MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mer 31 Déc - 17:40

très belle suite !!!

alors a quand une nouvelle ????!!!! :!:
Revenir en haut Aller en bas
angie-nina
First Kiss
First Kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 577
Age : 27
Localisation : Caché dans sa chambre entrain de baver sur Went Miller
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mer 31 Déc - 21:25



Oui oui on veut une suite...stp stp...

jai adoré ses moments...il es pas mal coquin le petit michael...

Et Sarah...je crois kelle commence a bien aimer son garde de corps...

Allez dautres suites comme celle-la

Revenir en haut Aller en bas
Angie
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mer 31 Déc - 21:32

Coucou mes chéries !!!
Merci, un énorme MERCI pour vos coms mes poucinettes,
bisou bisou
Je tenais à vous prévenir, même si c'est pas facile, que je m'absente dés demain...
Citation :
Spoiler:
 
Je devrais être rentré vendredi soir, mais je ne sais pas si je pourrais poster quoi que ce soit avant au moins lundi Shocked
je sais que vous comprendrez et je vous en remercie d'avance.
Z'e vous aime, et z'allais oublier


Revenir en haut Aller en bas
angie-nina
First Kiss
First Kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 577
Age : 27
Localisation : Caché dans sa chambre entrain de baver sur Went Miller
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mer 31 Déc - 21:35

OO je suis désolée pour ton oncle...toutes mes condoléances
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mer 31 Déc - 22:03

je suis de tout coeur avec toi Angélique :heart: :heart: :heart:
je t'adore

Revenir en haut Aller en bas
Angie
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mar 6 Jan - 15:13

merci pour vos coms les miss
voici deux suites

lol!

Chapitre 10.

Sara venait d’insister auprès d’Anna pour la laisser débarrasser la table après le dîner. La gouvernante avait hésité à accepter la proposition de la jeune femme mais le regard de Michael l’en persuada.

- Anna : Très bien, si vous insistez. Et je dois dire que je pourrais profiter un peu plus longtemps de la soirée qui m’attend avec mon époux, fit-elle dans un large sourire. Bon, vous ne faites pas de bêtises hein ? Bonne soirée à vous deux, à demain.

- Sara : A demain, Anna.

- Michael : Passez une bonne soirée, répondit le jeune homme en souriant d’un air complice.

Sara se perdit dans ses pensées en fixant la porte de la cuisine que Anna venait de refermer.

- Michael : C’est une vraie mère poule, fit-il en posant le regard sur sa protégée.

Elle est complètement ailleurs.


Sans réaction de sa part, il effleura la main de Sara qui sursauta à ce contact.


Il m’a fait peur !
Quoi ? Pourquoi il sourit comme ça ?


- Michael : Désolé, je ne voulais pas vous faire peur, s’excusa-t-il.

- Sara : Non… heu, vous me parliez ?

Il hocha la tête, amusé.

- Michael : Ça n’a pas d’importance, fit-il en secouant la tête légèrement sans quitter son regard ancré dans le sien.

Sara ne répondit pas. Troublée par l’intensité de ses yeux azurs, elle secoua lentement la tête et se leva. Il la regarda un bref instant, les sourcils arqués, puis en fit autant.

- Sara : Laissez ça, je vais le faire, l’interrompit-elle en lui prenant les assiettes des mains.

- Michael : Je vais vous donner un coup de main, insista Michael en continuant de débarrasser la table.

La jeune femme soupira d’un air résignée et roula des yeux.

- Sara : Comme vous voudrez mais c’est moi qui lave la vaisselle, répliqua-t-elle.

- Michael : Il y a un lave-vaisselle !

- Sara : Je ne vais pas le mettre en marche pour le peu que nous avons !

- Michael : Ok…, murmura-t-il dans un souffle. Donc, je vais l’essuyer, continua-t-il en s’avançant vers l’évier.

Il y posa la vaisselle sur et jeta un regard discret vers la jeune femme.

Elle est vraiment belle…
Ho Scofield !
Tu as une vaisselle à faire !


Retenant un grognement de protestation contre ses pensées, il se dirigea vers la table et s’appliqua à la nettoyer. Sara, quand à elle, fixait l’eau coulait du robinet d’un air absent puis elle finit par se rendre compte qu’elle avait omis de mettre le produit vaisselle dans le bac à laver. Elle soupira et le chercha du regard.


Bon, il doit être la dedans, je suppose.


Elle se baissa sous l’évier et fouilla dans l’armoire sous le regard amusé de Michael qui l’observait avec attention. Doucement, il ne résista pas à l’envie de s’approcher d’elle. Il s’agenouilla à sa hauteur.

- Michael : Vous avez besoin d’aide ?

Surprise, elle poussa un cri de frayeur et sursauta violement.

Aie ! Quelle conne !


- Michael : Oh merde… je suis désolé.

Sara retomba sur les fesses et porta vivement ses mains à son front qu’elle venait de cogner violement contre le bois de l’armoire.

- Michael : Je suis vraiment désolé, laissez moi voir…, fit-il en posant une main sur celles de la jeune femme qui grimaçait de douleur.

Les yeux brillants de larmes, elle le laissa faire. Elle observa le regard désolé de Michael qui inspectait avec attention son front puis baissa les yeux vers ses lèvres charnues qu’elle se surprit à vouloir goûter.

- Sara : Heu… je suis si amochée que ça ? Demanda-t-elle alors qu’elle fixait la grimace déformait les lèvres de son garde du corps.

Michael croisa son regard et esquissa un léger sourire. Doucement, il effleura le front de la jeune femme.

- Michael : Vous allez avoir une belle bosse, répondit-il d’une voix douce.

Soudain, il se releva et s’éloigna sous le regard surpris de Sara.

- Michael : Je vais vous mettre un peu de glace, dit-il en la préparant.

Sara inspira profondément et tenta de se relever à son tour, sachant que la position où elle se trouvait était périlleuse. Encore sonnée par le choc, elle retomba lourdement sur les fesses.

- Sara : Merde !

Vivement, Michael s’approcha d’elle et s’agenouilla à ses côtés.

- Michael : Restez tranquille une seconde, dit-il en posant la poche de glace sur son front.

- Sara : Hé ! C’est gelé !

Il sourit à sa remarque et repoussa délicatement la main de Sara qui s’opposait à appliquer la glace sur sa blessure.


T’es complètement idiote, ma pauvre fille !
Bien évidement que c’est gelé !
C’est de la glace.


- Michael : Laissez vous faire, Sara.

Le murmure rauque de sa voix la fit tressaillir légèrement. Sara déglutit péniblement et laissa Michael écarter les mèches de ses cheveux de son front. Puis, dans un geste lent et délicat, il posa la poche de glace sur la bosse de la jeune femme.

- Michael : Voilà…

- Sara : Merci…, souffla-t-elle en évitant de croiser le regard intense du jeune homme.

Les secondes qui suivirent lui parut interminables.

- Sara : Heu…

- Michael : Je vais vous aider à vous mettre sur vos pieds, dit-il en se levant.
[/size][size=12

Non !!!!


Trop tard. Les mains de Michael se posèrent sous les aisselles de la jeune femme et elle se sentit soulevé du sol. Le contact de ses bras qui entouraient son corps à présent la bouleversa totalement.
Troublée, elle essaya de se détacher de lui mais un vertige l’a prit brusquement.


Ho la…
Ma tête a cogné bien plus que je ne le pensais…
Mais il est tout nu !!!

Je crois que je suis en train de délirer là…


Michael l’a rattrapa de justesse avant qu’elle n’atteigne à nouveau le sol carrelé de la cuisine.

- Michael : Sara…

Il la souleva dans ses bras comme si elle ne pesait qu’une plume. Sonnée, elle posa sa tête contre son torse et bredouilla des paroles incompréhensibles.

Esquissant un faible sourire, il la serra contre lui et profita de cet instant. Il la conduisit au salon et voulu la déposer sur le canapé mais elle resserra ses bras autour de son cou.
Surpris, il baissa le regard vers le sien.


Scofield !
Ne fais pas ça…


Il fronça les sourcils et s’installa sur le canapé sans quitter les pupilles noisettes de son regard et la garda sur ses genoux.

Troublée, elle ferma les yeux et nicha son visage dans le cou de son garde du corps.

Elle va me rendre fou…
Revenir en haut Aller en bas
Angie
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mar 6 Jan - 15:14

Chapitre 11.

Elle s’endort ?
Non, surtout pas…


Au même instant où Michael allait l’écarter de son corps, Sara fit un bond et recula vivement de ses bras.

Qu’est-ce qui m’a prit ?
Bon sang, mais t’es malade, ma pauvre Sara !
Ça doit être le coup sur ma tête…
J’ai du perdre les esprits.


Elle s’installa à ses côtés et baissa le regard, honteuse.

- Sara : Je suis…désolée, fit-elle dans un murmure en portant une main sur son front douloureux.

- Michael : Ce n’est pas grave, mentit-il. Heu… je vais aller vous chercher une tasse de café… il ne faut pas que vous dormez maintenant avec… votre coup sur la tête, je veux dire.


Ho Scofield !
Reprend toi, tu bafouilles comme un ado !
On dirait Lj, et encore, il s’en sort mieux que toi.


- Sara : Je sais.


Je suis médecin au cas ou il l’aurait oublié.


Michael sourit légèrement et se précipita hors de la pièce. Elle émit un faible rire à la gêne de son garde du corps et s’allongea sur le canapé. Elle soupira, et tenta d’effacer les sensations qu’elle venait de ressentir dans les bras de cet homme.

Bien sur, ce n’était pas comme si aucun homme ne l’avait jamais prise ainsi dans ses bras, pensa-t-elle mais tout était si différent. Aucun homme ne l’avait regardé de cette façon et elle se sentait troublée face aux sentiments nouveaux qui s’éveillaient en elle.

Elle ferma les paupières, las de tenter une fois de plus de canaliser toutes ses sensations qu’avaient provoqué Michael en elle. La fatigue l’envahit peu à peu. Elle émit un faible grognement, tentant de ne pas céder au sommeil qui la menacer. C’est alors que, pour la première fois, elle se détendit.

Depuis plus d’un an maintenant, la jeune femme n’avait pas touché à une goutte d’alcool et de drogue mais cette abstinence ne réglait pas pour autant toutes les nuits blanches qu’elle faisait encore très souvent. Elle surmontait toujours l’envie de se détruire par l’acharnement dans son travail et avait complètement rayé toute relation sentimentale de son esprit. Elle fuyait les hommes comme les bouteilles d’alcool, les mettant au même rang que ces tentations dévastatrices. Mais voilà qu’une seule journée passée avec Michael avait suffit pour déstabiliser toutes les promesses qu’elle s’était faites…

Michael, quand à lui, pester contre son attitude ou du moins contre les sentiments naissants qu’il ressentait envers cette jeune femme. Il s’était juré également depuis de nombreuses années de ne plus tomber amoureux. Sa dernière relation s’étant terminé dans de très mauvaises circonstances. Michael avait aimé cette femme, enfin, il le pensait mais en la découvrant au lit avec son patron, un soir où il rentrait plus tôt que prévu pour lui faire la surprise, il avait remis tout en question. Y comprit de ne plus jamais se faire avoir de la sorte par une femme, telle qu’elle soit.

Chassant les souvenirs de ses pensées, il inspira profondément et prit deux tasses de café avant de rejoindre Sara au salon.

- Michael : Le café est…

Il s’interrompit, le sourire aux lèvres à la vue de la jeune femme endormie.

On dirait un ange…


Il l’observa quelques secondes, puis posa délicatement les tasses sur la table basse. Il s’avança près d’elle et posa une main sur son épaule. Doucement, il la secoua légèrement pour la réveiller.

- Michael : Sara… vous devez rester éveiller encore un peu, murmura-t-il, pestant intérieurement alors qu’il aurait voulu la laisser dormir encore un peu, ayant le loisir de la contempler.

- Sara : Mm…

Michael déglutit péniblement au désir qu’il éprouva à l’entendre gémir de cette façon.


Bon sang, Michael !
Reprend toi…


- Michael : Sara…, répéta le jeune homme en prenant sa main dans la sienne.

Ce contact provoqua un frisson dans le corps de Michael.

- Sara : Mm…

Elle ouvrit grand les yeux et se redressa vivement.

- Sara : Je me suis endormie…, constata-t-elle en fixant les yeux azurs de Michael qui la transpercèrent irrémédiablement.

Michael hocha la tête sans quitter la main de la jeune femme.

- Michael : Vous devriez boire votre café.

Hein ? Mon café ?


Écarquillant les yeux à la vue de leurs mains enlacées, Sara s’écarta brusquement.

- Michael : Tenez, fit-il en lui donnant sa tasse.

- Sara : Merci.

- Michael : Vous voulez regarder un peu la télé ? Demanda-t-il.

- Sara : Oui, pourquoi pas ? Ça évitera que je m’endorme, répondit-elle en souriant avant de détourner son regard du sien.

Michael répondit à son sourire et alluma le poste de télévision. Pendant plusieurs minutes, ils restèrent silencieux, installés l’un à côté de l’autre. Chacun se lançait des regards tout en discrétion. Bien sur, ils s’en rendaient compte tous les deux, mais ils évitaient tout de même que leurs regards se croisent.

Michael soupira légèrement et tenta de se concentrer sur les images diffusées par la télévision. Soudain, une sonnerie d’un téléphone portable se fit entendre, interrompant les pensées de la jeune femme.

- Sara : C’est le mien, fit-elle en esquissant un large sourire en lisant le nom de son ami sur son écran.

Michael fronça les sourcils, observant la jeune femme qui paraissait ravie de cet appel.

- Sara : Bien sur que oui que tu me manques… oui…heu…

Le jeune homme se leva et fit quelques pas d’un air nerveux dans la pièce. Il ressentait un sentiment de déception à l’écoute des mots tendres de Sara qu’elle donnait certainement à son petit ami.


C’est normal qu’elle a un homme dans sa vie.
Elle est si belle… et cette fragilité qu’elle dégage, j’avoue que je pourrais facilement tomber amoureux de cette femme…
Tu ne l’es pas déjà ?
Non…c’est ma cliente !
Inutile que…
Grr…
Je suis pathétique !


Il poussa un long soupir et s’adossa nonchalamment contre un pan du mur. Sara l’observa quelques secondes et sourit doucement alors qu’il témoignait de sa nervosité par des gestes. Il enfonça les mains dans ses poches alors qu’il écarquilla les yeux à l’écoute des mots que prononçait la jeune femme.

- Sara : Oui, Katie, ne t’en fais pas…très bien, je t’appelle demain. Bisous…


Une femme ?
Ouf….
Heu… allez redresse mon vieux !


Michael fit mine de sourire et ota les mains de ses poches tandis qu’elle s’approchait vers lui.

- Sara : Désolée, c’était ma meilleure amie… je… crois que je vais aller me coucher maintenant…
Michael hocha la tête.


Pourquoi elle sourit comme ça ?


Elle ne changera jamais cette Katie !
Tout de suite, elle me demande si Michael est mignon !


- Sara : Bon, alors a demain.

- Michael : Je vais monter avec vous… enfin, je vais aller dormir aussi…dans ma chambre…

Sara se mordit la lèvre afin de ne pas éclater de rire au trouble de son garde du corps.

- Michael : Heu…

- Sara : Bonne nuit, Michael, le coupa-t-elle en montant les escaliers.

Michael la suivit et passa devant la jeune femme avant qu’elle n’atteigne la porte de sa chambre. Il lui sourit et ouvrit la porte afin de vérifier si tout était normal..


Je devrais la laisser maintenant…
Il est temps…
Allez Michael, bouge toi les fesses..


Il a l’air tout aussi troublé que moi…
Il est craquant quand il rougit


Sara se leva sur les pointes des pieds et déposa un doux baiser sur la joue de Michael. Électrisé par ce contact inattendu, il plongea son regard dans le sien pendant quelques secondes puis finit par esquisser un large sourire.

- Michael : Dormez bien, Sara, murmura-t-il d’une voix rauque avant de refermer la porte.

Sara resta un instant immobile, fixant la porte se fermer sur lui, bouleversée au plus profond de son être par les émotions enivrantes qu’elle ressentait.


Je n’aurais pas du l’embrasser….
Revenir en haut Aller en bas
MiSa07
Happy Birthday
Happy Birthday
avatar

Féminin
Nombre de messages : 100
Age : 26
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mar 6 Jan - 21:44

Trop bien cette suite !!!!

Citation :
Sara se leva sur les pointes des pieds et déposa un doux baiser sur la joue de Michael. Électrisé par ce contact inattendu, il plongea son regard dans le sien pendant quelques secondes puis finit par esquisser un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
angie-nina
First Kiss
First Kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 577
Age : 27
Localisation : Caché dans sa chambre entrain de baver sur Went Miller
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Jeu 8 Jan - 22:26

Oh La je vien de retrapper mon retard


Citation :
- Michael : Je vais monter avec vous… enfin, je vais aller dormir aussi…dans ma chambre…

Sara se mordit la lèvre afin de ne pas éclater de rire au trouble de son garde du corps.
LOLLLLLLLLLLLL...j'aime ces petits bafouillages (sa se dit ou c bafouillement? Suspect )

Citation :
Il a l’air tout aussi troublé que moi…
Il est craquant quand il rougit

Sara se leva sur les pointes des pieds et déposa un doux baiser sur la joue de Michael. Électrisé par ce contact inattendu, il plongea son regard dans le sien pendant quelques secondes puis finit par esquisser un large sourire.

- Michael : Dormez bien, Sara, murmura-t-il d’une voix rauque avant de refermer la porte.

Sara resta un instant immobile, fixant la porte se fermer sur lui, bouleversée au plus profond de son être par les émotions enivrantes qu’elle ressentait.
J'adore les nouveau developpement dans leur relation cheers


Citation :
Je n’aurais pas du l’embrasser….
Non non, il a bien fait Laughing elle doit meme faire plus Wink

ALLER ALLER encore une belle suite


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Ven 16 Jan - 22:44

Ben alors moi je veux la suite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Dim 18 Jan - 13:18

Une suite STP !!!!!!!!!!!!!!!!



Ça serait

Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Dim 18 Jan - 18:08

mike & sara a écrit:
Une suite STP !!!!!!!!!!!!!!!!



Ça serait


même plus car tu as de l'avance Wink Wink Wink

et pleins de bisous sur la bouche cheers cheers cheers


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mer 21 Jan - 16:57

Une petite suite ?????????????????
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Sam 24 Jan - 20:47



tu l'as pas mis mais je le sais lol! lol! lol!


gros ma petite Angie
Revenir en haut Aller en bas
Sara59
we're gonna figure this out
we're gonna figure this out
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3795
Age : 31
Localisation : Sous la couette avec Went ou Rob, tout depend de mes envies
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Sam 24 Jan - 21:55

Ah bon c'est ton anniv, alors

JOYEUX ANNIVERSAIRE ANGIE









et c'est quand tu veux pour la suite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Sam 24 Jan - 23:44

Sara59 a écrit:
Ah bon c'est ton anniv, alors

JOYEUX ANNIVERSAIRE ANGIE









et c'est quand tu veux pour la suite

oui bon aniv !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
angie-nina
First Kiss
First Kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 577
Age : 27
Localisation : Caché dans sa chambre entrain de baver sur Went Miller
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Dim 25 Jan - 21:49



Je te souhaite tout le bien du monde

et je nous souhaite PLEINS DE SUPER SUITES pour ta fic




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Dim 1 Fév - 15:35

une petite suite ???? je suis en manque !!!!
Revenir en haut Aller en bas
angie-nina
First Kiss
First Kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 577
Age : 27
Localisation : Caché dans sa chambre entrain de baver sur Went Miller
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Dim 1 Fév - 19:38

mike & sara a écrit:
une petite suite ???? je suis en manque !!!!

moi aussi...sa fait longtemps...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Dim 1 Fév - 19:47

angie-nina a écrit:
mike & sara a écrit:
une petite suite ???? je suis en manque !!!!

moi aussi...sa fait longtemps...




oui une petite suite on est toutes d'accord :!: :!: :!: Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Angie
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mar 3 Fév - 9:34

affraid coucou les filles
désolée pour le grand retard, vous pouvez me
voici toutes les suites mes chéries, merci beaucoup pour vos coms

Chapitre 12.

Sara se réveilla très tôt le lendemain matin. Elle sortit de son lit sans prendre le temps de paresser quelques minutes et s’engouffra dans la salle de bain. Du moins, en avait-elle l’intention car la porte ne s’ouvrit pas.

Hé merde !
Il doit déjà être levé…


Elle soupira et colla son oreille contre la porte. Constatant qu’aucun bruit ne filtrait de la pièce, elle en conclu qu’il avait oublié de déverrouiller la porte.

Pestant contre sa négligence, elle sortit de sa chambre et se dirigea d’un pas sur vers celle de Michael. Elle se stoppa devant sa porte et frappa un léger coup contre celle-ci. Un sourire se dessina sur ses lèvres sans qu’elle ne s’en rende compte. Quelques secondes s’écoulèrent puis n’obtenant aucune réponse, elle décida d’ouvrir la porte.


Bon après tout, c’est de sa faute !
On avait bien convenu de déverrouiller les portes de la salle de bain, une fois que nous l’avons utilisé !


Sara pénétra dans la chambre, plongée dans l’obscurité. Difficilement, elle s’avança d’un pas hésitant et distingua malgré elle le corps de Michael alanguis sur le lit. Il dormait paisiblement, allongé sur le dos.

Le cœur battant a tout rompre, elle fit encore un pas et se refusa de regarder dans la direction du jeune homme mais la tentation fut trop forte. Elle s’arrêta juste à son côté et sourit légèrement tandis qu’elle le contempla à loisir. Ses yeux restèrent figés sur les traits de son visage qu’elle pouvait admirer minutieusement, étant donné que sa tête reposé sur le côté de l’oreiller.

Hypnotisée par la beauté de Michael, Sara ne sut continuer sa marche et resta un instant pour le contempler. Un frisson la parcourut soudainement alors qu’il se mit à bouger légèrement. Le cœur battant à une vitesse inouïe, elle cessa une fraction de seconde de respirer, de peur qu’il se réveille et la surprenne dans sa contemplation.


Mon dieu, Sara !
Qu’est-ce que tu fabriques !?
Bouge tes fesses avant qu’il en est temps !


Elle se mit à secouer la tête doucement, comme si elle venait de réagir après un long moment de béatitude. Elle dévia son regard de son visage toujours endormit et admira, le souffle coupé, le torse nu de Michael dont le drap avait dévoilé, glissant jusqu’à ses reins pendant qu’il avait bougé.


Mm…
Respire ma grande !
Il est pas mal.
Vraiment pas mal et…
Arrête Tancredi !


Rougissante par le désir qui envahit son ventre et les sensations qui l’assaillaient, elle remonta son regard vers son visage et se heurta au sien.


T’es grillée, ma belle !
Respire bon sang !


- Sara : Heu… je…

- Michael : Bonjour, Sara, fit-il d’une voix rauque en lui souriant.

Écarquillant les yeux, elle comprit à son sourire qu’il devinait son trouble. Vexée, elle hocha la tête, incapable d’émettre un son malgré ses lèvres entrouvertes et se précipita dans la salle de bain. Michael émit un gémissement sourd et sourit au claquement de la porte qui retentit dans la pièce. Il se redressa et resta silencieux, immobile quelques instant puis se leva.

Alors qu’il passa son tee-shirt, il entendit l’eau de la douche coulée. Très vite, il imagina le corps de Sara en tenue d’Eden, l’eau coulant le long de son corps. Il ferma les yeux et tenta de se ressaisir…


Et bien…
Si j’aurais imaginé tomber sous le charme de cette femme en rendant service à Lincoln….
Allez Scofield !
Enlève toi ces images de ton esprit…


Quelques minutes plus tard, Sara sortit de la cabine de douche et s’habilla rapidement. Encore troublée par les images du corps de Michael qui ne quittaient plus son esprit, elle regagna sa chambre et s’installa sur le lit.

Michael, quand à lui, frappa à la porte de la salle de bain et se résigna à retrouver Sara alors qu’il constata qu’elle avait oublié à son tour de déverrouiller la porte.

- Michael : Excusez-moi…, fit-il en ouvrant la porte de la chambre de la jeune femme… j’ai besoin d’aller dans…


Ho merde !
Qu’est-ce que tu avais en tête, Sara !


Elle se leva vivement et évitant son regard, elle pénétra dans la salle d’eau et déverrouilla la porte attenante à la chambre de Michael. Elle se tourna en soupirant pour regagner sa chambre mais se heurta au torse de Michael. Surprise qu’il l’avait suivit, elle manqua de perdre l’équilibre quand les deux bras du garde du corps la retint par la taille.


Oh…
Elle est si…
Non Mich, lâche la tout de suite.


- Sara : Je…. J’ai ouvert…, murmura-t-elle d’une voix troublée, gardant le visage baissée.


J’aimerais bien, mais je ne peux pas…
C’est mes bras, ils sont incapables de faire le moindre mouvement !


Incapable de la libérer de ses bras, il hocha la tête et la serra un court instant dans ses bras. Paniquée, Sara fit un pas en arrière.


Non, Michael…


Frustré l’un et l’autre, ils évitèrent que leurs regards ne se croisent mais le murmure de remerciement que Michael venait d’émettre lui fit relever le visage.

- Sara : Je… vais descendre, murmura-t-elle dans un souffle.

Il hocha la tête, conscient que si elle restait dans cet espace réduit, il ne répondrait plus de rien et que d’un seul geste, toutes les barrières qu’ils avaient dressé contre de tels sentiments s’effondreraient sans prévenir. Sara, aussi troublée que lui fixa son regard et sourit faiblement avant de quitter la pièce.


Elle m’attire comme jamais je n’ai été attiré…
C’est réciproque…
Elle a autant de mal que moi a gardé son sang froid….


Une fois seul, Michael s’adossa contre la porte et poussa un long soupir. De l’autre côté de la porte, la jeune femme colla son front contre celle-ci, et esquissa un sourire, imaginant déjà le corps nu de Michael sous la douche…

Ho la la…
Dans quelle galère tu t’es fourrée, ma grande ?
Je suis complètement hypnotisée par cet homme…
Il faut que je me ressaisisse, avant qu’il s’aperçoive que je suis restée là, derrière cette porte à rêver de lui !
Grr…
Il faut que je prend l’air !
Revenir en haut Aller en bas
Angie
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mar 3 Fév - 9:34

Chapitre 13.


Vers le fin de la journée, Michael reçu un appel de son frère tandis qu’il observait Sara, plongée dans son bouquin à l’autre bout du canapé. Il s’excusa dans un murmure et quitta le salon.

- Michael : Salut, Linc.

- Lincoln : Salut Mich. Comment tu vas ?

- Michael : Tout vas bien, répondit-il dans un soupir.

- Lincoln : Tu n’en as pas l’air.

- Michael : Si…c’est juste que…

- Lincoln : Un problème ? Coupa-t-il aussitôt d’une voix inquiète.

- Michael : Non….

Enfin, un gros je dirais…
Mais je suis pas sur de pouvoir te le confier.


- Michael : Non, ça va…

- Lincoln : Ok, répondit Lincoln après un moment de réflexion.

- Michael : Tu as eu des nouvelles de Véro et de Lj ?

- Lincoln : Ils vont bien. Véro m’a appelé ce matin. Lj s’amuse comme un fou.

- Michael : Tu m’étonnes.


Il est au Panama pour les vacances et n’attendez que d’y être pour aller surfer.


Lincoln lui raconta alors la petite mésaventure concernant Lj et ses premiers pas sur les vagues panaméennes. Alors qu’il l’écoutait d’une oreille discrète, il profita que son frère narrait les aventures de son fils et alla jeter un coup d’œil à l’embrassure de la porte. Un sourire vient naître sur ses lèvres à la vue de la jeune femme, toujours concentrée dans la lecture de son roman.

- Lincoln : Michael ?


Mm…
Quoi ? Ho Linc.


- Michael : Oui ?

- Lincoln : Tu as entendu ce que je viens de te dire ?

Michael roula des yeux d’un air exaspéré et retourna près de la fenêtre de la cuisine.

- Michael : Bien sur que j’ai entendu. Lj a failli se noyer et Véro l’a sorti des vagues. Il n’a rien de grave, il est remonté sur sa planche à peine cinq minutes après…

- Lincoln : Ouai…ok, c’est bon, le coupa-t-il, impatient.

Michael se mit à rire faiblement.

- Lincoln : Et Tancredi, comment ça se passe ?


Quoi ? Comment ça se passe ?
Dans quel sens veux t-il parler ?


- Michael : Sara va bien…

- Lincoln : J’ai eu Mahone au téléphone.

- Michael : Il a quelque chose ? Demanda-t-il d’une voix plus sérieuse.

- Lincoln : Il pense, d’après son enquête qu’il s’agirait d’un ancien petit ami de Sara.

- Michael : Qu’est-ce qu’il lui fait penser ça ?

- Lincoln : J’en sais rien mais comme tu le sais, Sara a toujours été un peu solitaire… un peu comme toi d’ailleurs. Ça devrait être facile de le retrouver.


Qu’est-ce que cette insinuation ?
Il se fout de moi ?


- Michael : Il a déjà un suspect ?

- Lincoln : Mm… d’après un témoignage, le dernier petit ami de ta protégée travaille avec elle. Il a rendez-vous avec le chef du service de l’hôpital où Sara travaille. Il doit me rappeler dés demain pour me tenir au courant, expliqua-t-il.

- Michael : Ok… répondit Michael en passant une main nerveuse sur son crâne.

- Lincoln : Écoute… je sais que cette histoire est assez délicate. J’ai appelé Stewart si il peux me remplacer ici… dés que j’ai de ses nouvelles, je te fais signe et toi, tu pourras rejoindre Véro et ton neveu…

- Michael : Je vous ai déjà dit que je n’avais pas l’intention de prendre de vacances !


Merde !
Il risque déjà de rentrer…


- Lincoln : Arrête de bosser un peu, Mich. Ta boite s’en sort très bien et tu bosses depuis plus de trois ans sans avoir prit un jour de congés ! Lj a vraiment envie que son oncle le rejoigne au Panama…
Michael soupira, lassé d’entendre la même chanson de la bouche de son frère.


Il prend Lj comme excuse !
Quel toupet…


- Michael : J’y penserais.

- Lincoln : D’accord. Bon je dois te laisser et merci encore p’tit frère.

- Michael : Pas de quoi, répondit-il en souriant.

- Lincoln : Attend ! Tu ne m’as pas toujours pas répondu.


Qu’est-ce qu’il peux être lourd, parfois !
De quoi il parle ?


- Michael : Je ne t’ai pas répondu à quoi ?

- Lincoln : Sara et toi !

- Michael : Quoi ? Demanda-t-il, irrité.

Lincoln se mit à rire devant le ton exaspérant que Michael avant employé.

- Lincoln : T’énerve pas… je veux juste savoir si vous vous entendez bien, tous les deux ?


Tous les deux ?
Scofield.. Arrête de rêver.


- Michael : Comment ça ? Demanda-t-il d’une voix hésitante.

- Lincoln : Non, laisse tomber, répliqua-t-il d’une voix amusée.

Michael soupira et rappela à son frère de l’appeler dés qu’il avait reçu l’appel du détective. Soulagé, il mit fin à la conversation et resta un petit moment dans la cuisine avant de rejoindre la jeune femme au salon.

Il s’avança doucement vers le canapé, tandis que Sara reposait son livre sur la table basse. Elle lui sourit et détourna aussitôt son regard alors qu’il s’installa auprès d’elle. Michael soupira longuement et passa ses mains sur son visage afin d’effacer toutes traces d’inquiétudes. Sara se tourna vers lui, les sourcils haussés, l’air soucieuse.


Arrête de le regarder comme ça….
Tu vas finir par fondre sur place si ça continue, ma grande !
Oui, ben je peux pas.
C’est pas de ma faute si il m’hypnotise avec son regard !


Je n’arrive pas à détacher mon regard du sien…
Elle m’ensorcelle complètement…
Et à l’idée que Lincoln pourrait reprendre son poste, ici…
Reprend toi, Mich !


- Sara : Heu… vous allez bien ? Osa-t-elle demander en déglutissant péniblement.

- Michael : Oui. Merci… c’était juste mon frère, lui répondit-il d’un sourire.

- Sara : Un problème ?

Michael lui sourit plus ouvertement sans quitter son regard, touché qu’elle s’inquiète.

- Michael : Non, ça va Sara….

Elle hocha la tête, rassurée. Incapable de quitter le regard intense de Michael, Sara poussa un faible soupir et tenta de trouver quelque chose à lui dire pour rompre ce silence plus qu’électrisant.


Bon allez ma grande !
A toi de te sortir de là !


- Sara : Heu… on pourrait peut être sortir un peu, ce soir ?

- Michael : Sortir ? Répéta Michael en écarquillant les yeux.


Ben oui !
Il s’est quand même ce que ça veut dire, sortir? !
Pourquoi il me regarde comme ça ?


- Sara : Oui…

- Michael : Non, Sara… je suis désolé mais tant qu’on…

- Sara : C’est bon, laissez tomber ! Fit-elle en le coupant sèchement.

Elle se leva et s’avança tout près de lui pour sortir de la pièce mais Michael l’en empêcha.


Merde.
Quel con !


Surprise d’atterrir ainsi brusquement sur les genoux de Michael, Sara eut le souffle coupé. Furieuse, elle chercha son regard mais s’adoucit immédiatement en remarquant son air désolé.

- Michael : Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas… en essayant de vous empêcher de partir, je vous ai …fais….

- Sara : Tombé sur vos genoux…, continua-t-elle d’une voix troublée.


Je suis vraiment déboussolé, moi !
Elle me rend complètement dingue…


Michael la considéra un court instant puis comprit que ni l’un ni l’autre n’avait envie de s’écarter du corps de l‘autre. Leurs visages étaient très proches, beaucoup trop proches. Sara baissa vivement le regard et sentit les battements de son cœur cognaient dans sa poitrine comme jamais. Elle observa sa bouche, si provocante, si sensuelle, se demandant soudain quel effet produiraient ses lèvres sur les siennes…

Michael sourit, une lueur amusée dans le fond de ses yeux azurs.

Il me nargue ?


J’ai envie de l’embrasser…


- Michael : Sara…

Le murmure rauque de Michael lui parvint comme dans un écho sensuel, comme une douce mélodie qu’elle se refusait encore à entendre de la bouche de son garde du corps.

- Sara : Quoi ? Demanda-t-elle, baissant à nouveau son regard vers les lèvres de Michael.

Il sourit puis finit par incliner la tête légèrement. Sara ferma les yeux, inspirant profondément pour trouver le courage de repousser cet homme.


Ne fais pas ça…
Il va m’embrasser…


Les lèvres de Michael se posèrent à la commissure de ses lèvres en une douce caresse. Elle tressaillit et ouvrit les yeux, plongeant directement ses pupilles noisettes brillantes dans ceux de Michael, profondément intenses.

Soudain, se rendant compte de la situation, Sara se releva vivement. Michael l’imita, sentant le sang affluer dans ses veines. La pensée de sa peau veloutée et son regard brûlant eurent raison de ses bonnes résolutions. Le désir qu’il avait vainement essayé de contrôler fut plus fort que tout, et il l’attira tout contre lui…
Revenir en haut Aller en bas
Angie
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mar 3 Fév - 9:35

Chapitre 14.

Il faut que je me sauve.
Il faut qu’il me lâche, arrête de me regarder…

- Sara : Il faut que… que j’aille aider Anna…

Elle le fixa de ses grands yeux chocolat fascinants. La sentir si proche le troublait intensément. Un instant s’écoula tandis que Michael gonfla ses poumons pour reprendre contenance… et respirer une fois encore son parfum si suave qui le rendait fou.

Allez Scofield, lâche là !
Elle est apeurée…
Elle ne doit pas avoir peur de moi…
Je ne lui ferais jamais de mal.
Il faut que tu la lâches, Michael !

- Michael : Très bien, murmura-t-il en la lâchant brusquement.

Surprise, Sara baissa le regard vers le sol et se précipita dans la cuisine. Elle eut juste le temps d’entendre un long soupir de Michael avant de fermer la porte. Anna se tourna vivement, un regard inquisiteur.

- Anna : Sara ? Vous allez bien ? Demanda la gouvernante en observant la jeune femme reprendre son souffle.

- Sara : Oui… ça va. Heu… je voulais vous aider…

- Anna : C’est très gentil mais ce n’est pas la peine. Vous devriez vous détendre un instant, vous me paraissez assez… disons…perplexe ?

Grr..
J’ai failli me laisser aller dans les bras de cet homme !
Mais c’est son regard…
Mon dieu Sara !
Il faut que tu te ressaisisses….

Perdue dans ses pensées, Sara releva son visage et croisa le regard riant de la gouvernante.

- Sara : Quoi ?

- Anna : C’est Michael ?

- Sara : Oui, répondit-elle dans un murmure en soupirant.

Anna lui adressa un large sourire et l’invita à s’installer quelques minutes pour discuter. Elle remarquait bien que la jeune femme ne savait plus où elle en était. Sara s’installa docilement sur la chaise et continuait de triturer ses doigts nerveusement. La main de Anna arrêta son geste.

- Anna : Vous voulez en parler ? Demanda-t-elle d’une voix rassurante.

Il n’y a rien à dire !
Quoi que…
Cette attirance n’est que sexuelle, physique !

- Sara : Je …

- Anna : C’est un très bel homme…

Écarquillant les yeux, Sara fixa la gouvernante qui éclata de rire.

- Anna : Écoutez Sara, ce n’est pas parce que je suis mariée…qui plus ai depuis une trentaine d’années que je ne sais pas reconnaître un bel homme quand j’en vois un, fit-elle en riant de l’air hébétée de la jeune femme.

Au secours…
Mon téléphone ne pourrait pas se mettre à sonner ?

- Anna : Michael est un homme bien…

- Sara : Écoutez…je… je ne cherche pas à vous blesser mais les hommes biens ne montrent que leur bon côté et…

- Anna : C’est-à-dire ? La coupa-t-elle.

- Sara : Heu…,, murmura-t-elle d’une voix gênée. Vous savez… leurs petits trucs qui montrent aux femmes ce qu’elles désirent d’un homme et ensuite…

- Anna : Ils montrent leurs vrais visages ? La coupa-t-elle en la regardant d’un air compatissant.

Dans quoi tu t’embarques ma pauvre fille ?

- Sara : Oui…c’est un peu ça…

- Anna : Michael n’est pas comme tous les hommes qui vous ont fait du mal, Sara, répliqua-t-elle d’une voix douce, serrant la main de la jeune femme.

- Sara : Vous le connaissez ? Demanda-t-elle, l’air surprise.

- Anna : Non, mais ça se voit dans ses yeux. J’ai rarement vu un regard comme celui de Michael et la façon dont il vous regarde…

- Sara : Anna ! La stoppa-t-elle, les joues rosies par la gêne qui montait en elle, à l’idée que Michael entrait dans la cuisine au même instant.

Elle est pas possible !
J’ai le double de Katie ici…
Si ce n’est pire, vu le regard malicieux qu’elle me lance.

La gouvernante se mit à rire et hocha les épaules. Ce qui détendit l’atmosphère. Sara sourit franchement et secoua légèrement la tête.

- Sara : De toute façon, je ne cherche rien du tout…et surtout pas un homme, Anna. Aussi beau qu’il soit.

- Anna : Vous êtes dure ! Lâcha-t-elle en fronçant les sourcils. Mais ne vous mentez pas à vous-même. Vous êtes attirée par Michael, n’est-ce pas ?

Mais… qu’est-ce que ça peut lui faire !?
Non d’un chien !

Alors qu’elle allait répondre, Anna leva la main pour l’interrompre.

- Anna : Je sais que cela ne me regarde pas mais… je vous aime bien, tous les deux et…quelque chose en moi me dit que vous devriez vous faire confiance mutuellement…

Sara éclata de rire nerveusement.

- Sara : Vous êtes voyante ?

- Anna : Non… mais… Sara….

Elle s’interrompit un instant, laissant toujours sa main sur celle de Sara. La jeune femme attendit, un peu troublée qu’elle continuait.

- Anna : Je sais que vous avez eu beaucoup de problème et si Michael…

- Sara : Il ne pourra rien, Anna. Il est gentil, mais je n’ai vraiment pas besoin d’un homme dans ma vie, répliqua-t-elle sans grande conviction avant de se lever de sa chaise.

- Anna : Je sais… vous êtes forte mais parfois, il faut laisser écouter son cœur, murmura-t-elle d’une voix douce.

Sara fronça les sourcils et déglutit péniblement.

J’ai déjà essayé ça…
Cela n’a jamais fonctionné…

- Sara : Je vais prendre un peu l’air, lança-t-elle d’une voix bredouillante avant de s’enfuir par la porte de la cuisine qui donnait dans le jardin.

L’air était frais, obscure.

Sara inspira profondément puis souffla lentement, dégageant l’air de ses poumons en fermant les paupières. Les paroles murmuraient d’Anna résonnaient encore dans son esprit, faisant disparaître peu à peu les barrières de défense qu’elle s’était pourtant efforcée de dresser contre ce genre de situation. Son attirance pour Michael allait bien au-delà de l’attirance physique banale qu’un homme et une femme pouvait ressentir l’un pour l’autre. Elle savait qu’il en était bien plus que cela, et elle en était troublée, presque désappointée…

Elle resta immobile, humant l’air sensible du début de soirée et le parfum des arbustes fleuries, plantés à ses côtés. Elle chercha du regard quelque chose qui pourrait l’aider à oublier ce regard que Michael lui avait donné quelques minutes auparavant. A essayer de ne plus penser à cette sensation inouïe qui était montée en elle, irrémédiablement lorsqu’il l’avait attiré contre son torse. D’oublier aussi le confort de ses bras protecteurs autour de sa taille… Elle n’y parvint et se résous de se remettre à bouger.

Michael l’observait depuis la fenêtre de la cuisine. Il ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait non plus. Anna n’était pas stupide, pensa-t-il, silencieux. La gouvernante avait profité que Sara était sortie pour s’éclipser à son tour, prétextant un affreux mal de tête.

Elle me prend pour un imbécile…

Il poussa un long soupir puis prit sa veste avant de sortir sur la terrasse. Seule, la lumière qu’éclairait la piscine chauffée l’aidait à traverser la pelouse pour aller rejoindre Sara. Elle venait de s’installer sur un banc, le visage enfouit dans ses mains. Un faible sourire s’étira sur ses lèvres.

Qu’est-ce qu’elle marmonne toute seule ?
J’ai l’impression que si je lui pose la question, elle va me foudroyer du regard….

Michael contourna le banc puis attendit un court instant derrière la jeune femme. Trop préoccupée par ses pensées, elle sursauta lorsque deux mains effleurèrent ses épaules.

- Michael : Désolé… vous allez prendre froid, murmura-t-il, hésitant en posant sa veste sur ses épaules.

Sara le remercia d’un triste sourire et ferma les yeux, humant l’odeur musquée de Michael qui se dégageait de la veste. Croissant les bras, elle referma le vêtement contre elle, savourant cette sensation enivrante qui remontait, hélas au plus pré fond d’elle même.

Michael resta silencieux et finit par se dégager de derrière le banc. Il s’installa à son côté, prenant soin de ne pas la toucher, malgré l’envie profonde que leurs bras se frôlent.

- Sara : Je… je suis désolée pour tout à l’heure, commença à murmurer la jeune femme, gardant les yeux baissés.

Michael haussa un sourcil et la gratifia d’un faible sourire.

- Michael : Vous n’avez pas à l’être, Sara… c’est de ma faute…

- Sara : Non… c’est ma faute…

Il sourit et posa une main sur son bras dans un geste rassurant.

- Michael : C’est moi…et veuillez m’excuser, je ne devrais pas être…

Qu’est-ce que tu racontes, Scofield ?!
On dira un gosse de dix ans qui rencontre une fille pour la première fois.

Sara l’observa, interrogatrice puis finit par se mettre à rire au silence de Michael.

- Sara : Attiré ?

Il plongea son regard dans le sien.

Sara, respire !
Anna a raison, son regard…

Bon sang, maîtrise toi Michael !

- Michael : Oui, répondit-il dans un souffle. Et vous ?

Sans quitter son regard, elle entrouvrit les lèvres. Aucun son n’en sortit. Ahurie, elle déglutit avec difficulté puis baissa le regard brillant d’émotion sur la main de Michael posé sur son bras. Elle frissonna.

- Michael : Je sais que je ne devrais pas…

- Sara : Arrêtez…, la coupa-t-elle aussitôt, troublée.

Laisse le finir !
Non…

- Michael : Je regrette… je ne sais pas ce qu’il m’a prit…et votre petit ami…

- Sara : Non ce n’est pas ça… et je n’ai pas de petit ami, Michael.

Elle ne me facilite vraiment pas la tache.

J’aurais du lui faire penser le contraire.

Silencieusement, ils se regardèrent avec intensité qui les troublait tous les deux.

- Sara : Et vous ? Vous devez avoir une femme qui…, fit-elle dans un murmure avant de s’interrompre, espérant qu’il continue afin de la couper court.

- Michael : Personne… enfin, disons que j’ai mis fin à une relation un peu… grotesque avant de venir ici, avoua-t-il en quittant son regard pour fendre un sourire irrésistible.

- Sara : Ho ! Pardon…

- Michael : Mais non, voyons…

- Sara : Vous voulez dire que cette femme et vous…

- Michael : Nous n’avions aucun sentiment l’un pour l’autre, la coupa Michael.

Surprise, Sara hocha la tête avant de se racler la gorge pour se donner une contenance.

- Sara : Heu… on devrait rentrer, Anna…

- Michael : Elle est déjà partie…

- Sara : Comment ça ? Demanda-t-elle en écarquillant les yeux, l’air paniquée.

- Michael : Un mal de tête. Je lui ai dis qu’elle pouvait rentrer se reposer.

Bien sur…
Il est si attentionné, bien que je doute de cette raison qui l’a soudainement fait partir d’ici.

- Michael : Sara ?

- Sara : Hum ? Murmura-t-elle en tournant le visage vers lui.

- Michael : Vous n’avez pas répondu à ma question, observa-t-il tandis qu’il plongea à nouveau son regard dans le sien.

Hypnotisée par son regard, Sara frémit de plus bel. Les yeux de Michael se baissaient vers ses lèvres et remontaient vers ses yeux qui commençaient à picoter tandis qu’elle se rendait compte que leurs visages étaient très proches.

Elle puisa en elle le courage de répondre, quelques secondes après.

- Sara : Quelle question ? Souffla-t-elle dans un souffle, fixant à son tour les lèvres tentatrices de Michael.

Lentement, il plaça son index sous son menton et remonta son visage vers le sien. Émerveillée par la magie de cet instant, elle fixa les iris d’un bleus océans brillaient de mille façon. Subjuguée par le pouvoir de son regard posé dans le sien, elle hocha la tête, incapable de répondre avec des mots qui auraient mourus à la seconde suivante sur les lèvres de son garde du corps…
Revenir en haut Aller en bas
Angie
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mar 3 Fév - 9:36

Chapitre 15.



Le cœur palpitant, Sara fixait le visage de Michael s’approchait dangereusement du sien. Grisé par l’éclat du regard de la jeune femme, Michael s’avança encore et frôla ses lèvres des siennes avant de se reculer pour la regarder.

Sara…

Les lèvres entrouvertes, Sara ancra son regard au sien tandis qu’elle comptait silencieusement les battements rapides de son cœur. Le souffle de Michael la déstabilisait complètement. Son regard brillant d’un désir considérable, la rendait avide de retrouver ses lèvres, alors…elle l’embrassa.

L’espace d’un instant, Michael résista à l’envie débordante d’approfondir ce baiser, de pouvoir goûter à ses lèvres…sa langue comme il le désirait depuis le premier jour où son regard avait croisé le sien, mais il n’en fit rien. Laissant ses lèvres contre celles de Sara, il attendit qu’elle fasse le premier pas.

Michael…
Je ne devrais pas…

Malgré la petite voix qu’elle entendait dans son esprit, lui disant de s’éloigner rapidement de cet homme, Sara leva les bras et enlaça le cou de Michael. Satisfait de sa réaction, il émit un faible gémissement lorsqu’elle entrouvrit ses lèvres, offrant sa bouche au baiser du jeune homme.

Ni l’un ni l’autre ne s’étaient attendu à une telle passion, une telle fougue. Déjà, Michael refermait les bras autour d’elle, et tandis qu’elle s’abandonnait contre son torse solide, il plongea sa langue dans la douceur de sa bouche.

La langue de Michael pressait la sienne, s’enroulait autour d’elle en une caresse enivrante, et en un instant, son corps tout entier s’enflamma. Elle se sentait si frêle soudain, enveloppée par lui, happée dans l’étreinte de ses bras qu’elle se laissa débordée par la soif inconditionnelle qu’elle avait de cet homme.

Le souffle lui manqua soudain lorsqu’il referma une main autour de sa nuque, se pressant intimement contre elle tandis qu’il prenait sa bouche, encore et encore, aspirant sa langue, mordant ses lèvres comme s’il devait jamais s’en rassasier.

Elle perdait pied, plaquée contre lui, les seins brusquement dressés avides de caresses, leurs pointes dures pressant presque douloureusement le tissus de son chemisier. Un désir fulgurant l’assaillait, montant de ses reins pour venir se nicher au creux de ses cuisses, et elle se sentit devenir moite. Elle avait une envie folle de cet homme qui l’envoyait dans un tourbillon de sensation vertigineuse.

La respiration haletante, elle s’écarta légèrement de ses lèvres et ignora le grognement de protestation de Michael.

- Michael : Sara…

- Sara : Je… je suis désolée…

- Michael : Hé…, la coupa-t-il en prenant son visage entre ses mains.

Pourquoi dis-tu que tu sois désolée ?
Je ne le suis pas du tout…
Au contraire…

Gênée, elle baissait les yeux à la vue de l‘intensité de son regard, et de son faible sourire qu’il avait sur les lèvres.

- Michael : Ne sois pas désolé…

Qu’est-ce qui m’arrive ?
Bon sang Sara…

Il s’interrompit, ému en apercevant une larme perlée au coin de sa paupière. Doucement, il l’effaça du bout de son pouce et attira son visage vers le sien. Elle ferma les yeux, prête à recevoir une fois encore un de ses baisers qui l’embraserait irrémédiablement. Mais Michael n’en fit rien, il colla son front contre le sien, et ils restèrent ainsi quelques secondes.

Je me sens bien avec lui…
Trop bien…
Il faut que je rentre…
Maintenant…

Mais avant qu’elle ne consentit à se dégager de son étreinte, la voix suave et douce de Michael lui fit ouvrir les paupières.

- Michael : Je ne suis pas désolé, Sara. Je ne sais pas comment je pourrais t’expliquer ce que je ressens mais…

- Sara : Je ne veux pas, Michael…, le coupa-t-elle aussitôt en s’écartant vivement de ses bras.

Tu ne veux pas quoi ?

Fronçant les sourcils, il la jugea un instant du regard et essaya d’identifier l’expression de son visage. Il savait qu’elle avait peur et il fallait se l’avouer, ce n’était pas le moment, surtout dans cette situation et après tout ce qu’elle avait vécu pour commencer une nouvelle idylle.

- Michael : Sara… tu as froid ? Lui demanda-t-il en la voyant frissonner.

Non, ce n’est pas de froid si je frissonne ainsi.
C’est ton corps si proche du mien…

Elle secoua la tête et se leva brusquement. Michael l’imita et la retint par son poignet.

- Michael : Viens là…

D’abord pétrifiée par les sensations qu’il provoquait en elle, Sara resta immobile et soutenait son regard brillant. Elle ne s’était pas rendu compte que ses larmes coulaient à présent sur ses joues.

Michael sentit son cœur se serrer à tant de fragilité qu’il émanait de cette femme. Il s’approcha d’elle sans quitter l’emprise de son poignet entre ses doigts. Elle baissa la tête, confuse.

- Sara : Je suis désolée… je ne sais pas ce qui me prend, murmura-t-elle d’une voix bouleversée.

- Michael : Ne pleure pas… viens, fit-il en l’attirant dans ses bras.

Grisée et confuse du réconfort qui l’envahit soudainement entre ses bras, elle relâcha toutes ses larmes, sanglotant contre son torse. Michael ferma les yeux et la serra contre son cœur. Sa main se faufila dans les mèches de la jeune femme et les caressa tout en la berçant dans ses bras. Une colère monta en lui malgré le sentiment intense qu’il éprouvait de la tenir ainsi dans ses bras. Une colère qui faisait battre le sang dans ses tempes, omnibulant un peu plus la haine qu’il ressentait pour ceux qui lui voulait du mal.


Je suis complètement dingue d’elle…
Jamais personne ne lui fera du mal !

Poussant un léger soupir d’aise, il continua de la bercer quelques minutes avant de l’écarter légèrement de lui. Ses yeux rougis et gonflés par ses larmes qui continuaient à couler, éclairés par la lueur de la lune au dessus d’eux, révélait tous son désespoir et toute sa tristesse. Peiné de la voir ainsi, il émit un faible soupir et la souleva dans ses bras.

- Sara : Non…

- Michael : Laisse moi m’occuper de toi, Sara.

Déglutissant péniblement, elle passa ses bras autour de son cou et nicha son visage dans son cou. Elle ferma les yeux et savoura l’odeur de Michael qui la détendit un peu tandis qu’il l’emmena à l’intérieur de la maison.

Quelques instants après, il pénétra dans le salon éclairé d’une lumière tamisée. Doucement, il la déposa sur le canapé avant de s’installer près d’elle. Sara n’eut pas le temps de comprendre ou d’envisager la suite des événements que Michael la recouvrit d’un plaid et l’allongea avant de déposer un baiser sur ses lèvres.

- Michael : Reste là. Je vais nous chercher de quoi manger.

Déboussolée, elle hocha la tête tandis qu’il répondit d’un sourire ravageur. Elle le fixa alors qu’il sortit du salon et posa une main sur son front.

Bon sang, Sara !!!!
Qu’est-ce qui t’a prit ?
Michael ne mérite pas ça…
Je suis en train de tomber amoureuse…
Et je viens de le mettre encore plus en danger qu’il ne l’était déjà en ma présence…

Alors qu’elle essayait de canaliser toutes les émotions contradictoires qu’elle éprouvait, Michael réchauffait leurs plats, déjà préparés par Anna.

Anna ! Je suis sur qu’elle a fait exprès de s’éclipser pour nous laisser seuls…
Bon, en tout cas je la remercierais, plus tard…
Scofield est amoureux !
Ouai et alors ?
Je crois d’ailleurs que je suis bien plus qu’amoureux de cette femme.
Elle me rend dingue…et étrangement, je n‘avais jamais rien éprouvé de tel.

Étouffant un juron à la tournure de ses pensées, il arrêta brusquement le micro onde et sortit l’assiette. Il termina de tout préparer rapidement et se rendit dans le salon où Sara l’attendait, les yeux fermés.

Elle dort ?

Il est là…

Il esquissa un léger sourire en voyant qu’elle ouvrait les paupières. Il posa le plateau sur la table basse et alla s’installer près d’elle. Les yeux rivés aux siens, il caressa sa joue d’une tendresse infinie puis, il laissa glisser son index vers ses lèvres encore enflées de désir et de ses baisers et y dessina les contours. Sous cette caresse sensuelle, Sara frémit de tout son corps.

Remarquant son trouble, il ôta sa main de son visage.

- Michael : Tiens, tu devrais manger un peu, fit-il en approchant le plateau près d’elle.

Je n’ai pas faim..
Du moins, pas de ça…
Ho Sara !

Michael l’observa tandis qu’elle se redressait, esquissant un faible sourire timide.

Elle est magnifique…
Bave pas Scofield, tu vas lui faire peur !

Confus par le sens de ses pensées, il se racla la gorge pour se donner une contenance et fit signe à Sara de manger.

Pendant tout le repas, ils restèrent silencieux, appréciant tous les deux la proximité de leurs corps sur le canapé. Une fois terminé, Sara voulut se lever pour débarrasser la table mais il la retint par la taille. Troublée, elle fixa ses iris d’un bleu profond et, poussée par l’attirance qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre, elle se laissa attirer à nouveau dans ses bras….

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   Mar 3 Fév - 19:13

elles sont super les suites c'est un beau cadeau d'avoir mis toutes ces suite !!!! en plus mike et sara se sont embrassé !!!!!!!!!!!!!!!



enfin super boulot bravo!!!



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ange gardien...MAJ LE 12/05/09 CHAP 33.34
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mon ange gardien
» Médaille St-Antoine-de-Padoue et l'Ange gardien - XVIIème
» Médaille "ND-de-Bon-Secours & l'Ange Gardien" - XIXème
» Médaille St-Joseph et l'Ange Gardien - fin XIXème
» Comment contacter son guide spirituel ou son Ange gardien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: