MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant

milii doit-elle reposter Strong & Alive depuis le début ?
Oui, je ne l'ai jamais lu
36%
 36% [ 10 ]
Oui, j'avais essayé mais vite abandonné à cause des 300 posts des pollueuses entre chaque suite !
29%
 29% [ 8 ]
Oui, je l'ai déjà lu et je ne m'en lasse pas !
29%
 29% [ 8 ]
Non, je l'ai déjà lu et je ne vois pas l'utilité de la re-poster
0%
 0% [ 0 ]
Non, ça ne m'intéresse pas
0%
 0% [ 0 ]
J'en ai rien à foutre
6%
 6% [ 2 ]
C'est quoi Strong & Alive ???
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 28
 

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Ven 3 Avr - 19:07

miliibnb a écrit:
merci, t'es adorable ! Very Happy

oh mais c'est toi parce que ta fic est si bien !!!! sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Sam 4 Avr - 14:26

et voilà la dernière partie du chapitre 5 !
bonne lecture



Plus tard dans l’après-midi à Sona (pensées de Mike) :

Le soleil est maintenant haut dans le ciel. Il fait une chaleur étouffante à l’intérieur de ces murs. Voilà 6 jours que je suis enfermé ici, et je ne supporte plus cette prison qui n’a rien à voir avec Fox River. Je ne parle pas du manque d’hygiène, de l’inconfort et des détenus que je côtois quotidiennement, mais plutôt de l’enferment psychologique dans lequel je me trouve. Je suis bloqué ici alors que je n’ai qu’une envie, m’échapper pour protéger Sara. Encore une fois elle est dans une situation dangereuse par ma faute. La compagnie veut m’avoir. Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais je suis convaincue que s’ils ont tenté de la kidnapper, c’est qu’elle devait avoir un intérêt pour eux. Ils ont bien compris que grâce à Sara, ils auraient un certain pouvoir sur moi. Et en effet, je ferai tout pour elle. Je ferai tout mon possible pour la protéger. La protéger de tous ceux qui nous entourent : la compagnie, les détenus de Sona, Bellick, et même, mon propre frère.

Je n’arrive pas à croire que se soit Linc qui ait pu la frapper. Comment a-t-il pu faire ça ? Comment a-t-il pu frapper une femme ? Comment a-t-il pu frapper Sara, ma Sara ? Je ne sais pas si je pourrai lui pardonner ce geste. Je ne pourrai pas accepter que quiconque lui fasse le moindre mal. Une vague de chaleur s’insinue en moi. Je brûle de l’intérieur. Cela me consume de savoir qu’elle est dehors, qu’elle court tous les dangers, qu’elle n’est même pas en sécurité avec mon frère, pendant que moi je suis coincé ici. Je ne sais pas encore combien de temps je vais pouvoir tenir dans ces conditions.

Je m’énerve de plus en plus. Je ne sais pas contre qui je suis le plus en colère, la compagnie, Lincoln ou moi-même ? Je suis plus que tendu, comme à bout de souffle, et les pensées qui fusent dans mon esprit, me donnent un mal de crâne terrible. J’ai l’impression que ma tête est dans un étau, comme si j’allais exploser. Je ne supporterai pas cette situation une minute de plus. Il faut que je fasse quelque chose. Je ne peux pas rester là à rien faire, voir les choses défiler sous mes yeux, être le témoin passif de ma vie. Je déteste ne pas avoir le contrôle des événements. J’ai toujours un plan pour tout. Et pourtant aujourd’hui, je ne contrôle plus rien. Je ne me contrôle même plus moi-même.

Un sentiment de rage s’est développé en moi ces 6 derniers jours, et il prend de plus en plus de place. Il me consume petit à petit. Le fait de côtoyer régulièrement des individus de la pire espèce, des animaux assoiffés de sang, commence certainement à déteindre sur moi. Parfois je ressens le besoin violent de cogner sur quelqu’un, mais cela ne ferait ressortir qu’une infime partie de la rage qui m’habite. J’ai l’impression que la peur que j’avais en moi les premiers jours s’est transformée en une haine incroyable dans le but de me protéger. Ma vigilance envers ces hommes renforce chaque jour ce sentiment. Il n’y a qu’en agissant comme eux, sans scrupules, que je pourrai leur résister.

Les seuls moments où je redeviens moi-même sont ces séances privées avec Sara. Elle a ce pouvoir sur moi. Avec elle je suis Michael Scofield, l’ingénieur en génie civile à nouveau et pas le hors la loi qui a bravé tous les dangers et sacrifiés de nombreuses vies pour sauver son frère. Quand je suis avec Sara, tout prend une autre dimension. Je vois les choses différemment. Plus rien ne nous entoure. On est dans un monde qu’on est les seuls à partager, les seuls à comprendre.

Et pourtant, parfois je me fais peur. J’ai peur que lorsque je suis dans ses bras, lorsque nous ne sommes rien qu’à deux, je puisse me changer à nouveau en un détenu de Sona, sans âme et sans conscience, prêt à tout pour survivre. J’ai peur de la blesser à mon tour. Elle a trop souffert, et je ne veux pas qu’elle ait à endurer davantage. Quand j’ai su que Linc l’avait frappé, j’ai ressenti un vif malaise en moi. Je voulais tenter de me contrôler, je devais prendre sur moi pour ne pas la blesser elle. Mais c’était trop tard, puisque quand Linc a posé la main sur elle, mon frère, mon propre sang, c’est comme si moi-même j’avais fait ce geste. Elle a du se sentir trahit alors qu’elle a tant fait pour nous. Elle nous a tout donné. Elle nous a accordée sa confiance. Elle nous a rejoints dans notre fuite, laissant tout derrière elle, pour être remerciée de cette façon.

Je n’avais pas entendu Mac Grady arriver dans ma cellule. Ce petit est la seule personne en qui je fasse confiance ici. Enfin pas une confiance aveugle, mais il est le seul vers qui je peux me tourner sans avoir peur d’avoir un couteau planté dans le dos. Je me suis attaché à ce garçon. Je ne comprends pas vraiment pourquoi il est ici. Cela me fait de la peine qu’à son âge il puisse se retrouver dans un tel endroit et j’espère vraiment qu’il en sortira un jour.


MG : Ca va Michael ?
M (en mentant) : Heu… oui merci.
MG : Ils t’ont appelé.
M : Qui ça ?
MG : Pour les visites, tu viens d’être appelé.
M (dans un murmure) : Linc… (plus haut) merci.

Je passe cette grande porte et je vois Linc quelques mètres plus loin derrière le grillage, la tête baissée vers le sol, les mains sur la barre en métal devant lui. Il a l’air tendu comme le premier jour où il est venu me rendre visite ici. Je ne sais pas si c’est dû à la disparition d’LJ, à notre conversation qui s’annonce difficile ou un peu des deux.

Je marche vers lui comme un automate, mon esprit dérivant vers des sentiments pénibles venus du passé, trop semblables à la situation dans laquelle nous nous trouvons maintenant. Plus d’une fois j’en ai voulu à mon frère et pour de nombreuses raisons. Pendant longtemps les événements que nous avions vécus nous ont séparés l’un de l’autre jusqu'à nos retrouvailles peu après son arrestation. Je l’ai détesté pour le fait d’avoir connu notre père quand nous étions enfant alors que moi non. Je l’ai haït quand notre mère est morte, pour ne pas l’avoir retenu plus longtemps auprès de nous. Je lui en ai voulu pour avoir était ballotté de famille d’accueil en famille d’accueil parce qu’il ne pouvait pas rester tranquille. J’étais furieux lorsqu’il s’est fait arrêté pour le meurtre de Terrence Steadman. Mais aujourd’hui je le déteste plus que tout pour avoir frappé Sara, pour avoir porté la main sur la femme que j’aime et dont il devrait être reconnaissant.

J’ai bien l’impression que jamais je ne pourrai lui pardonner ce geste. Il m’a fait souffrir de nombreuses fois par son comportement trop impulsif mais aujourd’hui je ne suis pas le seul qu’il ait atteint dans ses actions. Il a blessé Sara physiquement mais aussi mentalement et je ne permettrai pas qu’il lui fasse à nouveau du mal.

J’arrive à sa hauteur, ses yeux sont toujours rivés vers le sol, alors que moi je le fixe ouvertement et d’un air hautain et dédaigneux. Finalement, alors que je m’arrête face à lui, il lève la tête. Son regard est empli de peur mais aussi d’une de volonté indéniable, qui traduit le fait qu’il a foi en ses actes. Nous restons ainsi à nous défier pendant plusieurs minutes avant qu’il ne parle le premier.


L (déterminé) : Michael… je devais le faire.
M (sentant une bouffée de chaleur monter en lui générée par la colère) : Quoi ? La frapper Linc ? Tu devais la frapper ?
L : Ecoute peut être qu’en la frappant je suis allé trop loin mais ils ont pris mon fils Mike ! Ils ont pris LJ !
M : Oui et ils ont pris mon neveu mais ce n’est pas une raison pour frapper Sara. Elle est importante pour moi Linc.
L (vivement) : Quoi ? Comment peux tu dire ça alors que tu ne l’as connaît même pas Mike ! Il y a à peine 3 mois vous étiez de pures inconnus l’un pour l’autre.
M : Je l’aime et je lui fais confiance. Elle a tout quitté pour nous. Tu n’avais pas le droit de faire ça !
L (dit sur un ton à la fois furieux et ironique) : Mais justement tu ne trouves pas ça étrange qu’elle ait perdu son boulot, son père, qu’elle ait perdu sa vie à cause de nous, et qu’elle soit toujours à nos côtés ?
M : Tu devrais lui faire confiance toi aussi. Elle ne nous ferait jamais de tord. C’est elle qui t’as permis d’éviter la chaise électrique !
L : Tu sais très bien que c’est faux Mike. Si je m’en suis sorti c’est grâce à toi.
M (fou de colère, donnant un coup de la main contre le grillage et criant) : Non c’est elle qui a laissé la porte ouverte Linc ! C’est elle qui s’est rendue à la police pour ne pas qu’on se fasse attraper ! C’est elle qui avait cette foutue clef et c’est grâce à elle que tu es de ce côté de la grille aujourd’hui !

Après ma réaction, un coup de feu retentit, suivi d’un avertissement de l’un des gardes qui m’ordonne du haut de sa tour de me calmer et de baisser le ton. Mais je n’en peux plus, ma colère est à son paroxysme et si ce grillage ne nous séparait pas, si ces gardes n’étaient pas là, ma réaction ne se serait pas fait attendre. Il n’a pas le droit de parler de Sara comme ça. Plus jamais.

M : Je ne comprends pas ta réaction. Comment as-tu pu penser ne serais-ce une seule seconde qu’elle ait pu livrer LJ à la compagnie ? Comment Linc ? Elle ne veut qu’une chose, les voir par terre tout autant que nous !
L (avec un léger rire moqueur et levant les yeux au ciel) : Je n’arrive pas à le croire Mike, mais ouvre les yeux bon sang ! Qu’est ce que tu sais sur elle ?
M (sentant la colère l’envahir, sa respiration est rapide, resserrant les points) : La ferme !
L (hochant la tête de gauche à droite) : Cette femme t’as rendu aveugle. Elle n’est pas ce que tu crois. Il s’est passé quelque chose à Chicago…
M : Quoi ?
L (furieux mais ne sachant pas s’il doit le dire) : …
M (criant) : Quoi Linc ?

Flash back lors du dernier jour à Chicago de Lincoln et Sara :

L (au téléphone) : Je suis content de savoir que tout va bien. On se retrouve dès que tout ça sera fini et, fiston, la célébrité c’est bien mais n’en profite pas trop avec les filles.
LJ : Oui c’est ça ! Comme si toi tu n’allais pas user de ta nouvelle popularité. C’est plutôt à toi qu’on devrait dire ça. Bon aller papa faut que j’y aille, les filles me réclament ! Je t’aime papa.
L : Moi aussi LJ. Par contre évite ce genre de choses devant les filles, ça pourrait nous compromettre tous les deux.
LJ : Ok ! A bientôt.

S : Alors il va bien ?
L (raccrochant le téléphone) : Oui très bien.
S : Qu’est ce que vous avez décidé ?
L : On pense qu’on se retrouvera une fois que toute cette histoire sera derrière nous. En attendant il reste là bas pour étudier.
S : Il est où exactement en fait ?
L (réfléchissant) : Heu… dans une petite ville proche de Seattle qui s’appelle Olympia je crois.
S (baissant les yeux) : Ok… heu je vais aller faire un tour Lincoln. J’en aurai pour deux-trois heures pas plus. J’ai besoin de faire le vide et d’être un peu seule.
L : Ok. (voyant Sara prendre son sac et sur le point de partir) Sara… merci.
S (lui souriant avant de reprendre sa route) : …

Fin du flash back

M : Quoi ! C’est à cause de ça que tu penses qu’elle ait pu dire à la compagnie où se trouvaient LJ et Jane ? C’est des conneries Linc ! Ca ne prouve rien du tout !
L : Attends tu ne trouves pas ça bizarre toi qu’à la seconde où je lui dis où se trouve mon fils elle ait soudain le besoin de se retrouver « seule » pour « faire le vide » ?
M : C’est n’importe quoi. Il peut y avoir un million de raison qui ont permis à la compagnie de les retrouver. Et tu n’as pas pensé qu’elle avait réellement besoin d’être seule et de faire le point ? Est-ce qu’au moins avant de la frapper tu lui as demandé ce qu’elle était partie faire ?
L (baissant les yeux) : …
M : Linc !
L : Non.
M : Je n’arrive pas à le croire. Toi qu’on a accusé à tord, comment as-tu pu la juger coupable d’un seul regard sans chercher à avoir ses explications ?
L : Mike, ils ont pris mon fils…
M : Ouais mais avant de la condamner tu aurais dû lui en parler. Maintenant tu vas la voir, tu t’excuses auprès d’elle parce que saches que ce n’est pas la peine de revenir ici tant que tu n’auras pas discuté avec Sara ! Je ferai tout ce que la compagnie me demandera pour sauver LJ mais ne compte plus sur moi après, plus jamais, si tu ne vas pas la voir !
L (serrant la mâchoire mais restant silencieux) : …
M (prenant son silence pour un accord) : Bien. Comment va Sucre ?
L : Beaucoup mieux. Il récupère doucement.
M (soupire de soulagement puis la seconde d’après, reprend son air distant envers Linc) : Vas la voir ! (avant de partir laissant Lincoln ahuri derrière lui).



Wink




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Sam 4 Avr - 16:29

ta suite est génial !!!

mike qui a peur pour sara le pauvre il veut la protéger je la plein telement elle est attaquer de tout les cotés heureusement que mike existe !

et linc comment peut il croire ça je veux dire après tout ce qu'elle a fait d'accord son fils a été enlever mais rejeter la faute sur quelqu'un en plus sara celui la il va m'entendre

nom il est possible ce lincoln

sinon youpi sucre va mieux et se rétablis

Citation :
M : Tu devrais lui faire confiance toi aussi. Elle ne nous ferait jamais de tord. C’est elle qui t’as permis d’éviter la chaise électrique !
L : Tu sais très bien que c’est faux Mike. Si je m’en suis sorti c’est grâce à toi.
M (fou de colère, donnant un coup de la main contre le grillage et criant) : Non c’est elle qui a laissé la porte ouverte Linc ! C’est elle qui s’est rendue à la police pour ne pas qu’on se fasse attraper ! C’est elle qui avait cette foutue clef et c’est grâce à elle que tu es de ce côté de la grille aujourd’hui !
mike qui laisse sa colère parler ...

en tous cas super cette fin de chapitre bravo et j'espère bientôt la suite tu peux nous laissez comme ça lincoln a intérêt de s'excuser sinon

sunny sunny

Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Dim 5 Avr - 19:44

Super!!
linc est en mode boulet x1000000!! encore plus de d'habitude =)
la facon dont mike est changé par Sona et sa colere contre Linc sont vraiment tres bien rendues dans les dialogues, bravo!
continue et met PLEIN de chapitres!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Dim 5 Avr - 19:54

oui je suis d'accord plein de chapitres
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Lun 6 Avr - 23:12

a pas suite
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 7 Avr - 21:45

j'en mets une dans pas longtemps promis ! je dois juste passer un coup de fil d'abord ! Wink




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 7 Avr - 22:16

super on attend!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 7 Avr - 22:47

GREAT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


sunny sunny sunny sunny


Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 7 Avr - 23:49

première partie du chapitre 7.
bonne lecture !




Chapitre 7 : Another Chance

A l’hôtel de Sara, Sucre et Lincoln (pensées de Sara)


S : Très bien Fernando, je vois que tu n’as plus de fièvre. Tu as l’air d’aller beaucoup mieux. D’ici deux ou trois jours tu seras de nouveau sur pied.
Su : Merci Sara… je veux dire, merci pour tout, pour ça mais aussi pour Mari Cruz, merci d’être allée lui parler, d’avoir pris soin d’elle… (gêné) Je sais que c’est un peu tard mais je tenais à te le dire.
S (avec un sourire timide) : C’est toi qui as pris une balle à ma place c’est moi qui devrais te remercier ? (baissant les yeux) Sans toi je ne ferais peut être plus partie de ce monde. (le regardant à nouveau) Et puis Mari Cruz est une jeune femme merveilleuse, je ne pouvais pas te laisser comme ça.

Nous échangeons un dernier sourire, chacun reconnaissant de ce que l’autre à fait pour lui. Soudain, pensive, je défais mes gants dans un geste coutumier plus que volontaire. Je m’écarte un peu du lit de Fernando pour aller ranger mon matériel. Ma trousse est posée sur une table de la chambre au dessus d’une fenêtre où je peux voir toute la ville s’étendre devant moi. La vue est impressionnante, elle donne sur la baie de la ville de Panama où l’eau rayonne d’un bleu azur dans lequel j’ai envie de plonger. Le soleil se reflète sur mon visage et me couvre de chaleur. Je suis perdue dans mes pensées comme si le temps s’était arrêté autour de moi. J’aurais tant voulu découvrir cette ville main dans la main avec Michael. Nous aurions pu recommencer une nouvelle vie ici, loin de tous nos problèmes, loin de Chicago.

Il est presque 18 heures. Cela fait maintenant 4 heures que Lincoln est allé voir Michael à Sona. Je ne sais pas combien de temps aura duré leur conversation, mais il aurait déjà dû rentrer depuis longtemps. Peut être cherche t’il à m’éviter ? En même temps je ne sais pas si moi-même je me sens prête à l’affronter à nouveau. Ce fut déjà terrible de devoir lui dire ce matin que Michael souhaitait vivement lui parler. J’avais le sentiment de le trahir. Peut-être que je n’aurais jamais du parler à Michael de tout ça. Je ne sais pas ce que Lincoln va me dire. Peut être voudra t’il que je reparte chez moi ? Que je n’approche plus jamais son frère ? Seulement le seul endroit où je me sente bien aujourd’hui, mon chez moi, c’est dans les bras de Michael. Je ne sais pas ce qu’il adviendra de moi si Lincoln ne veut plus que je le vois.


Su (voyant Sara fixant le paysage par la fenêtre) : Ca se passera bien, j’en suis sûre.
S (reprenant esprit) : Hum quoi ?
Su : Avec Linc… ça va bien se passer. Il n’est pas mauvais tu sais. Je pense qu’il a juste peur pour son fils.
S (baissant les yeux et jouant nerveusement avec ses mains) : …
Su : Je ne veux pas dire que ce qu’il t’a fait soit bien, mais qu’il a juste eu peur pour LJ, et que toute sa colère est retombée sur toi alors que tu ne le méritais pas.
S (dans un murmure) : Je sais…

Je fixe toujours le sol alors que je sens le regard de Fernando posé sur moi. Il aimerait pouvoir faire plus, mais il sait très bien que la seule personne qui soit capable de me calmer est enfermée à Sona.

S (après un long silence prenant une grande inspiration avant de lever la tête vers Sucre) : Je… je vais te laisser te reposer, et je vais aller faire de même. Si tu as besoin de moi, je serai dans ma chambre.
Su : Ok.

Je m’en vais, fuyant le plus rapidement possible la chambre de Sucre pour aller retrouver la mienne, quand je sens les larmes me monter aux yeux. J’entre le plus vite possible pour ne croiser personne dans le couloir. Je m’adosse à la porte et me laisse tomber le long de celle-ci. Je me recroqueville sur moi-même, mes bras enlaçant mes genoux, alors que toutes les larmes de mon corps commencent à couler contre mes joues. J’ai la tête lourde, mon cœur et mes sanglots s’accélèrent. Je ne sais pas vraiment pourquoi je me suis mise à pleurer, mais cela me fait un bien fou. J’ai comme l’impression qu’un énorme poids que j’avais sur les épaules est en train de tomber peu à peu. Je suppose que la pression qui m’entoure depuis ces 6 derniers jours est devenue trop intense pour moi. Trop d’événements se sont accumulés et j’essai de rester forte, mais parfois c’est trop dur et je n’en peux plus. Michael est dans un endroit terrible, confronté chaque jour au danger et à la mort. Fernando a été blessé à cause de moi et cela à bien failli lui couter la vie. Le fils de Lincoln a été kidnappé et celui-ci m’en veut et me renvoie toute la culpabilité de son enlèvement. Quant à moi, je n’ai plus rien qui me retienne aujourd’hui à part Michael, et pourtant, je continue de vivre, je continue de survivre, faisant face à chaque instant, essayant de rester forte, de sourire, de tenir tête pour aider ces hommes à continuer et à se battre. Mais là je n’en peux plus. Mon corps prend le contrôle. Et sans vraiment m’en rendre compte, je suis maintenant sur mon lit, la tête sur mon oreiller, épuisée. Je m’y endors rapidement.

Mon sommeil est très agité, mais j’en suis vite sorti par un bruit sourd et le son de mon prénom prononcé par Lincoln qui frappe à ma porte. Je me lève en sursaut courant vers le miroir. Mes yeux sont gonflés et rouges et j’ai les joues bouffies par les larmes. Je lui dis d’attendre une minute avant d’entrer, afin d’en profiter pour aller dans la salle de bain me passer un coup d’eau sur le visage. Je ne veux surtout pas qu’il voit que j’ai pleuré.

Je me regarde un bref instant dans le miroir et tente de prendre une mine sévère. Ca ira pour le moment. Enfin, je me dirige vers la porte. Je prends une grande inspiration avant de l’ouvrir et de laisser Lincoln entrer dans ma chambre. Il se dirige vers la fenêtre, sans m’adresser un mot ou un regard, et contemple la vue à travers comme je le faisais quelques minutes auparavant dans la chambre de Fernando. Une certaine distance s’est installée entre nous. Il ne m’a toujours pas regardé et je m’aperçois que je détourne moi-même le regard alors qu’il est presque dos à moi. La situation est pesante et inconfortable. Nos regards se fuient et le silence s’impose dans cette chambre. On entend que les bruits qui nous proviennent de l’extérieur où les gens s’agitent pour rentrer chez eux après leur travail.


L (s’éclaircissant la gorge) : Hum… comment va Sucre ?
S (étonnée) : Heu… mieux… il va beaucoup mieux.
L (se retournant mais ne la regardant toujours pas) : Sara… écoute pour ce qui s’est passé, je… heu… je suis désolé. Michael a raison. Je n’aurais pas du te tenir pour responsable de l’enlèvement de mon fils. Je n’aurais pas du te juger coupable avant d’en avoir vraiment la preuve… (levant la tête tous les deux au même moment suite aux mots de Lincoln) enfin non, je ne voulais pas dire que tu étais coupable, mais ce que je veux dire c’est que… (voyant que Sara a les yeux rouges), tu as pleuré ?

Mon cœur s’accélère. Un mélange de gêne mais aussi d’incompréhension souffle sur moi. Il croit toujours que je suis responsable mais seulement il n’a pas la preuve qu’il lui permette de le démontrer à son frère ? Il s’avance vers moi. Je recule d’un pas mais je me retrouve bloqué par le mur de la salle de bain qui se trouve derrière moi. Lincoln n’est plus qu’a quelques mètres.

S : Tu me crois toujours coupable ?
L : Ecoute Sara, tu dois comprendre qu’il s’agit de mon fils.
S (répétant sa question sur un ton plus agressif) : Tu me crois toujours coupable ?
L : Non… enfin je ne sais pas Sara. C’est qu’à Chicago, quand tu as su où se trouvait LJ, tu t’es presque enfui et, merde, tu es partie pour 3 ou 4 heures !

Ma respiration se coupe. Mon cœur bat très vite. Mes jambes tremblent. Je ne peux pas croire ce qu’il vient de me dire. Comment peut-il penser que j’ai pu aller les vendre ainsi ? Comment peut-il imaginer que j’ai pu dire à la compagnie, à ces mêmes gens qui ont pris la vie de mon père, où se trouvait son fils ? Comment ? Mon sang ne fait qu’une tour dans mes veines et je me surprends soudain à lui donner une énorme gifle. Il me regarde ahuri avant de porter une main à sa joue. J’ai presque peur de sa réaction. Mais il se retourne à nouveau en direction de la fenêtre. Non, il ne peut pas faire ça ! Il ne peut pas m’éviter. Ce serait trop facile.

S : Comment peux-tu imaginer une chose pareille ?
L (d’un ton agressif mais restant éloigné) : Alors dit moi ce que tu as fait pendant ces 4 heures !
S (baissant son regard) : Je…je te l’ai dit. J’avais besoin d’être seule un moment, de réfléchir.
L : Ca ne m’aide pas vraiment.
S (gênée) : Je… heu… tu me parlais de ton fils. Tu as l’air de l’aimer… vraiment. La façon dont tu lui parlais, la relation que vous avez tous les deux… hum… je n’ai jamais été si… proche de mon père. Nous commencions seulement à nous rapprocher et puis… (baissant la tête) et puis il est mort avant même qu’on ait pu prendre le temps de se connaître davantage. On ne s’est jamais compris, (prenant une grande inspiration) mais pour une fois il m’a pris dans ses bras et le lendemain tout était fini. (levant les yeux à nouveau, légèrement embués tandis que Lincoln à son tour détourne son regard) Je suis partie parce que je ne voulais pas fondre en larme devant toi… Il faut croire que, comme vous deux, j’ai ma fierté. J’avais besoin de me retrouver seule, de faire le point. Je suis donc allée visiter la tombe de mon père. Je… je lui ai parlé. J’avais besoin d’être loin de tout ça pendant un moment pour me ressourcer.
L (toujours la tête baissé) : …
S : Lincoln ?

Je n’arrive pas à capter son regard. Voilà minutes qu’il a la tête baissée et je n’arrive pas à savoir ce qu’il peut bien penser. J’ai presque envie de sortir d’ici, mais pour aller où ? Je me sens gênée et inutile. L’ambiance de la chambre est pesante. Tout à coup, Lincoln relève légèrement la tête et va s’asseoir sur le bout de mon lit prenant son crâne entre ses mains. Je ne comprends pas la situation. Je reste là sans vraiment savoir quoi faire quand il lève les yeux vers moi, emplis de larmes. Je m’assois à ses côtés, prenant une de ses mains dans la mienne. Il se retient mais je vois qu’il n’a qu’une envie, celle de pleurer. Comme moi quelques minutes auparavant, la pression est trop lourde pour lui. Il n’en peut plus, il est inquiet pour son fils et pour Michael.

L (évitant son regard) : Je suis désolé Sara. Je ne voulais pas te faire de mal. Je ne voulais pas te faire de peine. Je… je suis trop impulsif parfois et j’agis sans réfléchir, mais je cherchais juste un responsable sur qui transférer ma colère et mon angoisse. Je… je suis désolé que tu ais dû subir tout ça. Je suis désolé que ça soi tombé sur toi. Après tout ce que tu as fait pour nous, pour moi et Michael, je n’aurais jamais dû te traiter comme ça. (la regardant des les yeux) Est-ce qu’au moins tu pourras me pardonner et me donner une autre chance ?
S (resserrant sa main dans celle de Lincoln pour attirer son regard) : Tout va bien se passer j’en suis sure. Si… si tu as besoin de parler je suis là tu sais.

Il tourne alors la tête vers moi quand une larme coule doucement sur sa joue. Jusqu'à présent je n’avais connu qu’une partie de Lincoln, celui que l’on ne voit qu’au premier abord. Une façade qu’il s’est construite durant toute son enfance pour paraître fort devant les autres, pour protéger Michael, en prenant tout sur lui. Mais je m’apprête à découvrir un autre homme. Un homme sensible avec un passé parfois trop lourd à porter. Je m’apprête à connaître le vrai Lincoln, que seul quelques uns de ses proches connaissent réellement. En se confiant à moi c’est une façon pour lui de m’intégrer aux personnes qu’il aime, en qui il a foi et qu’il considère comme sa famille.




mdr, j'avais oublié le coup de la baffe ! excellent ! je me suis pétée une barre toute seule en relisant parce qu'en fait c'était vraiment à un moment où dans la série je pouvais plus voir la tronche de lincoln, et donc la baffe c'est un peu moi qui la donne en fait ! lol!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 11:51

super cette suite !!!


la gifle très bonne idée non c'est vrai depuis le temps ou j'avais envie qu'il s'en prennent une

sucre va mieux c'est génial je l'adore trop ce type sunny

lincoln s'excuse il étais temps , pauvre sara qui raconte qu'elle est aller voir la tombe de son père

j'adore sucre dans ta fic il est gentille il réconforte sara:bellepensée:

mais sara qui pleure c'est trop triste c'est vrai qu'il s'est passer des choses ces dernier jours pour elle

bon ben linc est pas si horrible enfin il faudrait qu'il évite de refaire ce genre de choses a sara sinon

Citation :
L (évitant son regard) : Je suis désolé Sara. Je ne voulais pas te faire de mal. Je ne voulais pas te faire de peine. Je… je suis trop impulsif parfois et j’agis sans réfléchir, mais je cherchais juste un responsable sur qui transférer ma colère et mon angoisse. Je… je suis désolé que tu ais dû subir tout ça. Je suis désolé que ça soi tombé sur toi. Après tout ce que tu as fait pour nous, pour moi et Michael, je n’aurais jamais dû te traiter comme ça. (la regardant des les yeux) Est-ce qu’au moins tu pourras me pardonner et me donner une autre chance ?
S (resserrant sa main dans celle de Lincoln pour attirer son regard) : Tout va bien se passer j’en suis sure. Si… si tu as besoin de parler je suis là tu sais.

super cette suite et merci !
a quand la suite Laughing je sais , je sais , je suis une harceleuse...... Shocked


reviens vite nous poster une suite avec du MISA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 20:17

tres belle suite! jadore sara qui découvre une autre facette de Linc "le gros dur"
barvo et une suite avec du MISA!!
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 21:13

*réfléchie si la suite contient du misa*

je suis pas certaine à 100% mais je pense que oui ! Very Happy
enfin je pense hein !

je post dans pas longtemps de toute façon ! Wink

merci pour les com ! vous êtes supers. ça fait bizarre d'avoir encore des com sur une fic qui, j'ai l'impression, remonte à une éternité ! en tout cas, connaissant les saison 3 et 4 j'espère que vous êtes pas déçues.

au sujet des personnages, je pense qu'on va pouvoir ressentir pas mal qui j'aime et qui j'aime pas...
et j'aime bien : sara, michael, gretchen, sucre, kellerman (RIP Sad )!
j'aime pas : lincoln, sofia et whistler... et là je suis mdr en pensant à ce que je reserve à sofia dans ma fic ! lol! enfin c'est pas pour tout de suite !




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 21:30

hahaha j'attend de voir le sort reservé a Sofia... moi non plus je l'aime pas elle n'a aucune profondeur en temps que personnage et est presque inutile a la série je trouve!
contente de savoir que tu poste bientot!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 22:00

ha milli tu a parler de kellerman un personnage qui me manque tant !!!!!moi je le trouvais si hot.........

enfin bref... du misa Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy youpi cheers je veux du misa

et je suis d'accord pour ta liste des personnes que t'aime pas (autrement dit si ils leur arrive quelle que chose tant pis pour eux) Shocked Shocked je sais je suis méchante mais bon c'est pas que je déteste sofia c'est qu'elle sert a rien c'est une "plante verte quoi" moi tant que tu t'acharne pas sur mike et sara ça me va (et pas touche a sucre aussi tu veux bien sunny )

super tu poste bientôt
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 22:04

alors bonne nouvelle, pour moi aussi sofia est une plante verte et elle en subir les conséquences, mais mauvaise nouvelle, je m'acharne horriblement sur mike et sara ! mais allez avouer que si je le fais pas, c'est pas drôle ! lol!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 22:13

miliibnb a écrit:
alors bonne nouvelle, pour moi aussi sofia est une plante verte et elle en subir les conséquences, mais mauvaise nouvelle, je m'acharne horriblement sur mike et sara ! mais allez avouer que si je le fais pas, c'est pas drôle ! lol!

bon j'avoue , de toute manière si j'aime tant misa c'est qu'ils galère tout le temps !!!!mais c'est un fait , c'est très compliqué leur histoire et je pense qu'il faut bien s'acharner maintenant et a la fin de l'histoire les laisser vivre heureux sunny
Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 22:17

bien sur n'oublie pas le happy ending =)
c'est sur que du Misa sans emmerdes c'est pas du misa lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 22:26

isaxxxx a écrit:
bien sur n'oublie pas le happy ending =)
c'est sur que du Misa sans emmerdes c'est pas du misa lol!

oui exactement lol!
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 22:27

have a little faith.... bon je suis en correction de la suite et je poste ! Wink




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 22:30

miliibnb a écrit:
have a little faith.... bon je suis en correction de la suite et je poste ! Wink


youpi the suite !!
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 23:06

bon alors ici je vous mets les partie 2 ET 3 du chapitre 7 !
un peu de misa. une scène toute douce parce qu'il faut des moments de répis pour contraster avec les scènes d'actions et se reposer un peu... surtout avec ce qui vient au chapitre 9, un chapitre qui me tenait vraiment à coeur, mais vous verrez ça bientôt, en attendant : bonne lecture et bonne suite et fin du chapitre 7 !

ps : avant que j'oublie, c'était le chapitre que j'avais écrit pour un 24 décembre et donc mon petit cadeau de noël ! alors JOYEUX NOEL ! lol!






Le lendemain matin (pensées de Sara)

6h30 du matin. De fins rayons de soleil entre dans ma chambre à travers la fenêtre pour se fondre sur mon visage. Le jour se lève sur le Panama. Ma tête est posée sur l’un des oreillers, mes cheveux cascadant sur celui-ci. Une légère musique panaméenne résonne dans la chambre, l’une de celles qui vous met de bonne humeur le matin. Mes yeux sont toujours à moitié endormis. J’ai quelques difficultés à me réveiller, certainement dû à la fatigue qui s’est accumulée ces derniers jours. Je repense au rêve que j’ai fait cette nuit. Je nous voyais ma mère, mon père et moi réunis tous ensemble autour de notre sapin de Noël lors de mes 9 ans. Quand tout allait bien. Ma mère nous avait préparé une dinde pour le repas et une tarte aux myrtilles en dessert. Tout comme moi, elle n’a jamais était une grande cuisinière mais ces deux plats étaient ceux qu’elle faisait le mieux, et Noël était mon jour préféré. Celui où nous étions tous ensemble près du feu de cheminée, à découvrir, l’un après l’autre, nos cadeaux sous de grands éclats de rire.

Je pousse un profond soupire. Un soupçon de nostalgie s’empare de moi. Ce temps là me manque, surtout qu’il n’a pas duré longtemps. Quelques années plus tard, ma mère s’est mise à boire alors que mon père était très souvent absent. Depuis, j’ai l’impression d’avoir passé toute mon adolescence et ma vie d’adulte complètement seule, jusqu’au jour où un certain Michael Scofield est entré dans mon infirmerie. Un homme grand, drôle, charmeur, mystérieux, avec de longues et délicates mains et des yeux envoutants. Voilà comment je pourrais décrire l’homme qui a bouleversé ma vie en si peu de temps.

Pourtant, ce matin je suis seule dans ce grand lit. Comme chaque jour depuis mon arrivée au Panama, je m’étire vers la place qui s’étend à mes côtés. Mais comme toujours, elle est vide et froide. Je ne sais pas pourquoi, mais chaque matin j’espère qu’il sera là, allongé près de moi, en train de dormir paisiblement et que toute cette histoire se soit envolée pendant mon sommeil.

Je finis par me lever. Je me douche et je m’habille rapidement pour rattraper le retard que j’ai perdu. Je file ensuite en direction de la chambre de Sucre pour contrôler son état avant de partir en direction de Sona. Il va de mieux en mieux et reprend peu à peu des forces. Mais je vois bien que son esprit à lui aussi est ailleurs. Coincé sur ce lit, parce que je l’y oblige, je vois qu’il ne pense qu’a une chose, ou peut être deux, Mari Cruz et leur bébé. Je vois bien qu’elle lui manque et qu’il souhaiterait plus que tout être à ses côtés pendant sa grossesse, mais ça serait trop dangereux pour elle.

Je sors de sa chambre pour aller vers celle de Lincoln. Je m’apprête à frapper quand j’entends un bruit sourd à l’intérieur. Lui qui durant les premiers jours avait énormément de difficultés à se lever pour me conduire à Sona chaque matin, à totalement changé depuis que nous avons appris l’enlèvement de son fils. Alors que mon bras est tendu et mon poing prêt à frapper contre la porte, Lincoln l’ouvre subitement et se retrouve nez à nez avec moi. Il a une mine triste et fatigué. Il n’a pas du dormir beaucoup cette nuit. Encore une fois.


L (surpris) : Sara… heu… tu es prête ?
S : Oui, allons-y.

La route jusqu’à Sona se fait dans le silence, mais ce silence n’a rien de pesant. Quelque part, il est réparateur. Nous avons parlé pendant près de trois heures hier soir. De tout et de rien. De ce qu’il ressent par rapport à l’enlèvement d’LJ, à l’emprisonnement de Michael, à la mort de Veronica, de son enfance et de celle de Michael, mais aussi de la mienne, de mes problèmes de drogues, de la mort de nos parents, de son séjour en prison…

Je suis maintenant à nouveau dans l’infirmerie de Sona, attendant l’arrivée de Michael. Quelques minutes plus tard, la porte s’ouvre et il me rejoint dans la pièce. Une fois le garde dehors, Michael s’approche doucement de moi. Il m’enlace tendrement avant de prendre mes lèvres puis de s’écarter pour me regarder.


M (posant une main sur l’hématome au visage de Sara) : Ta joue est moins gonflée qu’hier.
S : Oui.
M : Vous avez eu des nouvelles d’LJ ?
S : Oui. Lincoln a rencontré une femme hier soir, Susan je crois. Elle nous a dit ce qu’il fallait faire si l’on veut sauver LJ. Il y a un homme, ici à Sona du nom de Wistler. Hum… il faut que tu le trouves et que vous vous évadiez tous les deux d’ici…
M : Que je m’évade ? C’était pour moi alors. Ils ne me laisseront jamais. Tout ça est à cause de moi !
S : Non Michael, arrête de penser à ça. Concentre-toi, tu vas avoir beaucoup à faire puisque l’évasion doit avoir lieu dans sept jours. Tu n’auras pas un jour de plus.
M : Sept jours ! Mais ils ne se rendent pas compte, je ne connais rien de cette prison. C’est différent de Fox River. Là bas je connaissais les plans, j’avais les moindres détails tatoués sur le corps et un plan que j’ai mis au point en plus d’un an.
S : Je… je sais mais il le faut. LJ a besoin de toi Michael, Lincoln aussi. Il est à bout. On doit mettre au point cette évasion ou j’ai peur qu’il ne fasse quelque chose de stupide.
M (soupirant et prenant son crâne entre ses mains) : … Ok. Comment ça va vous deux ?
S : Beaucoup mieux… on a beaucoup discuté hier soir.
M (étonné) : Discuté ?
S : Oui « discuté »pourquoi ?
M : C’est que Linc n’est pas un grand bavard en général.
S (amusée) : C’est de famille apparemment, mais que veux-tu, j’ai le pouvoir de faire parler les frères Burrows / Scofield.
M (amusé lui aussi) : Oui je sais quel pouvoir tu as sur moi, mais va falloir que je parle à Lincoln du « pouvoir » que tu as sur lui. Je ne crois pas que je sois vraiment d’accord avec ça.

Je ne lui réponds que par un léger sourire avant de venir m’engouffrer dans ses bras posant ma tête au creux de son cou. Il est quelque peu surpris pas mon attitude, mais referme rapidement ses bars autour de mon corps et caresse doucement mes cheveux avec l’une de ses mains.

M : Sara ?
S : Je vais bien Michael. C’est juste qu’après avoir ressasser tant de choses hier soir avec ton frère, de vieux souvenirs sont remontés à la surface et j’avais juste envie d’être dans tes bras. C’est le seul endroit où je me sente bien maintenant à Noël.

Je suis certaine qu’il n’a pas du comprendre un mot de ma dernière phrase, mais il continue de me serrer contre lui et je me sens bien, entourée et protégée. Je retrouve les sensations que j’éprouvais dans mon rêve où j’étais bercée par le confort et la chaleur de notre foyer. Ici, je suis bercée par le réconfort et la chaleur des bras de Michael. Nous restons ainsi pendant plusieurs minutes, puis je me détache de lui sachant que notre visite va bientôt prendre fin.

M (lui caressant le visage) : Comment va Sucre ?
S : Beaucoup mieux. Il reprend des forces. (entendant des bruits de pas approcher) Tiens-nous au courant de ton plan. On fera tout pour t’aider de l’extérieur, mais pour le moment tu dois trouver ce Wistler.

Avant l’arrivée des gardes dans la pièce, je l’embrasse, malheureusement, furtivement. J’ai hâte que tout cela s’achève. J’ai hâte de pouvoir profiter pleinement de lui. J’ai hâte de pouvoir l’embrasser quand bon me semble et autant que j’en ai envie. J’ai de découvrir son corps. J’ai hâte d’être totalement sienne et de lui appartenir.




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 23:06

(Pensées de Michael)

Sara est sortie depuis quelques minutes déjà mais je reste ici comme épuisé rien qu’à la pensé de tout ce qui m’attend, ce que je vais devoir faire en une semaine, rien qu’une semaine pour aider LJ. Je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre pour sortir d’ici. Je ne sais même pas qui est ce Whistler. Tout ce dont je suis sure à présent, c’est que j’éprouve une sensation étrange. Le fait de devoir m’évader de Sona, de m’échapper encore une fois, et qui plus est, avec un inconnu qui était là, sous mes yeux pendant tout ce temps, ne me dit rien qui vaille.

Les mouvements brusques des gardes pour me reconduire à ma cellule me font revenir à la réalité. Je traverse les couloirs de Sona très lentement, comme au ralenti, passant plusieurs secondes sur chaque visage pour essayer de reconnaître en l’un d’eux celui de l’homme à cause de qui je suis ici. J’essai de voir en eux, d’identifier un individu que je n’ai jamais vu. Il m’est si facile de voir à travers les choses. Je suis capable de décortiquer dans les moindres détails des objets quotidiens et anodins pour certains, et pourtant je ne peux rien face à ces visages alignés devant moi.

Une fois entré dans Sona, chaque détenu se transforme en bête sauvage qui doit lutter pour survivre parmi les loups. On affiche tous le même visage. Des traits froids, durs et effrayants. Aucun d’entre nous ne laisse entrevoir la moindre émotion aux autres ce qui lui serait fatal. On se crée une carapace à la minute même où l’on fait parti de ces murs. Je fais parti de ces murs. Je fais parti de Sona et de ces hommes. Je ne connais pas tous les détenus de Sona, nous sommes presque 200, il est donc tout à fait possible que je n’ai jamais remarqué ou entendu parler de ce Whistler. Cependant, je ne dois pas me méprendre et rester méfiant avec tout ce qui touche à la compagnie.

Je continue ma marche le long des couloirs quand j’entends un bruit qui m’est familier provenant de la cour. Mac Grady est là comme à son habitude à jouer au basket contre l’un des murs de la prison où l’on peut voir le dessin d’un panier de basket.


M (adossé au mur) : Tu joue depuis longtemps ?
MG : Oui mon père m’a inscrit quand j’étais petit. J’ai toujours pensé qu’un jour peut être j’irais aux Etats-Unis pour jouer dans une de vos grandes équipes américaines.
M (souriant) :…
MG : Comment fais-tu pour ne pas être fan de basket quand tu viens de Chicago ?
M : Disons que je me débrouille mais je préfère d’autres sports.
MG (lui lançant le ballon) : Ah oui… Quel genre de sport ? (riant) Le genre qui se pratique avec les filles ?
M (mettant un « panier » sur le dessin du mur tout en souriant et renvoyant le ballon a Mac Grady) : …
MG (jouant à son tour) : Cette fille, celle qui est sur ta photo, c’est ta petite amie ?
M : Sara ? Hum… c’est compliqué mais… oui, je crois.
MG : Elle est vraiment très jolie. Je crois que si j’étais devenu une star du basket là bas, j’aurais eu une petite amie comme elle. Oui, je suis sure que j’aurais eu beaucoup de succès avec les filles. Enfin, je veux dire j’en ai eu beaucoup aussi ici, je les faisais toutes tomber.
M (riant légèrement) : Ah oui ? (reprenant son sérieux) Dit moi, je cherche quelqu’un. Peut être as-tu déjà entendu parler de lui, il s’appelle Wistler.
MG : Oui. Il est australien je crois. Il reste enfermé dans sa cellule toute la journée et n’en sort jamais.
M : Il est là depuis longtemps ?
MG : Non… heu il est arrivé quelques jours avant toi je crois pourquoi ?
M : Et tu sais pourquoi il est là ?
MG : On dit qu’il a tué le fils du maire suite à une vengeance dans un bar, mais lui dit qu’il est innocent que c’est un coup monté. Toujours le même baratin. (hésitant) Hum… Michael, tu es sympa mais… tu poses beaucoup de question et tu me demandes toujours beaucoup de chose je … je ne veux pas de problème.
M : Tu n’auras pas de problème. Je te le promets. Maintenant dis moi dans quelle cellule je peux le trouver ?
MG (soupirant et mais se résignant) : … 143.
M (reconnaissant) : Merci.

Je m’écarte de Mac Grady pour aller trouver la cellule de Wistler tout en lui lançant un sourire sincère. Ce gamin me fait de la peine. Il avait des rêves, de l’espoir. Je ne comprends vraiment pas pourquoi il est ici. J’ai le sentiment qu’il n’est pas à sa place, et si j’arrive à sortir de Sona, je ne pourrai pas le laisser derrière moi. Mais pour le moment je dois me focaliser sur la mission que je dois effectuer. Le temps presse alors que je n’en ai déjà pas assez.

J’arpente les couloirs à nouveau, mais cette fois en direction de la cellule 143. Je ralenti quand je vois un homme dans cette cellule, assis sur son lit, recroquevillé sur lui-même, adossé au mur en train de griffonner comme un fou sur un morceau de papier. A première vue il a l’air inoffensif. On dirait un enfant apeuré, mais je reste prudent. Sona est le seul endroit sur Terre où si l’on baisse sa garde ne serait ce qu’une minute, on peut se retrouver avec un couteau planté dans le dos. Je m’approche peu à peu et à la minute où il me voit, il cache son morceau de papier sous son matelas et me regarde méfiant.


M : Tu es Whistler ?
W : Qui es tu ?
M (sur un ton agressif) : Ton nom c’est bien Whistler ?
W : Oui…
M (regardant derrière lui pour être sur que personne n’écoute) : Je suis Michael Scofield. On m’envoie pour te sortir d’ici.
W : Qui t’envoie ?
M : Apparemment les mêmes gens qui t’ont envoyés ici.
W (ne comprenant pas) : …
M : La compagnie.
W (se levant et se positionnant face à Michael) : Je ne vois pas du tout de quoi tu parles. Qu’est ce que c’est que cette foutue compagnie ?
M (l’empoignant au coup et le plaquant contre le mur) : Arrêtes de jouer au malin avec moi. Je ne suis vraiment pas d’humeur.
W : Ecoutes je te promets, je ne vois pas de quoi tu parles. On m’a piégé. Ceux qui m’ont envoyés ici m’ont piégé.
M (sceptique) : …
W : Je me rendais dans un bar avec ma petite amie il y a quelques semaines de ça. Tout allait bien. Et puis plusieurs hommes s’en sont pris à nous. Ils m’ont frappé et j’ai perdu connaissance. A mon réveil, ma petite amie gisait là, dans son sang et juste à côté d’elle cet homme, lui aussi mort. La police à conclu que j’avais tué cet homme parce qu’il avait tué ma petite amie. Mais je n’ai rien fait et je n’aurais même pas pu plaider légitime défense puisque l’homme mort s’est avéré être le fils du maire de Panama City. C’était un coup monté.

Je le relâche et me recule, mais je me méfie toujours de lui en ne le lâchant pas une seconde du regard. Il se dirige alors vers son matelas et ressort le morceau de papier qu’il avait caché à mon arrivée. C’est un extrait de journal d’il y a deux semaines où plusieurs mentions comme « tueur », « meurtrier », « criminel » ont été barrés. Le titre de l’article fait référence à l’assassinat du maire de la ville. On y voit aussi une photo d’une jeune femme. En la voyant j’ai une pensée pour Sara. Ils sont vraiment capables de tout. Ca aurait pu être elle, morte la gorge tranchée. Mais je dois me ressaisir. Je dois ne montrer aucune émotions face à cet homme qui ne m’inspire pas confiance.

W (lui montrant la photo de la femme) : C’était elle, c’était ma petite amie. Sofia Lugo. Elle était magnifique, elle ne méritait pas ça. Je t’assure que je n’ai rien fais. Il faut me croire.
M : Ca m’est égal que tu sois coupable ou non. On m’a demandé de te sortir de là pourquoi et ce qui peux t’arrive ensuite je m’en fou !
W : Pourquoi tu fais ça alors ?
M : Ils m’ont pris quelque chose à moi aussi.
W : Et comment comptes tu nous sortir de là ?
M (expirant fortement) : Je n’en ai aucune idée.



A quelques mètres de là, dans une cellule adjacente à celle de Wistler, un homme est assis sur un lit, une aiguille à la main, le front perlé de sueur. Il est à demi-conscient suite à la dose d’héroïne qu’il vient de s’injecter mais Alexander Mahone n’a pas perdu une miette de la conversation de Michael Scofield et de ce Whistler, et il est bien décidé à faire partie de l’équipe pour s’enfuir le plus loin possible de Sona.




en fait j'avais oublié que en réalité la scène de sofia c'était maintenant. vous l'avez vu passer ? bin faite lui coucou parce que voilà je la trouve tellement inutile qu'elle mérite pas mieux que 2 seconds d'apparition dans ma fic pour juste... mourir ! lol!
ah et les petites référence à "ça aurait pu être sara" c'est bien parce qu'en réalité, c'était sara ! Sad




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 8 Avr - 23:36

super ta suite !!!!!!!!!!!!!!

ha je vois maintenant quelle place a sofia dans ta fic !!!!j'aprouve

la scéne misa très mimi

Citation :
S : Beaucoup mieux… on a beaucoup discuté hier soir.
M (étonné) : Discuté ?
S : Oui « discuté »pourquoi ?
M : C’est que Linc n’est pas un grand bavard en général.
S (amusée) : C’est de famille apparemment, mais que veux-tu, j’ai le pouvoir de faire parler les frères Burrows / Scofield.
M (amusé lui aussi) : Oui je sais quel pouvoir tu as sur moi, mais va falloir que je parle à Lincoln du « pouvoir » que tu as sur lui. Je ne crois pas que je sois vraiment d’accord avec ça.

j'adore ce moment !!!!!!!et j'ai étais très étonné que linc et sara ai parler aussi longtemps j'aurais pas cru qu'il sache autant parler parce qu'il est dans le genre je frappe tous le temps et dit une phrase par jour.....

j'aime bien aussi MGrady qui réve d'aller au US

et la rencontre Whiler/mike !!

Citation :
W : Je me rendais dans un bar avec ma petite amie il y a quelques semaines de ça. Tout allait bien. Et puis plusieurs hommes s’en sont pris à nous. Ils m’ont frappé et j’ai perdu connaissance. A mon réveil, ma petite amie gisait là, dans son sang et juste à côté d’elle cet homme, lui aussi mort. La police à conclu que j’avais tué cet homme parce qu’il avait tué ma petite amie. Mais je n’ai rien fait et je n’aurais même pas pu plaider légitime défense puisque l’homme mort s’est avéré être le fils du maire de Panama City. C’était un coup monté.

c'est dingue comme cette histoire me fait pensais a sara tu sais le "gisait" et tous

enfin super ta suite et mike va nous trouver un plan pour s'en sortir !!




ps:avec ce post j'arrive a 2000 post : ta fic me porte bonheur tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 31
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Jeu 9 Avr - 0:27

oui et je vais pas garder ma 5ème place longtemps à ce rythme là ! Laughing
sinon merci. c'est bien, tu ressens bien ce que je veux qu'on ressente dans ces deux passages ! Very Happy

bon je vais me coucher bonne nuit !




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite
» Full Metal Alchemist 108 (Fin)
» Alive - the final evolution
» Majandra et Danny Strong : Souviens-toi... L'été dernier, Scream... (parodie)
» Problème de fuite d'huile suite descente trottoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: