MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant

milii doit-elle reposter Strong & Alive depuis le début ?
Oui, je ne l'ai jamais lu
33%
 33% [ 9 ]
Oui, j'avais essayé mais vite abandonné à cause des 300 posts des pollueuses entre chaque suite !
30%
 30% [ 8 ]
Oui, je l'ai déjà lu et je ne m'en lasse pas !
30%
 30% [ 8 ]
Non, je l'ai déjà lu et je ne vois pas l'utilité de la re-poster
0%
 0% [ 0 ]
Non, ça ne m'intéresse pas
0%
 0% [ 0 ]
J'en ai rien à foutre
7%
 7% [ 2 ]
C'est quoi Strong & Alive ???
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 27
 

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 0:03

yeah is possible ???? sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 0:14

et voilà les filles, la dernière partie du chap 4 ! merci pour vos coms qui font plaisir et bonne lecture ! et profitez de linc, vous me verrez pas souvent le faire parler comme ça ! lol




Quelques heures plus tard, Michael reçoit une visite (officielle) :

Il est midi passé. Je traverse la cour pour me rendre au lieu des visites où je viens d’être appelé. Le soleil tape très fort. En ouvrant la porte je suis ébloui, je ne vois pas tout de suite la personne qui est face à moi. Je porte une main contre mon front, afin de protéger mon visage de la lueur aveuglante, et j’aperçois Linc venu me rendre visite à son tour.

L : Salut petit frère.
M : Linc.
L : Comment tu vas ?
M : Bien. Comment c’était Chicago ?
L (passant sa main sur son crane) : C’était… assez intense. Une foule immense nous attendait. On fait la une des journaux Mike, tout le monde parle de nous, de la compagnie. On a était pas mal pris, on a fait beaucoup d’interview, on a été interrogés par le FBI à propos de la compagnie, on a fait avancer ton procès… Avec tous les éléments qui jouent en ta faveur, ils devraient fixer une date bientôt, d’ici deux semaines je pense et après ce sera une question de jours pour te faire sortir d’ici. On pourra enfin reprendre une vie normale.
M : Ok
L (interrogateur) : J’aurais cru que ça te ferais plus plaisir que ça Mike !
M : C’est pas ça, c’est que… après tout, peut être que je mérite ma place ici.
L : Michael…
M : Linc ne croit pas que je ne sois pas reconnaissant de tout ce que vous avez fait pour moi, mais j’ai fait pas mal de choses qui… j’ai brisé beaucoup de vies pour te faire sortir de prison…
L : Oui et je t’en serai toujours reconnaissant Mike.
M : Mais tu vois, je pense qu’il y a une raison au fait que je me retrouve ici.
L : Tu veux dire par rapport aux conséquences de notre évasion ?
M : Oui ça et… Tu sais j’ai pas mal réfléchi depuis ce matin et si tu te souviens bien, le gars sur lequel Sara a tiré nous as dit que ce n’était pas fini, qu’ils ne voulaient plus que l’un d’entre nous vivant. Pourquoi, je n’en sais rien, mais ça fait quatre jours qu’on entend plus parler d’eux et ça ne me plait pas.
L : Au contraire ça devrait te soulager, ils ont peu être laissé tomber.
M : Non Linc j’y crois pas du tout et en fait… après avoir vu Sara ce matin, j’ai repensé à tout ça et… j’ai peur pour elle. Je me dis qu’au moins si je suis ici, elle n’est pas avec moi et elle est à l’écart de tout danger… S’il lui arrive la moindre chose je ne me le pardonnerai pas. Elle devrait peut être refaire sa vie loin de nous, loin de moi.
L : Je t’arrête tout de suite Mike, tu l’a convaincras jamais de te laisser tomber. Si tu l’avais vu à Chicago… elle est forte Mike, c’est elle qui a quasiment tout fait. Elle est intervenue très souvent auprès des journalistes et elle ne se laissait pas faire quand l’un deux s’en prenaient à toi. Et puis ça s’est bien passé entre vous ce matin, non ?
M (avec un sourire) : Si… (rapidement effacé par le souvenir des sifflements). Je ne veux pas qu’elle revienne Linc.
L : Oui bin alors ça mon vieux, tu vas lui dire toi-même parce qu’il est hors de question que je me mette le Doc à dos. Vos problèmes de couples vous les régler tous les deux.
M (sérieux) : Non c’est pas ça… c’est cette prison, ces hommes, c’est trop dangereux pour elle. (déterminé) Je ne veux pas qu’elle entre à nouveau ici.
L : Ecoute je veux bien lui en parler, mais je ne pense pas que moi elle m’écoutera. Elle a fait des pieds et des mains pour pouvoir venir te voir. Elle a passée plusieurs heures à l’ambassade et au téléphone, elle a fait marcher ses relations. Elle est aussi têtue que toi Michael. Pour ça vous vous êtes bien trouvés, quand vous avez une idée derrière la tête, vous ne la lâchez pas.
M (souriant légèrement en soupirant) : …
L : Tu lui en parleras demain, elle reviendra à la même heure. L’ambassade nous a dit que c’était le meilleur moment, le plus calme, quand Sona dort encore.
M : En fait, j’espérais qu’elle serait venue avec toi, j’aurai voulu lui en parler maintenant.
L (ne comprenant pas son frère) : Elle est crevée Mike. Elle est rentrée directement à l’hôtel pour se reposer un peu, elle n’a pas dormi beaucoup durant ces trois jours. Et puis, il fallait qu’elle voit Sucre, elle devait lui donner une lettre de Maricruz. Après tous ses efforts, tu ne peux pas lui dire de tout abandonner Mike. Elle n’a plus rien à part toi. Tu ne peux pas lui dire ça.

Un silence inconfortable s’est installé entre nous. Je vois bien que Linc a raison, je ne peux pas dire à Sara de vivre sa vie alors qu’elle a déjà tout perdu pour moi. Je veux passer le restant de mes jours à ses côtés, mais j’ai trop peur que ma présence ne lui attire que des ennuis.

M (tentant de briser ce silence) : Comment va LJ ?
L : Il va bien. Il est toujours avec Jane, il a repris les cours et tout se passe bien. On a réfléchi et on pense que s’est mieux qu’il reste avec elle le temps qu’on te sorte de là et qu’on retrouve tous nos vies d’avant à Chicago.
M : Tu penses vraiment retourner à Chicago ?
L : Oui, pourquoi pas toi ?
M : Je ne sais pas, je m’étais fait à notre idée de club de plongée. Je me vois bien lézarder toute la journée au soleil dans un hamac.
L : Oui, mais on est devenu de vrai star là bas, même plus besoin de draguer. En même temps t’en as plus vraiment besoin… enfin c’est pas sure, quand Sara va savoir que tu ne veux pas qu’elle revienne, ça va chauffer pour tes fesses Mike !
M (plus sérieusement) : Tu vas lui dire de ne plus venir alors ?
L : Oui, je le ferai.
M : Merci Linc. Elle est tout pour moi et j’ai trop peur de la perdre.



Au même moment à quelques kilomètres de là, une jeune femme séduisante et élancé aux longs cheveux noirs et le regard froid, marche dans les rue de Panama City quand la sonnerie de son téléphone retentit.

Suz : Vous l’avez ?
… : Oui c’est bon, on est en route. On l’a récupéré ce matin à la sortie de…
Suz (autoritaire, ne le laissant pas finir) : Bien. Dépêchez-vous. Nous sommes en retard sur le planning.
… : Oui mais…
Suz : Quoi encore ?
… : On a eu des problèmes avec la fille.
Suz : Elle est morte ?
… : Non.
Suz : Tuez-là !

Puis elle raccroche son téléphone tout en continuant sa route fière et déterminée.



on dirait que ça se complique, d'abord lechero, maintenant la compagnie qui refait surface... hum hum !!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 17:37

j'adore cette suite

mike qui se fait du soucis pour sara

lincoln qui est tout doux comme un agneau alors que dans la série c'est une brute maintenant

super j'aime bien lincoln comme ça

et la compagny refait surface OMG que vont il faire a sara , pourquoi l'enlever et la tuer alors que si il on besoin de mike enfin si ça trouve ce n'est pas sara .......

Citation :
M (tentant de briser ce silence) : Comment va LJ ?
L : Il va bien. Il est toujours avec Jane, il a repris les cours et tout se passe bien. On a réfléchi et on pense que s’est mieux qu’il reste avec elle le temps qu’on te sorte de là et qu’on retrouve tous nos vies d’avant à Chicago.
M : Tu penses vraiment retourner à Chicago ?
L : Oui, pourquoi pas toi ?
M : Je ne sais pas, je m’étais fait à notre idée de club de plongée. Je me vois bien lézarder toute la journée au soleil dans un hamac.
L : Oui, mais on est devenu de vrai star là bas, même plus besoin de draguer. En même temps t’en as plus vraiment besoin… enfin c’est pas sure, quand Sara va savoir que tu ne veux pas qu’elle revienne, ça va chauffer pour tes fesses Mike !
M (plus sérieusement) : Tu vas lui dire de ne plus venir alors ?
L : Oui, je le ferai.
M : Merci Linc. Elle est tout pour moi et j’ai trop peur de la perdre.


lol! les fesses de mike vont chauffer ?? sunny sunny sunny



Citation :
Suz : Vous l’avez ?
… : Oui c’est bon, on est en route. On l’a récupéré ce matin à la sortie de…
Suz (autoritaire, ne le laissant pas finir) : Bien. Dépêchez-vous. Nous sommes en retard sur le planning.
… : Oui mais…
Suz : Quoi encore ?
… : On a eu des problèmes avec la fille.
Suz : Elle est morte ?
… : Non.
Suz : Tuez-là !

moi j'ai un mauvais pressentiment sur ça......


en tous cas génial la suite

j'espère que susan va rien faire a sara

Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 20:57

Citation :
lincoln qui est tout doux comme un agneau alors que dans la série c'est une brute maintenant
ouais c'est parce qu'en fait c'est moi qui parle ! et après c'est aussi moi qui parlera à travers gret et qui lui dira à quel point je trouve que linc est un gros con ! lol!

Citation :
super j'aime bien lincoln comme ça
bin profite parce que c'est une des dernières fois qu'il est sympa !

Citation :
et la compagny refait surface OMG que vont il faire a sara , pourquoi l'enlever et la tuer alors que si il on besoin de mike enfin si ça trouve ce n'est pas sara .......
ahaha mystère et boule de gomme !!

merci pour le com ! Wink




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 21:12

de rien milli hahaa hâte de voir gretgret parler comme ça a linc




Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 21:29

c'est pas pour tout de suite je crois ! vers le chap 15 ! lol
bon je suis en train de corriger la prochaine suite pour la poster !




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 21:56

voilà le chap 5 (en entier donc faudra surement que je le fasse en plusieurs posts)!
c'était un chapitre qui me tenait pas mal à coeur donc j'espère qu'il plaira encore ! bonne lecture !




Chapitre 5 : Apologize

Le lendemain matin à Sona (pensées de Sara et Michael)



Me voici de retour dans l’infirmerie de Sona pour le deuxième jour consécutif. J’attends Michael. Je l’attends avec une certaine appréhension. J’ai appris hier soir de la bouche de Lincoln que Michael ne souhaitait plus me voir venir à Sona. Mais je n’ai aucune envie d’abandonner, de le laisser seul ici pour un crime qu’il n’a pas commis et dont je suis entièrement responsable. Et puis, j’ai besoin de le sentir près de moi. De sentir la chaleur de son corps et d’entendre sa voix. Ici ou ailleurs, il n’y a qu’auprès de lui que je me sente bien, que je me sens moi-même. Il me donne l’impression d’être une femme importante et courageuse et j’aime cette sensation. Pendant très longtemps alors que je me droguais, j’évitais toute responsabilité, tout problème grâce à une dose de morphine. Aujourd’hui j’ai la sensation d’exister enfin et pour quelque chose d’important. Je n’existe pas seulement à travers les yeux de Michael, j’ai une vraie raison de vivre. Une cause à laquelle me raccrocher et pour laquelle me battre, et je ferai tout pour y arriver.

J’attends déjà depuis quelques minutes. Je fais les cents pas sans pouvoir me calmer. Je ne sais pas ce que je vais lui dire, mais j’ai besoin qu’il comprenne que je ne laisserai pas tomber si facilement, juste parce qu’il a peur pour moi. A travers cette histoire j’ai grandie et à ses côtés, je suis devenue cette femme forte et il ne peut pas, du jour au lendemain, me demander de devenir la demoiselle en détresse qui a besoin d’être secourue sans arrêt. J’ai vécu trop d’épreuves et je ne ferai plus marche arrière. Je serai à ses côtés et je le resterai jusqu’au bout.

Pour me calmer, je me pose quelque seconde adossée au mur près de la fenêtre. Je ferme les yeux prenant une grande inspiration. Puis je me tourne afin de regarder la cour de la prison à travers la vitre. Tout est calme à cette heure ci. Une légère brise souffle sur la ville ce qui va rendre la journée plus agréable car la chaleur est parfois dure à supporter. Des papiers et de la poussière volent grossièrement dans la cour. C’est à croire qu’il n’y a pas âme qui vive dans cette prison. J’ai presque l’impression de faire partie d’un vieux western et cette pensée me fait sourire.

Soudain, je vois une silhouette se profiler. Les gardes sont allés chercher Michael et ils se dirigent maintenant droit dans ma direction. Je les espionne discrètement. Mon cœur bat de plus en plus vite, à en rompre ma poitrine. Je quitte finalement ma position pour aller vérifier de quoi j’ai l’air dans le miroir qui se trouve près de la table d’auscultation. J’ai les traits tirés, de grandes cernes et le teint pale, mais il est trop tard maintenant pour faire d’éventuelles corrections maquillage. Je l’entends qui monte l’escalier. Les gardes lui parlent en espagnol mais à travers le mur je ne comprends pas un mot.

Je m’écarte du miroir pour me positionner face à la porte, faisant en sorte de prendre un air sévère et professionnel. Je ne serai pas la Sara d’hier, la Sara entreprenante et désireuse de cet homme. Non je serai la Sara forte et déterminée qui ne cède pas aux petits caprices de Michael Scofield. Je prendrai mes distances avec lui. Je dois lui montrer que je suis indépendante et qu’il n’a pas à avoir peur…. Mais son regard et ses gestes ont un tel pouvoir sur moi qu’il est parfois difficile de lui résister. Non ! Je resterai sur mes positions et il ne m’atteindra pas, j’en suis persuadée.


Je suis face à cette porte en acier et je n’entends pas un bruit à l’intérieur. Je ne sais pas si elle est déjà arrivée. Je vis un véritable combat en moi. Je voudrais tant la voir ainsi chaque jour, la sentir près de moi, mais j’ai peur de la savoir dans cet endroit où elle risque les pires dangers. Et puis je ne pourrai pas vivre de cette manière indéfiniment, j’ai besoin d’en avoir plus. Je ne peux plus supporter ces simples moments entre un médecin et son patient, même si je dois avouer que nous avons une relation médecin/patient très particulière. Non, j’ai besoin de plus, j’en veux plus. Et si je ne peux pas avoir ce que je désire, alors autant ne rien avoir du tout, cela me ferait trop de mal.

Les gardes ne comprennent pas pourquoi je reste ainsi face à cette porte, pourquoi j’hésite à entrer. L’un d’eux me pousse vivement alors que l’autre ouvre la porte et je me retrouve propulser à l’intérieur, mais contrairement au jour précédent je suis encore sur mes deux jambes quand je fais face à Sara.

Elle est là, droit devant moi, statique avec un air sévère sur le visage. Elle ne bouge pas. Je vois bien qu’elle n’est pas ravie de ce que Linc à dû lui dire. Au contraire même, j’ai l’impression de me revoir un mois plus tôt, alors qu’elle m’avait surpris après lui avoir volé les clefs de l’infirmerie. Elle semble déçue et en colère. Nous nous regardons droit dans les yeux et pour une fois, je suis le premier à baisser le regard.


Il est entré dans l’infirmerie. Le regard baissé, il parait épuisé. La vie ici ne doit pas être facile, et je n’ai qu’une envie, le prendre dans mes bras pour le réconforter. Mais non surtout pas ! Il faut que je résiste à mes pulsions pour lui montrer ma détermination.

La tension entre nous est insoutenable mais elle n’a rien à voir avec l’intensité sexuelle qui flottait dans l’air la veille. Nous restons ainsi froid et distant l’un de l’autre, n’échangeant aucun mot. Soudain nous nous retrouvons seuls. Les deux gardiens s’en sont partis et ne reviendront pas avant plusieurs minutes. Je me sens mal à l’aise, je cherche quelque chose, la moindre chose à dire afin de rompre ce silence mais rien ne vient et l’ambiance devient pesante. Finalement, il relève la tête et aucun mot n’est nécessaire pour me traduire ce qu’il veut dire, je comprends qu’il est désolé de la situation dans laquelle nous nous trouvons mais qu’il a peur pour moi. Tellement peur qu’il préfèrerait ne plus me voir.


J’ai l’impression que je l’ai déstabilisée, elle qui paraissait si froide et convaincue il y a encore une minute semble perdue et anxieuse. C’est elle maintenant qui a baissé le regard et qui joue nerveusement avec ses mains. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres. J’ai déjà remarqué à plusieurs reprises qu’elle faisait cela lorsqu’elle est anxieuse. Mais je ne peux pas dire que moi au contraire je suis en pleine possession de mes moyens. Je dégluti difficilement avant de prononcer les premiers mots qui briseront ce silence oppressant.

M : Sara…
S (levant les yeux vers lui retrouvant son air sévère) : …
M : Je suis désolé, je ne veux pas que tu le prennes mal, tu sais que je t’aime et que je fais ça pour toi.
S (plus sèchement qu’elle ne l’aurait voulu) : Tu crois que tu es en mesure de me dire ce que je dois faire ou non Michael ? Je ne suis plus une petite fille.
M (s’approchant d’elle alors qu’elle recule) : Je sais, je suis désolé…C’est juste… s’il t’arrive quelque chose Sara…
S : J’ai du faire face à beaucoup de situations difficiles Michael et je m’en suis très bien sortie toute seule. Certes ça n’a pas été facile mais je suis toujours là et ne crois pas que je vais aller me cacher dans un coin juste parce que tu n’es pas là pour me protéger. Tu m’avais promis que nous ferions fasse à tout cela ensemble ! Tu te rappelles de ça au moins Michael ?
M (hochant timidement la tête) : Oui…je sais mais j’ai peur que…
S : C’est toi-même Michael qui m’a dit un jour que la peur c’était une porte qu’il fallait ouvrir pour voir qu’elle ne contenait que de l’air.
M : Je sais mais…
S (sur la défensive) : Et puis comment peux tu être aussi hypocrite avec moi Michael ?
M (surpris) : Hypocrite ?
S : Oui tu m’as fait promettre d’être forte, je le suis. Je suis le résultat de ce que tu as voulu pour moi. Je suis devenue forte et autonome et je ne te laisserai pas ici seul comme un chien alors que tu es dans cette prison à cause de moi !
M : Mais c’est de ma faute si tu as tout perdu aujourd’hui. Peut être que tu devrais songer à refaire ta vie ailleurs, loin de moi, loin du danger.
S (énervée): Stop Michael. Stop! Tu ne peux pas continuer de jouer avec moi comme ça. C’est trop facile de me dire de partir juste pour éviter les problèmes.
M : Je ne…
S : Ne me dis pas que tu ne cherches pas à éviter les problèmes ! Je sais parfaitement ce que tu es en train de faire puisque j’ai moi-même passé une grande partie de ma vie à fuir tout ce qui ceux trouvaient autour de moi. (ayant du mal à déglutir) Je sais trop ce que c’est Michael de vouloir rester seul parce qu’on pense qu’on apporte que des problèmes aux gens autour de nous. C’est trop facile de me dire un jour que tu m’aimes, que tu veux qu’on soit ensemble et puis le lendemain, tu changes complètement d’attitude. Si c’est vraiment ce que tu veux alors va y dis le moi Michael ! Dis le moi et je partirai maintenant ! Sur le champ. Tu n’auras plus à te soucier de moi. Tu n’entendras plus jamais parler de la pauvre petite Sara Tancredi. Dis le moi Michael si c’est ce que tu désires et je le ferai. Mais si ce n’est pas le cas, alors ne t’attend pas à ce que je reste les bras croiser dans cette histoire. Tu es la meilleure chose qui me soit arrivé dans la vie et je ferai tout pour sortir d’ici. Plus d’une fois tu as mis ta vie en jeu pour sauver la mienne, aujourd’hui c’est mon tour. Je t’aime Michael, je t’aime plus que tout et tu es la seule chose pour laquelle j’ai encore une raison de me battre, une raison d’exister. (les larmes aux yeux) Dis-moi que tu ne m’aimes pas et je partirai !




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 21:56

part 2 :



Elle est en larmes devant moi et cela me déchire le cœur. Je l’aime plus que tout au monde, plus que ma propre vie et si vraiment elle veut s’impliquer alors je ne m’opposerai pas à sa décision. Je m’approche délicatement d’elle mais elle recule de plus en plus. J’ai l’impression qu’elle a peur que je puisse lui dire que finalement je ne l’aime pas et que je ne veux pas d’elle. Je déteste la voir ainsi en ayant le sentiment de la faire souffrir. Je n’ai qu’une seule envie, la prendre contre moi, sentir son cœur battre contre le mien, et respirer l’odeur de ses cheveux. Mais plus j’avance et plus elle met de la distance entre nous.

S (criant) : Dis le moi Michael ! Dis moi que tu ne m’aimes pas !

J’essaie de me retenir de pleurer mais les larmes coulent toutes seules sur mon visage sans que je puisse les arrêter. Je voudrais pouvoir être forte, lui prouver que je suis capable de continuer à ses côtés, mais tout s’écroule autour de moi. Je sens mes jambes commencer à trembler. Je suis sur le point de m’effondrer sur le sol.

J’aimerai pouvoir m’éloigner de lui. Je recule mais à chaque pas que je fais, il se rapproche un peu plus de moi. Je n’en peux plus. Mon cœur bat tellement vite et lui ne dis pas un mot. Je sens tout à coup le mur froid de cette prison contre mon dos. Je n’ai plus d’échappatoire qui me protège des mots assassins qu’il va m’annoncer.


S (pleurant) : Dis moi que tu ne m’aimes pas Michael, parce que moi je te déteste !

Elle me dit des mots qui devraient me blesser, mais ses yeux disent le contraire et je ne peux m’empêcher de sourire en la voyant ainsi. Elle est tellement belle et malgré tout ce qu’elle peut penser, c’est la femme la plus courageuse que j’ai jamais rencontré.

Je suis si proche d’elle à présent que je sens son souffle chaud contre mon visage et cela me fait un bien fou. Sa main vient se poser contre mon torse, me donnant de légers coups de poings pour que je m’écarte d’elle, mais il en est hors de question.


S (le frappant sur le torse) : Je te déteste Michael.

Je me rapproche de son visage, m’amusant quelques secondes avec une de ses mèches de cheveux, puis je viens l’embrasser délicatement.

S (brisant le baiser et continuant de le frapper doucement) : Je te déteste…

Elle tente toujours de me repousser mais semble à bout de force. Je m’écarte quelques secondes pour la regarder puis je prends à nouveau ses lèvres dans les miennes pour échanger un baiser plus passionné que le précédent avant de descendre plus bas, laissant des trainées humides dans son cou et jusqu'à la naissance de sa poitrine.

S (se laissant aller dans les bras de Michael) : Je te…

Elle s’est arrêtée de parler alors que je passe ma main gauche sous sa cuisse pour la ramener à moi et que ma main droite explore son ventre sous le tissu de son débardeur. Elle a la peau si douce. Je continue mon chemin en direction de son dos, je la caresse délicatement en remontant le long de sa colonne vertébrale, Sara pousse quelques gémissements et je m’empresse de l’embrasser à nouveau. Je sens sous mes doigts, la dentelle de son soutient gorge et je remonte jusqu'à sa bretelle.

Je me sens partir contre lui. Jamais nous n’avons été aussi proches. La chaleur de ses mains contre ma peau me calme complètement. Il a ce pouvoir sur moi. Il me procure tant de plaisir que je me sens femme à nouveau. Il est si doux que j’ai l’impression d’être entièrement sienne sous la caresse de ses mains. Mais je ne peux pas, nous ne pouvons pas continuer.

S (dans un gémissement) : Michael, qu’est ce que tu fais ?
M (la regardant avec un sourire coquin tout en jouant avec sa bretelle) : hum… Il me semble que je n’ai pas été desservi équitablement sur certain point docteur Tancredi. C’est à mon tour maintenant de profiter de toi. (la regardant intensément) Je t’aime Sara.

En disant ces mots, il me regarde d’une telle manière que je suis à deux doigts de craquer. Je sens une vague de chaleur emplir mon corps tout entier. De l’amour ou du désir ? Je ne sais pas. Tout ce dont j’ai envie c’est de rester ainsi avec lui pendant des heures et de savourer ce moment, mais la situation et le mur froid contre mon dos me font revenir à la réalité.

S (sérieuse mais à contre cœur) : Michael… on ne peut pas. Pas ici. Pas maintenant.

Je la regarde toujours intensément et je comprends qu’elle a raison. Je lutte contre mon envie irrésistible de connaître enfin Sara Tancredi, de ne faire plus qu’un avec elle. Je remonte délicatement la bretelle de son soutient gorge qui était tombé sur son épaule. Je l’embrasse une dernière fois et je m’écarte d’elle à regret.

Un silence assez étrange s’installe entre nous mais il n’a rien d’inconfortable. C’est un silence rempli d’amour et qui est réconfortant. Quelques secondes plus tard, l’un des gardes rentre brusquement dans la pièce. Il est temps pour moi de repartir. Je regarde Michael une puis je me tourne vers le garde pour sortir mais Michael attire une dernière fois mon attention.

M : Sara… Je suis content que tu sois venue.

Je me souviens du jour où il m’avait déjà dit cela à Gila, dans cette chambre de motel au Nouveau Mexique. Une pointe de regret flotte en moi. Si seulement je ne l’avais pas quitté, tout serait si différent aujourd’hui.

En entendant mes paroles, je peux lire sur son visage le même sourire que le jour où sans vraiment le dire, je lui ai dit que moi aussi je l’aimais, ce qui me procure une joie immense, vite rattrapée par le déchirement de se quitter à nouveau.




Quelques minutes plus tard, en dehors de la prison, deux hommes en costume sombre attendent patiemment la sortie du docteur quand le téléphone de l’un d’eux vient à sonner.

Suz : Vous l’avez ?
… : Non, mais la voilà qui sort.
Suz : Attrapez là !

La jeune femme raccroche le téléphone, arborant un léger sourire au coin des lèvres. Elle se dirige vers la porte, se retrouvant ainsi dans une salle de bain d’une petite maison. Elle s’arrête un instant, se regardant quelques instants dans le miroir qui se trouve face à elle. Après plusieurs secondes, elle se baisse afin de boire un peu d’eau provenant du robinet. Elle passa une main dans ses cheveux de manière à les lisser à la perfection et fait de même en défroissant les plis de son tailleur.

Suzanne est une femme ambitieuse, prête à tout pour atteindre son but. Depuis très longtemps sa vie est rythmée par les ordres de la compagnie. Elle a gravit les échelons petit à petit, laissant derrière elle une pile de cadavres s’entasser. Elle n’est pas toujours fière de ce qu’elle a fait. Au début elle pensait réellement que cela en valait la peine. Aujourd’hui, elle agit plutôt par habitude que selon une véritable croyance. Il ne lui est donc pas toujours facile d’exécuter les ordres qu’on lui donne. Toutefois, elle a appris à se forger une carapace et beaucoup de gens la voit comme une femme froide, sans scrupule et tenace, alors qu’en vérité elle s’est juste retrouvée prise au piège au sein d’un engrenage duquel elle ne peux plus s’échapper.

Dans cette petite maison au milieu de la forêt panaméenne, le silence emplit les lieux. Tout parait calme et paisible, mais la tension est palpable. Suzanne vit avec une pression importante imposée par la compagnie. Son équipe avait déjà tenté de capturer Sara Tancredi mais le plan avait échoué. Elle n’a plus le droit à l’erreur. Si elle veux obtenir ce qu’elle désir de Michael Scofield, la jeune femme lui est essentielle.

Prenant une grande inspiration, Suzanne admire son reflet une dernière fois dans le miroir avant de se tourner en direction du couloir de la maison. Elle se dirige jusqu'à une petite pièce qui jusqu’alors était fermée à clef. Saisissant le trousseau de sa poche, elle dévérouille la serrure et entre avec grâce dans la pièce peu éclairée.

Au milieu de cette pièce elle aperçoit un jeune homme attaché à une chaise et bâillonné. S’approchant lentement, elle se place à ses côtés. Après l’avoir observé ainsi quelques secondes, elle constate que le jeune homme est effrayé. Elle décide finalement de lui ôter son bâillon.

Suz : Très bien LJ, je vais être claire avec toi. Je suis une personne de raison. Si tu suis mes ordres, très bien, tout ira à merveille et tu retrouveras ta petite famille comme si rien n’avait jamais eu lieu. Mais si tu t’avises de jouer au héros ne serait-ce qu’un instant… sache que les héros ne s’en sorte jamais, et je me verrai contrainte de t’enfoncer personnellement cette lame (prenant un couteau et le faisant glisse sur le coup d’LJ) dans la chair de ton cou. Est-ce que nous sommes bien clairs ?
LJ (effrayé) : Oui…
Suz : Très bien. (lui caressant le visage), maintenant ne t’inquiète pas, tu ne sera plus seul très longtemps, une amie de ton oncle va bientôt nous rejoindre.

Soudain, un homme placé dans l’entrebâillement de la porte, l’interrompt dans son discours, attirant son regard. Il a un téléphone à la main qu’il tend en direction de Suzanne.

H : C’est lui, il veut vous parler.




uuhu !!!!




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mar 24 Mar - 23:50

a ce chapitre ,j'en ai eu les larmes aux yeux et je me suis dit aussi heu......ils vont le faire la tous de suite ,maintenant ????


sunny sunny

Citation :
S (criant) : Dis le moi Michael ! Dis moi que tu ne m’aimes pas !

J’essaie de me retenir de pleurer mais les larmes coulent toutes seules sur mon visage sans que je puisse les arrêter. Je voudrais pouvoir être forte, lui prouver que je suis capable de continuer à ses côtés, mais tout s’écroule autour de moi. Je sens mes jambes commencer à trembler. Je suis sur le point de m’effondrer sur le sol.

J’aimerai pouvoir m’éloigner de lui. Je recule mais à chaque pas que je fais, il se rapproche un peu plus de moi. Je n’en peux plus. Mon cœur bat tellement vite et lui ne dis pas un mot. Je sens tout à coup le mur froid de cette prison contre mon dos. Je n’ai plus d’échappatoire qui me protège des mots assassins qu’il va m’annoncer.

S (pleurant) : Dis moi que tu ne m’aimes pas Michael, parce que moi je te déteste !

Elle me dit des mots qui devraient me blesser, mais ses yeux disent le contraire et je ne peux m’empêcher de sourire en la voyant ainsi. Elle est tellement belle et malgré tout ce qu’elle peut penser, c’est la femme la plus courageuse que j’ai jamais rencontré.

Je suis si proche d’elle à présent que je sens son souffle chaud contre mon visage et cela me fait un bien fou. Sa main vient se poser contre mon torse, me donnant de légers coups de poings pour que je m’écarte d’elle, mais il en est hors de question.

S (le frappant sur le torse) : Je te déteste Michael.

Je me rapproche de son visage, m’amusant quelques secondes avec une de ses mèches de cheveux, puis je viens l’embrasser délicatement.

S (brisant le baiser et continuant de le frapper doucement) : Je te déteste…

Elle tente toujours de me repousser mais semble à bout de force. Je m’écarte quelques secondes pour la regarder puis je prends à nouveau ses lèvres dans les miennes pour échanger un baiser plus passionné que le précédent avant de descendre plus bas, laissant des trainées humides dans son cou et jusqu'à la naissance de sa poitrine.

S (se laissant aller dans les bras de Michael) : Je te…

c'est un magnifique moment !!!!!

susan a enlever lj et compte enlever sara omg !!!

en tous cas le moment misa y a rien a dire c'étais fabuleux

j'ai bien aimé le rapprochement de mike quand elle dit ça c'était triste enfin moi je pleurais tellement c'était beau !








Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Sam 28 Mar - 13:04

ahh! pourquoi tu ne reposte plus??? continue !! pas de sadisme dans le repostage quand meme!!
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Sam 28 Mar - 14:50

oui stop au sadisme !!!!!!!!!!




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Dim 29 Mar - 0:22

J'ai rattrapé quelque suite, je terminerais demain.
Je viens de finir la partie de l'auscultaiton

J'adooooooore !!!

Tu décris l'univers de Sona avec une justesse incroyable !!!

La photo qu'il caresse c'est trop mignon
Et pas gentleman alors ?! Quoique ben ouais les regards c'est pas un regard : au fait c'est une bonne situation ça docteur dans une prison ? lol Mais bon si quand même il est gentleman parce que bien qu'il l'ait pensé, il l'a pas fait mdr

J'adore aussi la conversation avec Sucre, il disait son prénom dans la nuit

Suuuuper Very Happy

Puis biensur c'est super bien écrit ! Bravo Mili !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Dim 29 Mar - 14:48

bi alors on a pas de suite moi je commence a être en manque sunny sunny sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Dim 29 Mar - 21:57

oups désolée pour le retard ! bonne lecture !




Chapitre 6 : Kidnapped

Voilà maintenant près d’une heure que je l’attends impatiemment. Comme tous les matins depuis trois jours, les gardes sont venus me chercher pour m’emmener à l’infirmerie de Sona afin d’avoir mon auscultation privée. J’étais très enthousiaste à l’idée de revoir Sara après tout ce qui s’était passé entre nous la veille. L’idée de sentir sa présence près de moi, de pouvoir être près d’elle et de la toucher… Chaque jour lorsque ma montre sonne un peu avant 8 heures, j’attends ce moment avec impatience. Mais aujourd’hui quelque chose ne va pas. Elle n’est toujours pas arrivée alors qu’il est déjà plus de 9 heures.

Pourtant j’avais tout prévu. Je voulais passer plus de temps avec elle que ces quelques minutes que nous échangeons quotidiennement depuis notre rencontre. Je voulais la sentir plus près de moi. Je voulais que nous puissions prendre notre temps et j’avais vraiment tout fait pour…


Flash-back le jour précédent:

Je suis dans ma cellule, allongé sur mon lit, il est presque minuit et je n’arrive pas à dormir. Je pense encore et toujours à Sara, à ce matin et à ce que j’étais sur le point de faire. Peut être était-ce une erreur ? Oui sans doute. Pas ici. Pas dans cette prison contre ces murs froids. Elle mérite beaucoup mieux que ça. Mais pourtant j’en avais tellement besoin. J’avais besoin de sentir son corps contre le mien, pour la rassurer, pour me rassurer aussi. Je ne sais pas ce que j’aurais fait si elle était partie comme je le lui avais demandé. Si elle avait choisi de refaire sa vie ailleurs, loin de moi et de tous les problèmes que je lui apporte. C’est pourquoi j’avais besoin de me sentir près d’elle. Je ne supporterais pas qu’elle m’abandonne.

Je prends mon crâne entre mes mains. Tout se bouscule dans ma tête et je n’arrive plus à réfléchir correctement. Et pourtant un sourire se dessine sur mes lèvres à l’idée que Sara m’a totalement ensorcelée. J’adore ça et j’en veux plus.

Je suis sorti de mes pensées par des bruits de pas qui se dirigent vers ma cellule. Un bruit haché et lourd que je reconnais immédiatement. Une ombre se profile et elle confirme mon raisonnement. Bellick apparaît bientôt dans l’embrasure de la porte. Je m’assois vivement sur mon lit et mon regard devient tout à coup plus sombre.


B : Et Gueule d’ange, ta doctoresse revient demain matin ?
M (avec un air sévère et hautain) : …
B : Nan parce que je me disais, peut être que je pourrais lui rendre visite moi aussi.
M : Je t’interdis de l’approcher. Est-ce que c’est clair ?
B : Non mais pas de souci, en tout bien tout honneur. Je me disais qu’en souvenir du bon vieux temps, elle pourrait peut être essayé de me sortir de là.
M (toujours du même air) : …
B : Tu sais très bien que je suis innocent et que je ne mérite pas d’être ici.
M (le plaquant violemment contre le mur) : Tu ne chercheras pas à la voir et je ne lui parlerai pas de toi. Tu es ici est c’est tout ce que tu mérites.
B : Aller Gueule d’ange, on était amis toi et moi. J’étais plutôt sympa avec toi. Grâce à moi t’as pu retrouver ton copain Sucre quand Haywire est parti.
M (souriant ironiquement) : On était loin d’être amis et je me suis débrouillé tout seul pour le faire partir, (le poussant violemment en dehors de sa cellule) maintenant dégage !
B (tombant sur le sol et tendant la main vers Michael) : Michael je t’en ….
M : Dégage !

Je le vois se relever et partir loin de ma cellule. Je pousse un profond soupir et je m’assois à nouveau sur mon lit, sortant la photo de Sara pour la contempler quand un sourire se profile à nouveau sur mon visage. Finalement, la visite de Bellick n’aura pas été inutile. En un instant j’ai l’esprit clair car j’ai trouvé ce que j’allais faire pour pouvoir passer plus de temps avec elle.

Mac Grady : Elle est très jolie. Comment s’appelle-t-elle ?
M (relevant la tête, le regardant avec un large sourire) : Sara.
MG : C’est elle qui te fait sourire comme ça ?
M : Elle mais aussi ce que je m’apprête à faire pour elle.

Fin du Flash-back

Je regarde ma montre sans cesse, mais le temps tourne au ralenti. Je marche de long en large dans cette pièce qui me parait bien petite à présent. Je fais constamment une pause près d’une des fenêtres qui donne sur l’extérieur de la prison pour la voir arriver. Et à chaque fois j’ai la même sensation qui revient encore et encore quand je m’aperçois qu’il n’y a personne. J’ai le sentiment qu’on m’arrache le cœur, lentement et très délicatement, pour me faire souffrir davantage. Je ne ressens même plus la douleur que j’éprouve au dessus de l’œil.

En effet, après la visite de Bellick, j’ai repensé à Haywire et la façon dont je l’avais évincé de ma cellule pour retrouver Sucre. Je m’étais blessé à l’arcade sourcilière ce qui m’avait permis de passer plus de temps avec Sara. J’ai maintenant un léger filet de sang qui coule sur mon œil dû à la blessure que je me suis infligé il y à peine plus d’une heure.

Je n’en peux plus. Je ne sais pas quoi faire. J’aimerais pouvoir sortir d’ici pour aller la retrouver. J’ai tellement peur de ne pas la voir arriver, d’autant que je n’ai pas eu de nouvelles de Linc ou Sucre hier soir non plus. Depuis qu’elle est partie, qu’elle m’a regardé une dernière fois, un sourire béat sur les lèvres, depuis ce moment, je n’ai plus eu aucune nouvelles.

Je ne veux pas que ce sourire soit la dernière chose que je vois de Sara. Je veux pouvoir découvrir chacun de ses sourires tout au long de ma vie. Le sourire qu’elle affichera quand toute cette histoire sera dernière nous. Celui qu’elle aura quand je l’inviterai à danser pour la première fois. Le sourire qui glissera sur ses lèvres quand nous ferons l’amour. Le sourire serein et apaisé qu’elle porte dans son sommeil. Celui qu’elle affiche au petit matin. Je veux pouvoir me réveiller chaque jour auprès d’elle, vivre ma vie à ses côtés, avoir des enfants avec elle.

J’aurais tellement aimé que notre vie soit différente, que nous nous soyons rencontrés ailleurs. Nous serions tellement heureux à présent. C’est pourquoi je ne pourrais pas supporter qu’il lui soit arrivé la moindre chose.

Je ressens soudain un violent excès de haine s’immiscer en moi. Une colère gigantesque envers la compagnie, mais aussi contre moi, la personne qui ait gâché sa vie. Je n’en peux plus et je pousse un cri pour évacuer toute ma rage et dans un geste involontaire, je frappe fortement ma main contre l’un des murs de l’infirmerie. Je reste quelques secondes immobile, regardant le sang de ma nouvelle plaie couler, puis je m’adosse à ce mur.

Je suis à bout, prêt à lâcher prise, quand tout à coup la porte s’ouvre. Mon cœur palpite et j’ai l’impression que le temps s’est arrêté alors que je ne vois personne entrer dans la pièce. Puis, je vois la silhouette de Sara se profiler et un sentiment de soulagement immense me rempli le cœur, le corps et l’esprit, vite rattrapé quand je m’aperçois qu’elle aussi, est blessée.



to be continued...




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Dim 29 Mar - 22:17

ta suite est géniale !!!

mike pense a sara il peut pas s'en empêcher .....

et bellick cet abruti qui veut que sara l'aide heureusement que mike mais les points sur les i !!!!

mike vois sara qui apparemment est blesser ??koi mais que c'est il passé il me faut la suite c'est pas gentil de couper la suite comme ça !!!

moi je dit stop au sadisme ....

en tous cas bravo et j'attends la suite avec impatience



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 1 Avr - 23:39

bi alors pas de suite
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 1 Avr - 23:58

voilà la suite... deuxième partie du chapitre 6 kidnapped
bonne lecture !




Pensées de Sara

A peine le garde a-t-il refermé la porte derrière moi que Michael se jette dans mes bras. Je sens son cœur battre à vive allure contre le mien. Il a l’air terrorisé. J’espérais que peut-être il ne se serait pas rendu compte de mon retard, mais c’est mal connaître Michael Scofield. Il me sert comme s’il avait peur de me perdre. Il ne sait pas encore ce qui s’est passé, mais j’ai l’impression qu’à la seconde où il m’a vu entrer ici, il a bien compris que quelque chose n’allait pas.

J’exerce à mon tour une vive pression avec mes mains contre son dos. J’ai eu moi aussi tellement peur de ne plus le revoir et je me sens si bien dans ses bras que j’aimerais qu’il ne me lâche jamais. C’est pourtant lui qui desserre en premier son étreinte pour prendre mon visage entre ses mains et le couvrir de baisers. Il pose ensuite son front contre le mien et je sens son souffle chaud contre l’hématome de ma joue encore très frais.

Il s’écarte un peu de moi pour prendre mes mains et me sourit d’une manière qui veut dire que tout va bien, que je suis avec lui et que rien ne peux plus m’arriver. Il m’emmène vers la table d’auscultation où il s’assoit à côté de moi. Il me caresse les cheveux d’une main alors que l’autre est entrelacée à mes doigts.


M : Sara… j’ai eu tellement peur. Que…que s’est-il passé ? Comment t’es-tu blessée ? Est-ce que tu vas bien ?
S (déglutissant avec difficultés) : Oui, je… je vais bien Michael, mais… il s’est passé quelque chose quand je suis sortie de Sona hier matin.
M (l’écoutant avec le plus grand intérêt avec un regard protecteur pour la rassurer) : …
S : Je … heu … hier quand je suis sortie d’ici je … je m’apprêtais à rejoindre Lincoln et Fernando qui m’attendaient dans la voiture quand des hommes se sont approchés de moi.
M (relevant le menton de Sara pour mieux voir son hématome) : C’est eux qui t’ont fait ça ? Je te jure que si je pouvais sortir d’ici…
S : Non… je … heu, laisse moi terminer Michael s’il te plait.
M (lui caressant les cheveux) : Oui excuse moi.
S : Ils se sont donc approchés de moi, l’un d’eux m’a agrippé le bras et ils ont tenté de m’emmener avec eux dans leur voiture. Mais Lincoln et Fernando qui avaient vu toute la scène sont arrivés très rapidement. Ils se sont battus avec ces hommes et (baissant le regard) Fernando a été touché… à ma place.
M (choqué) : Il va bien ?
S : Il m’a poussé quand cet homme a pointé son arme vers moi et c’est lui qui a reçu le projectile, mais avec Lincoln on a réussi à le transporter jusqu’à la voiture et on s’est enfuis. (voyant Michael devenir de plus en plus pâle) Il était touché à l’épaule. J’ai réussis à extraire la balle et j’ai passé toute la journée et toute la nuit à ses côtés, mais il est dans un état critique. Michael, il a beaucoup de fièvre, je ne sais pas si…
M (détournant le regard en sentant ses larmes monter) : Mais… tu … tu vas tout faire n’est-ce pas ?
S : Oui je te le promets. Mais heu… ce n’est pas tout.
M (la gorge nouée) : Linc va bien ?
S (baissant le regard à nouveau) : Heu…
M (dans un murmure) : Sara…
S : Il n’a pas été blessé mais c’est à propos d’LJ.
M (confus) : LJ ? Mais il est à Seattle.
S : Non ! Ils ont enlevés LJ. Ils ont tenté de faire la même chose avec moi mais ils n’ont pas réussi grâce à ton frère et Fernando.
M (lâchant la main de Sara pour venir encercler son propre visage) : …
S : Hier soir vers 23 heures ont a reçu un coup de fil d’une femme. Elle veut nous voir ce soir à 20 heures dans un restaurant de la ville. Lincoln a eu LJ au téléphone et il va bien ne t’en fait pas, tout va s’arranger. (lui caressant le dos) On va voir ce qu’ils veulent et on fera ce qu’ils nous demandent afin de récupérer LJ.
M (se tournant à nouveau vers Sara et prenant son visage entre ses mains ) : Promets-moi de faire attention… s’il t’arrive quelque chose jamais je ne me le pardonnerai… c’est ma faute, tout est ma faute… Je ne veux pas qu’on te fasse du mal à nouveau… si ces brutes te touchent encore une fois je jure que…
S (baissant les yeux) :…
M (voyant la gêne de Sara) : Quoi ? Sara dit moi ce qu’il y a ?
S : C’est que… (les larmes aux yeux) Michael ne m’oblige pas à…
M : Sara, dit le moi. Je t’en supplie, parle moi.
S (prenant une grande inspiration) : Ce n’est pas eux
M : Quoi ?
S : Le coup que j’ai sur la joue, ce n’est pas eux Michael.
M : Qui t’a fait ça ?
S (en chuchotant) : Lincoln.
M (furieux) : QUOI !

Il ne comprend pas. Bien sur. Je ne comprends pas moi-même en réalité. Il me fixe pendant plusieurs secondes. Il passe délicatement sa main sur l’hématome qui orne mon visage au niveau de ma pommette gauche. Puis il me regarde à nouveau comme s’il voulait lire autre chose en moi, comme s’il voulait que je lui dise que c’est faux, que ce n’est pas son propre frère qui m’a frappé. Il me regarde comme pour me demander de réinventer la vérité.

M : Pourquoi ?
S : Il est convaincu que c’est moi qui ai dit à la compagnie où se trouvait LJ.
M (sentant une boule de colère monter en lui) : Mais c’est insensé pourquoi pense t’il ça ?
S (d’un air désolée) : Je ne sais pas… je… il pense que comme je ne fait pas partie de la famille, ça ne peux être que moi. Que je suis la seule qui pourrait vouloir se venger de vous. Mais je t’assure Michael que je n’ai rien fait, (en sanglots) tu dois me croire.
M (l’embrassant rapidement à nouveau) : Je te crois Sara. Je t’aime Sara et pas une seconde je ne douterais de toi.
S : C’est pour ça que je suis arrivée en retard ce matin. Lincoln n’a pas dormi de la nuit et ce matin alors que je me préparais à partir, il est venu me voir dans ma chambre et… on s’est disputés. Il ne voulait pas que je vienne te voir. Il n’a pas confiance en moi. Il m’a frappé mais s’en est voulu la seconde qui suivait, puis il est parti.

Un silence s’installe entre nous. Je vois bien que Michael est partagé entre une rage folle et l’amour qu’il porte à son frère. Ses yeux sont rougis, sa respiration s’est accélérée, ses poings sont serrés.

S (ravalant ses larmes et tentant de changer de sujet) : Mais tu es blessé aussi. Qu’est ce que tu t’es fait à l’arcade et à la main ?

Il ne me répond pas. Il est plongé dans ses pensées et tente de contrôler sa rage. Je prends alors délicatement sa main pour la soigner. Je désinfecte sa plaie au dessus de l’œil. Elle n’est pas très importante, à cet endroit ça saigne toujours beaucoup pour pas grand-chose. Il n’a donc pas besoin de point de suture, je lui mets juste un petit pansement. Je prends ensuite sa main. Je la désinfecte elle aussi. Je lui passe une petite pommade avant de lui mettre un bandage. Alors que j’effectue cette dernière action, il resserre sa main autour de la mienne et relève ma manche. Je lève alors rapidement les yeux vers lui. Il a le regard fixé sur un autre hématome à mon poigner que j’avais essayé de cacher en portant un tee-shirt à manche longue.

M (plus calme) : C’est Linc ?
S (baissant le regard en guise de réponse) : …
M (expirant fortement et sentant sa rage revenir) : Dis lui de venir me voir.
S : Michael je n’ai pas…
M : Sara, il faut qu’il comprenne qu’on peut avoir confiance en toi, que tu fais partie de la famille et que je t’aime et je ne laisserais personne te toucher y compris mon propre frère.
S (souriant bêtement) : …
M : Qu’est ce qu’il y a ?
S (toujours le sourire aux lèvres) : Rien, c’est juste que… c’est ce que tu as dit.
M : Je t’aime ? Je te l’avais déjà dit.
S (prenant son menton dans sa main et l’embrassant légèrement avant de poursuivre) : Non monsieur le génie. Tu… hum… tu as dit que je faisais partie de la famille. Tu le pense vraiment ?
M (posant son front contre le sien) : Du plus profond de mon être Sara. Je veux finir ma vie à tes côtés, je veux… je veux avoir des enfants avec toi Sara.

Ses mots me touchent à tel un point qu’une larme coule le long de ma joue. Michael tend la main pour la retirer et vient poser ses lèvres à cet endroit précis pour m’embrasser, avant de répéter ce mouvement très délicatement sur l’hématome de ma joue, puis terminant par mes lèvres. Toute la crainte que j’ai ressentie depuis hier s’est comme envolé par les mots qu’il a prononcé : « je veux finir ma vie avec toi, je veux avoir des enfants avec toi ». Alors que nous langues se rencontrent, d’autres larmes coulent sur mes joues. Des larmes de joie. Michael rompt alors notre baiser et je le vois me regarder inquiet.

M : Sara, je… si tu ne veux pas… je comprendrai…
S (riant et pleurant en même temps) : …
M : Je suis désolé… je …
S : Tu ne comprends pas Michael, ce sont des larmes de joie. Je n’ai jamais eu de vraie famille. Ma mère avant de mourir était alcoolique et mon père toujours absent. Mais je veux fonder une famille avec toi Michael, je veux avoir des enfants avec toi et vieillir à tes côtés.

Je me mets soudainement à rire comme une adolescente alors que la situation dans laquelle nous nous trouvons ne s’y prête pas réellement, mais je ne peux pas m’en empêcher. C’est comme si le temps s’était arrêté autour de moi et que plus rien n’avait d’importance. Je suis dans un état de plénitude irréel. Profondément égoïste, mais profondément heureuse. Mais l’entrée de l’un des gardes dans la pièce me fait reprendre pied et je me détache de Michael rapidement avant qu’il ne saisisse la situation.

M : Sara, pour Linc…
S : Oui, je lui dirai.

Je me retourne vers le garde pour le suivre mais celui-ci m’empêche de passer. Je sens Michael se lever derrière moi inquiet. Le garde se met à me fouiller et ne se gêne pas pour y aller à son bon plaisir au passage. Je me tourne vers Michael qui s’est avancé n’aimant pas ce que ce garde est en train de me faire. Il est à nouveau énervé mais je lui fais un signe de la tête lui indiquant de rester où il est, et que je vais bien.



Lorsque qu’elle sort de la prison il est déjà plus de 9 heures et demi et la plupart des détenus se trouvent dans la court mais cette fois-ci ils ne font pas attention à son passage, tous plongés dans leurs activités quotidiennes, tous sauf un. Lechero regarde attentivement la jeune femme passer.

Le : Sammy, tu as pu voir qui est cette femme ?
Sam : Apparemment elle serait là pour lui faire des injections d’insuline.
T-bag (s’immisçant dans la conversation sous le regard haineux de Sammy) : Laisser moi vous dire qu’elle n’est pas là que pour ça patron. Cette charmante demoiselle est aussi la petite amie de notre gueule d’ange et la femme qui l’a sortie de prison la dernière fois.
Sam (à Lechero) : Tu veux que je m’en occupe ?
Le : Non, pas tout de suite je crois que j’ai une meilleure idée. Attendons de voir ce que notre superstar nous prépare.



to be continued again...




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Mer 1 Avr - 23:59

mike & sara a écrit:
bi alors pas de suite

LOL ! j'étais en train de poster pendant ton com ! Laughing




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Jeu 2 Avr - 11:55

@miliibnb a écrit:
mike & sara a écrit:
bi alors pas de suite

LOL ! j'étais en train de poster pendant ton com ! Laughing

a autant pour moi lol Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Jeu 2 Avr - 12:38

waou la suite et super est tés intense !!!!!

alors ce lincoln quoi il a osé faire ça a sara ???quand tu disais qu'il allait être pire je pensé pas a ce point la !!!!!!!!!!!!!!

sinon très émouvant la scéne misa triste d'un coté mais aussi heureuse alala ta fic me fait tourner en bourrique je veux dire je pleure ensuite je souris sunny sunny

magnifique en tous cas et linc a intérêt d'arrêter ses bêtises !!!



Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Jeu 2 Avr - 23:19

merci, t'es adorable ! Very Happy




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Jeu 2 Avr - 23:22

emoehv !
Revenir en haut Aller en bas
miliibnb
Joue au docteur avec Michael
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6340
Age : 30
Localisation : écume tous les starbucks à la recherche de went
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Jeu 2 Avr - 23:32

heu dine, j'ai horreur de faire mon amdin mais si tu pouvais arrêter de mettre n'importe quoi dans plein de topic ça serait bien parce que là je vois vraiment pas le pourquoi de ce post !




gif by selima - avatar, icones & ban by me
Revenir en haut Aller en bas
HANANE
Réveil
Réveil
avatar

Féminin
Nombre de messages : 390
Age : 26
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Jeu 2 Avr - 23:40

mppo vguijiqhiuazgdeazdiommmmmmmmmmmmmmihdazfyHGDYFYCVd
Revenir en haut Aller en bas
Keira
Dead or not ?
Dead or not ?
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1709
Age : 29
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   Jeu 2 Avr - 23:43

@HANANE a écrit:
mppo vguijiqhiuazgdeazdiommmmmmmmmmmmmmihdazfyHGDYFYCVd
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Strong & Alive - chap 20 (suite 1/3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite
» Full Metal Alchemist 108 (Fin)
» Alive - the final evolution
» Majandra et Danny Strong : Souviens-toi... L'été dernier, Scream... (parodie)
» Problème de fuite d'huile suite descente trottoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: