MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 40
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Dim 28 Déc - 18:28

coucou les filles
voilà, je poste mon OS qui n'est pas encore finit lol! mais au moins voici le début Crying or Very sad Crying or Very sad


JAMAIS SANS TOI



Cela faisait trois mois. Elle lui avait lancé un ultimatum, une sorte de chantage, mais c‘est la seule solution qui lui était venue à l‘esprit, elle ne voulait pas le perdre, pas comme ça.
Les crises devenaient plus douloureuses, plus longues, moins prévisibles, le traitement ne faisait plus aucuns effets, elle s’était décidée à lui tenir tête, alors il devrait choisir : elle ou Scylla. Il avait cédé, poussé par son amour pour elle.
La recherche de la dernière carte se ferait sans lui, il avait élaboré les plans, anticipé toutes les éventualités avec ses complices, mais il ne serait pas sur le terrain.
Voilà les choses ne s’étaient pas déroulées comme prévues, l’intervention aurait pu être un succès, si seulement elle avait été pratiquée un mois auparavant.
Trois mois qu’elle culpabilisait d’avoir agit ainsi, égoïstement.

Un échec pour un succès, la carte avait été récupérée comme le plan l‘avait prévu, le Général avait cédé sa carte contre la vie de sa fille, ensuite Scylla avait été donné aux autorités compétentes. La Compagnie avait été démasquée et tous ses membres étaient maintenant morts ou en prison, presque tous.

Le gouvernement leur avait été reconnaissant, une médaille, la liberté, de l’argent. Ils avaient gagnés, ils s’étaient battus pour cette liberté, méritée, promis. Seulement pour elle, tout ceci lui était égale, n’avait plus d’importance, car elle avait tout perdue, enfin pas vraiment tout.
Une seule chose valait la peine de se battre maintenant.

Mahone était retourné près de sa femme, reconstruire une vie. Impossible pourtant d‘oublier cet homme pour qui il avait tant d‘admiration, autant quand il avait du le pourchasser dans tout le pays, que quand il avait du s‘en faire un allié.

Lincoln, lui était allé rejoindre son fils et sa petite amie au Panama, il avait gagné une nouvelle vie, préférant oublier le passé, celui qui l‘avait fait évader d‘une mort certaine, qui avait cru en son innocence.

Sucre avait rejoint sa Mari Cruz et leur fille, ils habitaient Los Angeles. Il était heureux, mais il se devait de veiller sur celle que son ami aimait, il lui devait bien ça.

T-Bag, oh lui n’avait pas reçu les honneurs, il avait récupéré sa place dans une prison de très haute sécurité. Si seulement il avait été plus autoritaire envers cette femme au regard d’acier, il serait toujours Cole Pfeiffer, aurait une vie rangée et serait sûrement riche.

Gretchen avait été la plus maligne de tous, elle avait échappé aux autorités grâce à sa collaboration avec certains membres du gouvernement. Elle veillait, toujours prête.

L’agent Self, enfin ex-agent, après avoir essayé de doubler l’équipe, se trouvait en prison. Sa collaboratrice était moins stupide qu’il le pensait, elle doutait de lui et quand il avait braqué son arme sur elle, ceux sont ses collègues qui le mirent hors d’état de nuire.

Le général croupissait dans une prison gouvernementale, mais son état de santé se dégradait, il serait sans doute absent à son audience, ayant rejoint la longue liste de ceux qu’il avait fait éliminé ou qui était mort par sa faute.


Comme tous les jours depuis trois mois, elle se rendait dans cet endroit paisible, elle s’asseya sur l’herbe près de lui.
Aujourd’hui, c’était un jour un peu exceptionnel, elle venait d’apprendre une nouvelle et elle voulait la partager avec lui. Elle caressa la pierre froide qui se dressait devant elle, elle passa ses doigts sur les lettres gravées.
Ses souvenirs toujours aussi douloureux lui revinrent en mémoire.

Après avoir menacé Lisa pour que les autres puissent sortir en vie, Sara s’était rendue à l’hôpital, elle voulait le rassurer avant l’intervention, lui dire que tout c’était déroulé comme prévu. Elle était restée près de lui jusqu’à qu’il parte au bloc, il l’avait rassurée lui racontant leur avenir ensemble.
Un dernier baiser, un dernier regard avant que son monde ne s’écroule.
Le médecin était revenu plusieurs heures après, ils attendaient tous des nouvelles, un espoir.
Elle s’était effondrée à la terrible annonce que tous redoutait.
Comme si perdre son unique amour n’avait pas été assez horrible, il avait fallu subir la colère d’un frère, les reproches blessants.

Après la cérémonie d’enterrement, chacun avait pris des chemins séparés comme si maintenant qu’il n’était plus là, aucun lien ne les rapprochait.
Sucre lui avait demandé de rester avec lui, sa fiancée et leur enfant, prétextant toujours une nouvelle excuse pour la retenir.
Sa santé se détériorait, elle ne se nourrissait plus, pleurait toute la journée. Elle voulait le rejoindre. Sa vie s’était arrêtée en même tant que le cœur de son amour avait cessé de battre.
Mais un évènement avait changé sa décision, finalement elle se battrait.

Elle posa sa tête sur cette pierre froide et sortit une photo de son sac. Elle la regarda avec un grand sourire et posa sa main sur son ventre.

S (souriant) : c’est un garçon, il a dix petits doigts et dix petits orteils, il est parfait. Je suis allé avec Fernando passer une échographie, il est très présent, il essaie de combler ton absence.

Elle se mit à pleurer

S : tu me manques tellement

Elle continua à discuter pendant une heure, puis elle se leva, déposa la petite photo dans une boite où se trouvait la rose en origami, le symbole de leur amour. Elle se leva et rentra.
Fernando et Mari Cruz l’accueillirent, ils étaient inquiets à chaque fois qu’elle revenait du cimetière, souvent elle se renfermait sur elle-même jusqu’au lendemain, ne voulant parler à personne. Fernando avait essayer de la convaincre d’espacer ses visites, mais elle était têtue.
Là pourtant, au lieu de monter directement dans sa chambre, elle alla dans le salon et s’agenouilla face à la petite fille. Elle la prit dans ses bras et la petite lui sourit.

S : dans 5 mois, moi aussi je vais avoir un bébé

La petite Julia gazouilla.

Sucre alla s’asseoir près d’elle, il passa sa main sur sa jambe. Elle tourna le tête vers lui.

S : tu penses qu’il aurait été heureux ?

Su : j’en suis sur, rien ne l’aurait rendu aussi heureux

S : il me manque tellement

Su : je sais, à moi aussi, mais tu dois te battre pour le cadeau qu’il t’a laissé.

S : comment je vais faire sans lui ?

Su : tu y arriveras et je resterai près de toi tant que tu en auras besoin

S : tu as ta vie, ta famille …..

Il la stoppa

Su : c’est grâce à Michael que j’ai tout ça, alors je serai toujours là pour toi

S : merci

Elle lui rendit sa fille et monta dans sa chambre.

Le lendemain encore, elle alla le voir, elle se trouvait à la même place, pourtant cette fois une chose était différente.
Une silhouette se trouvait cachée derrière un arbre, et l‘observait.
Sara ne se doutait pas que quelqu’un l’épiait, pourtant elle se sentait mal à l’aise, oppressée.
Elle resta immobile, la tête reposant sur la stèle, ses mains entourant son ventre qui commençait vraiment à s’arrondir. Elle ne sut dire combien de temps s’était écoulé, quand la pluie commença à tomber. Elle se leva.

S : à demain mon amour

Elle s’avança dans l’allée, quand un obstacle se mit devant elle.

Voix : bonjour Sara

Sara leva les yeux et rencontra le regard pénétrant de la personne qui se trouvait face à elle. Aucun mots ne sortirent de sa bouche.



Dernière édition par tinkerbel le Mar 4 Aoû - 15:33, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
IsLeMMe
...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15247
Age : 34
Humeur : En manque terrible de Michael et Sara Scofield
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Lun 5 Jan - 15:19

dis moi tink, tu ne l'as toujours pas reprit cet OS ??



Revenir en haut Aller en bas
http://misa-story.forumactif.com
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 40
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Lun 5 Jan - 22:09

Embarassed Embarassed Embarassed si je crois qu'il reste encore une peu de chapitres non postés pale pale pale pale
mais bon ma tête est partie sans moi pale pale pale
dès que ça va mieux, je m'y remet cheers

merci

Revenir en haut Aller en bas
Love-MiSa-Love
L'émeute
L'émeute
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Localisation : Dans mon coeur
Humeur : Calme
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Dim 11 Jan - 16:50

Tu as une nouvelle fan Tink, tes OS déchire j'adore tropt trop trop
Revenir en haut Aller en bas
http://MiSa-And-PrisonBreak.skyrock.com
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 40
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Dim 11 Jan - 19:02

coucou les miss ❤
merci Love-MiSa-Love ❤
voilà une suite mais va falloir que je m'y remette What a Face

Voix : bonjour Sara

Sara leva les yeux et rencontra le regard pénétrant de la personne qui se trouvait face à elle. Aucun mots ne sortirent de sa bouche.


Voix : ça fait longtemps que je te cherche

S : pourquoi Gretchen. Tu veux achever la mission que tu avais au Panama ?

Gr : non, je ….

S : alors laisse moi partir

Gretchen la laissa passer, jamais elle n’avait eut de remords auparavant, elle avait tuer sans scrupules, fait souffrir un bon nombre de personne, utiliser les gens pour son propre avantage, mais là le regard de Sara la déstabilisa, elle ne sut dire ce qu‘elle y avait vu tant ça l‘avait chamboulée.
Quand Sara rentra, son changement de comportement n’échappa pas à Mari Cruz

Mc : Sara

Elle ne répondit pas et alla s’enfermer dans sa chambre. Mari Cruz la suivit

Mc : Sara s’il te plait

Pas de réponses. Elle et Sucre avaient appris dans le passé à se méfier du silence de leur amie. Ils avaient eut la mauvaise surprise un jour de la retrouver livide, inconsciente, une boite de somnifères au pied du lit.
Sucre avait eut les bons réflexes et ce jour là, Sara avait apprit qu’elle pouvait compter sur Fernando et sa fiancée, mais également sa grossesse. Depuis, elle avait décidé de se battre, difficilement.

Mc : Sara ouvre cette porte

Fernando alerté par les cris de sa compagne arriva, après avoir été avertit de ses doutes, il entra de force dans la chambre. Il la trouva allongée sur le lit, recroquevillée sur elle-même avec une boite de somnifères dans la main. Elle la contemplait comme pour y trouver une réponse.
Il s’asseya près d’elle, et lui retira ce qu’elle tenait.

Su : tu comptes en faire quoi ??

Sara se redressa et alla se blottir dans ses bras. Après quelques minutes, elle finit par pleurer, il passa sa main dans ses cheveux essayant de la rassurer.

Su : Sara, je pensais que tu voulais t’en sortir pour lui

Elle ne répondit pas

Su : je ne veux plus que tu y ailles Sara, faut que tu fasses ton deuil et que tu te concentres sur votre fils.

Sara se rallongea, lui tournant le dos, serrant un des t-shirt de Michael, humant le parfum qu‘il pouvait rester.
Il pensait qu’il n’avait pas le droit de lui demander ça, mais comment faire face à la détresse, qu’il voyait chaque fois qu’elle revenait.
Le soir, elle n’alla pas dîner, ses pensées allant de sa captivité, des tortures subies, à la perte de son amour.
Sucre essaya d’appeler Lincoln au Panama, il voulait qu’il vienne, qu’il s’excuse de ce qu’il avait fait endurer à Sara après la mort de son frère, ça ne ramènerait jamais Michael, mais elle aurait au moins le soutien de celui qui l’avait enfoncé dans le passé et peut être qu‘elle se sentirait moins coupable d‘une chose qui lui avait échappée et qui pour laquelle elle n‘aurait rien pu faire.
La conversation était houleuse et le ton employé était dur.

Su : ce n’est pas de sa faute

L : elle la pousser à y aller

Su : elle est enceinte Linc

L : je m’en contrefout, je n’ai plus de frère par sa faute

Su : et si elle ne l’avait pas poussé à y aller, il serait mort quand même

L : peut être pas

Su : elle porte ton neveu c’est une partie de Michael, mer** ne soit pas si bête

L : je ne veux plus jamais la voir

Et il raccrocha

Mc : il ne viendra pas ??

Su : non

Mc : c’est mieux comme ça. Il a été odieux avec elle

Su : pendant une semaine, il n’a pas arrêté de lui dire que tout était de sa faute, que Gretchen aurait du la tuer, quand elle en avait eut l’occasion. Plus elle pleurait, plus il en remettait une couche. Je pense qu’il aurait pu lui faire plus de mal, si on n’avait pas été là.

Mc : il a oublié que sans elle, il serait mort à Fox River

Su : la vie est injuste, Michael ne méritait pas ça

Dans une maison éloignée de Chicago

Voix : alors ??

Gr : Je l’ai retrouvée, finalement elle est prévisible

Voix : comment elle va ??

Gr : Plutôt mal, je lui ais parlé, enfin pas vraiment parlé

Voix : j’irai demain

Gr : je doute que ce soit une bonne idée

Voix : tu me connais mal

Gr : elle va vraiment pas bien et …..

Voix : justement. Écoute, je te suis extrêmement reconnaissant pour tout ce que tu as fait pour moi, mais ma vie ne vaut rien sans elle, tu le sais.

Gr : tu es libre, mais sache que je ne t’ai pas tout dis

Il la regarda intrigué, mais il avait apprit, déjà dans le passé, qu’elle était très mystérieuse, mais récemment il avait aussi apprit, quelle femme se cachait derrière cette attitude froide, une femme malheureuse à qui ont avait obligé à faire des choses horribles sous la pression.

Maison de Sucre

Le lendemain, Sara s’était levée et était allée s’excuser auprès de ses hôtes. Sucre omit de lui parler de l’appel qu’il avait passé, pas la peine de rouvrir des blessures encore fraîches. Ils déjeunèrent ensemble, et ensuite Fernando proposa aux deux jeunes femmes d’aller en ville pour faire les boutiques.
Mari Cruz avait accepté, mais Sara avait été réticente, mais l’obstination de ses amis avait eut raison de son entêtement.
La matinée passa rapidement, ils avaient surtout fait les boutiques pour bébés, histoire que Sara pensent à l’avenir, mais Sucre se rendit compte que ses pensées étaient tournées vers Michael, il se doutait bien que c’est avec lui qu’elle aurait aimé partager ce moment.
Il commençait à se sentir vraiment impuissant, il avait essayer par tous les moyens de la rendre le sourire, il s’efforçait de croire qu’après la naissance, elle pourrait s’accrocher à ce petit être, qu’elle retrouverait goût à la vie. Que si lui n’était plus là, une partie de lui resterait.
Ils déjeunèrent avant de rentrer, Sara prétexta une grosse fatigue pour monter dans sa chambre. Mari Cruz coucha Julia et rejoignit Fernando au salon.
Elle attendit quelques minutes et écouta pour vérifier où ils se trouvaient, alors elle commença à descendre doucement les marches qui menaient à la cuisine et sortit par la porte de derrière, faisant outre ce que son ami lui avait « ordonné » la veille.

Comme tous les jours depuis trois mois, elle se rendit sur la tombe de Michael. Elle ne craignait pas de rencontrer son ennemie, elle avait depuis longtemps plus d’appréhension face à celle qui dans le passé l’avait torturée.
Sauf qu’à peine quelques minutes après son arrivée, elles se sentit de nouveau mal. Impossible de décrire ce qu’elle ressentit au moment où il se présenta devant elle.


je ne suis pas très fière de cette partie pale pale pale pale


Revenir en haut Aller en bas
Love-MiSa-Love
L'émeute
L'émeute
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Localisation : Dans mon coeur
Humeur : Calme
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Dim 11 Jan - 19:38

Hé bien moi je suis très fière de cette partie Very Happy

Magnifique suite, je n'ai pas de mot ! Pauvre Sara toujours débousolée Crying or Very sad Heureusement il y a toujours Sucre et MariCruz pour elle Mais Linc est vraiment sans coeur, il peut être triste pour la mort de son frère, mais traité Sara qui porte son neveu ou sa nièce de cette manière est caremment inumain ! pale La fin de cette suite peut nous donner l'espoir que Michael soit en vie Very Happy Suspect

Bref, j'adore ta fic ainsi que ta suite, génial tu peux être fière de toi, tu écris superbement bien Bravo

Revenir en haut Aller en bas
http://MiSa-And-PrisonBreak.skyrock.com
Love-MiSa-Love
L'émeute
L'émeute
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Localisation : Dans mon coeur
Humeur : Calme
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mar 13 Jan - 21:22

Je veux pas faire ma chi*nte mais je veux la suite !
Revenir en haut Aller en bas
http://MiSa-And-PrisonBreak.skyrock.com
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 40
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mar 13 Jan - 22:37

merci les miss ❤ pour vos comms


Sauf qu’à peine quelques minutes après son arrivée, elles se sentit de nouveau mal. Impossible de décrire ce qu’elle ressentit au moment où il se présenta devant elle.

Elle se leva brusquement, lui fit face, et sans s’en rendre compte, sa main s’abattit sur sa joue si violemment, qu‘elle-même fut déstabilisée.
Elle le regarda si durement que la prunelle de ses yeux virèrent au noir.

S (hurlant) : comment as-tu pu ?

Elle n’attendit pas de réponses et partit très vite. Il resta immobile face à la tombe qui lui faisait face, SA tombe.
Il aurait voulu lui courir après, tout lui expliquer, mais comme seuls mouvements, des larmes exécutèrent une course sur ses joues, et sur celle encore endolorie par la gifle. Il avait remarqué, au moment où elle lui avait fait face, son ventre arrondi, elle était enceinte. Il l’ignorait, tout se bousculait dans sa tête.
Il resta là quelques minutes et finit par voir la petite boite qui reposait au pied de la stèle, il se baissa et la prit. Il la contempla un peu avant de se décider à l’ouvrir. Il sourit légèrement devant son contenu.
La rose en origami, un peu abîmée sûrement dues aux multiples manipulations de sa propriétaire, et une photo.
Il redéposa la boite et mit la rose dans sa poche, il regarda la photo, il savait ce que c’était, mais il avait du mal à distinguer ce qu’il cherchait. Il passa son doigt dessus et une larme alla s’écraser sur les formes qu‘il commençait à distinguer. Un bébé, leur bébé, il n’en doutait pas.
Il se rappela de leur première et seule nuit d’amour ensemble, il venait de la retrouver, elle était en vie et la seule chose qui comptait à ce moment là, c’était elle et rien d’autres, plus de prisons, plus de marché avec un agent pour une liberté si recherchée, si désirée.
Ils avaient beaucoup parlé ce soir là, de leurs craintes face à l’avenir, de ce qu’elle avait endurer lors de sa captivité, il n’avait que peu mentionné Sona, mais elle savait qu’il avait aussi souffert, mais la seule chose qu’ils savaient à présent : ils seraient ensemble maintenant, plus rien pour les séparer.
Sauf que voilà, il avait une tumeur et leur liberté était moins certaine, alors il se devait, pour eux, de continuer ses recherches.

Maison de Sucre

Quand Sara revint, elle fut accueillit sur le pas de la porte par son ami, qui semblait extrêmement furieux.

S : je ne pouvais pas

Su : je sais, mais tu te rends compte dans quel état d’inquiétude on se trouvait, quand on a vu que ta chambre était vide.

Elle rentra dans la maison et alla dans le salon, elle était énervée, ne tenant pas en place. Au bout de quelques instants, Sucre lui demanda de se calmer

Su : arrêtes de tourner en rond comme ça. Assied toi

Elle le regarda et se mit à pleurer. Il la prit dans ses bras comme il le faisait si souvent.

S (dans un chuchotement) : il n’est pas mort

Il s’écarta vivement, posant ses mains sur ses bras, en serrant peut être un peu fort

Su : Sara, ne dis pas ça, c’est assez dur à accepter. Si tu refuses la vérité, tu ne pourras jamais continuer à vivre et ce n’est pas bon pour le bébé, tu veux le faire vivre dans le déni ?

Elle ne savait pas quelle réaction il aurait, mais elle ne s’attendait pas à qu’il nie. Elle se dégagea de son emprise et lui tourna le dos

S : je l’ai vue. Michael est en vie

Su (lui aussi se mit à pleurer) : ce n’est pas possible, il faut que tu acceptes Michael est mort il ne reviendra jamais (très sévèrement)

Les mots furent tellement durs à entendre, que Sara piqua une crise de nerfs, il du la maintenir pour qu’elle arrête de le taper. Elle ne savait plus où elle en était, étais ce un rêve, une hallucination, pourtant elle sentait encore le feu sur sa main qui s’était abattu sur la joue de son unique amour.
Mari Cruz arriva, alertée par les hurlements. Elle se trouvait à l’étage avec sa fille.
Sara finit par faire ce qu’elle faisait toujours et alla s’enfermer dans sa chambre, Fernando appela le médecin et Mari Cruz alla la rejoindre pour éviter de la laisser seule et qu’elle ne fasse un bêtise. Elle se contenta de rester près d’elle, une main rassurante sur l’épaule. Sara resta prostrée, une main sur son ventre, malgré la présence de son amie.
Quand le médecin arriva, Fernando le mit au courant de la crise que Sara venait de faire, de ce qu’elle pensait avoir vu. Il décida de monter la voir et Mari Cruz sortit, les laissant seuls.
Sara resta muette, apathique, sans aucunes réactions, il décida donc de lui administrer un puissant sédatif pour qu’elle reste calme la nuit, juste si l’envie de repiquer une crise la prenait, le temps aussi qu’elle reprenne ses esprits. Elle ne bougea pas d’un millimètre quand l’aiguille transperça sa peau.
Le médecin redescendit voir Sucre et lui expliqua ce qu’il avait fait, il pensait que ça irait mieux le lendemain, qu‘elle finirait par faire un travail de deuil, il lui fallait juste du temps.

Dans un hôtel à Los Angeles

Quand il arriva, il alla directement dans la chambre de Gretchen et ouvrit la porte violemment

M : pourquoi tu ne me l’as pas dit (montrant l’échographie)

Elle resta sans voix

M : depuis combien de temps tu le sais ??

Gr (soupirant) : environ 1 mois

M (criant) : 1 mois que tu me caches la vérité…

Il était maintenant face à elle, attendant ses explications

Gr : il y a un mois, tu tenais à peine debout, tu n’étais pas prêt à l’entendre

M : j’aurai du être près d’elle avant

Gr : tu l’as vue ?

M : oui, je.. Elle …

Des larmes envahirent ses yeux

Gr : elle t’as vue

Face à son silence, elle comprit. Il partit s’asseoir sur le lit et mit sa tête entre ses mains.

Gr : je t’avais dit de ne pas y aller, je me serai arrangée pour la faire venir. Ici au moins vous auriez pu vous expliquer

M (s‘énervant) : elle ne t’aurait jamais suivit, jamais après ce que tu lui as fait subir

Gr : je t’avais dit qu’elle ne te sauterait pas dans les bras, elle va mal, imagine un peu ce qu’elle doit penser en ce moment……que tu l’as abandonner.

Il se leva brutalement ce qui fit sursauter Gretchen

M : tu sais que c’est faux, tout ça c’est de votre faute …

Gr : leur faute

M : où elle est ?

Gretchen resta muette, pas parce qu’elle refusait de lui répondre, mais elle savait quelle réactions allaient entraîner sa réapparition.

M (hurlant) : où est elle ?

Face au regard menaçant de Michael, elle griffonna une adresse sur une feuille et lui tendit.

M : j’ai besoin d’elle, d’eux.

Gr : tu penses bien qu’ils doivent déjà la surveiller

Il claqua la porte et repartit vers celle qu’il n’avait jamais cessé d’aimer.


Revenir en haut Aller en bas
Love-MiSa-Love
L'émeute
L'émeute
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Localisation : Dans mon coeur
Humeur : Calme
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mar 13 Jan - 23:33

Oh magnifique suite Tink

Michael est vivant

La gifle de Sara

Citation :
Su : Sara, ne dis pas ça, c’est assez dur à accepter. Si tu refuses la vérité, tu ne pourras jamais continuer à vivre et ce n’est pas bon pour le bébé, tu veux le faire vivre dans le déni ?

Elle ne savait pas quelle réaction il aurait, mais elle ne s’attendait pas à qu’il nie. Elle se dégagea de son emprise et lui tourna le dos

S : je l’ai vue. Michael est en vie

Su (lui aussi se mit à pleurer) : ce n’est pas possible, il faut que tu acceptes Michael est mort il ne reviendra jamais (très sévèrement)

Dur Sucre pale

ALLEZ MICHAEL VA VOIR TON AMOUR

TU CARTONNES J'AI TROP HATE DE VOIR LA SUITE
Revenir en haut Aller en bas
http://MiSa-And-PrisonBreak.skyrock.com
micko
L'émeute
L'émeute
avatar

Féminin
Nombre de messages : 93
Age : 24
Localisation : Quelque part parmi les pollueuses...
Humeur : Pollueuse =D
Date d'inscription : 06/01/2009

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mer 14 Jan - 0:37

J'aime beaucoup ce début de fiction.
L'histoire est très bien écrite, et ça me donne vraiment envie de lire la suite !!
J'attends avec impatience le moment où michael réapparaîtra... Et qu'elle sera la réaction de Sara, et ainsi que Sucre.

La suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Dim 18 Jan - 21:08

moi aussi je veux bien une suite !
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 40
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Dim 18 Jan - 21:37

bonsoir les miss ❤
vraiment un grand merci pour vos coms
une suite


Il claqua la porte et repartit vers celle qu’il n’avait jamais cessé d’aimer.




Le sédatif avait agit, Sara dormait, sûrement pas paisiblement, mais elle ne risquait rien.
Sucre s’en voulait terriblement d’avoir agit ainsi, de se comporter aussi mal envers Sara. Il devait prendre une décision, peut être qu’ils devraient tous partir loin de cette ville, fuir le passé. Non, il ne l’abandonnerait pas, mais elle devrait comprendre que Los Angeles s‘était finit.

Il devait être pas loin de 22h, quand la sonnerie de la porte se fit entendre, Mari Cruz alla ouvrir, mais resta bouche bée devant la personne qui se présentait face à elle.

M : j’ai besoin de la voir

Sucre arriva, impatient de savoir qui était le visiteur. Sa réaction fut extrêmement violente, Michael atterrit au sol, se cognant la tête, sous la force du coup qu’il venait de recevoir en pleine figure, il reprenait à peine ses esprits, quand son ami lui asséna un deuxième coup.

Mc (criant) : Fernando arrête

Elle lui attrapa la main avant qu’il ne recommence ce geste. Sucre se releva, mais le regard qu’il jeta à son ami lui fit aussi mal, voir plus que les coups reçus.
Michael se releva et se mit face à eux.

M : laisse moi la voir, s’il te plait

Su : tu crois que tu ne lui as pas fait assez de mal

M : il …..

Il fut interrompu par son ami

Su : je ne l’ai pas cru, j’ai cru qu’elle délirait. Trois mois, qu’elle pleure tous les jours, qu’elle culpabilise, qu’elle met sa santé en danger…

M (l‘interrompant) : je ne savais pas que vous étiez en vie

Sucre le regarda avec étonnement, c’était la monde à l’envers, il les croyait morts, alors que c’est lui qui était censé l’être.
Après un bref regard, il le laissa entrer dans la maison.
Michael les suivit, mais la seule personne qu’il désirait voir, ne se trouvait pas dans la pièce.

Mc : elle dort (comprenant parfaitement ce qu’il voulait)

Sucre regarda son ami

Su : le médecin lui a administré un sédatif. Elle a piqué une crise de nerfs en revenant du cimét…

Il s’interrompit, quand il comprit que c’est là bas, qu’elle l’avait vu.

Chacun s’asseya essayant de se remettre de ses retrouvailles inattendues, finalement Sucre brisa le silence

Su : comment ??

Michael se lança dans un très long récit, il lui expliqua ce qu’on lui avait fait croire, il ignorait encore toutes les motivations de ceux qui lui avait fait ça, mais ça lui était égal. La seule chose qu’il voulait, c’était retrouvé Sara, la vérité n’était plus importante. Après plus de deux heures de discussion, Michael demanda des nouvelles des autres, et notamment de son frère. Sucre lui expliqua vaguement la situation de chacun, omettant le comportement de Lincoln face à Sara.

M (tristement) : et Sara

Fernando savait qu’il ne pouvait pas lui cacher la vérité, mais étais-ce à lui de lui raconter ces trois derniers mois.

Su : elle allait vraiment mal, une semaine après ta … on a décidé de tous se séparer, les choses s’envenimaient entre certaines personnes, je devais retrouver Mari Cruz et j’ai demandé à Sara de rester avec nous. Je pensais qu’elle ne devait pas rester seule, elle ne se nourrissait plus et pleurait toute la journée. Peu de temps après, son état s’est empiré (il n’arrivait pas à regarder son ami) elle a fait une bêtise. Elle a apprit qu’elle était enceinte à ce moment là, elle a commencé à essayer de s’en sortir. Mais elle n’y arrive pas. Michael, comment tu veux qu’elle te pardonne ??

M : je lui dirais la vérité, mais je ne renoncerai pas à elle

Après un instant, il demanda si il pouvait aller la voir, Fernando l’autorisa à monter. Arrivé devant la porte, il resta immobile, les larmes se remirent à couler, sa main resta sur la poignée, il hésitait à entrer, elle dormait, mais il savait que le lendemain il aurait droit à sa colère.
Il prit une grande inspiration et entra doucement, il referma la porte derrière lui et s’approcha du lit et s’agenouilla face à elle.
Il posa sa main sur ses cheveux et les caressa délicatement, elle était la seule chose pour qui il était encore là.
Puis ses yeux atterrirent sur son ventre arrondi. Il désirait le caresser, prendre contact avec ce petit être qui grandissait, mais il avait peur…peur que Sara lui refuse le droit de rester près d’eux.
Il se redressa et se pencha vers son visage, tout en continuant de lui caresser les cheveux.

M : Sara, je suis là maintenant. Je t’aime tellement. Si tu savais à quel point, je m’en veux

Il s’asseya sur le lit et sa main continua ses caresses pendant quelques minutes, il finit par s’allonger près d’elle, Sara se colla instinctivement contre lui, il l’encercla dans ses bras et elle mit sa tête dans son cou. Elle paraissait si calme, pourtant elle souffrait terriblement.
Il resta éveillé à la contempler et a appréhender, à mesure que les heures passaient, son réveil.
Le soleil commençait à faire son apparition à travers les rideaux, elle gigota un peu et se retourna.
Michael retira son bras. Sara ouvrit les yeux, encore groguit, elle se rappela de son altercation avec Fernando et ….. Michael.
Elle sentit une présence dans son dos, elle se retourna et vit deux prunelles azurs la regarder. Elle voulu se lever, mais il la retint prisonnière dans ses bras

S (énervée) : lâche moi !!!

Il resserra son étreinte, à mesure qu’elle essayait de se débattre.

M (chuchotement) : calme toi s’il te plait

S (criant) : que je me calme, tu plaisantes j’espère

Il la laissa se lever et en fit autant, mais il ressentit une nouvelle fois sa joue le brûler. Quand il voulu ouvrir la bouche, elle l’interrompit

S (criant) : je te déteste, va t’en !!!!

Elle le poussa violemment et se dirigea vers la porte, mais il se mit devant et la plaqua dans ses bras, elle tambourina son torse de colère, mais il la maintenait contre lui, des larmes s’échappèrent de ses yeux, puis les coups diminuèrent et s’arrêtèrent. Elle se laissa tomber d’épuisement sur le sol, il se mit face à elle et releva son menton

M : laisse moi t’expliquer

Elle repoussa violemment sa main et se releva. Il se mit face à elle. Sara le regarda dans les yeux, elle y vit tout l’amour qu’il lui portait, elle capitula et s’asseya sur le lit, il se mit à côté d’elle.
Elle regarda face à elle un point imaginaire, évitant de rencontrer son regard.
Il ne savait pas par où commencer, tout était tellement invraisemblable.

M : Sara

Il essayait de capter son regard, il en avait besoin. Sara avait ses deux mains sur ses cuisses et serrait le tissu de son jean fortement, il y déposa sa main pour prendre la sienne, mais elle lui fit comprendre son refus, ce qui le blessa.
Il comprenait sa réticence après tout, pour elle, il n’avait été qu’un lâche qui l’avait abandonnée enceinte.
Il se décida à reprendre là où ils s’étaient vus pour la dernière fois, une larme coula sur sa joue à ce douloureux souvenir, mais il interrompit sa chute vivement.

M (inspirant) : quand je suis partit au bloc, je n’ai pas cessé de penser à toi, à nous, jusqu’à ce qu’ils m’endorment. Je ne me souviens de rien d‘autres, quand je me suis réveillé, je ne savais pas où je me trouvais, personne ne me répondait. Les jours passaient et vous ne veniez pas. Je ne pouvais plus marcher, les médecins ne me parlaient pas. Un jour, une femme est venue me voir, environ une semaine après mon réveil. Son visage m’était familier mais je n’arrivais pas à me souvenir.


voilà scratch


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Lun 19 Jan - 0:14

La suite est génial j'ai adoré super boulot vraiment !!!

Revenir en haut Aller en bas
Love-MiSa-Love
L'émeute
L'émeute
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Localisation : Dans mon coeur
Humeur : Calme
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Lun 19 Jan - 0:20

Super suite ma chewie !
Waaaa la méggifle de Sucre affraid
Oh my god les retrouvaille MiSa ne sont pas de tout repos Sad
Michael les croyait mort pale
Maintenant on va savoir la vérité Qu'est-ce qu'il s'est vraiment passé ? Suspect

JE SUIS FOLLE DE TA FIC Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
http://MiSa-And-PrisonBreak.skyrock.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mar 3 Fév - 20:26

ben, alors pas de nouvelle suites ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mar 3 Fév - 20:27

je suis en manque !! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Love-MiSa-Love
L'émeute
L'émeute
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Localisation : Dans mon coeur
Humeur : Calme
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mer 4 Fév - 16:51

Il y a plus de suites ma chewie ? Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://MiSa-And-PrisonBreak.skyrock.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mer 4 Fév - 17:31

Love-MiSa-Love a écrit:
Il y a plus de suites ma chewie ? Sad

oui alors ????
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 40
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mer 4 Fév - 19:04

coucou les miss
désolée de mon retard, je vous poste une suite
j'espère que ça va vous plaire scratch scratch

précédemment

M (inspirant) : quand je suis partit au bloc, je n’ai pas cessé de penser à toi, à nous, jusqu’à ce qu’ils m’endorment. Je ne me souviens de rien d‘autres, quand je me suis réveillé, je ne savais pas où je me trouvais, personne ne me répondait. Les jours passaient et vous ne veniez pas. Je ne pouvais plus marcher, les médecins ne me parlaient pas. Un jour, une femme est venue me voir, environ une semaine après mon réveil. Son visage m’était familier mais je n’arrivais pas à me souvenir.


Flash back

Une femme très élégante, fit son apparition dans cette pièce froide où se trouvait Michael. Elle s’approcha du lit et passa sa main sur son front, il ouvrit les yeux

Femme : bonjour Michael

M (encore endormit) : où je suis ?

Femme : ne t’inquiète pas, tu es en sécurité, on va prendre soin de toi

M : je veux voir mes amis, mon frère

Femme : plus tard

La femme se dirigea vers la sortie

M : je veux partir, laissez moi sortir d’ici !!!

Il essaya de se relever, mais ses jambes ne voulaient toujours pas entendre raison

Femme : si tu ne coopères pas, on devra te calmer autrement. Et sache que je ne préfère pas en arriver là

Une infirmière entra dans la chambre et lui administra un sédatif. Il sentit ses paupières se baisser malgré les efforts qu’il déployait pour les maintenir ouvertes.

Le lendemain, la même femme revint le voir

Femme : comment tu te sens aujourd’hui ?

M : où est Sara ?

Femme : ne t’inquiète pas

M : je veux la voir, si vous lui avez fait du mal, je …

Femme : elle viendra plus tard

M : pourquoi je ne suis pas à l’hôpital, où je suis ?

Femme : parce qu’ils n’avaient pas les moyens de te guérir

M : ….

Femme : nous avons une très grande avance en ce qui concerne les nouvelles techniques et surtout en ce qui concerne le domaine médical

M : NOUS !!!!

Femme : la Compagnie

M (s’énervant) : où je suis ? Et vous qui êtes vous ?

Femme : au fond de toi tu as la réponse, tu sais qui je suis, Michael. Et tu te trouves dans une maison dans les bois, il n’y a rien à 100 Km à la ronde, tu es en sécurité ici.

M : que m’avez-vous fait ?

Femme : quand tu es partit au bloc, une de nos équipes t’attendait, il t’ont pris en charge une fois que le médecin t’a endormit. Nous t’avons emmené ici pour t’opérer et te donner les meilleurs soins. L’intervention a été plus longue et plus compliquée que prévue, sans doute liée au fait que tu es attendu trop longtemps avant de te décider à te faire opérer. Nous pouvons remercier le Dr Tancredi qui a réussit à te convaincre.

Michael se crispa à l’évocation du nom de sa bien aimée. Il se souvenait du moment où elle lui avait fait comprendre qu’il devait choisir : elle ou Scylla.

Femme : pendant l’opération, tu as fait un arrêt cardiaque, nous avons essayer de te réanimer, mais tu ne réagissais pas aux stimulants. Et puis finalement ton cœur s’est remis à battre.

Des souvenirs envahirent l’esprit de Michael

Bipppp….

Augmenter le taux de dopamine à 12,5

« - Au fait je m’appelle Michael
- Scofield, j’ai lu votre dossier
- Et vous êtes ?
- Dr Tancredi suffira »


La pression chute encore

« - Que voulez vous de moi, Michael
- Il faut que vous m’attendiez »


On le perd

« - la première chose qu’on m’a dite à Fox River, c’est ..qu’il ne faut jamais tomber amoureuse d’un détenu »

Passez lui 1 mg d’atropine

« - elle est morte, Michael »

On l’a perdu

« - j’ai pensé que je ne te reverrai jamais
- j’ai quelque chose pour toi »


On récupère un rythme

« - M (dans un souffle) : SARA »

Retour

Femme : tu es resté dans le coma pendant un mois. Il te reste des séquelles mais avec de la volonté, plus rien n’y paraîtra dans quelques mois

M : je veux voir Sara

Femme : je dois te laisser, je reviens demain

M (criant) : où elle est ??

La femme sortit de la chambre sans un regard.
Michael hurla jusqu’à qu’un médecin fasse son apparition et lui administre un calmant.

Une nouvelle semaine passa, ponctuée par les visites de cette femme, elle restait quelques minutes sans vraiment répondre aux questions de Michael.
Un jour, il finit par avoir une réponse

M : c’est pas compliqué, je veux voir Sara sinon je ne coopérerais pas

Femme (perdant son contrôle) : elle est morte, il ne reste que ton frère. Tout le monde s’est fait tuer pendant que tu étais dans le coma.

À ces mots, il s’effondra sur le lit, se plongeant dans un mutisme total.
Les jours passèrent, puis les semaines.

Dans un bureau

Femme : il se laisse mourir, vous devez faire quelque chose

Docteur : vous n’auriez pas du lui dire qu’elle était morte

Femme : je l’ai fait pour son bien, elle n’est d’aucunes utilités

Femme 2 : pourtant il a montré plus d’une fois, sa motivation envers cette femme

Femme : c’est vrai qu’il a faillit vous éliminez pour l’avoir torturée

Gretchen : justement

Femme : je vais aller le voir et lui dire qui je suis

Gretchen : il ne vous a pas reconnue

Femme : ça va faire une trentaine d’année qu’il ne m’a pas vue, il était petit quand je les ais laissé

Gretchen : vous pensez vraiment que le fait que sa mère soit en vie va le pousser à s’en sortir

Femme : je suis sa mère, rien d’autre ne peut compter et je lui dirai ce qu’il a besoin d’entendre. Si il résiste, on emploiera une autre méthode pour qu’il nous rejoigne

Gretchen : vous ne le connaissez pas, il n’a besoin d’entendre qu’une seule chose

La femme partit dans la chambre de Michael

Mère : Michael, j’aimerai te parler

Comme à son habitude, il ne répondit pas et resta prostré dans son lit

Mère : tu as beaucoup grandit. La dernière fois qu’on était ensemble avec Lincoln, c’était à la maison, on préparait un gâteau au chocolat, ton préféré

Le regard de Michael la scruta, en effet elle avait changé, mais il devait vraiment être troublé, pour ne pas avoir fait le rapprochement plus tôt. Ses yeux avaient la même couleur, mais ils ne reflétaient plus l’amour qu’il y percevait, enfant.

Mère : j’aimerai que tu manges

M (en colère) : pourquoi ?

Mère : pour moi

M : tu rigoles. Tu nous as abandonnés, on a été trimbalés de familles en familles et ..laisse tomber, tu t’en fiches complètement.

Elle posa une main sur son bras, il se dégagea très vite de ce contact qui lui provoqua une vive douleur.

Mère : s’il te plait mon ange

M : où tu étais quand Linc s’est retrouvé sur la chaise électrique et quand j’ai eut besoin de toi …

Mère : j’étais dans la forêt tropicale au Madagascar, il n’y avait pas de couverture satellite

M : bien sur

Mère : on avait besoin de moi là bas, maintenant on a besoin de toi

M : de moi

Mère : Scylla est bien plus que tu ne le crois, dès que tu iras mieux, tu seras prêt à nous rejoindre

M : jamais !!!!

Mère : tes talents serviront une cause mondiale

M : à détruire, torturer…

Mère : on peut optimiser ton potentiel

M : il n’y avait que Sara

Mère : elle est morte, pas moi

M (hurlant) : va t’en !!!!

Il fut prit d’un vertige et s’évanouit.

Le médecin entra

Médecin : je vais lui poser une perfusion pour le nourrir et l’hydrater sinon dans quelques jours, il moura

La mère sortit sans une once de regrets dans le regard, le médecin fit son travail et repartit le laissant seul.


alors ????
je n'en suis pas du tout convaincue Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mer 4 Fév - 21:55

ça fessait longtemps que j'attendais une suite mais ça valait le coup !!!
ta suite est super !!!!! maman scofield est méchante et
pauvre Michael qui pensais que sara étais morte sniff


super ta suite et bravo !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mar 10 Fév - 19:06

Une suite !!!stp
Revenir en haut Aller en bas
Love-MiSa-Love
L'émeute
L'émeute
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Localisation : Dans mon coeur
Humeur : Calme
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Mar 10 Fév - 20:04

HAAAAAAAAAAAAAA SUPER SUITE MA CHEWIE !!!!!!!!!! Maman Scofield en m'inspira pas confiance !

BREF VIVEMENT LA SUITE TU CARTONNE :
Revenir en haut Aller en bas
http://MiSa-And-PrisonBreak.skyrock.com
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 40
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Dim 22 Fév - 18:08

coucou les miss
un grand merci pour vos comms
voilà comme ça fait longtemps, je vous poste deux suites en espérant ne pas trop vous décevoir
le début est toujours le flash back

La mère sortit sans une once de regrets dans le regard, le médecin fit son travail et repartit le laissant seul.

4 jours plus tard, il reprit conscience, il arracha la perfusion. Il essaya de se lever, il voulait sortir de cet enfer.
La porte s’ouvrit sur Gretchen qui était toujours aussi calme

Gretchen : ça ne sert à rien

M : je veux partir d’ici

Gretchen : chaque choses en son temps

Elle s’asseya près de lui et lui tendit une photo. Après un peu d’hésitation, il la prit et la regarda, une larme s’échappa de ses yeux

Gretchen : elle est en vie

M : ce n’est pas possible, elle m’a dit qu’elle était morte ainsi que les autres et tout ça est de ma faute

Gretchen : tu es intelligent, pourquoi d’après toi tu serais le seul en vie et qu’il t’aurait soigné, si il n’attendait rien en retour

M : et ils attendent quoi ?

Gretchen : ils ont besoin de ton génie

M : je ne travaillerai pas pour eux

Gretchen : tu veux la rejoindre

M : oui (caressant la photo)

Gretchen : donc coopère un peu, une fois que tu seras en état je t’aiderai à sortir d’ici

M : tu me prends pour un imbécile ? tu crois que je vais te faire confiance ?

Gretchen : reprends des forces et dès que tu pourras marcher, je te sortirai d’ici. Si tu persistes à résister, ils se débrouilleront autrement pour te faire rallier leur cause.

M : et pourquoi tu ferais ça ?

Gretchen : j’ai moi aussi mes motivations, je veux récupérer ma vie

Michael la regarda longuement avant de se décider à accepter son aide, son instinct lui disait qu‘il pouvait avoir confiance, mais restait sur ses gardes.
Un mois s’écoula, il avait récupérer toutes ses facultés, aussi bien intellectuelles que physiques. La marche se faisait encore hésitante, mais la volonté qu’il y mettait portait ses fruits.
Sa coopération provoqua également un relâchement de la surveillance, il se trouvait souvent seul, en compagnie de Gretchen dans cette grande maison isolée.

Gretchen : demain, tu dois partir pour l’Utah, ils ont décidé que tu étais prêt.

M : déjà

Gretchen : je n’ai pas tout préparé, mais on doit partir ce soir.

M : on s’organisera

Gretchen : il n’y aura personne, ce serait l’occasion

Ils préparèrent leurs affaires et le soir venu, ils partirent.
Pendant une semaine, ils roulèrent vers Los Angeles, changeant de véhicules régulièrement.

Fin du flash back

S : ta mère est en vie

M : oui, elle travaille pour eux. Je pense même qu’elle a une influence assez importante. Gretchen m’a tenu au courant de leurs projets me concernant, elle m’a beaucoup aidé

S : tu es sur qu’elle n’est pas de mèche avec eux

M : je ne peux pas en être sur à 100%, mais elle a tout fait pour que je te retrouve

S : je t’ai cru mort

Elle se mit à pleurer, Michael la prit dans ses bras, elle résista un peu avant de se laisser totalement aller dans les bras de l’homme qu’elle aimait éperdument.

M : il faut qu’on parte, ils doivent savoir que je ferais tout pour te retrouver.

S : je ..et Fernando

M : je lui ai tout raconté hier, il viendra avec nous ainsi que sa famille.

S : pourquoi tout ça ?

M : je ne sais pas tout et cette fois, je ne chercherai pas à connaître la vérité. Je m’en fout de leurs motivations. Tu es la seule qui vaille la peine que je me batte (regardant son ventre) les seuls

Elle lui sourit et prit sa main, qu’elle déposa sur son ventre arrondi.

S : c’est un garçon

Il la regarda et déposa un tendre baiser sur les lèvres.

M : une nuit de pur bonheur

S : la plus belle nuit de ma vie

M : il y en aura d’autres si ..

S : je le veux

Il l’embrassa une nouvelle fois et s’allongèrent sur le lit, savourant leurs retrouvailles.
Ils finirent par descendre rejoindre la famille Sucre dans le salon. Ils parlèrent longuement de ce qu’il allait se passer.
Dans un premier temps, Michael et Sara iraient rejoindre Gretchen, de son côté Sucre et sa famille partiraient vers le Montana, où une maison les attendaient. Une fois, que tous dangers seraient écartés, ils partiraient tous pour le Canada.
Tout était prévu dans les moindres détails, Michael avait tout organisé de son côté, ne sachant pas jusqu’à quel point il pouvait faire confiance à Gretchen.
Une fois tous les préparatifs terminés, Michael et Sara partirent.

Hôtel

Michael entra le premier

Gretchen : tu étais passé où ?

Il fit passer Sara, qui était angoissé de se retrouver face à sa tortionnaire, mais Michael lui pressa la main pour la rassurer. Elle ne lui montra pas sa crainte, Gretchen ne méritait pas cette satisfaction.

Gretchen : j’aurai du m’en douter

M : je t’avais prévenu

Gretchen : j’espère seulement qu’ils ne la surveillaient pas

M : j’ai fait attention

Gretchen : je suis contente de te revoir Sara

S (avec assurance) : je n’en dirai pas autant

Gretchen : tu es vraiment très rancunière

M : laisse là

Gretchen : on doit discuter

Ils s’asseyèrent sur un petit canapé

Gretchen : bon, j’ai les papiers que tu voulais

Michael prit l’enveloppe qu’elle lui tendait et examina le contenu

M : parfait

Gretchen : dès demain, on devra partir, ce n’est pas raisonnable de rester trop longtemps en place

M : ok, je m’occupe de la voiture

S (regardant Gretchen) : pourquoi tu as fait ça ?

Gretchen : j’ai fait beaucoup de mal autour de moi, tu le sais. Je ne pourrai jamais l’effacer, mais il n’est jamais trop tard pour essayer de réparer ses erreurs, j’ai voulu commencer par vous.

Sara se leva et partit dans la petite chambre.

Gretchen : elle ne me croit pas

M : après ce que tu lui as fait, je doute qu’elle te pardonne un jour

Gretchen : j’en suis consciente

M : demain à 6h, on part. Tu comptes faire quoi ?

Gretchen : je vais aller voir ma sœur, j’ai des excuses à lui présenter et ensuite je partirai pour une destination inconnue, vous n‘entendrez plus jamais parlé de moi.

M : tu ne veux pas savoir où on part ?

Gretchen : non, tu penses encore que je vais les appeler et les prévenir ?

M : j’ai du mal à te donner toute ma confiance

Gretchen : éloigne les le plus loin possible de la Compagnie, c’est tout ce que je peux te dire

M : merci pour ce que tu as fait

Gretchen : prend soin d’eux (désignant la chambre où se trouvait Sara)

M : j’y compte bien

Michael rejoignit Sara.
La nuit fut courte, Michael resta éveillé pour surveiller que tout allait bien, il en profita pour contempler la femme qui avait peuplé toutes ses nuits, ne pensant plus jamais la revoir, ce sentiment au goût amer qu‘il avait vécu à deux reprises.
Le lendemain, ils partirent à l’aurore, Sucre avait laissé sa voiture en bas de l’hôtel, lui avait prit une camionnette, ce qui lui permettait d‘emmener le plus de choses possible.
Gretchen était partit dans la nuit en laissant un mot leur souhaitant bon courage.

Dans la voiture

S : où allons nous ?

M : on va passer par le Nevada, ensuite l’Oregon et l’Idaho avant de rejoindre Sucre dans le Montana

S : pourquoi ne pas y aller sans faire autant de détour ?

M : au cas où on serait suivit, je ne veux pas prendre de risques

S : la voiture ?

M : on va la changer et en prendra aussi le train, les longs trajets en voiture sont à éviter dans ton état

Il la regarda et sourit

S : j’ai faim (faisant la moue)

M : on va s’arrêter à la prochaine station

Après encore une heure de route, ils s’arrêtèrent dans un petit snack sur l’autoroute. Sara s’était endormit

M : Sara, on est arrivé

S : hum

Elle ouvrit les yeux et le regarda

M : on y va

S : oui

Ils sortirent de la voiture, Michael lui sourit avant de lui prendre la main et ils allèrent vers l’intérieur du petit snack.
Il n’y avait que deux personnes assisses sur les fauteuils autour d’une table, Michael scruta le reste de la vaste pièce et entraîna Sara vers l’autre bout de la salle, ils s’asseyèrent et commandèrent un petit déjeuner.

S : qu’est ce qu’on va faire ensuite ?

M : on va rouler encore vers le nord et ensuite on s’arrêtera pour la nuit dans un petit motel, tu as besoin de t’allonger dans un vrai lit.

S : toi aussi

M : oui

Ils se sourirent et une fois le petit déjeuner finit, ils repartirent sur la route.
Michael téléphona à Sucre pour lui demander si tout se passait comme prévu.

Su : ça va, j’ai fait attention et aucune voiture ne nous a suivit depuis qu’on est partit, et pour vous tout se passe bien ?

M : pareil, j’ai fait pas mal de détour et rien à signaler. Donc on continue comme prévu.

Su : ok; attention à vous

M : merci, toi aussi

Ils raccrocha et regarda Sara, elle était perdue dans ses pensées

M : ça va mon ange ?

S : oui

M : tu me sembles soucieuse

S : j’ai peur qu’ils nous retrouvent

M : ça n’arrivera pas, j’ai tout prévu pendant que j’étais captif

Sara le regarda perplexe

M : je nous ais fait faire de faux papiers par Gretchen. Si elle leur donne cette information, ils auront ces noms, mais elle ne savait pas que de mon côté j’en avais fait d’autres, et elle ne connaît pas notre destination.

S : j’espère que ça suffira

Il posa sa main sur la sienne pour la rassurer et continua à rouler vers leur destination.

Leur parcours se déroula sans encombres, ils s’étaient de nouveau arrêter pour se restaurer, et Michael avait fait une pause dans une épicerie pour prendre quelques provisions et d‘autres petites choses nécessaires.
La nuit commençait à tomber, Michael décida d’aller se reposer dans un petit motel, éloigné de l’autoroute.

Après que Sara soit allée prendre une chambre, Michael l’y rejoignit avec un sac.
Elle était assise sur le lit en tailleur

M : je vais prendre une douche

S : d’accord

Il hésita, il avait envie de l’embrasser, mais il la sentait encore distante. Depuis qu’ils s’étaient retrouvés, ils avaient échangés quelques baisers toujours timides. Il pensait qu’il aurait du mal à reconstruire ce qui s’était brisé,mais elle était là et c‘était déjà un grand pas.
Il partit prendre une douche, qui fut la bienvenue et après un bon quart d‘heure, il réapparut avec juste un boxer sur lui.
Sara le regarda et baissa les yeux aux idées qui lui vinrent à l’esprit.
Il s’asseya sur le lit et lui murmura à l’oreille

M : j’aime te voir rougir

S : je ne rougis pas

M : je peux mettre mon jean, mais ce n’est pas très confortable pour dormir

Elle observa ses prunelles dans lesquelles elle se perdit, leurs regards demeurèrent soudés un long moment.
Sara se rapprocha et passa sa main sur sa joue, elle la caressa délicatement puis elle se pencha et posa ses lèvres avec hésitation sur celles de Michael. Il sourit à ce contact et accentua le baiser.
Leurs langues se trouvèrent rapidement et entamèrent une danse fusionnelle. Michael la fit basculer subtilement sur le lit et ses mains débutèrent de douces caresses.

gros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Dim 22 Fév - 18:53

la suite est super !!!!!!!!!!

Citation :
Après que Sara soit allée prendre une chambre, Michael l’y rejoignit avec un sac.
Elle était assise sur le lit en tailleur

M : je vais prendre une douche

S : d’accord

Il hésita, il avait envie de l’embrasser, mais il la sentait encore distante. Depuis qu’ils s’étaient retrouvés, ils avaient échangés quelques baisers toujours timides. Il pensait qu’il aurait du mal à reconstruire ce qui s’était brisé,mais elle était là et c‘était déjà un grand pas.
Il partit prendre une douche, qui fut la bienvenue et après un bon quart d‘heure, il réapparut avec juste un boxer sur lui.
Sara le regarda et baissa les yeux aux idées qui lui vinrent à l’esprit.
Il s’asseya sur le lit et lui murmura à l’oreille

M : j’aime te voir rougir

S : je ne rougis pas

M : je peux mettre mon jean, mais ce n’est pas très confortable pour dormir
j'adore ce moments ils sont trop mimi

bravo encore !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   Ven 27 Fév - 15:45

super alors suiiiittteee
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*   

Revenir en haut Aller en bas
 
JAMAIS SANS TOI 04/08/09 *3 nouvelles suites*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jamais sans ma Jeager. Chronique d'un sauvetage.
» JAMAIS SANS MA FILLE de Betty Mahmoody
» PLUS JAMAIS SANS ELLE de Mikaël Ollivier
» Jamais sans ma fille
» Do comeco ao fim/jamais sans toi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: