MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 For Always, Forever..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
portugalita
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: For Always, Forever..   Mer 13 Jan - 0:12

[/center]

Sara passa un bon moment avec ses amis et son père les jours suivants. Les cadeaux furent échangés et l’amusement fut au rendez-vous ; ce qui vint presque à bout de la misère qui commençaient à grandir dans son ventre. Finalement, le moment qu’elle redoutait tant arriva. C’était le réveillon de Nöel et après avoir passé une bonne soirée avec son père, celui-ci l’embrassa sur la joue partit. Elle était seule

À mesure qu’elle refermait la porte derrière son père, une énorme panique la frappa de plein fouet. C’était tellement fort que ça l’a fit pratiquement courir jusqu’au coffre son placard. Avec des mains tremblantes, elle combattait contre le canevas, ça lui prit d’ailleurs plusieurs essais pour marquer la bonne combinaison. Lorsqu’elle finit par l’ouvrir, elle attrapa pratiquement la photo qui se trouvait au dessus du reste de ses affaires. Regardant le magnifique visage de Michael (tu m’étonnes), la peur commença rapidement à s’estomper et elle retrouva une respiration régulière.

_ Mais qu’est-ce qui m’arrive ? dit-elle lourdement, confuse par ses récentes émotions et la légère dépression dont elle souffre depuis quelques mois. Je me sentirai mieux quand les fêtes seront passées.
Après s’être assis dans l’armoire et avoir observé la photo durant une heure, Sara trouva finalement le courage de changer de vêtements, se laver le visage et de mettre au lit. Par surprise, elle s’endormit plutôt rapidement et espérait dormir toute le matinée du jour suivant.

Bien sûr, elle n’eue pas cette chance. Elle fût réveillée par un bruit lourd vers huit heures le matin de Noël. Elle resta assise pendant un moment, endormie et confuse avant de réaliser que quelqu’un sonnait à la porte. Ça peut être qu’une blague, dit-elle furieuse. Elle se leva précipitamment, enfila une robe de chambre, et fit un chignon avec ses cheveux alors qu’elle se dirigeait vers la porte.

_ Joyeux Noël, dit le livreur qui se trouvait devant sa porte. J’ai pleins de choses pour us aujourd’hui.
_ Vraiment ?
demanda-t-elle surprise alors qu’elle jetait un coup d’œil au paquet qui l’entourait.
_ Signez ici ! En lui désignant le bloc. Où est-ce que vous les voulez ?
_ Juste là, dans le salon.


Il laissa les cinq paquets au même temps et encore une fois lui souhaita un Joyeux Noël en sortant. Sara s’assit silencieusement sur le canapé durant un moment, observant le tas de paquets devant elle. Un sourire apparut à ses lèvres alors qu’elle pensait à quel point Michael la gâtait. Elle se demanda quels cadeaux ouvrir en premier lorsqu’elle vit une note entre deux paquets. Elle l’ouvrit et commença à lire :

Mon amour ;
J’aurais voulu plus que tout au monde être avec toi ce matin pour célébrer notre premier Noël ensemble. Je sais que c’est extrêmement dure pour toi q’on soit séparer durant les fêtes, mais souviens-toi juste, même si on n’aie pas ensemble physiquement, je penses à toi tout le temps. Tu es la dernière chose à laquelle je penses avant de m’endormir et la première chose à laquelle e penses en me levant. Dans monde rempli de monstre, tu es ma force. C’est le fait de penser à toi qui me fait sortir de mon lit chaque jour et m’aide à les supporter. Je sais que je n’aurais pas durer une journée sans toi. Tu es mon tout.

Puisque je ne peux pas être là ce matin, je t’envoies quelques cadeaux que j’espère te plairont. Acheter des cadeaux à partir d’une prison ce n’est pas une chose des plus facile, mais j’ai eu un bon coup de main de mes complices Lincoln et Véronica. J’espère juste que ça illuminera ta journée et te fera sentir un peu moins seule.

Je sais que tu te sens un peu en bas ces derniers temps mais je veux seulement que tu te souviennes que ça ne sera pas toujours comme ça. Après on sera ensemble jusqu’au restant de nos jours. Aussi dur que ce soit maintenant, ça ne te rendra que plus forte. Si on arrive à surmonter ça, tout le reste sera facile. Souviens-toi que tu n’es jamais seule. Je t’aime aujourd’hui et pour le restant de mes jours.

Pour toujours, à jamais,
Michael.
(P.S : Commence par le plus petit et va en grandissant)


Elle laissa les larmes l’envahir alors qu’elle se dirigeait vers sa chambre pour récupérer la photo de l’homme qui lui apporta un peu de joie à son existence. C’étai la seule chose qui lui apportait un peu de réconfort ces derniers temps, et en regardant sa photo et sa lettre, elle se rendit compte pourquoi. Elle n’avait jamais sentie autant d’amour pointé dans sa direction que lorsqu’elle regardait dans les yeux. Elle n’avait jamais ressentie autant d’amour non plus, en ne pensant que vaguement à lui. Elle relut sa lettre et se dit qu’elle pourrait encore tenir un an ou même plus. Elle le devait car il était devenu sa raison de vivre. Sans lui, elle n’était rien.

Elle fut soudain sortie de ses pensées lorsqu’elle se rendit compte qu’il fallait qu’elle ouvre ses cadeaux. Ils n’allaient pas s’ouvrir tous seuls alors encore une fois elle s’assit sur son canapé avec la photo de Michael lui souriant posé sur la table basse.

Elle se baissa pour attraper le plus petit cadeau et se rendit compte à quel point il était léger. Est-ce qu’il y a au moins quelques chose à l’intérieur ? Se demanda-t-elle ne pouvant s’empêcher de sourire. Elle enleva le papier-cadeau et ouvrit la boîte pour trouver une rose en origami. Un énorme sourire illumina le visage de Sar et elle attrapa délicatement la tige de la rose. Elle était identique à sa première rose sauf que celle-ci avait un « Je t’aime » inscrit sur une des pétale. Elle était encore une fois dans ses pensées quand elle aperçu la petite enveloppe qui était posée sur la boîte qu’elle venait d’ouvrir. Elle posa la rose sur la table à côté de sa photo et ensuite ouvrit l’enveloppe. À l’intérieur, il y avait un bond pour une journée de relaxation et soins de beauté dans un des centres de spa les plus luxueux et glamour de Chicago. Et un point pour Michael, pensa-t-elle, impressionnée par ce premier cadeau.

Elle commença à sauter de joie lorsqu’elle vit que son second présent était à l’intérieur d’une boîte de bijouteries. Hébétée, elle s’arrêta momentanément de respirer lorsqu’elle aperçu le contenu. À l’intérieur vivait un bracelet de diamants et or blanc. Il n’a pas fait ça, pensa-t-elle en enlevant doucement le bracelet de la boîte. Elle l’examina calmement : 44 diamants et 22 saphirs. Ça a dût lui coûter une fortune, dit-elle à voix haute. Elle le mit sur son poignet, et après avoir passé près d’une demi-heure l’admirer, elle se sentait prête à passer au prochain.

Avec son bracelet tout neuf à l’abri dans sa boîte, elle souleva le nouveau cadeau. Elle rit quand elle vit ce qu’elle contenait : 25 DVD. Michael l’avait taquiné car elle n’avait que deux DVD dans sa collection, alors il se décida à commencer sa collection pour elle. Sas favoris étaient au rendez-vous et aussi certains qu’elle n’avait pas l’intention de voir même si on la payait pour ça : je crois qu’il a dû en acheter certains pour lui aussi, dit-elle en attrapant un film de Adam Sandler.

Ensuite elle regard amoureusement le contenu de la prochaine boîte ; un sac à main. Mais pas n’importe quel sac, c’était la nouvelle Fendi. Elle rapprocha le sac de son visage et huma magnifique essence du cuir neuf. Mon Dieu, il est en train de marquer certains points ici. Après un petit moment, Sara fut finalement capable de lâcher le sac pour ouvrir son dernier et plus grand cadeau.

Il y avait quelque chose de différent à propos de cette boîte : il y avait de petits trous sur les côtés. Oh, qu’est-ce qu’il a fait ? Avec un sourire suspicieux comme s’il y avait quelque chose de vivant à l’intérieur en découvrant un chiot maltais dormant dans un des coins. (Trop chou, vous trouvez pas les filles ?!?!) Le chien était blanc à l’exception de ses oreilles, autour de ses yeux, un point sur son dos, ainsi que sa queue qui étaient noirs.

Quand Sara pris le chien, celui-ci se réveilla et commença à trembler et à renifler légèrement. Oh, tout va bien, bébé. Je te tiens. N’aie pas peur, dit-elle doucement au petit chien. Elle se reposa sur le canapé et mis le chiot sur son estomac pendant qu’elle caressait gentiment ses oreilles. Le chien se calma doucement et trouva le courage de grimper sur sa poitrine. Elle se réjouie quand il commença à lui lécher le visage. Tu n’es pas timide, n’est-ce pas ?

Après une heure de jeux, le chien s’endormit dans ses bras. Elle caressait gentiment ses oreilles en admirant tous les cadeaux qu’elle avait eus ce matin. Elle était impressionné que Michael ait pu orchestrer tout ça à partir de prion. Il avait du dépenser au moins dix mil dollars avec elle. Mais l’important ce n’était pas combien il avait dépensé. Elle savait qu’il avait mis beaucoup de temps à trouver ce qu’il lui fallait, et il lui donna ce qu’elle voulait vraiment et ce dont elle avait vraiment besoin, c'est-à-dire quelque chose pour se sentir un peu moins seule. La plupart des gens aurait vu ce cadeau comme étant juste un chien, mais elle le vu comme quelqu’un qui avait besoin d’elle et l’aimerait inconditionnellement. Et Michael savait qu’elle avait besoin de quelqu’un ainsi à l’extérieur de la prison. C’est vraiment un homme exceptionnel.


À quelques kilomètres, à Fox River, Michael aussi recevait un cadeau surprise.

_ Scofield, appela un garde devant sa cellule, t’as de la visite.

Michael suivit le garde silencieusement, curieux de qui pouvait bien venir le voir. Véronica était venu la veille pour lui donner ses cadeaux de la part de Lincoln et d’elle, mais aussi ceux de Sara. La seule personne qui pouvait le visiter était Nika et ça fait des mois qu’il ne l’a plus vu. En entrant dans la salle des visites, il eu un choque en voyant qui l’attendait.

_ Lincoln, s’exclama Michael en accourant pour l’enlacer chaleureusement.
_ Hey Mike, dit Lincoln en l’enlaçant à son tour.
_ Séparez-vous, se fit entendre un garde à leur attention.
_ J’arrive pas à croire que vous soyez tous venus, en voyant Véronica et LJ aussi.
_ Tu nous manquais, dit LJ alors qu’il enlaçait Michael brièvement.
_ Je suis désolé de n’être pas venu plus tôt.
_ C’est pas grave, je t’en veux pas de ne pas vouloir remettre les pieds ici. Quand je sortirai, je sais que ce sera plutôt dur pour moi de venir voir S… hein…. Laisse tomber
, dit Michael, horrifier de se qu’il avait presque laisser échapper.

Ils restèrent tous assis dans le silence pendant un moment, pensant à ce qui venait de se passer. Michael finit par briser ce silence.

_ Alors est-ce que le Père Noël a été généreux avec vous cette année ?
_ J’ai tout eu
, dit LJ surexcité. Ordinateur, X-Box, I-Pod, le pied.
_ Et vous ?


Lincoln et Véronica se regardèrent pendant un moment avant que Lincoln ne réponde. Effectivement oui. En disant ça, Véronica leva son bras pour révéler diamant qui se trouvait à sa main gauche.

_ Wow, dit Michael, étonné. Félicitations !
_ Merci
, dirent-ils dans un sourire en s’apprêtant à lui raconter comment Lincoln avait fait ça demande.
_ Alors quand est-ce que ça aura lieu ?
_ La semaine prochaine, au nouvel an
, répondit Véronica, on s’envole pour Las Vegas.
_ Vraiment ?
dit Michael dans un rire. Le vieux est en train de se poser.

Tous quatre passèrent la prochaine heure à parler et rire jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que leur temps ensemble étaient écoulé.

_ Encore une chose, dit Michael à son frère alors qu’ils s’apprêtaient à partir. Tu peux aller vérifier comment elle va ? Tous deux savant de qui il parlait. Elle m’a dit qu’elle allait passer la journée avec son père, mais je ne crois que ce soit le cas. Je pense qu’elle a simplement dit ça pour ne pas m’inquiéter.
_ Tu peux compter sur moi on va la kidnapper et l’obliger à passer le reste de la journée avec nous.
_ Heu… je n’ai pas demandé de lui ruiner son Noël
, le taquinant. Merci, frérot. Je te revoudrai ça, dit-il en tapant amicalement son épaule.

En retournant vers sa cellule, il ne pouvait s’empêcher de sourire. Son Noël s’était déjà mieux passer qu’il ne l’avait prévu. Et la meilleure partie de la journée n’était pas encore arrivée : parler à Sara.
Revenir en haut Aller en bas
portugalita
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: For Always, Forever..   Mer 13 Jan - 0:12

C'est vrai que c'est trognon un chiot maltais....

Ça donne ça.....
pour le chien de Sara imaginez les yeux et oreilles noires...
Revenir en haut Aller en bas
portugalita
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: For Always, Forever..   Mer 13 Jan - 0:13

Sara fut réveillé pour la deuxième fois de la journée par quelqu’un qui frappait à sa porte.
_ Peut-être qu’on a d’autres cadeaux, dit-elle au chiot alors qu’elle l’emmenait avec elle vers la porte. Elle fut surprise de voir Lincoln, Véronica et LJ sur le palier de sa porte
_ Hey, c’est vous, plutôt embarrassée de se trouver en robe de chambre et sans maquillage. Qu’est-ce que vous faîtes ici ?
_ Tu viens avec nous ?
répondit simplement Lincoln.
_ Quoi ?
_ Michael, nous envoie. Il a dit que tu devrais être ici seule donc tu viens avec nous.
_ Hein, ok, entrez
, elle dit en s’écartant de la porte pour qu’ils entrent. Regardez ce que Michael m’a donné, en leur montrant le chiot.
_ Je sais. LJ et moi avons dût prendre des photos d’au moins trente chiots avant qu’il ne se décide lequel choisir.


Sara sourie à la pensée de Michael en train de choisir un chien spécialement pour elle. Elle le passa à LJ alors qu’elle rentra dans la pièce pour montrer ses autres cadeaux à Véronica.

_ Regardes-moi ça, Fendi ! s’exclama-t-elle en tenant son sac. Et ça, en ouvrant la boîte de bijouterie. Tu l’avais déjà vu, n’est-ce pas ?
_ Ouais,
admit Véronica. On s’est servit de photo pour ça aussi. Michael et moi, on est entré dans une lutte à cause de la couleur du bracelet.
_ Qui as gagné ?
_ Moi.
_ Alors, bon choix. Je l’adore
. Ce fut alors qu’elle remarqua la bague autour du doigt de Véronica. Elle se réjouit en mettant ses mains sur son visage. Oh, mais qu’est-ce que t’as eue ?
_ Oh, juste une bricole, une bricole.
_ Je suis tellement heureuse pour vous
, dit-elle en enlaçant Véro ensuite Linc.

Les filles étaient occupées à parler des plans du mariage en se dirigeant vers la chambre de Sara pour qu’elle puisse se préparer. Elles finirent par réapparaître, Sara porta son nouveau sac dans un bras et le chien dans l’autre. Ça ne vous dérange pas si je l’emmène ?
_ Bien sûr que non
, dit Lincoln. Juste ne laisse pas le serpent de LJ le voir, ce chien lui paraîtra un rat géant pour lui.
_ T’as un serpent ? Eww…
dit Sara à LJ en quittant l’appartement.

Ça faisait à peine cinq minutes qu’elle était chez eux, quand son portable se mit à sonner. Elle savait que c’était lui. Elle voulait lui parler mais en même temps redoutait le fait qu’il l’ait démasqué dans son mensonge. Elle s’éloigna un peu du groupe pour répondre au téléphone.

_ Allô.
_ Joyeux Noël.
_ Joyeux Noël à toi aussi.
_ T’as aimé tes cadeaux ?
demanda Michael.
_ Si je les aimé ? C’est le grand amour, tu veux dire, je les adore. Tout était parfait. Je n’arrive pas à croire que tu m’aies donné un chien. Tu savais exactement ce dont j’avais besoin.
_ Comment est-ce que tu l’as appelé.
_ Je pense que je vais l’appeler Max.
_ J’aime bien. Dis-moi est-ce que t’as pensés sac à main ? Et du bracelet ?
_ Oh, je les adore. Mais Michael tu dépe
nses beaucoup trop avec moi.
_ Et dis-moi où tu veux que je dépenses mon argent dans un endroit pareil ? Tu ferais mieux d’en profiter puisque quand je sortirais j’aurais à nouveau des factures à payer.
_ Ok, alors, merci.
_ De rien, tu le vaux bien.(Vive l'Oréal, ok je Arrow )


Un court silence s'en suivit durant lequel chacun d’entre eux attendait que l’autre lance le sujet que devais être discuté.

_ Je suis désolée Michael, finit Sara par dire.
_ Pourquoi est-ce que tu m’as menti ?
_ J’ai… j’ai juste pas voulu que tu t’inquiète pour moi ou que tu essaye de m’imposer à quelqu’un… je… je me sens juste comme un fardeau pour tout le monde. Je veux dire, je suis là, maintenant, en train de m’incruster dans ta famille.
_ Ils sont ta famille aussi, ma puce, souviens toi bien de ça. Et écoutes-moi tu n’es en aucun cas un fardeau pour personne, tu m’entends ? Tu es la personne la plus incroyable qu’il m’ait été donné la chance de rencontrer et tout le reste du monde devrais se sentir chanceux de partager le même air que toi.
_ T’es un sacré menteur, Michael
, commenta Sara.
_ Je suis sérieux. Je ne te mérite pas.

Sara émit un rire sarcastique en les comparant. Il avait fait tellement du bien autour de lui, pendant que ça vie avait été un énorme désastre. Elle repensa aux choses qu’elle avait fait et savait que c’était plutôt elle qui ne le méritais pas. Je crois plutôt que c’est dans le sens inverse.
_ Moi pas, marqua une pause puis reprit. Je t’aime tellement fort. Ma puce j’ai de sérieux encouragements pour laisser le téléphone mais je ne veux te quitter en te sachant triste. Dis-moi que tu vas mieux.
_ Je vais bien Michael, c’est juste que tu me manques énormément.
_ Tu me manques aussi, mais on se voit d’ici quelque
s jours.
_ Ouais. Je t’aime mon cœur.
_ Moi aussi. Bye.
_ Bye
, murmura-t-elle en raccrochant le téléphone. Elle resta silencieusement à penser à comment pouvait-il l’ai, pendant un moment. Elle se sentait tellement fragile et dépendante et surtout effrayer plus que tout, de qu’un jour il se sente submergé par elle et tous ses problèmes, une fois qu’il serait sorti et qu’ils seront ensemble. Finalement continuant confuse, elle se dirigea à nouveau vers le salon, espérant réussir à cacher ses émotions.

_ Hey Sara, dit Véronica à peine eue-t-elle mit un pied dans la pièce, tu veux un peu de vin ? Elle regarda la bouteille qu’elle tenait dans la main et avait l’impression de ne plus jamais pouvoir enlever ses yeux d’elle.

_ Hein dit Sara à voix haute, mais son esprit lui criait quelque chose de très différent. Oui, criait-il, ça te fera sentir un peu mieux. Juste un verre ne peut pas te faire de mal. Ça t’aidera à te sentir mieux.
_ Uh, dit-elle une nouvelle fois. Lincoln et Véronica se regardèrent, confus de son comportement mais Sara n’y fit même pas attention, elle ne voyez que la bouteille et entendait cette voix dans sa tête qui lui disait. Juste cette fois.

Finalement, elle fut capable de chasser cette voix, ferma les yeux et pensa à Michael. Il était sa raison de rester sobre ; elle n’avait pas besoin d’alcool puisqu’elle l’avait lui. Elle ouvrit les yeux pour regarder Véronica à nouveau. Hein, non, non merci, et ensuite elle s’enfouie sur le canapé à côté de LJ pour le regarder jouer aux jeux vidéos. Elle se précipita au sol pour attraper son sac et commença à remuer à l’intérieur frénétiquement jusqu’à ce qu’elle trouve ce qu’elle cherchait. La respiration de Sara commença à se calmer en trouvant ce qu’y lui manquait. Et soupira au fait qu’elle ait pris la bonne décision.

Dans la cuisine, Lincoln et Véronica discutaient doucement à propos de ce qui venait de se passer. On était au courant qu’elle avait un problème avec l’alcool ou pas ? demanda Lincoln.
_ Non, on ne le savait pas, rétorqua Véronica, mais elle n’était pleine lutte intérieure pour savoir si elle voulait un verre ou pas.
_ On va juste oublier l’alcool quand elle est ici
, comme ça elle ne se sentira pas inconfortable, au moins jusqu’à ce qu’on en sache plus.
_ Ça me paraît bien.


Ensuite ils retournèrent au salon, pour trouver LJ et Sara en plein match de football sur la nouvelle X-Box de LJ. En tenant compte de l’attitude de Sara, ils ne seraient jamais rendu compte de ce qui venait de se passer quelques minutes auparavant.

Verdict :?: :?:
Revenir en haut Aller en bas
IsLeMMe
...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15247
Age : 33
Humeur : En manque terrible de Michael et Sara Scofield
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: For Always, Forever..   Mer 13 Jan - 1:12

C'est encore plus hors contexte MiSa Prison Break et tout ca mais j'aime bien. Par contre je trouve que c'est un peu long au niveau des descriptions, plus je lis et plus je veux connaitre le fin mot de l'histoire lool... J'ai hâte de voir Michael hors des murs de cette prison... J'espère que la miss n'a pas fait ca au chapître 502 mdrrrrrrrr


j'attends la suite...



Revenir en haut Aller en bas
http://misa-story.forumactif.com
portugalita
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: For Always, Forever..   Jeu 4 Fév - 20:29

Chapitre 32

Partie 1


Avant même qu’elle s’en rende compte, Noël était fini et elle était de retour au travail. Elle se entait toujours un peu déprimée mais ces sentiments furent devancés temporairement par l’anticipation de revoir Michael pour leur rendez-vous. Ils ne sont pas vus depuis huit jours et Sara souhaite qu’une chose revoir son magnifique visage.

Alors que Michael était conduit à l’infirmerie, son esprit était troublé. Ça faisait plusieurs mois qu’il l’avait remarqués, mais ces sentiments s’intensifièrent après leur conversation téléphonique de Noël. Il commençait vraiment à être préoccupé par son état émotionnel. Elle montrait certains signes de dépression et il savait qu’il devait faire quelque chose pour l’aider. Michael savait d’une chose qu’il pouvait faire. Pour n’importe qui ça pourrait un geste anodin mais pour eux c’était un grand et dangereux pas en avant.

Elle ne le remarqua pas au début lorsqu’il entra dans la pièce, alors Michael pris le temps de l’admirer. Elle était assise à son bureau en train de s’occuper de quelques papiers avec sa tête appuyer sur sa main. Elle finit par le voir et Michael se rendit compte que ses yeux étaient fatigués mais néanmoins heureux de le voir.

_ Michael, dit-elle dans un sourire alors qu’elle levait pour le saluer.
_ Sara, dit-il doucement et sérieusement. Je pense que t’as besoin de baisser les stores pour plus de discrétion,(calmez-vous les filles, respirez…) dit-il s’asseyant.
_ Quoi ? Michael, non, on ne peut pas être découvert.
_ On ne le sera pas
, assura-t-il. Baisse-les, juste, fais-le.
_ Tu ne peux pas m’embrasser
, dit-elle d’une voix firme. Pas ici. Je ne veux pas que ce soit ici.
_ Et ça ne le sera pas. Baisse-les.


Elle regarda au plus profond de ses yeux et vu à quel point il était sérieux. Elle baissa les stores, espérant ne pas paraître suspect mais sentant que le monde entier pouvait voir son mensonge.

Elle se tourna et vit qu’il était à nouveau sur ses deux pieds. Elle s’approcha de lui, douteuse de ce qu’il voulait. Michael? questionna-t-elle. Au son de sa voix il l’enveloppa simplement entre ses bras, l’enlaçant pour la première fois. Il colla son corps au sien le plus possible alors qu’il sentait qu’elle répondait à son geste. Elle posa sa tête sur son épaule et le serra légèrement.

Ils restèrent un moment ainsi avant que Michael ne réalise que la respiration de Sara devenait laborieuse. Il savait qu’elle était en train de pleurer alors qu’il caressait son dos de haut en bas, essayant de la calmer, mais elle enfouie son visage au creux de son cou.

_ Shh, tout va bien, ma puce, murmura-t-il, tout va bien. Il embrassa ses cheveux et la serra encore plus fort, lui permettant d’extérioriser les émotions qui se sont enfouie au plus profond d’elle-même tout au long de cette année. Ses pleurs commencèrent à s’estomper et elle se retira de ses bras suffisamment pour le regarder dans les yeux.

_ Je t’aime, Michael.

Il emmena ses mains jusqu’à son visage et commença à enlever les larmes avec ses pouces. Je t’aime Sara. Pour toujours. Il repositionna ses bras autour d’elle et posa son front contre le sien. Ils restèrent ainsi pendant une minute, savourant leur proximité, avant que Sara enfouisse à nouveau sa tête au creux de son ou pour qu’il puisse la serrer davantage.

Après environ dix minutes, Michael se retira d’elle à contre cœur. Il mit ses mains sur ses épaules et les caressa tout en disant. Je pense que si restes plus longtemps ça paraîtrait suspicieux. Je ferai mieux d’y aller. Elle hocha simplement alors u’il s’apprêtait à partir. Tu restes ici jusqu’à ce que tu te sentes prête dit-il en chassant une dernière larme.

Il commença à marcher avant qu’elle ne l’attrape. Attend Michael, ta piqûre.
_ Oh ouais, j’en aurai peut-être besoin
. Il roula brièvement les yeux pendant qu’elle lui donnait son insuline. Encore une fois, il s’apprêtait à partir. Je te vois demain, ma puce, en lui caressant la joue.

Sara rapprocha son visage de sa main et scruta ses yeux persans.
_ Michael, merci.

Il hocha simplement et l’enlaça une dernière fois avant de retourner et partir sans regarder en arrière. Il savait que si il la regardait une nouvelle fois, jamais il ne serait capable de la quitter.

Sara le regarda partir et s’assit lourdement sur son bureau, se souvenant encore de ses caresses. Il l’avait juste pris dans ses bras mais ça lui donna la force qu’elle avait presque oublié qu’elle possédait. Ça l’aida à se rappeler qu’il y avait de la lumière au bout du tunnel. Dans un an ou plus, tout sera fini. Le jour viendra où ils pourront se toucher sans avoir peur d’être découvert et surpris par quelqu’un.

Se sentant beaucoup mieux que depuis plusieurs mois, Sara quitta son bureau et finit son jour de travail avec une nouvelle motivation.
Revenir en haut Aller en bas
portugalita
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: For Always, Forever..   Jeu 4 Fév - 20:30

Au Nouvel An, Sara était chez Lincoln et Véronica. Cette fois-ci, elle était entourée par plus de 20 amis pour une fête de fiançailles. À l’approche de minuit, elle se rendit compte que tous s’approchaient de leur moitié pour passer les dix coups de minuits avec un baiser. Elle s’apprêtait à rejoindre l’un des coins de la pièce quand une main lui attrapa le bras, l’arrêtant.

_ Où est-ce que tu vas, maintenant ? demanda LJ.
_ Pourquoi, tu veux quelque chose ? répliqua-t-elle en relavant le sourcil.
_ Juste quelqu’un à mes côté à minuit.
_ Ah huh, bon d’accord Prince Charmant, tu peux rester à côté de moi,
dit-elle en le taquinant tout en mettant son bras autour de son épaule.

Bientôt les douze coups de minuit retentirent et tout le monde cria Bonne Année ! Des couples commencèrent à s’embrasser dans toute la pièce et Sara regarda LJ qui s’attendait au même traitement, avant qu’elle ne brise son illusion en clarifiant sa voix et lui pointant sa joue.

Après quelques heures, la fête touchait à sa fin et Sara était le seul invité qui restait. LJ se trouvait endormi sur le canapé et Véronica préparait leurs bagages pour leur voyage du lendemain à Las Vegas. Lincoln trouva Sara assise sur le balcon seule.

_ Qu’est-ce que tu fais ici ? Il fait un froid de canard.
_ Oh, j’aime bien le froid.

Il s’assit à côté d’elle et ils regardèrent les lumières de la ville pendant quelques minutes dans le silence de la nuit. Sara finit par lui demander ce qui la démangeait depuis un certain temps déjà.

_ Lincoln, je peux te demander quelque chose ?
_ Bien sûr.
_ Euh… Tu sais quoi. C’est trop personnel. Oublie.
_ Ne fais pas ça. Vas-y, demande-moi. C’est plutôt dur de m’embarrasser.
_ Ok,
dit-elle dans un long soupir. Je sais que t’as eu des problèmes de drogue dans le passé, et je voudrais savoir laquelle était ta préférée ?
_ Hein, ok, surpris que ce soit ce qu’elle voulait lui demander. Bon, héroïne était ma préférée, mais j’était heureux de tout ce que je pouvais avoir sous la main.


Elle hocha silencieusement et un silence troublant s’installa entre eux avant que Sara ne prenne une lourde respiration et réponde.
_ La mienne c’était la morphine.

Lincoln n’arriva pas à empêcher son expression de choque. Quoi ? demanda-t-il hébété et ne trouvant pas ses mots.

Sara émit un petit rire et dit : Bon, étant donné ta réaction, j’en déduit que Michael ne t’avais rien dit. Je suis une droguée. Ou était, techniquement, même si je pense qu’on ne cesse jamais d’en être une même si on ne se drogue plus. Elle regarda l’expression ahurie de son visage et dit: Tu peux fermer la bouche maintenant Lincoln.

Il secoua sa tête brièvement pour essayer de clarifier ses idées.
_ Je suis désolé Sara… Je suis juste… C’est juste très inattendu.
_ Je sais, en général tout le monde réagi comme toi. Apparemment, ils se disent que je n’ai pas le profil, mais c’est faux.
_ C’était quand ?
_ Uh, j’ai commencé à la fac de médecine et ça a duré pendant quelques années.
_ Est-ce que tu la volais de l’hôpital ?
demanda-t-il en connaissance de cause.
_ Ouais, principalement, dit-elle, soulagée de discuter de ça avec qui puisse vraiment la comprendre. Mais quelques fois, je m’en procurais dans la rue, dit-elle ne voulant pas se souvenir de ces temps-là.
_ Ça fait combien de temps que tu es clean ?
_ Quatre ans
, admit-elle fièrement.
_ Wow. Je suis désolé, j’arrive pas à y croire. Morphine, hein ? Droguée de première classe par ici !
_ Si ça existe
, dit-elle dans un rire. Rien de moins pour la fille du gouverneur. Même si elle avait l’intention d’en faire une blague, une sombre lui enleva le sourire de son visage. Je suis un tel embarras pour lui, dit-elle après un court silence en continuant à scruter les illuminations de la ville. Les arrestations, les cures de désintox et toutes les autres opportunités que je lui ai donné de ma rabaisser. Même si les choses vont mieux entre nous, ces derniers temps, j’ai toujours peur qu’en me regardant il ne voit que la fille qui la toujours humilier. C’est pourquoi j’ai tellement peur de lui parler de Michael. Je sais qu’il n’approuvera pas et j’ai peur qu’il y voit une autre raison d’avoir honte de moi à nouveau.
_ Je doute qu’il ai honte de toi, dit Lincoln en lui caressant le dos alors qu’il notait la larme qui coulait sur son visage. Tout ce qu’on peut faire c’est demander le pardon pour nos erreurs. Après ça, ce n’est plus entre nos mains. Mais je suis sûr qu’il t’a pardonné tes problèmes de drogue. Et en ce qui concerne Michael, évidemment au début il n’approuvera pas, mais je suis sûr qu’une fois qu’il se sera donné au travail de la connaître, tout se passera bien entre eux. En tout cas, il vaudrait mieux que tu lui dises le plus tôt possible, pour qu’il n’ait pas l’impression que tu lui as mentie pendant tout ce temps. Allez viens, dit-il la faisant se lever, on va rentrer, ça gèle ici.

Sara regarda Lincoln qui posait son bras autour de son épaule pour la reconduire à l’intérieur. Tu sais, toute cette histoire de rester clean, c’est parfois encore dur. Je suis contente de t’avoir pour en parler.
_ Ça continue d’être dur pour moi aussi. Quand c’est tout ce que tu connais pendant si longtemps, c’est garantie que ça sera plutôt dur. Mais nous nous avons l’un l’autre maintenant, on va y arriver.


Sara répondit avec un sourire et resta dans ses bras. Pour la première fois de sa vie, elle avait des gens qui l’aimait et était de son côté. Elle savait maintenant qu’elle pouvait tenir le coup jusqu’à la sortie de Michael, elle n’était plus toute seule dorénavant.
Revenir en haut Aller en bas
portugalita
L'émeute
L'émeute
avatar

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: For Always, Forever..   Jeu 4 Fév - 20:30

Le mois de Janvier vient et repartit extrêmement lentement pour chacun d’entre eux. Vivant leur vieille routine et s’ennuyant de leurs vies. Pour empirer les choses, une épidémie de grippe se fit sentir entre les détenus, ce qui raccourcissait encore plus les visites quotidiennes de Michael à l’infirmerie.

Finalement, Février arriva et son travail se calma quelque peu. Sara retourna travailler un lundi excité de voir Michael après un week-end loin de lui. Elle se mit à sourire, sans même s’en rendre compte en le rencontrant dans le couloir.

_ Hey, dit-il dans un sourire en s’asseyant à côté d’elle.
_ Hey à toi aussi.
_ Tu sais quoi, il faut que tu sois gentille avec moi aujourd’hui, en la taquinant.
_ Ah oui, et on peut savoir pourquoi ?
_ Parce que j’ai reçu les papiers du divorce ce matin. Je suis très déprimé
, tout en continuant de sourire.
_ Oh, je suis tellement triste pour toi, reprit-elle en relevant le sourcil. Alors tout se passera bien pour Nika ?
_ Ouais, elle est en train de commencer une procédure de naturalisation. Elle ne voulait rien de moi mais je ne voulais pas l’abandonner sans rien, donc il y a certaines choses dont je l’ai convaincue d’accepter.
_ Quels genres de choses ?
_ Tu sais, je lui ai payé le loyer de son appartement pour les deux prochaines années. J’ai appelé un ami qui lui a trouvé un boulot de secrétaire à son bureau, et je lui ai donné de l’argent pour qu’elle suive des cours de nuit. Ce que n’importe qui aurait fait à ma place.


Sara ne put s’empêcher de rire à sa dernière affirmation.

_ Tu es vraiment un homme extraordinaire Michael Scofield !
_ Tu peux parler Dr Sara Tancredi.


Le jour suivant, quatorze heures arrivèrent et pas l’ombre de Michael à l’horizon. Elle était préoccupée car les gardes maintiennent un planning plutôt stricte. Il ne devait pas être en retard. Elle était sur le point d’aller demander des nouvelles de lui quand un détenu violemment battu entra à l’infirmerie, très mal en point. Katie rentra dans la salle où il se trouvait pendant que Sara demandait ce qui c’était passé avec lui avant d’aller l’examiner.

_ Pat, dit-elle à un des gardes. Qu’est-ce qu’il lui ai arrivé ?
_ C’est un petit nouveau, ça fait à peine deux jours qu’il ait là et il s’est déjà fait tabasser. Il était dans la cour en train de parler avec d’autres détenus quand l’un d’eux, lui sauta dessus pas derrière. Il l’a sacrément amoché avant qu’on ne les sépare.
_ Et il lui a sauté dessus sans aucune raison ?
_ Ça en avait tout l’air.
_ Ok, je vais m’occuper de lui. Hey, qui est-ce qui lui as fait ça ?
_ C’est ça le plus bizarre, c’était Scofield.


Sara sentit que sa respiration se couper tout à coup. Michael Scofield ? demanda-t-elle alarmée.
_ Ouais, et son compagnon de cellule l’a aidé aussi. Ils sont les deux en isolement à l’heure qu’il est.

Sara rentra dans la salle d’examen mais était complètement ailleurs. Comment est-ce qu’il avait pu faire ça ? Sauter sur un homme sans aucunes raisons. Elle savait qu’il devait manquer quelques éléments à toute cette histoire. En arrivant près du détenu inconscient, elle vu que Katie avait enlever la plupart du sang qui recouvrait son visage, révélant ainsi ses traits. Sara laissa échapper un cri étouffer en reconnaissant l’identité du patient. Ensuite elle comprit. Elle savait exactement pourquoi Michael avait attaqué cet homme.



Alors????
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: For Always, Forever..   

Revenir en haut Aller en bas
 
For Always, Forever..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Hobby Forever
» Avengers Forever
» SUPERMAN FOREVER #1 Statue
» trackmania forever
» SUPERMAN FOREVER #1 MINI STATUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: