MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
JulieScofield
Jalousie
Jalousie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 28
Humeur : Sadique et taquine
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 18:31

une suite ce soir

j'ai hate de te lire ma belle
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 19:26

j'ai fini... faut que je relise... bon heu ya heuuuu... *se cache* 9 pages !! Embarassed (ma plus longue site jusqu'à aujourd'hui lol !! le dernier record était de 8 pages !! )




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
minnie90
La rose
La rose
avatar

Féminin
Nombre de messages : 189
Age : 29
Localisation : Entre Grenoble et Belfort
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 19:30

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH

j'ai loupé tes suites et je dois aller au stade ce soir
Conclusion : je peux pas lire ta suite avant .... demain affraid affraid

je pourrais pas tenir Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad milii donne moi la force de tenir jusque là !!! No

rolala je suis vraiment à la bourre

promis dès que je reviens c'ets pour lire ta suite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 19:31

9 pages !!! trop bien !!!!
En tant que pollueuse, j'ai la phrase "Plus c'est long plus c'est bon" qui me vient à l'esprit, mais quand même je vais pas la dire..lol

Bref une suite c'est trop cool ! Can't wait !
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 19:33

je suis mdr les filles, autant par moi qui nargue minnie par MP parce qu'elle pourra pas lire ma suite avant demain et aussi par la phrase "que n'a pas dit" amandine !!!!

je retourne à ma relecture (1ère page) !!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 20:09

Voilà la suite après un peu d'attente.
Bonne lecture les filles (attention suite en 3 parties parce que comme d'habitue, trop longue sorry !!)




Chapitre 11 : Pictures from the dressing room

14 avril 2005 - 4 mois plus tard – 6 mois après leur séparation – appartement de Sara
(Pensées de Michael)


Depuis exactement trois minutes je fixe ma main, tremblante et hésitante, au dessus de la poignée de porte qui fut celle de mon appartement avec Sara pendant 4 ans. Tant de fois j’ai déboulé dans notre « chez nous », confiant et avec hâte de la retrouver. Mais trop de fois ces derniers temps, je me suis retrouvé dans cette position, immobile, et la peur au ventre de découvrir ce qui se cache derrière cette porte. Que se soit le soir de notre dispute, lorsque pour la énième fois elle a replongée dans la drogue, brisant toutes les promesses qu’elle m’avait faite à l’aide d’une simple injection. Et finalement, prenant mon courage à deux mains, je la retrouvais prostrée au fond de la baignoire, l’eau se déversant sur son corps et en train de commettre l’irréparable. Ou encore la veille de notre rupture, après avoir discuté avec Sucre ; le lendemain après-midi au moment de venir récupérer mes affaires ; et un peu plus tard en plein milieu de la nuit, elle ne le saura jamais, mais j’étais là aussi, les larmes aux yeux, le cœur tambourinant dans la poitrine, mais ce fut la seule fois où ma fierté, ma couardise, la peur d’être rejeté à nouveau, m’ont contraint à faire demi-tour sans jamais entrer.

Aujourd’hui je me retrouve à nouveau face à cette porte comme auparavant, mais cette fois, je n’ai plus peur de la voir elle, blessée ou en colère, j’ai simplement peur du vide que je trouverai dans l’appartement en sachant très bien qu’elle n’est plus là. Seulement, cette fois je ne veux pas me retourner et faire marche arrière comme il y a 6 mois, ce qui a probablement été la plus grande erreur de toute ma vie.

Prenant une grande inspiration, je pose ma main sur la poignée et guide l’autre muni d’une clef jusqu’à la serrure. Après tout j’ai promis à Mari Cruz que je pouvais le faire. En effet, un peu plus tôt dans la soirée, ayant décidé de rentrer plus tôt du bureau mais ne souhaitant pas me retrouver seul dans l’appartement minable, je suis allé faire un tour chez Sucre. Après avoir bu quelques bières ensemble, riant et évitant tout sujet de conversation me faisant penser à Sara, Mari Cruz est finalement rentrée à son tour. Nous nous parlons à peine, sachant tous les deux que le visage de l’autre nous rappelle celui de Sara. Elle n’a eu quasiment aucune nouvelle d’elle depuis 6 mois. Uniquement deux ou trois coups de téléphone, furtifs et tendus, ici et là.

Ce soir elle semblait pressée, devant aller à une soirée, à moins que ça ne soit un prétexte pour m’éviter. Je pouvais voir la gêne emplir son visage au moment où elle apportait le trousseau des clefs de notre appartement avec elle, demandant à Sucre timidement, à cause de moi sans doute, d’aller arroser les plantes de Sara à sa place. Elle semblait embarrassée de nous avouer qu’elle n’y avait pas été depuis plus de trois semaines alors que Sara lui avait fait promettre de bien s’occuper des plantes. Un sourire assez bref, et qui est passé inaperçu auprès de mes amis, s’est glissé sur mon visage car je sais très bien que Sara n’a jamais su s’occuper de nos plantes. J’ai toujours été celui qui essayer de mettre un peu d’ordre dans son capharnaüm, et celui qui veillait à la survie des plantes qu’elle avait absolument tenue à acheter. Donc ayant réussi à convaincre Mari Cruz que personne mieux que moi ne pouvait s’occuper de cette tâche et que tout irait très bien, elle a finit par me donner les clefs.

En poussant la porte, je me retrouve confronté à la pénombre qui englobe l’appartement d’un sentiment d’amertume qui me pince le cœur. Je longe le couloir de l’entrée à tâtons mais sachant parfaitement où je me dirige, angoissé à l’idée d’atteindre la pièce principale. Arrivant dans le salon, bien qu’entièrement meublé, l’appartement me parait vide et froid. Un sentiment renforcé par les très légers rayons de lumières qui passent timidement à travers les stores des deux fenêtres à demi-clos, laissant uniquement deviner le contour des meubles devant moi.

Je m’arrête de longues minutes, étant incapable d’aller plus loin, mais scannant chaque recoin de la pièce des yeux. Finalement, prenant une grande inspiration, je me retourne afin d’atteindre la porte de la chambre qui donne accès à la salle de bain, où je trouverai mes ustensiles. En entrant dans la chambre, mon regard se pose sur le lit, défait, principal acteur de la pièce. Un sourire se glisse sur mon visage. Sara n’a jamais été du genre à tout nettoyer avant de partir afin de revenir dans un appartement propre et confortable. C’était plutôt mon genre. Ce qui entrainait des disputes occasionnelles.

M’approchant un peu plus, je constate que mon oreiller n’est plus à sa place, à gauche de la tête de lit, mais plutôt du côté droit, placé là où le corps de Sara aurait du se trouver, comme si elle avait passée ses dernières nuits ici, l’oreiller au creux des bras. Imitant probablement son geste, j’avance d’un pas léger, contournant le lit pour venir m’assoir de son côté, face à la fenêtre, jetant mon oreiller de l’autre côté du lit et caressant le drap qui couvrait son corps jusqu’à atteindre son oreiller. Fermant les yeux, j’imagine un instant qu’elle est là avec moi, et que c’est sa peau délicate et parfumé que je touche.

Réalisant que ça n’est pas elle, un sentiment de frustration m’envahi. Afin d’éviter qu’il ne se propage, je me lève d’un geste brusque, sentant mon corps perde l’équilibre l’espace d’une seconde. Finalement, d’un pas décidé je me dirige vers la salle de bain, dont la porte fait face à mon côté du lit. Cette pièce n’ayant pas de fenêtre, j’allume la lumière alors que j’avais préféré rester dans la pénombre de la chambre et du salon. Je me dirige jusqu’à un petit placard où je trouve le mini arrosoir là où j’avais l’habitude de le ranger. Devant l’évier, je viens le remplir d’eau, avant de me diriger vers la porte qui donne sur la chambre pour enfin accomplir ma tâche. Soudain, mon corps reste figé quand j’aperçois le porte manteau accroché au mur et qui ne porte plus rien. Je suis pourtant convaincu que c’est ici que j’avais laissé mon tee-shirt de Loyola, celui qu’elle adorait porter pour dormir la nuit lorsque je n’étais pas là. Je ne peux m’empêcher de sourire à nouveau, et mon sourire grandit davantage en imaginant Sara gênée par mes découvertes : les plantes que je souhaitais maintenir en vie à tout prix, plus pour sa satisfaction personnelle que la mienne (ce dont elle ne se rend pas compte). Un élément anodin de notre vie à deux mais qu’elle a tenu à conserver en faisant promettre à Mari Cruz de s’en occuper ; mon oreiller contre lequel elle a dormi avant de partir ; et mon tee-shirt qu’elle a emmené là bas, avec elle.

*****

Revenant de la cuisine, la dernière pièce où il restait quelques plantes que j’ai essayé d’arranger le mieux possible, je me fais la promesse de garder ses clefs un peu plus longtemps afin de racheter des plantes en parfait état, pour que le jour de son retour, elle n’ait pas l’impression d’avoir échouée sur ce point là aussi.

Arrivant au salon, mes yeux se sont maintenant habitués à l’obscurité de l’appartement et, jetant un dernier coup d’œil avant de partir, j’aperçois, légèrement entrouverte sous la table du salon, l’une de ces boites en bois exotique que Sara collectionne pour ranger les millions de choses qu’elle collecte et garde au fil des années, et qui contient, pour celle-ci, tout un tas de nos photos non classées. Venant m’assoir sur le canapé et me saisissant de l’objet, je me retrouve confronté à tout un tas de photo, et notamment dans les premières, certaines issues de la même série que celle posée sur mon bureau. Des photos que l’on avait prises au tout début de notre relation, un mois après notre rencontre, dans un centre commercial de la ville. Des photos où l’on était bien plus jeunes, insouciants et irresponsables et qui me donne la sensation d’avoir vieillit de plusieurs années en l’espace de quelques mois…


Flash back :

Dans la voiture de Michael, à la bordure extérieur de Chicago
Le 30 juillet 2001 – 1 mois après leur rencontre.


S : Est-ce que tu vas te décider à me dire où est-ce que tu m’emmène à 1h du matin Scofield ?
M (souriant tout en restant concentré sur la route devant lui mais ne répondant rien) : …
S (flirtant) : Est-ce que tu vas me faire le coup de la panne pour pouvoir me faire l’amour à l’arrière de ta voiture par hasard ?
M (riant fortement) : C’est tentant mais… non !
S : Dans ce cas, est-ce que je vais devoir être obliger de déployer les grands moyens pour que tu me dises enfin où on va ?

Au même moment, du coin de l’œil et tachant de garder mon sérieux pour conserver ma surprise, je vois Sara se rapprocher délicatement de moi, passer sa main le long de ma cuisse et jusqu’à mon entre-jambe tout en venant me lécher le lobe de l’oreille sensuellement. Mon corps se raidit aussitôt. Mon esprit regroupant en moi tout un tas de pensées qui n’ont rien à voir avec Sara et qui ont plutôt tendance à endormir une assemblée de personne afin de pouvoir résister à ses avances. Finalement, déglutissant avec extrême difficulté, je réussi à prononcer quelques mots.

M : Tu déploies surtout les moyens de nous faire avoir un accident Sara.
S (chuchotant à l’oreille de Michael) : Il faut vivre dangereusement Scofield.

Voyant qu’extérieurement je reste imperturbable face à ses avances, elle pousse un grand soupire, et finit par retourner s’assoir lourdement dans son siège, l’air faussement frustré pendant une seconde, puis ne pouvant s’empêcher de rire l’instant d’après. Je viens rapidement la rejoindre dans son fou rire avant d’appuyer sur la pédale de frein et de faire ralentir délicatement la voiture. Le visage enfouit dans ses mains pour essayer de se calmer, elle n’a pas vu les derniers mètres que nous avons parcourut, pour arriver sur le parking désert d’un centre commercial. Soudain, nos yeux se rencontrent alors qu’elle sent le moteur s’arrêter. Elle est la première à briser notre échange, pour pouvoir scruter de tous les côtés de la fenêtre.

S : Who, c’est peut être pas le coup de la panne, mais si je ne te connaissais pas, je ne serais pas rassurer pour autant.

Elle finit par se retourner pour me faire face à nouveau, et par le léger sursaut qui lui échappe des lèvres, je peux voir qu’elle ne s’attendait pas à me savoir si près d’elle à se moment là. Ma main vient se poser contre sa joue, mon pouce caressant ses lèvres, ma bouche à quelques centimètres de la sienne, mêlant nos deux parfums subtilement.

M (murmurant) : Tu as confiance en moi ?




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 20:10

deuxième partie :



Sa voix tremble fortement lorsqu’elle prononce un oui à peine audible. Je souris, feintant de m’approcher un peu plus pour l’embrasser, et alors que mes lèvres effleurent les siennes, je la laisse pantoise, les yeux fermés et les lèvres entrouvertes. Je m’extrais de la voiture, toujours le sourire aux lèvres et imaginant son air déconfit avec un soupçon de vengeance à venir. Arrivant de son côté, je lui ouvre la porte, lui donnant la main pour l’aider à sortir. Une fois à ma hauteur, ses yeux sont plissés, feignant d’être en colère, mais derrière tout ça, je reconnais sans difficultés son air rieur.

Gardant ma main au creux de la sienne, je la guide jusqu’à l’autre bout du parking, tournant la tête dans sa direction de temps à autre pour y voir son air curieux. Passant devant la loge du gardien, sa surprise redouble lorsqu’elle voit celui-ci me faire un signe de la tête auquel je réponds avant qu’il nous ouvre les portes du centre commercial où je l’ai conduit, désert à cette heure de la nuit.

Nous entrons, confiant pour ma part et avec hésitation en ce qui concerne Sara. Dans le hall à peine éclairé, j’approche nos deux corps l’un de l’autre, lui souriant et ne lâchant pas son regard des yeux. Ma main vient replacer une mèche derrière son oreille droite quand enfin elle ne tient plus et à besoin d’une explication.


S (stupéfaite) : Est-ce qu’on a le droit… comment… qu’est-ce qu’on fait là Michael ?
M (tout en caressant ses cheveux) : Je voulais te montrer une autre facette de moi.
S (perplexe) : Michael Scofield est un rebelle ?
M (riant) : Non, un ingénieur !

Ses yeux se plissent, son visage oscille entre mon regard et l’énormité du hall dans lequel nous nous se trouvons. A plusieurs reprises elle tente de parler, mais est incapable de mettre des mots sur ce qu’elle veut dire dans la mesure où elle n’a aucune idée de ce que j’essai de lui montrer.

M : Tu n’étais jamais venu ici ?
S : Heu… non avec mes gardes à l’hôpital je n’ai pas vraiment eu le temps.
M : Ce centre commercial a ouvert il y a à peine deux mois…
S (l’interrompant) : Je sais, Mari Cruz m’a supplié pour qu’on aille à son inauguration.
M : Je t’aurais rencontré plus tôt dans ce cas là.
S (remuant la tête, ne comprenant pas) : …
M : Ce centre commercial, c’est le premier gros projet sur lequel j’ai travaillé au sein de ma boite. C’est sure je ne l’ai pas dirigé parce qu’à l’époque je venais d’arriver quand on a commencé, mais j’en suis tout de même très fière et je voulais partager ça avec toi.

Elle me regarde quelques secondes, plus que surprises, avant de poser à nouveau son regard sur le hall qui nous entoure, mais cette fois avec des yeux différents, tout écarquillés. A ce même moment, quelques faisceaux de lumière représentants des gouttes d’eau ruisselants le long des 6 étages du centre commercial, viennent s’allumer. Les allées s’éclairent les unes après les autres, révélant au passage les nombreuses enseignes des magasins de la galerie dans une ambiance feutrée. On entend au loin le clapotis de la cascade mural qui s’écoule du sixième étage pour venir rejoindre le ruisseau qui serpente les allées. Sa tête bascule en arrière, révélant un long cou que je meurs d’envie d’embrasser, mais je me retiens, la laissant profiter de sa découverte. Elle admire les peintures du plafond et l’éclectisme des décorations, un mélange parfait de moderne et d’ancien, venant refléter la ville de Chicago.

S (émue, retrouvant le regard de Michael) : C’est magnifique Michael.

Le jeu de lumière continue. Ses yeux s’illuminent. J’approche nos deux corps un peu plus l’un de l’autre afin de venir poser mes lèvres contre son cou auquel je ne peux plus résister. Le son d’une légère musique parvient jusqu’à nos oreilles, alors elle recule son visage pour pouvoir voir le mien.

S : Mais qui fait tout ça ?
M (fière) : Je connais quelqu’un.
S (riant) : Tu connais quelqu’un ?
M : Tu as remarqué le gars dans la cage à poule à l’entrée ? (la voyant hocher la tête) Il s’occupe de la sécurité. C’est un des jeunes avec qui j’ai travaillé au centre. Je lui ai en quelques sortes aidé à s’en sortir et à trouver du boulot ici, donc on peut dire qu’il me devait un service.

Se tournant vers l’entrée, elle aperçoit David nous faisant signe. Tout en riant nous lui répondons avant de nous retrouver à nouveau l’un face à l’autre.

S : Serais-tu en train d’essayer de m’impressionner Scofield ?
M : Es-tu impressionnée ?
S : Oh oui !
M : Alors oui. J’essai.

Alors qu’elle est toujours stupéfaite et conquise par le lieu dans lequel elle se trouve, je ne peux pas défaire mes yeux de sa bouche que je meurs d’envie d’embrasser, n’écoutant que vaguement ce qu’elle me dit.

S : C’est vraiment magnifique Michael. Mais pas étonnant que tu n’aies pas gagné le prix le soir du gala si tu attends que ces jeunes dont tu t’occupes de rendent l’appareil.
M (riant) : …
S : Est-ce qu’on ne risque pas d’avoir des problèmes en étant ici à cette heure là ?
M : Il faut vivre dangereusement Tancredi !
S (riant) : Ok mais ça ne me dit pas pourquoi je devais m’habiller en tenue « très décontractée » ?
M : Pour courir plus vite. On sait jamais. Bon j’avoue que les tongs orange ça sera pas le plus efficace.
S (le regard défiant) : Je suis sure que mes tongs orange peuvent battre tes bottes de cow boy !
M : Le premier arrivé à… (voyant qu’elle a déjà pris son départ) Hééé tricheuse !

*****

Le flash de l’appareil l’éblouit pendant sa petite danse devant moi. Après notre course à travers tout le hall du centre, gagnée par Sara grâce à des moyens visant à détourner mon attention, nous nous sommes retrouvés face à cette boutique où les vêtements sont plus luxueux les uns que les autres, et où Sara, le temps d’une heure revêt de multiples tenues, oubliant d’être le médecin respectable trop occupée pour aller faire les magasins et, redevenant la petite fille aux yeux écarquillés devant sa télé, et qui devient Julia Robert en pleine essayage dans Pretty Woman.

Le temps qu’elle se change je suis allé récupérer un des appareils photos jetable d’une boutique, laissant au passage un billet auprès du comptoir, et je passe maintenant mon temps à immortaliser cette soirée. Se penchant vers moi, les mains posées sur les accoudoirs où je suis assis, je la vois prendre un air des plus séducteurs.


S : Je pense vraiment que tu devrais essayer quelque chose Scofield !
M : Je préfère vraiment te regarder Tancredi !
S : Je pourrais… (se rapprochant) t’aider… (l’embrassant rapidement) à retirer… (l’embrassant à nouveau) tes bottes de cow boy (l’embrassant encore)… qui t’empêche de courir.
M (haletant sous les baisers de Sara) : Tu… as… triché !
S : Je n’ai pas triché !
M : Si !
S : Non !
M : Si, et tu triches encore !
S : Comment ?
M : En m’embrassant pour m’attirer dans la cabine avec toi, pour que je te fasse l’amour là bas.
S : Tu as l’air bien sur de toi Scofield. Je t’assure que, moi, je suis absolument capable de me contrôler.

Tout en disant cela, elle nous entraine à reculons jusqu’à l’immense cabine où règne un désordre monumental à cause de tout un tas de vêtements éparpillés sur le sol. Nos lèvres ne se quittent pas une seule fois, nous empêchant presque de respirer. Sa main gauche vient alors récupérer l’appareil que je tenais jusqu’alors. De ma nouvelle main libre j’attrape le bas de sa cuisse, soulevant sa jambe, laissant glisser le rebord de sa robe le long de sa cuisse afin de me laisser apercevoir sa peau nu. Ma bouche se dirige alors vers le creux de son cou, tandis qu’elle se penche en arrière et ferme les yeux. Au même moment le flash de l’appareil photo se déclenche à nouveau…




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 20:10

troisième partie :




*****

M (rieur) : Tu disais Tancredi ? Tu peux te contrôler hein !
S : Oh la ferme Scofield ! Tu es bien content je suis sure.

De nos deux corps nus, allongés sur le mont de vêtements qui recouvre la cabine, Sara sur moi, mes yeux ne quittent plus les siens. Un état de profonde béatitude se propage en nous. Ma main venant caresser ses cheveux à présent défais, nous nous mettons à rire. A ce moment même, mon bras se soulève pour prendre une autre photo, celle qui trônera plus tard sur mon bureau.

S : J’espère que tu sais cadrer sans même regarder ! Ou alors le gars qui va s’occuper de développer les photos aura de quoi se rincer l’œil.
M : Je crois que celles que tu as pris tout à l’heure étaient bien pire.
S : La ferme Scofield. Habilles toi et emmène moi manger quelque chose. J’ai faim !
M : Oui madame.

*****

Marchant main dans la main dans le hall, il est presque 5 heures du matin et je sens que la fatigue commencer à peser sur les yeux de Sara. Quelques minutes auparavant, nous étions assis confortablement. J’avais Sara dans mes bras alors que nous regardions l’un de ses films préférés, Breakfast at Tiffany’s. J’aurais voulu rester là éternellement, partageant une glace Vanille Caramel Brownies, mais comme je le lui ai dit, la soirée n’est pas terminée. Et je pense avoir de quoi la tenir éveillée.

Nous dirigeants vers l’ascenseur, elle note rapidement que j’appuie sur le bouton qui mène à la terrasse au dernier étage. Ses yeux, comme un peu plus tôt dans la soirée, sont illuminés par la curiosité. Le temps de monter les étages, ses deux bras viennent enlacer ma taille et sa tête se pose contre mon torse. Je peux voir dans le reflet du mur face à nous que ses yeux se ferment petit à petit. Je viens poser délicatement un baiser dans ses cheveux.

S (d’une voix engourdie par le sommeil) : J’ai passé une soirée magnifique ici Michael. Merci.

Je n’ai pas le temps de répondre que le tintement de l’ascenseur nous annonce que nous sommes arrivés. Sara redresse alors la tête et, voyant le décor qui s’étant face à elle, me regarde avec des yeux plein de malice en levant les sourcils.

S : Je remarque que tu as bien insisté sur le fait de prendre une tenue décontractée Michael, mais pas sur le maillot de bain !

Nous sortons tous les deux, sentant l’air toujours étouffant de l’été nous consumer malgré l’heure qu’il est. La journée promet d’être très chaude. Je m’arrête juste à quelques mètres de l’ascenseur, laissant Sara progresser seule en direction de la piscine du dernier étage du centre commercial. Nous avons intégrer ici, un grande salle de sport, tout un complexe détente sauna, hammam ainsi qu’une piscine naturelle à débordement.

Je la regarde s’avancer doucement, pieds nus, glissant mes mains dans les poches de mon jeans. Elle tourne son visage vers moi, alors que son corps se trouve toujours face à l’eau très légèrement éclairée et qui donne à sa joue droite une lueur verdâtre où l’on peut voir les reflets de l’eau qui bouge. Tout en me souriant, elle vient chercher le bas de son tee-shirt du bout de ses doigts, pour le faire passer au dessus de sa tête, avant de le faire atterrir sur le bois du parquet.


S : Je vais finir pour te prendre pour un pervers Scofield a amené les filles ici dans l’unique but de les voir se déshabiller.

Ma gorge se sert, et je suis incapable de lui répondre, alors que je vois sa poitrine qui m’appelle à quelques mètres de là, tandis que Sara, tout en se baissant se défait de son jeans.

S (amusée) : Plus haut les yeux Michael.

Redressant mon regard jusqu’à atteindre ses yeux où je peux voir le désir se faufiler petit à petit, je retire mon tee-shirt à mon tour, tout en m’avançant pour la rejoindre. Au même moment, elle se défait de ses sous-vêtements qui m’étaient si joliment son corps en valeur. L’instant où nous deux corps son l’un face à l’autre sur le rebord de la piscine, elle est nue sous les faisceaux de lumière provenant de l’eau, alors que j’ai toujours mon jeans sur moi.

M (faisant référence au soir de leur première rencontre) : Et moi je vais commencer à te prendre pour une exhibitionniste puisqu’apparemment tu te déshabille très facilement dès qu’il y a une source d’eau à proximité.

Elle ouvre la bouche, surprise. Se pince les lèvres tout en faisant passer ses mains le long de son corps, ce qui m’empêche quasiment de respirer. Puis finalement, elle approche sa bouche de la mienne, et à ce moment même, je peux reconnaître le regard de vengeance qu’elle n’a toujours pas assouvie depuis la voiture. Malheureusement il est trop tard pour faire marche arrière et la seconde d’après je suis dans l’eau à demi vêtu, poussé par Sara. Lorsque ma tête remonte enfin à la surface, j’ai juste le temps d’apercevoir son corps plonger et bientôt je la retrouve à mes côtés, un sourire sur le visage.

S (se moquant) : Tu n’as pas pris ton appareil photo.
M (agrippant la taille de Sara pour rapprocher leur deux corps) : Non. Il ne va pas dans l’eau.
S : Je n’arrive pas à croire que tu l’ais volé.
M : Je ne l’ai pas volé. J’ai laissé un peu d’argent à côté du comptoir. Et puis comme ça je contribue à la survie de l’appareil photo jetable… Et puis, je ne peux pas croire que TU m’ais poussé habillé !
S (passant ses bras autour du cou de Michael) : Oh la ferme Scofield.
M : Arrête de dire ça.
S (provocatrice) : Ou sinon quoi ?

Rapidement, Sara a la tête sous l’eau. Elle remonte à la surface, fronçant faussement les sourcils avant de me couler à mon tour. Sous l’eau, j’attrape son bras et la guide jusqu’à moi pour que nos lèvres viennent se poser l’une contre l’autre dans un des baisers les plus sensuels que nous ayons échangés.

Fin du flash back

Me trouvant à présent à la jointure entre le salon et l’entrée de l’appartement qui mène au couloir du quatrième étage de l’immeuble, je jette un dernier regard vers la pièce vide. Soupirant, je sens quelques larmes monter aux coins de mes yeux. Souhaitant en finir au plus vite, je me détourne pour sortir, laissant émaner quelques mots dans un murmure.

M : Tu me manques tellement Sara. Je donnerais tout pour te revoir…


Au même moment – dans un taxi à deux rues de l’appartement de Sara.
(Pensées de Sara)


Je n’arrive pas à décoller mon visage de la fenêtre en voyant des rues qui me sont de plus en plus familières. Un large sourire se dessine sur mon visage. Je suis de retour à Chicago par une belle soirée de Printemps. Le ciel est déjà très sombre, mais les rues sont illuminées de milles lumières et je n’ai aucune difficulté à reconnaître chaque bâtiment, bien que je n’aie pas foulé ce quartier depuis 6 mois.

Mon esprit est à la fois anxieux et empreint d’une sorte d’euphorie incontrôlée. Ah ces foutues hormones ! Glissant une main contre mon ventre arrondi, je me pince les lèvres. J’appréhende la réaction de Michael. Comment va-t-il le prendre ? M’a-t-il attendu ? Voudra-t-il toujours de cet enfant avec moi ? Je n’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est qu’il m’a fait le plus beau des cadeaux il y a aujourd’hui environ 7 mois et demi. Le cadeau qui m’a sauvé la vie, et qu’il m’a offert un beau matin d’août, alors que tout aller mal entre nous, et que nous ne trouvions du réconfort dans les bras de l’autre qu’à ces moments là. A l’aube. Un intervalle. Le passage du jour à la nuit. Alors que l’un est sur le point de s’achever et que l’autre est prêt à se lever. Des moments où il n’y a plus aucun souci. Des moments où il n’y a plus que notre amour l’un pour l’autre. Des moments où l’espoir et la foi sont toujours présents. Le moment où l’on a conçu notre enfant.

Sentant le taxi ralentir, je hausse la tête pour apercevoir la façade de l’immeuble de mon appartement à travers la fenêtre…




Bon bin heu voilà.
Je tiens à préciser que je suis pas ingénieur et donc désolée pour la déscription un peu pourrie du centre commercial qui doit avoir aucune originalité. Wink




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
cend17
4th Kiss
4th Kiss
avatar

Nombre de messages : 2263
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 20:13

ouahhhh ça m'impressionne, moi aussi je pourrais lire demain !

il plus qu'à espérer que le programme de debout les zouzous soit assez passionnant pour que j'ai 45 mn tranquille

lol!
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 20:16

oui je sais c'est un peu long !! j'ai hésité à pa mettre la fin du flash back et puis finalement ça me faisait marrer alors je l'ai mis !! lol!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 20:59

OMW, OMW, OMW !!!!

Miliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii mais c'est pas assez long !!!! Comment tu peux couper là ???!!!! loool

Cette fin !!!

J'ai adoré, comme à ton habitude, tous les passages sont super bien écrit, les flashback sont drôles, les émotions sont super bien décrites,...

Un bébéééééééééééééééééééééééé !!

Et puis je trouve ça super intéressant la manière dont il va l'apprendre, ils vont se revoir et forcement il verra son ventre arrondit !!!! C'est génial comme idée !!!!

Bref I need la suite right now please !! lol
Et j'ai pas dit want, ask, ou quoi, j'ai vraiment dis need loool
Je rigole, Merci pour cette suite génialissime !!!! A bientôt j'espère pour la prochaine lol
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 21:45



je te jure ton com me fait délirer.
merci d'avoir pris le temps de lire ma suite.

ouep donc, un bébé, le pire c'est que j'ai mis plein d'indice depuis heu je sais pas le 4ème chapitre et ya qu'une personne (tink) qui a compris (enfin sans voir les indices, ils étaient trop bien cachés dissimulés par d'autres choses).

bref merci. les retrouvailles comme je les vois maintenant s'annoncent, pas simple. Je redoue un peu cette scène en faite lol.




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
IsLeMMe
...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15247
Age : 33
Humeur : En manque terrible de Michael et Sara Scofield
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 22:18

cette suite est superbe.. (bien longue oui mais vraiment superbe, donc moi j'en veux encore des longue comme ca.. lol)

mais alors la finnnnnnnnnn si je m'y attendais à CA..

par contre t'es une sadique de couper comme ca...
maintenant, je veux une suite et pas le mois prochain SVP... lol



Revenir en haut Aller en bas
http://misa-story.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Sam 3 Jan - 23:41

Mdr
Je l'avais pas du tout vu venir mdr
Mais je me suis dis attend on le savais ?
Et j'ai relu vite fait la suite d'avant et j'ai vu le truc avec la petite et que Sara lui dit que elle ne pourrait pas aller mieux ou un truc dans le genre.
Et je me suis dit ah ouais y'avait des petits trucs annonciateur mais bon c'est très fin quand même lol
Ou alors je suis un peu bête lol Mais cette solution me convient pas lol


Dernière édition par Amandine le Dim 4 Jan - 1:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Dim 4 Jan - 1:10

je ne peux plus parler, tu as cet effet sur moi Mili :heart:
purée la vache quelle sublime suite, je suis vraiment très impréssionnée encore une fois cheers cheers
la scène du flash back est parfaite et extrêment bien décrite, ça existe ce centre commercial Suspect
leur petit jeu est trop
je soupçonne Mari Cruz de savoir que Sara revenait et c'est pour ça qu'elle a dit à Michael d'aller arroser les plantes :?:
tous ses beaux souvenirs qui remontent et les découvertes de Michael avec l'oreiller, son t shirt, il est encore fou amoureux d'elle, donc il va pas la repousser surtout avec son ventre arrondi cheers cheers cheers
le fait qu'elle en soit déjà à 7 mois 1/2 ça doit bien se voir lol! lol!
j'ai trop hâte de voir comment vont se passer les retrouvailles mais j'ai aussi très peur Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Dim 4 Jan - 16:07

bin pourtant j'avais mis pleins de petits indices ici et là, j'ai déjà parlé dans un chapitre, je sais plus lequel, celui de la rupture je crois, où sara parle de la matinée de la conception du bébé (sans le savoir bien sure), elle a des nausées, elle est sans arrêt fatigué et comme on pouvait le voir dans la dernière suite à des sautes d'humeur (elle passe de la tristesse au fou rire en moins d'une seconde Wink ). et elle n'y avait jamais pensé avant parce qu'elle était convaincu qu'elle ne pouvait plus avoir d'enfant... enfin bref voilà !! certes c'était très léger mais ça y été (mais comme je voulais pas qu'on le découvre avant cette suite, je les caché derrière plein de trucs)

@ tink merci beaucoup !!
je t'avoue que j'ai hésité sur le fait de est ce que mari cruz est au courant ou non et bin heuuuu non !!
prar contre j'ai noté un erreur que j'ai fait et qui me pose problème maintenant mais j'ai décidé de faire comme si on avait rien vu... Rolling Eyes

Spoiler:
 




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
cend17
4th Kiss
4th Kiss
avatar

Nombre de messages : 2263
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Dim 4 Jan - 16:10

ouahhhh super suite !

je suis sure que si un mec lit ça, il va se dire qu'il y a qu'une fille pour s'imaginer "romantique" une soirée en amoureux dans un centre commercial vide ! ou alors un mec aurait été dans un magasin de jouet tout essayer lol! lol!
description de l'appart était vraiement très subtile, j'ai beaucoup aimé...

bin j'ai juste des doutes depuis 2 suites, mais je pensais pas que ça pouvait être ça... comme fin ! moi je trouve ça dur pour Michael et puis drole d'idée d'aller en Inde en etant enceinte scratch elle etait vraiment pas bien cette Sara !

en tout cas Merci MC, elle est toujours là quand il faut ! lol!
j'ai vraiment hâte de lire le suite,


bravo, merci !
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Dim 4 Jan - 16:20

oui c'est sure on voit bien que c'est une fic écrit par une fille pour des filles hein !! lol!
mais bon en même temps, ya quelques petits trucs que je vois bien michael faire, à la base c'était surtout pour montrer une autre facette de lui à sara et c'est sara qui l'entraine dans autre chose... enfin vers la fin, michael a aussi son idée en tête !!

bin enf ait sara quand elle part en inde, elle le sait pas encore qu'elle est enceinte. et elle le remarque pas tout de suite parce qu'elle est un peu comme c'est fille qui d'une certaine manière dénit leur grossèsse et donc les signes extérieur tel que le fait de grossir n'apparaissent qu'à partir du moment où elle s'en rend compte. Wink
et en fait moi je voulais surtout pas faire une fic où michael irait en inde désolée. je trouve que ça a déjà été fait très souvent et je voulais vraiment que sara arrive à se retrouver par elle même sans l'aide de michael. elle a besoin de voir qu'elle a besoin de lui mais qu'elle est aussi une femme forte qui peut s'en sortir toute seule pour vivre pleinement heureuse avec lui. Wink

enfin bon moi je le vois comme ça.

ouais quand c'est pas sucre, c'est mari cruz qui est là quand y faut où il faut (et aussi pour voir un scofield à poil de bon matin !! hihi)




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Keira
Dead or not ?
Dead or not ?
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1709
Age : 29
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Dim 4 Jan - 16:41

j'ai adoré ta suite !!!! le flash back: je me disais "ouais ok mili mais c'est quoi cette surprise , tu veux en venir ou???"

Qui n'a pas rêver de se retrouver dans un centre commercial après la fermeture ?!!! Alors en compagnie de Mr scofield , j'adhère lol! lol!


Oh e t puis la fin t'es quand même un peu sadique de couper là quoi ! j'espéré qu'ils allaient se revoir ! En tout cas voila le choc que ça va lui faire lol
Revenir en haut Aller en bas
cend17
4th Kiss
4th Kiss
avatar

Nombre de messages : 2263
Date d'inscription : 26/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Dim 4 Jan - 19:24

je vois très bien Millie,
les dénis de grossesse je le conçois complètement, et c'est bien aussi qu'elle s'en soit rendu compte après. J'aime pas trop l'idée qu'un bébé soit le déclic pour s'en sortir (même si c'est bien, hein) ET c'est vrai que c'est important pour Sara qu'elle comprenne qu'elle puisse s'en sortir toute seule.

C'est peut-être ce qui la rend plus sereine pour la suite, quelle que soit la réaction de Mich, même si on sait toutes qu'il va adorer (bon il va peut-être être un peu surpris, en colère, frustré, mais bon....)

en fin j'ai hâte de voir sa réaction Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Dim 4 Jan - 19:36

Franchement c'est trop bien pensé Mili, les indices et tout et tout, c'est de l'art ! lol

Moi j'adore l'idée qu'il la voit enceinte.
Et là, déduction à la Scofield : enceinte, de 7 mois environ, 7 mois, 3x4= 12 + 8 = 9 ouais c'est ça c'est mon enfant loool

Par contre ouais la réaction je sais pas.
Je dirais heureux, parcequ'il veut revoir Sara, parcequ'il voulait avoir un enfant avec elle.
Mais par contre il aura certainement les boules qu'elle l'ait pas prévenu avant. Quoique par téléphone c'était pas forcément génial donc bon... Mais en tout cas il aura les boules qu'elle ne soit pas rentrée avant je pense
Enfin bon je sais pas... De toute façon je spécule toujours et je suis toujours surprise c'est jamais ce à quoi je pensais lol
Encore une marque du génie de Mili mdr
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Lun 5 Jan - 3:07

mdr les filles !!!
j'adore lire comment vous concevez la réaction de michael. ça m'inspire !!

@ cend, ouais je comprends tout à fait pour le fait que le bébé soit le déclencheur... malheureusement c'est le cas, c'est le petit déclic mais jle reste elle le fait toute seules promis juré !! lol!

donc hésitez pas à me dire comment vous croyez que ça va se passer, j'ai une idée en tête mais pas encore très précise alors peut être que vous retrouverez certaines idées dans la prochaine suite qui sait ??
ya déjà quelqu'un qui a utilisé les mots de la scène que je m'imagine pour l'instant !! Rolling Eyes




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
IsLeMMe
...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15247
Age : 33
Humeur : En manque terrible de Michael et Sara Scofield
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Lun 5 Jan - 3:10

moi c'est simple je m'attends pour un début de ta prochaine suite à ce qu'ils se rencontrent sur le pas de la porte... et je ne dis qu'une chose "vive les surprises" lool..



Revenir en haut Aller en bas
http://misa-story.forumactif.com
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Lun 5 Jan - 3:12

ouais vive les big surprise de 7 mois et demi !! Rolling Eyes
t'es bien partie islem !! lol!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
IsLeMMe
...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15247
Age : 33
Humeur : En manque terrible de Michael et Sara Scofield
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   Lun 5 Jan - 3:16

miliibnb a écrit:
ouais vive les big surprise de 7 mois et demi !! Rolling Eyes
t'es bien partie islem !! lol!
ah mais je ne vois pas que ca je vois aussi la surprise qu'elle le voit chez elle (anciennement chez eux) voyons voir, petit choc, petite perte d'équilibre pour la miss, hop hop hop, il l'a rattrape, il l'accompagne dans l'appart encore ouvert, puisqu'il en sort à peine, et la, suprise, il réalise vraimentttt le big ventre.. Aprés moi j'aimerais que t'as suite se joue dans l'humour, parce que j'aime bien quand tu fais de l'humour dans ce big OS..



Revenir en haut Aller en bas
http://misa-story.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !   

Revenir en haut Aller en bas
 
When Faith is gone, Love is all what matter...Chap14 p14 !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Top des "I love Faith" moments
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: