MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Finding a way that leads to you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Ven 27 Fév - 15:46

ssssuuuiiteeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Nickki
Premier Regard
Premier Regard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : On the other side of the Atlantic Ocean
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Mar 17 Mar - 20:01

Coucou les filles =)

Pardon pour le big retard, j'ai eu pas mal d'imprévus et tout le bazar, mais voici la suite ^^ J'espère qu'elle vous plaira !


10. At Risk
| En danger |



Los Angeles


Immobile sur le quai, Sara observait l’imposante bâtisse qui surplombait légèrement l’Océan. La jeune femme ressemblait à n’importe quelle touriste venu admirer les yachts, profiter de la brise marine et s’offrir ensuite une bonne glace. Sauf que Sara n’était pas venue pour flâner. Quelqu’un qui savait ce qu’elle cherchait aurait dit qu’elle faisait tout pour retrouver Michael. La jeune femme, elle, appelait ça se jeter dans la gueule du loup.

Mais loup ou pas, Christina Rose Scofield était la dernière personne en relation avec la Compagnie avec qui Michael avait parlé. Nul doute qu’elle savait ce qu’il était advenu du jeune homme, pourquoi il avait filé sans donner d’explications. Une petite voix dans la tête de Sara – qu’elle s’efforçait d’ignorer – lui soufflait que peut-être il n’avait pas envie d’être retrouvé. Mais que pouvait-elle faire ? Trouver une petite bourgade tranquille, quelque part aux Etats Unis, s’y installer, refaire sa vie ? Rien que d’y penser, cela lui donnait la nausée. Il fallait qu’elle le retrouve. Même s’il n’était pas d’accord. Et une fois en face de lui, s’il ne voulait plus entendre parler d’elle, eh bien …

Sara cessa instantanément de penser. Une minute plus tard, elle frappa à la porte de la maison de la mère de Michael.


*




Ce fut un homme en noir qui lui ouvrit la porte. Son air méfiant semblait ne jamais quitter son visage ; et lorsqu’il vit Sara, il la détailla des pieds à la tête, comme s’il jaugeait son degré de dangerosité.

-Sara Tancredi. Je viens voir Madame Scofield.
-Pourquoi ?

Sara se sentit instantanément agacée.

-Affaire personnelle.
-Vous n’êtes pas …
-Ecoutez, dites-lui simplement qui veut la voir, et laissez-la décider si elle veut ou pas me recevoir, d’accord ?

La jeune femme planta son regard dans celui de l’homme qui, avec un soupir, referma la porte. Quelques instants plus tard, il la rouvrit, afficha un sourire faussement poli et s’écarta pour la laisser passer. Sans lui jeter un regard, Sara s’avança dans l’immense hall de la maison.


*



-Sara Tancredi.

Ce furent les seuls mots de Christina Rose Scofield, lorsqu’elle vit le reflet de Sara dans la baie vitrée, devant laquelle elle se tenait debout.

Sara prit quelques secondes pour observer la pièce dans laquelle elle se trouvait, très lumineuse grâce à la fenêtre panoramique qui laissait se déverser la clarté de cette fin d’après-midi. L’endroit inspirait la sécurité, tant par les couleurs pastelles des murs et des tapis que par le silence qui y régnait.

-Je suppose que vous savez pourquoi je suis ici, lança Sara.

Il y eut un silence, puis Christina Rose Scofield se retourna pour faire face à son invitée.

-Pourquoi pensez-vous que je sais ce qui vous amène ?

Sara fut un instant décontenancée. Cette femme lui rappelait tellement Michael, c’en était presque douloureux ; elle avait les mêmes yeux vert-bleu et la même expression déterminée. Elle posa sur la jeune femme un regard pétillant d’intelligence.

-J’en suis quasiment persuadée parce que Michael a disparu peu de temps après vous avoir rencontrée, hier. Il a dû se passer quelque chose.
-Et l’idée que mon fils puisse hum … comment dire … être parti disons … de son plein gré, ne vous a pas effleuré ?

Sara eut un sourire sarcastique.

-Michael n’est pas le genre d’homme à partir sans donner d’explications. S’il n’avait pas … S’il était parti de son plein gré, comme vous dites, il m’en aurait expliqué la raison. Mais ça, vous devez le savoir. C’est encore votre fils.

La jeune femme sut qu’elle avait marqué un point lorsque Christina Rose détourna un instant le regard ; un sourire apparut sur son visage.

-Je ne sais rien au sujet de Michael. Vous perdez votre temps.
-Au contraire, je crois que vous savez parfaitement pourquoi Michael est parti, et peut-être même où il se trouve en ce moment.

La mère du jeune homme observa un instant Sara. C’était quelque chose qu’elle n’avait pas vraiment prévu ; une femme qui serait autant attaché à son fils cadet ; une femme capable de parcourir des milliers de kilomètres pour le retrouver.

-Ecoutez …

Christina Rose soupira.

-Je ne sais pas où est Michael, ce qu’il fait, et avec qui. Vous perdez votre temps.

Comme pour mettre fin à la conversation, elle tourna le dos à Sara et reporta son regard au dehors, vers la surface scintillante de l’Océan. Quelque peu excédée, Sara sentit la colère s’insinuer en elle et haussa le ton.

-Arrêter de nier à tout bout de champ ! Vous savez forcément quelque chose.
-Je ne sais rien, je vous l’ai dit ! Maintenant partez.
-Hors de question. Pas tant que je n’aurais pas ce que je suis venue chercher.
-Partez, où je vous forcerais à le faire.
-Vos chiens de garde ne me font pas peur. Vous devez sans doute savoir que j’ai vécu bien pire.

Des images du calvaire qu’elle avait vécu au Panama déferlèrent dans son esprit, décuplant sa colère. Elle fit un pas vers Christina Rose.

-Michael est resté très évasif, lorsqu’il m’a parlé de son entrevue avec vous. Je n’ai pas fait tout de suite attention à ça, mais je suis persuadée que vous lui avez dit quelque chose qui l’a poussé à partir. Dites-moi ce que vous savez.
-Vous êtes complètement paranoïaque. Je n’ai rien à voir avec le départ de mon fils.
-Vous en êtes responsable. Où est-il ?
-Je ne …
-OU EST-IL ??

Sara sentit qu’elle perdait tout contrôle sur la situation. Mais à cet instant, la colère était comme un de ces doses de morphine qu’elle s’injectait, avant : nécessaire pour ne pas sombrer. Christina Rose, surprise par le ton de Sara, ne répondit rien ; elle se contenta de se tourner de nouveau vers la jeune femme.

-Sortez.
-Où est Michael ?
-Sortez d’ici, Sara.
-Dites-moi où il se trouve !!

A peine la jeune femme avait-elle achevé de crier cette phrase qu’un garde fit irruption dans la pièce ; il posa une main sur l’étui de son Glock.

-Un problème Madame Scofield ?
-Non, pas du tout. Mademoiselle Tancredi allait partir, dit cette dernière en lançant un regard appuyé à Sara.

Qui n’était pas du tout disposée à partir sans informations.

La jeune femme ne saurait jamais vraiment ce qu’elle aurait été prête à faire, si le garde derrière elle n’avait pas entravé ses bras et ne l’avait retenue avant qu’elle ne puisse atteindre Christina Rose Scofield. L’homme en noir la tira en arrière, pour mettre de la distance entre les deux femmes.

-Lâchez-moi, intima Sara d’une voix sourde. Où est Michael ? Aboya-t-elle ensuite à l’attention de la mère de Michael, tout en se débattant pour échapper à l’étreinte du garde.

Mais plus elle gesticulait, et plus l’homme en noir la tirait en arrière. Bientôt, ils se retrouvèrent aculés contre la porte d’entrée ; l’homme tâtonna pour trouver la poignée.

-Vous n’auriez pas dû mettre les pieds ici Sara, lança Christina à l’autre bout de la pièce. Vous …
-Où est Michael ?? cria Sara, luttant toujours pour se dégager de l’emprise du garde.

Cet instant fut l’un de ceux que Sara, même en y repensant pendant des heures et en se repassant la scène encore et encore, ne comprendrait jamais vraiment. Alors que le garde était sur le point de la faire sortir de la pièce, Christina Rose s’empara du dossier posé sur la table basse du salon ; en quelques pas, elle fut devant Sara.

-Prenez ça, souffla-t-elle, comme si elle se trouvait au comble de l’irritation.

Elle fourra le dossier entre les mains de Sara, qui l’instant d’après fut poussée hors de la maison.

La jeune femme fit quelques pas sur le quai. Clignant des yeux sous le contraste entre la luminosité de la maison et celle de l’extérieur, elle ouvrit le dossier.

Sous le choc des révélations, Sara se laissa tomber sur un banc.


*



11. Surviving
| Survivre |




Personne n’aimait ces petites ruelles : crasseuses, malodorantes la plupart du temps, sombres et dangereuses la nuit … Les gens préféraient les grands axes. Ils préféraient ignorer la misère qui se terrait dans ces ruelles ; ils préféraient la lumière, et pas l’obscurité.

Ce jour-là, ce n’était pas le cas de Zoe Porter. Après avoir couru sur des centaines et des centaines de mètres, la jeune femme s’était écroulée dans une ruelle adjacente à un bar ; cachée derrière une benne à ordure, elle tentait d’endiguer le flot de sang qui s’échappait de son bras. Elle avait retiré sa veste et sa chemise blanche ; tant bien que mal, elle avait déchiré un morceau de tissu pour le nouer autour de la blessure. A présent, elle enfilait de nouveau sa veste, grimaçant à chaque mouvement de son bras, alors que les pires insultes tourbillonnaient dans sa tête. Dirigées contre les hommes en noir, évidemment.

De là où elle se trouvait, Zoe percevait les bruits de la rue, les vrombissements de moteur, les klaxons, les cris des passants. Elle n’avait aucune envie de quitter cette ruelle pour aller chercher de l’aide ; tout lui semblant menaçant, dangereux. La perspective de tomber sur d’autres types en noir faisait naître en elle une terreur incontrôlable. Il l’avait loupé cette fois ; mais la prochaine serait la bonne, elle en était sûre. Et moisir ici n’arrangerait pas les choses …

Avec un grognement de douleur, Zoe se leva, épousseta ses vêtements de sa main valide puis elle sortit enfin de l’ombre. Une seule personne avait sa confiance la plus totale. Une seule personne pouvait l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Mar 17 Mar - 21:38

super la suite merci d'avoir posté , ça faisait longtemps!!!!! et j'étais en manque total parce que j'aime beaucoup!!! cette zoé m'intrigue j'attends la suite avec impatience et je croise les doigts pour que sara retrouve mike ! cheers cheers





Revenir en haut Aller en bas
Nickki
Premier Regard
Premier Regard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : On the other side of the Atlantic Ocean
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Mer 18 Mar - 11:26

Merci Miss, je suis contente que ça te plaise !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Mer 18 Mar - 12:28

évidement que ça nous plait c'est super
Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Jeu 19 Mar - 22:15

super super super!!! ta fic est vrauemnt trop bien, j'aiume ton style d'écritue et les alternance Zoe/Michael/Sara, et tu as réussi a provoquerde l'interet et de la sympathie pour Zoé, alors qu'on la connai a peine! vraiment bravi et continue comme ca! bientot une suite j'espere!
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 21 Mar - 15:31

coucou

heureuse que tu sois revenue

je suis toujours autant intriguée par cette Zoé mais je pense que son histoire va vite rejoindre le reste de l'histoire Suspect

Sara a été voir Christina Rose et elle ne s'est pas très coopérative elle donne quand même un dossier à Sara

Citation :
Sous le choc des révélations, Sara se laissa tomber sur un banc.

AAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH oui mais il y a quoi dedans Suspect Suspect Suspect

j'ai hâte d'avoir plus de réponses lol! lol! lol! et du MISA


Revenir en haut Aller en bas
Nickki
Premier Regard
Premier Regard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : On the other side of the Atlantic Ocean
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 21 Mar - 15:47

Coucou les filles !

Merci pour tous vos commentaires, la suite est en cours d'écriture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 21 Mar - 15:53

c'est une bonne nouvelle ça !!
Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Dim 22 Mar - 20:34

alors écris vite et bien!! je suis en manque de ta fic la c'est horrible! elle est tellment bien je la relis tout le temps!
Revenir en haut Aller en bas
Nickki
Premier Regard
Premier Regard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : On the other side of the Atlantic Ocean
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Dim 22 Mar - 20:47

Rooh c'est trop gentil Embarassed J'suis toute gênée là drunken

Il me reste un chapitre à écrire, et ensuite je poste. Je pense que j'aurais fini la semaine prochaine, peut-être mardi ou mercredi, rien n'est sûr.

Merci !!!! <3
Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Dim 22 Mar - 21:11

super sa se precise!! a mardi ou medrcredi alors! je suis sure que ca va encore etre une suite

allez pour t'encourager Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Dim 22 Mar - 21:25

oui






Revenir en haut Aller en bas
Nickki
Premier Regard
Premier Regard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : On the other side of the Atlantic Ocean
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Jeu 26 Mar - 0:11

Coucou par là ! =)

Voici une suite, je voulais poster plus tôt mais j'ai eu un soucis de connexion xD

Notes : Pour cet extrait, j’ai trouvé que ces quelques lignes de la chanson de Theory of a Deadman collaient bien. J’ai juste fait une petite modification pour cette partie de la fic ; pour voir les vraies paroles, c’est par ici Wink Ah oui, et si vous voulez écoutez cette mangnifique chanson ... Cliquez !




12. Just us against the world
|Nous contre le monde |




Vol 869 à destination de Chicago, escale à Denver



« And I remember the day when you left Santa Monica
You left me to remain with all your excuses for everything
And I remember the time when you left Santa Monica
And I remember the day you told me it's over »

| Et je me souviens du jour où tu as quitté Santa Monica
Tu m’as laissé avec tes excuses pour tout
Et je me souviens quand tu as quitté Santa Monica
Et du jour où tu m’as dit que tout était fini |



Theory of a Deadman – Santa Monica



Le dossier était posé sur la tablette, juste en face d’elle. A sa gauche, au-delà du hublot, les nuages donnaient l’impression de voler dans du coton ; l’appareil, bruissant des conversations quelques heures plutôt, était maintenant quasi silencieux. Une chance pour Sara qui avait besoin de calme pour trier toutes les informations fournies par le dossier que Christina Rose lui avait remis.

La jeune femme ne savait pas comment réagir face à ces révélations. Sa colère envers Michael n’avait pas faibli, bien au contraire ; pourquoi ne lui avait-il rien dit ? A cette question, Sara pensait avoir la réponse : il ne voulait sûrement pas l’embarquer encore dans une course folle. Mais de quel droit décidait-il ainsi de ce qu’elle voulait ou ne voulait pas ? Qui lui avait dit qu’elle ne serait pas d’accord pour l’aider ? Personne. Michael Scofield avait décidé tout seul qu’il fallait qu’elle reste bien sagement à Los Angeles, pendant que lui irait Dieu seul savait où.

Lorsque l’hôtesse passa avec son chariot et lui demanda si elle avait besoin de quelque chose, Sara n’acheta qu’une bouteille d’eau. Pendant la majeure partie du voyage, la jeune femme lut encore et encore les feuillets se trouvant dans le dossier ; elle regarda longuement la photo, épinglée avec l’une des feuilles ; et elle tourna et retourna la grue en origami trouvée sur le couvre lit, dans la chambre d’hôtel à Los Angeles.

Lorsqu’elle avait lu les quelques mots griffonnés sur le papier, Sara n’avait pas vraiment prêté attention à la façon dont Michael avait écrit, la façon dont il avait formé ses mots. Une fois à l’hôtel, à Los Angeles, elle avait relut ces lignes, examiné de plus près les lettres, et avait conclu, avec un certain soulagement, que le jeune homme avait hésité en écrivant. En effet, il semblait que Michael, en proie au doute, se soit arrêté d’écrire pour réfléchir ; ce faisant, il était repassé plusieurs fois sur certaines lettres, comme pour mieux se concentrer.
Voilà comment Sara avait interprété ces « ratures » qu’elle pensait voir sur le papier.

A présent, quelque chose d’autre lui venait à l’esprit.


*


Il ne restait que quelques heures avant que l’avion n’atterrisse à O’Hare, l’un des trois aéroports que compte Chicago. Beaucoup de passagers dormaient ; d’autres visionnaient le film diffusé ; d’autres encore lisait ou admirait la vue depuis leur hublot. L’avion volait maintenant dans un ciel clair et dégagé.

Mais Sara avait autre chose en tête que la clarté du ciel ; elle pensait avoir mis le doigt sur quelque chose. Oui, elle en était sûre et certaines. Michael, en écrivant ces quelques lignes sur la grue en papier, lui avait laissé un message.



13. Home
| Chez soi |


Michael n’avait plus mis les pieds à Chicago depuis qu’ils avaient tous quitté la « Ville des Vents » pour Los Angeles, dans le but de faire tomber la Compagnie.

Par la fenêtre du taxi, Michael regardait avec une certaine nostalgie cette ville dans laquelle, notamment, sa vie avait basculée, aussi bien du bon que du mauvais côté. Cette ville dans laquelle il avait rencontré Sara.
Le jeune homme laissa son regard glisser sur les façades en verre des innombrables buildings qui se dressaient contre le ciel bleu, tandis que le taxi s’engageait dans la file de véhicules qui se dirigeaient vers le centre ville ; et alors que, quelques minutes plus tard, la voiture filait sur Lake Street, en direction de l’hôtel The Write Inn, Michael se laissa griser par la sensation d’immensité et de liberté qui l’envahit. Une sensation bien vite remplacée par l’inquiétude. Chicago est une ville vaste, très vaste ; et à cet instant, Michael se demanda, dans toute cette infinité de voitures, d’immeubles, de gens allant et venant, où elle pouvait se trouver.


*



14. Safe
| En sécurité |



Julien Leroy s’attendait à tout.
Sauf à voir Zoe Porter débarquer chez lui, le bras en sang et l’air d’avoir tous les problèmes possibles et imaginables.

En fin d’après-midi, Julien, journaliste littéraire et écrivain à ses heures, travaillait sur son article à propos du nouveau roman du Paul Auster, un écrivain américain à succès ; il avait été interrompu par des coups frappés contre la porte d’entrée. Délaissant à regrets son ordinateur, Julien avait été ouvrir.

Et il avait soudainement basculé de sa douce réalité américaine à un rêve proche du cauchemar.


*



Zoe, après avoir quitté l’abri relatif de la benne à ordure, état parvenue à la conclusion qu’errer dans but dans les rues de Chicago ne servait à rien. La solution s’était imposée d’elle-même : il lui fallait trouver la seule personne en qui elle avait confiance… Le seul problème majeur étant que ladite personne ignorait totalement la présence de Zoe en ville, et que la jeune femme ignorait qu’elle serait sa réaction.


*


La vie de Zoe Porter n’avait jamais été un modèle de stabilité ; elle ne savait rien de ses parents biologiques, sinon qu’ils l’avaient envoyés en France presque dès sa naissance. Pourquoi, elle n’en savait rien, mais toute sa scolarité s’était faite au pays des mangeurs de grenouilles … Et c’est au lycée qu’elle avait rencontré Julien Leroy.

Attiré par cette jeune fille pleine de mystères, Julien s’en était vite rapproché ; ils étaient devenus amis. Mais lorsque le jeune homme avait voulu aller plus loin, il s’était heurté à un mur. La seule explication que Zoe avait consenti à lui donner était des phrases bateau qui parlaient de mettre en péril leur amitié, ce genre de choses ; des phrases que Julien lui avait pardonné, mais qu’il n’avait jamais oubliées … Ils avaient terminés le lycée ensemble, jusqu’à ce que la vie décide de s’en mêler et ne les séparent ; Julien était partit tenter sa chance aux Etats-Unis, tandis que pour Zoe, les ennuis avaient commencé. Sans raisons apparentes, du moins était-ce ce que la jeune femme avait pensé, des types louches en costumes noirs s’étaient mises à la suivre partout, jusqu’à ce soir de juillet que Zoe refusait de se remémorer. Elle savait que la peur n’était qu’un monstre hideux tapis en elle, qui ne demandait qu’à sortir … Zoe avait en quelques sortes suivit les traces de Julien en venant se réfugier aux Etats Unis, mais les hommes en noir n’étaient pas de ceux que l’on peut facilement semer.

A cet instant, immobile sur le seuil de l’appartement de Julien, Zoe n’espérait qu’une chose : qu’il ne lui claque pas la porte au nez.
Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Jeu 26 Mar - 0:21

SUPER!! vite sara décode le message!!
Revenir en haut Aller en bas
Nickki
Premier Regard
Premier Regard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : On the other side of the Atlantic Ocean
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Ven 27 Mar - 22:41

Merci pour ton comm !

Vlà une suite ! =D


15. Decoding the message
| Décoder le message |




Clayton Weyer, gérant du cyber café « Dot Com », un des deux cybers café de l’aéroport, avait la tête dans son cahier de comptes. Cela ne l’empêcha pas de remarquer, du coin de l’œil, une jeune femme brune entrer dans l’établissement ; elle se dirigea vers le comptoir, lui acheta une heure de connexion Internet et alla s’installer tout au fond. De temps en temps, il lui jetait un regard ; elle n’était pas désagréable à regarder et semblait plancher sur un problème assez … épineux.

Et effectivement, Sara Tancredi était aux prises avec un problème des plus sérieux. Dans l’avion, elle n’était parvenue qu’à décoder une partie du message de Michael ; le reste demandait de faire quelques recherches.

La jeune femme farfouilla dans son sac et en tira la grue, qui n’était plus qu’un morceau de papier froissé, ainsi qu’un stylo, puis elle s’empara du bloc note posé près de l’écran de l’ordinateur et nota les quelques informations qu’elle était parvenue à décoder.





Les lettres que Michael avaient intentionnellement mises en relief formaient un mot, ou plutôt un nom : C CAIN. Tout d’abord, Sara avait pensé qu’il s’agissait du nom d’un homme qu’elle aurait sans doute dû retrouver pour une quelconque raison ; mais, se remémorant le premier message que Michael lui avait laissé, avant de s’évader, la jeune femme avait préféré tenter une approche plus mathématique ; et en remplaçant les lettres par des chiffres, on obtenait 3319 et 14, pour la lettre N.

Sara, face à la page du navigateur Google, prit quelques secondes pour réfléchir. Si Michael lui avait effectivement laissé ce message, c’est qu’il savait qu’elle allait tenter de le retrouver ; il fallait donc associer toute recherche sur ces chiffres au nom « Chicago », sans quoi, Sara en était sûre, ses recherches ne la mèneraient à rien.

Elle tapa donc ces chiffres et le nom de la ville dans la barre de recherche ; mais rien de concluant n’apparut dans les résultats : des maisons à vendre, des adresses inutiles … Une impasse. Une chose restait cependant obscure : que signifiait ce point minuscule, sous la lettre « n » ? Etait-il là par hasard ? Encore une fois, Sara se tortura l’esprit pour tenter de trouver une solution acceptable ; ce « n » était la seule lettre marquée de cette façon, cela devait bien avoir une signification particulière … A tout hasard, Sara omis de remplacer le « n » par sa position dans l’alphabet ; ainsi, elle tapa « 3319 N Chicago » et fut surprise de constater que les résultats obtenus étaient beaucoup plus concluants.

Restait à déchiffrer la dernière phrase. Il suffisait d’ouvrir la boîte … Quelle boîte ? Pourquoi fallait-il l’ouvrir pour …

Sara porta son regard de l’écran au morceau de papier.

Il suffit d’ouvrir la boîte …

La boîte. Le sixième résultat donnait l’adresse d’une boîte postale, sur Cicero Avenue, qui commençait par 3319 N.

Effectivement, il suffisait d’ouvrir la boîte. Une boîte postale, dont l’adresse exacte était 3319 N CICERO AVE, CHICAGO, IL 60641.


*



16. You live in the past
| Tu vis dans le passé |





L’air ahuri de Julien Leroy excluait qu’il puisse avoir l’idée de lui claquer la porte au nez ; il resta quelques secondes debout, fixant de ses yeux noisettes son amie du lycée, qu’il n’avait pas revue depuis des années. Il fut tiré de sa torpeur par le gémissement de douleur de Zoe.

-Mon Dieu. Viens par ici.

Julien la prit par la taille pour la soutenir ; il la fit entrer dans l’appartement et la conduisit tout droit dans la salle de bain.

-Assied-toi ici, ne bouge pas, je vais chercher de quoi désinfecter la plaie.
-Je ne peux pas aller bien loin, riposta Zoe qui se tordait de douleur.
-Tu es toujours la même, tu n’as vraiment pas changé, lança Julien en quittant la pièce.

Quelques minutes plus tard, il revint avec du désinfectant et des bandages.

-Bon. Laisse-moi m’occuper de ça, dit Julien en désignant la tache rouge et poisseuse sur la chemise de Zoe. Ensuite tu m’expliqueras ce qu’il t’est arrivé.
-Et si je ne veux pas ?

Julien soupira. Toujours la même, ça oui, elle l’était. Comme autrefois. Bornée.

-Si tu ne veux pas, je te soigne ça et tu peux foutre le camp, Zoe. Est-ce que tu te rends compte à quel point tu es … tu es ….
-Je suis ?
-Stupide.
-Bah voyons.

Julien, debout devant Zoe, cherchait son regard, tandis que la jeune femme s’échinait à éviter le sien. Elle avait conscience d’être vraiment ingrate et horriblement méchante, mais elle préférait crever plutôt que de mêler Julien à ses histoires.

-Ecoute Julien, tu me mets un bandage sur ce truc et je m’en vais.
-Comme tu veux.

Le jeune homme s’assit près de Zoe, sur le rebord de la baignoire.

-Retire ta chemise, s’il te plaît.

La jeune femme lui jeta un regard en biais, puis obéit. Depuis le lycée, leur relation n’avait jamais été des plus normales. Il y avait toujours eu ce quelque chose entre eux, quelque chose de difficilement explicable et décelable. Quelque chose qui, malgré les difficultés, les avaient gardés connectés, comme si le lien qui existait entre eux était indestructible, même malgré la distance.

Zoe se retrouva donc en caraco, non sans mal ; la douleur irradiait dans tout son bras. Avec une grimace de dégoût, elle observa les dégâts qu’avait faits la balle en l’effleurant ; même si elle n’avait fait que la frôler, le petit bout de métal avait mit la chair à vif. Le sang n’avait pas l’air de vouloir s’arrêter de couler ; et Zoe sentait que peu à peu, ses forces l’abandonnaient.

-Ça va piquer un peu …

La jeune femme retint un cri de douleur lorsque Julien appliqua une gaze imbibée de désinfectant.

-Qu’est-ce que tu fais à Chicago ? Non attends. Qu’est-ce que tu fais aux Etats Unis, Zoe ? demanda-t-il sans quitter la blessure des yeux, tout en continuant à éponger le sang.
-C’est une longue histoire.
-J’ai tout mon temps.

Leurs regards se rencontrèrent ; Zoe fut submergée par une douloureuse vague de tristesse. Elle n’était jamais complètement parvenue à vivre avec son passé et son lot de regrets et d’espoirs déchus ; elle vivait avec un pied dans le passé. Sans cesse, son enfance et son adolescence revenaient la hanter, des périodes de sa vie plus heureuses, plus sereines que ce qu’elle vivait au présent. Julien Leroy faisait parti de ce passé qu’elle ne parvenait pas à quitter.

-J’ai voulu vivre le rêve américain.
-Je ne pense pas que tu sois venue pour ça, Zoe.
-Qu’est-ce qui te faire dire ça ?
-Cette plaie sur ton bras.

Zoe ne put retenir un sourire. De toutes les personnes qu’elle avait fréquentées, Julien était le seul qui savait contourner ce mur qu’elle avait bâti autour d’elle. Le seul qui ai prit la peine de ne pas s’arrêter à cette indifférence et cette froideur feintes que Zoe affichait pour se protéger des autres. Et la jeune femme lui avait toujours été reconnaissante pour ça.

-Tu n’as vraiment pas besoin de savoir ça, Julien. J’ai juste … eu un petit accident.
-Les euphémismes ont toujours été ta tasse de thé, n’est-ce pas ?

Julien ne se sentait nullement agacé, loin de là ; il était trop heureux de revoir la jeune femme pour se formaliser de cette distance qu’elle semblait mettre entre eux et des secrets qu’elle avait l’air de détenir. Il espérait juste qu’elle allait décider de rester, même s’il ne faisait rien pour la retenir. Lui faciliter la tâche n’avait jamais été dans ses plans.

Le jeune homme s’empara des bandages et entreprit de panser la blessure de Zoe. Pendant une minute, aucun d’eux ne parla ; chacun était plongé dans ses pensées. Lorsque Julien eut terminé, il se leva, quitta un instant la pièce et y revint quelques minutes plus tard, un chemisier propre à la main.

-Tiens, dit-il en lui tendant.
-C’est … (Zoe prit le chemisier) Ce n’est pas à toi, n’est-ce pas ?

Julien sourit ; c’était un chemisier féminin.

-Non. C’est à Emelyn.

Devant l’air d’incompréhension de Zoe, Julien dû s’expliquer.

-C’est ma fiancée. Nous allons nous marier dans quelques mois.

Le jeune homme fut sincèrement peiné lorsqu’il vit le visage de son amie s’assombrir.

-Et pourquoi tu … vous n’habitez pas ensemble ?
-On va acheter un appartement dans quelques temps. Il faut encore que la banque nous accorde le prêt, tu sais ce que s’est.
-Ouais, je vois.

Zoe se leva en grimaçant et lui rendit le chemisier.

-Ecoute, merci mais je vais … je vais rester comme ça. Merci de m’avoir aidé. Je repasserai.

Julien s’écarta pour la laisser passer.

Zoe fit quatre ou cinq pas hors de la salle de bain ; des points noirs se mirent à danser devant ses yeux, avant que ses jambes ne se dérobent sous elle. La dernière chose que la jeune femme vit avant de sombrer fut le regard noisette de Julien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Ven 27 Mar - 23:20

super la suite !!!!!!!!!!!!


sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
isaxxxx
Désir
Désir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 646
Humeur : ralala ces scénaristes =(
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 28 Mar - 12:19

ohh 2 suites si rapidement!! bravo Sara joré jms trouvé moi!! super idée que ce message!! et bravo a toi poyr ces suits originales et toujours plus intriguantes!
J'adore Sara qui se bat et qui dechiffre le massage!! encore bravo!
encore une suite!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
tinkerbel
Rendez-vous
Rendez-vous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : plus nul part
Humeur : en dépression à cause la Fox
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 28 Mar - 12:47

coucou

je suis très heureuse d'avoir des suites sur ta fic
Sara commence à déchiffrer le message de Michael, c'est une tête notre Sara
par contre je comprends toujours rien avec Zoé je suis en dehors de la planète c'est pour ça


vivement les suites

Revenir en haut Aller en bas
IsLeMMe
...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15247
Age : 33
Humeur : En manque terrible de Michael et Sara Scofield
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 28 Mar - 17:05

wouaw c'est deux suites sont superbes, mais il n'y a toujours pas de réponses, t'es vraiment la miss suspence à la perfection toi lol. Et t'es aussi la meilleure ficteuse dont j'ai lu les écrits. Bravo

L'enigme du message est trop bien trouvée et effectivement sara à fait preuve de beaucoup de bon sens...

je veux une suite, trés rapido stp... je brûle d'impatience de comprendre de fin mot de l'histoire...



Revenir en haut Aller en bas
http://misa-story.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 28 Mar - 18:18

oui on veut des réponse nous !!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Nickki
Premier Regard
Premier Regard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : On the other side of the Atlantic Ocean
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 28 Mar - 19:22

Patience les filles, je suis en train d'écrire la suite ! Vous êtes vraiment choupines avec vos commentaires, merci beaucoup !!! <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 28 Mar - 20:42

mais de rien , tu écris ??alors au boulot ma chewie sunny

Revenir en haut Aller en bas
Nickki
Premier Regard
Premier Regard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 28
Localisation : On the other side of the Atlantic Ocean
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 28 Mar - 20:44

Là non, l'inspi s'est fait la malle xD Ce soir je pense que ça ira mieux =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   Sam 28 Mar - 20:51

ha l'inspiration de la soirée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Finding a way that leads to you   

Revenir en haut Aller en bas
 
Finding a way that leads to you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Pixar] Le Monde de Dory (2016)
» [Pixar] Le Monde de Nemo (2003)
» [Walt Disney World Resort] Disney's Art of Animation Resort (2012)
» Le monde de Nemo
» La Marine du Pérou - de 1895 à...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: