de mes pensées.
V- Qu’est-ce qu’il fait là?
S- Qui?
Elle me fait un signe de tête à droite de nous au bout des gradins.
V- Michael.
En effet, il est là, debout, en train de regarder le terrain.
S- Il est sûrement venu voir le match.
V- Il ne vient jamais, et puis il devait aller au cinéma avec Mark et Will.
S- Il a peut-être changé d’avis.
V- Oui… c’est quand même bizarre.
La foule se met à applaudir à côté de nous. Lincoln vient de marquer de nouveau pour l’équipe.
V- Je vais lui dire de nous rejoindre.
S- Oui.
Elle lui fait un signe de la main quand il tourne les yeux vers nous, et Michael vient nous rejoindre en souriant légèrement.
M- Je me disais bien que vous seriez là.
S- Tu es venir soutenir ton frère?
M- Euh… oui.
V- Tu n’es pas avec Mark et Will?
M- Non, je… enfin, on a annulé le ciné.

Vero me lance un regard intrigué. Je sais qu’elle me reparlera de ça plus tard. C’est très rare que je vienne voir Linc jouer, alors forcément elle se pose des questions sur mes raisons. Mais elle ne saura rien ce soir. Je ne veut plus parler de Mark pour un moment. J’ai juste envie de me changer les idées, et c’est se que je fais en me plongeant dans le match. J’essaye de ne pas analyser chaque trajectoire, chaque mouvement, et de ne voir qu’un jeu dans le basket, mais mon cerveau n’obéit pas forcément comme il le faudrait, alors je détourne de temps en temps la tête vers Veronica, et Sara, qui encouragent leur petit ami.

Le coup de sifflet final retentit enfin dans le gymnase, et les supporters applaudissent notre équipe qui a largement dominé les adversaires. Je vois Veronica se diriger vers le terrain et embrasser Lincoln. Je souris et croise le regard de Nathan qui me fait signe de le rejoindre. Je ne me fais pas prier, et vais immédiatement le voir.
N- Le match t’a plu?
S- Surtout un joueur.
Nous nous sourions et Nathan vient déposer délicatement ses lèvres sur les miennes.

J’observe de loin Vero et Linc. Ils font plaisir à voir. Cela fait déjà deux ans qu’ils sont ensemble. Moi aussi j’aimerai trouver quelqu’un qui serait là pour moi, comme eux sont présents l‘un pour l‘autre. Malheureusement, aucune fille ne m’intéresse pour le moment, et plus encore, aucune fille ne s’intéresse à moi.

N- Je vais me changer et je te rejoint à l’entrée ma puce, on ira à la soirée ensuite.
S- D’accord, à tout de suite.
Nathan m’embrasse rapidement, et file au vestiaire avec ses coéquipiers. Je décide de mon côté, de sortir du gymnase, mais mon regard se pose sur Michael, seul, dans les gradins. Je vais alors m’asseoir près de lui.
S- Tu t’es amusé?

Je tourne légèrement la tête vers elle.
M- Disons que je préfère ça à mon début de soirée.
S- Pourquoi?
M- J’ai eu… disons une altercation avec Mark.
S- Oh… C’est pour ça que tu es venu au match?
M- Oui, enfin au début se n’était pas mon intention, mais… j’avais besoin de penser à autre chose, et je suis passé devant le lycée alors… me voilà.
Elle me sourit légèrement.
M- Mais maintenant je vais rentrer, et me remettre à cogiter.

Je le regarde un instant, alors qu’il fixe le terrain à la recherche de je ne sais quoi. Il a l’air affecté par cette dispute. C’est vrai que, même si je ne le connais que depuis une semaine, je ne le vois pas se mettre en colère, encore moins envers son ami Mark.
S- Si tu veux… enfin… il y a une fête pour l’équipe et les supporters… alors, si ça te tentes… tu peux venir. Ça t’éviteras de « cogiter » pendant quelques heures encore.

Sara me sourit, et je ne peut m’empêcher de faire de même.
M- Si c’est toi qui le dit, alors c’est d’accord, je viens.
Son visage s’illumine de nouveau, et elle se lève en me tendant la main.
S- C’est parti!
J’attrape sa main, et nous quittons tout les deux salle en rigolant, avant de rejoindre Veronica.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:00

Chapitre 16: Party’s Beginning

Derek nous a accompagné moi, Veronica et Linc à la fête, avec sa voiture. Ils étaient tous les trois surpris de me voir aller avec eux, mais ils n’ont pas posé de questions. Sûrement parce qu’ils ont vu que je n’étais pas de bonne humeur. Nous sommes arrivés depuis quelques minutes et je regrette déjà d’être venu. La maison est remplie de personnes que je ne connais pas, pour la plupart fils et filles de riches, et d’alcool. Lincoln et Derek sont partis rejoindre leurs coéquipiers, mais Vero ne voulait pas me laisser seul, alors elle me guide vers l’extérieur, soi-disant car c’est là que se trouve les boissons, mais je sais que c’est pour me parler.
V- Tu veux boire un truc Mike?
M- Une bière.
Elle me fait de gros yeux et me tend quelques secondes après un verre.
V- Tiens un coca.
M- Pourquoi?
Elle lève les yeux au ciel.
V- Parce que tu n’as jamais bu d’alcool, et il n’y a pas de raison pour que tu commences ce soir.
M- Moi j’en verrais bien une.
V- Laquelle?
Je la fixe un instant.
M- Tu ne m’auras pas Vero. Je n’ai pas envie de parler de ça.
V- Ça a un rapport avec Will et Mark?
M- Je vais faire un tour.
Je commence à m’éloigner d’elle pour regagner la maison, et l’entend m’appeler.
V- Michael!
Mais je continue mon chemin sans me retourner.

Heureusement que Veronica m’a prévenu avant sur le genre de fête que s’était. Elle avait raison sur presque tout. Il y a un tas de personnes, des belles filles, de l’alcool, et, même si je n’en ai pas encore vu, je me doute que la drogue n’est pas loin. J’ai l’impression que Nathan est ami avec tout le monde. À chaque fois qu’il est dans une pièce, il y a au moins dix personnes qui viennent le saluer. Pour le moment je ne l’ai pas perdu de vue, mais ça ne saurait tarder. Je suis adossée à un mur avec un soda à la main. Lui, est à quelques mètres de moi, en train de discuter avec un groupe d’élèves de ma classe. De temps en temps il me jette un petit regard accompagné d’un sourire. Ces amis finissent pas s’éloigner, et il en profite pour venir me rejoindre. Il pose sa tête contre le mur en me regardant.
N- Ça va toi?
Je me tourne vers lui.
S- Ça irait mieux si tu étais avec moi.
Il me sourit, et vient attraper ma main avant d’y déposer un baiser.
N- Encore une heure Sara, et après on s’en va d’accord?
S- Oui. Une heure.
N- Je t’adore toi.
Je ne peut m’empêcher de répondre à son sourire.
N- Je vais me chercher à boire. Tu veux quelque chose?
S- Non, c’est bon, j’ai se qu’il me faut.
N- Ok, à toute à l’heure ma puce.
Il m’embrasse tendrement, puis lâche ma main pour aller dehors.

Je vais m’asseoir dans l’escalier, cherchant à me détendre malgré le brouhaha qui règne dans la maison, en plus de la musique. J’observe se qu’il se passe autour de moi. Ils ont tous l’air d’être heureux. Ils ont des amis, des petites amies, ils font un sport qu’ils aiment, vont où ils veulent quand ils le veulent. En plus, grâce à l’argent de leur famille, tout leur est parmi. Ils peuvent s’offrir se qu’ils souhaitent, agir comme bon leur semble, sans se soucier des autres. Alors que je suis perdu dans mes pensées, un couple me bouscule en montant l’escalier, tout en rigolant. Quelques secondes après, le bruit sourd d’une porte qui claque vient résonner à mes oreilles. Au moins eux ils se font plaisir. J’aimerai parfois être comme eux. Ne pas réfléchir aux conséquences de mes actes, faire se que j’aime, avec ceux que j’aime. Mais bien sûr, cela m’est interdit, car je ne suis pas comme eux, et je ne peut m’empêcher de toujours prendre en compte l’effet qu’aura se que je fais sur les autres. Je fonctionne comme ça, c’est tout.

Nathan m’a quitté depuis quelques minutes, et je cherche en vain quelqu’un avec qui discuter. Seulement depuis mon arrivée, je n’ai discuté qu’avec quelques personnes… deux pour être exacte: Michael et Veronica. Je sais que cette dernière est sûrement avec son petit ami. Quand à Michael, j’ignore où il peut être.
Tiens quand on parle du loup… il est devant moi dans les escaliers, seul.
S- Tu t’amuses?

Je relève rapidement les yeux vers cette voix, et esquisse un sourire.
M- C’est pas vraiment le genre de choses qui m’amuse.
S- Et qu’est-ce qui amuse monsieur Scofield?
M- Tout se qui n’est pas en rapport avec le sport et l’alcool.
Nous nous sourions légèrement.
M- T’es pas avec Nathan?
S- Je le laisse encore une heure tranquille avec ses amis avant de l’enlever.
M- Et en attendant que comptes-tu faire?
S- Je me disais que j’allais passer un peu de temps avec un ami.
Cette soirée s’annonce plutôt bonne après tout, même si ce n’est que pour une heure. Je ne la connaît pas très bien, mais je pense que Sara n’est pas du genre à me forcer à parler de mes problèmes si je n’en ai pas envie. C’est en partie pour ça que je l’apprécie.
M- Tu veux aller faire un tour dehors?
S- C’est plus calme qu’ici?
M- Pour le moment.
S- Alors on y va.
Je me lève, et nous commençons à marcher en rigolant, quand je vois quelque chose, quelqu’un au bout du couloir…
S- Michael?

Chapitre 17: End Of The Party

Mes yeux restent fixés sur ceux à l’autre bout du couloir. Mark… Qu’est-ce qu’il vient faire ici? Il a toujours détesté ce genre de fête… Comme moi. Il n’a pas l’air d’être venu s’excuser, et se n’est pas moi qui ferait le premier pas. IL a déclenché la dispute, à lui de régler cela. Nous nous fixons depuis quelques secondes quand je réalise que Sara m’appelle.
S- Michael? Ça va?
Je détourne mes yeux de lui pour répondre à Sara.
M- Euh oui… désolé… j’ai besoin d’être un peu seul excuses-moi.

Il s’éloigne rapidement de moi, et va rejoindre le jardin. Je me demande se qu’il a vu. Mon regard se dirige alors vers le couloir… Ses amis Mark et Will sont là. Tout s’explique. D’après se que j’ai cru comprendre, il se serait disputé avec eux. C’est normal qu’il ne veuille pas les voir maintenant. Il a besoin de tranquillité.

Je zigzague entre les gens pour atteindre le bar. J’ai envie de partir d’ici, mais je ne le peut pas, car je n’ai pas de voiture. Je finis par atteindre le bar. Soda ou bière? La réponse est simple…

Une heure et demi plus tard

Je sors enfin cette maison pour attendre Nathan, qui est allé dire au revoir à ses amis avant que nous quittions la fête. Il a un peu de retard, mais il m’a dit qu’il se ferait pardonner, et puis je ne peut pas lui en vouloir quand il me sourit. Je m’avance et descend le perron, quand mon regard se pose sur un garçon assit, ou plutôt avachi, sur le banc devant la maison.
S- Michael? Tu vas bien?
Ils lèvent les yeux vers moi. Il a l’air dans le vague, et l’odeur qui émane de lui me laisse penser que la bière y est pour quelque chose.
M- Tiens, salut Sara. T’es pas parti?
S- En fait je m’apprête à le faire.
Je l’observe de haut en bas, légèrement inquiète de son état.
S- Et toi, quelqu’un va te ramener?
M- Aucune idée, je m’en fiche.
S- Pourtant il faudra bien que tu rentres.
M- Mouais.
S- Veronica et ton frère sont partis?
M- Sûrement.
S- Et ton ami, Derek je crois?
M- Je sais pas.
N- Tu es prête Sara?
Nathan nous rejoint, et me prend la main.
N- Tiens, Michael.
M- Salut Nathan le héros du match!
N- On dirait que tu n’as pas l’habitude de boire.
M- Tu es perspicace toi dis donc.
N- Oui, plutôt.
S- Nate, Michael n’a personne pour le ramener, tu crois que tu pourrais le…
M- T’en fais pas pour ça Sara. Je me débrouillerais, allez finir votre soirée ensemble.
S- Tu es sûr que tu pourras rentrer sans problèmes?
M- Ouais, allez à lundi.
N- Puisqu’il le dit, viens ma puce.
S- D’accord au revoir Michael.
Nous échangions un petit sourire, avant que Nathan et moi ne rejoignons sa voiture. Je me fais un peu de soucis pour Michael, et espère qu’il n’aura aucun ennuis.

Sara est parti depuis un peu moins de dix minutes, et je m’apprête à vider mon dernier gobelet de bière, quand un main m’en empêche. Je lève les yeux vers le perturbateur.
L- Je crois que ça suffit pour ce soir Mike.
M- Pour une fois que je m’amuse.
L- Il y a une différence entre s’amuser et se saouler.
Je soupire alors qu’il me fait les gros yeux.
L- Allez lèves-toi je te ramène.
M- J’ai pas envie de rentrer.
L- Peut-être que t’en a pas envie, mais je te ramène quand même.
M- Je croyais que t’étais parti avec Vero.
L- Et tu crois que je t’aurais laissé ici seul?
Il passe son bras autour de mon épaule, et m’aide à me relever, car mes jambes n’ont pas l’air décidé à me soutenir. Nous avançons jusqu’à la voiture de Derek.
M- T’as les clés?
L- Oui, parce que Derek a d’autres moyens pour rentrer, pas comme toi Mike.
M- J’aurais trouvé un moyen.
L- Ouais… allez grimpe, et évite de vomir si tu le peux.
Il m’installe sur le siège passager, et prend place derrière le volant, avant de démarrer la voiture.
M- Et Vero?
L- Elle est déjà partie.
Nous faisons le reste du trajet en silence, se qui m’arrange vu je me sens de moins en moins bien, et il serait temps qu’on arrive, car j’ai des nausées.
L- Ça va?
Il a à peine le temps d’arrêter la voiture que j’ouvre la portière pour vomir. Une fois que je me sens un peu mieux, nous reprenons notre chemin. Nous ne sommes qu’à une centaine de mètres de la maison.
L- Tu devrais prendre une douche avant de te coucher, et de l’aspirine demain matin.
Il continue de fixer la route en me donnant ses conseils. Lincoln se gare finalement devant l’allée, et se tourne vers moi.
L- Tu veux que je t’aide à rentrer ou ça ira?
M- Non, c’est bon. Je peut me débrouiller.
Je sors de la voiture, mais avant que je ferme la portière, il m’interpelle.
L- Hey Mike. Je passerais demain.
M- Ok.
Je claque la portière et me dirige vers la porte en zigzagant légèrement. J’espère que Annie et Henry ne sont pas en train de m’attendre. Même si se n’est pas leur style, ils doivent peut-être se demander pourquoi je rentre à une heure du matin. Heureusement pour moi, toute la maison est endormie, et je fais le moins de bruit possible pour que cela reste ainsi. Je vais me passer de l’eau sur le visage, et fixe mon reflet dans le miroir. Et voilà Michael, tu deviens un vrai ado en prenant ta première cuite. Je décide d’aller me coucher directement, trop fatigué pour prendre une douche. Je verrais cela demain. À peine suis-je allongé sur le lit que mes paupières se ferment.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:01

Chapitre 18: Difficult Morning

J’entrouvre mes yeux, mais les referme aussitôt, ébloui par le soleil qui entre dans ma chambre. J’ai également un violent mal de tête qui m’oblige à me passer les mains sur le visage. Je n’aurai vraiment pas dû boire autant hier. Après une dizaine de minutes passées à essayer de me réveiller, je sors de ma chambre. J’entend du bruit en bas. Annie, Jamie, et Henry sont sûrement en train de prendre leur petit déjeuner. J’espère qu’ils ne remarqueront pas mon état, même si c’est difficile de ne pas voir mes yeux cernés. Je descend l’escalier doucement en gardant toujours une main sur mon front. Quand j’arrive dans la cuisine, Jamie est installé à table avec son bol de chocolat, aux côtés de Henry qui boit son café tout en lisant le journal. Annie, elle, est aux fourneaux, et d’après l’odeur, je dirais qu’elle prépare des pancakes.
J- Bonjour Michael.
M- Oui, bonjour.
Annie et Henry tournent les yeux vers moi, puis échangent un regard. Ça y est, ils savent. J’aurais préféré qu’ils ne devinent pas. Je ne veut pas les décevoir, et pourtant c’est se que je suis en train de faire. Je vais m’asseoir en baissant le regard pour ne pas croiser les leurs.
A- Tu veux du jus d’orange Michael?
M- Euh… Oui, merci.
Le ton de sa voix est le même que d’habitude, je n’y décèle ni déception, ni colère. Est-ce que c’est bon ou mauvais signe? Je ne sais pas. Auparavant je ne leur avait jamais désobéi, ni enfreint le règlement. Je verrais bien se qui va se passer. Annie vient poser devant moi une assiette avec 3 pancakes, ainsi qu’un verre de jus d’orange et… un cachet d’aspirine. Je relève immédiatement les yeux vers elle.
A- Tu auras moins mal avec ça.
Je lui fait un petit sourire de remerciement, et avale rapidement le comprimé.

Je viens de descendre l’escalier pour rejoindre Katie dans la cuisine, mais quand j’arrive à la porte j’entend une voix qui ne m’est pas inconnue.
?- Pour ce soir vous préparez le repas pour mes collaborateurs et moi. Nous serons une douzaine, et se sont tous des gens importants, donc préparer un dîner d‘exception.
K- Bien sûr monsieur.
S- Papa?
Il se retourne vers moi en souriant légèrement.
Fr- Tiens. Bonjour Sara.
Il ne prend même pas la peine de se lever pour venir m’embrasser, et replonge dans la lecture de son dossier. Je vais m’asseoir à côté de lui, tandis que Katie me sert mon petit déjeuner en souriant.
S- Tu es rentré quand?
Fr- Cette nuit.
Il me parle sans me regarder, avec le temps je m’y suis habituée, mais cela me fait toujours un peu mal au cœur. Je continue de déjeuner en silence. Cela doit faire presque deux semaines qu’on ne s’est pas vu, mais nous ne discutons pas. Il ne me demande même pas si mon intégration de ce nouveau lycée s’est bien passée. Il se désintéresse complètement de ma vie, de moi.
Fr- Bon, il faut que je passe au bureau.
S- On est dimanche.
Fr- Je sais, mais je suis parti toute la semaine, alors j’ai du travail qui m’attend.
S- Et tu n’as pas de temps pour moi.
Fr- Sara ne commence pas. J’ai une tonne de choses à faire avant demain, alors on discutera plus tard.
Il s’en va sans me lancer un regard, comme d’habitude.
K- Alors Sara, qu’est-ce que tu veux faire aujourd’hui?
S- Rien.
Je quitte à mon tour la cuisine pour aller me réfugier dans ma chambre. Cette journée commence vraiment mal.

Annie et Henry ne m’ont rien dit pendant le petit déjeuner, et m’ont laissé aller me préparer. Je sors tout juste de la salle de bain. Mon mal de tête s’est apaisé, et cette douche m’a permis de me réveiller complètement. Alors que je vais rejoindre ma chambre, Henry m’interpelle.
H- Michael?
M- Oui.
H- Tu peux descendre au salon s’il te plaît, Annie et moi aimerions te parler.
M- Bien sûr, j’arrive.
Et voilà, l’heure de la discussion est arrivée. Ils n’ont jamais eu à me punir ou à me réprimander par le passé. J’arrive dans le salon, et vais m’asseoir face à mes parents adoptifs, qui échangent un regard avant de commencer la conversation.
H- Michael, nous n’avons jamais été stricts avec toi, parce que nous pensions que tu étais assez mûr et intelligent pour connaître les limites à ne pas dépasser… Seulement d’après se que nous avons vu ce matin, tu les as dépassé.
M- Je sais, et je m’en excuse. Je n’aurai pas dû.
A- Michael, on croyait que tu connaissais les dangers de l’alcool, et que tu savais qu’il était interdit pour un garçon de 16 ans d’en boire.
M- Je le sais, mais…
H- Pourquoi avoir bu alors?
M-…
A- Nous savons également que tu es rentré tard dans la nuit. Pourquoi n’es-tu pas rentrer après le cinéma?
M- Parce que je ne suis pas allé au cinéma.
H- Où est-ce que tu étais?
M- Je me suis disputé avec Mark, alors j’ai été me balader pour me changer les idées, et puis je suis allé au match de Lincoln.
H- Le match ne se termine pas si tard.
M- Je… On m’a invité à une fête, et comme je ne voulais pas rentrer, j’ai accepté l’invitation.
A- Ton frère t’a accompagné?
M- Oui, mais une fois là-bas, on s’est perdu de vue, et… j’ai… fais des bêtises… Mais Lincoln n’y est pour rien, c’est même lui qui m’a ramené quand il a vu que je n’allais pas bien.
Je les vois se regarder. Ils se demandent sûrement comment j’en suis arrivé à me saouler, mais même moi je ne suis pas sûr de la réponse.
A- Tu ne veux pas nous dire pourquoi tu as bu autant?
Je baisse les yeux, mais sent leurs regard qui me fixe.
H- Bien… Alors, puisque c’est ainsi Michael, tu es puni. Interdiction de sortir, d’aller chez Mark ou Will pendant 2 semaines, et tu viendras aussi m’aider au restaurant 3 fois par semaine. Ça t’éviteras de refaire ce genre de bêtises.
M- D’accord.
J’accepte leur punition, je le mérite après tout, et puis de toutes façons je n’ai aucune raison de retourner chez Mark.

Je me suis préparé, même si l’envie n’y étais pas. Après tout, je ne vais pas rester cloîtrée chez moi un dimanche parce que mon père refuse de me parler. Il a toujours été comme ça, alors je ne vois pas pourquoi il changerait maintenant. J’attrape mon portable pour appeler Nathan. Il sera sûrement d’accord pour passer la journée avec moi.
N- Allô?
S- Nate, c’est Sara.
N- Bonjour ma puce, comment tu vas?
S- Pas mal. Je me demandais si tu serais tenter par une journée entière avec moi?
N- Oh… Je suis désolé Sara, mais aujourd’hui je m’entraîne pour le basket, et après avec les potes on va faire un match contre des joueurs de rue.
S- Bon, et bien c’est pas grave, je trouverai autre chose à faire.
N- Oui… On se voit demain.
S- C’est ça, à demain.
Je raccroche et m’assoit sur mon lit, déçue. Je n’ai plus qu’à trouver quelqu’un d’autre qui est libre. La seule personne qui me vient à l’esprit ne doit pas être en forme pour une sortie entre amis, tant pis, je vais encore passer ma journée à travailler, et à regarder la télé.

Chapitre 19: Big Brother

La discussion avec Annie et Henry s’est passée mieux que je ne l’espérais. Enfin, je ne m’étais jamais retrouvé dans ce genre de situation, alors je ne savais pas s’ils allaient être sévères ou non. Il est temps que je me remette à mes exercices de maths.

Je n’arrive pas à me concentrer. À chaque fois c’est la même chose avec lui. Quand mon père est en ville, il s’arrange pour passer son temps à son bureau plutôt qu’avec moi. Pendant la campagne, il me disait qu’une fois qu’il serait élu, il serait plus présent à la maison, et moi évidemment, je l’ai cru. Résultat, il encore plus absent qu’avant, entre ses réunions et ses voyages. Après tout, je m’en fiche, depuis le temps, j’ai l’habitude. Je m’en sors très bien sans lui, alors autant continuer comme ça. J’ai mes amis, mon petit ami, et cela me suffit.

A- Michael tu peux descendre s’il te plaît?
M- J’arrive.
Je quitte le calme de ma chambre, et laisse mon devoir quasi terminé sur le bureau. Quand j’arrive dans l’entrée, je tombe nez à nez avec mon frère.
L- Salut Mike.
M- Salut.
A- Lincoln est passé pour discuter avec toi, et je pense que se n’est pas une mauvaise chose.
Bien sûr, je devais m’y attendre. Linc va jouer son rôle de grand frère. Il n’a pas l’occasion de le faire si souvent que ça.
L- On va faire un tour?
M- Si tu veux.
A- Le repas sera servie dans une heure, alors ne tardez pas trop les garçons.
L- Ne vous en faîtes pas Annie, je vous le ramènerais à l’heure.
Ils échangent un sourire, avant que moi et Lincoln ne quittions la maison. Après quelques pas dans la rue, il décide d’engager la conversation.
L- Alors tu es content de toi?
Je garde la tête baissée devant son ton accusateur.
L- Je pensais que tu savais que l’alcool n’arrange rien Mike.
Il marque un temps devant mon silence.
L- Papa ne t’as pas servi d’exemples?! Tu veux devenir comme lui?!
M- Je n’ai pas de père!
L- Je t’assures que si Mike, et si tu continues comme ça, tu deviendras comme lui. Un ivrogne violent qui a abandonner sa famille.
Je soupire devant la remarque de mon frère. Il exagère vraiment.
M- Bon sang Linc, se n’est qu’une cuite!
L- Qu’une cuite?!
M- Je sais que c’est mal, et que je n’aurai pas dû, mais là tu dramatises un peu trop.
L- Parce que je veut te faire réagir!
M- Je n’ai pas besoin toi pour ça!
L- C’est vrai, j’oubliais que Michael est un génie et qu’il sait tout mieux que tout le monde. Mais sans moi, monsieur je sais tout aurait passé la nuit dehors hier!
M- Je ne suis pas comme toi Linc, et j’aurais trouvé quelqu’un pour me ramener.
L- T’étais bourré, et à part tes vrais amis, personne n’aurait voulu de toi!
M- Je n’ai pas de « vrais » amis!
L- Si tu parles de ta dispute avec Ma…
M- Qui t’as parlé de ça?!
Je le scrute quelques secondes.
M- Vero évidemment!
L- Mike c’était qu’une dispute.
M- Non! Il est allé trop loin!… Je ne pensais pas qu’il était comme ça.
L- Comment?
M- Il juge sans savoir, il juge en se basant sur… Sur rien!… Je l’ai toujours soutenu dans se qu’il faisait, et là, je discute avec une fille, et il me fait une crise de jalousie! Se n’est pas parce que c’est mon meilleur ami, que je ne dois pas avoir d’autres amis! J’ai le droit de faire autre chose que de lire ses BD! Je… J’en ai assez de toujours être le petit génie qui a de bonnes notes, et ne fais jamais de bêtises! Je vous encourage dans vos projets personnels, mais… mais moi j’ai quoi? J’ai quoi Linc?
L- Tu as tes amis, et moi, ton frère.
M- Et c’est tout?
L- C’est déjà, beaucoup.
M- C’est facile pour toi de dire ça. Tu as Veronica, le basket, et aussi tes amis. Moi je n’ai ni Veronica, ni basket. J’ai mes amis… et encore.
L- Tu peux compter sur eux Mike, et je suis là aussi.
M- Cela ne me suffit pas. Je veut plus… Je veut… je veut trouver une chose qui ne serait qu’à moi… Un métier, une passion que je ne partagerais pas avec vous, en tout cas pas en tant que spectateur.
L- Tu as le temps Mike.
M- Deux ans. J’ai deux ans avant de décider dans quelle université je vais.
L- C’est largement suffisant.
Je rit nerveusement à sa remarque.
M- Évidemment quand tu sais quoi faire, tu trouves ça simple. Toi et Derek vous voulez être basketteur, Veronica avocate, Will créateur de jeux vidéos, et Mark dessinateur. Moi je n’ai aucune idées de se que je vais faire plus tard.
L- Tu as le choix.
M- Justement, j’ai un tas d’options, mais aucune ne m’intéresse.
L- Pour le moment. Quand l’heure sera venue, tu auras pris ta décision. Ne t’en fais pas pour ça petit frère.
Il me prend par l’épaule pour me rassurer.
L- Et puis au pire, je te ferait engager pour nettoyer le vestiaire de mon équipe NBA.
M- Là tu rêves Linc.
Nous rigolons tout les deux, avant de continuer notre ballade.

Je viens de rejoindre Katie pour le déjeuner. Malgré les bonnes odeurs de cuisine, mon moral reste très bas.
K- Ça va ma chérie?
S- Ouais.
Je baisse les yeux et commence à manger sous son regard compatissant.
K- Alors qu’est-ce que tu vas faire cette après-midi?
S- Je vais travailler.
K- Nathan ne va pas passer te voir?
S- Non, il fait du basket avec ses amis.
K- Tu ne vas pas rester seule ici quand même?
Je soupire légèrement et joue avec ma fourchette. À 16 ans, je reste déjà enfermée chez moi, je n’imagine se que cela sera à 30. Enfin, j’espère que d’ici là j’aurais un mari et des enfants.
K- Tu pourrais inviter ce garçon… Mar… Ma… tu sais celui qui est venu l’autre jour?
S- Michael?
K- C’est ça.
S- Je ne pense qu’il pourra venir.
K- Il fait aussi du basket?
Je rit légèrement.
S- Oh non. Il n’aime pas le sport.
K- Alors pourquoi ne pas l’inviter?
S- Disons qu’hier, il a eut une soirée plutôt difficile.
Katie me lance un regard interrogatif.
S- Il s’est disputé avec son meilleur ami, et il était assez… fatigué par sa soirée.
K- Tu l’inviteras une prochaine fois.
S- On verra.

Nous sommes de retour à la maison et Lincoln va devoir rentrer chez lui. J’avoue que d’avoir discuter avec lui m’a fait du bien. Je savais déjà que je ne reboirais plus d’alcool, en tout cas pas avant un certain temps, mais c’est bien de savoir qu’au cas où, j’ai un grand frère pour me remettre les pendules à l’heure.
L- Alors Mike, tu sais se que tu vas faire avec Mark?
M- Non, je vais laisser passer un peu de temps. C’est lui qui a déclenché la dispute, c’est lui qui doit venir s’excuser.
L- S’il ne vient pas te voir, ne fais pas ta tête de mule et va lui parler.
M- On verra.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:01

Chapitre 20: Change Of Habits

Une nouvelle journée de cours commence. Une journée que je vais passer à éviter Mark. Malheureusement, le lundi est la journée où nous avons le plus de cours en commun. Je rejoins la classe. Sara est déjà arrivée, et je m’assois à ses côtés. Peu importe se que Mark pensera en nous voyant. J’ai le droit d’avoir des amis autre que lui et Will.
S- Salut.
M- Bonjour.
S- Tu vas mieux que samedi soir on dirait.
M- Je crois que je vais oublier cette soirée.

Nous sourions légèrement.
S- La prochaine fois que tu fais ça, appelles-moi.
Il me regarde avec deux grands yeux surpris, et je ne peut empêcher de sourire.
M- Sara Tancredi, je pensais que vous étiez une fille bien.
S- Oh Michael nous savons tout les deux que les filles bien finissent dernière.
M- Alors où est-ce que tu termines?
S- Ça dépend où je commence.
Nous nous fixons un instant en souriant. C’est comme si nous n’étions plus au lycée. Son regard m’hypnotise, et je n’arrive pas à m’en détacher. Je ne comprend pas se qu’il m’arrive. Dès que l’on se regarde, j’ai l’impression d’être ailleurs. Heureusement pour moi, la voix du professeur nous ramène à la réalité.
Pr- Bien, nous allons commencer par…
Ma- Désolé.
Mark vient de passer la porte de la salle.
Pr- En retard pour ne pas changer monsieur Echolls. Allez vous asseoir.
Ma- Merci.
Il avance en jetant un rapide coup d’œil à Michael. Apparemment, ils n’ont pas encore parler de leur dispute. Mark va s’asseoir à côté d’un autre élève de la classe.

Mark et moi n’avons échangé aucun regard pendant le cours, et bien évidemment, il n’est pas venu me parler non plus. Je me prépare à aller au cours de physique, et prend mes affaires dans mon casier.
?- Michael?
Je tourne les yeux vers cette voix. C’est une des filles de ma classe d’habitude, elle ne me parle jamais. Je me demande se qu’elle veut.
M- Salut, tu veux quelque chose?
?- Euh, je… je me demandais… enfin, comme tu es le meilleur élève de la classe, je me demandais si tu pouvais m’aider pour le devoir de sciences.
Je prends mes affaires tout en lui répondant.
M- Je ne le ferais pas à ta place Nika.
Ni- Oh non, je… Je pensais que tu pouvais me donner des cours.
Je la fixe quelques secondes pour être sûr qu’elle ne ment pas.
Ni- Je pourrais te payer.
M- Je… Je ne fais pas ça désolé.
Ni- Oh… euh c’est pas grave. Merci quand même.
Elle s’éloigne de moi, et au même moment, Mark et Will passent à côté de moi. D’ordinaire, ils m’auraient lancé une blague du genre « alors Mike, encore en train de draguer? », mais là ils ne m’adressent pas un regard, enfin pas Mark. Will tourne légèrement la tête en arrière pour m’adresser un sourire désolé. Ils continuent leur vie sans moi, alors pourquoi ne pas faire pareil?
M- Nika attends.
Elle se retourne vers moi avec un sourire.
M- Tu veux commencer quand?

Je viens de retrouver les lèvres de Nathan que j’avais quitté samedi soir. Ça me fait du bien d’être avec lui, même si c’est seulement le temps qu’il m’accompagne en cours. N- T’as passé un bon week-end ma puce?
S- Plutôt ennuyant. J’ai croisé mon père, et après j’ai fait mes devoirs.
N- La prochaine fois tu viendras nous voir jouer.
S- Vous avez gagné?
N- Bien sûr, quand je joue on gagne toujours.
Nous nous sourions, et je l’embrasse une dernière fois, avant d’entrer dans la classe. Michael arrive quelques minutes après moi. Il est en train de discuter avec une des filles qui se moquaient de moi la semaine dernière. Je ne l’avais jamais vu avec elle, c’est bizarre. Finalement, il finit par la quitter, et vient prendre place à côté de moi.

Chapitre 21: First Class

Cela fait cinq jours que Mark et moi nous sommes disputés, mais il n’est toujours pas venu me voir. Will est venu me parler par contre, il me dit que je devrais faire le premier pas, et arranger les choses. Peut-être que je le ferais, quand je ne lui en voudrais plus, se qui n’est pas le cas pour le moment.
A- Michael il y a quelqu’un pour toi.
M- J’arrive.
C’est sûrement Nika. Annie et Henry étaient d’accord pour que je lui donne des cours, à condition qu’elle vienne ici. Je quitte ma chambre, et effectivement je la trouve en bas quand j’arrive.
Ni- Bonjour Michael.
M- Salut.
Elle me sourit légèrement.
A- J’ai quelques courses à faire, et après je vais chercher Jamie au centre, donc je te laisse la maison Michael.
M- D’accord.
A- Travaillez bien tout les deux.
Ni- Merci, au revoir madame.
Annie prend son manteau, et nous laisse seuls dans l’entrée.
M- On va aller dans le salon comme ça on aura de la place pour étudier.
Ni- Ok
Je lui montre la direction, puis vais chercher mes cours avant de la rejoindre. Elle a sorti ses affaires, et me regarde avec un petit sourire.
M- Au travail.

Fr- Sara tu peux venir?
Qu’est-ce qu’il me veut? Pour une fois qu’il est à la maison il veut jouer au père? Je quitte ma chambre et contre-cœur et me dirige vers son bureau. La porte est entrouverte, alors j’entre directement.
S- Qu’est-ce qu’il y a?
Il lève les yeux de son dossier.
Fr- Ah tu es là.
S- Tu m’as appelé.
Fr- Oui euh…
Je connais ce ton, il va me demander quelque chose.
Fr- Je viens d’avoir un de mes collaborateurs, et il y a un dîner important samedi soir.
S- Si c’était pour me dire que tu ne serais pas là, tu pouvais laisser le message à Katie.
Fr- Non, Sara, il faut que tu viennes avec moi à cette soirée.
Je m’en doutais, il va encore me traîner avec lui là-bas, et je vais passer mon temps à écouter des politiciens.
S- C’est obligé? Tu sais que je déteste ça.
Fr- Je dois faire un discours important sur ma politique, et le sens de la famille en fait parti, alors oui, tu dois venir.
La famille! Peut-être que cela fait parti de son programme, mais dans sa vie il ignore se que c’est.
S- D’accord, je viendrais.
De toutes façons, il ne me laisse pas vraiment le choix. En plus c’est soir de match alors Nathan ne pourra pas venir pour me tenir compagnie. Cette soirée s’annonce déjà géniale!

Cela fait presque deux heures que Nika et moi travaillons. Elle semble différente de la fille que je vois au lycée depuis deux ans. Enfin, je ne la connaissais pas vraiment non plus, je me fiais à l’image qu’elle renvoyait, celle de la fille de riche, et apparemment je me suis trompé. Elle est plutôt sympa, et nous avons même rigolé à plusieurs reprises. Nous avons aussi discuté un peu. On a les même goûts en matière de musique, se qui à première vue n’était pas flagrant. Bon, elle a quelques problèmes avec les sciences, mais en travaillant un peu plus, elle devrait réussir à avoir la moyenne au prochain devoir.
J- Michael?
La porte d’entrée vient de s’ouvrir sur Jamie et Annie.
M- Je suis dans le salon.
Jamie entre dans la pièce, mais s’arrête en voyant Nika. Quand il est face à des inconnus, il devient tout timide. Je vois que cela fait sourire Nika.
Ni- Bonjour.
Il avance doucement vers moi.
J- Bonjour.
M- Je te présente Nika, et voilà Jamie.
Ni- Enchanté.
Elle lui fait un grand sourire, et il reprend immédiatement confiance en lui.
J- C’est elle ta fiancée?
Oh non, je crois que je le préfère quand il est timide.
M- Je… Non…
Je tourne légèrement la tête vers Nika, gêné.
Ni- Michael me donne des cours.
J- C’est pas un professeur!
Je l’entend rire à sa réponse.
Ni- Non, mais comme il travaille bien, il m’aide à avoir une bonne note.
J- Ah.
A- Jamie, tu viens prendre ton goûter?
J- J’arrive. Au revoir Nika.
Ni- Au revoir.
Il va dans la cuisine en courant, tandis que Nika commence à ranger ses affaires.
Ni- Il est l’heure que je rentre.
M- Oui.
Ni- Merci pour tout Michael.
Nous échangeons un sourire, et je la raccompagne à la porte.
Ni- Ton petit frère est trop mignon.
M- Oh, c’est pas vraiment mon frère… mais c’est vrai qu’il est mignon, quand il ne parle pas!
Nous rigolons tous les deux.
Ni- Je… Je ne savais pas que tu avais quelqu’un.
M- Oh, non… Jamie a beaucoup d’imagination tu sais.
Elle continue à me sourire.
Ni- Alors, on se voit demain en cours.
M- Oui.
Nika dépose rapidement un bisou sur la joue avant de s’éloigner. Je ne m’attendais pas à se qu’elle fasse, mais c’est plutôt agréable. Je n’ai pas l’habitude que les filles soit comme ça avec moi, peut-être qu’elle agi ainsi avec tout le monde, après tout je ne la connais pas vraiment. Pour le moment je ne sais pas quoi en penser, je verrais bien plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:02

Chapitre 22: Lunch Time

La matinée est enfin terminée, après 2 heures assommantes de philosophie, une heure de sciences, et une autre d’espagnol. J’avais vraiment hâte que cela se termine, heureusement que Michael était là pour me changer les idées, et me faire rire. Plus j’apprend à le connaître, plus je l’apprécie. Je pense vraiment qu’on sera de bons amis, même si je sens qu’il y a des choses qu’il ne me dit pas, mais après tout, cela fait seulement une dizaine de jours que nous nous connaissons.

J’accompagne Sara jusqu’à son casier avant le déjeuner. Apparemment aujourd’hui elle ne mange pas avec Nathan, en tout cas, il n’était pas là à la sortie de la salle comme les autres jours.
M- Tu déjeunes avec Nathan?
S- Il va être avec ses amis basketteurs, et j’aimerai bien éviter les pom-pom girls aujourd’hui.
Nous rigolons légèrement.
M- Tu veux venir avec nous? Je veut dire moi, Linc et Vero.
S- Oui, pourquoi pas.

C’est vraiment gentil de sa part de m’inviter, et puis cela me fera l’occasion de revoir Veronica. On a passé une bonne soirée ensemble pendant le match de samedi.
Ni- Salut Michael.

Je me retourne vers elle, et voit un large sourire sur son visage.
M- Euh, bonjour.

Qu’est-ce qu’elle veut celle-là?
Ni- On se voit toujours samedi?
M- Oui… oui bien sûr.
Ni- 18h?
M- 18h.
Ni- D’accord, bonne journée.
M- A toi aussi.
Elle lui fait un autre sourire avant de s’éloigner. Elle m’a complètement ignoré, et je ne vais pas m’en plaindre. Michael est légèrement gêné quand il me regarde de nouveau. Je sais que ce ne sont pas mes affaires, mais je ne peut m’empêcher ce lui demander.
S- Je ne savais pas que tu lui parlais?
M- Oui… enfin… je lui donne des cours.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression qu’elle est un peu jalouse, ou alors elle me demande seulement cela, parce que Nika n’est pas vraiment le genre de personnes que je fréquente.
S- On va manger?
M- Oui, c’est parti.

Nous avons rejoins Veronica, Lincoln, ainsi que Derek, dont je viens de faire la connaissance. Ils ont vraiment l’air d’être une bonne bande d’amis, et si je ne le savais pas, je ne me douterais pas que Michael et Lincoln sont frères. A priori ils n’ont rien en commun, à part peut-être le regard… des yeux teintés de vert et de marron… magnifiques, en tout cas ceux de Michael le sont… On se calme Sara! De un je ne suis pas célibataire, et de deux Michael et moi sommes amis. Je ne voudrais pas briser cette amitié naissante pour… Je ne sais même pas pour quoi.
V- Ca va Sara?
S- Oui, désolée. Qu’est-ce que tu me disais?
V- Je voulais savoir si tu venais au match de samedi?
S- Non, je… je dois aller à une des soirées de mon père.
V- Oh, c’est pas génial ça.
S- Non, mais je peut pas l’éviter malheureusement.

Nous arrivons enfin à notre table. Veronica s’assoit à côté de moi, elle va sûrement essayer de me parler de Mark. Tiens quand on parle du loup.
V- Mark, Will, vous venez?
Il nous jette un rapide regard avant de se diriger de l’autre côté de la cafétéria. Will, lui, s’approche de nous.
W- Désolé Mike, je…
M- Non, t’en fais pas. Vas-y et dis-lui que si il veut s’excuser il sait où me trouver!
W- Ouais.
Il me fait un dernier sourire désolé, puis va rejoindre Mark. Je ne lui en veut pas. Ça ne doit pas être facile pour lui de voir ces deux meilleurs amis se disputer et ne plus se parler.
V- Combien de temps ça va encore durer Mike?
M- C’est pas à moi qu’il faut poser la question.
V- Dis-moi au moins pourquoi vous ne vous parlez plus?
Alors là tu rêves Vero. Je sais déjà que tu vas me sortir un truc du genre « c’est parce que tu craques pour Sara que tu la défends », se qui est faux, alors je ne te donnerais pas l’opportunité de le faire. Je préfère me concentrer sur le contenu de mon assiette.
V- Mike?
L- Laisses-le Vero, il fait sa tête de mule, tu le connais.

Je souris légèrement en entendant cela. Je ne sais pas pourquoi, mais je sûre que Michael peut être très têtu quand il le veut. Veronica finit par le laisser tranquille, voyant qu’il ne répond pas à ses questions. Le repas continue dans une ambiance un peu plus détendue, et Michael retrouve la parole.

Sara et moi nous apprêtons à retourner en cours. Elle a l’air de bien s’être intégrée à notre petit groupe. Cela me fait plaisir, car c’est toujours difficile de se faire des amis quand on arrive quelque part. Quoique Sara est quelqu’un de vraiment sympa, alors je pense qu’elle se serait fait des amis même sans moi.
S- J’ai vraiment hâte d’être à dimanche, une fois que cette soirée de malheur sera terminée.
M- Tu parles du dîner avec ton père?
S- Oui, avec mon père c’est déjà ennuyant, mais là il y aura tous les hommes politiques de l’Illinois.
Je lui fais un petit sourire désolé. Cela doit vraiment être barbant. De ce point de vue, je suis heureux de ne pas avoir de père.
M- Et tu vas faire quoi samedi?
S- Je ne sais pas. Nathan sera au gymnase pour le match… Hey, tu veux pas venir chez moi? On regardera un film.
M- Ca serait avec plaisir Sara, mais depuis… l’autre soir, je suis privé de sortie.
S- Oh mince.

Je ne connais pas ça moi. Je peut faire se que je veut, de toutes façons mon père n’est jamais là. Si je rentrais saoule, il ne s’en rendrait même pas compte.
M- Tu n’as qu’à venir à la maison, j’ai aussi une télé, et Annie fait du super pop corn.
S- C’est vrai?
M- Oui.
S- S’il y a du pop corn, alors j’accepte.
Nous nous sourions légèrement. On va passer notre première après-midi entre amis. J’ai vraiment hâte de voir comment Michael Scofield est en dehors du lycée.

Chapitre 23: New Place

Je suis assise à l’arrière de la voiture de Charles. Nous sommes sur le chemin qui mène à la maison de Michael. Ce midi j’ai mangé en à peine quelques minutes, même si je savais que je devais me rendre chez lui seulement à 14 heures. Enfin heureusement que j’ai déjeuné rapidement, car j’ai mis presque une heure à choisir le film que j’allais emmener. Je ne connais pas vraiment ses goûts en matière de cinéma, j’espère qu’il aimera se que j’ai choisi, Paranoïak. Normalement je regarde ça quand il fait nuit, histoire d’être dans l’ambiance…
C’est bizarre, mais plus on approche de chez lui, et plus je sens une boule dans mon ventre. Je ne devrais pas être nerveuse. Je le connais et cela n’a rien d’un rendez-vous amoureux. Bon, c’est vrai qu’on va être vraiment seuls pour la première fois, mais c’est un ami, rien de plus.
C- On est arrivé Sara.
Je tourne la tête vers la gauche. La maison a l’air plutôt mignonne vu de l’extérieur. Il y a des fleurs plantées dans l’allée, et quelques jouets traînent également. Il doit sûrement y avoir un enfant. On sent vraiment qu’il y a une vraie famille qui vit ici. Je remercie Charles, et descend de la voiture, sans oublier mon sac.
C- Tu veux que je vienne te chercher à quelle heure?
S- 17h je pense que cela ira.
C- D’accord, amuses-toi bien.
Nous échangeons un sourire, avant qu’il ne s’en aille. Je m’avance ensuite timidement dans l’allée qui mène à l’entrée. Je monte les marches, et inspire profondément avant de frapper. Au bout de quelques secondes, quelqu’un finit par ouvrir. Je souris en croisant les yeux de Michael.
M- Bonjour.
S- Salut.

Bon sang arrêtes de la fixer et réagis Mike.
M- Entres, je t’en prie.
S- Merci.
J- Qui c’est Michael?
Jamie vient de nous rejoindre dans l’entrée. Il va commencer à faire son timide, c’est certain, enfin pour quelques minutes.

Ce petit blondinet est vraiment craquant, mais je suis sûre que se n’est pas le dernier pour faire des bêtises. Il ne ressemble vraiment pas à Michael, se n’est peut-être pas son frère.
M- Jamie, je te présente Sara, une amie, et Sara, voilà Jamie, mon…
J- Petit frère. Enchanté Sara.

Je n’en crois pas mes yeux, il s’avance vers elle en tendant la main. Contrairement à d’habitude, il a l’air en totale confiance sans lui avoir parlé. Je vois que çà la fait sourire.

Je me penche vers ce bout de choux, et lui sert doucement la main, tout en souriant.
S- Enchanté de faire ta connaissance Jamie.
J- Tu es très belle.
Je rigole légèrement, et regarde Michael, qui a l’air surpris par l’attitude de son frère.
S- Merci, et toi tu es très mignon.
J- Je sais.

Sara et moi éclatons de rire devant sa réponse. Il me fera toujours autant rire malgré son jeune âge.
J- Je vais chercher mes affaires Michael.
J’hoche la tête, et le regarde monter rapidement l’escalier, avant de me tourner vers Sara.
S- Il est très marrant.
M- Oui, euh… Sara…

Le sourire qui ornait son visage se transforme en mine désolée.
M- Je suis désolé, mais je crois qu’on va devoir annuler le film.
S- Oh, pourquoi?
M- Je dois emmener Jamie au foot. Je suis vraiment désolé, d’habitude c’est Beatriz qui s’en charge, mais demain elle a un examen important, et elle doit réviser.
Beatriz? Encore un membre de sa famille que je ne connais pas? Quoiqu’il en soit, cela annule nos plans pour cette après-midi.

Je m’en veut de lui faire ça. J’avais vraiment hâte de passer du temps avec elle.
S- Je peut t’accompagner.
M- Quoi?
S- Je pourrais venir avec toi, comme ça on pourra quand même discuter.
M- Euh… Oui, si tu veux.
Nous nous sourions légèrement, après tout cette après-midi n’est pas perdue. Jamie nous rejoint rapidement avec son sac qui est presque aussi grand que lui.
M- Donnes-moi ça.
J- Mais non, je suis assez fort pour le porter.
M- D’habitude c’est Bea qui le prend.
J- Non, c’est pas vrai.
Il passe devant moi en souriant à Sara.
J- Tu reviens quand me voir?
S- Euh… En fait je vais t’accompagner au foot.
J- C’est vrai?
S- Oui, sauf si tu ne veux pas de moi?
J- Ah non, je suis d’accord. On y va?
Il ouvre la porte et fait signe à Sara de sortir, se qui s’avère plutôt difficile avec son énorme sac.
M- Jamie, tu es sûr que tu vas t’en sortir avec ce sac?
J- Mais oui, allez, viens on va être en retard sinon.

Je ne peut m’empêcher de rire en l’entendant donner des ordres à Michael, et faire comme si c’était un « grand ».

Je ferme la porte, et vais rejoindre Sara.
M- Sara, je crois que tu as une touche avec Jamie.
Nous rigolons tout les deux avant de prendre la route du terrain de foot.
Revenir en haut Aller en bas
IsLeMMe
...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15247
Age : 33
Humeur : En manque terrible de Michael et Sara Scofield
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:15

j'ai fait ma séance rattrapage... tu sais ce qui serait cool mnt ???

Oui tu as trés bien compris, la suite lool...



Revenir en haut Aller en bas
http://misa-story.forumactif.com
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:27

lol! il reste encore une partie de la fic a ratrappé lol! et la voila avant la suite inédite Wink

Chapitre 24: Just Alone

Nous sommes finalement arrivés au terrain de foot, après les multiples blagues de Jamie sur le chemin. Il est d’ailleurs parti au vestiaire pour se changer avant de rejoindre son équipe.
M- Tu veux le regarder jouer?
S- Oui, avec plaisir.
Nous nous sourions. Je me sens vraiment avec lui, mais j’ai aussi quelques questions à lui poser.
S- Alors tu en as beaucoup des frères et sœurs comme lui?
M- Oh, euh… j’ai pas vraiment eu l’occasion de t’en parler, mais… Linc et moi nous vivons dans des familles d’accueil, donc Jamie n’est pas vraiment mon frère.
S- Je me disais bien qu’il ne te ressemblait pas.
M- Et toi tu as des frères et sœurs?
S- Non, je suis fille unique… Déjà que mon père a dû mal à s’occuper de moi, je ne vois pas comment il gèrerait plusieurs enfants.
M- Et ta mère?
S- Euh… Elle… Elle est morte… il a quelques années.

Tu es vraiment nul Michael!
M- Je suis désolé. Je… Je ne voulais pas…
S- C’est pas grave.
M- Si, je… Je sais se que c’est.
Elle me lance un regard interrogatif.
M- Ma… mère est décédée aussi.

On a plus de choses en commun que se que je ne le pensais. En tout cas pour le côté dramatique.
M- C’est pour ça que Lincoln et moi ont a été placés.
S- C’est indiscret si je te demande pourquoi vous n’êtes pas resté avec votre père?
M- Non, en fait je n’ai jamais connu mon père. Il est parti à ma naissance, et nous a laissé avec notre mère. Elle est tombée malade, et on a dû être placé. Lincoln avait demandé à se que l’on reste ensemble, mais les services sociaux ont refusé. Heureusement pour nous, Annie, ma mère adoptive, et Ellie, celle de Linc, ont accepté de nous inscrire au même lycée, comme ça on peut se voir tous les jours.
S- Je suis désolé pour vous deux, mais… vous vous êtes retrouvé dans de bonnes familles.
M- Oui, parfois j’ai vraiment l’impression que c’est la mienne. Il y a Annie, Henry, son mari, Jamie bien sûr, et Beatriz aussi.
S- Tu as vraiment l’air d’un grand frère pour Jamie.

Je souris légèrement, et le regarde courir sur le terrain. Je sais que quand il quittera cette famille, il me manquera énormément.
S- Beatriz est aussi une petite fille?
M- Non… elle a 18 ans. Elle va à la fac, et Annie a accepté de la garder le temps jusqu’à se qu’elle trouve un appartement.
S- Tu as vraiment l’air d’être à l’aise avec eux.
M- Cela fait quatre ans que je suis là-bas, alors j’ai pris mes habitudes.
Je la vois qui sourit tristement.
M- Qu’est-ce qu’il y a?
S- Rien… C’est juste que… Je t’envie.
M- Tu aimerais ne pas avoir de parents et vivre loin de ton frère?
S- Non, je voulais parler du côté famille… Mon père n’est jamais à la maison, et je dois le voir au maximum une fois par semaine, quand il n’est pas en voyage d’affaires. Je ne connais pas tous ses trucs de frères et sœurs… depuis que ma mère nous a quitté, je suis tout le temps seule. Il y a Katie bien sûr, la gouvernante, avec qui je discute souvent… mais au final je suis quand même seule dans une grande maison.
Elle a l’air tellement triste, et… solitaire. Je ne la voyais pas comme ça.
M- Tu as des amis, et… Nathan.

Je sourit légèrement.
S- Pour se qui est des amis, je crois que tu es le seul sur la liste, et… quand à Nathan… je le vois entre deux entraînements de basket… mais je suis une habituée tu sais, je finirais ma vie seule.
M- Pourquoi est-ce que tu es si cynique?
S- Je pense qu’il y a le cynisme et le réalisme.
M- Et il y a l’optimisme, l’espoir, la foi.
S- C’est toi qui me dit ça? Alors que ta mère est morte, que tu n’as jamais vu ton père, et que tu ne vis pas avec ton frère?
M- Peut-être que j’ai vécu tout ça, et même pire, mais regarde aujourd’hui. J’ai des amis, je vois mon frère autant que je le veux, et j’ai une famille qui est génial.
S- Toi tu as tout ça d’accord. Mais soit réaliste pour moi, ma mère ne reviendra pas, et mon père n’arrêtera pas de travailler… il n’y a pas d’autre alternative qu’être seule.
M- C’est parce que tu n’es pas optimiste. Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui ça ne va pas, que demain cela sera pareil… Il faut garder espoir.
Quand je l’entend parler, j’ai envie d’y croire, et quand je me noie dans ses yeux comme maintenant, je me dis que cela est possible. Il prend soin de moi… Il est tellement gentil avec moi… Il… est vraiment trop près. Je vois son regard dévier vers ma bouche. Il se rapproche encore, ou alors est-ce que c’est moi? Je n’ai pas envie de penser à se qu’il va se passer… Je veut juste sentir ses lèvres sur les miennes. Il ne reste que quelques centimètres entre nous, et sans que je m’en rende vraiment compte, nous échangeons un sourire. Il franchit ce mince espace, et vient déposer ses lèvres sur ma bouche. Je ferme les yeux à ce contact si doux, si tendre… je me sens tellement bien…
J- Je le savais que c’était ta fiancée!

Nos corps se décollent immédiatement. Je ne sais pas se qu’il vient de se passer. J’ai du mal à réaliser. Je la cherche du regard, mais Sara garde la tête baissée.
S- Je… Il faut que je rentre.
Elle commence à s’éloigner. Réagis Mike! Je ne peut pas la laisser partir comme ça.
M- Sara! Sara attends!
Trop tard, elle est déjà loin.
J- Alors c’est bien elle ta fiancée?
Bonne question Jamie, bonne question…
Chapitre 25: A Little More Complicated

Jamie et moi sommes de retour à la maison, mais mon esprit, lui, est resté au terrain de foot. Je n’arrive toujours pas à croire que j’ai fais se que j’ai fais. Je ne sais même par pourquoi je l’ai fais… enfin c’est vrai que Sara est mignonne, gentille, et que forcément… je suis attiré par elle…. Mais je… elle n’est pas célibataire, et surtout on est amis… enfin je crois. Je ne sais pas si nous le serons toujours après se qu’il s’est passé… Bon sang pourquoi est-ce que j’ai fais ça?!

Je passe enfin la porte de chez moi. Depuis que j’ai quitté Michael, je ne cesse de repenser à se qu’il s’est passé. Je n’ai aucune idée de se que cela signifie, et j’ignore quelles vont être les conséquences de cela sur moi, sur Michael… mais aussi sur Nathan. J’ai embrassé un autre garçon, et même si c’était plutôt agréable… j’ai trompé Nathan. Je ne sais même plus se que je ressens. Avant, je pensais que je l’aimais, mais… si je l’aimais vraiment je ne l’aurais pas trompé.
K- Tiens tu es déjà là toi?
S- Quoi?
K- Tu ne devais pas resté chez Michael pendant encore une bonne heure?
S- Je… Il a annulé, il avait autre chose à faire.
K-Oh, ça sera pour une prochaine fois alors.
S- Euh…Je… Peut-être.
K- Tu vas bien Sara?
Je relève les yeux vers elle et me force à sourire.
S- Oui, je suis juste… un peu fatiguée.
K- Tu ferais de te reposer alors, parce que le dîner de ton père commence à 19h.
Le dîner! C’est vraiment pas se qu’il me fallait. Je vais être seule et aurait qu’une chose à faire… penser… penser à cette journée… à Nathan… à Michael.

Ni- Bonjour Michael.
M- Salut.
Je n’ai pas vraiment la tête à donner des cours, mais bon, si je le fais pas, je ne pourrais que me repasser le film de cette après-midi, et je n’en ai pas du tout envie.
Ni- On va dans le salon?
M- On sera plus tranquille dans ma chambre. Il y a Jamie en bas, alors pour se concentrer c’est pas l’idéal.
Ni- D’accord, je te suis.
Elle me sourit, et nous allons ensuite dans ma chambre.
Ni- C’est très…
M- Vide?
Ni- J’allais dire paisible.
Nous nous sourions légèrement, avant qu’elle ne sorte ses affaires.
Ni- On commence?
M- Oui.

Je tourne en rond dans ma chambre. Qu’est-ce que je vais faire? Comment je vais réagir lundi quand je reverrais Michael et Nathan? Je finis pas m’allonger sur mon lit. Je devrais dormir pour éviter de penser… malheureusement mon portale n’est pas du même avis. Qui est-ce qui peut m’appeler? Je sort le téléphone de ma poche, et regarde le nom… Nathan! C’est pas vrai, qu’est-ce que je vais lui dire? Est-ce qu’il est courant? Peut-être qu’un de ses amis nous as vu… La seule façon de savoir c’est de décrocher. Je respire un grand coup avant de le faire.
S- Allô.
N- Hey, salut ma puce.
D’après le ton de sa voix, il n’a pas l’air de savoir.
S- Salut. Comment tu vas?
N- Ca va, je me prépare pour le match, et je pensais à toi. J’ai envie de te voir.
S- Moi aussi.
Oui, il faut qu’on se voit, que je lui montre que je l’aime vraiment.
N- Tu ne peux pas passer à la fête ce soir?
S- Je suis bloquée au dîner de mon père, tu sais.
N- Alors on peut se voir demain? On passe l’après-midi ensemble. Je t’emmènerai déjeuner, et ensuite on ira au ciné.
S- C’est très tentant.
N- C’est oui?
S- Bien sûr.
N- J’ai vraiment hâte.
S- Oui… moi aussi.
N- Il faut que je te laisse, je dois aller au gymnase.
S- D’accord, à demain.
N- A demain, et ça m’a fait plaisir d’entendre ta voix.
Je raccroche, et me rallonge sur le lit. Je suis vraiment horrible de lui avoir fait ça. Il est tellement gentil avec et attentionné avec moi.

Je corrige l’exercice que Nika vient de faire, mais j’ai l’impression d’être observé. Je relève les yeux et croise les siens. Ce n’est pas un regard impatient, du genre « est-ce que j’ai réussi? », c’est plutôt… en fait je ne sais pas, aucune fille ne me regarde comme ça d’habitude.
M- Quoi?
Elle sourit timidement.
Ni- Rien.
M- Pourquoi tu me regardais?
Ni- Je ne sais pas.
M- Ok.
Je dépose de nouveau mes yeux sur sa copie.
Ni- En fait… Je trouve que tu es plutôt mignon quand tu es concentré.
Oh. Elle me drague ou quoi? Qu’est-ce que je dois dire?… Ou faire? C’est pas vrai je suis en train de rougir, et ça la fait rire.
Ni- Et aussi quand tu es gêné.
M- Euh… Je…
Allez trouves quelque chose à dire.
M- Je… Merci.
Ni- Il y a pas de quoi… Tu sais, tu es différent des autres garçons j’aime bien ça.
C’est un compliment ou pas?
M- Différent comment?
Ni- Dans le bon sens du terme… Je veut dire, qu’en règle générale quand je suis seule avec eux, les garçons essayent de m’embrasser ou de…
M- Je crois que je vois se que tu veux dire.
Nous nous sourions légèrement.
Ni- Mais pas toi. Cela fait deux heures qu’on est seuls dans ta chambre, et on a fait que travailler.
M- Oh, ben… c’est que… je…
Ni- C’était pas un reproche… au contraire.
Son sourire s’élargit de nouveau. Qu’est-ce que je suis censé répondre à ça?
Ni- Il est temps que je rentre je crois.
M- Euh, oui.
Elle range ses affaires avant de se lever.
Ni- On se voit toujours lundi après les cours?
M- Oui, il y a pas de problèmes.
Je lui ouvre la porte et la laisse passer devant moi.
M- Tu veux que je te raccompagne?
Ni- Non, je crois que je connais le chemin.
M- Ok, lors à lundi.
Ni- Oui.
Qu’est-ce qui se passe là? Qu’est-ce qu’elle fait? Je n’ai pas le temps de réagir que ses lèvres sont déjà sur les miennes.
Ni- J’ai vraiment hâte d’être à lundi.
Elle me fait un dernier sourire et descend l’escalier. Tout était déjà compliqué il y a deux heures, mais là, c’est bien pire.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:29

Chapitre 26: A Night To Think

Nika vient de partir. Je referme la porte de ma chambre presque comme un automate, et vais m’asseoir sur mon lit. Soit c’est la meilleure journée de ma vie, soit c’est la pire. Moi, qui n’est aucun succès auprès des filles, et qui ne sait pas m’y prendre avec elles, j’ai goûté aux lèvres de deux d’entre elles! Pour une fois qu’elles m’embrassent, il faut que cela soit à quelques heures d’intervalle. En plus je ne sais vraiment pas se que je ressens pour ces deux personnes. Sara et Nika sont toutes les deux belles et drôles, mais elles sont pourtant différentes en plein de points. Elles ont chacune leur particularité. Sara est plus solitaire, et nos passés familiales se ressemblent, quand à Nika, elle est plus extraverti et du genre à faire la fête, à profiter de la vie. Je me suis découvert des points communs avec elle à force de discuter… mais avec Sara aussi… Oh, j’en ai assez, c’est un vrai casse-tête. Je pense pas avoir mes chances avec Sara, surtout qu’elle n’est pas célibataire, mais d’un autre côté, se que j’ai ressenti quand on s’est embrassé était bien plus fort que lorsque Nika m’a embrassé…

Cela fait à peine une demi-heure que le repas est commencé, et je meurs déjà d’ennui. En plus j’ai un affreux mal de tête, que le brouhaha des politiciens n’arrange pas. Je n’ai plus vu mon père depuis qu’on est là, et cela ne me dérange pas le moins du monde. Je sais qu’il me fera appeler quand il aura besoin de moi pendant son discours, histoire de montrer qu’il « prend soin » de sa fille. Cela me fait bien rire tout ses hommes politiques. Ils mentent tous. Ils passent le temps à faire cela. Ils mentent à leur électeurs en leur faisant croire qu’ils tiendront leur promesses, à leur femme quand ils vont rejoindre leur maîtresse, à leur associé en racontant qu’ils sont de bons père et mari, et surtout, à eux-même, parce que personnellement, je pense que s’ils se rendaient compte de tous leurs mensonges, ils deviendraient fous. Enfin, en attendant, cela m’évite de penser à Michael et Nathan.

Je viens de rejoindre la cuisine pour dîner. Je n’ai pas vraiment faim, mais Annie ne me laissera pas allez me coucher sans manger. Je m’assois à côté de Jamie, qui est occupé à raconter ses exploits footbalistique, et encore une fois, je me peut penser à autre chose que ce baiser… que ces baisers.
H- Michael?
Je tourne les yeux vers lui.
M- Pardon?
H- Je te demandais si tu voulais de la purée?
M- Euh… oui, merci.
Il me passe le plat, mais je sens le regard des autres sur moi.
A- Tu vas bien? Depuis que tu es rentré du foot tu sembles ailleurs.
M- Non, ça va. Je suis un peu fatigué c’est tout.
Je me force à sourire, et cela la rassure heureusement pour moi. De toutes façons je me voyais mal leur expliquer que deux filles super mignonnes m’ont embrassé aujourd’hui. Je ne peut pas leur dire… et pourtant je ne peut pas garder ça pour moi. Il y a une semaine j’aurais appelé Mark ou Will, mais si je leur en parle, Mark pensera qu’il avait raison à propos de Sara, et que je l’ai défendu parce que je l’aime, se qui est totalement faux… enfin je crois… D’habitude ce sont eux qui me racontent leur histoire avec les filles, se qui est assez rare, mais quand même plus courant que moi et mes histoires. Pourquoi est-ce qu’il a fallu que Mark et moi nous nous disputions? Et pourquoi est-ce que ses deux filles ont choisi ce jour-là pour m’embrasser?

Mon père a enfin terminé son long et ennuyeux discours. Cependant, je suis encore bloquée ici pour une bonne heure avant de pouvoir rentrer à la maison. Les serveurs commencent à servir le dessert, mais je n’ai pas faim. Je préfère m’éclipser à l’extérieur. L’air est doux, et le ciel dégagé. Je reste un instant à observer les étoiles sans penser à rien. Quand j’étais petite et que mes parents ne se disputaient pas encore, nous passions parfois plusieurs heures allongés dans l’herbe à regarder le ciel. Parfois j’aimerai revenir à cette époque, tout était si simple. Mes parents s’aimaient, nous étions une famille unis, et surtout je n’embrassais pas les garçons.
?- Tu connais les constellations.
Je tourne les yeux vers ce perturbateur dont je connais déjà la voix.
S- Bonsoir Bruce.
Br- Comment vas-tu Sara?
Je suis perdue, complètement perdue, en se qui concerne mes sentiments pour Nathan et Michael, mais je ne pense pas que cela l’intéresse, bien qu’il s’occupe plus de moi que mon père.
S- Ca va.
Br- Cette soirée t’ennuies n’est-ce pas?
S- Comme toutes les autres.
Br- Alors heureusement qu’il y a ce balcon pour s’évader parmi les étoiles.
S- Oui… cela m’évite de penser.
Br- Il y a quelque chose qui te tracasse?
S- Rien de bien important… des trucs d’ados, tu vois.
Br- Oui… des histoires de cœur?
Je le regarde à la fois surprise et intriguée.
S- Comment-tu…
Br- C’est toujours des histoires de cœur.
Bruce me sourit légèrement. Je parle plus avec lui en ne le voyant qu’une fois par mois, qu’avec mon père que je vois presque toutes les semaines.
Br- Si tu as besoin de quelqu’un à qui parler… Je sais que je n’ai rien d’une ado de 16 ans, mais je sais écouter.
Je rigole légèrement.
Br- Au moins j’ai réussi à te redonner le sourire.
S- Je peut te poser une question?
Br- Bien sûr.
S- Comment on fait pour faire le bon choix?
Br- Et bien… on fait des erreurs, et c’est comme ça que l’on apprend à faire le bon choix.
S- Et si on a fait une erreur, et que cela oblige à faire un choix que l‘on avait pas à faire avant?
Br- Tout dépend de l’erreur… mais le meilleur conseil que je puisse te donner pour que tu fasses ton choix, c’est de suivre ton cœur.
Mon regard se perd dans le paysage. Mon cœur… qu’est-ce qu’il me dit mon cœur? Je m’en ai aucune idée.
Br- Je ferais mieux de retourner à l’intérieur avant qu’ils ne commencent à me chercher.
S- D’accord.
Br- A bientôt Sara.
S- Oui… et merci Bruce.
Il me fait un dernier sourire avant de disparaître dans la salle de réception. Je me retrouve de nouveau seule, mais c’est plutôt une solitude agréable. Les conseils de Bruce ne m’ont pas encore donné de solutions, mais ils m’aident. Il faut que je fasse le point sur mes sentiments pour Nathan, et ceux que je commence à avoir pour Michael, ceux qui ont apparu quand nos lèvres se sont touchées.

Le repas est terminé, et je débarrasse rapidement mon assiette avant de monter dans ma chambre pour essayer de dormir, et de ne pas penser à Nika et Sara, se qui je pense va s’avérer difficile vu que je n’ai qu’elles en tête. Elles et ses deux baisers… elles et leurs deux personnalités opposées… elles et…
TOC TOC TOC
B- Je peut entrer Mike?
Beatriz? Qu’est-ce qu’elle me veut?
M- Oui.
Elle ouvre la porte et viens s’asseoir à mes côtés.
M- Qu’est-ce qu’il y a?
B- Je voulais savoir comment tu allais.
M- J’ai déjà dit que j’aillais bien.
B- Oui, mais… j’ai vu cette fille t’embrasser toute à l’heure, et… Jamie m’a raconté qu’il t’avait surpris au terrain de foot aussi.
C’est pas vrai. Jamie m’avait dit qu’il ne dirait rien, voilà se que c’est de faire confiance à un enfant de 4 ans. Je suis sûre qu’elle va se moquer de moi.
M- Écoutes Bea, j’ai pas vraiment envie d’en discuter.
B- Michael tu es un des garçons les plus timides avec les filles que je connaisse, et je ne t’ai jamais vu aussi ailleurs que ce soir… quelque chose me dit que ses filles en sont la cause.
Dans le mille! Parfois j’oublies que l’on a que 2 ans d’écart.
M- C’est… compliqué.
B- Alors expliques-moi, je pourrais peut-être t’aider. Après tout je suis une fille moi aussi.
Nous rions légèrement. Cela pourrait me permettre de voir les choses sous un autre point de vue, et peut-être de trouver une solution.
M- Bien. Je… Pour tout te dire je ne sais pas se qui s’est passé aujourd’hui… Enfin si je sais, mais… je ne sais pas pourquoi.
B- Si tu me parlais de ses filles.
M- Oui, celle du terrain de foot s’appelle Sara et on est amis. Elle est arrivée il y a deux semaines au lycée, alors je ne la connais pas encore totalement. On était supposés passer l’après-midi ensemble, mais j’ai du emmener Jamie au foot et elle nous a accompagné. On a discuté de nous, et de nos familles, puis… je l’ai embrassé, mais je ne sais pas se qui m’a poussé à le faire.
B- Elle t’attire?
M- Eh bien, elle plutôt jolie, oui… et intelligente, gentille.
B- Alors où est le problème?
M- Elle n’est pas célibataire... et elle est quasiment partie en courant quand Jamie nous a vu.
B- Oh, je vois… et l’autre fille?
M- Nika… on est dans la même classe depuis deux ans, mais elle ne m’avait jamais vraiment parler avant Lundi. Elle voulait que je lui donne des cours, et j’ai accepté. Je pensais que c’était une de ses filles de riche qui ne s’occupent que d’elle, mais on a discuté. J’ai découvert qu’on avait les même goûts, et aussi qu’elle est moins superficielle qu’elle en a l’air.
B- Et d’après se que j’ai vu, c’est un canon.
M- Oui, c’est sûr… Je ne m’attendais pas du tout à se qu’elle m’embrasse. Pour moi on vivait dans deux mondes différents, et surtout je ne pensais pas être son type de garçons.
B- En général les mauvaises filles craquent pour les petits intellos.
M- Intello?
B- Tu vois se que je veut dire.
M- Oui.
Je rit doucement. Cela me fait du bien de parler de ça.
B- Maintenant que tu m’as tout dit… Je ne comprend toujours pas d’où viens le problème. Sara a déjà quelqu’un, et Nika s‘intéresse à toi, donc elle est célibataire… A moins que tu sois amoureux de Sara?
M- Non… je… non.
B- Ah bon, alors pourquoi est-ce que tu rougis?
Moi? Non… Si, pourquoi est-ce que je suis rouge?
B- C’est pas un problème Michael, tu sais. Cela arrive à tout le monde, et tu ne fais pas exception.
M- Tu te trompes…
B- Je t’assures que non, tu es amoureux de cette…
M- Je parlais pas de ça... Ok, c’est vrai… peut-être que je ressens plus que de l’amitié pour Sara, mais justement c’est un problème… elle a déjà un petit copain, et je suis sûre qu’elle regrette ce baiser.
B- Elle ne s’est pas reculée quand tu l’as embrassé?
M- Je sais pas… peut-être… Ca a été plutôt rapide.
B- Elle s’est laissée faire, alors je pense qu’elle ressent quelque chose pour toi.
M- De l’amitié.
B- Sûrement plus, mais elle n’ose pas se l’avouer parce qu’elle sort déjà avec quelqu’un.
Je ne sais pas si elle a tord ou raison, tout se que je sais c’est que j’aimerai qu’elle est raison.
M- Qu’est-ce que je dois faire alors?
B- Laisses-lui un peu de temps. Elle se rendra bien compte que tu comptes pour elle, et puis ce baiser lui a peut-être ouvert les yeux… comme à toi… Dans l’immédiat, tu devrais lui parler du baiser, savoir si elle regrette ou pas.
Je lui sourit légèrement. J’ai hâte d’être à lundi pour revoir Sara, et lui demander. Je sais qu’elle pourrait me briser le cœur en un mot, mais il faut que je sache.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:29

Chapitre 27: A Difficult Meal

Aujourd’hui je dois travailler au restaurant avec Henry, une des obligations de ma punition. Mais cela ne me gêne pas du tout, au contraire. J’aime bien passer du temps avec lui, et en plus cela m’évite de penser à se que me dira Sara demain. J’ai hâte de la voir, et en même temps j’ai peur qu’elle me dise qu’elle regrette ce baiser, qu’elle préfère Nathan… Je sais que, malgré tout, je ne pourrais pas lui en vouloir. Je ne peut pas l’obliger à m’aimer, surtout si son cœur est déjà pris.
H- Tu es prêt Michael?
Je prend ma veste et le rejoint à l’entrée.
M- C’est bon
H- Alors en voiture.
Je lui souris et le suit jusqu’au véhicule.

K- Sara, ton petit ami est là! (ça m’a fait penser à Veronica Mars lol! )
Déjà? Il faut que je me calme. Il ne doit surtout pas se rendre compte que j’ai embrassé quelqu’un d’autre… Comment je vais faire? J’ai l’impression d’avoir encore le goût des lèvres de Michael sur les miennes… Je prend une grande inspiration avant de me descendre l’escalier pour rejoindre Nathan. Dès qu’il me voit il me fait un grand sourire.
N- Salut ma puce.
Il s’approche doucement de moi, et dépose un petit baiser sur ma bouche.
S- Bonjour.
N- Tu es prête pour aller déjeuner?
S- Oui, je dois juste prévenir Katie.
Je l’entend nous répondre depuis le salon.
K- C’est bon tu peux y aller Sara!
Nathan et moi rigolons doucement. Malgré la grandeur de la maison, on a jamais vraiment un moment d’intimité.
N- Alors c’est parti.
Je lui sourit, mais au fond de mon estomac, une boule de plus en plus serrée se forme. Je ne sais pas comment je vais faire pour lui mentir toute la journée. Il prend ma main, et nous sortons de la maison.
N- Mon père a accepté de me laisser la voiture pour l’après-midi.
S- C’est génial.
N- Oui, au moins on sera tranquille
Il m’embrasse légèrement avant de démarrer la voiture direction le centre-ville pour notre déjeuner-ciné.

Le restaurant est enfin ouvert. J’ai aidé les autres serveurs à installer les tables, et à nettoyer la salle. Ce n’est pas très grand, mais c’est plutôt conviviale. En général ce sont les groupes d’amis ou les familles qui viennent manger ici. Henry m’a attaché au service, c’est toujours mieux que de faire la plonge. Je connais le menu par cœur. Il faut dire que cela ne change pas vraiment des autres restaurants: Cheeseburgers, hot-dog, salades, omelette, frites… En plus j’ai même eut droit à une chemise avec le nom du restaurant, « Popi’s ».
H- Tu te sens prêt?
M- Oui, ce n’est pas si difficile de retenir une commande et de servir les plats.
H- On verra si tu diras ça à la fin du service.
Il me fait un sourire taquin et me tape sur l’épaule, avant de me faire une signe de tête vers l’entrée.
H- Tiens, on dirait que tes premiers clients arrivent.
Quand je tourne la tête, mon cœur manque un battement. Sara?! Avec Nathan! Qu’est-ce qu’il vienne faire ici?

Nathan vient de me faire entrer dans un restaurant. C’est la première fois que je viens ici, mais j’aime assez la déco. Nathan me tient toujours la main, et me dirige vers une des tables libres. Alors que je vais m’asseoir je me remarque deux personnes qui nous regardent derrière le bar. Il y a un homme plutôt âgé, et… Michael? C’est pas possible! Qu’est-ce qu’il fait là? En plus il nous a vu, on ne peut pas partir.
N- Ca va ma puce?
Mince, Nathan. Je peut pas me retrouver face à face avec Michael après se qui s’est passé hier, devant lui. Qu’est-ce que je vais faire?! Il faut que je me calme. Respires Sara, respires. Je me rend compte du regard inquiet de Nathan.
S- Je… Euh… Il faut que j’aille aux toilettes. Je reviens.
Il hoche doucement la tête alors que je me dirige rapidement vers les toilettes. J’essaye d’éviter le regard de Michael, mais celui-ci est fixé sur moi.

H- Tu les connais?
Sa voix me tire de mes pensées. Sara vient à peine de disparaître de ma vue.
M- Euh… Oui.
H- Je te laisse t’occuper d’eux alors, moi je retourne aux fourneaux.
Il disparaît à son tour, dans la cuisine. Qu’est-ce que je vais faire? Évidemment je voulais parler à Sara, mais pas devant Nathan. D’ailleurs si elle est venue avec lui, c’est qu’elle se fiche de notre baiser. Je crois que le fait qu’ils soient arrivé main dans la main m’a donné ma réponse… cela me fait tellement mal au cœur, mais je dois m’y faire. Maintenant il faut que j’aille m’occuper d’eux et de leur repas.

Je jette de l’eau fraîche sur mon visage pour tenter de me remettre les idées en place. Je sais que quand je vais ressortir Michael sera là, tout comme Nathan. Je n’imaginais pas revoir Michael comme cela. Je pense qu’on a tout les deux besoin de se parler d’hier, mais dans ce cas-là c’est impossible. Je ne sais pas comment je vais faire pour tenir tout le repas. Je pourrais dire à Nathan que je ne me sens pas bien, et que je veut rentrer. Non, surtout pas! Il se douterait sûrement de quelque chose si je lui disais ça. Il faut que nous restions ici, et que j’affronte Michael. Courage Sara! Je respire un grand coup et retourne m’asseoir face à Nathan.
N- Tu vas mieux?
Je me force à sourire en répondant.
S- Oui.

Ca y est elle est revenue. Il faut que je leur apporte le menu. Je prend une grande inspiration, et m’avance vers leur table.
M- Bonjour.
J’esquisse un sourire pour ne pas montrer mon malaise.
N- Tiens, Michael, salut.

Je lève timidement les yeux en évitant son regard.
S- Bonjour.
N- Tu travailles ici?
M- En fait le restaurant appartient à mon père adoptif.
C’est bien ma veine ça. Il faut que Nathan m’amène pile ici, le lendemain de notre baiser.
M- Tenez voilà la carte. Prévenez-moi quand vous aurez choisi.
N- D’accord.

Je m’éloigne rapidement de leur table. J’ai du mal à lui parler, et surtout à la regarder elle. D’ailleurs elle évite de le faire aussi. Je suppose qu’elle ne veut pas que son petit ami apprenne que je l’ai embrassé. J’avoue que cela me fait également peur, je n’ai pas la moindre envie de recevoir son poing dans ma figure.

La boule qui était dû à ma culpabilité de mentir à Nathan, s’est beaucoup agrandit depuis que j’ai vu Michael ici, et tout au long du repas elle n’a cessé de prendre de l’ampleur. Chaque fois qu’il passe à côté de nous pour servir d’autres clients, elle se resserre, et c’est pire quand il est à notre table. J’essaye de l’ignorer, et d’écouter Nathan qui me raconte ses exploits pendant le match d’hier, mais inconsciemment, je cherche toujours Michael du regard. Cela doit être plus facile pour lui. Il doit rester concentré sur son travail, ses commandes, et il ne peut pas penser à moi, à nous, et notre baiser. Tiens justement le revoilà qui amène notre dessert.
M- Nathan voilà ton gâteau au citron, et Sara, ton milk-shake au chocolat.
S- Merci.

Elle répond sans même me regarder. Après se que j’ai vu pendant tout leur repas, je ne peut qu’être sûr qu’elle regrette se qui s’est passé hier. Elle m’a ignoré tout le temps, et ne m’a pas jeté un seul regard. C’est tout juste si elle me disait merci. Pour couronner le tout, elle n’a pas arrêté de rire quand Nathan lui parlait. Il lui caressait la main, l’embrassait… rien que d’y penser cela me brise le cœur et me donne envie de vomir. Je ne sais pas du tout comment cela va se passer entre nous demain, mais en tout cas je n’ai pas envie de lui parler. Je veut juste oublier se que je ressens pour elle, oublier notre baiser… l’oublier elle.

Chapitre 28: Forget You

1ere musique pr cette fic Very Happy
http://fr.youtube.com/watch?v=W1XlqImM2d4&feature=related

Je n’ai aucune envie d’aller en cours aujourd’hui. Je vais me retrouver face à Sara qui va me dire qu’elle regrette notre baiser… qu’il vaut mieux qu’on oublie tout les deux se qu’il s’est passé… qu’elle est avec Nathan… qu’elle l’aime… Rien que l’idée de l’entendre me dire cela me brise le cœur. Pourtant c’est la vérité, elle me l’a assez prouvé hier. Je sais qu’il n’y a aucun espoir pour qu’elle ressente la même chose que moi. Je doit passer à autre chose.

Je viens d’arriver au lycée avec une énorme boule dans le ventre. Aujourd’hui il faut que je parle avec Michael… il faut que je le fasse, mais je ne suis même pas sûre de se que je vais lui dire… et encore moins de se que lui va me dire. Je suis complètement perdu dans mes sentiments. Je n’ai pas arrêtée de penser à Michael, mais en même temps j’ai passé une très bonne après-midi avec Nathan, enfin après que l’on soit parti du restaurant de Michael. Il a été très tendre et doux avec moi. On a même dîner dans ma chambre le soir…. Je ne peux pas le quitter pour Michael, cela lui ferait trop mal, et puis je tiens à lui… J’entre dans la classe, et vais m’asseoir à ma place. Michael n’est toujours pas arrivé. C’est bizarre, il est toujours en avance d’habitude. J’espère qu’il va bien.

Je traîne des pieds dans le couloir. J’ai essayé de faire croire à Annie que j’étais malade, mais elle a très vite vu que je lui mentais. La sonnerie résonne à mes oreilles. Pour la première fois je suis en retard à un cours. J’arrive finalement devant la porte de ma salle et frappe doucement.
P- Entrez.
Je tourne la poignée et fait face du professeur.
P- Monsieur Scofield.
Je peut lire dans son regard toute sa surprise.
M- Désolé.
P- Allez vous asseoir.
Je me tourne vers la classe, et mon regard se pose sur ma place habituelle. Je vois Sara et encore une fois mon cœur se brise en sachant qu’elle ne sera jamais à moi. Elle esquisse un sourire tandis que je m’avance dans l’allée.

Je ne sais pas se que je vais faire quand il sera près de moi. Qu’est-ce qu’il fait? Pourquoi est-ce qu’il s’assoit à côté de cette fille?

Nika me fait un grand sourire et pousse la chaise qui est à côté d’elle. C’est toujours mieux que d’être à côté de Sara…
La journée se termine enfin. J’ai réussi à éviter Sara tout au long des cours. Je n’avais vraiment aucune envie de lui parler. J’ai passé presque tout les cours avec Nika, elle m’a changé les idées, m’a fait rire, comme ça je ne pensais pas à mon cœur brisé. Je l’attend à la sortie du lycée. Elle doit venir à la maison pour que je lui donne un cours, et comme elle a une voiture se sera plus rapide que d’y aller à pied.
Ni- Michael.
M- Ah tu es là.
Ni- Oui, je récupérais mon livre de physique. On y va?
M- C’est parti.

Nathan vient tout juste de m’annoncer qu’il devait aller à son entraînement. Je vais devoir rentrer seule. Seule… c’est le mot pour décrire ma journée. Michael est resté avec cette fille pendant tout les cours. Je n’ai pas réussi à lui parler, même si je voulais le faire. Je veut vraiment savoir se qu’il pense de notre baiser. D’après sa réaction aujourd’hui, il n’y a que deux possibilités. Soit il s’en fiche complètement et préfère l’oublier, soit cela a de l’importance pour lui, et le fait qu’il m’est vu hier avec Nathan l’a blessé. Je ne sais pas se que je préfèrerais. Je sais que je commence à avoir des sentiments pour lui, et d’un côté cela m’arrangerait qu’il ressente la même chose, mais d’autre part il y a mon petit ami, Nathan, et je n’ai pas envie de le blesser.

Ni- Ca va pas?
Je lève les yeux vers Nika.
M- Quoi?
Ni- Je te demandais si ça allait? Tu as l’air ailleurs.
M- Oui… Non… C’est rien d’important.
Ni- C’est pas plutôt la physique qui t’ennuies?
Je la vois me faire un large sourire. Je ne peut m’empêcher de rire légèrement.
M- Sûrement.
Ni- On a qu’à faire une pause alors.
M- Normalement c’est le prof qui demande si l’élève veut une pause, pas l’inverse.
Ni- J’ai jamais aimé être dans la normalité.
Nous rigolons doucement.
M- Alors on fait une pause. Tu veux boire quelque chose?
Ni- Je veut bien un jus de fruits.
M- C’est parti.
Je quitte le calme de la chambre et vais dans la cuisine pour nous chercher des rafraîchissements.

Depuis que je suis rentrée, je n’arrête pas de tourner en rond. J’aurais vraiment voulu parler avec Michael, pour savoir où on en est. Est-ce qu’on est toujours amis? Est-ce qu’on est plus que ça? Est-ce qu‘il veut encore me parler? Ces questions tourbillonnent dans ma tête depuis ce matin, et cela me tue de ne pas avoir de réponses. C’est sûr, demain j’irais lui parler, même s‘il fait tout pour m’éviter comme aujourd’hui, et même s’il traîne avec cette… fille. J’ai besoin d’avoir des réponses, et de toutes façons, on ne pourra pas s’éviter éternellement. On doit discuter de se qu’il s’est passé avant de redevenir amis, si cela est possible, en tout cas j’espère que ça l’est…

Ni- Il est l’heure pour moi de rentrer.
M- On a pas beaucoup travaillé aujourd’hui.
Ni- C’est pas grave, on verra ça au prochain cours.
Elle me fait un clin d’œil tout en rangeant ses affaires. Grâce à elle j’ai réussi à me détendre, et à penser à autre chose qu’à Sara.
M- Je te raccompagne à la porte.
Ni- Avec joie.
Nous descendons l’escalier avant d’atteindre l’entrée. J’ouvre la porte et la laisse sortir.
Ni- On se voit demain en cours.
M- Oui. A demain.
Elle se penche vers moi et dépose un bisou ma joue en souriant, mais quand elle veut s’éloigner, j’attrape son bras, et pose mes lèvres contre les siennes. Je la sens surprise dans un premier temps, mais elle me rend vite mon baiser.

Je n’ai pas réussi à attendre demain. Je ne voulais pas laisser traîner ce problème plus longtemps, alors j’ai décidé d’aller voir Michael maintenant. Je suis à quelques mètres de chez lui quand je vois la porte s’ouvrir. C’est lui, et il est avec cette fille… Il m’avait dit qu’il lui donnait des cours. Je me cache légèrement derrière un arbre pour éviter qu’elle me voit, mais de toutes façons elle est trop occupée à regarder Michael. Elle s’approche de lui et l’embrasse sur la joue… Pourquoi est-ce que je me sens jalouse?… Elle s’éloigne de lui mais… qu’est-ce qu’il fait? Pourquoi est-ce que… Michael l’embrasse?… les larmes montent rapidement à mes yeux, mais j’ignore pourquoi. Michael et moi ne sommes pas ensemble, cela ne devrait pas me toucher. Alors pourquoi est-ce que j’ai l’impression que mon cœur se brise?
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:30

Chapitre 29: Time Of Explanations

http://fr.youtube.com/watch?v=7VBex8zbDRs&feature=related

Je marche rapidement dans la rue, tentant d’oublier la scène que je viens de voir. Michael embrassant Nika… Je ne peut empêcher quelques gouttes de s’échapper de mes yeux. Je me suis vraiment trompée sur lui apparemment. Il sait très bien que cette fille s’est moquée de moi le premier jour, et puis elle est vraiment différente de lui. C’est une fille de riche, et qui le montre à tout le monde. Elle pense dominer le lycée grâce à son argent et au pouvoir de son père. C’est vrai que moi aussi je suis riche, mais je ne m’en vante pas, et ne me sens pas supérieur aux autres à cause de ça. D’ailleurs je me demande comment elle a pu s’intéresser à Michael. Outre le fait qu’il est gentil, enfin je le pensais, intelligent, et à des yeux magnifiques, il n’a pas vraiment le même rang social qu’elle, c’est même tout l’inverse. J’ai envie d’oublier cette scène, de l’oublier lui comme il l’a fait avec moi, mais plus que tout, je veut oublier ces sentiments qui commençaient à naître et qui sont à l’origine de mes larmes.

Je viens de rejoindre ma chambre et mon lit. Je e peut m’empêcher de sourire bêtement. C’est la première fois que j’embrasse vraiment une fille, que je fais se dont j’ai envie, et ça me plait. Après tout Nika s’intéresse à moi, et je m’entend bien avec elle, alors pourquoi est-ce que je perdrais mon temps avec Sara qui en plus d’être en couple, se fiche complètement de moi. Je n’ai pas besoin d’elle pour être heureux. Il y a deux semaines je ne la connaissais pas, et tout allait bien. Je ne vois pas pourquoi maintenant cela irait mal, surtout si je l’oublies complètement pour me concentrer sur ma petite amie… petite amie… Ce n’est pas quelque chose que j’imaginais dire un jour, enfin en tout cas pas pendant mes années de lycée. Je voulais rester concentré sur mes études, et il faut dire que je n’avais pas vraiment de prétendantes, mais aujourd’hui je sors avec une des filles les plus belles du lycée, et personne ne pourra me dire que je fais une erreur, parce que je fais se dont j’ai envie.

K- Sara, qu’est-ce que tu as?
J’ai essuyée mes pleurs, mais mes yeux doivent trahir mon chagrin.
S- Rien, je… je peut dîner dans ma chambre?
K- Tu sais que tu peux me parler ma chérie.
S- Oui, mais… j’ai besoin de réfléchir un peu.
K- D’accord, montes et je t’apporterais ton repas toute à l’heure.
J’esquisse un léger sourire de remerciement, avant de monter dans ma chambre. J’allume immédiatement la musique histoire de me détendre un peu malgré mon état de… de je-sais-quoi, tellement je ressens un tas d’émotions contradictoires… tristesse… colère… trahison… jalousie… déception, et pour accompagner tout cela, des dizaines de questions sans réponses. Je m’allonge sur mon lit et me laisse transporter par la musique. J’aimerais pouvoir oublier le monde qui m’entoure, les problèmes que j’ai aussi bien ceux avec mon père, que ceux avec mes prétendus amis, et surtout, mon cœur qui se déchire en repensant aux lèvres de Michael sur celles de Nika.

Contrairement à hier, je ne vais pas au lycée à reculons. J’ai hâte de retrouver Nika, d’être avec une personne qui tient vraiment à moi. Je parcours les couloirs jusqu’à mon casier pour récupérer mes affaires, avant de rejoindre ma petite amie. Elle est entourée de ses amies et esquisse un sourire en me voyant. Je m’avance timidement vers elle, ne sachant pas vraiment comment agir. C’est vrai qu’on s’est embrassé deux fois, mais jamais au lycée.
M- Salut.
Ni- Bonjour Michael.
Elle s’avance vers moi, puis dépose un petit baiser sur mes lèvres. Nika lie ensuite sa main à la mienne.
M- On va en cours?
Ni- Oui.
Le long de notre trajet, je sens le regard des autres sur nous. Ils doivent se demander comment une fille comme elle peut sortir avec un gars comme moi, mais personnellement je m’en fiche. Parmi ses élèves je vois Sara qui est avec Nathan, mais je détourne rapidement mon regard préférant lui montrer que je ne pense plus à elle.

Maintenant c’est officiel, ils sortent ensemble. Se que j’ai vu hier n’était pas un baiser par accident, comme le nôtre.
N- On se voit toute à l’heure ma puce?
S- Heu… Oui.
Il m’embrasse rapidement avant de rejoindre sa classe, tout comme moi. Quand j’arrive, Michael s’est une nouvelle fois installé à côté de Nika. Maintenant il est clair que notre baiser n’avait aucune importance à ses yeux.

La matinée est passée rapidement, et je dois maintenant rejoindre Lincoln et Veronica pour le déjeuner. Je ne sais pas s’ils sont au courant pour moi et Nika, mais dès que je croise leurs regards j’ai ma réponse.
L- Tu vas bien Mike?
M- Oui, pourquoi?
V- Nika?!
Je lève les yeux au ciel.
M- Ca ne vous regarde pas.
L- Cette fille c’est… le stéréotype des riches et elle ne s’intéresse qu’à l’argent!
M- Tu te trompes, tu ne la connais pas!
V- Michael comment c’est arrivé? Comment est-ce que tu te retrouves à sortir avec elle? Ce n’est pas du tout ton genre!
Je les regarde fixement surpris et énervé par leur réaction.
M- Vous pensez que je ne suis pas assez bien pour elle c’est ça?!
V- Non, c’est…
M- Je lui plais et elle me plaît. On est bien ensemble, alors pour une fois vous pourriez être contents pour moi!
Sur ce je les laisse au milieu du couloir et m’enfuit vers la sortie.

J’ai préféré éviter la cantine aujourd’hui, surtout pour ne pas me retrouver face à face avec le nouveau couple de la classe. Je me suis installée sur les marches devant le lycée. Alors que je m’apprête à manger, j’entend une porte claquer bruyamment. Je me retourne pour voir qui est à l’origine de ce bruit… Michael. Il a l’air plutôt en colère et va s’asseoir quelques mètres derrière moi. Au fond de moi j’espère qu’il s’est disputé avec Nika, après tout il le mériterait.
S- Encore une qui s’est rendue compte que tu n’étais pas celui que tu prétends?!

Je relève les yeux vers Sara. Elle n’est pas avec son Nathan?!
M- De quoi tu parles?
Elle s’avance légèrement vers moi.
S- Et bien de toi… de ta prétendue gentillesse et amitié!
M- Dans ce cas, je pense que c’est de toi dont tu parles!
S- De moi?! Depuis samedi tu ne m’as pas adressé un mot, et en plus tu sors avec cette… garce!
M- Elle s’appelle Nika, et en parlant de petit ami, se n’est pas moi qui me suis pointé dimanche dans ton restaurant avec Nathan!
S- Je ne savais pas que tu travaillais là-bas! Et puis qu’est-ce que ça peut te faire, NIKA était là pour te consoler, quoique je ne vois pas pourquoi elle te consolerait vu que tu te fiches complètement de samedi!
M- Moi, je m’en fiche?! Je ne suis pas parti en courant après qu’on se soit embrassé!
S- Tu sais très bien que je suis avec Nathan! J’avais besoin de réfléchir!
M- Bien sur, c’est de toi dont il s’agit! Ton père est gouverneur alors tu es plus importante que les autres!
S- Je ne suis pas comme ça! J’ai toujours été honnête contrairement à toi!
M- Très bien alors sois honnête encore une fois, est-ce que tu regrettes ce baiser?
J’ai déjà ma réponse, mais je veut en être certain.

Qu’est-ce que ça peut lui faire? De toutes façons lui le regrette.
S- Oui, et d’ailleurs si j’avais su avant que tu allais sortir avec une fille que je déteste, je ne t’aurais jamais adressé la parole!
M- Dire que je me suis disputé avec mon meilleur ami à cause de toi. Tu n’en vaux vraiment pas la peine Sara… Au revoir.
Michael s’éloigne de moi, et retourne au lycée. On dirait que notre amitié est belle et bien terminée.

Chapitre 30: Old Friends

A- Michael, il y a quelqu’un pour toi!
M- J’arrive.
Je me demande qui cela peut être. Depuis hier je n’ai pas reparlé à Lincoln, Veronica et Sara. D’ailleurs je pense que cette dernière ne me parlera plus jamais. J’ai vraiment été dur avec elle, je m’en suis rendu compte après, mais je pense que couper les ponts avec elle est une des meilleures choses que j’ai fait. De toutes façons, on n’aurait pas pu redevenir amis, c’est certain. Je descend l’escalier, mais m’immobilise quand je vois la personne qui se tient devant moi.
M- Mark!
Ma- Salut Mike.
Je descend les dernières marches, et le rejoint.
M- Qu’est-ce que tu fais là? Ça fait des jours que je te vois plus.
Ma- J’étais malade et j’ai dû rester à la maison.
Il soupire et commence à parler timidement.
Ma- Écoutes, je… je suis venu m’excuser Michael… Je suis désolé de m’être énervé l’autre soir, j’aurais pas dû… c’était idiot.
M- Oui… Mais moi aussi j’ai été idiot.
Ma- Un peu.
Nous nous sourions légèrement.
Ma- Je… t’as le droit de faire se que tu veux avec cette fille, ça ne me regarde pas, et puis je te connais, et je sais que tu sais juger les gens Mike.
M- Sauf que cette fois je me suis complètement trompé.
Il me lance un regard interrogatif.
M- Sara n’était… pas la fille que je pensais… tu avais raison, c’est une fille de riche.
Ma- Je suis désolé pour toi.
M- C’est pas grave… On fait la paix?
Je lui tend ma main, et il vient rapidement la serrer.
Ma- Amis.
M- Meilleurs amis!
Nous rigolons doucement avant qu’il ne me donne une légère tape dans le dos. Je me sens mieux maintenant que nous sommes réconciliés. Je peut retrouver ma vie d’avant, enfin avec Nika en plus.
Ma- Je te promets de ne plus me mêler de tes histoires avec les filles.
M- Ca tombe bien… parce que…
Ma- Me dis pas que tu sors avec quelqu’un?
M- Alors je te le dis pas.
Ma- J‘la connais?
M- Oui.
Ma- Dis-moi qui c’est.
M- Je croyais que tu ne voulais rien savoir?
Je lui fait un sourire moqueur.
Ma- Allez Mike, je suis ton meilleur pote ou pas?
M- Ok… mais tu me promets de ne pas la juger?
Ma- Je te l’ai dit Michael, je ne me mêle plus de tes histoires de filles.
M- Bien… alors, c’est Nika.
Ma- Non! Nika… Nika?!
M- Oui, Nika.
Ma- Et depuis quand tu lui parles?
M- Elle m’a demandé des cours, et on a appris à faire connaissance.
Ma- Elle te plaît vraiment? Je veut pas parler de son physique, ça c’est sûr qu’elle plait à tout le monde, mais… sa personnalité?
M- On a pas mal de choses en commun, et on s’entend bien.
Mark me fixe un instant, essayant peut-être de savoir si je lui mens ou pas.
Ma- Bon, et bah… si elle te plait et que tu lui plais… tant mieux pour toi…
Il marque un temps d’arrêt avant de reprendre.
Ma- Merde Mike, toi, le petit génie, tu sors avec une des filles les plus sexy du lycée!
Je ris légèrement, là je retrouve mon meilleur ami. Ça me manquait de ne plus rire avec lui.

Na- Ma puce?
S- Nathan?
Je me retourne et me lève de mon lit pour venir le saluer.
S- Je croyais que ne venais que dans deux heures?
N- Tu me manquais, alors j’ai quitté mes potes avant.
Il me fait un grand sourire avant de m’embrasser.
N- Qu’est-ce que tu faisais?
S- Oh… Rien.
En fait je repensais à ma dispute avec Michael, à se qu’il m’a dit. Cette fois au moins c’est clair. On n’est plus amis, même pas camarades de classe. La seule chose positive qui pourrait ressortir de notre courte « amitié », c’est que j’ai connu Veronica. J’espère qu’elle continuera à me parler malgré le fait que moi et Michael ne le faisions plus.
N- A quoi tu penses?
S- Rien d’important… et toi, dis-moi d’où viens ce sourire.
N- On a gagné le match et… c’est aussi parce que je suis avec toi que je souris.
Il m’embrasse de nouveau et m’entraîne sur le lit, mais il fini par se reculer en se rendant compte que je ne suis pas vraiment réceptive à ses baisers.
N- Tu es sûre que ça va Sara?
S- Oui, je suis juste un peu fatiguée.
Et je ne peut surtout pas lui parler de ma dispute avec Michael, car il me demanderait la raison, et bien sûr je ne vais pas lui dire que c’est parce qu’on s’est embrassé et qu’il m’a dit qu’il n’avait rien ressentit… et je suis aussi énervé et… jalouse, qu’il sorte avec cette Nika.
N- Je vais te laisser alors.
Il fait un geste pour se lever, mais je l’attrape par le bras.
S- Non… restes.
Je m’allonge et l’attire avec moi avant de poser ma tête contre son torse.
S- J’aime bien être dans tes bras.
Je ferme doucement les yeux quand il lie nos mains. J’entend son cœur battre à mes oreilles. Il bat pour moi, et le mien doit battre pour lui… Il faut que je parvienne à oublier Michael, en me focalisant sur le mal qu’il m’a fait. Je dois rayer Michael Scofield de ma vie… et de mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:30

Chapitre 31: Just Before Work

W- Je crois que je suis en train de rêver! Michael Scofield et Mark Echolls sont en train de rigoler ensemble!
Mark et moi nous retournons vers Will qui vient de nous rejoindre devant chez moi.
M- Tu rêves pas.
Ma- On s’est réconcilié.
W- Vous êtes enfin revenus à la raison tout les deux.
M- C’est ça les amis.
Nous échangeons un sourire avant de prendre le chemin du lycée.
Ma- Hey ça vous dit une partie de console chez moi après les cours?
M- Euh… Je pourrais pas.
Ma- Pourquoi?
M- Je suis puni.
Ma- Toi?! Puni?!… Qu’est-ce que t’as fait?
Will commence à rigoler derrière moi.
Ma- Pourquoi tu ris?
W- Pour rien… il va t’expliquer, hein Michael?
M- C’est bon Will, c’est pas marrant.
W- Moi je trouve que si.
M- Je suis puni parce que… Je… suis rentré bourrer à la maison.
Ma- Tu te fiches de moi là?
M- Non.
Il éclate de rire à son tour.
Ma- Michael Scofield s‘est saoulé! Je m’en veut d’avoir manqué ça, surtout qu’on avait dit qu’on le ferait ensemble.
M- Oui, mais ça ne risque pas d’arriver puisque je ne boirais plus d’alcool.
Ma- Pourquoi?
M- J’ai testé le réveil après une cuite et crois-moi ça ne vaut pas le coup.
Nous rigolons tous les trois de ma « bêtise ».
M- Par contre pour la partie de console, vous pouvez venir à la maison.
W- Ca me va.
Ma- A moi aussi… au fait est-ce que ta bombe de copine sera là?
M- Je ne crois pas qu’elle aime les jeux vidéos Mark.
W- Tu parles de Nika?
M- Oui, je ne te l’ai pas dit officiellement, mais tu es au courant apparemment.
W- C’est Linc et Veronica qui m’en n’ont parlé.
J’espère qu’il ne va pas lui aussi me faire la morale comme eux deux.
M- Wi…
W- C’est pas mes affaires Mike, tant que tu es heureux, ça me va.
M- Merci.
Ma- Bon, c’est pas que j’aime pas traîner sur le chemin avec vous, mais si on accélère pas on va être en retard.
M- Oui, tu as raison, ça plairait pas au prof si j’étais encore en retard cette semaine.
Ma- Quoi?
M- Je t’expliquerai.
Je lui fais un clin d’œil puis nous commençons à courir vers le lycée.

Nathan a finalement passé la nuit à la maison. J’ai pu me reposer avec lui, et me rappeler à quel point je tient à lui. Je suis vraiment bien quand je suis avec lui. Charles vient de nous déposer devant le lycée. Nous nous avançons donc main dans la main vers l’entrée.
N- On déjeune ensemble ce midi? En tête-à-tête?
S- Oui, mais je pense que le tête-à-tête ça va être difficile vu qu’on sera à la cantine.
N- Non, s’il le faut je ferais sortir tout les élèves pour être seule avec toi.
Je l’embrasse doucement. Il est tellement gentil avec moi. Alors que je commence à m’éloigner de lui, quelque chose, ou plutôt quelqu’un attire mon attention… Michael. C’est la première que je le revoit depuis notre dispute. Mardi j’avais préféré sécher l’après-midi pour ne pas avoir à être face à lui et aussi parce que je l’aurais sûrement giflé si ça avait été le cas. Tiens, apparemment il s’est réconcilié avec Mark. Mon regard et celui de Michael se croisent un instant, mais je brise rapidement le contact, et dépose de nouveau mes lèvres sur celles de Nathan. Il est un peu surpris de ce geste, mais me rend vite ce baiser, avant de l’approfondir.

Je vois Nathan et Sara s’embrasser, mais détourne rapidement les yeux. Elle peut faire se qu’elle veut, je m’en fiche.
Ni- Salut Michael.
Je me retourne au son de sa voix, et elle vient à notre rencontre.
M- Salut.
Elle dépose doucement un baiser sur mes lèvres avant de lier nos mains. Quand je regarde de nouveau Mark et Will, je croise leur regard surpris, car même s’ils savent qu’on est ensemble, c’est la première fois qu’il me voit embrasser une fille, et se n’est pas n’importe quelle fille, c’est Nika.
Ma- Mike?
Il me donne un coup de coude. Bien sûr! Elle ne les connaît pas encore.
M- Nika, je te présente mes amis, Mark et Will.
Ni- Bonjour.
Ma/W- Salut.
Ni- On est dans la même classe non?
Ma- Euh… Oui, depuis quatre ans.
Ni- Ah, déjà quatre ans.
Ma- Oui.
Ils sont tous les deux un peu gêné, mais bon c’est normal. Avant ils ne s’étaient jamais parlés. Maintenant que c’est fait, et que je les connaît tous les deux, je suis sûr qu’ils vont bien s’entendre.
W- Bon, moi faut que j’y aille. J’ai cours à l’autre bout du lycée. À toute à l’heure.
Nous le saluons avant d’aller à notre tour vers notre salle de classe. Nika et moi marchons main dans la main, et je vois bien que Mark est un peu perturbé par cela. Cependant, il m’a promis de ne plus se mêler avec mes histoires de filles, alors j’espère qu’il tiendra parole. Quand nous arrivons devant la salle, Nathan est avec Sara. Décidément ils ne se quittent plus aujourd’hui.

Tiens! Il a retrouvé sa « petite amie » on dirait. Ils passent à côté de nous sans un regard.
N- C’est pas ton ami Michael? Il sort avec cette fille?!
S- Oui, mais c’est plus vraiment un ami.
N- Pourquoi?
S- Il est pas comme je le croyais.
N- Je suis désolé ma puce… Je suis certain que tu te feras d’autres amis.
S- Oui. Je ferais mieux d’aller en cours… et toi aussi d’ailleurs.
N- T’as raison. On se voit ce midi.
Il lie une dernière fois nos lèvres avant de s’échapper vers sa salle. Je rentre moi aussi dans la mienne. Je vois que Michael et Mark ont repris leurs places au fond de la salle. Je regarde autour de moi pour en trouver une autre mais les seules qui restent, sont soit à côté de Michael, soit à côté de Nika… Une heure à côté de cette garce ou une heure à côté de ce… cet idiot?… Allez va pour l’idiot…
Chapitre 32: Veronica’s Try

Sara ne m’a pas adressé un mot aujourd’hui et je ne vais pas m’en plaindre. J’ai d’autres choses à régler, notamment avec Linc et Vero qui m’ont encore fait des remarques en me voyant avec Nika. J’ai préféré les éviter ce midi, mais après réflexion je me suis dit que cela ne servait à rien de se disputer pour ça, alors je les attend à la sortie du lycée pour éclaircir les choses. Justement les voilà qui arrivent main dans la main.
M- Linc, V… je peut vous parler?
Ils échangent un regard.
L- Oui.
Nous nous éloignons un peu du flot d’élèves, pressés de rentrer chez eux, pour discuter.
M- C’est à propos de Nika…
L- Mike tu sais se qu’on pense de cette fille.
V- C’est une vraie g…
M- Stop! Vous la jugez sans la connaître.
V- Elle est dans ce lycée depuis aussi longtemps que nous!
M- Mais est-ce que vous lui avez déjà parlé? Pas juste un « bonjour » de temps en temps, une vraie discussion?
Ils baissent légèrement la tête, sûrement conscients qu’ils sont allés un peu trop vite en besogne.
M- C’est une fille bien, et sympa.
L- Vous venez de deux mondes complètement différent comment ça pourrait marcher entre vous?
M- Je sais pas… pourquoi est-ce que ça marche entre vous deux?
Ils se regardent et échangent un léger sourire, sur ce coup j’ai encore marqué un point.
M- Linc tu viens d’un quartier pauvre, et tu es un basketteur, alors que toi Vero, tu viens d’un quartier riche et tu es la première de ta classe et même sûrement de ta promo.
L- T’as pas tort.
V- On l’a peut-être jugé trop vite… après tout l’important c’est que tu sois bien avec elle.
C’est à mon tour de sourire. Finalement tout le monde accepte mon couple avec Nika.
L- Maintenant que tout ça est réglé, il va falloir que je vous laisse. Le coach va me faire faire des pompes en plus, si j’arrive en retard à l’entraînement.
Nous rigolons doucement, avant que Lincoln ne nous quitte. Veronica et moi prenons ensuite le chemin de la maison.
V- J’ai quand une question à te poser Michael.
M- Vas-y.
V- Qu’est-ce qui se passe avec Sara? Je croyais que vous étiez amis, et là je ne vous voit plus ensemble. C ‘est Nika qui ne veut pas que…
M- Nika n’a rien à voir là-dedans!
Comme si elle dirigeait ma vie! Vero n’aura pas tenu longtemps avant d’accuser Nika d’autre chose.
M- Disons que… que Sara n’est pas la fille que je pensais.
V- Ça l’a peut-être refroidi de te voir avec ta petite amie?
M- Ça n’a rien à voir, j’ai découvert la vraie personnalité de Sara avant de sortir avec Nika.
V- Alors vous ne vous parlez plus?
M- Non, maintenant j’aimerai ne plus avoir à parler de cette fille, d’accord?
Elle me lance un regard intrigué, mais acceptes finalement ma proposition.
V- Ok, comme tu veux.
Je sais qu’elle n’est pas convaincue, et qu’elle reviendra sûrement à la charge dans quelques jours. Elle essayera d’améliorer les choses, comme toujours, mais c’est peine perdue. Nous terminons le chemin en silence, avant de nous dire au revoir pour rejoindre nos quartiers respectifs.

J’ai passé les trois jours les plus solitaires que j’ai jamais vécu. J’ai l’impression d’être un fantôme au lycée, enfin à part quand je suis avec Nathan. Il n’a jamais été aussi présent pour moi, alors quand il m’a demandé de venir à son match je n’ai pu qu’accepter. C’est toujours mieux que de rester seule chez moi devant un mauvais film, et puis au moins je suis sûre de ne pas croiser Michael et sa pouffe là-bas. Je viens tout juste d’arriver au gymnase. L’équipe est en train de s’échauffer et j’ai le droit à un sourire de mon joueur préféré avant qu’il ne rentre au vestiaire. Le public remplit petit à petit les gradins, et alors que les pom-pom girls commencent leur danse, une personne vient s’asseoir à mes côtés.
V- Salut Sara.
Veronica?!
S- Heu… bonsoir.
V- Alors tu es venue soutenir Nathan?
S- Ouais, et toi Linc?
V- Comme toujours.
Un silence plutôt gênant s’installe entre nous. Je ne sais pas trop quoi lui dire, et j’ignore si elle sait se qu’il s’est passé entre moi et Michael.
V- On ne te voit plus ses derniers jours.
S- Oui… je… J’avais…
V- Je sais que Mike et toi vous ne vous parlez plus.
S- Ouais.
V- Mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas être amies toute les deux.
Enfin quelqu’un de gentil avec moi… enfin j’espère que je ne fais pas la même erreur qu’avec Michael, mon instinct me dit que non, mais vu ses récents ratés je me méfit.
S- C’est sympa Veronica… mais je trouvais juste cela un peu bizarre de manger avec toi et Mike à côté.
Nous nous sourions légèrement.
V- On est pas obligé d’être tout le temps à la même table qu’eux tu sais.
S- Oui, tu as raison.
V- Alors désormais en mange entre filles, ok?
S- Oui, c’est d’accord.
Nous échangeons de nouveau un sourire. On dirait que j’ai trouvé une vraie amie, pas comme… un certain garçon.
V- Ecoutes je sais que cela ne me regarde certainement pas, et je ne t’oblige pas à me répondre, mais… pourquoi vous vous êtes disputés avec Michael?
S- C’est… Il est… différent de la personne que je pensais qu’il était.
V- Différent parce qu’il sort avec Nika?
S- Si tu insinues que je suis jalouse tu te trompes complètement… et je préfère arrêter les questions maintenant.
V- Ok, désolé.
S- Non, c’est pas grave. Je suis juste un peu à cran après ses derniers jours.
V- Moi c’est-ce soir que je suis stressée.
S- Pourquoi?
V- Tu vois ces hommes là-bas?
Elle me les montre du doigt. Ils sont assis au premier rang, et portent des costumes.
S- Tu les connais?
V- Non, pas personnellement en tout cas, mais se sont des recruteurs. Ils sont venus voir jouer Linc. S’il obtient une bourse il pourra aller à l’université et continuer ses études. C’est une occasion en or pour lui.
S- Je suis pas une experte en basket, mais je suis sûre que Lincoln a le talent nécessaire pour obtenir la bourse.
V- Je l’espère.
Je pose ma main sur la sienne pour la rassurer, et elle me remercie en souriant. Le match commence enfin. La partie se déroule très bien pour les Eagles. Nathan marque plusieurs paniers, par contre Lincoln en loupe pas mal, sans doute à cause du stress. Veronica va lui parler à la mi-temps, et il se rattrape un peu en seconde période, en donnant un large avantage à l’équipe. Espérons que cela soit suffisant pour lui. Le coup de sifflet final finit par retentir dans le gymnase, annonçant la victoire des Eagles. Veronica et moi restons sur les gradins en attendant nos petits amis. Quand Lincoln arrive les recruteurs vont lui parler quelques minutes, avant qu’il ne rejoigne Veronica. Je peut voir à son visage que cela n’a pas dû être une réussite. J’espère qu’il aura d’autres occasions d’intégrer une université. Nous nous saluons, et Nathan émerge enfin du vestiaire. Je descends les marches et me retrouve dans ses bras. Je l’embrasse tendrement.
S- Très beau match.
N- Merci ma puce.
Alors que nous allons nous embrasser de nouveau, les deux hommes en costumes nous interrompent.
H- Monsieur Phillips?
N- C’est moi.
H- Je suis monsieur Smith, et voilà monsieur Craig.
Il leurs serre la main tout en nous présentant.
N- Nathan Phillips, et ma petite amie Sara Tancredi.
Je peut voir dans le regard de ses hommes qu’ils ont deviné mon lien de parenté avec le gouverneur.
H2- Enchanté, mademoiselle Tancredi.
Je les salut, légèrement intimidée.
H2- Nous sommes les recruteurs de l’université de
H- Nous savons que vous avez encore deux années de lycée à faire, mais nous vous avons regardé jouer, et nous pensons que vous pourriez faire parti des présélectionnés pour notre bourse d’études.
N- Oh, c’est génial.
H2- Nous continuerons à suivre votre carrière de joueur, et si vous nous intéressés toujours un an, nous reviendrons sûrement vous proposer la bourse.
N- Merci, je vous promets de faire mon possible pour m’améliorer et être assez bon pour intégrer votre université.
H- Vous avez déjà une très bonne mentalité. Voilà notre carte.
Nathan la prend et les deux recruteurs nous saluent. Il se tourne vers moi avec un grand sourire.
N- Tu te rends compte on me propose une bourse avec un an d’avance?
S- C’est super Nate, je suis heureuse pour toi.
N- Moi aussi.
Il dépose ses lèvres contre les miennes, et je ne peut que sourire devant son enthousiasme.
N- Tu viens fêter ça avec moi ma puce?
S- Oui, bien sûr.
Nous quittons le gymnase main dans la main pour rejoindre une des fêtes d’après-match.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:31

Chapitre 33: A Strange Film

Ni- Je suis sûre que ça va te plaire!
Elle me sourit avant de m’embrasser délicatement. Nous sommes devant le cinéma, et venons de juste de choisir le film que nous allons voir, Saw 5. En général je ne suis pas trop film d’horreurs, mais Nika a vraiment envie de le voir, et puis l’important c’est que l’on passe du temps ensemble. C’est elle qui a eu l’idée de cette sortie. Ma punition vient tout juste d’être levée, alors il était normal que ma première sortie soit avec ma petite amie.
Ni- Tu sais se qui est bien avec ce film?
M- Non.
Ni- Si jamais j’ai peur, tu pourras me prendre dans tes bras.
Elle lie de nouveau nos lèvres, tandis que je souris légèrement. Nika est tout le temps de bonne humeur et pleine de d’énergie. Je l’adore pour ça.
Ni- Au pire si tu n’aimes pas, on trouva une autre occupation.
Elle me fait un clin d’œil, et me lance un regard que je n’ai encore jamais vu. A quoi est-ce qu’elle pensait en disant cela? Je n’ai pas le temps de lui demander car c’est à notre tour de passer en caisse.

S- Allez, s’il te plaît Nate.
Je lui fais une petite moue, sachant qu’il ne peut pas résister quand je fais ça. Il sourit légèrement avant de répondre.
N- D’accord, mais se n’est vraiment pas mon truc ces films-là.
S- Je sais, toi c’est soient les films d’actions, soient les films qui parlent de basket… Je te promet que la prochaine fois j’irais voir High School Musical avec toi. ( :gkj: tu sais pk tink’ lol! )
Je lui fais un sourire moqueur avant d’éclater de rire.
N- Très marrant Sara.
Je me calme, puis passe mes bras autour de sa nuque.
S- Je rigole mon chéri. La prochaine fois tu choisiras.
Il me fait un petit sourire et m’embrasse doucement.

Nika et moi avons fait des provisions de pop-corn et de boissons et venons de rejoindre la salle. Elle nous trouve une place au milieu de la salle et nous nous installons. Elle pose sa tête sur mon épaule. Je n’ai pas vraiment l’habitude de cela, alors je reste figé. Elle le remarque sûrement puisqu’elle passe mon bras autour de ses épaules avant de me sourire.
Ni- C’est mieux comme ça.
Pour seule réponse je l’embrasse doucement.

Je tire Nathan dans la salle. On était déjà en retard, et il a voulu prendre du pop-corn alors que le film va commencer.
N- Tu vois, c’est encore la pub, ma puce.
S- Oui, mais plus pour longtemps.
Nous nous asseyons au fond de la salle. Je vais tourner mes yeux vers l’écran, mais quelque chose attire mon attention. Je ne suis pas vraiment sûre de moi, mais… quelques rangées devant moi… j’ai l’impression que c’est Michael… en train d’embrasser cette garce de Nika. Il se tourne légèrement, et je peut voir son visage. C’est bien lui. Je m’enfonce un peu dans le siège et me blottit contre Nathan.
N- Le film n’est pas commencé et tu as déjà peur?
Il rit doucement, et je lui sourit pour ne pas qu’il remarque mon trouble. C’est bien ma veine ça. Il a fallu qu’il aille voir le film que moi, le même jour, à la même heure, et en plus il est devant moi. Les lumières s’éteignent dans la salle, et le film commence enfin, mais comment je vais pouvoir le regarder, alors qu’il est accroché la bouche de l’autre.

Je me décolle de Nika pour reprendre mon souffle et jette un œil à l’écran, avant de la regarder de nouveau, et de lui chuchoter:
M- Tu ne regardes pas?
Ni- Oh… j’avais pas vu que c’était commencé… faut dire que j’étais occupée.
Elle me sourit avant de porter son attention sur le film.

Cela fait un peu plus d’une heure que mon regard oscille entre Saw et « les ventouses ». Depuis toute à l’heure, j’ai l’impression qu’ils passent leur temps à s’embrasser, enfin c’est plutôt elle qui l’embrasse, mais bon, il lui rend quand même ses baisers. Je lève les yeux vers Nathan, lui qui n’aime pas les films d’horreur d’habitude, est plongé dedans. Quand je tourne de nouveau mon regard vers Michael, il est encore collé à elle… J’en ai assez, j’ai besoin de sortir quelques minutes. Je me penche vers mon petit ami et lui chuchote à l’oreille.
S- Je reviens.
Il acquiesce sans quitter l’écran des yeux, et je m’éclipse de la salle, direction les toilettes.

Je crois que je n’ai jamais passé autant de temps dans un cinéma, sans regarder le film, et j’avoue que c’est plutôt agréable d’embrasser une fille. Nika ne reste pas plus de 5 minutes loin de mes lèvres, mais elle semble s’être calmé un peu. Le film doit avoir réussi à capter son attention. Alors que je me concentre à mon tour sur l’écran, je sens sa main glisser sur ma jambe. Je pense qu’elle va s’arrêter, mais elle entame une descente entre mes cuisses, se qui a pour réaction de me crisper. Elle tourne les yeux vers moi en souriant, et m’embrasse à nouveau tout en continuant son parcours avec sa main. Quand elle remonte encore un peu et s’approche de ma zone sensible, je me recule vivement.
Ni- Ca ne va pas?
Elle me lance un regard interrogateur. Je ne sais pas trop quoi lui répondre, je ne pensais pas qu’elle ferait cela, et je ne veux pas lui avouer que je ne suis pas prêt à aller aussi loin avec elle, ni avec aucune autre fille d‘ailleurs.
M- Euh… Je… Je dois aller aux toilettes.
Ni- Tu veux que je vienne avec toi?
Elle me regarde comme avant la séance, et maintenant je crois que je sais se que cela signifie.
M- Non, ça ira.
J’esquisse un sourire et sort rapidement de la salle. Une fois dans les toilettes je m’asperge le visage d’eau pou retrouver mes esprits. Je fixe mon reflet dans le miroir. C’est vrai que cette fille est… plus que sexy et qu’elle embrasse bien, mais se n’est pas pour autant que je dois franchir la limite avec elle. Elle me fait de l’effet, je ne peut pas le nier, mais se n’est pas d’une fille comme elle que je veut pour ma première fois. Je veut que se soit une fille que j’aime, et qui m’aime en retour. Une fille pour qui je sourirait rien qu’en la voyant, ou en pensant à elle. Une fille qui rit à mes blagues, même si elles sont nulles, qui me réconforte quand je ne vais pas bien, et me confit tous ses secrets parce qu’elle a confiance en moi. Et surtout je veut que se soit notre première fois à tous les deux. Je ferais en sorte que cela soit parfait. Des bougies, de la musique, et nous deux partageant notre amour… Je sors de mes pensées et rigole de moi et mes idées. Je sais que tout cela est impossible, mais bon, il faut garder espoir, non?

Il faudrait que je me décide à retourner dans la salle, sinon Nathan va se demander se que je fais. Je regarde ma montre… encore une vingt minutes à tenir avant de quitter définitivement le cinéma, et en espérant que Michael ne remarque pas ma présence. Je passe la porte des toilettes pour femme, mais alors que je m’apprête à aller vers la salle, quelqu’un me rentre dedans. Je relève les yeux vers ce perturbateur, et plonge dans un océan de douceur.

Sara! Qu’est-ce qu’elle fait ici? Elle me suit ou quoi? Je crois que je deviens parano là. Dis quelque chose Mike, allez.
M- Euh… salut Sara.
S- Oh maintenant tu parles! Et en plus tu connais mon nom!

J’y suis peut-être allé un peu fort, mais après notre dernière discussion et ces derniers jours, je pense qu’il le mérite.
M- Écoutes je…
S- Je n’ai pas envie de t’écouter Michael. Il faut que je retourne dans la salle. Nathan m’attend!

Nathan! Évidemment, avec qui d’autre est-ce qu’elle serait venue? Moi qui voulais m’excuser de mon attitude, je crois qu’elle peut les oublier ses excuses.
M- Bien! Et moi c’est Nika!

Je m’avance vers ma salle et le sent derrière moi, qui me suit. Pourquoi a-t-il fallu qu’on aille voir le même film?

Je vais rejoindre la salle, mais remarque que nous nous dirigeons vers la même. Moi qui pensais l’oublier une fois assis, c’est raté. Elle pousse la porte, et ne prend pas la peine de la retenir pour moi. Je chuchote un « merci » ironique, et elle se retourne pour me lancer un regard rempli de colère.

Je reprend ma place près de Nathan, et me glisse dans ses bras avant de fixer mes yeux sur l’écran. Michael passe à côté de nous et nous lance un rapide regard. Il va ensuite retrouver les lèvres de sa « Nika ». J’ai vraiment hâte de rentrer et d’oublier cette séance de cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
dacbc77
Première Caresse
Première Caresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : Dans La Loge De GE ou En Plein Poker Avec Gus
Humeur : Impatiente Pr Le Snickers
Date d'inscription : 02/01/2009

MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   Ven 9 Jan - 23:32

Chapitre 34: The (Un)Lucky Project

Ma- Hey Mike, tu m’as pas appelé hier! Ta soirée avec Nika s’est prolongée?
Il me fait un clin d’œil. Si il savait… Quand on est sorti du ciné j’ai prétexté un rendez-vous que j’avais oublié, et je l’ai planté au milieu de la rue. J’étais trop mal à l’aise avec elle. D’ailleurs, elle va sûrement m’en vouloir aujourd’hui.
M- Non… pas vraiment.
Ma- Tu vas pas me dire qu’il s’est rien passé entre vous? T’as pas passé l’après-midi sans la toucher?
M- On s’est embrassé… c’est tout.
Ma- C’est classique quoi.
M- Moi ça me va.
Ma- Mike t’es un garçon de 16 ans. T’es pas sensé te contenter de quelques baisers, il te faut du s…
V- Mark Echolls!
Veronica et Lincoln viennent tout juste de nous rejoindre. Je fais un sourire à Vero pour m’avoir évité cette conversation avec Mark.
V- Tu sais bien que Michael n’est pas comme toi.
Ma- Oui, mais lui c’est une exception. Tout les mecs sont comme ça, hein Linc?
Je regarde mon frère, et voit ses yeux faire un aller-retour entre Vero et Mark. Je ne peut m’empêcher de sourire devant la situation. Si il répond oui, il va avoir du mal à se faire pardonner par sa petite amie. Heureusement qu’il a un cerveau et qu’il s’en sert de temps en temps.(qui l’eut cru! lol! )
L- Bien sûr que non Mark.
Il passe son bras autour de Veronica.
L- L’important c’est l’amour.
Ma- Quel faux jeton! Aie.
Lincoln et moi éclatons de rire en voyant notre amie frapper Mark, mais je m’arrête immédiatement en apercevant Nika qui s’approche de nous.
Ni- Salut Michael.
M- Heu… Salut.
V- Et nous on n’existe pas?
Nika et Vero échangent un regard.
Ni- Si, désolé. Bonjour.
L/Ma- Salut.
V- Bonjour.
Nous entendons tous que cela n’est pas sincère, mais je n’ai pas envie de déclencher une dispute entre elles au milieu du couloir. Elles se fixent un instant, mais Nika se retourne finalement vers moi.
Ni- Je peut te parler s’il te plait?
M- Oui.
Ça y est elle va me quitter, je le sens.
M- A toute à l’heure.
L- Oui… pas de bêtises.
M- Très drôle.
Sur ce, je m’éloigne avec Nika. Nous faisons quelques pas en silence, mais je le brise rapidement.
M- Alors… de quoi tu veux me parler?
Ni- C’est à propos d’hier.
M- Oh oui… je suis désolé de t’avoir laisser comme ça. J’avais complètement oublié que je devais aller chez le médecin.
Ni- C’est pas grave t’inquiètes pas… c’est pas à ça que je pensais en fait.
M- Ah oui?
A quoi alors?
Ni- Oui… quand tu es parti, je me suis demandé pourquoi tu avais réagi comme ça dans la salle, quand je… enfin… tu vois.
M- Oui… euh… en fait je…
Ni- Tu n’as pas à t’expliquer. Tu as tes raisons, et je les respecte… mais j’avoue que cela m’a surpris sur le coup. Je n’ai pas l’habitude des garçons comme toi.
M- Alors tu ne me quittes pas?
Ni- Non… non pas du tout. Tu es différent des autres et j’aime bien ça… Il faut juste que je m’habitue à ne pas te sauter dessus.
Nous rions légèrement, mais je suis horriblement gêné. D’abord j’ai cru qu’elle me quittait, et ensuite c’est elle qui doit contrôler ses envies, alors qu’on sait tous les deux que la plupart du temps c’est plutôt les garçons qui doivent le faire.
Ni- On va en cours?
M- Oui.
Nous échangeons un sourire avant de nous diriger vers la salle.

Je viens d’arriver en cours, et vais m’asseoir au fond, comme d’habitude. Michael n’est pas là, mais Mark oui. Je sors mes affaires, quelques minutes après il arrive accompagné de Nika, décidément ils ne se quittent plus tout les deux. Heureusement qu‘en cours ils ne sont pas assis l‘un à côté de l‘autre, parce que je n‘ai pas envie de revivre la séance de baisers de l‘autre jour. Michael s’asseoit à côté de moi et ne me jette qu’un rapide regard, avant de discuter avec son ami.
P- Silence s’il vous plaît.
La vague de paroles se tait petit à petit, et le professeur peut commencer son cours.
P- Écoutez, je sais que c’est votre dernière semaine de cours avant les vacances…
G- Ouais!
Le prof jette un regard à l’élève.
P- Si vous ne voulez pas avoir un devoir supplémentaire pour les vacances, je vous conseille de vous taire monsieur Brown.
B- Désolé.
P- Donc, je disais que dans une semaine vous êtes en vacances, et je souhaiterais vous donner un travail pour la rentrée…
Aussitôt un flot de protestations se fait entendre.
Cl- Oh non! C’est pas cool monsieur! C’est les vacances!
P- Silence!
Les protestataires baissent la voix, mais discutent toujours entre eux.
P- Se sera un travail de groupe par deux. Vous devrez me faire un exposé sur une période de l’histoire, mais je vous laisse le choix du sujet. Vous pouvez faire cela sous forme de panneau, de montage vidéo, ou autre chose… Soyez créatifs et originaux car cette note est coefficient 3 pour le trimestre. J’espère que c’est compris?
Ma- On fait les groupes nous-même monsieur?
Ces quelques mots de Mark déclenche de nouveaux bavardages que le professeur a dû mal à faire cesser.
P- Chut!… Taisez-vous si vous voulez que je puisse répondre!… SILENCE!
Tout les élèves tournent leur regard vers le prof. D’après le peu que j’ai pu voir au fil des cours, se n’est pas vraiment un professeur sévère mais là, il doit hausser le ton.
P- Je pensais vous laisser faire, MAIS… vu que vous êtes plutôt dissipés aujourd’hui c’est moi qui ferait les groupes.
Les protestations se font entendre de nouveau, mais c’est trop tard, le professeur commence à faire les groupes. Il nous regarde et note les noms sur une feuille avant de nous donner le résultat.
P- Brown vous travaillerez avec mademoiselle Willows, James avec Davis, Stevens avec Chambers…
Au vu des premières équipes, le prof a fait les groupes en mettant les voisins et voisines de table ensemble. Ça veut dire que… oh non!
P- Volek vous ferez équipe avec Sawyer, Tancredi avec monsieur Scofield, et pour finir Echolls avec mademoiselle Mars.
C’est pas possible, je vais devoir travailler avec lui! Je vois Mark se lever pour parler.
Ma- Monsieur, Michael est aussi mon voisin, on ne peut pas travailler ensemble?
Je regarde le prof en espérant qu’il accepte. Je ne pourrais pas travailler avec Michael, je ne peut déjà pas lui parler, alors passer une heure ou deux avec lui… impossible!

Je fixe le regard du professeur qui nous sonde tous les trois. Allez dis oui!
P- Je pense que vous et monsieur Scofield avez déjà travaillé sur assez de projets ensemble, le changement c’est bien vous savez… Donc monsieur Echolls vous travaillerez avec mademoiselle Mars.
Ma- D’accord.
Il fait une petite moue avant de se tourner vers moi.
Ma- Désolé, Mike… j’ai fait se que j’ai pu.
M- Ouais.
C’est gentil de sa part d’avoir essayé. Le reste du cours se passe plutôt dans la calme, après ce début mouvementé. Je n’ai pas parlé à Sara, mais juste après la sonnerie je me décide à le faire. Elle range ses affaires rapidement, et je la rattrape dans le couloir.
M- Sara!

Je lâche un soupir, et le regarde.
S- Ecoutes Michael moi non plus je n’ai pas envie de travailler avec toi, mais on est obligé, alors autant faire cette exposé le plus vite possible pour être débarrassé.
Il me fixe un instant, sûrement surpris par ma rapidité.
M- D’accord… euh… t’as qu’à venir mercredi chez moi, et on verra le sujet qu’on choisit.
S- Ok, je viendrais à 15 h.
M- A mercredi alors.
S- Oui.
Je lui lance un dernier regard avant de m’éloigner rapidement. J’ai vraiment hâte que cette journée de mercredi soit passée. Je sens que ce quelques heures avec lui vont être horribles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14   

Revenir en haut Aller en bas
 
It Should Be Best Years Of Our Lives_ Chap 65_p.14
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» 26 Years Diary
» 50 Years in space
» [Exposition] Pixar: 25 Years of Animation (à Paris en novembre 2013)
» 70 YEARS OF MARVEL COMICS POSTER
» Xound 3 years solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: