MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let The World Spins Madly On

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Let The World Spins Madly On   Ven 2 Jan - 15:14

Title: Saviors
Characters: Michael/Sara, Lincoln
Rating: PG-13
Lenght: approx 1000
Summary: In each one a savior is crucified.
Disclaimers: Prison Break is not mine (sadly).
NOTES: - Un grand merci a Mili, my partner in crime, qui a tres gentiment accepte d'etre ma beta lectrice, et sans qui cette fic serait surement reste au fin fond de mon disk dur.
- Ecrite avant le 4.12, certains points du show sont ignores.
- Pour Poupi,



"In each one a savior is crucified."

~Herman Hesse~



Looking up at the sky, Sara thinks about the choice she has to make. My brother is innocent. She plays the conversation in her mind, again and again. How stupid has she been? She thought that he was different, that she could finally make a difference in there for once. But he was just using her to get what he wanted. He's just a charming liar, an insanely attractive jerk and oh-so-hot-and-sexy bastard. Damn him! However she has to admit that it's not about him. It's not about her, feeling cheated. It's about saving an innocent's life. Because, despite what Michael did, she has looked at Lincoln's files, and she can't not see that something is seriously wrong. She has to face the prospect that Michael is actually telling the truth.
But what he is planning -breaking out of prison- is completely impossible (not to mention utterly illegal). It can't end well. She knows the only person who can do something about Lincoln's case that wouldn't end up to one of them being hurt or worse. It's the last person she wants to ask help from, but again this is not about her and her lousy relationship with the Governor.
Later, when her father calls her a whore, Sara knows that her choice is made. She knows that he didn't read the files she gave him, that everything she says or does has no meaning to him unless it affects his career. She will leave the door open, not because he asked her to, nor to piss her father off (though that thought sounds appealing), but because she feels in her heart that Lincoln is innocent.

In front of the fire, she looks at the bottle of morphine in her hand, somehow surprised that such a little thing can be so heavy in the palm of her hand. Tonight Michael and his brother would be gone, and she cannot help but feeling left behind. Putting the needle in her arm, she feels the awfully familiar rush. She saved Lincoln, only to lose herself in the process. And she let herself fall, and fall and she cannot stop it. Closing her eyes, darkness greeting her, she can only see a pair of blue eyes staring back at her. They are beautiful.

*****

Michael doesn't want to leave her. He doesn't want to leave her when he only found her again just ten minutes ago. He wants to scream that it's not fair. But he's not going to let anything happens to her, especially when she just saved their lives again. He knows Sara will most likely not agree with his idea, because she loves him. God, she loves him, and that knowledge is almost enough to make him change his mind. He doesn't want to do this, but he will be damned before he lets her sacrifice herself again. There must be another way out of this. He will do anything to be able to stay with her. Outside the Panamian police is shouting. And he knows it's the only way to save her, to keep her safe. Pushing back a wave of despair, he tells her that they will explain everything, that he will help her in any way he can. Really he is just half-lying. And that pains him because after everything they have been through -after everything she has been through because of him- he has vowed to himself to never lie to her again. He has a pretty good idea of how far she is willing to go for him, but he is ready to go even farther for her. Because he is so desperately and irrevocably in love with this woman. Michael takes the gun from her, and helps her standing. He asks her if she's ready. He is not, but he doesn't have a choice. Everything he did before was for Lincoln, everything he does now is for her. Sara turns around and holds onto him.

She is crying, scared and desperate, and yet, beautiful enough to make him lose his mind.

*****

They are all here for a reason, motivated by something -revenge, freedom, family, love- but without Michael, none of them would be here. They need Michael, they need him to be alright because if he's not, neither are they. His brother's condition is getting worse. Sara already took him to the hospital. It's like he is back in time when their mother was still alive but so sick she couldn't get out of bed. Sara is worried too, he can see how she is watching him so closely, afraid that he might faint again. She's not the only one. At night when they go to bed, they are only three men left to make it there. Six beds, three empty ones. Bellick is only in their heart now, and Roland, well Roland paid the price of his betrayal. And since Michael fainted, Sucre always asks him if he's going to be alright. To what Lincoln replies 'Yes, he is going to be fine'. But he doesn't know if he is trying to convince Sucre or himself. Although he knows Michael is sleeping with Sara every night (almost since they got here) on the boat, and he suspects that it's the only place where his brother is truly fine at least for the night. That thought gives him a little comfort.

Unfortunately, the comfort doesn't last long. Later they find out what's wrong with Michael. And it's exactly what he was afraid to hear. And this is why he's here now, in front of the General. He watched his mother die, the sight burnt in his mind. He does not want to live that memory again. And he won't.
"You know it's the only way to save Michael. So do we have a deal?"
"Okay, I'll do it."

It's time to return the favor. He is going to do this to save Michael. And maybe, just maybe, that will save them all.


***********************************************************


« En chacun d’entre nous un sauveur est crucifie. »
~Herman Hesse~




Levant le regard vers le ciel, Sara pense au choix qu’elle a à faire. Mon frère est innocent. Elle se repasse la conversation dans sa tête, encore et encore. Comment a t’elle pu être aussi stupide ? Elle a cru qu’il était différent, qu’elle pouvait faire la différence dans cet endroit, pour une fois. Mais il n’a fait que se servir d’elle. Ce n’est qu’un charmant menteur, un connard follement attirant et un salaud oh-combien-sexy. Merde!
Mais elle doit admettre que là il n’est pas question de lui. Il n’est pas question d’elle non plus, même si elle se sent submergée par le sentiment d’avoir été trompée. Non, ce dont il s’agit, c’est de sauver la vie d’un innocent. Parce que malgré ce qu’a fait Michael, elle a parcouru le dossier de Lincoln, et elle ne peut pas ne pas voir que quelque chose cloche. Elle doit admettre que Michael est peut-être bien en train de lui dire la vérité.
Mais ce qu’il a planifié –s’évader de prison- est complètement impossible (sans aller jusqu’à dire totalement illégal). Ca ne peut pas bien se finir. Elle connait la seule personne capable de faire quelque chose pour Lincoln sans que cela se termine par l’un des deux blessés ou pire encore. C’est la dernière personne a qui elle a envie de demander de l’aide, mais encore une fois, il ne s’agit pas d’elle ni de sa relation pourrie avec le gouverneur.
Plus tard, au moment où son père la traite de garce, Sara sait que son choix est fait. Elle sait qu’il n’a pas lu le dossier qu’elle lui a donné, que tout ce qu’elle dit ou fait ne signifie rien pour lui a moins que cela affecte sa carrière. Elle laissera la porte ouverte, non pas parce qu’il le lui a demande, ni pour agacer son père (quoique cette pensée n’est pas dénuée de charme), mais parce qu’elle sent dans son coeur que Lincoln est innocent.

Devant la cheminée, elle regarde le flacon de morphine dans sa main, surprise qu’une si petite chose puisse peser si lourd dans le creux de sa main. Ce soir Michael et son frère seront partis, et elle ne peut s’empêcher de se sentir abandonnée. Pressant la seringue dans son bras, elle sent le rush si terriblement familier. Elle a sauvé Lincoln, seulement pour se perdre elle-même. Et elle se laisse tomber, et tomber, et elle ne peut pas s’arrêter. Fermant les yeux, accueillie par l’obscurité, elle ne peut voir qu’une paire de yeux bleus la fixant en retour. Ils sont beaux.

*****

Michael ne veut pas la quitter. Il ne veut pas la laisser alors qu’il vient a peine de la retrouver dix minutes plus tot. Il a envie de crier que ce n’est pas juste. Mais il ne va pas laisser quelque chose lui arriver, surtout quand elle vient juste de leur sauver la vie une nouvelle fois. Il sait que Sara ne sera surement pas d’accord avec lui, parce qu’elle l’aime. Mon Dieu, elle l’aime, et cela suffit presque a le faire changer d’avis. Il ne veut pas faire ca, mais il est hors de question de la laisser se sacrifier encore une fois. Il doit y avoir un autre moyen de s’en sortir. Il fera tout pour pouvoir rester avec elle. A l’exterieur, la police panamienne crie. Et il sait que c’est la seule facon de la sauver, d’assurer sa securite. Repoussant une vague de desespoir, il lui dit qu’ils expliqueront tout, qu’il l’aidera par tous les moyens. Vraiment, ce n’est qu’un demi-mensonge. Et cela l’attriste, parce qu’apres tout ce qu’ils ont traverse -tout ce qu’elle a traverse par sa faute- il s’est jure de ne plus jamais lui mentir. Il a une bonne idee de jusqu’ou elle est prete a aller pour lui, mais il est pret a aller encore plus loin pour elle. Parce qu’il est desesperement et irrevocablement amoureux de cette femme. Michael lui prend l’arme, et l’aide a se relever. Il lui demande si elle est prete. Il ne l’est pas, mais il n’a pas vraiment le choix. Tout ce qu’il a fait jusqu’a present etait pour Lincoln, tout ce qu’il fait maintenant est pour elle. Sara se retourne et s’aggrippe a lui.

Elle pleure, elle est terrifiee et desesperee, et pourtant, d’une beaute a en lui faire perdre la raison.

*****

Ils sont tous la pour une raison, motivés par quelque chose –la vengeance, la liberté, la famille, l’amour- mais sans Michael, aucun d’entre eux ne serait la. Ils ont besoin de Michael, ils ont besoin qu’il aille bien, parce que s’il ne va pas bien, eux non plus. Les conditions de son frere s’aggravent. Sara l’a deja emmene a l’hopital. C’est comme s’il etait retourne dans le temps quand leur mere etait toujours vivante mais tellement malade qu’elle ne pouvait pas sortir du lit. Sara est aussi inquiete, il peut voir a quel point elle le regarde si attentivement, de peur de le voir s’evanouir a nouveau. Elle n’est pas la seule. La nuit, lorsqu’ils vont se coucher, ils ne sont plus que trois. Six lits, trois sont vides. Bellick n’est plus que dans leur coeur maintenant, et Roland... Roland a paye le prix de sa trahison. Et depuis que Michael s’est evanouit, Sucre lui demande toujours si celui ci va s’en sortir. Ce a quoi Lincoln repond ‘Oui, il va s’en sortir.’ Mais il ne sait pas s’il est en train d’essayer de convaincre Sucre ou lui meme. Il sait que Michael dort avec Sara toutes les nuits (presque depuis qu’ils sont arrives ici) a bord du bateau, et il soupconne que c’est le seul endroit ou son frere va reellement bien, au moins pour la nuit. Cette pensee lui offre un peu de reconfort.

Malheureusement, le reconfort ne dure pas longtemps. Plus tard, ils decouvrent ce qui ne va pas chez Michael. Et c’est exactement ce qu’il avait peur d’entendre. Et c’est pourquoi il est la maintenant, devant le General. Il a regarde sa mere mourir, cette vue imprimee dans son esprit. Il ne souhaite pas revivre ce souvenir. Et il ne le revivra pas.
“Tu sais que c’est le seul moyen de sauver Michael. Alors est ce qu’on a un marche? »
« Oui.Je vais le faire.”

Il est temps de rendre la pareille. Il va le faire pour sauver Michael. Et par la meme occasion peut etre, seulement peut etre, cela les sauvera tous.


Thanks for reading!!


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Ven 2 Jan - 15:20

Title: At Last
Characters: Michael/Sara, Lincoln, Sucre, OC.
Word Count: 2,809
Rating: PG-13
Summary: His heart was a big empty hole, but things change.
Disclaimer: Prison Break is not mine (sadly).


“I’m getting you out of here.”

It was raining the day Lincoln Burrows was charged guilty and sentenced to death. The day where Michael Scofield was going to lose the only person he loved in this world (apart from his nephew), and more important the only one who loved him in return no matter what. Today’s trial was the last appeal, the last hope, the last chance. But chance had never been part of Michael’s life; that was just another proof.

Maybe if he believed that Lincoln was indeed guilty, it wouldn’t hurt so much to let him go. After all his big brother had been doing drugs for years, he had always been in trouble even before their mother’s death (although the trouble significantly increased after). He simply hung out with all the wrong people. Michael had tried to take him to rehab many times (even when he was barely fifteen himself) without any success. Lincoln seemed to be a lost cause, and he couldn’t stay sober for more than two months. Every time, Michael was more and more disheartened. He didn’t doubt that Lincoln loved him (Linc always told him “Michael, I’m sorry, I swear I won’t fuck up this time.” To what Michael would reply “I know Linc. I’ll help you.”), he just wished that he was enough to prevent his brother to fall off of the wagon again. When their mother died from cancer, they had no choice but to go through all the foster care system. That’s when, everything went downhill. They had been moved from foster home to foster home, most of the time thanks to Lincoln’s broken promise of ‘good behavior’. The worst came while Lincoln was away in juvie, leaving Michael alone with an abusive foster father. He had been beaten, and put most of the time in a black closet with all the monsters of his childhood. He had been terrified for six months. And then, he had seen the blood, the man, and his foster father dead. And it all happened when Lincoln was not there, too busy to fool around to care about his unworthy brother. Back then, Michael was just a kid who had no father and lost his mother too soon. But the thing was that Lincoln was just a kid too who had to take care of his special baby brother when he could barely take care of himself. Michael loved Lincoln. Lincoln loved Michael. They were everything to each other. It was that simple. So when Michael heard ‘guilty’, he still couldn’t believe it. Inside, his heart broke.


There is a wound that is always bleeding.



Michael had a plan, a purpose. He had the noblest goal. Save his brother. When he made it inside of Fox River, nothing else mattered. He had worked days and nights to make his plans. He had studied the blueprints, the workers at the prison, the inmates, he knew everything. Or almost everything. He certainly didn’t plan on losing his toes, on getting himself in the middle of racial wars, on burning his back on the pipe. But none of those things mattered to him, because he was doing the only thing that felt right. Save Lincoln and by extension his heart. He almost failed, when he had to watch Lincoln put on the chair. His brother was going to die and there was nothing that he could do to stop it. He couldn’t, but by some miracle (he would learn after that the miracle was called ‘dad’) Lincoln got one more week. And that’s all he needed.

They made it. They have been chased to death by FBI agents, Company lackeys, and former guards. For a moment, Michael was really asking himself if they could disappear one day. When he started this thing, he only wanted his brother. He just didn’t measure the sacrifices, some of them were not even his. He painfully thinks about Sara (he doesn’t even know if she gets his message or not), Veronica, LJ’s parents, Pope, Aldo, Westmoreland. At least, he has made plans to put T-Bag and Mahone in jail, where they deserve to be. Lincoln is walking beside him, chatting about the money. Michael tells him that he needs to send a portion to Westmoreland’s daughter like he promised him. He listens to Lincoln speaking about future, leaving everything behind. He knows his nephew is safe with Jane, they could reach to him when things settled down a little. There is only one thing that is missing, and he has every intention to find her. And Lincoln is here with him today, and it’s the proof that he just needs a little faith, that his heart is still beating. As they are making their way to the boat, following Chaco, Lincoln stops for an instant and turns toward his brother.

“I wanted to thank you Michael.”

“You’re welcome.”

*****

“Try passion.'

It was raining when Michael found out that he was just an utter fool. A fucking gullible fool. When Michael was diagnosed with LLI, he had to go to see a shrink. His mother used to tell him that the doctor was going to help him to focus on what’s important in order to not lose himself in his head. And his mother never lied to him (that’s what he thought at his young age anyway, until she fell sick and tried to cover it up). Therefore he didn’t protest too much when send to said-counselor or whatever his status was. And it did help him to concentrate, and to take hold of his LLI. But like everything, it had its advantages and drawbacks. The thing was that the drawback involved ‘being eaten’ by the world outside. Apparently, to the other children’s eyes (and even some parents), going to a shrink meant that you were ‘crazy’ or just a ‘freak’ and that something was seriously wrong with you. Consequently, nobody wanted to talk to him in case ‘his condition’ was contagious. So, in elementary school when Harry suddenly approached him, Michael didn’t see it coming. He was just desperate for someone, anyone to end the loneliness that gripped his heart. Harry asked him if he wanted to play ball with him and his friends. Michael happily accepted. At first, the others kids seemed to welcome him, each of them smiling at him. He returned each of them with a grin of his own, so delighted to be part of a group that he didn’t notice that their smiles were too broad to be honest. But as they played (kids throwing balls at each other), the ball seemed to always hit him particularly. And sport had never been Michael’s strongest skill, he wasn’t as good as Lincoln, not nearly. So he just thought that it was him who tried to catch the ball the wrong way every time it hit him. He tried his best to avoid it. After twenty minutes it began raining, and Michael had already been hit by the ball ten times. Harry and his friends didn’t even mumble a ‘sorry’ after the fifth time, and their smiles just went bigger and bigger. Something was off, Michael could feel it. As the ball hit him again, harder this time, he couldn’t hold back a small painful groan. And everyone laughed. Then he heard the word ‘weirdo’. And he knew right then, he was just a joke to them. Humiliated, he ran. Where? He didn’t know, he just wanted to disappear. Finally stopping at an empty park, he sat on a bench. Lincoln would find out eventually, and he was going to make them pay for what they did to Michael. Lincoln would be in trouble again. That made him cry. Inside, his heart fell into pieces.


There is a road he is always walking.



It has been over a month that Michael hasn’t seen Fernando Sucre. The last time he heard about him was on the phone the day they got LJ and Sofia back from the Company. He has been so consumed with anger and revenge; he didn’t wonder too long why Sucre had abruptly ended their conversation. He has been shocked to learn that his friend had been locked up in Sona. He doesn’t even know why. So, of course, that’s the first question Michael asks Sucre when he sees him. And, Sucre tells him about how T-Bag was there and gave his name to the guards, and how he would never turn his back on Michael, because Michael is his friend and he owes him. Michael retorts that he is the one with the debt. And because he is so glad that his former cellmate is here, (and that he remembers the day when Sucre had told him that he was sorry about Sara, and Michael had told him to quit, to leave him in the cage and never come back) he tells him that he found Sara. That she is alive, good (well as good as can be expected in their circumstances anyway), and here, with him. Sucre grins, claps Michael’s back, and replies that he is so happy for him because he knows what it is like to be in love. They want to sit back and talk about all the things that happened since the break out, but now is not the time yet. They have to discuss about Self and his deal. Michael explains that he wants to take down the Company after all they did to the people he loves, and that he –they- would be free if he is successful. He adds that his help would be welcome, but he won’t blame him if he chooses not to. “Are you kidding?” is the exact answer Michael gets. And he smiles. He is still amazed that he found what he has been looking for so long -a true friend- in the worst place possible such as prison. But he wouldn't have it another way. Sucre doesn’t hesitate, he is in, because he trusts Michael to do the right thing. During a short moment, both of them stay silent thinking about the deal they just agreed and the end that will come out of it if they pull it off. And suddenly, Sucre turns his head toward Michael grinning.

“I saw her, papi! My daughter. She is so beautiful.”

“I'm sure she is. I’m so glad for you Sucre.”

*****

“Be the change you want to see in the world.”

It was raining when he realized that he had been stood up. He should have known that a popular girl like her couldn’t possibly be interested in someone like him. Even if he wasn’t unattractive, quite the opposite, he had just that label ‘weirdo’ that stick to him no matter how hard he tried to shake it off. At that time, he was living with Lincoln. He had told him about his date. And Lincoln had been really happy for him saying that he was glad that he found someone. They didn’t have any money. (Lincoln was already handling two different jobs at the same time, Michael himself was doing a few hours at his library. He wanted to do more but Lincoln made it clear that he wanted Michael to focus on his study and not to worry about money, he will take care of it, that was his job) But since this was a special occasion, Lincoln had given him some anyway, telling him that they had saved a little from last month to persuade Michael to take the money and he should buy some flowers (though Michael would find out later that it wasn’t true, his brother just didn’t eat lunch for three days before the date). So, when the day had come, Michael made sure to arrive ten minutes early. He waited nervously, fidgeting and glancing down the road where he knew she would come from. Ten minutes. Twenty minutes. Thirty minutes. He called her twice, she was probably stuck in the traffic or something. No answer. Forty minutes. Fifty minutes passed, his heart getting heavier by the minute. One hour and fifteen minutes after the original hour of the date, Michael called her one last time. When someone finally answered, it wasn’t her voice, but a male one who called him ‘nerd’ and telling him not to call again and to stay away from his girlfriend or he would beat the shit out of him. In the background, Michael could hear the music and people giggling, laughing. He wasn’t even quick enough to hang up without hearing something that seemed awfully similar to ‘that freak is still waiting’. She had told him that she had dumped her boyfriend. And Michael believed her. He stayed frozen in place, he had been stupid again. Nobody cared about him, except his brother. And thinking about him, gosh, what was he going to tell Lincoln? Inside, his heart sank.


But he knows now, he’ll never return to this place.



They have taken down the Company four months ago, and they have been free ever since. Lincoln and LJ have their own house, they didn’t want to stay in the US at the moment. Michael didn't blame them, he had other plan too. A plan including, boat, sunset, filet mignon, happy hours and more important Sara. He had lost her more times than he liked to count. So when Bruce helped him to find her, he vowed to never leave her again. And Michael Scofield wasn’t a man that easily broke his promises. From the moment he felt alive again with her body in his arms, he made sure she was never too far away from him, because he knew that every time they had been separated and that she was alone, something bad always happened to her. They were broken apart, but they healed together. During the few weeks when they worked against the Company, they had been a little distant (though never cold) the day where they couldn't display their love like they wanted to, it was often a smile, a touch, a glance, an advice, a light comment. The moment the day turned into night though, they became intimate, asking to learn something, anything, everything about the other, and felt connected at every level. But days or nights, they were always aware of each other. They were seven the first day, five the last day. Bellick and Mahone didn't live to see the General brought to justice. Still, in the end, she was there. With him. And they didn't waste time to get out of the country, which brought them here, now.

The scars are still here reminding him to not take anything for granted. Lying on his back in a hammock, Sara curled against him with one leg between his and her arm around his waist, he thinks about all the things she had lost in the span of months, and sometimes he is surprised that she is still here after everything by his side. He wants to spend the rest of his life to make it up to her. Her head under his chin, he places a soft kiss on the top of her head. She sighs contently. He smiles. They are exactly where they are supposed to be.

He takes her hand in his, and playfully rubs the ring on her finger. Then, he brings their intertwined hands to his lips, kissing the inside of her palm.He feels her smile against his chest. He has waited his entire life for someone like her.

'Are we planning to stay all day lying here?' he asks softly.

'Hmm, that sounds good to me. I have a nice pillow here,' she teases.

He laughs, something that he has been doing much more often these last four months. And it feels good.

'So that's what I am? Your pillow?' he retorts playfully, pulling her even more closer.

'Sure you are.'

'And that's it? Am I that useless?' he says feigning to be insulted.

She grins.

'Oh I can find some others skills too.' she quickly assures him, bringing her hand to his face.

'Like what?'

'Like this.' And she brings his face to hers, pressing her lips to his, kissing him softly at first. He doesn't take long before he kisses her back, deepening the kiss. They only break apart to catch their breath. They stare at each other, both sharing the same thought. The one that takes them back three weeks ago where their fate was eventually sealed for good, the beginning of the rest of their lives together.

“I love you Michael.”

“I love you too, Sara Scofield.”

*****

At last, he doesn't feel empty anymore. Not when he has all the persons that matter to him beside him. And it hardly rains down there anyway.


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Ven 2 Jan - 15:26

Et la traduction (j'ai fait au mieux mais ca reste une traduction, Mili a fait la relecture):

“Je vais te sortir de la.”

Il pleuvait le jour ou Lincoln Burrows a été rendu coupable et condamne a la peine de mort. Le jour ou Michael Scofield allait perdre la seule personne qu’il aimait dans ce monde (a l’exception de son neveu), et plus important encore, la seule personne qui l’aimait en retour en toutes circonstances. Le jugement d’aujourd’hui était le dernier recours, le dernier espoir, la dernière chance. Mais la chance n’a jamais fait partie de la vie de Michael, en voila juste une nouvelle preuve.

Peut être que s’il se mettait a croire que Lincoln était vraiment coupable, le laisser partir ne serait pas aussi douloureux. Apres tout, son grand frère avait sombre dans la drogue des années auparavant, il s’était toujours attire des ennuis même avant la mort de leur mère (même si les ennuis avaient nettement augmente après). Il traînait simplement avec les mauvaises personnes. Michael avait essaye de l’emmener en detox (alors qu’il avait a peine quinze ans lui même) mais sans succès. Lincoln semblait être une cause perdue, et il ne pouvait pas rester clean plus de deux mois. A chaque fois, Michael était de plus en plus décourage. Il ne doutait pas que Lincoln l’aimait (Linc lui disait toujours « Michael, je suis désolé, je te jure que je vais pas tout foirer cette fois. » Ce a quoi Michael répondait « Je sais Linc. Je vais t’aider. »), il aurait juste souhaite être une raison suffisante pour que Lincoln reste sur le droit chemin. Lorsque leur mère décéda d’un cancer, ils n’avaient pas eu d’autres choix que d’être place dans des familles d’accueil. Et ce fut a ce moment la que tout se déroula de mal en pis. Ils ont été replacés de famille en famille, la plupart du temps a cause de la promesse non tenue de ‘bonne conduite’ de Lincoln. Le pire arriva quand Lincoln était absent, incarcéré, laissant Michael seul avec un père adoptif abusif. Il a été battu, et laisse la plupart du temps dans une sombre pièce avec tous les monstres de son enfance. Il fut terrifie pendant six mois. Et puis, il vit le sang, l’homme, et son père adoptif mort. Et tout est arrive lorsque Lincoln n’était pas la, trop occupe a traîner dehors pour se préoccuper de son frère qui n’en valait pas la peine. A cette époque, Michael n’était qu’un enfant qui n’avait pas de père, et qui avait perdu sa mère bien trop tôt. Mais voila, Lincoln aussi n’était qu’un enfant qui avait du prendre en charge son petit frère si spécial alors qu’il arrivait a peine a se préserver lui même. Michael aimait Lincoln. Lincoln aimait Michael. Ils représentaient tout l’un pour l’autre. C’était aussi simple que ça. Alors quand Michael entendit ‘coupable’, il ne pouvait toujours pas y croire. Au fond de lui, son cœur se brisa.

There is a wound that is always bleeding.


Michael avait un plan, un but. Il avait le but le plus noble. Sauver son frère. A l'instant même ou il a pénétré dans Fox River, c’était la seule chose qui comptait. Il avait travaille jours et nuits pour préparer son plan. Il a étudié les plans, le staff de la prison, les prisonniers, il savait tout. Ou presque tout. Il n’avait certainement pas prévu de perdre ses orteils, de se retrouver en plein milieu de guerres de races, de se brûler le dos. Mais tout ça n’avait pas d’importance a ses yeux, parce qu’il faisait la seule chose qui semblait juste. Sauver Lincoln et par extension son cœur. Il avait failli échouer, lorsqu’il avait été force a regarder Lincoln sur la chaise électrique. Son frère allait mourir et il ne pouvait rien faire pour les arrêter. Il ne pouvait pas, mais par miracle (il apprendra plus tard que le miracle portait le nom de ‘papa’) Lincoln eut droit a une semaine de plus. Et c’était tout ce dont il avait besoin.

Ils l’ont fait. Ils ont été pourchasses par des agents du FBI, des chiens de la Company, d’anciens gardiens. Pendant un moment, Michael se demandait vraiment s’ils pouvaient disparaître un jour. Quand il a mis en exécution son plan, il voulait juste son frère. Il n’avait simplement pas mesurer tous les sacrifices, certains d’entre eux n’étaient même pas les siens. Il pense douloureusement a Sara (il ne sait même pas si elle a eu son message), Veronica, les parent d’LJ, Pope, Aldo, Westmoreland. Au moins, il s’est arrange pour que T-Bag et Mahone finissent en prison, la ou ils méritent d’être. Lincoln marche a ses cotes, parlant des 5 millions. Michael lui dit qu’il faut qu’il envoie une partie de l’argent a la fille de Westmoreland comme il le lui avait promis. Il écoute Lincoln lui parler du futur, de tout laisser derrière eux. Il sait que son neveu est en sécurité avec Jane, ils pourront aller le chercher quand les choses se seront un peu tasses. Il n’y a qu’une seule chose qui manque, et il a bien l’intention de la retrouver. Et Lincoln est avec lui aujourd’hui, et c’est la preuve qu’il a juste besoin de garder un peu la foi, que son cœur est toujours en train de battre. Alors qu’ils marchent vers le bateau, suivant Chaco, Lincoln s’arrête un instant et se tourne vers son frère.

« Je voulais te remercier Michael. »

« Il n’y a pas de quoi. »

*****

“Essaye passion.”

Il pleuvait quand Michael découvrit qu’il n’était qu’un imbécile. Un putain d’imbécile naïf. Lorsque Michael a été diagnostique avec une Inhibition de Basse Latence, il fut obligé d’aller voir un psy. Sa mère avait l’habitude de lui dire que c’était pour l’aider a se concentrer sur ce qui était important pour qu’il ne s’y perde pas dans sa tête. Et sa mère ne lui mentait jamais (enfin c’était ce qu’il pensait a son jeune age, jusqu’a qu’elle tombe malade et qu’elle essaya de le cacher). C’est pourquoi il n’avait pas vraiment proteste d’aller chez ce conseiller ou qu’importe son statut. Et cela l’avait même vraiment aidé a se concentrer, a contrôler son Inhibition de Basse Latence. Mais bien évidemment, tout ceci avait ses avantages et ses inconvénients. Le problème c’était que les inconvénients impliquaient le fait de ‘se faire manger’ par le monde extérieur. Apparemment, aux yeux des autres enfants (et même de certains parents), aller chez un psy signifiait que vous étiez fous ou anormal, et que quelque chose n’allait vraiment pas chez vous. Par conséquent, personne ne voulait lui parler, au cas ou ‘ses conditions’ étaient contagieuses. Alors, a l’école primaire quand Harry s’approcha subitement de lui, Michael ne vit rien venir. Il était juste désespéré pour que quelqu’un, n’importe qui vienne lui parler pour en finir avec la solitude qui lui serrait le cœur. Harry lui demanda s’il voulait jouer au ballon avec lui et ses amis. Michael accepta, ravi. Au début, les autres enfants semblaient l’accueillir, chacun d’entre eux lui offrant un sourire. Il retourna chacun de leur sourire, si heureux de faire parti d’un groupe qu’il ne se rendit pas compte que leurs sourires étaient bien trop larges pour être honnête. Mais alors qu’ils jouaient (a se lancer le ballon), le ballon semblait toujours l’atteindre lui en particulier. Et le sport n’avait jamais fait parti des points forts de Michael, il n’était pas aussi bon que Lincoln, loin de la. Cela devait être de sa faute s’il n’était pas capable d’attraper le ballon correctement. Alors il essaya juste de l’éviter du mieux possible. Apres vingt minutes il commença a pleuvoir, et Michael avait déjà été frappé par le ballon dix fois. Harry et ses amis ne s’embarrassaient même plus de s’excuser au bout de la cinquième fois, et leurs sourires s’élargissaient davantage. Quelque chose ne collait pas, Michael le sentait. Alors que le ballon le heurta de nouveau, plus fort cette fois ci, il ne put s’empêcher de gémir de douleur. Et tout le monde se mit a rire. Et il entendit le mot ‘chtarbé’. Et il sut que pour eux il n’était qu’une blague. Humilié il se mit a courir. Ou ? Il ne savait pas, il avait juste envie de disparaître. Finalement il s’arrêta dans un parc vide, il s’assit sur un banc. Lincoln l’apprendra tôt ou tard, et il les fera payer pour ce qu’ils ont fait a Michael. Lincoln s’attirera encore des ennuis. Cela le fit pleurer. Au fond de lui, son cœur se disloqua en mille morceaux.

There is a road he is always walking.


Cela fait plus d’un mois que Michael n’a pas vu Fernando Sucre. La dernière fois qu’il a eu des nouvelles de lui, c’était au téléphone le jour ou ils ont récupéré LJ et Sofia des mains de la Company. Il avait été tellement consumé par la colère et la vengeance, il ne s’était pas demande pendant longtemps pourquoi Sucre avait brutalement raccroché. Il fut choqué d’apprendre que son ami avait été enferme a Sona. Il ne sait même pas pourquoi. Alors bien sur, c’est la première question que Michael pose a Sucre lorsqu’ils se retrouvent. Et Sucre lui dit comment T-Bag était la bas, qu’il a vendu la mèche aux gardiens, et que jamais il ne trahira Michael parce que Michael est son ami et qu’il lui doit. Michael rétorque que c’est lui qui est redevable. Et parce qu’il est si content que son ancien compagnon de cellule soit la, (et qu’il se souvient du jour ou Sucre lui a dit qu’il était désolé pour Sara, et que Michael lui a dit d’abandonner, de le laisser dans la cage et de ne jamais revenir) il lui dit qu’il a retrouvé Sara. Qu’elle est en vie, qu’elle va bien (enfin aussi bien que possible dans ces circonstances), et ici, avec lui. Le visage de Sucre se fend d’un large sourire, il donne a Michael une tape dans le dos, et lui répond qu’il est si heureux pour lui parce qu’il sait ce que c’est d’être amoureux. Ils aimeraient se poser et discuter de tout ce qui s’est passe depuis l’évasion, mais ce n’est pas encore le moment. Il faut qu’ils discutent du deal de Self. Michael lui explique qu’il veut faire tomber la Company après tout ce qu’elle a fait subir aux gens qu’il aime, et qu’ils seront libres s’il réussit. Il ajoute que son aide serait la bienvenue, mais il ne lui en voudra pas s’il refuse. « Tu plaisantes ? » est la réponse que Michael reçoit. Et il sourit. Il est toujours stupéfié d’avoir trouvé ce qu’il cherchait depuis si longtemps –un véritable ami- dans un des pires endroits qui soit comme une prison. Mais il ne l’aurait pas souhaite autrement. Sucre n’hésite pas, il accepte, parce qu’il croit en Michael, qu’il croit en lui pour prendre les bonnes décisions. Pendant un court moment, ils restent tous les deux silencieux, repensant au marche qu’ils viennent juste d’accepter, et a la fin dont ils rêvent s’ils parviennent au bout. Et soudainement, Sucre tourne la tête vers Michael avec un grand sourire.

« Je l’ai vu, papi ! Ma fille. Elle est tellement belle. »

« Je suis sure qu’elle est. Je suis si content pour toi Sucre. »


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Ven 2 Jan - 15:27

(pardon ils disent que c'est trop long, pff)

*****

“Sois le changement que tu veux voir dans le monde. »

Il pleuvait lorsqu’il se rendit compte qu’il avait été trompe. Il aurait du savoir qu’une fille populaire comme elle ne pouvait pas être intéressée par quelqu’un comme lui. Bien qu’il soit charmant, il avait cette étiquette de ‘chtarbé’ qui lui collait a la peau quand même. A cette époque, il vivait avec Lincoln. Il lui avait dit qu’il avait un rendez vous. Et Lincoln avait été vraiment content pour lui, lui disant qu’il était heureux qu’il ait trouve quelqu’un. Ils n’avaient pas d’argent. (Lincoln avait déjà deux jobs différents en même temps, Michael travaillait quelques heures a la bibliothèque. Il voulait en faire plus mais Lincoln avait été très clair, Michael devait se concentrer sur ses études et ne pas s’inquiéter pour l’argent, c’était son job a lui) Mais comme c’était une occasion spéciale, Lincoln lui en avait quand même donné, lui disant qu’ils avaient économisé un peu du mois dernier pour persuader Michael d’accepter l’argent, et qu’il devrait acheter des fleurs (Michael découvrira par la suite que ce n’était pas vrai, son frère n’avait simplement pas déjeuner pendant trois jours avant son rendez vous). Alors, le jour venu, Michael fit bien attention d’arriver dix minutes en avance. Il attendit nerveusement, gigotant et lançant des regards vers le cote de la rue où il savait qu’elle viendrait. Dix minutes. Vingt minutes. Trente minutes. Il l’appela deux fois, elle devait sûrement être coincée au niveau du trafic ou quelque chose comme ça. Pas de réponse. Quarante minutes. Cinquante minutes s’étaient écoulées, son cœur devenant plus lourd a chaque minute. Une heure et quinze minutes après l’heure prévue, Michael l’appela une dernière fois. Quand quelqu’un décrocha enfin, ce n’était pas sa voix, mais celle d’un homme qui le traita de ‘nerd’ et qui lui dit de ne plus appeler et de rester loin de sa petite amie ou il lui règlera son compte. Dans le fond, Michael pouvait entendre la musique, les gens rire. Il n’était même pas assez rapide pour raccrocher sans entendre quelque chose qui ressemblait terriblement a ‘ce débile est toujours en train d’attendre’. Elle lui avait dit qu’elle avait quitte son petit ami. Et Michael l’avait cru. Il resta la paralyse sur place, il avait été stupide une nouvelle fois. Personne ne l’aimait, a part son frère. Et en pensant a lui, mon dieu, qu’allait il dire a Lincoln ? Au fond de lui, son cœur se serra.

But he knows now, he’ll never return to this place.


Ils ont fait tomber la Company quatre mois plus tôt, et ils ont été libres depuis. Lincoln et LJ ont leur propre maison, ils ne souhaitaient pas rester aux Etats Unis pour le moment. Michael ne les blâmait pas, il avait d’autres plans aussi. Un plan incluant un bateau, le coucher du soleil, un filet mignon, des happy hours et plus important encore, Sara. Il l’a perdu plus de fois qu’il n’aime les compter. Alors quand Bruce l’a aide a la retrouver, il s’est jure de ne plus jamais la laisser. Et Michael Scofield n’est pas un homme qui brise ses promesses facilement. A partir du moment ou il s’est senti revivre, son corps dans ses bras, il a fait en sorte qu’elle ne soit jamais trop éloignée de lui, parce qu’il savait qu’a chaque fois qu’ils ont été séparés et qu’elle s’est retrouvée seule, quelque chose d’horrible lui arrivait toujours. Ils étaient meurtris séparés, mais ils se rétablissaient ensemble. Pendant les semaines ou ils ont travailles contre la Company, ils ont été un peu distants (mais jamais froids) le jour ou ils ne pouvaient s’aimer comme ils le souhaitaient, c’était souvent un sourire, un contact, un regard, un conseil, une blague. Mais des que le jour faisait place a la nuit, ils devenaient intimes, cherchant a apprendre quelque chose, n’importe quoi, et tout a la fois sur l’autre. Mais jours et nuits, ils étaient toujours conscients de l’autre. Ils étaient sept le premier jour, cinq le dernier. Bellick et Mahone n’ont pas survécu pour voir le Général amené en justice. Et pourtant, a la fin, elle était la. Avec lui. Et ils n’ont pas perdu de temps pour déguerpir du pays, ce qui les amène ici, maintenant.

Les cicatrices sont toujours la lui rappelant que rien n’est garanti. Allonge sur le dos dans un hamac, Sara recroquevillée contre lui avec une jambe entre les siennes et le bras autour de sa taille, il pense a tout ce qu’elle a perdu en quelques mois, et parfois il est toujours surpris de la voir la a ses cotés malgré tout ce que cela lui a coûté. Il a l’intention de passer le restant de ses jours a se racheter. Avec sa tête posée sous son menton, il y dépose un tendre baiser. Elle soupire satisfaite. Il sourit. Ils sont exactement la où ils sont supposés être.

Il lui prend la main, caressant la bague a son doigt. Puis, il amène leurs mains enlacées a ses lèvres, déposant un baiser dans le creux de sa main. Il sent son sourire contre son torse. Il a attendu toute sa vie quelqu’un comme elle.

‘Est ce qu’on a prévu de rester allongés ici toute la journée?’ demande t’il doucement.

‘Hmm, ça me parait être une bonne idée. J’ai un coussin confortable ici.’ dit elle taquinement.

Il rit, quelque chose qu’il fait beaucoup plus souvent ces quatre derniers mois. Et ça lui fait du bien.

‘Alors c’est ce que je suis? Ton coussin ?’ il rétorque enjoue, la pressant davantage contre lui.

‘Tout a fait.’

‘Et c’est tout? Je suis si inutile que ça?’ dit il feignant d’être insulté.

Le visage de Sara se fend d’un large sourire.

‘Oh, je peux te trouver quelques autres utilités.’ s’empresse t’elle d’assurer, plaçant sa main sur son visage.

‘Comme quoi?’

‘Comme ca.’ Et elle rapproche son visage au sien, ses lèvres contre les siennes, l’embrassant tendrement au début. Il ne met pas longtemps avant de l’embrasser en retour, approfondissant leur baiser. Ils se séparent seulement pour reprendre leur souffle. Ils se fixent, partageant la même pensée. Celle qui les ramène trois semaines plus tôt ou leur destin a été finalement scelle, le début du reste de leur vie ensemble.

“Je t’aime Michael.”

“Je t’aime aussi Sara Scofield.”

*****

Au final, le vide qu'il éprouvait est parti. Surtout quand il a toutes les personnes qui importent près de lui. Et il ne pleut presque jamais ici de toute façon.

Merci d'avoir pris le temps de lire!


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Ven 2 Jan - 15:57

merci les filles d'avoir prit le temps pour les traduire car moi et l'anglais lol!
j'ai adoré le mélange entre le passé et le présent avec le frère, l'ami et la femme cheers cheers cheers
d'abord les échecs sur son enfance et ensuite les réussites sur sa vie d'adulte
j'ai surtout apprécié le fait que Sucre reste avec lui pendant tout ça, c'est vrai que dans la série on a put s'apercevoir du dévouement de Fernando, alors que bien plus d'une fois il aurait pu le laisser tomber ❤
et évidemment le MISA
Citation :
Pendant les semaines ou ils ont travailles contre la Company, ils ont été un peu distants (mais jamais froids) le jour ou ils ne pouvaient s’aimer comme ils le souhaitaient, c’était souvent un sourire, un contact, un regard, un conseil, une blague. Mais des que le jour faisait place a la nuit, ils devenaient intimes, cherchant a apprendre quelque chose, n’importe quoi, et tout a la fois sur l’autre. Mais jours et nuits, ils étaient toujours conscients de l’autre.
je veux ça dans la série
parce que ça ressemble parfois à un iceberg leur relation





Revenir en haut Aller en bas
cend17
4th Kiss
4th Kiss
avatar

Nombre de messages : 2263
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Sam 3 Jan - 0:44

merci Starbuck (et Millie) pour cette superbe fic et la trad...

j'étais contente de la lire en français car je suis pas très courageuse

bravo....
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Dim 4 Jan - 1:46

Merci Tink et Cend pour les coms

Title: Scrabbles & Strip Poker
Characters: Michael/Sara
Rating: PG-13
Words Count: 760
Beta Reader: None *shocked face* (ouais mili je te laisse decouvrir ici XD)
Summary: There is a reason why Lincoln doesn't play with them.
Disclaimer: Prison Break is not mine (sadly)



Sara looks at him, incredulously. They have been playing Scrabbles for half an hour, and of course Michael being the genius that he is, is definitely on his way to win. Really, who would think about 'quetzal' (which, God helps her, is worth 75 points) except Michael Scofield? And he would take great pleasure to explain to her that a quetzal is a Central American bird that has brilliant bronze-green and red plumage and, (at this point, she tries really hard not to roll her eyes) in the male, long flowing tail feathers. Playing scrabbles with Michael is really a bad idea, because Michael doesn't know common words like "cheek" or "pretty" or "bastard", obviously.

"Michael, seriously? Mizzen?"
"What? It's a word... and that's, let me count, 41 points."
"Mizzen? You've got to be kidding me. What kind of word is that?"
"Well, mizzen, it's the third mast from the bow in a vessel --"
Oh yeah, she is definitely rolling her eyes now, which makes Michael stop his explanation.
"What? You don't believe me?"
"Fine. Have it your way."
Sara looks at her letters. Well, if she isn't going to win, she can at least try to make it a bit funnier. When she gazes back at Michael she can't repress the smile that is slowly appearing on her face. He notices immediately the mischief in her eyes. She places the letters one by one on the table and Michael smirks.
"Sara, 'you can kiss my ass' that's five words."
"Yeah, well, you win, are you happy? I'm tired of this game, can we play something else?" she asks sweetly.
Michael murmures something that sounds awfully familiar to 'sore loser', but she doesn't care, because she knows that he will say yes, as always.
"Fine, what do you have in mind?"
She smiles, "What about Poker?"
Michael frowns, poker is not exactly his favorite game (mostly because he is not as good at poker as he is at scrabbles). But Sara quickly adds, "Strip poker Michael." emphazising the word 'strip'. Michael stops frowning, she certainly knows how to make things interesting. And he finds himself nodding. Sara let Michael put aside the scrabbles while she goes to find the cards.

Two minutes later, they are at the table again, fully dressed.
"Ready to lose your pants Scofield?"
"Bring it on, Tancredi."
Sara just smirks in return. Michael always beats her at scrabbles, but there is no way in hell that she'll lose at strip poker. And she is right, because as soon as the first round ends, Sara exclaims, "Full House!"
"Goddamn it."
"Come on, Scofield, time to lose your shirt."
"I think I will start with a sock if you don't mind."
"Sure, sure. You'll lose the shirt anyway."
"My, aren't we a bit presomptuous?"
"Hey you may be good at words which, no offense, nobody use; but you can learn a thing or two about how to bluff. And who's the sore loser now?"
"Enjoy it now, because you won't be enjoying this for long."
"We'll see."

Three rounds later, Michael has lost his other sock and his shirt which leaves his chest bare. Sara has yet to lose hers (although she did lose one sock). She hears him curse the cards, and she fights the urge to grin, which does not go unnoticed by Michael.
"You're enjoying this, aren't you?"
She replies, smugly, "Yes I am."

Sara let Michael deal out the cards, so he can't accuse her of cheating. She looks at her cards. Oh yeah, his pants are so gone. Michael is concentrated on his cards, he looks so serious, to the point that she finds it cute. She is tempted to let him win, but then 'mezzin' and 'quetzal' and others words, each one being more complicated than the last, come to her mind, and she is resoluted again to make him lose his pants. He has such a pretty ass after all, she thinks, and she suppresses a giggle.
"What?" Michael asks curiously.
"Nothing." she says.

Five minutes later

"Royal Flush!"
Michael's eyes widen, she can't be serious. But Sara is, and she displays her hand of cards to prove it, gladly.
She grins, "What do you think?"
He looks at her, then at the table, for a tiny moment, she thinks he's going to throw out the cards, but something in his eyes suddenly flicker. And he closes the space between them, bending his head toward her, and just before capturing her lips, he whispers,
"I think you're little overdressed."

(insert NC-17 thoughts here)

Thanks for reading!


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Dim 4 Jan - 13:27

nan mais en même temps les filles, moi j'ai rien fait à par relire et dire à starbuck "ça existe pas 'nerd' en français" et d'ailleurs elle n'en a fait qu'à sa tête et ne m'a pas écouté Razz ... oui oui starbuck je lâche tout, je suis une vraie balance (bin oui c'est mon signe astro !!)

bon je vois que t'as posté l'os dont on avait parlé par MP, je file le lire (et je vois que tu progresse, tu post sans m'en parler, c'est cool, tu prends confiance en toi et en ton talent, surtout que putain écrire en anglais c'est pas simple. moi j'y arrive pas.)




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Dim 4 Jan - 13:46

*commence la lecture*
*se frotte les mains*


bon déjà j'ouvre mon dictionnaire pour voir ce que signifie le mot que mike nous a trouvé et là mon dico me dit : quetzal = quetzal... oui mais bien sure. ok ça m'a vachement avancé !! lol bon là il faudra que tu me dises ce que ça veut dire (et comme ça je mourrai moins bête ce soir en sachant un nouveau mot en anglais et apparement, que je n'utiliserai jamais vu ce que sara à l'air d'en penser lol).

*se tape le front*
je me sens trop conne en voyant qu'à la phrase suivant s'est expliqué lol Embarassed

nan mais là je proteste avec sara !! mizzen c'est pas possible! michael triche là. ya qu'un seul Z dans le scrabble (ouep je t'ai grillé ma chere nerd !!)

Citation :
Oh yeah, she is definitely rolling her eyes now, which makes Michael stop his explanation
me too !!!! lol! lol!

Citation :
"What? You don't believe me?"
"Fine. Have it your way."
mdr on dirait moi et un pote quand on joue à des jeux de société (sauf que moi je le laisse pas si facilement gagné... en même temps mon pote invente des trucs qui existe pas aussi !!)

Citation :
Sara looks at her letters. Well, if she isn't going to win, she can at least try to make it a bit funnier.
aller c'est partie. let's the real play begin now !!

Citation :
Michael murmures something that sounds awfully familiar to 'sore loser', but she doesn't care, because she knows that he will say yes, as always.


Citation :
Michael frowns, poker is not exactly his favorite game (mostly because he is not as good at poker as he is at scrabbles)
moi aussi je suis meilleure au scrabble mike, tu devrais jouer avec moi !!

Citation :
But Sara quickly adds, "Strip poker Michael." emphazising the word 'strip'. Michael stops frowning, she certainly knows how to make things interesting.
yeah, she really knows how to make things very interesting (and i'm emphazing the word 'very') lol! lol!

Citation :
"Ready to lose your pants Scofield?"
"Bring it on, Tancredi."
ahhhhhhhh j'adore !!!! vive le fluff !!!!!!

Citation :
"Come on, Scofield, time to lose your shirt."
"I think I will start with a sock if you don't mind."
"Sure, sure. You'll lose the shirt anyway."
"My, aren't we a bit presomptuous?"
"Hey you may be good at words which, no offense, nobody use; but you can learn a thing or two about how to bluff. And who's the sore loser now?"
"Enjoy it now, because you won't be enjoying this for long."
"We'll see."

je suis explosée !! nan mais "putain j'te jure" tu verrais le sourire sur ma gueule !!!

Citation :
"You're enjoying this, aren't you?"
She replies, smugly, "Yes I am."
again, me too !!!! Very Happy Very Happy Very Happy

Citation :
She looks at her cards. Oh yeah, his pants are so gone.
whoohooo sara powaaaaa !!!!

Citation :
"I think you're little overdressed."

(insert NC-17 thoughts here)

ohhhh bouhouuuuuuuu !!!!! *siffle*
pourquoi tu coupe maintenant ??? lol
*va se cacher avant de paraitre pour une obsédée* lol

franchement c'était tordant !! t'as bien fait de l'avoir fait. j'adore la petit réfelxion de sara genre écoute on sait que t'es bon avec les mots, même si personne ne l'ai vraiment, par contre le bluff c'est pas ton truc !!
et j'adore aussi la phrase "are we a little bit presomptuous" sauf que moi je la vois toujours dans la bouche de sara et a destination de michael et là c'est différent donc c'est super !!!

je suis in love !!!!!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Dim 4 Jan - 14:35

Mili, BALAAAAAAAAAAAAAAANNCEEEEEE! lol, non mais voila nerd c'est 'anglais' mais en francais on le dit aussi, mais ca reste un mot 'anglais', see what I mean?? *insiste* (on va continuer a etre pas d'accord dessus lol)

miliibnb a écrit:


nan mais là je proteste avec sara !! mizzen c'est pas possible! michael triche là. ya qu'un seul Z dans le scrabble (ouep je t'ai grillé ma chere nerd !!)


Non serieux? Morte de rire. Ca se voit que je joue aux Scrabble (ya pas de 's'?) TOUS les jours! Ah bah tu vois, la j'aurai mieux fait de passer par ma beta qui s'avere etre toi mais bon, au debut je me suis dit que j'allais te l'envoyer par mp, et puis je me suis dit 'what the hell' lol

Citation :
mdr on dirait moi et un pote quand on joue à des jeux de société (sauf que moi je le laisse pas si facilement gagné... en même temps mon pote invente des trucs qui existe pas aussi !!)

lol j'arrive trop a t'imaginer comme ca!!! lol! Nerd va! tongue

Citation :
ohhhh bouhouuuuuuuu !!!!! *siffle*
pourquoi tu coupe maintenant ??? lol
*va se cacher avant de paraitre pour une obsédée* lol

Oh, mais rien ne t'empeche de l'ecrire!!!!! *pokes you*

Merci d'avoir pris le temps de lire et de commenter et de balancer


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Dim 4 Jan - 14:56

I don't speak english

traduct for me please

Spoiler:
 

et puis je veux pleins de fics et d'OS à lire, je vais reprendre le boulot et les angoisses qui reviennent, du coup je suis au 20ème sous sol Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
j'ai eut au moins une suite à WFIGLIAWM, hier et


les miss
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Dim 4 Jan - 16:14

ouais je suis toujours pas d'accord, nerd on l'utilise pas en france !! ou alors ya que toi mais comme toi t'es limite bilingue, ça compte pas et eje t'auto exclu du truc !! Razz

ouais moi je suis un pro du scrabble !! Cool (nan mais c'est vrai que je me débrouille bien). et j'ai aussi failli te dire, heu sara elle a pas non plus assez de lettre pour dire "you can kiss my ass" mais bon elle peut toujours en piocher en plus donc ça passe !! Wink

par contre le poker je suis une quiche je me serais retrouvée naked avec michael... ce qui est pas pour me déplaire Rolling Eyes ) et donc les termes que t'as sorti, là j'y connais rien !! lol!

pour ce qui est de la scène hot,

Spoiler:
 

moi j'écris pas ce genre de chose !! Rolling Eyes je suis une fille bien moi !!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Dim 4 Jan - 23:58

miliibnb a écrit:


ouais moi je suis un pro du scrabble !! Cool (nan mais c'est vrai que je me débrouille bien). et j'ai aussi failli te dire, heu sara elle a pas non plus assez de lettre pour dire "you can kiss my ass" mais bon elle peut toujours en piocher en plus donc ça passe !! Wink


Attends, mais c'est le Scrabble version Alternate-Universe-Prison-Break-qui-m'arrange!!! lol
non mais a ce niveau du jeu, j'imaginais Sara avec 3 fois plus de lettres que Michael (et qu'elle a ete tentee de les lui balancer a la tronche a chaque fois qu'il lui a sorti un mot tordu et complique hihi)!!

Citation :
par contre le poker je suis une quiche je me serais retrouvée naked avec michael... ce qui est pas pour me déplaire Rolling Eyes ) et donc les termes que t'as sorti, là j'y connais rien !! lol!

Moi non plus je connais rien au Poker lol, je suis allee chercher sur le net Razz
(mizzen aussi je suis allee chercher sur un site de scrabble et ils m'ont pas dit que c'etait impossible, pff je leur ferai plus jamais confiance! haha)


Citation :
moi j'écris pas ce genre de chose !! Rolling Eyes je suis une fille bien moi !! :

*s'etouffe*

@tink: Traduction en cours comme je t'ai dit lol


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
cend17
4th Kiss
4th Kiss
avatar

Nombre de messages : 2263
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Lun 5 Jan - 0:44

en fait (sans énnerver Millie) les lettres ça dépend de la langue du Scrabble, ce qui est assez logique ! donc Starbuck à raison (mais peut-être que le "Z" a moins de points que nous du coup !)

bon sur ce après avoir vexé ma traductrice, je veux bien la VF... lol!
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Lun 5 Jan - 1:38

ah ouais j'y avais pas pensé à ça !! pas con cend !!
par contre pourquoi tu dis "à ce stade du jeu je pensais que sara avait plus de lettres" ?? t'as vraiment jamais joué au scrabble ma nerd adorée on dirait !! les lettres tu les prends au fur et à mesure pas au tout début du jeu, c'est 7 lettres au début et après en fonction de ce que t'as utilisé t'en prends pour que le compte te fasse 7 !! lol!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Lun 5 Jan - 11:16

C'est vrai!! Maintenant que tu le dis, je m'en souviens!! Ouais bon j'ai pas touche au scrabble depuis... *compte dans sa tete* y'a au moins 8 ans quand on a fait des travaux chez moi et que j'ai du dire au revoir a tous mes jeux de societes (=interessant)!
Anyway, j'arrete de commenter sur ce jeu, parce que face a une nerd du scrabble, je suis vouee a m'enfoncer davantage lol!

La prochaine fois, si j'ai une fic a poster, je passerai par ma ner-, euh je veux dire ma beta ^^


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Lun 5 Jan - 12:42

ouais je suis la nerd du scrabble (et fière de l'être) et petit message à went fan de scrabble, c'est toi et moi quand tu veux !! Wink

sinon, bien que j'aime avoir tes suites en version avant tout le monde, tu es tout à fait capable de poster sans moi, cend à trouver un parade parfaite à ce que j'avis dit et moi une autre au deuxième truc (le fait que sara excedée se servent tranquille de lettre sans compter pour faire sa phrase !!)




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Jeu 19 Fév - 21:41

Title: Mensonges
Characters: Michael/Sara, Lincoln, Mahone
Rating: G
Words count: approx 1000
Summary: Les gens mentent pour deux raisons. La première, par égoisme, est d'obtenir ce qu'ils désirent. Et la seconde raison, par amour, est de protéger quelqu'un d'autre. Avec Michael Scofield, c'était toujours le deuxième cas.
Disclaimer: Prison Break is not mine (sadly)
Note: La version en anglais etait pour Amandine; puis j'ai ete prise d'envie de la traduire aujourd'hui (allez savoir pourquoi) so voila! Personne ne l'a relu, donc pardonnez moi les fautes. ^^ (mais j'ai fait l'effort de mettre les accents! lol)



Michael regarde Lincoln, puis le chèque qu’il tient entre les mains, puis porte de nouveau son regard vers Lincoln.

« Qu’est-ce que c’est ? »
« L’assurance de maman. »
« Quoi ? Comment ? »

Lincoln se contente d’hausser les épaules, puis répond, “Je viens de te le dire, c’est l’assurance de maman. »

« Et tu viens de le découvrir maintenant ? » demande Michael, incrédule.
" Ils ont attendu qu’on soit assez grand. »
« Quoi? Je comprends pas.”
“ Ecoute Michael, il n’y a rien à comprendre. T’as toujours voulu aller à l’université, tu te souviens ? Maintenant, tu peux. Tu m’as dit que tu voulais aller à Loyola, c’est ça?”

Lincoln sait très bien qu’il le veut, il n’a pas arrêté de se plaindre à quel point c’était injuste qu’il ne puisse pas y aller sous prétexte qu’ils n’avaient pas assez d’argent, (il leur faudrait au moins dix ans pour rassembler le montant dont il a besoin) et que c’est vraiment la seule chose qui l’en empêche.

« Oui, enfin je veux dire, oui. Mais t’en es sûr? Et toi alors? Peut être que je devrais les appeler. »

Lincoln s’empresse de lui répondre, "Non, non, je les ai déjà appelé, c’est vrai Michael. Tu me fais pas confiance ? »
“Si, si bien sûr que si, Linc. Ca me parait juste bizarre. »
« Ca, c’est parce que les bonnes choses ne t’arrivent que rarement. Maman a pensé à nous, et t’en fais pas pour moi, çà c’est pour toi. J’ai eu ma part aussi. »
Michael y réfléchit un instant, puis un sourire se dessine sur son visage,
« J’y crois pas. Je peux aller à l’université !”
« Ouais, frangin, tu peux. Et tu le mérites. »

*****

Sara n’est nulle part en vue. Elle arrive. Elle a dit qu’elle arrivait. Il vient juste de raccrocher il y a juste douze minutes de cela (il les a compté précisément). Il fait des allers et retours sur le pont incapable de rester en place plus d’une minute. Il suspecte que ça commence vraiment à énerver Lincoln parce que son frère lui a déjà dit deux fois de ne pas s’inquiéter. Mais quand il s’agit de Sara Tancredi, Michael ne sait vraiment pas faire autrement. Il était sur le point de l’appeler encore (deux fois au cours de la minute qui vient de s’écouler), avant de s’en empêcher en se disant qu’il était en train d'être stupide, et que ces dernières semaines en fuite l’avait rendu quelque peu parano. Il lui donne trois minutes encore, et il l’appelle et il s’en fiche si sa réaction est exaggérée. Lincoln est accoudé sur le rebord du navire, scrutant le quai. Où est elle ? Elle ne pouvait pas être si loin d’ici. Peut être qu’elle a des problèmes, peut etre qu’elle a eu un accident, peut être qu’elle lui a menti et qu’elle ne venait pas vraiment. Non, Sara ne lui mentirait pas, si ? Et avant qu’il ne s’en rende compte, il est en train de l’appeler. Et, Dieu merci, elle répond. Mais le soulagement de l'entendre s’éclipse rapidement lorsqu’il réalise que sa voix est loin d'être sereine. Quelque chose ne va pas. Il lui demande ce qu’il ne va pas, et où est-ce qu’elle se trouve, un sentiment de peur se propageant doucement en lui. Mais elle lui répond qu’elle est à bord, ce qu’il trouve bizarre parce que vu la manière dont il l’attendait, il est surpris de ne pas l’avoir vu arriver, du tout. Cependant ses doutes sont subitement écartés lorsqu’elle lui murmure qu’elle l’aime. Il n’a pas le temps de le lui dire à son tour avant qu'elle raccroche, mais ce n’est pas grave parce qu’elle arrive, elle est là et elle l’aime, et tout ira bien.

*****

Les gens mentent pour deux raisons. La première, par égoisme, est d'obtenir ce qu’ils désirent. Et la seconde raison, par amour, est de protéger quelqu’un d’autre. Michael savait déjà çà avant (ou plutôt l’a-t’il expérimenté), mais à cet instant, il comprend parfaitement. Parce que c’est exactement ce qu’il va faire. Mentir. Pour les garder en sécurité, pour la garder en sécurité.

Toujours assis sur le canapé, il se tourne vers Sara, et il n’est pas surpris quand il est immédiatement confronté à son regard. Elle n’a jamais cessé de veiller attentivement sur lui, surtout depuis qu’elle est rentrée de Vegas, il sait qu’elle est inquiète à son sujet ; mais il a besoin de finir ce qu’il a commencé. Il dit prudemment, « Euh, Sara, tu peux rester ici avec Sucre ? Il faut que je vois des trucs avec Alex pour trouver le meilleur endroit pour un rendez vous avec le sénateur. »
Pendant un instant, il pense qu’elle va protester, mais elle hoche simplement la tête. Et Michael réalise soudainement à quel point elle a l’air fatiguée – son entêtement à refuser des soins n’y est surement pas étranger- et il ne peut s’empêcher de se dire qu’elle mérite largement plus que d’être coincée avec lui. Et avec un simple signe de la tête vers Mahone, il se lève, dépose un léger baiser sur les cheveux de Sara en passant près d’elle (elle est assise sur le rebord du lit). Puis il se retrouve à l’extérieur avec Mahone discutant de la prochaine étape. Mahone se chargera de trouver parmi les agents fédéraux quelqu’un en qui ils peuvent avoir confiance, pendant qu’il retourne à l’entrepôt pour rencontrer le sénateur et son frère.

« Alex, j’ai besoin que tu leur dises de prendre le bus. S’il te plaît ? »
« Tu es sur ? »
Non. « Oui. On ne sait pas ce qu’il peut arriver. Je préfère les savoir en sécurité. »
« D’accord. »

Michael n’a pas peur de la réaction de Sucre, mais avec Sara, il n’en est pas si sûre. Il le fait pour elle, il se le répète encore et encore dans sa tête. Il aimerait désespérement l’avoir à ses cotés, mais il désire encore plus sa sécurité. Et avec cette pensée à l’esprit, il retourne dans la chambre pour la laisser partir. Même si ça doit le tuer.



Merci d'avoir pris le temps de lire Wink


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Ven 20 Fév - 0:17

ohhhh j'adore tes fics ma nerd adorée !!!
je te jure... oups pardon... putain je te jure que je suis estomaquée de voir ton talent et qui plus est en anglais à la base !!

bon sinon ça me fait penser, j'ai toujours pas lu ce que tu m'avais envoyé... j'ai un peu oublié je crois... Embarassed

tu me le renvoi ?? Rolling Eyes




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
IsLeMMe
...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15247
Age : 33
Humeur : En manque terrible de Michael et Sara Scofield
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Ven 20 Fév - 21:13

C'est des suites ou des OS tout ce qu'il y a la ??



Revenir en haut Aller en bas
http://misa-story.forumactif.com
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Sam 21 Fév - 17:49

C'est que des OS !!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Sam 21 Fév - 19:18

Euh vi comme a dit mili c'est que des OS ^^
hey, ma nerd, tu veux pas de mon mp ou quoi? pourquoi il reste bloque dans ma boite.... Neutral


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Sam 21 Fév - 21:04

coucou
je viens de lire le dernier et j'ai adoré
le truc du mensonge, on l'avait fait en cours
on ment pour plusieurs raisons


merci et vite pleins d'autre


Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Mar 24 Fév - 0:05

je t'en conjure, post vite ton dernier OS, c'est une merveille !




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Starbuck
2nd kiss
2nd kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1084
Age : 28
Localisation : in District 12
Humeur : Fuck it!
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   Mar 24 Fév - 0:25

Lol, je vais d'abord essayer de la traduire avant de poster...
bon mili, je sens que je vais preparer un truc pour toi, t'es daccord? okay, super!


Sara? About before, me too.




Icon 4.19 by a certain nerd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let The World Spins Madly On   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let The World Spins Madly On
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pré-trip report Walt Disney World et Universal Studios (30 Août au 13 Septembre)
» Tales Of Symphonia : Dawn Of The New World
» Transport entre WDW, parc universal et sea world
» FLORIDE 2010 WALT DISNEY WORLD
» WORLD EATERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: