MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 13:58

Chapitre 86
Partie 1


Michael prenait sa douche quand le téléphone de Sara se mit à sonner, elle se leva de son lit où elle faisait un câlin à Donald et répondit. Elle resta à peine quelques minutes avec Adam, il lui communiqua ses résultats de prise de sang, en omettant volontairement certains détails, et même si ils étaient loin d’être parfait, il lui assura qu’il n’y avait rien d’alarmants et qu’il lui ferait un autre contrôle la semaine prochaine, et que si ça ne s’améliorait pas après la baisse du dosage, il lui prescrirait un complément d’examen.
Elle raccrocha et alla se rasseoir en tailleur sur son lit, Donald se redressa et il posa sa tête sur son genou

S : qu’est-ce qu’il y a qui ne va pas ? (en caressant la tête de son chien)

Il la regarda et aboya doucement avant d’enfouir sa tête sous ses bras et de la poser contre son ventre

S : tu as faim ?

Elle se pencha légèrement et prit un paquet de biscuits qui se trouvait dans sa table de nuit

S (en rigolant) : bah oui, ça m’arrive d’avoir un creux dans la nuit….comme si ça ne t’arrivait pas

Elle ouvrit le paquet et donna un biscuit à Donald qui l’engloutit en une bouchée, elle rigola avant de lui en redonner un autre. Michael sortit de la salle de bain à ce moment là, juste vêtu d’une serviette autour des hanches

M : encore en train de manger

S : il est en pleine croissance

M : oui bien sûr…..qui a appelé ?

S : Adam pour mes résultats

Il s’asseya sur le lit attendant que Sara lui parle de la communication

S : la prise de sang est moins bonne que celle de la semaine dernière, Adam pense que c’est peut être du à la morphine, même si la dose n’est pas élevée, ça reste un produit toxique. Il attend que je diminue la dose et si il n’y a pas d’améliorations, il avisera

M : d’accord

Elle lui sourit pour le rassurer et elle se pencha pour l’embrasser

S : si tu restes dans cette tenue, va falloir dire à Donald de sortir de la chambre

M : auriez-vous des idées coquines Dr Tancredi ?

S : je ne vois pas de quoi vous parlez Mr Scofield

Ils se regardèrent avec désir, un large sourire sur les lèvres, Donald rompit ce contact en se mettant entre eux

M/S : Donald !!!

Il aboya joyeusement avant de lécher le visage de Michael, Sara se mit à rire en voyant son ami essayer de repousser son chien

M : je suis propre moi….arrête ça….va faire des léchouilles à Sara

Donald cessa et partit vers Sara

S : ah non…….depuis quand tu écoutes Michael

Ils s’amusèrent pendant un long moment, Donald léchant tour à tour le jeune couple, puis il décida ensuite de mordiller leurs chevilles et de retirer la serviette de Michael qui finit par s’enfermer dans la salle de bain le temps de s’habiller.

Il était presque 16 h quand ils quittèrent la maison du gouverneur pour se rendre à l’appartement de Michael, Sara avait prit beaucoup plus de vêtements que nécessaire écoutant ainsi son ami qui voulait qu’elle ait de quoi se changer quand elle restait, bien sûr elle lui avait rappelé qu’elle habitait encore chez son père ce qui avait fait rire Michael qui lui avait promis de lui faire une demande officielle le jour où il aimerait qu’elle emménage avec lui. Bien évidemment pour lui, la question ne se posait pas, il voulait se réveiller près d’elle tous les jours, mais il savait que Sara préférait attendre, même si entre eux les choses se faisaient naturellement depuis un moment déjà.

Dès qu’ils arrivèrent, Sara se gara dans le parking souterrain, ils sortirent du véhicule et Michael prit son sac

Il est lourd
M : tu sais pour les produits de toilettes, tu pouvais les laisser chez ton père..j’en ai à la maison

S : oui, mais ceux ne sont pas les mêmes

M : non, les miens sentent ni les vanille, ni les fleurs des îles

Il lui sourit et ils arrivèrent devant l’ascenseur, Donald s’asseya sagement le temps qu’il arrive

S : tu penses qu’il va se plaire ?

M : il n’y a pas de raisons……et puis il a son doudou

S (en rigolant) : c’est vrai

L’ascenseur arriva et ils s’y engouffrèrent, la montée se stoppa au rez de chaussée et quand les portes s’ouvrit, Sara soupira en voyant Sharpay entrer

Je me demande comment elle s’habille en hiver
Elle n’a que ça dans sa garde robe


Spoiler:
 
pour vous faire une idée de à quoi ressemble la demoiselle

Sharpay : bonjour Michael (avec un grand sourire aguicheur)

Il ne lui répondit pas et se poussa pour lui laisser de la place

Comment pourrir ma journée

Elle ne daigna même pas regarder Sara et après avoir appuyé sur son étage, elle se mit près de Michael, un peu trop près, Donald qui se trouvait légèrement derrière sa maitresse grogna et montra les crocs, Sara posa la paume de sa main sur sa gueule pour qu’il cesse ses grognements

Qu’est-ce qui lui arrive ?
Il n’a jamais fait ça
Enfin si…mais pas dans ce genre de circonstances


Sharpay : c’est quoi ce….(regardant Donald)….truc

S : c’est un chien
T’es vraiment stupide

Sara garda sa main sur la gueule de son chien qui continuait à retrousser les babines en signe de colère

Sharpay : il est hideux…et en plus, il est dangereux

Elle se colla un peu plus contre Michael qui leva les yeux au plafond, exaspéré de son comportement

M : il n’est pas dangereux, il est allergique

Sharpay : à quoi ?

S : aux aguicheuses

Le dring indiquant l’arrivée à l’étage se fit entendre

Sharpay : c’est pour moi….au revoir Michael (en lui faisant un signe avec la main)

Quand les portes se refermèrent, Sara se tourna vers Donald et se mit à genoux face à lui

S : je ne veux plus voir ce genre de choses….tu m’as bien comprise

Elle attrapa son museau pour qu’il la regarde

S : tu ne peux pas montrer les crocs et grogner après les gens

Il lui lécha le visage

M : il voulait me défendre

Sara se redressa et regarda Michael qui se retenait de rire

S : hein ?

M : bah oui, tu te rends compte qu’elle était prête à me sauter dessus

S : très drôle

M : je sais (en l’embrassant tendrement)

L’ascenseur arriva, ils descendirent et entrèrent dans l’appartement.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 13:58

Partie 2

Donald fit un tour de l’appartement après avoir reçu l’autorisation de Michael, pendant ce temps Sara rangeait ses vêtements dans l’armoire de la chambre

C’est vraiment bête de ma part de lui avoir dit que je restais chez mon père
J’ai envie d’habiter ici avec lui, je me sens bien quand je suis près de lui et il me manque une partie de moi-même quand on est séparé
Je pense que le mieux est de laisser les choses se faire naturellement…..si je ressens le besoin de rentrer ou si il préfère être seul, dans ce cas je resterais chez mon père et les fois où on en a pas envie, je resterai ici


Elle continua de ranger ses affaires pendant que Michael préparait une gamelle d’eau pour Donald

M : tiens

Il posa la gamelle devant le chien qui commença à boire

M : alors ça te plait ici ?……c’est pas aussi grand que chez Franck ou Bruce, il n’y a pas de jardin ou de piscine, mais c’est pas si mal ???

Donald le regarda et aboya avant de se remettre à boire

M : zut !!!

Il se redressa et monta rejoindre Sara dans la chambre

M : on a oublié de prendre ses croquettes

S : c’est pas grave, je vais aller en acheter au supermarché

M : ok, et puis je pense qu’il va falloir faire le plein, le frigo est pratiquement vide (en souriant)

S : je finis de ranger et après on pourra y aller

Michael s’avança vers elle et l’enlaça par derrière, sa tête se posa sur son épaule

M : j’aime bien voir tes affaires près des miennes

S : tu ne dirais pas ça si j’avais emmené toute ma garde robe

M : on peut toujours trouver encore un peu de place

Elle se retourna et ils se firent un sourire avant que Michael ne l’embrasse tendrement, puis le baiser devint vite plus passionné, il força la barrière de ses lèvres pour permettre à sa langue d’aller retrouver sa moitié, Sara passa ses mains sous son t-shirt et caressa son torse, puis ils reculèrent vers le lit avant de se laisser tomber dessus

S : où es Donald ?

M : dans la cuisine

Elle lui sourit avant de reprendre ses lèvres, très vite Sara se retrouva délestée de son haut, ils continuèrent de s’embrasser avec fougue laissant le désir les emporter, Michael retira son t-shirt puis il retourna Sara de façon à prendre le dessus

M : pas de préliminaires (avec un grand sourire)

Sara rigola à sa remarque et le laissa retirer son jean, puis il ôta le sien avant de se rallonger sur son amie et de redéposer ses lèvres sur les siennes.
Sa main caressait avec empressement, mais aussi avec douceur son sein encore recouvert de son soutien gorge alors que ses lèvres couvraient de chauds baisers son cou, elle soupira de plaisir se laissant totalement aller, puis Michael redressa la tête, Sara rouvrit les yeux

Merde / merde

Michael se poussa et Sara s’asseya sur le lit en cherchant ses vêtements

S : Donald….qu’est-ce que tu fais ? (en enfilant son haut)

Le chien releva la tête du sac où il était en train de fouiller et de sortir les vêtements de sa maitresse, il les regarda en aboyant

M : ça pouvait pas attendre (en laissant son corps retomber lourdement sur le matelas)

Sara se leva et enfila son jean avant d’aller vers son chien qui avait reprit sa quête, elle le poussa légèrement et attrapa ce qu’il cherchait

S : c’est pas l’heure du dodo, je te l’aurai donné tout à l’heure

Il attrapa la vieille couverture entre sa mâchoire et sortit de la chambre, Sara remit les vêtements dans le sac et son regard s’attarda sur Michael qui était toujours allongé sur le lit

S : on y va ?

M : où ?

S (avec un grand sourire) : bah faire les courses

M (sur un ton malheureux) : et mon câlin !!!

S (en rigolant) : ce soir

M : je pourrai pas attendre

Sara se mordit la lèvre en apercevant la bosse dans le boxer de son ami

S : désolée

M : j’ai envie de toi

Sara s’approcha de lui et se mit à califourchon sur ses jambes, puis elle se pencha et lui murmura

S : tu as le temps de prendre une douche froide

Elle releva son visage et lui sourit

Elle se moque de moi…oui c’est ça
M : le temps de prendre une douche !!!

Sara hocha la tête, elle alla pour se lever quand Michael lui attrapa les hanches et la fit se retourner

M : le temps que je prenne une douche c’est le temps qu’on a pour finir (en la regardant avec insistance)

Elle rigola avant qu’il ne s’empare de ses lèvres et cette fois il n’eut pas le temps de retirer les vêtements de son amie que la sonnette de l’appartement retentit

M : je vais commettre un meurtre (agacé et frustré)

Sara le poussa avant de se lever et de descendre au rez de chaussée pour ouvrir au visiteur imprévu

Qu’est-ce qu’elle veut cette pétasse
S : oui ?

Apparemment la jeune femme semblait être ennuyée que ce soit Sara qui ait ouvert

Sharpay : j’aimerai parler avec Michael (en essayant de regarder à l’intérieur de l’appartement)

S : il est occupé

Sharpay : c’est important

Mon œil
S : je doute…mais je peux lui transmettre un message si vous voulez ?

Sharpay : non, ça ira…je repasserai quand il aura finit ou bien mieux….il n’a qu’à venir chez moi

Compte là dessus

Sara lui ferma la porte au nez, et quand elle s’apprêta à remonter rejoindre Michael, la sonnette retentit de nouveau, Donald aboya et descendit les dernières marches de l’escalier, apparemment il avait entendu la voix de Sharpay quelques secondes auparavant et il comptait bien l‘empêcher de rentrer. Sara rouvrit la porte, très agacée

S : il ne viendra pas (en retenant Donald par son collier)

Sharpay : vous savez j’obtiens toujours ce que je veux (sur un ton des plus hautain)

S : il y a une première fois à tout (avec un grand sourire)

Sharpay : c’est-ce qu’on verra

Puis elle se retourna et partit en se déhanchant vulgairement et appuya à plusieurs reprises sur le bouton de l’ascenseur, visiblement énervée. Sara ferma la porte

S : quelle pétasse !!

Donald acquiesça en aboyant, puis ils montèrent rejoindre Michael qui avait enfilé ses vêtements et qui s’apprêtait à descendre

M : c’était qui ?

S : ta voisine

M : hein ?

S : la fille à la mini jupe

Elle s’asseya sur le lit et Michael se rendit compte qu’elle semblait perturbée et aussi énervée, il s’approcha d’elle

M : qu’est-ce qu’elle voulait ?

S : te voir

Michael la regarda avec des grands yeux étonnés

M : pourquoi ?

Sara regardait un point imaginaire, elle avait une confiance aveugle en Michael, mais le regard de cette fille lui avait fait comprendre qu’elle allait tout tenter pour essayer de mettre son petit ami dans son lit et ça elle ne le supportait pas

S : elle m’a dit qu’elle obtenait toujours ce qu’elle voulait

Ah je vois…..c’est pour ça qu’elle semble troublée

Il s’asseya près d’elle et caressa sa joue amoureusement pour qu’elle daigne enfin croiser son regard

M : alors là, elle va avoir une grande désillusion car elle ne m’attire vraiment pas du tout et ne me fais aucuns effets

S : je sais, mais…

Il l’interrompit en posant son doigt sur ses lèvres

M : il n’y a pas de mais….j’ai pas envie de parler de cette fille, elle n’en vaut même pas la peine

Il l’embrassa tendrement puis il se releva et lui prit la main

M : on va les faire ces courses (avec un grand sourire)

Elle lui sourit et ils descendirent au salon.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 13:59

Partie 3

Après avoir préparé la liste des courses pour ne rien oublier, Michael, Sara et Donald franchirent la porte de l’appartement, une fois dans le parking

M : j’ai oublié mon portable…tu m’attends

S : ce n’est pas grave, j’ai le mien

M : j’attend un appel

Il partit vers l’ascenseur en courant, puis il appuya sur le 5ème étage. Sara fit monter Donald dans la voiture avant de s’asseoir derrière le volant

S : toi aussi tu trouves ça bizarre ?

Donald aboya, Sara alluma la radio

Radio : en ce moment, le gouverneur Tancredi se trouve à Palm Beach…

Pendant ce temps là, Michael était arrivé à destination

Je sais qu’elle habite à cet étage…c’est là qu’elle est descendue
Je ne connais pas le numéro de la porte …….je ne vais quand même pas sonner sur toutes…
J’ai une chance sur trois


Il regarda sur les portes et un nom attira son attention : S Todd

Ça se pourrait….mais elles ne se ressemblent pas

Il sonna et attendit un instant avant que la porte ne s’ouvre sur une Sharpay court vêtue

Sharpay : j’aurai vraiment pas pensé qu’elle vous laisserait venir

M : elle ne sait pas que je suis là

Sharpay : je vois (avec un grand sourire vainqueur)

Michael se contenait pour ne pas s’énerver, mais l’attitude de Sharpay l’agaçait

M : en fait non, vous ne voyez rien…sinon je doute que vous continueriez à faire ce genre de choses

Sharpay : à vrai dire, je m’y suis mal prise

Elle fit glisser sensuellement son index sur la joue de Michael qui la repoussa un peu violemment

M : ne commencez pas à jouer ça !!!

Sharpay : sinon (en le regardant avec provocation)

Elle se rapprocha de nouveau, provocante, Michael saisit ses poignets et la plaqua contre le mur

Sharpay : humm…tu préfères quand ça fait mal…je suis ouverte à tout

Michael serra la mâchoire, son regard était noir de colère

M : je vais être très clair et je ne me répèterais pas….il n’y aura jamais rien entre vous et moi et même si vous vous baladez à poil, je n’aurai aucune réaction, sauf peut être celle de vomir….alors dorénavant je vous interdit d’essayer quoique ce soit pour me séduire et….(il attrapa son menton fermement)…n’approchez pas Sara

Sharpay (énervée) : vous savez qui je suis ? (en le repoussant violemment)

M : une sale petite emmerdeuse et encore je reste poli, car c’est à un autre mot que je pensais et même celui là serait loin de refléter la vérité

Sharpay : vous allez le regretter

M : je demande à voir

Il sortit de l’appartement en faisant claquer la porte, puis il prit les escaliers le temps de se calmer avant de retrouver Sara.

************************


Quand Sara avait aperçut Michael sortirent de la cage d’escaliers, elle comprit que ce n’était pas de l’appartement qu’il revenait….enfin pas du sien, mais elle préféra se taire et faire comme si de rien n’était. Elle avait démarré et ils prenaient le chemin du supermarché avec comme seul son, la radio qui diffusait des informations

Il est très énervé…..qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Je vois bien qu’il essaye de faire bonne figure
Il n’est quand même pas aller la voir…..


Je n’aime pas agir de la sorte, mais elle m’a vraiment poussé à bout
Je sais très bien que j’ai eut raison d’aller la voir…..je ne veux pas qu’elle continue son petit manège et à mon avis c’est le genre de filles qui ne lâche pas si facilement
Elle ne dégage rien d’autre que de la vulgarité….certains hommes aiment ça, pas moi
J’espère qu’elle a comprit car je ne veux pas que Sara se fasse des films


Ils étaient à présent arrivés au supermarché, Sara sortit de la voiture et alla attacher Donald à un poteau près de l’entrée

S : on en a pour une dizaine de minutes, alors tu es bien sage (en caressant sa tête)

je sais que c'est pas bien de laisser un toutou tout seul dehors mais bon....c'est une fic

Il aboya et s’asseya sur son derrière, le jeune couple entra à l’intérieur du magasin, Michael entrelaçât ses doigts à ceux de son amie qui retira sa main rapidement

S : je vais prendre les croquettes de Donald, tu n’as qu’à aller chercher le reste

Elle prit un caddie et alla vers une allée, Michael resta sans bouger un instant

Pourquoi elle réagit comme ça…..t’es con, elle a du comprendre

Il prit l’allée que Sara venait d’emprunter et dès qu’il l’aperçut, il la rejoignit

M (inspirant) : je ne suis pas aller chercher mon portable

Elle continua de regarder les différentes sortes de croquettes pour chiens sans même faire attention à lui

M : je suis allé m’expliquer avec cette fille

Devant l’absence de réponses de Sara, il lui prit le bras pour qu’elle le regarde, leurs regards se croisèrent et les yeux de Sara étaient chargés de reproches

S : tu m’as mentit

M : caché la vérité

S : oh..quelle différence

M : Sara s’il te plait….je n’ai pas envie qu’on se dispute et encore moins pour elle

Il ne lui fallut que quelques secondes pour voir dans les yeux de son ami, l’amour et la sincérité qu’il lui portait

S : moi non plus

Elle lui sourit avant de l’embrasser tendrement. Et puis pourquoi donner de l’importance à Sharpay, elle aurait, en quelques sortes, obtenue une victoire et ça ni Michael ni Sara ne le voulait

S : alors bœuf ou poulet ?

M : légumes

Ils rigolèrent avant de prendre deux paquets de croquettes pour Donald et de les mettre dans le caddie, puis ils continuèrent d’arpenter les allées à la recherche de ce qu’ils avaient besoin.

**********************


Leurs achats terminés, ils étaient allés rejoindre Donald qui attendait sagement, puis ils rentrèrent à l’appartement.
Michael monta les courses pendant que Sara faisait faire un tour du pâté de maison à Donald

S : t’es sûr d’avoir encore quelque chose dans la vessie ?

Donald la regarda avant de continuer à marquer chaque arbres qu’ils rencontraient sur leur chemin, elle rigola avant de le rappeler à l’ordre

S : aller on rentre maintenant

Il continua sans lui prêter attention

S : ne m’oblige pas à te mettre ta laisse

Il leva une dernière fois la patte avant de courir vers sa maitresse qui avait déjà reprit le chemin du retour.

Ils franchirent la porte moins de dix minutes plus tard, Donald courut vers Michael qui était déjà aux fourneaux

M : non, ce n’est pas pour toi

Donald s’asseya à ses pieds en le regardant avec des yeux attendrissants

M : non

Il se remit à la tâche, Sara entra dans la cuisine et s’approcha du plan de travail, elle prit un morceau de carotte et le croqua

S : tu veux que je t’aide ?

M (d‘un signe négatif) : je maitrise (en souriant)

S : ok…..tu l’as caché ?

Elle jeta un regard rapide vers Donald qui continuait d’observer Michael espérant que ce dernier lui donne de quoi se mettre sous la dent

M : sous le canapé

S : Donald viens

Le chien regarda Sara puis Michael, et après avoir hésité il alla rejoindre sa maitresse qui était déjà dans le salon

S : regarde ce qu’on t’a acheté

Elle brandit une corde multicolore

Spoiler:
 

Donald sautilla en attendant l’autorisation de Sara pour le prendre, elle rigola avant de lui tendre. Il s’allongea tout en mordant le jouet

S (à Michael) : il adore ce jouet

La jeune femme s’asseya sur le sol près de lui et attrapa le jouet, Donald tira sur la corde d’un côté et Sara de l’autre, puis dès qu’il ne s’y attendait pas, elle lâchait prise. Ils s’amusèrent un long moment avant que Sara n’aille rejoindre son chéri dans la cuisine. Ils finirent de préparer le dîner ensemble tout en échangeant de tendres baisers et regards amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 13:59

Partie 4

Après le diner ils allèrent faire une petite balade, main dans la main, dans les rues du quartier avant d’aller s’asseoir sur un banc dans le petit parc avoisinant, Donald marqua de nouveau chaque arbres, il gambadait à son aise n’ayant pas de laisse pour le retenir, les deux amoureux le regardait, Sara avait la tête dans le creux de l’épaule de Michael, leurs doigts toujours entrelacés. Ils savouraient juste ce moment agréable, puis la nuit commença à tomber et malgré que ce soit la fin du mois de juin, une petite brise commença à se lever, Sara frissonna

M : on rentre ?

S : si tu veux

Ils échangèrent un sourire avant que leurs lèvres ne se scellent dans un tendre baiser emplit d’amour, puis ils se levèrent avant d’appeler Donald et de prendre le chemin de chez eux.
Dès qu’ils furent rentrés, Sara alla prendre sa douche tandis ce que Michael commençait à jouer avec Donald

M : n’oublie pas que ce soir, tu vas faire dodo tout seul

Donald tirait sur la corde ne se souciant pas un instant de ce qu’il pouvait bien lui dire

M : si tu veux tu dors ici….Donald je te parle

Le rottweiler cessa de jouer et se mit assis face à Michael

M : tu vas nous laisser tranquille avec Sara ce soir

Le ton employé était presque suppliant, Donald aboya doucement avant de lécher le visage de Michael

M : on aura du te prendre celui avec du dentifrice (en s’essuyant le visage)

Donald reprit son jouet et il partit s’installer sur le fauteuil avec. Michael sourit avant d’allumer la télévision et de prendre un livre sur la répartition des charges en architecture moderne

M : aller un peu de révisions, ça va pas me faire de mal

Il zappa un peu avant de s’arrêter sur un match de catch

M : bon aller juste 5 minutes

Il regarda tour à tour l’écran de télé et son livre. Pendant ce temps là, Sara finissait de prendre sa douche, elle sortit de la baignoire et s’enveloppa dans une grande serviette. Elle s’avança vers le miroir et essuya d’un geste de la main la buée qui le recouvrait

J’espère que Donald va nous laisser tranquille ce soir
C’est bien beau les câlins, mais je veux un peu plus ce soir


Elle finit de se sécher, puis elle alla vers l’armoire prendre de quoi se vêtir pour la nuit, ensuite elle descendit rejoindre Michael qui était allongé à moitié sur le canapé et absorbé par ce que la télévision diffusait. Elle sourit et contourna le canapé

Oups !!!

Il fit mine de plonger les yeux dans son bouquin, ce qui fit sourire Sara, elle alla prendre place près de lui, s’allongeant contre son torse et après un rapide baiser, elle prit la télécommande et zappa sur la Fox

M : hey !!

S : quoi ? (en souriant)

M : je… regardais…rien

S : ça va être Bones (avec un grand sourire moqueur)

Elle se retourna de façon à être face à l’écran, Michael posa son livre et il se blottit contre le dos de son amie, il passa son bras autour d’elle

S : tu préfères regarder des hommes en train de se battre ?

M : non…..c’est que… il n’y a rien d’autres de toute façon

S : je croyais que tu n’aimais pas ça

M : je n’aime pas, mais ça fait passer le temps

S : moi je veux regarder Bones

M : on peut s’occuper autrement si on n’arrive pas à se mettre d’accord sur le programme

S : ce n’est pas la peine, je regarde Bones et toi tu n’aimes pas le catch, alors s’est tout choisit

Sara essayait de garder son sérieux, et une chance que Michael ne soit pas face à elle, sinon il aurait très bien comprit qu’elle le faisait marcher. Il posa sa tête sur l’accoudoir du canapé

Je ne veux pas regarder ça, moi
Oui mais Sara en a envie
J’ai envie d’un câlin dans ce cas
Je suis pire qu’un gosse
Et alors


M : je ne veux pas regarder cette série c’est trop…..beurk
Super raison Michael franchement si elle gobe ça

S (surprise) : beurk !!!

Sara se retourna en rigolant, Michael s’asseya en faisant mine d’être convaincu de ses raisons

M : oui, ils montrent des trucs gores là-dedans

S : tu plaisantes !! (en s’asseyant face à lui)

M : non, ça devrait être interdit au moins de 16 ans…18 même

S (rigolant toujours) : n’importe quoi …tu pourrais trouver une autre excuse pour me forcer à regarder du catch…d’ailleurs c’est du chiqué

M : ce n’est pas du chiqué (offensé)

S : alors explique-moi pourquoi ils ne saignent pas quand ils se cognent dessus (en croisant les bras devant sa poitrine)

Il ne sut quoi répondre, Sara le regarda triomphante de l’avoir battu à ce petit jeu

S : donc c’est bien ce que je dit…c’est truqué

M : non…et puis…mince

Il lui prit la télécommande des mains et zappa sur le catch

S : non mais oh !!!!

Elle lui reprit, mais Michael ne comptait pas se laisser faire. Ils commencèrent à se chamailler sous les yeux indifférents de Donald, le jeune homme connaissant le point faible de son amie, entreprit des chatouilles sur son ventre

S : tu n’as pas le droit (en se tortillant)

M : j’ai tous les droits, je suis le garçon

Il continua, mais Sara arriva à prendre le dessus, elle s’asseya à califourchon sur son ventre et lui emprisonna les poignets

S : tu es le garçon ?

M : oui (avec un grand sourire)

S : et je suis une fille

M : une très jolie fille….la plus jolie même

S : tu ne regarderas pas le catch

M : si

Elle sourit et se pencha contre son oreille

S (très sensuellement) : si tu me laisses regarder Bones, tu auras pleins de câlins ce soir

M : plein, comment ?

Elle fit passer sa main sous le t-shirt de son ami et caressa du bout des doigts son torse

S : je ne sais pas…combien tu en veux ?

Elle releva son visage rosi et croisa le regard de Michael

M : un seul épisode alors

S : les trois

M : deux

S : marché conclus

Elle l’embrassa rapidement avant de se retirer de la position dans laquelle elle se trouvait, puis elle se rallongea près de son amant, il l’encercla et enfouit sa tête dans son cou pour y déposer de chauds baisers

S : si tu n’es pas sage pendant le film, notre marché ne tient plus

M : humm (de protestation)

Elle rigola et le générique du début commença.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 13:59

Partie 5

La soirée était bien entamée, Michael regardait Bones du coin de l’œil alors que Sara était plongée dans l’intrigue de ce nouvel épisode. Ils avaient convenus de n’en regarder que deux, mais le jeune homme ne voulait pas se faire pressant, après tout dans moins d’une quarantaine de minutes, ça serait finit et puis il pouvait, pour le moment, se contenter de sentir son corps contre le sien et de déposer des baisers sur son cou et son épaule, alors il la laissa regarder le troisième

M : c’est le dernier (en caressant son bras)

S : oui, ne t’inquiète pas

Elle tourna légèrement la tête et lui sourit, ils se firent un petit baiser avant que Sara ne reprenne le fil de l’enquête.

Une vingtaine de minutes plus tard, il passa sa main sous le haut de son amie et caressa son ventre, elle frémit et ferma les yeux un instant

Je crois que je ne vais pas savoir comment va se finir cet épisode
Mon chéri se montre impatient……ok, il a supporté les deux premiers et celui-ci est quasi finit
De toute façon, j’adore sentir sa main sur moi


Elle ne dit rien, c’est que je peux continuer
Déjà on avait dit deux et là c’est le troisième….
Je pourrai la laisser regarder la fin, ça va bientôt finir
Non, j’ai pas envie, je la veux elle et maintenant


Sa main monta vers sa poitrine, il câlina un sein tendrement puis ses lèvres allèrent se poser sur son cou

S : Michael (dans un soupir)

Il continua d’embrasser la peau fine de son cou et de son épaule laissant de fines trainées humides, sa main cajolant toujours son sein

Tu triches Michael et c’est pas très loyal
Tu as pu attendre jusque là donc…oui mais c’est trop agréable
Et puis elle commence à capituler…alors pourquoi s’arrêter


Il sourit tout en continuant ses caresses et baisers, Sara se retourna et il en profita pour prendre ses lèvres et passer sa langue à l’intérieur de sa bouche, sa main descendit et se posa sur sa hanche alors que son corps prenait place sur celui de son amie, Sara l’encercla puis à bout de souffle, ils se séparèrent

M : tu le trouves comment ?

S : parfait

M : hein ????

S : tes baisers sont…..(voyant la tête que faisait son ami)…tu ne parlais pas de ça (en se mordant la lèvre)

M : non, je parlais de ce type

S : Booth ?

M : si tu veux

S : je te mentirai en te disant qu’il est laid, mais ce n’est pas mon genre

M (souriant) : c’est quoi ton genre ?

Elle lui sourit avant d’appuyer sur sa nuque pour le rapprocher d’elle

S : tu le sais

Puis elle scella leurs lèvres dans un langoureux baiser, Michael approfondit rapidement leur échange. Très vite la passion prit place, les caresses se firent plus intime, Sara saisit la main de Michael avant que cette dernière ne se faufile sous son short

S : attend…..Donald

Michael regarda sur le fauteuil et vit Donald qui semblait être absorbé lui aussi par Bones

M : il ne nous regarde pas (en souriant)

S : bah voyons, ce n’est pas une raison

Il rigola face à la tête que faisait son amie, il se pencha avant de lui murmurer

M : on va se coucher ?

S : oui

Michael se leva et attrapa la main de Sara avant de se diriger vers l’escalier, ils grimpèrent rapidement les marches en riant et une fois la porte de la chambre poussée, ils se regardèrent avec complicité avant que la jeune femme ne retire son haut dévoilant ainsi sa poitrine

M : je t’ai déjà dit que tu étais magnifique ?

S : je ne sais plus (en souriant)

M (en s’approchant d’elle) : tu es magnifique

Il se pencha et l’embrassa tendrement, ses mains se posèrent sur ses hanches, ils reculèrent jusqu’au lit, Michael cassa le baiser et retira son t-shirt puis il s’asseya sur le matelas, Sara le regarda en souriant

S : le jean aussi

Et sans une réponse, Michael s’allongea afin de retirer son jean qui alla rejoindre rapidement son t-shirt, puis il se redressa et saisit fermement Sara par le bassin, sa bouche se posa sur son ventre qu’il embrassa avec tendresse.
Les mains de la jeune femme se posèrent sur son crâne, ses yeux se fermèrent quand il fit descendre doucement son short, il posa ensuite ses mains sur les fesses de son amie qui finit de se débarrasser de son bas d‘un geste de la jambe.
Michael continua de parsemer de baisers brûlants le ventre de Sara, ses mains cajolaient ses fesses avec habilité, puis il se redressa un peu et happa un téton entre ses lèvres, il le suça, le mordilla la faisant gémir, puis il s’attaqua au second avec autant de dextérité, Sara caressait sa nuque et ses épaules savourant pleinement les sensations exquises qu’elle ressentait.
Puis après quelques doux instants, sa bouche repartit sur son ventre où il dissémina de nouveau de chauds baisers, sa langue titilla son nombril, puis Sara se sentit défaillir quand elle sentit ses lèvres se poser sur son intimité, elle se recula légèrement laissant Michael dans la confusion, elle le fit s’allonger avant de se positionner au dessus de son corps puis elle prit ses lèvres avec fougue.

Les minutes qui suivirent furent ponctuées de doux baisers et de caresses sensuelles, puis Michael retourna avec délicatesse son amie, il lui sourit avant de déposer un baiser sur son nez, son menton, puis sa bouche continua de satisfaire son envie en embrassant avec tendresse ses seins et chaque parcelle de peau, les caressant par la même occasion. Sara referma les yeux tout en laissant échapper un soupir de plaisir, son dos se cambra pour la plus grande satisfaction de son amant qui passa ses mains en dessous.
Mais ses lèvres prenaient un chemin interdit, elles allaient trop bas, Sara se crispa ce qu’il ressentit alors il releva son visage avant de se repositionner au dessus d’elle, il caressa sa joue

M : tu ne veux pas ?

S : si, c’est que…

M : je ne veux pas te forcer

S : je sais….c’est juste différent

M : tu veux que j’arrête ?

S : non…..continue (en l’embrassant)

Il lui sourit puis il reprit ses lèvres tendrement et quand il sentit que le malaise était dissipé, il repartit explorer son corps avec ses lèvres. Arrivé en bas de son ventre, il resta attentif aux réactions de Sara, et quand il fut sûr qu’elle se laissait totalement aller, il déposa de doux baisers sur ses cuisses, le creux de son aine, puis sa bouche prit possession de son trésor doucement, amoureusement.
Sara se cambra un peu plus, sa tête bascula en arrière s’enfonçant dans le matelas, ses mains agrippèrent le drap, sa respiration se bloqua quand elle sentit la langue de son amant la caresser avec volupté, puis après quelques minutes, elle cria son prénom quand une vague de plaisir l’emporta.
Michael releva sa tête et il contempla son amie qui reprenait une respiration plus harmonieuse, elle ouvrit les yeux

S : waouh (les joues en feu)

Il rigola puis avant qu’il n’ait eut le temps de répondre, il se retrouva allongé sur le matelas, Sara lui retira son boxer un peu précipitamment et saisit ses lèvres violemment.
La fougue laissa place à la tendresse, elle se redressa légèrement avant de se laisser glisser sur son membre tendu, un gémissement étouffé résonna alors dans la chambre. Elle resta sans bouger leur permettant de savourer cet instant de ne faire plus qu’un, puis elle rompit le baiser et se redressa tout en ancrant son regard à celui de Michael, il entrelaçât leurs doigts et elle entreprit des mouvements du bassin lascifs, sa tête bascula en arrière, les soupirs se transformèrent en gémissements puis après quelques agréables minutes, Michael se sentit partir, il lâcha les mains de Sara, se redressa et happa ses lèvres avant de l’obliger à se rallonger contre lui, elle accéléra ses déhanchements et ils crièrent quand dans un dernier soulèvement, un orgasme les terrassa.
Ce n’est qu’au moment où ils reprirent leurs esprits que Sara se dégagea et s’allongea contre son ami, entrelaçant leurs jambes, il caressa délicatement sa joue avant d’y déposer un doux baiser

M (murmurant) : tu ne comptes pas t’endormir maintenant

Elle lui sourit et comprit où il voulait en venir

S : pourquoi tu as autres choses de prévu ? (sur un ton taquin)

M : j’ai été sage, alors je veux ma récompense…encore (avec un sourire séducteur)

Il bloqua ses poignets au dessus de sa tête tout en prenant place entre ses cuisses, elle sentit son désir puissant contre son intimité

S : peut être, mais je n’ai pas vu la fin du dernier

M (avec un énorme sourire) : c’est vraiment dommage

Il lâcha ses poignets et prit ses lèvres avec fougue alors que dans un mouvement de bassin précis, il entra en elle leur faisant pousser un cri de satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 14:00

Chapitre 87
Partie 1


Sara venait à peine de se réveiller, il était déjà 10 h passé, mais elle n’avait aucunes envie de quitter leur lit. Quant à Michael, il dormait toujours paisiblement, son bras encerclait son amie par la taille et sa tête reposait contre son épaule

Il est vraiment trop craquant quand il dort, il ressemble à un ange

Elle fit glisser délicatement ses doigts sur sa joue où une fine barbe faisait son apparition, puis elle l’embrassa

S : ma petite marmotte, c’est l’heure de se réveiller

Elle continua ses caresses, Michael bougea légèrement et un sourire se dessina sur ses lèvres, il garda les yeux fermés

S : Michael

M : hum

S : réveille-toi

M : je suis réveillé

S : ouvre les yeux

M : j’ai pas envie…continue tes caresses

S : non, j’en veux aussi

Il ouvrit les yeux et rencontra les prunelles noisettes de Sara, il changea de position l’entrainant contre lui, puis leurs lèvres se rencontrèrent pour échanger un long baiser

M : bonjour ma princesse

S : bonjour ma marmotte

Il lui prit une mèche de cheveux qu’il replaça derrière son oreille, puis il déposa un petit baiser sur son nez

M : bien dormit ?

S : toujours quand je suis dans tes bras…et toi ?

M : euh bah….. pas trop en fait, tu m’as enfoncé le coude dans les côtes et puis tu ronfles et bouges en dormant..

S : hey !!!

Elle se redressa couvrant sa poitrine avec le drap, Michael se mit à rire ce qui la vexa, alors elle le frappa sur le torse

M : aie (toujours en rigolant)

S : je ne ronfle pas

M : si

Elle lui balança son oreiller, mais il l’esquiva avant de l’encercler et de la plaquer contre le matelas, emprisonnant ses poignets

M : je suis plus fort que toi (avec un grand sourire)

S : je suis plus maligne

M : ah oui (avec un regard de défi)

S : oui (en essayant de se dégager)

M : montre-moi

S : non

Il lui sourit avant de prendre ses lèvres tendrement, puis il se mit sur le côté l’entrainant avec lui, elle caressa son dos alors qu’il laissait ses mains vagabonder à leur aise sur son corps. Ils continuèrent de longues minutes à échanger de longs et langoureux baisers, avant que Sara ne pose sa tête contre son torse

S : je ne ronfle pas (sur un ton boudeur)

Il rigola avant de reprendre ses délicates caresses

M : non, mais tu as vraiment parlé pendant ton sommeil

Elle releva la tête, étonnée

S : c’est vrai….et je t’ai dit quoi ?

M : que tu m’aimais

S : ça je te le dis même réveillée

M : oui, mais je ne me lasserai jamais de l’entendre

Et c’est avec un grand sourire qu’elle s’approcha de ses lèvres

S : alors je t’aime Michael Scofield

Puis leurs lèvres se scellèrent une nouvelle fois.


****************************



Un bon quart d’heure plus tard, Michael était demi assis dans leur lit, Sara avait la tête reposée sur son torse qu‘elle caressait, lui effleurait délicatement son bras et son épaule, quand ils virent la tête de Donald s’infiltrer discrètement dans l’entrebâillement de la porte

S : bonjour mon Donald

Il passa un peu plus la tête pour voir si il allait obtenir une invitation à entrer, Michael rigola et ils échangèrent un sourire avec Sara

M (à Sara) : si tu veux

Elle reporta son attention sur son chien avant de lui faire un signe pour qu’il rentre, ce qu’il s’empressa de faire, puis il grimpa sur le lit et s’allongea dessus attendant qu’on lui fasse un câlin

S : alors tu as fait un gros dodo ?

Donald se mit sur le dos, montrant ainsi son ventre, Sara et Michael se mirent à rigoler avant que la jeune femme ne lui gratouille le bidon

M : je pense que c’est oui

Il caressa la tête du chien qui lui lécha la main affectueusement. Ils ne quittèrent la chambre qu’une vingtaine de minutes plus tard, et après un bon petit déjeuner et une bonne douche, ils allèrent faire une balade avec Donald.


****************************



Il était 13 h, Sara avait décidé de faire un gâteau seule alors Michael était allé dans son bureau pour se mettre un peu à son projet personnel, Donald était allongé de tout son long sur le petit lit qui se trouvait dans la même pièce, il ronflait discrètement.

Michael se trouvait penché sur son bureau, l’air pensif, il prit sa gomme et effaça quelques esquisses de son projet

Non, c’est mieux que cette chambre soit plus grande, ça pourrait permettre de faire un dressing dans ce coin

Il n’entendit pas Sara s’approcher derrière lui, elle se pencha et lui encercla le cou légèrement avant de déposer ses lèvres sur sa peau

Hum j’adore quand elle fait ça
Oui, mais là je dois me concentrer


J’adore déposer de petits baisers dans son cou
Je le sens frissonner à chaque fois quand je fais ça
Tu le déconcentres Sara
J’ai envie d’avoir toute son attention aujourd’hui


Elle arrêta ses baisers et se pencha un peu pour voir ce que faisait son chéri

C’est très beau ce dessin
S : qu’est-ce que tu dessines ?

M : un plan

S : de quoi ?

M : rien de spécial
C’est un secret

Il fit pivoter sa chaise de façon à se retrouver face à Sara, qui s’empressa de s’asseoir à califourchon sur ses genoux et de reposer ses bras autour de son cou

M (mettant ses mains sur ses hanches) : tu as finit mon gâteau

S : il n’est pas pour toi

M : oh (faisant mine d’être déçu)

S : je me disais que vu qu’il fait beau, on aurait pu aller faire un pique-nique

M : c’est vrai qu’il fait très beau

Il n’a pas l’air de vouloir sortir
S (sur un air déçu) : mais ??

M : mais…… aller fais lui plaisir …… rien (avec un grand sourire)

S : génial (l’embrassant amoureusement) je vais préparer de quoi manger pendant que tu finis

M : d’accord et je veux du gâteau

Elle lui sourit et au moment où elle alla pour se lever, il la retint contre lui avec un grand sourire

S : si tu ne me lâches pas, on n’aura rien à manger

M : ça serait dommage (avec un air espiègle)

S : qu’est-ce que tu veux ?

M : un bisou

Elle rigola avant de se pencher et de lui déposer un doux baiser sur la joue

M : mieux que ça

Elle recommença, mais plus près de ses lèvres

M : c’est mieux, mais ce n’est pas encore ça

S : tu es difficile Mr Scofield

M : perfectionniste

Elle lui sourit et il s’empara doucement de ses lèvres dans un long soupir de satisfaction. Elle le serra davantage et entrouvrit sa bouche en sentant la langue de Michael se faire pressante contre ses lèvres.
Il passa ses mains sous le débardeur de Sara quand leurs langues se rejoignirent dans un ballet des plus sensuel, puis il entreprit de douces caresses sur sa peau.
Sara caressa la tête de son ami puis, à bout de souffle, elle cassa le baiser et colla son front sur celui de Michael, un sourire apparut sur ses lèvres

S : on va rester ici si on continue comme ça

M : ça ne me gêne pas

S : j’ai envie de prendre un peu l’air (faisant une petite moue)

M : ok, je vais penser à autre chose que ….

Sara posa un doigt sur ses lèvres pour le faire taire quand elle aperçut une lueur malicieuse dans les yeux de son ami

S : ah non, ne commence pas à imaginer quoique ce soit (rigolant)

M : trop tard (en rigolant aussi)

Elle hocha la tête et se leva après un dernier baiser, puis elle partit vers la cuisine pour préparer leur pique-nique, Donald regarda Michael puis il partit en courant de la chambre pour rejoindre sa maitresse, quand il comprit qu’elle allait préparer à manger


Moi aussi j’ai envie de prendre l’air, même si j’aimerai avancer sur ce projet
Mais bon ça serait dommage de passer un week end entier enfermé…


Il se mit à sourire tout seul



Je sais très bien comment on pourrait s’occuper

Sara était dans la cuisine, elle sortit tout ce dont elle allait avoir besoin pour préparer leur pique-nique, Donald s’approcha d’elle

S : j’imagine que je t’en fais un aussi

Il aboya avant de se mettre à tourner en rond autour du plan de travail

S : laisse-moi le temps….retourne voir Michael

Il la regarda un instant avant de filer dans le salon et d’ensuite monter à l’étage rejoindre Michael.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 14:00

Partie 2

Dès que Sara eut finit de préparer quelques sandwichs, elle alla dans la chambre pour se changer.
Elle enleva ses habits, se retrouvant en sous vêtements, et se mit à la recherche d’une tenue adéquate à une sortie

S (de la chambre) : Michael

M (du bureau) : oui

S (de la chambre) : on va faire du roller ?

M : si tu veux

Elle sursauta quand elle se rendit compte qu’il se trouvait poster juste derrière elle, un sourire au coin des lèvres

S : tu m’as fait peur

M (l’encerclant) : désolé

S : ouais (boudant)

Il commença à déposer des baisers dans son cou ce qui la fit rire

S : tu me chatouilles

Il continua tout en faisant descendre la bretelle de son soutien gorge

C’est repartit
S : Michael

Elle émit un faible gémissement quand elle sentit la main de Michael s’aventurer sous son shorty et se poser sur sa fesse

M : oui (contre son épaule)

S : je….on devrait…

M (souriant) : on quoi ?

Il continua ses baisers et caressa ses fesses

S : je ne sais plus

Michael releva la tête et croisa le regard de Sara

M : dommage (avec un sourire plein de sous entendu)

Il ne lui laissa pas le temps de répondre et s’empara de ses lèvres avant de la soulever et de la déposer doucement sur le lit.
Il se positionna sur son corps, leurs langues s’enroulèrent, se délectant de leur saveur puis Sara attrapa les bords du t-shirt de Michael et les fit remonter avant de lui ôter.
Elle enroula ses jambes autour de sa taille, il caressa ses cuisses, ses hanches avant que sa main ne remonte jusqu’à sa poitrine encore recouverte, il caressa son sein à travers le tissu, mais il voulait sentir sa peau frémir sous ses doigts, alors il passa ses mains dans son dos et dégrafa son soutien gorge avant de lui ôter, puis il repartit à l’assaut de sa poitrine.
Ses mains se firent câline, Sara appréciait cette sensation de bien être sous ses mains expertes, elle se cambra davantage et sentit le désir de Michael contre son intimité, elle casse la baiser et chercha son regard

S : le pique nique va devoir attendre

M : j’ai faim d’autre chose

S : moi aussi

Elle reprit leur baiser et déroula ses jambes pour permettre à ses mains de passer entre leurs deux corps et d’aller déboutonner le jean de Michael, une fois ce dernier ôté, elle repositionna ses jambes autour de lui et débuta de délicates caresses dans son dos et sur ses fesses.
Michael laissa ses lèvres dévier dans le cou de son amie puis vers son épaule, avant de s échouer rapidement sur un sein qu’il taquina avec sa langue, Sara bascula la tête en arrière

Oh….c’est si agréable

Elle obligea Michael à se retourner et se mit à califourchon sur son corps

S : à mon tour (avec un regard coquin)

M : je suis tout à toi (en posant ses mains sur ses cuisses qu‘il caressa)

Elle se mordit la lèvre tout en effleurant du bout des ongles son torse et ancra son regard au sien

J’adore la voir comme ça, elle est tellement plus détendue
Je ne peux plus me passer de son corps….je suis heureux qu’on est franchit ce cap
Même si mon amour pour elle est identique à celui du début
Ohhh…


Son souffle se fit court quand Sara passa sa main sous son boxer

M : Sa..ra

S (avec un grand sourire) : chut

Elle attrapa doucement son membre déjà tendu de désir et entreprit de doux va et vient, Michael ferma les yeux sous cette agréable sensation

Jamais je n’aurai pensé avoir un jour envie de faire ça à un garçon
Michael a su me donner l’amour nécessaire pour que je reprenne confiance en moi


Elle se pencha et déposa ses lèvres sur celles de Michael qui ouvrit les yeux à ce contact

S : je t’aime mon amour

M : je t’aime aussi Sara

Elle stoppa les mouvements de sa main et la retira pour lui permettre d’enlever le boxer, devenu trop étroit, de son ami.
Elle lui sourit avant de reprendre ses lèvres, il approfondit le baiser leur faisant pousser un gémissement commun, puis ses mains allèrent se poser sur ses hanches et descendirent sensuellement, entrainant le shorty de Sara.

Après quelques caresses des plus voluptueuses, Michael la retourna délicatement et se positionna entre ses cuisses, il cassa le baiser, leurs regards se soudèrent, avant qu’il ne la pénètre doucement, puis une fois au plus profond de son intimité, il reprit le baiser et entreprit de long et doux va et vient.

Après de longues minutes, il se sentit au bord du point de non retour, il sortit complètement de son abyme accueillante avant de s’y engouffrer plus violemment et de donner des coups de reins plus rapides et puissants.
Leurs gémissements s’élevèrent de plus en plus haut dans la chambre avant que dans un ultime mouvement, ils se soient tous deux emportés par un plaisir intense, inqualifiable. Il s’effondra sur sa poitrine qui se soulevait anarchiquement

C’est si unique à chaque fois

Merveilleux comme toujours

Après quelques minutes pour reprendre un rythme et une respiration correcte, il releva la tête et un sourire apparut sur leurs visages. Il se pencha et déposa un chaste baiser sur ses lèvres avant de se dégager et de se mettre sur le côté, Sara se blottit immédiatement contre lui, sa tête se posa sur son torse, elle écouta les battements rapides de son cœur tandis qu’il lui caressait ses cheveux et enroulait ses longues boucles autour de ses doigts

S : je t’aime

M (embrassant son front) : moi aussi

Elle caressa son torse traçant des formes imaginaires

S : tu crois que tu vas être en forme pour faire du roller ?

Elle releva la tête, un sourire taquin sur les lèvres et croisa le regard de son ami qui fit mine d’être vexé

M : je suis en forme

S : tu es sûr ?

M : je vais te montrer

Ils rigolèrent avant que Michael n’oblige Sara à se remettre sur le dos et il entreprit de lui montrer à quel point il était en forme.


**************************************



Après s’être aimé une seconde fois, ils se décidèrent à sortir du lit pour pouvoir profiter de la belle journée qui s’annonçait. Ils finissaient de préparer leurs sacs dans la cuisine

M : on pourrait aller dans un parc à la sortie de la ville, il y a une longue piste cyclable à côté

S : comme tu veux, je ne connais pas trop

M : tu vas voir c’est très mignon, il y a un quartier résidentiel pas loin

S : il n’y a pas de restrictions pour les chiens ?

M : non, je ne pense pas

Sara engouffra les sandwichs et d’autres petites choses dans son sac à dos

S : tu prends les bouteilles d’eau ?

M : oui

Elle lui tendit deux bouteilles qu’il mit dans son sac, puis une fois sûr d’être parés pour cette mini escapade, ils sortirent de l’appartement main dans la main avec Donald à leurs côtés.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 14:01

Partie 3

Il leur fallut une bonne trentaine de minutes en voiture pour arriver à destination, il était déjà 15h40, et malgré un petit déjeuner prit tard dans la matinée, Sara et Michael commençaient à avoir faim, ils partirent donc à la recherche d’un petit coin tranquille pour s’installer avec Donald.

Une fois cet endroit trouvé, ils s’asseyèrent sous un arbre à l‘abri du soleil, sur un tapis d’herbe fraiche, près d’un lac sur lequel quelques canards et cygnes pataugeaient

Spoiler:
 

S : c’est vraiment agréable de trouver un coin aussi beau sur Chicago, le Lincoln Park est superbe, mais moins vaste

M : c’est vrai

S : comment tu connais cet endroit ?

M : c’est une longue histoire

Ils déballèrent leur pique nique et pendant qu’ils commençaient à manger, Michael lui conta comment il avait eut connaissance de ce parc

M : je devais avoir 6-7 ans, ça arrivait que Lincoln me prenne certains jours après l’école

S : après que votre mère soit décédée ?

Il hocha la tête

S : ça faisait loin pour une balade entre frères

Il rigola

M : ce n’était pas pour me faire plaisir, enfin pas complètement, mais les grands parents de Veronica habitaient dans un quartier chic pas très loin d’ici, et comme ses parents ne voulaient pas qu’ils se fréquentent, elle allait chez eux et trouvait une excuse pour aller se promener et du coup elle rejoignait mon frère ici

S : pour flirter ?

M (rigolant) : non, j’étais jamais très loin…un peu comme Donald, un vrai boulet

Ce dernier finissait de dévorer son deuxième sandwich, il aboya en signe de mécontentement

S : mais non mon Donald, tu n’es pas un boulet…..enfin un peu moins ces derniers temps Laughing

Le rottweiler regarda sa maitresse, puis Michael qui retenait son fou rire, il se redressa avant de s’approcher de lui et d’essayer de lui mordiller les chevilles

M : pourquoi moi…..Sara aussi elle se moque (en dégageant ses chevilles de sa mâchoire)

Il lui aboya dessus avant de se mettre à essayer de lui lécher le visage, Michael se retrouva allongé sur l’herbe en essayant de le repousser. Sara rigola de bon cœur avant de tirer sur le collier de son chien

S : aller laisse le, il peut encore me servir

Donald recula laissant à Michael l’opportunité de se relever, puis il attrapa le sandwich du jeune homme en signe de vengeance et partit se réinstaller à sa place

M : il a aussi mauvais caractère que toi (en s’essuyant le visage)

S : alors un je n’ai pas mauvais caractère et deux tu l’as mérité, tu as dit que c’était un boulet et trois..

Il happa ses lèvres pour la faire taire, Sara émit un faible gémissement de plaisir à ce contact surprise, elle l’encercla alors qu’il forçait la barrière de ses lèvres, leurs langues s’entrelacèrent frénétiquement de longues minutes.
La jeune femme se retrouva très vite à califourchon sur son petit ami, elle sentit ses mains passer sous son débardeur et caresser délicatement son dos

S : tu ne peux pas te tenir 5 minutes (les yeux brillants)

M : moi !!!…attends, qui est dans une position légèrement ..(avec un grand sourire)…compromettante ?

S : tu m’as embrassé en premier

M : je voulais t’amadouer pour que tu me donnes un bout de ton sandwich

Sara le regarda en faisant semblant d’être outrée par sa réponse, elle se releva un peu pour reprendre sa place initiale et lui tourna le dos

La gaffe
M : tu es vraiment fâchée ?

Elle ne répondit et fit un clin d’œil à Donald qui l’observait, intrigué. Michael se mit derrière son dos et lui caressa doucement

M : je rigolais ma puce, ce n’est pas vrai….j’avais vraiment envie de t’embrasser et pour rien en retour

Sara, tu es nulle des fois

D’un coup elle trouva stupide d’avoir voulu le taquiner, il était sincère, elle le savait alors elle se retourna et se mit face à lui tout en posant sa main sur sa joue

S : je voulais t’embêter, excuse moi

M : hum….c’est pas grave

S (avec un grand sourire) : mais je veux bien partager mon sandwich avec toi

Elle chercha du regard son repas avant de comprendre où il avait finit

Oh le….

S (fermement) : Donald !!!

Elle regarda son chien, furieuse, Michael comprit et sourit, Donald posa sa patte sur son museau

S : t’es un goinfre, t’as mangé tous les sandwichs

M : il nous reste des chips

Ils aperçurent le paquet de chips qui se trouvait pas très loin du coupable, vide

S : je vais te mettre au régime, tu vas voir

Michael se mit à rire en voyant Donald faire son malheureux pour essayer d’attendrir sa maitresse qui ne comptait pas céder

M : non mais je rêve, quel comédien

Donald venait de se mettre sur le dos dévoilant ainsi son ventre

S : tu ne crois tout de même pas que je vais te faire un câlin… (elle s’approcha de lui et lui pinça doucement le bidon)…regarde moi ça, c’est plein de graisse

Il aboya avant de se remettre sur le ventre et de tourner la tête vers le l’étang visiblement vexé

S : il reste quelque chose ?

Après avoir regardé dans les sacs, Michael lui tendit une barre chocolatée

S : rien de salé ?

M : non désolé

S : j’ai faim moi

M : j’ai cru apercevoir près des manèges, un marchand de hot dog….tu en veux un ?

S (souriant) : oui avec…tout en fait

Michael rigola avant de se lever et après un baiser échangé avec sa dulcinée, il partit chercher de quoi remplir leurs estomacs.

***********************


Quand il revint, il aperçut Sara appuyée contre l’arbre, les yeux clos, avec la tête de Donald qui reposait sur son ventre, elle le caressait du bout des doigts derrière ses oreilles et visiblement il appréciait

M : et voilà deux hot dog

Il s’agenouilla près de Sara qui venait de rouvrir ses yeux, Donald le regarda avant de reposer sa tête à sa place

S : je ne peux pas être en colère contre lui

M (souriant) : c’est normal et puis il n’a rien fait de grave…ce n’était que de la nourriture

Sara poussa un peu Donald qui n’avait pas envie de rompre ce contact avec sa maitresse, elle s’asseya plus confortablement et elle commença à déguster son hot dog, avec toujours Donald collé à elle

M : je ne lui en ai pas prit

S (en rigolant) : il a engloutit 4 sandwichs et un paquet de chips, je pense qu’il est calé

Ils continuèrent de manger tranquillement, Michael continua son histoire sur le parc.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 14:01

Partie 4

Après avoir finit de manger, ils étaient allés vers la piste cyclable, ils se trouvaient assis sur un banc en train de finir d’enfiler leurs rollers

M : il va arriver nous suivre ? (en désignant Donald)

S : oui, il aime bien courir, même si ça ne se voit pas (en souriant à son chien qui attendait patiemment)

M : si je l’ai déjà vu à l’action, la dernière fois il a coursé deux joggeurs

Il se leva et remit son sac sur le dos

S : je crois que c’est leur tenue moulante qu’il n’aime pas trop (rigolant)

M : il n’a pas tord

S : il fait pareil avec Bruce, je ne sais pas comment il arrive à le rattraper

M (en rigolant) : il lui promet sûrement un bon repas

Sara rigola et elle ajusta une dernière fois ses protèges genoux avant de se lever également

S : Michael ton casque

M : quoi mon casque ?

S : met-le

M : je ferais attention…

S (autoritaire) : met-le !!

M : j’ai l’air ridicule avec ce truc sur la tête (avec une petite moue)

S : tu auras l’air encore plus ridicule avec un traumatisme crânien (les mains sur les hanches)

M : je ne m’en ferais pas, je ne tombe jamais

Elle s’approcha de lui, retira son casque qui tenait attaché sur la sangle de son sac à dos et lui mit sur la tête avant de taper dessus

S : voilà (avec un sourire satisfait)

Il la regarda en souriant tandis qu’elle enfilait le sien

S : maintenant on peut y aller

Elle attrapa sa main (non ils n’ont pas mis de protège poignets lol! ) et ils partirent sur la piste cyclable avec Donald derrière eux.

**************************


Ils avaient du parcourir quelques kilomètres quand Michael et Sara ralentirent un peu la cadence, voyant que Donald marchait avant de se remettre à courir pour les rattraper

S : il va bien dormir ce soir

Il se mit devant Sara face à elle, patinant à reculons

M : j’espère bien (avec un sourire coquin)

Elle lui sourit avant de combler la distance et de poser ses mains sur ses hanches

S : tu me traines ?

M : si tu veux

Il lui agrippa les mains et continua de patiner tout en attirant Sara dans sa course. Ils rigolaient tout en faisant des slaloms sur la piste cyclable

S (rigolant) : Michael arrête on va tomber

M : mais non (avec un grand sourire)

Il tira sur ses mains, Sara se retrouva collée contre son torse, il l’encercla

S : arrête je ne vois plus rien

Ils continuèrent de rigoler, Donald était à présent à leur niveau et il aboyait joyeusement en voyant le jeune couple essayer de garder l’équilibre.

Et ce qui devait arriver, arriva, ils le perdirent, Michael finit sur ses fesses, Sara tomba sur lui dans un grand éclat de rire

S : ça va mon amour ?

Elle essaya de se relever, mais ce n’était pas évident vu la position dans laquelle ils s’étaient retrouvés après leur chute

M : je crois que je suis tout cassé (grimaçant)

S : mon pauvre petit cœur (caressant sa joue)

Elle se releva et attrapa la main de Michael pour l’aider à en faire de même

S : je t’avais prévenu

M : mais qu’est-ce que c’était drôle (en souriant)

Ils s’embrassèrent avant d’aller sur un banc, Sara retira son casque et ses protections

S : tu as vraiment mal ?

M : bah…ne t’offenses pas, mais tu m’es tombée dessus et mes fesses ont atterris sur le sol qui est loin d’être en mousse

S (rigolant) : tu n’avais qu’à me lâcher quand tu as sentit que tu allais tomber

M : c’est toi qui es tombée et m’a entrainé (souriant)

S : si je t’avais entrainé, comme tu le dis, tu serais tombé sur moi et non l’inverse

M : bon on ne va pas polémiquer dessus, tu as perdu l’équilibre et c’est tout (en lui faisant un clin d’œil moqueur)

Elle le tapa sur l’épaule

M : hey…je suis blessé, un peu de compassion

S : je vais t’en donner de la compassion

Elle retira ses rollers, se retrouvant en chaussettes et se leva avant d’aller rejoindre Donald qui s’était trouvé un coin d’herbe à l’ombre près d’une vaste étendue d’eau. Michael retira ses protections et ses rollers et alla les rejoindre en courant

M (rigolant) : tu boudes encore ?

Elle s’allongea sur le ventre pour se reposer, Donald mit sa tête sur son dos tout en scrutant le jeune homme

S : peut être bien

Michael rigola, puis il alla poser ses affaires près de celles de son amie avant de s’allonger à ses côtés.
Leurs visages se trouvaient à quelques centimètres, il caressa délicatement sa joue avant de s’amuser avec ses fines boucles

M : j’aurai besoin d’un médecin tout à l’heure

S : je ne suis pas de garde, mais je pense que ma collègue se fera un plaisir de te soigner

M : je préfère garder mon médecin personnel, c’est la seule qui connait mon dossier

Sara rigola avant de se mettre sur le côté, elle s’appuya sur son coude pour se redresser légèrement

S : et qu’est-ce que ton médecin va devoir te faire ?

M : tout d’abord va falloir qu’elle m’ausculte (en caressant son épaule)

S : entièrement ?

M : oui, pour ça je devrai être sans vêtements, sinon elle ne verra pas toutes mes blessures (sans lâcher son regard)

S : c’est préférable (en rigolant)

M : ensuite, après avoir tout vérifié consciencieusement, mon médecin va devoir me soigner (avec un grand sourire)

S : ça se peut qu’elle passe la main aux chirurgiens (en lui faisant un clin d’œil)

M : non, aucunes fractures juste des contusions

S : donc elle va devoir te faire des piqûres avant de te soigner

M : non, ça devrait aller, à la place elle me fera des bisous magiques

S : les médecins ne font pas de magie

M (choqué) : tu ne connais pas les bisous magiques ?

S : ça doit s’apprendre en fin de dernière année

M : ça doit être pour ça…..donc sur chaque bobo, mon médecin va devoir déposer un doux baiser

S : et après ça tu n’auras plus mal ?

M : non

S : et tu as mal où ?

Ils se dévoraient des yeux, un sourire sur leurs lèvres. Michael s’approcha de Sara et il commença à lui murmurer de façon très sensuel chaque endroits qui lui faisaient mal, la jeune femme se mit à rire

M : la tête..juste derrière, vers la nuque (en lui désignant précisément l‘endroit)

S : mais encore ?

M : dans le cou….sur le torse aussi, car ma petite amie m’est tombée dessus

S : elle n’a sans doute pas fait exprès

M : non….donc ensuite j’ai très mal aux coudes

S : tu n’avais pas de protections ?

M : si mais il y a eut un grand choc et mes poignets aussi ont soufferts

S : donc va falloir aussi un baiser magique là

M : sans aucuns doutes

S : c’est tout ?

M : non, j’ai aussi très mal aux jambes, tout, les genoux, les cuisses et même les hanches

S : va te falloir de la rééducation

M : probablement…mais le pire c’est que j’ai mal ailleurs

Sara continuait de rigoler, Michael se pencha un peu plus contre son oreille, sa main passa autour de ses hanches pour se poser sur ses fesses après avoir glissé sensuellement sur son dos

S : tu as mal où, encore ?

M : aux fesses

Sara s’esclaffa de rire, Michael la fit basculer sur lui tout en rigolant aussi, puis quand ils reprirent leur sérieux

S : tu veux que je te fasse un bisou sur les fesses ?

M : mais j’ai vraiment mal (faisant la moue)

S : je te mettrai de la crème

M : pas de bisous magiques ???

Ils se regardèrent avec insistance, leurs yeux brillaient malicieux, désireux, amoureux

S : peut être (les joues roses)

Il exerça une légère pression sur sa nuque pour permettre à leurs lèvres de fusionner dans un long et langoureux baiser

S : tu me masseras les pieds alors ?

M : tu as mal ?

S : ça va faire un bail que je n’avais pas fait de rollers

M : je te ferai des bisous magiques

Sara rigola et déposa un doux baiser sur ses lèvres, Michael alla approfondir le baiser quand elle se redressa, paniquée

S : Donald !!!

Michael releva un peu le dos prenant appui sur ses coudes, en effet le rottweiler ne se trouvait plus à leurs côtés.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 14:02

Partie 5

Sara regarda autour d’elle tout en appelant son chien, Michael se leva et enfila ses baskets

M : il ne doit pas être bien loin

S (inquiète) : il ne m’a jamais fait ça

M : ne t’inquiète pas, il va revenir (en posant sa main sur son épaule)

S : il est là-bas (en pointant son doigts sur l’autre côté de la rive)

Ils prirent leurs affaires et partirent vers l’endroit où Sara venait de l’apercevoir. Une fois sur place, ils regardèrent autour d’eux

Où est-ce qu’il est encore barré
S : je vais le tuer

Michael rigola quand il vit Donald en train de courir avec un autre chien, un golden retriever, ils se chamaillaient gentiment, se mordillaient. Sara l’appela, mais Donald semblait trop absorbé par son nouveau compagnon de jeu pour prêter attention aux appels agacés de sa maitresse

M : viens

Il lui attrapa la main et ils coururent derrière lui, les deux chiens partirent vers l’entrée d’un bois tout en continuant leurs chamailleries

S : Donald, reviens ici tout de suite !!!!!

Une nouvelle fois, ils étaient hors de vue

M : je t’aiderai à le tuer

Ils avancèrent dans les fougères et autres herbes, regardant autour d’eux, puis Sara se stoppa net, Michael la regarda étonné

Pourquoi elle fait cette tête
Qu’est-ce qu’elle a bien pu voir


S : ……….qu’est-ce qu’il est entrain de lui faire ? (les yeux grands ouverts)

Michael chercha ce que Sara venait de voir, il ne pu retenir un fou rire quand il vit ce qui avait choqué sa petite amie. Il la prit par les épaules et la fit se retourner alors que Sara restait sans réactions

M : ils ont besoin d’intimité (retenant son rire)

S : mais c’est encore un bébé

M : tu sais ma puce, c’est plus un bébé, la preuve

Ils restèrent ainsi quelques minutes avant que Donald n’arrive vers eux en leur faisant la fête

S : pourquoi tu es partit comme ça !!

Donald s’asseya sur son derrière en la regardant ne comprenant pas où était le problème, le golden retriever se joignit à eux

M (avec un grand sourire) : tu pourrais nous présenter

S : mais il ne le connait même pas…(elle posa une main sur sa bouche)…mon chien est gay

Hein !!!

Michael la regarda avec des yeux grands ouverts, il se pencha légèrement avant de caresser la joue de Sara

M : hétéro, c’est une femelle

S : ouf….enfin si il est heureux avec un mâle, je me serais fait une raison

Ils rigolèrent, puis Michael s’agenouilla face à la chienne, il lui caressa la tête avant de prendre sa médaille entre les doigts

M : cette demoiselle se prénomme Chrystal

Donald aboya, vite suivit par Chrystal

S : elle est peut être perdue

M : je ne sais pas, on va l’emmener avec nous et on va demander aux gardiens du parc

S : il n’y a pas de noms sur la médaille ?

M : non, juste celui de la chienne

C’est donc avec « la fiancée » de Donald qu’ils sortirent du petit bois et repartirent vers le parc, elle les suivait tranquillement et à peine une dizaine de minutes plus tard, elle s’asseya sur son train arrière, Sara s’arrêta et se retourna

S : pourquoi elle s’est arrêtée ?

Michael posa sa main sur son bras et elle tourna la tête

S : oh……j’espère pas

M : moi non plus

Ils continuèrent de regarder devant eux, sans bouger, un gardien du parc se trouvait avec une femme et un homme qui tenait une laisse sans rien au bout et le jeune couple comprit qui était le ou la propriétaire de Chrystal , ils se regardèrent comme pour se donner du courage

S : on n’a pas le choix ?

M : non (faut y aller Arrow )

Sara tapota sur sa cuisse pour faire comprendre à Chrystal de les suivre, elle se releva et alla vers les deux amis et Donald qui avaient reprit leur chemin, mais cette fois en direction du trio.
Quand ils arrivèrent à leur hauteur, les regards se croisèrent

Gardien : vous avez trouvé cette chienne ?

S : on va dire ça

Le gardien, n’ayant plus rien à faire, partit continuer sa surveillance.
Les deux femmes se regardèrent avec insistance, puis voyant que Sara ne baissait pas les yeux, la jeune femme regarda Michael

Femme : qu’il ne s’approche pas de ma chienne (désignant Donald qui se trouvait à côté de sa fiancée)

M : j’espère qu’elle n’est pas comme sa maitresse, mais apparemment non (en caressant la tête de Chrystal)

Elle le foudroya du regard avant de taper sur le bras de l’homme qui était avec elle

Femme : attache-là et correctement cette fois

Homme : je l’avais bien attachée….

Femme (agacée) : espèce de crétin, si tu l’avais bien attachée, elle ne se serait pas barrée !!!!

Homme : tu n’avais qu’à le faire dans ce cas, si je suis si débile

Elle lui lança un regard noir avant de tourner les talons et de partir sans un merci

Homme : Sharpay attend-moi

Sharpay : grouille

Il attacha un peu brusquement la laisse au collier de Chrystal avant de partir lui aussi sans un regard ou un mot

M : au moins tu pourras la revoir

Donald aboya avant de continuer à regarder Chrystal s’éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 14:02

Partie 6

Après cet évènement, Sara et Michael étaient partit s’asseoir près de l’étang, Donald s’était allongé sur l’herbe, la tête sur les cuisses de Sara qui le caressait

S : tu penses qu’il est malheureux ?

M : non, les animaux ne s’attachent pas de la même façon que nous

S : hum (sans en être totalement convaincue)

Elle regarda au loin, pensive, Michael l’entoura avec son bras, elle inclina la tête pour la poser dans le creux de son épaule.
Ils restèrent ainsi un petit moment, savourant la tranquillité de cet endroit, puis après quelques minutes, Sara poussa un peu Donald qui posa sa tête sur ses pattes, elle se redressa légèrement avant de s’asseoir sur les cuisses de Michael

S : embrasse-moi

M (souriant) : nous sommes dans un lieu public

S : je te demande juste un baiser

M : dans ce cas

Il l’emprisonna un peu plus contre lui, puis dans un mouvement de la tête, il s’empara de ses lèvres délicates.
Donald les regarda avant de se lever et d’aller vers la berge de l’étang où un cygne s’approchait, il voulu le renifler quand l’animal se mit à battre violemment des ailes, le rottweiler aboya avant de plonger dans l’eau pour se défendre et partir à sa poursuite.
Le jeune couple se sépara rapidement

S : Donald sors de là tout de suite…laisse moi cet oiseau tranquille !!!!

Il s’arrêta net avant de regarder sa maitresse qui lui lançait un regard furieux, alors il reprit le chemin de la berge et quand il sortit de l’eau, il se secoua, mouillant au passage Michael et Sara

M : Donald !!!

Sara alla se cacher derrière son ami pour éviter les gouttes, quand Donald cessa ses mouvements, il s’asseya sur son derrière heureux de son effet

M : tu pouvais pas faire comme tout le monde et prendre une serviette

Un aboiement résonna puis un autre, Sara rigola en voyant son chien se mettre à répondre à son ami

S : c’est un chien et c’est comme ça qu’ils s’essuient en général

Il la regarda en plissant les yeux à sa remarque moqueuse, puis elle prit le bas du t-shirt de Michael pour s’essuyer le visage

M : bah voyons

S : le mien est trop court (lui souriant)

M : et alors !!

S : oh ça va, tu pourrais être gentil

Il la regarda et un sourire apparut sur son visage, à cet instant Sara comprit ce brusque changement

S : je te préviens que si tu oses faire ça…. (pointant son doigt vers lui)

Elle se mit debout, s’apprêtant à fuir

M : oui (se relevant également)

S : tu n’auras plus de câlins pendant un long moment (avec un regard se voulant sévère)

M : une heure ? (tout en continuant de s’approcher d’elle)

S : oh bien plus que ça Scofield

M : deux ? (rigolant)

S : Michael ça suffit arrête ça tout de suite !!!! (en reculant)

Elle alla pour se mettre à courir, lui tournant le dos, quand les bras puissants de son ami l’encerclèrent fermement

S : non s’il te plait

Il la souleva légèrement avant de se diriger vers le bord de l’étang, Donald les regarda avant d’aller s’allonger près de l’arbre, décidemment c’est deux là étaient infatigable, pensa-t-il

S : Michael (battant des jambes)

Il rigolait toujours, puis il la posa sur l’herbe, mais la garda emprisonner contre son torse

M : je vais être punit ?

Sara essayait de décoller son dos du torse de Michael et tirait sur ses poignets pour le faire déplier son emprise

S : lâche-moi

Il déposa de doux baisers sur son cou, Sara se sentit parcourir de frissons à cet agréable contact

Ressaisis-toi Sara
S : tu peux essayer, je me vengerai quand même

M : j’y compte bien

S : tu ne vas pas trouver ça agréable

Il continua ses baisers, ses bras lâchèrent un peu la pression qu’il exerçait

M : je t’aime mon amour

Résiste Sara
S : ça ne suffira pas

Il la lâcha et elle se retourna, il lui sourit, mais elle fit mine de bouder

S : t’es vilain

M : je sais…..viens je vais me faire pardonner

Il lui prit la main délicatement et il la fit asseoir sur l’herbe avant de l’encercler

M : tu veux un massage ?

S : oui, mais ça suffira pas

Elle le regarda en lui tirant la langue et dès qu’elle fut bien positionnée entre ses cuisses, il débuta son massage, d’abord les épaules, Sara ferma les yeux et se détendit, puis très vite ses mains partirent sur ses bras qu’il caressa plus qu’il ne les massa, puis sa bouche se posa de nouveau sur son cou qu’il butina amoureusement, elle pencha la tête pour lui faciliter la tâche, il sourit satisfait, puis il caressa chacun de ses doigts un par un.

Ses mains remontaient à présent, il recula son visage et cru entendre un soupir de frustration s’échapper de la bouche de son amie, il sourit et ses mains passèrent sous son débardeur, il effleura délicatement son dos, traçant le chemin de sa colonne vertébrale remontant sur chaque vertèbres, puis il passa au dessus de son soutien gorge, poursuivit son chemin, il se stoppa sur sa nuque avant de redescendre, prenant soin de faire durer le plaisir. Quand ses mains arrivèrent au creux de ses reins, elles bifurquèrent vers le côté de chaque hanche pour finalement se déposer sur son ventre plat. Sa tête se posa sur l’épaule de la jeune femme

M : on rentre ?

S : hum…continue

M : j’ai mon rendez-vous médical

Elle tourna légèrement la tête et regarda son ami qui souriait

S : tu dois aller voir ton médecin, j’avais oublié (en lui souriant)

M : oui et je n’aime pas être en retard

Elle rigola avant de le taper sur l’épaule. Ils enfilèrent leurs rollers et une fois prêt, ils prirent le chemin inverse que celui emprunté quelques heures auparavant et rejoignirent leur véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 14:02

Partie 7

Quand ils arrivèrent au parking, Sara alla pour faire monter Donald dans la voiture quand elle remarqua son état

S : va falloir lui donner un bain, il s’est allongé sur l’herbe après être sortit de l’eau et maintenant il a de la boue sur lui

M : un bain ?

Donald aboya en signe de refus

S : oui, je ne peux pas faire autrement..(et regardant Donald)…tu n’y échapperas pas

M : dans notre baignoire ?

S : oui il ne rentre pas dans la cuvette des WC

M : très drôle (en faisant la grimace)

S : je sais

Elle posa une serviette qui se trouvait dans son coffre et Donald s’y installa, puis ils partirent ensuite, direction l’appartement.

*******************


Ils avaient à peine franchit la porte de l’entrée que Michael plaqua Sara contre le mur, elle rigola, elle avait très bien lu dans les yeux de son amant son désir grandir au fur et à mesure qu’ils approchaient de leur destination, elle avait même du le repousser dans l’ascenseur quand il avait commencé à la dévorer de baisers

S : Michael

M : hum

Il continua de l’embrasser avant de la soulever et de l’emmener dans le salon, elle serra ses bras autour de son cou et ses jambes l’encerclèrent

S : qu’est-ce que tu fais ?

M : devine

Il l’allongea sur le canapé avant de retirer son t-shirt dévoilant son torse musclé

S : je dois donner son bain à…

M : Donald……oust (lui faisant signe de monter)

Donald le regarda avant d’aboyer et de monter à l’étage

M : plus de Dodo pour nous regarder (avec un sourire séducteur)

Sara rigola de plus belle, Michael posa son genou entre les cuisses de son amie, qui était toujours allongée, puis il attrapa les bords de son débardeur afin de lui enlever

M : c’est notre canapé alors tu ne pourras pas te défiler

S : qui t’as dit que c’est-ce que je voulais faire (les joues rosies par le désir)

Il lui sourit avant de fondre sur ses lèvres. En général, Michael se montrait beaucoup moins impatient, mais là il la voulait sans attendre. Les habits finirent rapidement au pied du canapé, et après quelques rapides préliminaires, il la fit sienne dans un gémissement d’intense bien-être et quelques minutes après, ils atteignirent le paroxysme du plaisir.

************************


Après avoir réussit à convaincre Michael de la laisser se lever du canapé, lui promettant d’autres câlins pour la soirée, elle monta chercher Donald qui s’était caché pour éviter le bain promis

S : Donald…tu crois peut être que tu es assez discret pour te cacher indéfiniment

Elle sourit en voyant deux petits yeux sous le lit de la chambre d’ami la surveiller discrètement, elle s’agenouilla et le regarda

S : je t’ai trouvé

Il essaya d’aller un peu plus au fond de sa cachette, mais il était loin d’avoir la taille adéquate

S : arrête de faire ton bébé et viens te laver……..je vais devoir te faire du chantage…non négocier

Il continuait de la regarder du fond de sa cachette sans pour autant avoir envie d’en sortir, et malgré qu’il savait pertinemment qu’il n’allait pas échapper au bain, il tentait de repousser le plus possible l’échéance

S : donc si tu viens il se peut que je te fasse un bon repas pour ce soir

Il ne bougea pas connaissant sa maitresse

S : tu n’as pas faim ?

Il aboya légèrement en signe de réponse négative

S : tu as toujours faim pour du porridge

Sara s’asseya en tailleur attendant un instant, un sourire aux lèvres

Je sais que ça il ne peut pas y résister

Moins d’une minute plus tard, elle vit apparaitre un museau puis le reste de sa tête

S : double portion ?

Il finit de sortir son corps de sous le lit, Sara se leva après l’avoir caressé

S : aller tu vas sentir bon après et tu te sentiras mieux

Il la suivit bien que l’idée de sentir bon ne lui convenait pas un seul instant.

**********************


Cela faisait pas un quart d’heure qu’ils se trouvaient dans la salle de bain qu’elle ressemblait déjà à une piscine, Donald prenait un malin plaisir à se secouer et faire sortir l’eau qui se trouvait au fond de la baignoire

S : aller ça suffit (le shampooinant du mieux qu’elle pouvait)

Une nouvelle fois, il se secoua, Sara se recula

S : tu vas arrêter, je suis trempée

Il la regarda en aboyant, elle savait qu’il se moquait d’elle

S : si tu n’arrêtes pas, c’est celui qui sent les fleurs des îles que je vais utiliser

Les menaces eurent l’effet voulu, il s’arrêta ce qui permit à Sara de finir de le savonner, ensuite elle attrapa le pommeau de douche et commença à le rincer.
Une fois la mousse retirée, elle le fit sortir de la baignoire et lui posa une grande serviette sur le dos avant de se pencher au dessus de la baignoire pour faire évacuer l’eau stagnante. Donald en profita pour prendre la poudre d’escampette et filer en dehors de la salle de bain pour rejoindre le rez de chaussée où Michael se trouvait

S : Donald….non !!! Tu vas mouiller partout

Elle sortit également de la pièce avant de partir à sa poursuite et quand Michael la vit arriver, les vêtements mouillés, il éclata de rire

S : aide-moi au lieu de rire (pourchassant Donald)

M : non c’est mieux que le programme tv

Elle tourna autour du canapé essayant de faire barrage à Donald qui aboyait joyeusement, puis elle se stoppa et posa ses mains sur ses hanches

S : si tu ne t’arrêtes pas je vais me fâcher

Le rottweiler s’arrêta également et la contempla en tirant la langue avant de repartir en courant à l’étage

M : quelle autorité Dr Tancredi (en rigolant aux éclats)

S : oh toi ça suffit, sinon….

Il se leva du canapé et s’approcha de son amie qui comprit ce qu’il avait en tête

M : sinon ?

S : non Michael !!

M : quoi (sur un ton innocent)

S : tu es insatiable

M : je ne vois pas de quoi tu parles

S : moi si, donc tu vas sécher Donald pendant que je nettoie la salle de bain

Il attrapa son poignet au moment où elle allait monter les marches et la bloqua contre son torse nu, leurs regards se croisèrent, il posa sa main délicatement sur sa joue et la caressa

M : je t’aime

Il l’embrassa avec amour avant de poser son front contre celui de son amie

S : moi aussi je t’aime, mais là va falloir attendre pour un câlin

M : c’est pas grave, je compte bien profiter de toi toute la nuit

Elle rigola avant de le repousser gentiment et de monter à l’étage.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 22 Aoû - 14:03

Partie 8

Sara se trouvait dans la salle de bain en train d’éponger le carrelage, alors que Michael était avec Donald dans la chambre d’ami, il l’essuyait énergiquement

M : tu sens mon gel douche

Donald aboya avant de lui lécher le visage

M : j’espère qu’il m’en reste

Un nouvel aboiement

M : aller t’es tout sec, tu peux partir

Donald le regarda un instant avant de sortir de la chambre et de descendre au salon s’installer sur le fauteuil qu’il s’était octroyé.
Michael alla rejoindre Sara dans la salle de bain, il lui prit les serviettes humides des mains et les posa dans le lavabo avant de l’enlacer

M : je vais finir, va te sécher ma puce

S : merci

Elle l’embrassa avant d’aller dans leur chambre se changer

M (de la salle de bain) : tu as utilisé mon gel douche pour le laver (regardant le flacon vide)

S (de la chambre) : oui, je n’allais pas utiliser le mien

M (de la salle de bain) : pourquoi pas ?

S (de la chambre) : parce que c’est un mâle et qu’il ne veut pas sentir les fleurs des îles

Michael rigola et finit de nettoyer la salle de bain avant de la rejoindre. Sara était juste en petite culotte en train de chercher dans l’armoire un haut à mettre

M : si tu restes dans cette tenue, ne t’étonne pas de mon insatiabilité

Elle rigola avant d’enfiler un t-shirt de son ami

S : de toute façon, tu es insatiable, même si je portais une doudoune

M : ouais…

Il s’approcha d’elle et posa ses mains sur ses hanches

M : alors tu me piques mes fringues, ton chien mon gel douche

S : tu ne veux pas (en faisant la moue)

M : si tu me le rends

S : je te rends toujours tes affaires

M : il me semble que si je cherche dans ton armoire chez ton père, je vais trouver deux de mes pulls

S : non

M : menteuse

Il rigola avant de la serrer dans ses bras

M : après manger, je te ferais ton massage des pieds

S : et il se peut que je t’ausculte….enfin si tu as encore mal

Il la lâcha et posa sa main sur son derrière

M : oui c’est encore très douloureux

Elle rigola et le tapa sur les fesses

S : aller viens on va manger

Ils descendirent dans le salon et dès que Donald les aperçut, il descendit du canapé, se mit à aboyer avant de leur tourner autour

S : oui, tu l’as bien mérité

Ils allèrent tous les trois dans la cuisine, et Sara prépara le porridge pour son chien tandis ce que Michael s’occupait de leur dîner

M : c’est quoi ce truc (regardant dans le bol)

S : du porridge à ma façon

M : il aime ça ?

S : oh oui, quand je ne pouvais plus lui donner le biberon et que monsieur refusait toujours de boire dans un bol, j’ai mit des flocons d’avoine pour l’épaissir et j’y ai rajouté du sucre vanillé

M : et ça a marché apparemment (voyant Donald faire le beau)

Elle lui sourit avant de déposer la gamelle sur le sol, Donald attendit en la regardant qu’elle lui donne l’autorisation, ce qu’elle fit, il s’empressa donc de commencer.
Le jeune couple finit de préparer leur repas, puis ils s’installèrent sur le plan de travail et commencèrent à manger, les yeux dans les yeux.

*********************


Le repas terminé, Michael et Sara étaient montés à l’étage, la jeune femme partit se faire couler un bain pendant que lui l’attendait dans la chambre un livre à la main

Je pourrais aller la rejoindre
Ça suffit Michael…tu peux pas tenir 5 minutes loin d’elle
Et puis dès qu’elle a finit, je vais l’avoir pour moi toute la nuit
Donc je vais lire ce livre qui est très intéressant, même si je ne sais pas de quoi il parle


L’eau coulait dans la baignoire, Sara alla pour se dévêtir

J’ai pas envie de le prendre toute seule
Oui mais à deux, c’est pas sûr que ce soit un bain
C’est pas grave


Elle alla chercher des bougies discrètement et revint avec, puis elle les disposa sur les contours de la baignoire avant de les allumer, elle versa ensuite du bain moussant dans l’eau chaude et la remua pour faire apparaitre de la mousse voluptueuse et parfumée à souhait

En plus c’est romantique

Un sourire apparut sur son visage

Manque plus qu’une chose….mon chéri

Elle éteignit la lumière laissant pour seul éclairage, la lueur dansante des bougies, puis elle entrouvrit légèrement la porte avant de de retirer le t-shirt et la culotte qu’elle portait

S : Michael

M : oui

Elle se glissa dans l’eau douce

S : je….il y a plus de lumière

M : j’arrive

Il se leva et se rendit dans la salle de bain, quand il entra, il ne put réprimer un rire en voyant Sara dans son bain avec un regard espiègle, il comprit son jeu

M : je ne sais pas si je vais pouvoir faire quelque chose

S : oui, mais j’ai peur toute seule dans le noir

M : je vais devoir rester avec toi dans ce cas

S : oui s’il te plait

Il rigola tout en se délestant de son boxer, puis il entra la rejoindre dans l’eau mousseuse

S : tu restes dans ton coin, je me prélasse ensuite tu me frotteras le dos

M : je..

S : aller hop (pointant l’autre côté de la baignoire)

Elle se retint de rire et de lui sauter dessus, mais elle avait envie de jouer ce soir. Elle ferma les yeux et posa sa tête sur une serviette moelleuse. Michael bouda avant de s’accoler contre la paroi opposée

Elle me fait venir, mais je dois rester là sans bouger..alors que je sais ce qui il a sous cette mousse…..ses jambes…sa poitrine……regarde le plafond Michael

Sara ce n’est pas très gentil de lui faire ça…….
C’est pas comme si il était frustré, on n’arrête pas…et puis c’est agréable de prendre un bain avec lui, juste le sentir près de moi


Quelques minutes plus tard, Sara avait toujours les yeux fermés, Michael caressait ses jambes qu’elle avait posées sur lui

M : tu me frotteras le dos à moi aussi ?

S : non….tiens masse moi les pieds

Elle sortit un de ses pieds de sous l’eau et le mit devant son chéri qui se mit à rire tout en le prenant

M : profites-en

Elle rigola avant de reposer sa tête sur la serviette et de refermer les yeux savourant le massage qu’il avait débuté. Ensuite ce fut au tour du second pied d’être agréablement choyé, et dès qu’il décida que c’était finit, il le remit sous l’eau et se redressa éclaboussant au passage le sol

M : j’ai finit (en posant ses mains sur les rebords près de son visage)

S : non encore

Elle savait très bien qu’il se trouvait face à elle, elle sentait son souffle chaud contre son visage et leurs peaux se frôlaient agréablement sous l‘eau, une multitude de frissons la parcourue à cet instant. Pour Michael, cela devenait trop dur, son désir était déjà présent et il ne voulait plus attendre

Elle veut me faire languir la chipie, je sais que ça l’amuse

Il sourit, puis ses mains partirent sous l’eau avant de s’échouer sur ses genoux et de remonter très lentement sur ses cuisses qu’il écarta légèrement pour y prendre place

M : le bain est finit

Elle ouvrit les yeux et se perdit dans la lueur de ses yeux, elle ne sut dire si c’était du à l’effet des bougies ou au désir qu’il éprouvait à ce moment, mais la brillance qu’il émanait de ses pupilles l’éblouit au plus profond de son être.

Elle continuait de le regarder légèrement déstabilisée quand il s’approcha et l’embrassa d’un doux baiser

M : tu viens

S : on est bien là, l’eau est encore chaude

Il se pencha et lui murmura contre l’oreille

M : je n’ai pas envie que la salle de bain ressemble à une piscine

Elle caressa sa nuque et l’emprisonna avec ses cuisses, c’est à ce moment qu’elle se rendit compte qu’il était déjà empli d’amour et qu’à priori il se contenait

S : tu m’aimes ?

Elle connaissait la réponse, elle le lisait dans ses yeux à chaque secondes qu’ils passaient ensemble, mais elle aimait l’entendre, ça la rassurait

M : je t’aime et je t’aimerai jusqu’à la fin de mes jours…..même au-delà

Il souffla sur les bougies et l’embrassa amoureusement, puis il sortit de la baignoire vite suivit de Sara, leurs bouches fusionnèrent et elles ne se quittèrent pas un seul instant jusqu’à qu’ils ne se laissent tomber sur le lit et qu’ils s’aiment de façon charnelle.



voilà, vous en êtes presque au même niveau lol! lol! lol!


gros
Revenir en haut Aller en bas
Sara59
we're gonna figure this out
we're gonna figure this out
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3795
Age : 31
Localisation : Sous la couette avec Went ou Rob, tout depend de mes envies
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Lun 24 Aoû - 13:36

Merci pour ces suites Tink et sincerement tu n'as aucune raison de douter de ta qualité d'ecriture, moi ta fic me plait toujours autant, et j'espere avoir bientot une suite
Revenir en haut Aller en bas
Sara59
we're gonna figure this out
we're gonna figure this out
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3795
Age : 31
Localisation : Sous la couette avec Went ou Rob, tout depend de mes envies
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Sam 5 Sep - 12:34

Bientot la suite tink ?
Revenir en haut Aller en bas
Sara59
we're gonna figure this out
we're gonna figure this out
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3795
Age : 31
Localisation : Sous la couette avec Went ou Rob, tout depend de mes envies
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Mar 29 Sep - 21:30

Ben alors tu met plus de suite, je suis triste
Revenir en haut Aller en bas
sara991
4th Kiss
4th Kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2324
Age : 25
Localisation : Dans les bracs de Marc Antoine =D (c'était vrai hier ^^)
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Mar 29 Sep - 21:31

Oui meme sur l'autre fofo elle en met plus de suitte
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sarahwaynecallies338.skyblog.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Mar 29 Sep - 21:48

sara991 a écrit:
Oui meme sur l'autre fofo elle en met plus de suitte

oui et ca fait un moment en plus Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
sara991
4th Kiss
4th Kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2324
Age : 25
Localisation : Dans les bracs de Marc Antoine =D (c'était vrai hier ^^)
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Mer 30 Sep - 20:17

juju misa a écrit:
sara991 a écrit:
Oui meme sur l'autre fofo elle en met plus de suitte

oui et ca fait un moment en plus

Oui c'est vrai sa fait un moment SadSad
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sarahwaynecallies338.skyblog.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Jeu 1 Oct - 19:25

ouais est c'est bizarre ca fait bien 1 mois au moins voire plus
Revenir en haut Aller en bas
sara991
4th Kiss
4th Kiss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2324
Age : 25
Localisation : Dans les bracs de Marc Antoine =D (c'était vrai hier ^^)
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Jeu 1 Oct - 20:48

juju misa a écrit:
ouais est c'est bizarre ca fait bien 1 mois au moins voire plus

Ouai Sad Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sarahwaynecallies338.skyblog.com
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Dim 11 Oct - 20:33

coucou les filles (L) (L) (L)

je suis vraiment désolée de toute cette attente que je vous fait subir pale pale

alors la suite qui va suivre est vraiment différente de ce que j'ai fait jusqu'à présent, je parle en style d'écriture, j'ai assez de mal avec la narration mais là c'est venu tout seul et donc j'en suis assez satisfaite, car j'ai réussit à faire qq chose de fluide, bon après ça plait ou pas, mais une fois n'est pas coutume chez moi, je suis fière de ce que ça donne..... en ce qui concerne le contenu, c'est une autre histoire :uhoh: :uhoh: :uhoh:

je vous laisse lire et ensuite......

Chapitre 88
Partie 1


Le jour venait de se lever, Michael ouvrit les yeux doucement, son regard se posa sur Sara alors qu’un sourire s’affichait sur son visage à la vue de son corps, de ses courbes parfaites.

Elle se trouvait sur le ventre, légèrement sur le côté, la tête tournée vers la fenêtre, où de faibles rayons de soleil traversaient les rideaux, il ne put pas voir si elle était réveillée, mais les mouvements de sa respiration étaient lents et réguliers....il avait sa réponse : elle dormait paisiblement…
Le drap ne la recouvrait que partiellement, il se remémora leur étreinte de la nuit, d’abord la première juste après qu’ils soient sortit de la baignoire, et la seconde quand il lui avait rappelé qu’elle devait le soigner, il avait eut son bisou sur les fesses finalement, et ça avait conduit à bien plus par la suite, ensuite la dernière quand Sara l’avait réveillé en décrétant qu’il ronflait et que ça l’empêchait de dormir.

Sa main se souleva alors pour venir s’échouer imperceptiblement sur son épaule, il la frôla du bout des doigts, puis il poursuivit son exploration vers son dos, traçant le chemin de sa colonne vertébrale jusqu’à que ses doigts soient stoppés par le drap recouvrant le bas de son corps. L’obstacle fut vite contourné, il le fit descendre et sa main put continuer son voyage, il caressa le creux de ses reins puis ses fesses, mais voilà il en voulait plus, il voulait la gouter à présent, alors sa main reprit le chemin inverse tout aussi lentement. Une fois arrivée à son point de départ, il la fit descendre le long de son bras gauche, il l’effleura, il aimait cette sensation que lui provoquait le touché de sa peau, alors il s’attarda un peu et puis sa main se posa finalement près de celle de son amie…était-ce encore ça pour lui, sans doute encore un peu même si ils étaient aussi beaucoup plus maintenant.

Son corps se glissa vers elle, il entendit le doux bruit de sa respiration, elle était toujours endormie, il dégagea les mèches de cheveux pour libérer son cou…ce cou qu’il désirait, qu‘il convoitait à présent.

Il ne voulait pas la réveiller, pas encore, il voulait l’admirer, la caresser, l‘embrasser. Son visage descendit lentement vers son cou, ses lèvres se déposèrent sur sa peau douce, il sentit des frissons le parcourir à ce contact, comme à chaque fois qu’il la goutait.
Il continua de déposer de légers baisers sur son cou, pendant que sa main, qui n’avait pas envie de rester sagement en place, repartit à l’assaut de son bras toujours lentement, imperceptiblement, sur le côté de son dos ensuite.
Puis ce fut au tour de ses hanches d’être amoureusement caressées, ses lèvres finirent de savourer son cou avant d’aller se déposer sur sa joue, où elles allaient effectuer la même tâche aussi minutieusement.
Sa main vint s’échouer de nouveau sur ses fesses, après avoir doucement caressé sa cuisse, elle s’attarda là aussi. Il se glissa un peu plus contre elle, il voulait sentir son corps un peu plus contre le sien, mais il savait aussi que ça risquait de la réveiller, il profitait de son sommeil, mais il savait qu’il ne faisait rien de mal.

Il la sentit bouger, elle commençait à sortir du pays des songes où elle se trouvait, ce n’était pas grave, ça ne l’empêcha pas de continuer, ses lèvres étaient à présent sur son épaule, sa main, qui était toujours sur les fesses de Sara, essaya de se faufiler un passage vers sa féminité, passage étroit vu la position de sa dulcinée, il écarta un peu sa jambe ce qui lui ouvrit un accès, ses doigts glissèrent doucement, Sara bougea de nouveau, il l’embrassa sur la joue, elle soupira d’aise, ses doigts caressaient toujours son anatomie qui s’humidifiait à chaque effleurements.

Ses lèvres suçotaient le lobe de son oreille, Sara sourit, ayé elle était réveillée, ses yeux restèrent clos, elle savourait la manière dont son amant avait décidé de la réveiller ce matin.
Il savait qu’elle était maintenant avec lui, mais il voulait prolonger ces sensations que produisait cette position.

Il embrassait sa nuque à présent, Sara tourna sa tête, Michael continua ses mouvements sur son intimité, toujours lentement.
Il se colla un peu plus et retira sa main qui alla reprendre place près de celle de Sara, son corps épousait désormais le sien, une de ses cuisses était passée entre celles de son amie, elle pouvait sentir son désir contre ses fesses, elle ne trouvait pas ça désagréable, bien le contraire, elle lia ses doigts à ceux de son amant et pivota son visage lui signifiant qu’elle voulait qu’il l’embrasse, le message fut comprit et Michael prit immédiatement possession de ses lèvres appétissantes. Le baiser fut d’abord lent et doux, mais la fougue les emporta vite, il s’allongea contre son dos, obligeant Sara à se mettre complètement sur le ventre, sa langue n’eut nul besoin de forcer pour passer à l’intérieur de la bouche de son amie qui gémit de plaisir quand leurs langues se rencontrèrent pour se lancer dans une danse endiablée.

Sa cuisse était toujours entre celles de Sara, il la désirait, elle le sentait contre elle, il n’osait pas, elle l’avait comprit, il attendait un geste ou un mot lui signifiant une opposition. Elle n’avait jamais voulue se laisser aller à autrement avec les autres…..les autres, ils ne faisaient pas partit de la catégorie qu’elle inclurait dans celle qu’on peut clarifier de petits amis. Elle considérait Michael comme son véritable et premier petit ami, celui avec qui elle avait eut sa véritable première fois, elle avait confiance en lui et l’aimait d’un amour sans limite.
De son côté à lui, les choses étaient semblables sur un point, il n’avait jamais aimé comme ça, celles avec qui il avait été, ne lui avaient jamais procuré un tel flot d’émotions rien qu’avec un regard ou un sourire….les aimait-il finalement. Sara était la seule pour qui il était prêt à tout, la seule à qui il voulait tout donner, celle pour qui la vie valait d‘être vécue, mais que si elle était à ses côtés, et aussi celle pour qui il pourrait sacrifier ses rêves.

Elle le sentait désireux de les unir, mais elle savait qu’il ne tenterait rien malgré son envie, alors elle fit le choix pour lui et écarta un peu plus sa cuisse, cambrant son bassin, s’offrant ainsi à lui. À cet instant, le baiser redevint plus tendre, leurs doigts étaient toujours liés, son autre main vint caresser son épaule, ses lèvres glissèrent et se déposèrent sur sa nuque où elles y parsemèrent de délicats baisers, il se redressa légèrement en prenant appui avec sa main droite, puis son visage vint se coller contre la joue de Sara, puis il se décida enfin, son érection prit possession de son intimité, cet endroit où il se trouvait bien, cet endroit qu’elle lui avait offert, cet endroit qui les liait.
Un gémissement s’échappa de la bouche de la jeune femme quand elle le sentit entrer en elle, ce qu’elle ressentait à chaque fois était unique, elle se sentit transportée dans un autre monde, un endroit où tout n’est que délices et volupté.

Le temps s’écoulait lentement, laissant aux deux amants le plaisir de cette union.

Il poussa son bassin contre ses fesses allant à chaque mouvements un peu plus au profond d’elle, sa respiration était plus audible, elle l’embrassa sur la joue, il sourit et prit ses lèvres dans un doux baiser, sa main vint se poser sur sa cuisse, il la caressa tendrement avant de l‘écarter, il voulait la sentir encore plus, il se redressa légèrement son ventre frôlait encore son dos, il dénoua leurs doigts et ses mains se posèrent de chaque côté du corps de Sara, il déposa son front contre sa tête et entreprit des vas et viens plus amples, ses hanches choquaient contre ses fesses, Sara cambra un peu plus son bassin, s’offrant davantage à lui. Leur respiration se fit courte et plus bruyante, quelques gémissements s’échappèrent de leurs bouches.

Sara agrippa le drap, Michael embrassa son épaule, ses mouvements devinrent moins doux, plus rapide, il garda la cadence faisant monter en eux un vertige de sensations, puis il décida de ralentir, pour prolonger le plaisir, faire durer ce moment encore un peu, son corps alla se recoller contre celui de Sara, il chercha le contact de ses lèvres, sa main vint se poser sur la sienne, leurs langues se retrouvèrent et s’enlacèrent.

Elle bascula sa tête en arrière, Michael lui chuchota des mots doux tout en déposant des baisers sur sa joue, elle se sentit sur le point de non retour, sa main lâcha celle de son amant pour aller s’échouer sur ses fesses, elle lui fit comprendre qu’il devait cesser cette douce torture, il se redressa, accéléra, donnant des coups de bassin plus violent, plus courts. Sa bouche se posa sur son épaule pour étouffer les gémissements qui en sortait, Sara enfouit sa tête dans l’oreiller, elle ne put retenir plus longtemps les cris de plaisir et après quelques mouvements, un volcan de jouissance s’empara de leurs corps et de leurs âmes.

Michael retomba doucement sur le corps de sa dulcinée, elle sentit son souffle court et rapide contre sa nuque, elle-même avait du mal à reprendre une respiration calme. Il lui caressa délicatement le bras, lui provoquant des frissons, ses lèvres effleurèrent sa joue

M : je t’aime mon amour

Il se dégagea de l’antre accueillante de Sara et se mit sur le côté, sa main se posa sur son dos et descendit doucement sur ses fesses, elle sourit avant de lui faire face, il répondit à son sourire et ses doigts allèrent remettre un mèche égarée avant de caresser sa joue encore rosie

S : je t’aime aussi

Elle se rapprocha et passa son bras autour de ses hanches, une de ses jambes se fraya un chemin entre celles de son ami, puis elle déposa ses lèvres sur les siennes, il l‘encercla.

Plus rien n’existait, juste eux, ils se trouvaient encore dans leur bulle, et pendant encore quelques minutes, ils allaient profiter de l’un de l’autre, des caresses et baisers échangés après cette étreinte, avant que Donald ne vienne voir pourquoi personne n’était venu lui dire bonjour.


j'espère que je n'ai choqué personne
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Dim 11 Oct - 20:34

Partie 2

Sara et Michael étaient étroitement enlacés sur le canapé en train de regarder la télévision, son dos était collé contre son torse, il l’entourait de ses bras.
Donald était aussi dans le salon, toujours sur son fauteuil, mais il se tenait sage, sans douté épuisé par la journée de la veille où il avait pas mal couru.
La sonnerie du portable de la jeune femme retentit

S : ça faisait longtemps

Elle échangea un sourire complice avec son ami avant de tendre le bras et prendre son téléphone

S : allo (s’asseyant convenablement)

Voix : coucou ma Schtroumpfette

S (enthousiaste) : bonjour Bruce, comment tu vas et papa ?

Bruce (en rigolant) : bien merci, il vient de sortir avec Alex et moi j’en profite pour me reposer et vous ?

S : ça va, pareil on se repose

Elle jeta un regard à Michael qui venait de commencer à lui caresser le dos

Bruce : apparemment ton père va se rendre à Washington ce week end pour la fête de l’Indépendance, donc je pense rentrer à Chicago

S : tu n’y vas pas avec lui ?

Bruce : non, je suis un peu fatigué on n’arrête pas, je vais profiter que ma présence n’est pas utile pour me reposer

S : comme tu veux…..ça tombe bien finalement..et comme je suis de garde, ça ne t’ennui pas de reprendre Donald le temps du week end ?

Je suis là moi

Bruce : bien sûr que non, au fait comment il va mon Dodo ?

S : bien, il n’arrête pas de manger

Bruce : ça ne m’étonne pas, c’est un vrai glouton

S : hier, je lui ais fais du porridge pour qu’il accepte de prendre son bain

Bruce : j’imagine qu’il ne t’a pas facilité la tâche, je suis toujours obligé de ruser pour lui en donner

S : oui, la salle de bain a finit en piscine et il m’a fait courir après, mais heureusement que mon chéri m’a aidé…après la bataille

Elle lui sourit avant de l’embrasser tendrement

Bruce : donne le bonjour à Michael

S : bonjour Michael

Ils rigolèrent tous les trois

Bruce : aller ma Schtroumpfette je vais vous laisser, je t’appelle jeudi soir quand j’atterris

S : d’accord, bisous et embrasse papa aussi

Bruce : je n’y manquerai pas

Puis ils raccrochèrent, Sara reprit sa place entre les jambes de Michael

M : Bruce revient ?

S : oui, mon père va à Washington ce week end, donc il pense rentrer pour se reposer

M : il va reprendre Donald ?

S : oui, je suis de garde ce week end

M : j’aurai pu le garder sinon

Trouve une excuse et vite
S : ……ça fait longtemps qu’il n’a pas vu Bruce et je ne veux pas t’embêter avec lui

M : hum

Elle comprit qu’il semblait déçu, mais elle ne pouvait pas lui dire que ce week end lui non plus ne serait pas sur Chicago. Elle se retourna et s’allongea sur lui, il garda ses mains autour de son corps, elle lui sourit avant de l’embrasser.

************************


Plus tard dans l’après midi, ils étaient toujours enlacés sur le canapé, Michael dormait et Sara était toujours allongée sur son corps, elle écoutait les battements de son cœur tout en regardant « les experts » à la tv. Elle jeta un regard à Donald qui venait de se lever et qui partait vers la cuisine

Il n’a quand même pas encore faim
Il a mangé à midi avec nous


Elle sourit en le voyant revenir avec sa laisse dans la gueule, il la déposa aux pieds du canapé avant de s’asseoir face à sa maitresse

S : tu veux aller te balader ?

Il posa son museau sur son bras et le poussa

S : ok, je me lève

Elle fit attention de ne pas réveiller son ami qui dormait à point fermés, elle l’embrassa furtivement avant de prendre la laisse, mais elle ne l’attacha pas à son collier, puis elle sortit de l’appartement avec Donald.

Cela faisait un bon quart d’heure qu’ils se baladaient tranquillement, quand Sara aperçut une boulangerie au coin d’une rue

S : ça te dirait des chouquettes ?

Donald aboya ce qui fit rire Sara

S : de toute façon, le jour où tu refuseras de la nourriture, c’est que tu seras malade

Ils traversèrent la grande rue et s’arrêtèrent devant la boulangerie

S : tu restes là !!

Elle le regarda un instant et finalement elle attacha la laisse à son collier, puis au poteau

S : on ne sait jamais

Il aboya de mécontentement, mais Sara l’ignora et entra dans la boulangerie d’où elle en sortit 5 minutes plus tard avec un paquet de chouquettes

S (souriant) : j’en ai prit plus comme ça on va partager avec Michael

Elle détacha Donald et lui tendit une chouquette, mais il tourna la tête

S : t’en veux pas ?

Elle le regarda et comprit ce soudain rejet de friandises

S : boudes, j’en aurai plus pour moi (croquant dans la chouquette)

Elle commença à marcher, Donald la suivit, mais en retrait. Ils arrivèrent enfin sur le palier de l’immeuble et une fois dans l’ascenseur qui les conduisait au 10 ème, elle se décida à lui parler

S : tu vas bouder encore longtemps ?

Il la regarda, mais n’aboya pas pour lui répondre

S : je t’ai attaché car je ne voulais pas prendre le risque que tu traverses pour courir après une chienne

Il aboya comme si il la grondait, ils sortirent de l’ascenseur

S : ah oui, je te signale quand même qu’hier tu t’es pas gêné pour t’enfuir, et j’ai eut peur….tu t’en fiches de ça !!!

Il alla vers la porte de l’appartement et attendit qu’elle l’ouvre sans pour autant lui prêter une quelconque attention

S : Donald arrête de bouder (en ouvrant la porte)

Il entra et partit faire la fête à Michael qui était réveillé

M : où vous étiez ?

Il caressa Donald qui partit ensuite dans la cuisine se désaltérer, Sara s’avança vers lui et déposa un doux baiser sur ses lèvres

S : il avait envie de sortir

M : et vous avez trouvé une boulangerie (en souriant)

S : ouais

M : ça va ? (en caressant ses cheveux)

S : non, je n’aime pas quand il me fait la tête (désignant Donald qui revenait)

M : pourquoi il te la ferait ?

S : parce que je l’ai attaché et je sais qu’il n’aime pas, mais je ne voulais pas prendre le risque qu’il fasse comme hier, et qu’il parte après une chienne

M : ah ok

Il prit sa main et ils allèrent s’asseoir sur le canapé, Sara piocha dans le sachet et mangea une chouquette tout en retirant ses chaussures avec ses pieds

S : il n’en a même pas voulu

Elle en tendit une à Michael qui pencha la tête pour la prendre avec ses lèvres

M (à Donald) : c’est dommage, c’est trop bon

Le rottweiler les regarda avant de s’approcher discrètement

M : t’en veux finalement ?

Il aboya joyeusement et quand il vit Michael rire, il commença à tourner sur lui-même pour lui signifier son envie d’avoir des chouquettes

M : alors tu fais un bisou à Sara et t’arrête de bouder

Donald la regarda et sauta sur le canapé pour lécher sa maitresse qui rigola avant de le caresser, elle lui fit un gros câlin et il finit par s’allonger sur eux

M : tiens, et dorénavant tu ne feras plus la tête pour si peu (en lui tendant une friandise)

Donald mangea sa chouquette et savoura les caresses que sa maitresse lui prodiguait.
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Dim 11 Oct - 20:35

Chapitre 89
Partie 1


Le reste de l’après midi du dimanche, Michael et Sara l’avaient passé à jouer aux scrabbles tout en mangeant des chouquettes, Donald ne boudait plus et avait même oublié pourquoi il l’avait fait.
La soirée était passée rapidement, Sara travaillant le lendemain, elle avait décidé de se coucher tôt……se coucher oui, dormir non, Michael et elle s’était donné l’un à l’autre comme ils le faisaient régulièrement ces derniers temps avant de s‘endormir.

Lundi matin arriva, les deux tourtereaux étaient encore dans leur lit, aucun des deux ne voulaient se lever, Sara était blottit contre Michael, il lui caressait le dos tendrement

M : tu vas être en retard

S : je sais

M : je vais te faire un bon petit déjeuner pendant que tu te prépares

S : hum

Il n’avait pas très envie non plus de sortir de leur lit et qu’elle aille travailler, mais il se leva quand même après lui avoir déposé un baiser sur la tempe. Il enfila son boxer et sortit de la chambre pour se rendre dans la cuisine.
Sara soupira avant de se couvrir complètement avec le drap

J’ai pas envie d’y aller
J’aime mon travail, bien sûr…..mais ces restrictions ne font que me rappeler ce que j’ai fait


Elle sentit les larmes monter, alors elle essaya de penser à quelque chose de motivant

Aujourd’hui, avec Katie, on va sûrement commencer les stages théoriques en hélico, et peut être que bientôt on va se remettre à la pratique
Ça va me changer les idées…aller Sara sors de ce lit…tu vas déjeuner avec ton chéri et ensuite une bonne douche et voilà


Elle sortit du lit et attrapa le t-shirt de Michael avant de l’enfiler et d’aller rejoindre son ami dans la cuisine.
Quand Donald la vit arriver, il lui fit la fête

S : bonjour mon Donald

Elle lui caressa affectueusement la tête avant d’aller enlacer Michael

S : rebonjour ma petite marmotte

Il lui sourit et l’embrassa tendrement

M : rebonjour ma puce

S : tu m’emmèneras au travail après ?

M : si tu veux, je passerai chez Williams et Todd après

S : ok

Elle prit les bols de chocolat au lait et les posa sur le plan de travail, Michael y mit les céréales et s’asseya près d’elle

M : je ne sais pas si j’aurai finit à 13 h

S : ce n’est rien, il fait beau j’irai à l’université à pieds

M : je passerai t’y prendre à 17h ?

S : je veux bien


*******************


Après leurs petits déjeuners, ils s’étaient préparés et étaient partit, Michael avait déposé Sara au Northwestern et il se dirigeait vers la société de ses employeurs

Je vais juste passer vite fait pour leur donner quelques études que j’ai commencé à mettre en place pour l’hôpital dans le Dakota
Et puis je vais en profiter pour me renseigner pour mon projet….j’ai du mal avec les raccordements de plomberie et les nouvelles lois


Il se gara sur le parking avant d’entrer dans l’immeuble, il salua l’hôtesse avant de se rendre dans le bureau de Mr Williams, il frappa et entra après y avoir été invité

Mr W : bonjour Michael, ça me fait plaisir de vous voir….(désignant le fauteuil)…asseyez vous

M : bonjour, désolé je n’ai pas prévenu de ma visite

Mr W : ce n’est rien, je ne vais quand même pas vous donner de rendez vous pour qu’on se voit

Michael sourit avant de tendre ses feuilles sur lesquelles il avait commencé à prendre des notes et annoter quelques idées. Après avoir lu et demandé quelques informations complémentaires, Mr Williams se leva

Mr W : café ?

M : non merci

Il se servit une tasse de café avant de reprendre place sur son fauteuil

Mr W : c’est une excellente idée, mais je vais devoir me rendre là bas pour être sûr que ce soit compatible avec le terrain

M : à première vue, quand on y est allé, j’ai remarqué qu’il ne se prêtait guère à ce genre de support, mais j’ai fait des recherches sur internet et c’est possible si on utilise ce genre de grues (désignant une photo sur ses feuilles) elles sont plus légères et plus facile à manœuvrer

Mr W : elles sont beaucoup plus chères à la location

M : oui, mais en faisant des calculs, le coût final sera moins élevé, une fois en place (dessinant un schéma), on va gagner au niveau de son périmètre d‘action, et si on la pose ici….(pointant son crayon sur un emplacement)…ça évitera d’en mettre une ici et là, donc un coût moindre si il y a moins de gros matériels

Mr W : le terrain à cet endroit est trop marécageux, je ne sais pas trop (indécis)

M : oui, mais elle est plus légère et beaucoup plus stable donc aucun risque d’affaissement

Mr W : ok, donc admettons que ce soit possible, il reste toujours le souci du transport des grosses pièces vers cet endroit

M : là il faudra faire une route goudronnée le temps des travaux

Mr W : hum (réfléchissant)

Il s’enfonça dans son fauteuil et reprit les feuilles, puis après quelques minutes de réflexion

Mr W : je pense que c’est jouable

M (souriant) : ça l’est

Mr W : bon le week end prochain, je vais me rendre là bas, et je vais voir tout ça avec les gars qui vont bosser avec nous et voir ce qu’ils en pensent

M : ok

Mr W : quand est-ce que commencent vos épreuves au fait ?

M : la semaine prochaine, le 5 juillet

Mr W : j’ai hâte que vous soyez diplômé

Ils se mirent à rigoler et c’est à ce moment là que Catlin entra dans le bureau

Catlin : désolé, je te pensais seul…bonjour Michael (en lui serrant la main)

M : bonjour Catlin

Mr W : Michael est passé pour me donner son étude pour le Dakota

Catlin : je vous pensais en pleine révisions

M : en fait, travailler sur un projet concret est la meilleure des révisions

Elle lui sourit avant de reporter son attention sur son collègue

Catlin : je vais devoir m’absenter pour le reste de la journée

Mr W : pas de soucis

Catlin : à ce soir

Elle sortit de la pièce en laissant la porte ouverte

M : sinon je voulais savoir si vous auriez un peu de temps, je travaille sur un projet personnel, mais j’ai du mal avec certaines choses et j’aurai besoin de l’avis d’un vrai professionnel

Mr W : pas de soucis, c’est sur quel genre de projet

M : les maisons individuelles

Mr W : dans ce cas on va aller dans le bureau de Catlin, elle a toutes les références sur ça

Ils se levèrent et partirent en direction de l’autre bureau, à peine avaient-ils franchis la porte que le regard de Michael s’arrêta sur une femme blonde qui se trouvait avec Catlin, il reconnut toute de suite sa voisine : Sharpay

Je savais bien que ça ne pouvait pas être une coïncidence

Les deux femmes s’apprêtaient à partir

Catlin : Michael je vous présente ma sœur Sharpay, mais vous vous êtes peut être déjà croisés dans l’immeuble ?

M : oui on a déjà eut l’occasion de se rencontrer

Il la regarda, mais ne la salua pas, ce que Sharpay ne tint pas compte

Sharpay : bon on y va, je n’ai pas que ça à faire

Catlin : attends, c’est toi qui viens me prendre la tête sur mon lieu de travail, alors tu vas attendre un peu

Sharpay la regarda avec un air agacé, mais ne répondit pas, préférant reprendre sa route vers la sortie

Catlin : elle m’agace !!! (levant les yeux au plafond)

Mr W : bon courage (avec un grand sourire)

Catlin alla rejoindre sa sœur sur le parking, Michael et Mr Williams se rendirent dans le bureau de la jeune femme

Mr W : parfois on a du mal à croire qu’elles sont sœurs, elles sont tout à l’opposé l’une de l’autre

M : hum

Mr W : vous avez du vous en rendre compte, j’ai cru voir dans son regard qu’elle ne vous appréciait pas…(le regardant)…ce qui est rare chez Sharpay, elle saute sur tous les hommes qui sont en général beau garçon et surtout plus célibataire (lui souriant)

M : je pense qu’elle a comprit que je n’étais pas intéressé

Mr W : elle ne vous aurait attiré que des ennuis…..alors qu’est-ce qui vous fallait comme renseignements ?

Michael lui expliqua vaguement ce qu’il avait en tête et après avoir regardé les premières ébauches des plans, ils se mirent à la tâche pour les recherches sur les nouveaux textes de lois.



alors je n'y connais rien ni en génie civil, ni en architecture, encore moins en plomberie donc voilà le résultat :hypno:
la suivante sera sur Sara...je crois scratch
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   Dim 11 Oct - 20:35

voilà donc la suite centrée plus sur notre chère docteur, et là encore de l'invention simple, mais totalement inutile sauf si on veut faire un plannign médical sur le fonctionnement des vraies urgences qui avec moi seraient mal barrées lol! lol! lol!


Partie 2

Au Northwestern, l’effervescence de ce début de matinée avait laissé place au calme, Julie était rentrée chez elle après avoir finit sa longue garde du week end, et Sara avait commencé à s’occuper des premiers patients de la journée, elle irait rejoindre Katie ensuite pour commencer les cours théoriques sur la pratique de la médecine d’urgence en dehors de l’hôpital.

Il devait être un peu plus de 10h, elle se trouvait avec Clémence dans le box 2

S : donc là, tu passes l’aiguille comme ça…(montrant le geste)…ça permet une cicatrisation qui laisse moins de traces (souriant au patient)

Clémence : c’est un peu comme ce que ma grand-mère faisait

Sara la regarda en souriant avant de finir le point

S : ensuite, une fois que tu as finis, tu peux re-nettoyer et désinfecter la plaie avant de couvrir avec un pansement stérile

Clémence : d’accord

À ce même moment, le directeur arriva aux urgences

Pope (à un infirmier) : bonjour Mark, où se trouve le Dr Tancredi ?

Mark : bonjour Monsieur, elle est dans le box 2

Après l’avoir remercié, il alla vers le box et entra

Pope : Dr Tancredi, bonjour

S : bonjour Henri (levant les yeux vers lui)

Pope : vous avez 5 minutes ?

S : oui….Clémence tu finis de recoudre la seconde entaille, s’il te plaie

Clémence : ok

Sara retira ses gants et après s’être lavée les mains, elle alla rejoindre le directeur dans la salle de pause des infirmières

S : vous vouliez me parler ?

Pope : asseyez-vous

Sara ne comprit pas pourquoi il avait voulu la voir si rapidement

Pope : j’ai eut une réunion avec le Maire la semaine dernière et nous avons trouvé un accord en ce qui concerne le fonctionnement actuel du Northwestern et d’autres petites choses, mais ça c’est de la politique

Il vit bien que Sara ne voyait pas où il voulait en venir, jusqu’à présent l’hôpital fonctionnait bien

Pope : je ne vais pas passer par 4 chemins….donc en fait en acceptant de gérer des urgences en dehors de l’hôpital, nous devons également garantir le personnel nécessaire pour assurer celles sur place, mais nous manquons d’effectif malgré l’arrivée du Dr Montgomery, donc il va falloir mettre en place un planning et s’y tenir

S : ok, je peux essayer de voir ça, mais je ne peux pas mettre tous les jours un médecin sur place et un en mission sur l’extérieur avec juste le personnel actuel et puis c’est Simon qui s’occupe des titulaires

Pope : je sais, et c’est pour ça que je tenais à vous voir. Demain après midi je vais avoir une réunion avec les chefs des services de chirurgie et de médecine et voir avec eux s’il est nécessaire qu’autant d’internes de dernière année restent sur les étages

S : vous pensez qu’ils vont accepter de lâcher de la main d’œuvre ?

Pope : en fait je ne leur laisse pas le choix, donc en tant que chef des internes vous allez me donner les plannings des autres internes présents sur le Northwestern et leur affectation

S : ok, je peux faire ça ce soir et vous rendre ça demain matin

Pope : bien

Il prit une feuille et commença à noter ce qu’il comptait faire comme changements

Pope : alors actuellement en semaine, il y a chaque jour 1 titulaire + 1 interne, mais quand vous serez en mission à l’extérieur, il ne restera qu’un médecin ici, donc une fois le planning en place, ça sera du lundi au vendredi : 1 titulaire + 2 internes sur place et 1 interne en mission et le week end : 1 titulaire + 2 internes, en roulement

S : on sera trois le week end, qui va assurer les urgences sur l’extérieur ?

Pope : personne, le Northwestern ne les assurera pas, le Cook County et le Chicago Hope assureront les grosses urgences sur la ville

S : ça va en faire du changement

Pope : le Maire a voulu mettre en place une nouvelle politique de santé et éviter ainsi les problèmes d’attentes interminables et les mauvais aiguillages des patients après les premiers soins et une chose nouvelle, nous devrons accueillir même les gros traumas et pas seulement en cas de surcharge sur les autres hôpitaux comme c’était le cas jusqu’à présent

S : c’est pour ça qu’on va augmenter l’effectif aux urgences ?

Pope : oui et on va avoir quasiment le même budget, donc c’est là qu’on va devoir mieux gérer notre personnel. La seule chose qu’on ait obtenu, c’est un recrutement chez les secouristes pour collaborer sur les sorties en extérieur

Le directeur continua à expliquer ce qu’il y allait avoir comme changements, certains n’étaient pas en rapport avec les responsabilités de Sara, et pour les autres, elle en approuva la plupart, d‘ailleurs certaines choses, Sara les avait mis en place en acceptant son poste de chef des internes, les nouvelles responsabilités des externes et des jeunes internes et leurs implications aux tâches de soins infirmiers et leur autonomie pour les cas les plus simples, mais des questions subsistaient

S : le deuxième titulaire vous allez le trouver où ?

Pope : en attendant que vous soyez diplômée et bien évidemment si vous acceptez un poste chez nous, le Dr Mc Arthur va assurer ce poste

S : je pensais qu’il ne voulait plus exercer, c’est pour ça qu’il avait prit le poste de coordination

Pope (en rigolant) : il en a assez de la paperasse

S : ah je vois

Pope : de toute façon, ce n’est que pour quelques temps…avez-vous envisagez ma proposition pour prendre un poste de titulaire ici par la suite ?

S : j’y ai pensé
Avant

Pope : et ?

S : mes soucis ne vous ont pas fait changer d’avis ?

Pope : ce qui s’est passé ne change rien sur ce que je pense de votre travail ainsi que de vos compétences, et il me semble que c’est réglé ?

S : oui c’est réglé

Pope : donc ma proposition tient toujours…..si vous acceptez ce poste à la fin de votre internat, vous serez titulaire aux urgences, pour les missions en extérieur, vous passerez la main à l’interne qui vous suivra

S : merci

Pope : bon, je vais vous laisser, il me semble que vous devez vous rendre en salle de réunion

S : en effet, je ne vais pas tarder

Pope : on se revoit demain pour voir tout ça ?

S : oui, bonne journée

Pope : vous aussi Sara

Sara resta un instant dans la salle, pensive. Bien sûr, tous ces changements ne pouvaient être que bénéfique pour le Northwestern, mais elle appréhendait tout de même ce qui allait être mis en place très rapidement. Serait-elle à la hauteur, elle l’ignorait, mais une chose était sûr, les restrictions tenaient toujours apparemment, elle se demandait comme faire face à ça quand l‘occasion se présenterait devant ses collègues et qu‘ils remarqueraient le fait qu‘elle ne puisse pas se servir dans la pharmacie.

Elle finit par se lever et alla rejoindre Clémence qui avait finit de recoudre la seconde plaie du patient, elle l’examina et après quelques recommandations, elle signa le bon de sortie du malade

Patient : au revoir Docteur

S : au revoir

Il salua ensuite Clémence et partit

S : bon, je pars au 5 ème étage, j’ai le bip en cas de besoin

Clémence : d’accord

Sara partit dans son bureau chercher quelques feuilles pour prendre des notes, puis elle monta en salle de réunion. Quand elle entra discrètement, elle aperçut Katie ainsi que 2 autres infirmières qu’elle connaissait et 4 autres personnes qui lui étaient inconnues

S (murmure) : je suis en retard ?

Katie (murmure) : non, on a commencé par les soins infirmiers

S : ok

Le formateur se retourna et aperçut Sara qui venait de s’installer

Formateur : bonjour, je vois qu’on a une nouvelle participante, vous devez être le Dr Tancredi ?

S (gênée) : bonjour, oui effectivement

Elle serra la main qu’il lui tendait avant de s’enfoncer au fond de sa chaise

Formateur : je vais continuer, on pourra se voir à la fin pour que je me présente

Le cours reprit, Sara essaya de se faire petite, elle n’aimait pas être l’objet d’attention et se faire remarquer, Katie lui sourit

K (à l’oreille) : l’inconvénient des petits groupes

S : ouais, ça commence bien

Le formateur passa ensuite sur le côté médical, et après quelques minutes un bip retentit. Sara attrapa son bipper et le fit taire

S : je suis désolée

Formateur : ce n’est rien, il y a un téléphone par là

Sara le gratifia d’un sourire avant de se rendre vers le téléphone

S : tu m’as bipée

Clémence : oui désolée, mais j’ai Mr Stevens qui veut absolument sortir, il a fait un scandale

S : il a eut son scanner ?

Clémence : toujours pas

S : donc tu le fais attendre

Clémence : il ne veut rien entendre et il préfère parler à un vrai médecin

S : dans ce cas, tu fais appeler « un sénior »

Clémence : d’accord

Elle raccrocha avant de retourner à sa place, où tous les regards étaient tournés vers elle

S (souriant) : ah les urgences

Une fois le cours finit, Sara alla s’excuser pour son intrusion et le bip, le formateur ne lui en tint pas rigueur, compte tenue, qu’elle n’était pas censée arriver en même temps que les autres participants et que le bip, elle n‘y était pour rien.
Il se présenta officiellement et expliqua ensuite à Sara le rôle que les autres personnes présentes auraient par la suite, en fait n’étant que le seul médecin, le Northwestern avait fait recruter des secouristes, le matin c’est Sara qui se chargerait des urgences sur l’extérieur et l’après midi, ils prendraient son relais.
Après quelques autres explications, Sara le salua et partit rejoindre Katie qui l’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)   

Revenir en haut Aller en bas
 
This meeting that saved me (ch 90 p 4- 29-11-09)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» meeting de landivisieau 29 /08
» Meeting Aérien de Reims 27 & 28 juin (spotter day le 26)
» Meeting DCP Halloween 2009
» [Powhatans] Meeting DCP de Noël 2009 (12 et 13 décembre)
» meeting de troyes "he oui les gros"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: