MiSa' Story


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ..GAME OVER..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 18:57

GAME OVER PART XIII




Cela faiait quelques heures qu' il marchait dans les bois, il faisait bon en ce début de matinée ensoleillée, une douce brise caressait son visage.
Il enjamba les dernières ronces qui le séparaient du chemin, il s' arréta laissant un instant son regard bleu intense se perdre une dernière fois vers l'horizon et se mit en marche en direction de la maison.

Michael s' était réveillé trois heures plus tôt, peu avant que le jour ne se léve, et ne put se rendormir d'où cette excursion matinale.
Un mouvement étranger l' avait tiré de son sommeil. Il avait ouvert les yeux, la jeune femme allongée à coté de lui venait de se retourner.Son bras resté sous le corps de Sara, était engourdi, et même si il aurait préféré savourer un peu plus longtemps ce moment, dut se résoudre à le déplacer. Il dégagea légerement son bras en prenant grand soin de ne pas la réveiller.
Il se redressa un peu pour mieux la contempler, elle paraissait si paisible.Il passa délicatement sa main le long du bras de Sara, sa peau était un peu froide. Michael tira la couverture blanche qui se trouvait au pied du lit jusqu' a elle, la bordanrt tendrement.
Il se pencha un instant vers elle, ramena l' une de ses méches de cheveux égarés sur son visage, en arrière et sourit. Elle était belle,tellement belle , pensa t-il.
Michael aurait pu rester ainsi à la regarder des heures durant, à défaut de pouvoir la toucher, ou lui exprimer ce qu'il ressentait vraiment, il devait s' en tenir là. Mais c' était difficile, trop difficile. Il aurait souhaité qu' ils puissent s' exiler tous les deux un moment, seuls, loin de tous et loin d' ici.
Loin de cette vie infernale qui était devenue sienne.
Mais malheureusement la réalité était telle que ce rêve incensé ne résista que quelque secondes avant de se dissoudre. Michael se sentait effrayé et perdu, le fait de ne rien savoir sur le déroulement de la prochaine partie le pertubait affreusement.
Il avait l' habitude de tout gardé sous contrôle, mais ce n' était plus le cas et désormais, il avançait à l' aveuglette.
La lueur d' espoir censée éclairer le bout du tunnel ne semblait fonctionner car de là où il se trouvait, il ne distinguait que l' obscurité !
Il avait terriblement peur de perdre à nouveau quelqu' un de sa famille ; il avait terriblement peur de la perdre ,elle.Il regarda une dernière fois Sara le coeur serré, l' esprit tourmenté d' incertitudes, et se leva du lit pour quitter la chambre.
Il voulait s' éloigner un instant de ce qui le torturait tant et décida de sortir dehors.

Il avait décidé de faire quelques pas , mais finalement s' était éloigné un peu dans le sous-bois. Michael avait beaucoup pensé, à Sara biensûre et particulièrement l' éveil amoureux qu'il avait eu la sensation de vivre cette nuit-là.Cela le rendait étrangement morose, et il essaya de chasser ce sentiment.
Il se demandait quel comportement il devait adopter avec elle et surtout dans quel état d' esprit serait Sara .
Il réflechissa également à tout ce qui était arrivé depuis leur évasion, à tous les autres fuyards, à ceux sui étaient morts...
Il aurait voulu aider Charles Westmoreland, et empécher ce qui était arrivé à Tweener, il aurait voulu sauver son pére !
Aldo Burrows, son pére... Ils n' avaient pas eu le temps d'apprendre à se connaitre et la seule chose qui réconforter quelque peu Michael , était cette unique et dernière conversation qu'ils avaient eu tous les deux avant qu'Aldo ne s' éteigne.
Il lui avait dit qu'il était fier de lui et qu'il l' aimait.
Quand viendra le jour où tout ceci serait loin derrière lui, il savait que le souvenir de ces paroles lui réchaufferaient le coeur.
En attendant, il devait affronter la suite : continuer de se battre , faire éclater la vérité mais surtout il devait protéger ses proches.Michael fit demi-tour, les autres devaient être réveillés à présent.
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 18:57

GAME OVER PART XIV




L.J, assis à la table de la terrasse, dévorait des pancakes aux myrtilles.Fernando et Lincoln discutait à l' intérieur avec Jane, lorsque la porte d' entrée claqua.
Lincoln leva les yeux vers son frére qui venait d' apparaitre.
_Il m' étonnait bien que tu sois toujours au lit, ça ne te ressemble pas de trainer le matin, même si il n' est pas encore neuf heures .
Tu as passé une bonne nuit ?! lança Lincoln en lui adressant un petit sourire. Il semblait savoir que Michael n' avait pas passé la nuit dans sa chambre.Michael gèné, ne releva pas la phrase de son aîné, il enchaîna directement en entrant dans le vif du sujet, aprés avoir briévement salué tout le monde.

_ Il faut qu'on discute et mette au point un plan. J' en sais un peu plus maintenant : le gouverneur Tancredi gardait apparemment les informations qui pourraient t'innocenter dans le coffre d'une banque, Sara en a la clef, elle ne sait pas quel coffre il ouvre mais on pourra le ...
Sacha qui venait d' arriver dan la pièce l' interrompit soudain.
_ Nous avons fait des recherches sur le symbole qui orne la clef, elle est censée ouvrir un coffre de la banque RICHTER à Chicago.
Il la tenait dans la main l' exhibant aux autres et voyant le regard ébahit de Michael rajouta:
_ Ne vous inquiétez pas, c' est elle-même qui nous l' a apporté, nous ne lui avons rien demandé. Je pensais que vous le saviez...
_Sara vous l' a donné ?! Michael plus qu' étonné, ne savait trop quoi en penser.
_ Michael , elle ne t' a rien dit ? Ca veut dire que tu ne sais pas que,enfin qu' elle... commença Fernando avant de s' interrompre, imaginant trés bien la future réaction de son ami.
_Que je ne sais pas quoi ? s' empressa Michael une pointe de panique dans la voix.

_ Elle est avec Kellerman ! C 'est elle qui a insisté, acheva Lincoln en voyant l' expression d' ahurissement de son frére.
_Quoi ? Qu' est-ce que tu dis ? Michael sautait presque sur place , la colére montant en lui.
_ Elle est arrivée tout à l' heure, elle leur a donné cette clef et a dit qu'elle voulait le voir maintenant.Au début, nous n' étions pas surs, puis elle a ajouté que tu étais déjà au courant; et devant son ton sans équivoque, on l' a laissé y aller.
Mais ça va Mich...
_ Vous l' avez laissé y aller toute seule, mais vous étes cinglés ! Michael fit volte-face, se dirigeant précipitemment vers la porte.
_ On ne l' a pas quitté des yeux un instant. Sacha venait d' allumer l' écran plat fixé au mur, une image en noir et blanc y était apparue.

C' était Sara et Kellerman, l' homme était assis,attaché à une chaise et la jeune femme se dressait,debout, face à lui. Il n' y avait aucun son, seule l' image était diffusée.
Michael qui s' était retourné , dévisagea briévement Sacha,puis s' approcha au plus prés de l' écran. Il avait l' impression d' halluciner ces images. Ce n' était pas possible, Sara n' avait pu décider d' aller le voir.
_ Depuis combien de temps est elle avec lui ? interrogea t-il, en fronçant les sourcils, il aurait voulu entendre leur conversation.
_ Presque une heure je crois, répondit Sucre.

Michael ne quittait pas l' écran des yeux.

L' homme attaché venait de dire quelque chose qui visiblement avait mit Sara en colère ; elle avançait vers lui, les bras tendus le long du corps, elle tremblait , remarqua Michael.
Et dans un geste vif et spontané qui surprit tout le monde, elle le giffla.
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 18:58

GAME OVER PART XV




Sara était avec l' agent Kellerman depuis un long moment maintenant, elle ne savait trop depuis combien de temps.
Elle était entré dans la grange d' un pas décidé, tout d' abord, mais son assurance diminuait de secondes en secondes.Il faisait trés sombre, elle se dirigea vers la pièce faiblement éclairée au fond gardé par un homme au gabarit impressionnant.
Kellerman lui avait franchement sourit lorsqu'elle avait pénétré la piéce, et avait tout de suite entamé la conversation comme si ils avaient toujours été de bons amis.

A présent , aprés avoir entendu tout son discours, Sara ne savait toujours pas si elle avait bien fait de venir, elle avait décidé ça sur un coup de tête aprés tout.
_ N' oublies pas ce que je t'ai dit à propos d' Alan Parker et du Singe vert ...
Sara, tu m' écoutes ?
Elle venait de reprendre ses esprits et fixa de nouveau son regard sur lui.
_ Ce n' était pas la peine de te déplacer jusqu' ici, si tu n' écoutes rien de ce que je racontes.Il calma le ton, une lueur venait de briller dans ses yeux, il venait d' avoir une idée.
D' ailleurs pourquoi est-ce que tu es venue Sara ? Il avait un sourire en coin .
_ Il t' a demandé de venir me voir n' est-ce pas , et tu as aussitôt accourue !!!
Sara sentit son sang bouillir, le propos de Kellerman avait suffit à l' énerver.
_ Il ne m'a rien demandé du tout, vous étes complétement à coté de la plaque mon cher !
_ Ah oui, parce que tu vas me faire croire que Scofield n' a rien à voir avec ta venue ici.Ce n' est pas lui qui t' as parlé de ma requête peut-être !?

Sara baissa soudainement la tête, ne savant quoi dire. L' agent l' avait remarqué.
_ En tout cas , je suis sûr que si tu es venue jusqu' à moi c' est en espérant l' aider !, ou peut-être t' ais-je manqué...?
Le fait de déstabiliser la jeune femme était jouissif pour lui.
Tu ne tireras donc jamais la leçon de tes erreurs, Sara ... Ton pére a eu beau te répéter toute ta vie que tu prenais de mauvaises décisions mais tu continues encore et toujours à le décevoir alors même qu'il est dans sa tombe.
Le coeur de Sara s' était accélèré, le sang avait jaillit à ses joues, elle s' approcha de lui , tremblante de frayeur.
_ Je vous interdis de parler de mon pére ! s' écria Sara.
_ Et tout ça pour sauver quelqu'un qui te manipule depuis le début, qui t' as déjà trahi et qui recommencera dés l' occasion venue, celle-ci peut-être ... !
Mais tu restes quand même avec lui, à écouter ses belles promesses de joli coeur ! Alors que Scofield,lui, tu peux me croire, il n' en a rien strictement à foutre de toi, tout ce qu'il veut c' est passer cette frontière avec son frére et son neveu.
Ou mieux encore disculper son frère !... et c'est à ça que tu vas lui servir, tu ne vois dont rien ?! Il t'utilise !! Kellerman la fixait d' un air supérieur en souriant un peu plus.
Je te savais stupide , mais là ça dépasse l' entendement.
Sara n' en pouvait plus ; elle le giffla violemment , excédée.


Paul Kellerman encaissa le coup sans broncher et s' esclaffa de rire.
_ Touché ! A présent il jubilait, il controlait parfaitement la partie du jeu qu'il venait de commencer avec Sara et tout allait bientôt se jouer, détruire les certitudes de la jeune femme et ainsi l' écarter de Scofield, n' en étaient que la première manche...
_Ce n' est pas le fait que je manque de respect envers toi ou ton vieil emmerdeur de père qui te mets dans cet état, n'est-ce pas ?
Non, ne me dis pas qu... il se mit à rire . Tu crois que tu es ici parce qu' il tient à toi ?! Il la regardait attentivement. C 'est vraiment ce que tu crois !! Il se remit à rire fortement.
Sara s' imaginait armée d' un fusil à pompe, le pointant sur lui et le sourire aux lévres, lui explosant la tête d' un tir à bout portant, il y avait du sang partout, elle était satisfaite...

_ C'est ce que Mahone a dit qui te laisse penser ça ? Ou peut-être t' a t-il déjà qu' il t' aimait, que sais-je ? Il observait la moindre réaction de Sara, s' appropriant une à une ses failles.

Sara avait la tête qui tournait, elle aurait voulu sortir en courant de cette piéce, mais ne pouvait bouger. Les paroles de cet homme continuaient d' empoisonner son esprit et elle ne pouvait l' en empécher.

_ Tu penses que s'il t' aimait vraiment, il t' aurai demandé de l'aider à s' évader, détruisant ainsi ton avenir...ta vie !Et si il s' en faisait autant pour toi, pourquoi n' est-il pas revenu te chercher tout de suite ? Pourquoi n' est-il même pas venu te voir Sara ? Tu te dis qu'il n' avait surement pas que ça à l'esprit,
mais pourtant il me semble qu'il a trouvé le temps de rejoindre " sa femme " chez elle... trés belle femme cette Nika si tu veux mon avis !
Sara déglutit difficilement, tout ça ne pouvait être la vérité.
Il devait bien se douter que La Compagnie te mettrait la main dessus, et il n' a rien fait pour te protéger, il t' a laissé toute seule.Ah le grand sauveur que voilà et d' ailleurs il était ou le grand sauveur quand je t'ai emmené la dernière fois , hein ?
Tout le monde le prend pour un héros invincible mais en vérité ce n' est qu'un putain d' égoïste qui pour sauver la vie de son frère criminel , a condamné celles d' innocentes victimes.
Scofield n' est pas un héros ! C' est un lâche !!
Il marqua un temps d' arrét, un air faussement compatissant envers la jeune femme. Il savait qu'il la tenait.

Tu crois Sara que si l'on aime vraiment une personne , on la laisse prendre de tels risques , surtout pour se sauver soi-même !? Si il t' aimait vraiment Sara, il te protégerait d' avantage, il ne t'aurait pas amené ici ! Il aurait tout fait pour que tu sois loin de lui, pour que tu sois loin du danger qu' il représente, à l' abri.
Dés que vous sortirez d' ici , vous serez faits comme des rats, et ils t' attraperont Sara,... mais toi tu restes ici, et le pire c' est qu'il te laisse faire.Ce n' est pas ça l' amour.
Tu crois qu'il t' aime Sara , non , il ne t'aime pas et tu ne peux être pas assez conne pour le croire éternellement !?

Sara qui s' était approché de la fenêtre , serrait fortement ,depuis tout à l'heure, de son poing un des barreaux de fer, et faisait son maximum pour ne pas craquer et se mettre à pleurer comme une petite fille.
Elle avait les yeux brûlants mais prenant un grande inspiration, se retourna vers lui.
_ Je suis peut-être totalement conne , naïve ou tout ce que tu veux, mais aujourd'hui ce n' est pas moi qui suis le cul attaché à une chaise, cracha t-elle.
Elle se dirigea vers la porte pour quitter l' atmosphère oppressante de cette piéce lorsque Kellerman ajouta :
_ Tu peux penser ce que tu veux de moi Sara mais réfléchis y bien suis- je le seul à s' être fait passer pour quelqu' un d'autre afin de te duper et se servir de toi ?
Alors tu peux croire qui tu veux, mais retiens ce que je t'ai dis et garde en tête que si tu es toujours en vie , c' est parce que j' ai refuser de te tuer Sara, il ne t' a pas sauvé.
Si tu avais compté sur Michael Scofield , tu serais déjà morte à l' heure qu'il est.


Michael, aprés avoir vu Sara giffler Kellerman avait accouru dans la grange.Il était arrivé à temps pour entendre tout le discours de Kellerman. Aprés avoir demandé au garde de le laisser seul, il était resté là à écouter.
Ce qu'il venait d' entendre le déstabilisa au plus au point, la rage et l' incompréhension grandissait en lui à toute allure.
Michael ne put rester une minute de plus et fit demi-tour. Il allait passer la porte mais cette familière l' arréta dans son élan...
_ Michael ! Michael c' est toi ?
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 18:58

PART XVI



Sara était sortie précipitemment de la piéce , elle ne pouvait plus supporter la présence de Kellerman une minute de plus.
Le garde n' était pas là. Etrange !
Soudain elle vit la silhouette de l' homme qui s' apprétait à quitter la grange. Son "mode panique " se remit aussitôt en route, elle l' avait reconnue.

_ Michael ! Michael c' est toi ? Elle essuya rapidement ses yeux mouillés, essayant de se calmer .
Michael s' était arrété net en entendant sa voix.
Et en silence , restait immobile devant la porte. Sara attendait un signe, un mot de sa part , en vain. Le jeune homme ne bougea pas un cil. Sara, prenant son courage à deux mains réittéra hésitante :
_ Michael...
_ Qu' est-ce qui t' as pris ? Le ton de Michael glaça le sang de Sara, elle comprit qu' il n' était pas content du tout.
_ C' est complétement irresponsable ce que tu as fais et stupide ! Son ton était ègal, et il luttait de toutes ses forces pour ne pas hurler, freinant ainsi au maximum sa fureur.
Sara n' en revenait pas qu' il soit là et qu'il lui parle de cette manière, elle pensait bien qu'il n' aurait approuvé sa décision, c' est d' ailleurs pour ça qu'elle l' avait fait dans son dos, mais de là à réagir ainsi...
_ Je...je.... Il venait de se retourner et s' avança vers elle d' un pas empressé. Il fondait sur elle, et Sara ne se sentant rassurée, fit un pas en arrière.
Le geste de recul de la jeune femme stoppa Michael, il ne souhaitait pas lui faire du mal ou la terroriser mais ne pouvait non plus se contrôler.

_ Tu es folle ou quoi ? ça aurait pu être un piége ou quoi que ce soit... Michael secouait la tête en signe de désapprobation et d' incompréhension
Et tu y vas toute seule sans aucune préparation, ni briefing avec les autres !! Tu prends cette décision sans même daigner m' en parler d' abord ...
_ Ah c' est ça ! Si tu es si à cran c' est que pour une fois tu n' as pas pu jouer ton rôle de petit chef qui commande tout, tu te sens évincé et ça ne te plait pas ?!
Sara n' avait voulu dire cela mais malheureusement les mots étaient sorti de sa bouche avant qu' elle ne s' en rende compte. Elle aussi était rageuse, elle trouvait que Michael exagérait vraiment.
-O.K, elle n' aurait pas du faire ça en douce, mais aprés tout elle devait le faire, c' était le seul moyen qu'ils avaient pour en apprendre d'avantage sur leurs ennemis.Et c' était à cause de lui qu' elle avait agi ainsi-.

Michael fit quelques pas de long en large, puis s' arréta au niveau de l' établi recouvert de poussière et de vieux objets qui avaient l' air de sortir d' un bric-à-brac.
_ Sérieusement , tu crois que c' est ça qui me dérange !! Tu plaisantes ? Quoi c' est lui ( il adressa un brusque signe de main en direction de la porte à coté d' eux) qui t' a mis des trucs comme ça en tête ? s' écria t-il, ne laissant ainsi deviner qu'il avait surpris leur conversation.
Ce qui me dérange c' est que tu prennes des risques et que ça peut nous foutre dans la merde ! Mon probléme, c' est que je croyais que tu me faisais de nouveau confiance ; ce qui n' est apparemment pas le cas, sinon tu aurais écouté ce que je t'ai dit cette nuit
( ah cette nuit, juste à l' évoquer ils ressentirent tous deux quelque chose enflammés leurs ventres sans le montrer évidemment ! )
Et mon probléme surtout c' est que tu n' es pas venue en discuter avec moi avant... avant de donner la clef à l' autre ou avant de venir ici !!!
_ Pour ça il aurait fallut que je saches où tu étais, et étant donné que tu es parti ce matin comme un voleur ! cria t-elle en lui adressant un regard accusateur.

Michael releva la tête et la foudroya de son regard vif.
_ Tu ne me fais quand même pas payer tes frustrations là ?? demanda t-il séchement.
_ Pardon ? Sara interprétait certainement mal ce qu'il venait de dire, car sinon il dépassait vraiment les bornes.
_ C'est quand même pas pour te venger que tu es venu ici, non ? Il la dévisageait d' un sombre regard attendant la réponse de la jeune femme.
Il se regardaient attentivement tous les deux, la tension et la nervosité soutenant leurs corps.
Sara ne comprenait pas du tout la réaction de Michael, aprés ce qu'ils avaient partagé , elle ne s' attendait pas du tout à ça.
Michael se retourna et posa violemment ses deux poings serrés sur l' espace de bois en face de lui, il avait la tête baissé.
Sara n' en pouvait plus de lui, et d' elle-même aussi. Les propos de Kellerman et le comportement de Michael la rendaient folle et elle se sentait totalement perdue.
Elle devait sortir d' ici, s' éloigner de lui.

_ Tu n' as vraiment rien compris... murmura t- elle en avançant vers la porte. Tu devrais aller voir Kellerman, finalement vous avez vraiment quelques points en commun tous les deux !!
Au moment ou elle allait attraper la clanche et sortir, Michael dans un accés de colère , balança violemment un vase en verre qu'il venait de prendre à coté de lui, contre le mur en face.
L'impact et le bruit de l' éclat du verre firent sursauter Sara. Elle se retourna vivement, elle regarda Michael et l' expression qu'il arborait lui fit frissoner la peau. Il lui faisait peur et c' était la première fois qu'elle le voyait aussi furieux.
Il avait dans les yeux une lueur de rage absolue, il ne semblait plus être le même. Et elle ne le supportait pas, elle s' enfuit dehors en courant.
Michael se sentait au plus mal, ce qu'il avait lu dans le regard de Sara lorsqu'elle l' avair regardé lui fit énormément mal.Il se laissa glisser par terre et désespéré, enfonça son visage dans ses mains.


A coté , l'homme n' en avait pas perdu une miette, et attaché à sa chaise il souriait. Son plan habile était en marche et tout semblait fonctionner à merveilles....
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 18:59

PART XVII


Assise sur le bord de son lit, Sara venait de passer quelques heures, seule à cogiter en repensant à la scéne qu' elle avait eu dans la matinée avec Michael.
La férocité de son regard et de ses paroles l' obsédées, et elle avait beau essayé d'oublier, d'effacer le sentiment de rejet qu' elle commeçait à nourir à l'encontre de celui-ci, rien n' y faisait.
Les propos de l' agent Kellerman dansaient dans son esprit et le comportement de Michael l'incitaient en cette voie.
A présent, il lui semblait fou d' avoir pu imaginer une seule seconde que les choses s'arrangeraient si elle était avec Michael..., car c'était loin d' être le cas : elle ne devait compter que sur elle-même.
La situation avec Michael se décanterait d' elle-même, enfin elle l' espérait....

En attendant, elle devait partager les informations de Kellerman avec les autres , enfin du moins partiellement car même si elle ne faisait pas du tout confiance en l' agent, elle ne pouvait ignorer certaines de ses révèlations.
Car si il existait une seule chance que l' une d'elles soient exactes..., elle ne pouvait pas ne pas prendre en compte cette possibilité. Il en valait de sa survie et aprés ce qu'il lui avait dit, Sara était d' autant plus résolue à découvrir la vérité !
En tout cas pour l' instant, elle jouerai le jeu, s' alliant aux autres tout en restant sur ses gardes.
Elle n' aimait pas mentir ou dissimuler des choses, mais vu les circonstances elle n' avait pas le choix et ne pouvait faire confiance en personne.
Pas même en Michael... enfin elle ne savait pas , elle ne savait plus... quand il s' agissait de lui, tout devenait flou !





Quelques minutes plus tard ils étaient quasiment tous dans le salon, Sara avait expliqué plusieurs fois ce que Kellerman lui avait dit ( tout en ignorant volontairement certains passages tels que celui sur Alan Parker ou les choses qu'il avait dit sur leurs péres... et surtout encore moins les propos qu'il avait eu sur Michael et elle.)
Michael... Elle n' avait pas eu l' occasion de le revoir de la journée et ne s' en portait pas plus mal d'ailleurs.

_ Je trouve que vous avez eu beaucoup de courage de l' affronter aprés ce qu'il vous a fait subir...et vous avez eu raison de le faire ! Si les adresses et les noms qu'ils vous a donné sont fiables, cela nous sera trés utile.
Il souria à la jeune femme qui le lui rendit . Cet homme était charmant, pensa t-elle. Et c' est vrai qu'il l' était, c'était un grand brun ténébreux d'un métre quatre-vingt environ, d'une rare élégance. Son sourire d'un blanc éclatant était ravageur.
Il la regarda quelques secondes de plus avant de détourner le regard, troublé et ajouta en éclaicissant sa voix :
_...uhm. Euh , donc aprés quelques recherches approfondies, nous avons découverts que le gouverneur Tancredi... votre père, se reprit-il adressant un bref coup d'oeil à la jeune femme,
a ouvert un compte à la banque Richter de Chicago , où l'un des principaux sièges de La Compagnie se trouve d'aprés Kellerman, il y a environ dix jours.Je pense qu'il ne l' a ouvert que dans l'unique but de pouvoir se servir d'un de leurs coffres.
_ Et vous comptez accéder aux informations du coffre de quelle manière, vous qu'avez apparemment réponse à tout ?? intervint séchement une voix derrière le groupe de personnes assis autour de la petite table en verre placée au milieu de salon.
Michael était adossé au mur prés de l' entrée, les bras fermement croisés sur le torse.

_ Michael, tu étais là ? demanda Lincoln surpris, en se retournant vers son frère.
Michael n' adressa même pas un regard à Linc', il gardait les yeux rivés sur l' homme brun assis en face de Sara. Elle, ne s' était pas retournée à l'entente de sa voix, ses muscles s' étaient raidis et le savoir dans cette piéce, derrière elle a quelques métres, lui coupait le souffle.

_ Le coffre est enregistré au nom de Sara Tancredi, répondit Sacha, lui non plus n' avait pas quitté Michael des yeux.
_ Quoi ?! Sara se resaisissa et releva les yeux vers Sacha.
_ Il semble que votre pére voulait vraiment que ce soit vous qui ayez cette information.
Il ne devait avoir confiance qu'en vous je suppose. Et je pense qu'il ne s'est pas trompé de personne.... conclut-il en adressant de nouveau un sourire à la jeune femme. Cette fois-ci elle ne soutint son regard et baissant la tête ,le remercia.
Michael , qui avait pourtant eu la journée entière pour se calmer , était trés loin d' être calme, ses mâchoires étaient crispées et ses yeux fusillés du regard l' homme qui était un peu trop attentif à son gout avec Sara.
Tout le jour, il avait réfléchit.Il avait pensé à elle , à eux deux et avait pris une décision.
_ Il ne vous a rien dit d'autre ? demanda Jane.
Sara baissa vivement les yeux et mentit, non, il n' avait rien dit d' autre. Michael la fixa un instant et fit un léger signe de dénégation que personne ne remarqua.

_ Donc en gros, il nous faut juste se pointer à Chicago , récupérer les infos., et passer voir les types dont notre amigo vous a parlé et...., intervint Sucre sur un ton léger.
_ Oui, il faut juste que j'aille à cette fameuse banque et que nous....
Elle n'eut le temps de finir sa phrase, interrompue , et ce qu'elle entendit la paralysa momentanément.
_ Sara, je peux te voir une minute ? Michael avait adopté un ton plus doux qu' auparavant en posant cette question. S'il-te-plait !

Il fallait qu'il lui parle maintenant avant qu'aucune autre décision ne soit prise. Il n' avait pas le choix car le courage et la force qui l' animait ne tarderait pas à s' évanouir , déjà lorsqu'elle venait de se retourner en le fixant de son regard si tendre, il avait quasiment oublié ce qu'il devait lui dire.
_Oui j' arrive, dit-elle timidement. Le moment qu' elle avait craint toute la journée était arrivé, elle allait affronter Michael.
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:00

PART XVIII





Michael avançait droit devant lui, franchit la porte qui donnait acccés à la terrasse,et bien qu' il eut répèté bon nombre de fois ce qu'il avait prévu de dire, était un peu plus décontenancé à chaque fois qu' il entendait le bruit sourd derrière lui qui le poursuivait.
La jeune femme serait bientôt en face de lui.
Il lui tournait le dos, les mains posées en avant sur la ballustrade. Elle avançait tête baissée, s' efforçant de ne penser à rien.
Michael , pendant ce cours laps de temps , tentait de se convaincre qu'il prenait la bonne décision et qu'il était
capable de le faire.
Il soupira. Il avait du entreprendre et accepter bien des choses périlleuses ces dernières années , mais rien de semblable à ce qu'il s'apprétait à faire.
Il était attentif à chaque son qui l' entourait, la respiration lente et en cet instant il aurait voulu disparaitre
Sara s' avançait doucement sur la terrasse, son coeur battant un peu plus fort à chaque métres qu'elle faisait, elle releva la tête et l' aperçut de dos face au rebord de pierre.Elle distingua que l'une de ses mains semblait un peu trop rouge comme écorchée.
Elle avait une petite idée sur ce que Michael voulait lui dire... C' était évident qu'il ne serait pas d'accord avec le fait qu'elle se rende à la banque RICHTER, il lui dirait que c' était trop dangereux,et qu'il pourrait trouver une autre solution comme toujours...

Michael était trés protecteur avec elle, et il l' avait toujours été. Sara se sentait assez forte pour se débrouiller toute seule, mais le fait de savoir que Michael veillait sur elle ainsi lui faisait trés plaisir. C' était la preuve qu'il tenait au moins un peu à elle....
Et elle pensait également que Michael voulait s'entretenir avec elle de "la dispute" qu'ils avaient eu ce matin.Tous les deux s'étaient emporter et ils s'excuseraient mutuellement.Et cela serait fini. Elle ne voulait surtout pas rester en froid avec lui car même si elle demeurait en plein brouillard vis-àvis de ses sentiments pour lui et de beaucoup d' autres choses,il lui était impossible
de lui en vouloir ou de rester éloignée de lui.
Les derniers pas de Sara arrivaient derrière lui,il sentait l'angoisse s' insinuait en lui aussi surement que les derniers rayons de soleil disparaissaient du ciel.
Il se répèta encore une fois les raisons qui le poussaient à faire cela, mais elles lui échappaient de plus en plus...






Le jeune homme était resté un moment dans la grange, assis dans la même position, la tête désespérémment enfouie entre ses mains, une de ses jambes tremblait nerveusement.
Tout ce qu'il avait dit à Sara, la façon dont il lui avait parlé... ça le rendait complétement malade !
Et ce que Kellerman avit dit encore plus.... "Tu penses que s'il t' aimait vraiment, il t' aurai demandé de l'aider à s' évader, détruisant ainsi ton avenir...ta vie !Et si il s' en faisait autant pour toi, pourquoi n' est-il pas revenu te chercher tout de suite ? Pourquoi n' est-il même pas venu te voir Sara ? "
" il n' a rien fait pour te protéger, il t' a laissé toute seule.Ah le grand sauveur et d' ailleurs il était ou le grand sauveur quand je t'ai emmené la dernière fois , hein ?
Tout le monde le prend pour un héros invincible mais en vérité ce n' est qu'un putain d' égoïste qui pour sauver la vie de son frère criminel , a condamné celles d' innocentes victimes.Scofield n' est pas un héros ! C' est un lâche !! "
Michael secoua vivement la tête. Tout ceci était faux ! Il n' était pas comme ça,non c' était faux, c' était.... "Tu crois Sara que si l'on aime vraiment une personne , on la laisse prendre de tels risques , surtout pour se sauver soi-même !? Si il t' aimait vraiment Sara, il te protégerait d' avantage, il ne t'aurait pas amené ici ! Il aurait tout fait pour que tu sois loin de lui, pour que tu sois loin du danger qu' il représente, à l' abri.
Dés que vous sortirez d' ici , vous serez faits comme des rats, et ils t' attraperont Sara,... mais toi tu restes ici, et le pire c' est qu'il te laisse faire.Ce n' est pas ça l' amour.
Tu crois qu'il t' aime Sara , non , il ne t'aime pas et tu ne peux être pas assez conne pour le croire éternellement !? "

Son sang bouillait à l' intérieur de lui, cela le metteit hors de lui. Ce n' était pas le fiat que Kellerman se trompe sur ce compte qu'il le fasse réagir ainsi mais plutôt le doute qu'il puisse dire vrai.
Il de vait se calmer mais pour l'instant rien n' y faisait et la rage grandissait en lui, si bien qu'il s' y abandonna.
Il se releva, le visage crispé puis entra dans la piéce du fond.
_ Je m' attendais à ta visite !!! Je peux même te dire que je l' espérais.
Michael referma la porte derrière lui et enleva sa veste avant de la jeter sur la caméra.
_ Tu ne veux pas qu'on puisse voir ce que tu es venu faire ici ? lança Kellerman en souriant.
Alors, il ya du grabuge entre vous deux ...apparemment toi non plus tu n' es plus dans les petits papiers de Sara !!!
Michael toujours trés silencieux passa derrière lui et le déttacha.
Il s' écarta de l'homme qui l' observait attentivement en se débarrassant de ses liens.
_ Léve toi !!
Kellerman le jaugea un instant, puis jeta briévement un coup d' oeil à la veste qui dissimulait la caméra.
_ Tu sais que tu commences à m' impressionner, mais penses-tu vraiment pouvoir aller jusqu'au bout, parce que si tu m' as libéré c' est pour une bonne raison je pense....
Il se redressa, se tenant face à Michael qui le dévisageait.
_ La porte est juste derrière moi.... Il voulait que Kellerman tente quelque chose, lui donnait une dernière petite raison...
Kellerman avait bien saisi mais ce n'était pas la peur qui l' envahissait, mais plutôt l' excitation. Il se rua sur Michael et lui décocha une droite dans la mâchoire.
Michael releva la tête, le dévisagea franchement, un lueur brillait à la prunelle dans ses yeux, il cracha du sang et sourit à l' homme qui venait de le frapper.
_ Tu n' aurais jamais du t' approcher d'elle... cria Michael avant de foncer sur lui.Ils tombérent tous les deux au sol , lourdement.
Chacun rouant de coups l' autre, Michal prit rapidement le dessus et au moment où tout contrôle lui échappait, deux hommes le saisirent et le tirérent en arrière , le forçant à se déttaccher de Kellerman.
_ Rattachez-le , cria Sacha.
Il s'approcha de Michael, le regard dur, lui eesayait de reprendre sa respiration.
_ Vous n' avez pas pu vous en empéchez, ....et si il avait réussi à s' échapper, si...
_ Mais vous étiez là tout va bien ! cracha Michael en s' éloignant.
_ Au match retour Michael...! ironisa Kellerman pendant que deux hommes le forçer à se rassoir sur la chaise.

_Michael ! s' écria Sacha. Ou est Sara , elle doit être un peu déboussolée aprés ça, l'interrogea t-il.
Michael se retourna vivement, le regard toujours empli de haine : " Laissez la tranquille vous aussi !! "

Il marcha droit devant lui, le corps tendu de tous ses muscles, jusqu' a un tronc d' arbre sur lequel il tapa violemment du poing.
Cela aurait pu le soulager de frapper Kellerman, mais ce n' était pas le cas, a vrai dire il se sentait encore moins bien à présent.
Il ne pensait qu' à Sara. Michael ne s' était rarement senti aussi seul et confus, mal dans sa peau.
Il resta là de longues heures et avait pris une décision.La seule décision qui lui était venu à l'esprit d'ailleurs.Il devait la voir, lui parler.
Il savait maintenant ce qu' il lui restait à faire, pour le bien de Sara... pour le bien de tous !! Mais pas pour le sien...




_ Michael... fit doucement Sara.
L'entendre prononcer son prenom et la douceur du ton qu'elle avait employé lui hérissa les poils de la peau. Il ferma les yeux, cela s'annoncer bien difiicile.
Il se retourna lentement, leurs regards se croisérent , il soupira profondément .
_ Ecoutes Sara...je...
_ Michael, je sais déjà ce que tu vas me dire et je comprends...je ( Michael la regardait attentivement, il était évident qu'elle ne pouvait dse douter de ce qu'il allait dire mais ne la coupa pas )
Je sais que tu crois que c' est trop dangeraux que je vous accompagne à Chicago pour aller vider ce coffre... mais si nous n' avons pas d'autres solutions , ce sera peut-être notre seule chance de découvrir des indices utiles à ton frère , et à nous aussi.
Et sache que je suis d' accord avec toi ,ce matin j' aurais du venir te voir avant, c' était stupide de ma part... enfin je suis désolé, se reprit-elle en soupirant.
Elle n' avait pu se retenir de parler, car elle avait l' impression qu'elle aurait explosé sinon.
_ Tu viendras à Chicago avec nous .
Sara parut figée un instant.Elle ne s' attendait pas du tout qu'il accepte aussi vite ou même qu'il accepte tout court de l'emmener avec eux.
- Tu viendras avec nous... (il ferma les yeux un instant, il ne devait fléchir et continuer sa phrase quoi qu'il lui en coute), et aprés il faudra t' éloigner, te mettre quelque temps à l' abri...seule !
Sara était interloquée parce qu'elle venait d' entendre. Qu' est-ce qu'il avait bien pu vouloir dire par là .
_ Et qu'est-ce que ça signifie ? demanda t-elle sur la défensive.
Michael la regarder mais ne dit pas un mot
_ Tu veux que je m' en aille c' est ça ?! Tu veux qu' on se sépare, que... là je comprends rien Michael ,il va falloir que tu m' expliques !
_ C' est trop dangereux que tu restes avec nous plus longtemps ! lâcha t-il.
_ C' est trop dangereux !!! Mais Michael , je ne suis plus une gamine O.K ! et on en est plus à ce stade là je crois...
_ C' est trop dangereux pour toi, mais aussi pour ma sécurité et celle de Linc' et d' L.J ....
_ Quoi ?! Tu es entrain de dire que je suis une menace à votre cavale... Parce que moi j'suis pas menacée peut-être ???
_ Ecoute je suis désolé Sara , pour ce matin , pour tout !!! Mais c' est la meilleure solution pour tout le monde, crois moi ! Il se dégagea légèrement pour s' en aller mais Sara lui attrapa le bras au passage, le ramenant face à elle.
Elle ne revenait pas de ce Michael était entrain de lui faire . Il la lâchait comme ça , sans autre explication
_ Michael, mais... Je suis totalement paumée là, vraiment. Y a à peine quelques jours encore tu voulais que je vienne au Panama avec toi, et maintenant..tu disais que tu ne voulais pas me laisser seule, et tu dis exactement le contraire maintenant.
Qu' est- ce que je suis censéé croire ?
Elle regarda intensément dans les yeux et ajouta : Aprés cette nuit, je pensais que tous les deux, enfin qu' on pourrait...
_ Qu'on pourrait quoi ? lança t-il du ton le plus dur et sec qu'il pouvait prendre, avant de se retourner, fuyant le regard stupéfait et de la jeune femme.
Elle était complétement déroutée, et le chagrin commençait à l'envahir. Pourquoi faisait-il ça ? Pourquoi la rejetait-il ?
Elle dut contenir ses larmes et le sentiment de désespoir qui s' appropriait son corps lentement mais surement.
Elle inspira un grand coup et hésitant une seconde lui posa une dernière question.
_ Michael, je ... je voudrais savoir si tu ... enfin si ce que l' agent du F.B.I a dit à propos de ce que tu ressentais pour moi était la vérité ou si...
Michael crut que son corps allait se désintégrer, il ferma les yeux un instant' accablé par ce qu'il s' apprétait à dire et se retourna vers elle, la fixant de son regard perçant :
_ Non. Non je ne t'aime pas !
Ca y est les mots si redoutés avaient franchi sa bouche. Sara ne tiendrait pas longtemps avant de craquer, mais résistant seconde aprés seconde trouva le courage de répondre avant de le fuir.
_ Trés bien, fit-elle d'une petite voix,elle ne pouvait le regarder en face désormais , elle expira l'air en riant presque, comme ça on est tous les deux fixés maintenant, et je sais ce qu'il me resta à faire.
Elle allait pleurer, tout de suite , c'était sur, et avant que cela ne se produise, elle le salua d' une voix étrangère à la sienne et partit en toute hâte.

Michael se retourna , se penchant sut le balcon de pierre, le serrant de toutes ses forces à se faire mal aux mains. Les larmes menaçaient de couler sur son visage livide.
Ce qu'il venait de faire était la chose la plus pénible qu'il avait eu à faire et surement celle qui regretterait le plus...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:00

PART XIX , scéne 1.



Deux jours plus tard.

Sucre roulait en direction du Mexique, il avait rendez-vous le lendemain avec
l' un des contacts de Jane qui devait l'aider à passer la frontiére.
Il était impatient de retrouver la femme qu'il aimait, de la serrer dans ses bras, de toucher son ventre...
Il se demandait si Maricruz avait eu connaissance de son message disant qu'il la rejoindrait à l' aéroport d' Ixtapa, disant qu'il l' aimait plus que tout... Il se demandait également si elle accepterait de partir avec lui, leur donnant une chance de pouvoir enfin fonder cette famille dont tous deux avait tant rêvé. Mais tout ça c' était avant Fox River, et avant cette périlleuse cavale à travers le pays.
Il pensait également à Michael, et regrettait de n' avoir pu rester avec lui pour les aider.
Ce que son ami lui avait dit avant qu'il prenne la route ne quittait pas son esprit alors que sa voiture continuait d' avaler les kilométres de bitume qui le séparait de la femme de sa vie.




Le jour était levé depuis à peine deux heures qu'ils étaient déjà tous pourtant sur le départ, dehors autour des voitures, la route serait longue...
_ Donc c' est décidé, on fait comme ça. Sacha, Curtis , Jane et moi, on s'occupera de vérifier les adresses de Kellerman, et Sara et toi ( en s' adressant à son frére) vous vous chargerez du coffre ; Michael jeta un bref coup d' oeil à Sara qui détourna le regard.
_ Je préfererai m' occcuper de ça avec Sacha, si tu n' y vois pas d' inconvénients Michael ? Elle se força à le regarder un instant puis reprit :
C' est juste que comme c'est lui qui a rassemblé toutes les informations sur ce compte à la banque RICHTER, il saura sans doute mieux me conseiller sur ce que j' aurais à faire....
Elle espérait que cette raison soit crédible, car il n' était pas envisageable qu'elle passe la moitié de la journée dans une voiture avec Michael Scofield - je préfèrerai encore me tailler les veines - songea t-elle ironiquement.
_ Comme tu voudras Sara, répondit Michael d' un ton morne.

Elle ne lui avait pratiquement pas adressé la parole depuis l' autre soir, sauf quant il s' agissait de formules de politesse d' usage...
Et l' entendre prononcer son prénom lui réchauffa instantanément le coeur, même si c' était pour lui dire qu' elle ne voulait pas être avec lui, mais plutôt avec ce Sacha.
Il ne pouvait lui repprocher et la distance qu'elle mettait entre eux finalement , lui faciliter la tâche; surtout qu'il ne pouvait s' en prendre qu' a lui même aprés tout c' éetait le résultat espèré lorsqu'il lui avait joué cette cruelle comédie. La souffrance qu'il ressentait depuis était infini et il avait peine à rester totalement concentré sur ce qu'il avait à faire ! Dire qu'il avait dû lui dire qu'il ne l' aimait pas, alors que ce qu'il ressentait pour elle dépassait l' entendement.

_O.K c' est réglé alors, dit lincoln en regardant de biais son frére, et il rajouta à l' adresse de Sacha : " On vous laisse le tas-de-boue....nous on prendle 4x4 ! " Question de logistique " hein c' est bien ça le petit génie ?
Il avait fait un clin d'oeil à l' homme à lunette qui s' approchait.
_ C' est sur que je vais avoir besoin de place.... " Les femmes, les enfants ...et les ordinateurs d' abord !!! " ironisa Spike.
Il était chargé de plusieurs sacs où tout son matériel infomatique était logé.
_ Et moi je suis censé faire quoi en attendant ?? lança séchement quelqu'un derrièe eux assis sur les marches de l' escalier.
_ L.J on en a déjà parlé. C'est trop dangereux... on ne sait pas où les infos. de Kellerman vont nous amener.C 'est peut-être un piége et je ne peux pas prendre le risque de t'emmener....
_Ouais et c'est pour ça que vous y allez tous !! Si c'est trop risqué pourqu...
_ On a pas le choix L.J ! Le ton et le regard convaincu de son oncle résigna le jeune homme. Son pére s' approcha de lui, peiné, et le serra fort dans ses bras.

_ Bon les amis, je ne veux pas vous interrompre mais il est grand temps pour moi de prendre la tangente.
Fernando serra chaleureusement la main de Lincoln et d'L.J, salua les autres en souriant et se dirigea vers la berline garée à quelques métres, suivi de Michael.
Ils s'étaient arrétés devant la portière du conducteur et se fixait sans dire un mot. Ils étaient tous deux émus, cela se ressentait,... ils ne se reverraient peut-être plus jamais.
Ils se souriérent puis éclatérent de rire tous les deux, avant de solidement s'empoigner dans les bras l' un de l'autre.

Puis se déttachant légèrement Sucre ajouta :
_ Ah Gueule d' ange.... j' aurais vraiment voulu t' accompagner tu sais.... Mais j' ai une fille à voir. Lo Siento !
Michael lui souria, puis tourna son visage vers Sara qui riait aux éclats en écoutant Sacha parler.
_Tu auras le temps de me raconter ça sur la route espéce de vilaine fille va !! lança l 'homme brun à Sara qui riant de plus belle, s' apprétait à monter dans le vieux break.
Elle croisa le regard de Michael et cessa aussitôt de rire.
Michael tourna la tête, la jalousie et la tristesse à nouveau maîtres e son corps.
Sucre lui tapa sur l' épaule et lui sourit :
_T'inquiétes pas, quand vous en aurez terminé , elle te reviendra.... enfin si tu fais ce qu'il faut !Parce que pour réussir l' évasion du siécle t' es le roi ! mais en ce qui concerne les femmes je crois que je tu devrais faire un peu plus d' effort.... pourtant si je me rapelle bien t' avais pas mal de succés en taule non ??
Michael lui donna un coup de poing dans l' épaule en riant.
_ Tu sais Fernando.... sans toi je n' aurai pas réussi à aller jusqu' au bout, je voulais juste te dire merci et aussi que....
_ Je sais mi hermano ! Mais c' est moi qui doit te dire merci. Je te dois la vie et sans toi je n' aurai jamais eu la chance de revoir Maricruz et mon futur bébé.
" Has sido bendito de los dios ! ", lui dit-il en le fixant franchement dans les yeux, il ne souriait plus.
_Chez moi , ça veut dire que les dieux t'ont béni !!! et j' espère qu'ils continueront à te protéger hermano ! Il le serra de nouveau dans ses bras.
_ Tu vas me manquer mon frére. Et merci beaucoup pour la priére que tu as faite pour notre pére, ça nous a beaucoup touché !
Sucre lui fit signe de la tête en signe de compréhension .

La veille ils avaient enterré Aldo Burrows dans une forêt pas loin de la villa, au sommet d'une falaise. Michael avait laissé sa casquette et avait pris celle de son pére en échange. Il avait aussi gardé son vieux colt.

Fais bien attention à toi et en cas d' urgence tu sais comment me joindre....
_Allez... Michael fit quelques pas en arrière et se retournant une dernière fois vers Sucre ajouta en souriant : " On se reverra mi compadré, on se reverra .... "
Fernando Sucre démarra le moteur de la voiture et disparaissa derrière les fougéres qui longeaient le chemin.




_ Regarde-ça !!
Michael tourna la tête par la fenêtre.
Un énorme panneau leur faisait face : " BIENVENUE EN ILLINOIS !!!! "
_ Ouais c' est ça ! continua Lincoln de façon sarcastique.
On a eu tout le mal du monde à quitter Fox River et cet foutu état .... et nous voilà déjà de retour, autant se rendre tout de suite à la police....
Michael aussi ressentait cette tension à l' approche du lieu qui l' avait hanté ces dernières années, cela faisait remonter de trés mauvais souvenirs à la surface.
Ce qui était sur c' est qu'il préfèrerait mourir plutôt que de devoir y retourner.
Les kilométres défilèrent, les villes bordées d' habitation se succédaient.

Il pensa à Sara qui se trouvait à quelques métres derrière eux, dans ce break avec cet homme qu'il avait du mal à ne pas détester tant il semblait devenir proche d' elle.
Si seulemant les choses étaient différentes , si seulement il n' était pas obligé de mentir et lui taire ses sentiments qui semblaient s' accroître d' heure en heure, jours aprés jours....

Il releva la tête et lut le panneau qu'ils venaient de franchir : CHICAGO - 47 MILES.

Dans moins d' une heure ils seraient arrivé . C' était peut-être la fin du cauchemar qui s' annonçait ! songea t-il.
Mais il se trompait lourdement et il était aussi à cent lieues d' imaginer quelle personne avait franchi ce panneau quelques heures plus tôt au volant d' une chevrolet bleue .
Non, le cauchemar n' était pas terminé.... c' était plutôt le début d' un autre...pire encore !!!
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:01

PART XIX , scéne 2.







Alex Mahone buvait doucement un café noir, assis au volant de la chevrolet qu'il avait loué deux jours plus tôt , observant autour de lui , scrutant chaque visage qui pouvait lui sembler famillier
parmis la foule qui se déversait dans les rues du centre ville.
Il avait quitté Gila et avait roulé sans s'arréter depuis.Il n' avait qu'une idée en tête. Arrivé le plus tôt possible, de façon à être là quand il arriverait.

Il l' attendait car il était convaincu qu'il finirait par se montrer.Il s' accrochait à cette certitude car il avait entendu ce dont Aldo Burrows et ses fils avaient parlé.Ce qu'il leur avait dit au sujet de Sara Tancredi et des informations de son pére.
Il en avait déduit que Kellerman ne les avait pas obtenu car sinon ils n' en seraient pas là où ils en étaient aujourd'hui.
Et surtout Kim ne l' aurait pas harcelé de coups de fil comme il l' avait fait depuis son départ de l' hopital.

Mais il avait fait le mort...Qu' est-ce qu'il aurait bien pu faire d' autre ?! Il ne pouvait pas lui parler de la débacle qu' avait été sa dernière rencontre avec Scofield et les autres , et sans parler de Kellerman qui semblait ne plus suivre ses ordres pour quelques obscures raisons.

Ce matin pour tant il s' était résolu à lui répondre en se disant qu' il fallait qu'il gagne du temps. Seulement un peu plus de temps...
Kim qui était trés tendu et l' agressa de suite en lui demandant les raisons de ce silence radio.
_ J 'ai eu un " petit contre-temps ", mais tout est réglé... je n' ai pas le temps de vous parler pour le moment je suis un peu occupé ; je ne suis pas vraiment en ballade touristique, voyez-vous !
_ Ne vous foutez pas de moi agent Mahone, où en étes-vous ? demanda séchement l' autre homme.
_ J 'ai dit que je vous tiendrai au courant dés que je les aurai attraper, et ça ne serait trop tarder, croyez-moi !
_ J'ai déjà entendu ça auparavant, ajouta Kim qui perdait visiblement son sang froid.
_ Ne vous inquiétez pas, ce sera bientôt fini .On touche au but!
_ C'est dans votre intéret Mahone... Pour votre propre bien... et pour celui de votre famille !!! Il raccrocha.
Mahone jeta le portable sur le siége d' à côté, une grimace à son visage. Il aurait volontier passer ses nerfs sur ce Bill Kim et d'ailleurs si un jour il en aurait l'occasion, il ne se génerait pas.

Il porta son regard de nouveau sur son téléphone. Michael le lui avait lancé, ainsi que sa veste avant de l' abandonner sur le parking .
" Des fois que j' ai besoin de te joindre Alex ",lui avait-il dit ,avant de s'éloigner dans un nuage de fumée.
- Tu n'auras pas besoin de me joindre, Michael ..., on sera bientôt face à face !- pensa t-il en jubilant d' impatience.
Puis il se redressa vivement et jeta son gobelet vide par la fenêtre, le regard fixé sur la rue en face de lui.

Il démarra le moteur de la voiture , ce n' était pas la peine de rester ici, s' était-il dit aprés avoir remarqué une deuxiéme voiture de police passer devant l'immeuble. L'appartement de Sara était surveillé par tous les flics de la ville apparemment ; elle était porté disparue depuis plusieurs jours, et avait été officiellement déclarée en fuite , la veille.
Michael ne prendrait pas le risque de venir ici pour le moment. Mais Mahone savait ce qu'il avait à faire et où il devait aller.
Sara Tancredi serait effectivement la clé de cette affaire et surtout celle qui le guiderait tout droit à Michael...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:02

PART XIX, scéne 3.





Sara étair resté calme tout au long de l' entretient, elle avait à faire à une jeune femme, sérieuse et efficace dans son travail mais qui apparemment
n' était pas trés bavarde, elle avaiat à peine adressé la parole à Sara .
Ce qui l' arrangait d' aillleurs Sacha lui ayant plusieurs fois répétés de ne pas parler plus que nécessaire ainsi que d' éviter de regarder les personnes en face d'elle dans les yeux.
Rester calme et sereine mais ne pas s' éterniser non plus.Elle se répétait inlassablement ces conseils.

_ Vous avez le N° du compte et du coffre ? demanda la jeune femme assise en face comme perdue derriére ce trop grand bureau. Dix-huit mois qu'elle travaillait là et pas une seule promotion... Pas une, alors que nombre de ses collègues du même sexe pourtant arrivées plus tard qu'elle et ayant moins de qualifications qu'elle souvent, avaient réussi à monter d' un échelon dans la hiérarchie,
ou avait eu un meuilleur poste dans une autre boite du groupe RICHTER.
Le groupe RICHTER était en pleine expansion depuis peu, financiérement et territorialement aussi.
Ainsi ils avaient investi dans pas mal de secteurs différents, comme dans le pharmaceutique à Washington et Philadelphie,et même plus récemment dans l' ouest des Etats- unis, à Las Veqas.

Enfin Lisa, la jeune femme coincée (à tous les sens du terme )derrière son bureau, elle, n' avait jamais fais de " stage intensif " dans les bureaux de la direction,c' était entièrement contre ses principes et elle n' échangerait pas sa place pour rien au monde avec cette femme blonde, Kimber, en mini jupe ultra sexy qui se dirigeait vers l' ascenseur, elle montait à l' étage, le patron désirait certainement un peu plus de sucre dans son café, pour la troisiéme fois de la matinée...
Lisa n' en avait plus rien à faire maintenant, et malgré les regrets et la rancoeur qu'elle avait amassé ses deux derniéres années, depuis sa sortie de Yale, elle continuait de venir ici tous les jours et faisait ce travail pour lequel elle était ultra-qualifiée. Elle n' avait jamais osé se plaindre à quiconque et d' ailleurs qui l' aurait écouté , elle était quasiment invisible aux yeux de ses collégues !
_ C' est le N° de compte N02527654 et c'est le coffre 1117.Elle avait la clef à la main et attendit la suite.
_ Ce compte a été ouvert au nom de .....
Sara qui ne devait en aucun cas se laissait déstabilisée, inspira une profonde bouffée d' air et dit
_ C' est à mon nom , Sara Tancredi.

Le silence .Quelques minuscules secondes où Sara pense pouvoir encore passée à travers, mais hélas....
_ Vous-v.. . Vous étes le Dr Sara Tancredi ?!
La jeune femme venait de se redresser dans son siége et pour la première fois depuis dix minutes la regardait bien en face.La regarder... la dévisager plutôt une expression de stupéfaction sur ce visage parsemés de fines tâches de rousseur.
Vous étes le docteur de la prison...

Sara était sur le point de s'enfuir aussi vite qu'elle le pouvait, elle allait se mettre à courir , renversant chaque personne qui traverserai le hall d'entrée de la banque, puis elle grimperait en quatriéme vitesse dans le break qui l' atttendait garé en face et ils foutraient le camp trés loin d'ici.
Mais au lieu de ça, elle resta asise en face de la jeune femme abasourdie devant elle.
Elle essaya de faire taire l'angoisse et la panique qui rugisssaient en elle, il fallait garder son calme. Ce n'étaient pas les conseils de Sacha qui l' avaient aidé à tenir le choc , non ce n' était pas ça...
_ Vous étes cette femme qui s' est enfuie pour rejoindre son amant ...Michael Scofield, n' est-ce pas ?
La jeune femme avait parlé plus doucement de peur d' être entendue, Sara l'avait remarqué mais fut plus décontenancée par la question que par le caractére étrange de la situation , et ne put s' empécher de rectifier, génée et d'une voix étonnament aigüe :
_ Nous ne sommes pas amants !!! Elle était rouge écarlate et était encore plus confuse de sa réponse si spontanée.
_ Ah... Ah bon ! Enfin c' est qu'avec certaines de mes copines ont pensé que.... et d'ailleurs nous ne sommes pas les seules, votre histoire circule partout . Sur Internet, et partout ailleurs ...

Sara écoutait les propos de la jeune femme qui la prenait vraiment au dépourvue ; elle avait l'impression de vivre une scéne de film, ce n' était pas d'elle dont on parlé ainsi.Ce ne pouvait être possible qu' on en vienne à les décrire come des héros-criminels en cavale, à la fois romantiques et brûlés vif... un couple à la Bonnie and Clyde !
_ Mais ce doit être si excitant d' être en fuite à travers tout le pays avec l'homme que l'on aime... je vous trouve si courageuse d' avoir tout abandonner, de faire ce que vous désirez vraiment et peu importe le reste, je vous envie vraiment, je rêverais de vivre de telles aventures !!
La naïveté de la jeune employée de banque était accablante.
_ Je ne suis pas courageuse, loin de la et vous n' imaginez pas à quel point vous vous trompez. Tous ! Ce que je traverse , ce que nous traversons n' a rien de romantique , a moins que vous considérez que voir des gens mourir autour de vous soit le cas...
vous savez nous n' avons rien fait de mal... je n' ai rien fait de mal !
Est-ce que je ressemble à une criminelle ou à une meurtriére ?! Elle avait les larmes aux yeux.
On est obligé de fuir, on nous pourchasse et... Sara soupira un instant, puis la fixant bien en face, plus sincére que jamais reprit :
_ Ecoutez... elle l'interrogea du regard.
_ Lisa.
_ Oui, écoutez Lisa, vous avez l' air d' être quelq'un de bien et c' est vrai qu' on ne se connait pas et qu'il y a tout le reste , mais je vous en prie je n' ai pas beaucoup le temps , il faut absulument que je récupère ce que mon pére m' a laissé dans ce coffre.
Je vous en supplie , c' est une question de vie ou de mort !! Je m' en irai aprés sans faire de problémes, promis . Est ce que vous voulez bien m' aider ?
Lisa la regardait droit dans les yeux sans sourciller, elle n' hésita que deux petites secondes. Pour une fois dans sa vie elle suivrait son instinct et ignorerait les risques , se laissant emporter par l' adrénaline qui se saisissait d' elle au moment où elle s' apprétait à lui répondre.
_ Oui, d' accord. Suivez moi !

Sara resta quelques minutes dans la salle du coffre. Elle l'avait ouvert et avait trouvé un simple bout de papier avec une courte inscription dessus. Elle sut immédiatement ce que cela signifiait, elle était d' ailleurs la seule à pouvoir comprendre....
Elle placa une lettre manuscrite rédigée de sa main la veille qu'elle avait gardé dissimulée sous son pull à l' intérieur du coffre avant de le remettre à sa place.
Puis elle écrivit quelque chose sur le seul papier qu'elle trouva dans son sac, un des messages de Michael, elle le replia et le mit dans sa poche de jean. Elle remercia vivement Lisa et aprés lui avoir demander une dernière faveur que celle ci accepta , quitta les lieux pour rejoindre Sacha dans le break garé à quelques métres.
Elle monta avec empressement dans le véhicule et pria l' homme de démarrer.

Ils avaient roulé quelques instants durant lesquels Sara n' avait prononcé mots, puis elle lui demanda soudainement de s' arréter sur le coté de la route.
_ Sara qu' est-ce qu'il y a ? Qu' est-ce que tu as trouvé ? , s' empressa Sacha en coupant le contact .
_ Appels les autres pour savoir où ils en sont et demandes-leur de nous rejoindre quelque part ! Elle avait plus aboyé un ordre qu' exposer une requéte !
Il sortit son portable mais la jeune femme arréta son geste aussi sec.
_ Il vaut mieux que tu te serves de la cabine , dit-elle en pointant du doigt la cabine téléphonique juste devant eux.
_ Mais Sara je ne comprends rien , qu'est-ce ...
_ Sacha s'il-te-plait !!

Elle semblait si étange. Tout semblait tellement étrange que l'homme se résigna à faire ce qu'elle disait sans broncher.Il sortit de la voiture et se dirigea en marchant jusqu' à la cabine.
Il n' eut le temps de réaliser ce qu'il se passait.
Sara avait sauté à la place du conducteur , s' emparant du volant et démarra le moteur.
Elle passa devant le jeune homme en costume qui tenait le combiné du téléphone dans sa main , la dévisagent et lui lança :
_ Je suis désolé Sacha mais je ne peux pas faire autrement ..... elle balança le papier qui se trouvait dans sa poche par terre et ajouta:

Donnes ça à Michael, il saura quoi en faire !!! Puis elle partit à toute allure sans se retourner, le laissant seul sur le bord de la route, abassourdit par ce renversement de situation.




Jane et les autres attendaient dans le 4x4, Spike finissait sa recherche , " l' immeuble a été racheté il y a un mois et trois semaines, alors quoi qu' il y ait pu y avoir , il n' en reste plus rien ici..." finit par dire le jeune homme à lunette qui était rivé sur son écran depuis quelques minutes.
_ Donc en gros Kellerman nous a bien mené en bateau, tous ses numéros sont hors service , l' adresse était celle d' un entrepôt désafecté et là ... Lincoln n' acheva pas sa phrase, exaspèré.
C' est alors que le téléphone de la jeune femme sonna.
Jane décroccha et le ton qu' elle employa pour répondre souleva l' attention de tout le monde.
_ Répétes ! Elle a fait quoi ?! La stupéfaction se lisait sur son visage.
D' accord on passe te prendre... où ça ? O.K. on arrive tout de suite .
Elle raccrocha et ne redressa la tête qu' à l' intervention de Michael qui paraissait affolé.
_ Qui c' était ? Sara va bien ? s' enquerit-il aussitôt. Et ne voyant la femme réagir , réittéra sa question plus fortement.
_ Est-ce qu' elle va b...
_ Elle est partie !
Michael la fixait en fronçant les sourcils, il ne comprenait rien et ce sentiment de panique qui lui était si familier désormais ressurgit d' un coup.
_ Quoi ? Qu' est-ce que vous voulez dire par...
_ Elle s' est enfuie, elle l' a laissé Sacha à une cabine téléphonique aprés être passé à la banque. Elle a laissé un message pour vous , mais j' ai pas tout compris ce qu'il m' a dit... un genre d' oiseau en papier avec des chiffres dessus...!
Michael se jeta en arriére sur son siége aprés avoir frappé dans l' accoudoir en cuir : " Merde c' est pas vrai !!! " s' écria t-il un spasme de colére et de désarroi dans la voix.

La voiture démarra, s' apprétant à silloner les longues rues grises de " la cité venteuse " comme l' était appelé Chicago.
Michael ferma les yeux, il devait réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:02

scéne 4



Sara était assise derriére le volant du break à l' arrét, elle ne bougeait pas. Tout dans son esprit était terriblement embrouillé.
Qu' est-ce qu'elle était entrain de faire et plus important avait-elle raison de le faire ?

Les souvenirs de ces derniers jours abondaient dans son cerveau sans qu'elle puisse en garder le contrôle.
Tout ce qui était arrivé depuis qu'elle avait retrouvé son pére pendu chez lui repassait à toute vitesse dan ssa tête.
Mais seul le comportement de Michael et sa discussion avec Kellerman la hantaient depuis deux jours.
Elle n' avait pas vraiment écouté ce qu'il lui avait dit, c'est évident qu'elle ne pouvait le croire sur parole ; et il fut un temps où dans un autre monde , l' ancienne Sara n' aurait même pas envisager de suivre les conseils d' un tel homme, un assassin ...
Mais aujourd'hui dans la réalité effrayante de cette rue à sens unique, Sara n' avait pas non plus d' autre choix que d' avancer dans cette seule direction , et même si l' issue en était totalement incertaine.
Elle n' en revenait pas elle même, elle était entrain de faire confiance à l' homme qui l' avait torturé et qui avait failli la tuer.
Mais depuis que Michael... Elle ne savait plus que croire, ni qui ...

" Je ne t'aime pas ! "
ces mots cruels résonnaient encore à ses oreilles accentuant la mélancolie de la jeune femme . A l'entente de cette phrase Sara s' était liquéfié dans un mélange de honte et d' amers regrets, l' incompréhension comme contenu de cette infâme mixture...
Elle avait fait tout ça, son pére ainsi que d' autres personnes seraient morte pour... ou plutôt à cause des sentiments qu'elle ressentait pour cet homme qui ne l' aimait pas !!
Comment en avait-elle pu arriver là , aussi bas ... encore une fois ! Et pourtant cette fois ci, elle pensait vraiment que ce serait différent... que Michael était différent !!
Bien joué Sara , pour ton sens de la distinction et ton jugement d 'appréciation en ce qui concerne les hommes et le reste ,y aurait du travail à faire... se dit-elle.
Avait-elle vraiment imaginée les sentiments de Michael, tous ces moment où ils avaient été si proche ?...

Les deux jours qui venaient de s' écouler avaient été trés pénible, elle avait évité de lui parler au maximum, fuyant du regard à chaque instant ses yeux bleus cristallin qui lui donnaient le vertige lorsqu' ils se posaient sur elle.
Michael n' avait pas cherché non plus à communiquer avec elle, alors elle se fit plus distante encore. Elle avait trouvé une épaule amicale auprés de Sacha ,ils avaient beaucoup discuté et il s' était montré gentil et patient avec elle, essayant de la détendre et de la faire rire ,ayant dû remarquer la tristesse de la jeune femme.
Mais malgré le fait de se sentir un peu plus en sécurité, elle s' était résolut à s 'en aller, loin de tous, loin d' ici, loin de tout ce chaos... et surtout loin de Michael.
Il ne voulait pas d'elle et elle gardait l'amére impression qu'il s' était joué d' elle.
Car rien n' y faisait, si Michael ne ressentait rien du tout pour elle , pourquoi s'amusait-il à souffler le chaud et le froid avec elle ? En tout cas elle ne pouvait plus l' écouter et le suivre.
Si elle était rentré avec eux, elle n'aurait eu d' autre choix que d' accepter d' étre emmenée dans un endroit paumé, à l' abri...
" Si je dois être mise à l' abri de quelque chose c'est de toi Michael !!! " dit-elle rageusement à haute voix.
Elle le détestait en cet instant ; d' être ce qu' il était, de l' avoir entrainée là-dedans... de l' avoir rejetée.
Elle ne le cernait pas du tout, elle n' y était jamais parvenue d' ailleurs, ni à Fox River, ni depuis qu 'ils étaient en fuite.

Il était demeuré un vrai mystére, même aprés qu'il lui ai révélé la vérité à propos de l' évasion. Elle avait pourtant cru désceller quantités de qualité chez cet homme.
Il paraissait sensible , à la fois fort et fragile .Il avait l' air naturellement doué d' un don d' empathie , et était doté d' une grande intelligence, d' un esprit vif et aiguisé.
Il pouvait être également si tendre et protecteur.... Mais tout ceci n' était peut-être que du vent ! Plus rien n' avait de sens, et l' état de confusion de la jeune femme n' allait en s' améliorant.
Sara secoua vivement la tête, essayant de chasser cette crise de doutes affâmés, qui dévorait peu à peu son bon sens et sa fibre rationnelle.

Fais quelque chose ! Fais quelque chose ! se répétait-elle.
"Je ne t' aime pas.... " Une denière fois cette phrase se répercuta en écho dans sa tête. " Trés bien Michael... c'est toi qui l' aura voulu ! "
Elle passa rapidement la main dans ses cheveux, se regarda une dernière fois dans le rétroviseur. Ce n' était plus le visage du Docteur Sara Tancredi, fille de gouverneur qui s' y reflétait, non ,c' était celui d' une autre femme. Une femme qu' elle ne connaissait pas , une femme qu' elle aurait souhaité ne jamais devenir.

Elle prit l' arme qui se trouvait dans la boîte à gant, la glissa au fond de son sac à main, inspira une grande bouffée d' oxygéne et sortit du véhicule.
Elle traversa la rue d' un pas décidé, en la croisant à ce moment là on n' aurait pu distinguer la terrible peur qui l' assaillait, tant elle semblait déborder d' asssurance, ce qui n' était évidemment pas le cas.
Sara se répétait en boucle ce que Kellerman lui avait dit de dire et accrochée nerveusement à son sac comme si il avait été un objet sacré salvateur, disparut dans l' établissement en face dont elle venait de pousser la porte d' entrée.

A l' autre bout de la ville, Sacha attendant toujours l' arrivée des autres fit frapper par un détail qui venait de lui revenir, le laissant totalement perplexe, déjà qu'il n' en menait pas large...
Comment Michael Scofield prendrait la nouvelle... ?
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:03

, scéne 5.





Ils roulaient à vive allure en direction du parking souterrain où Sacha était censé les attendre. Michael regardait Spike fixement, balayant vivement des yeux , tour à tour , le jeune prodige de l' informatique et son jouet électroniquement ultra-perfectionné.
_ Alors, qu' est-ce qu' elle a écrit ? s' empressa Michael pour la troisiéme fois en à peine dix minutes.
_ Tu crois qu' au bout de la troisiéme question, des étincelles vont jaillir de l' écran ou un truc du genre...! demanda Spike qui avait remarqué le regard persistant de Michael sur son " engin de rêve " comme il l' avait ainsi baptisé.
Puis, il tapota un peu plus fortement sur les touches de son clavier, visiblement agaçé.
_ Bon sang... Arrh !! Vous les hétéros vous avez vraiment de graves problémes de communication..., s' écria Spike presque en jurant de façon ironique.
Il arracha presque un sourire à Michael et soudain...
_ Ca y est, j' ai rentré le mode de configuration du code, si elle a utilisé le procédé que tu m' as expliqué, dans seulement quelques secondes... et voici : tiens, lis toi même.
Il retourna l' écran face à Michael qui lut à voix basse.

" Livre rouge, dernière page. Bibliothéque de CASSANDRA "

_ Tu sais ce que ça veut dire ?! lança Spike en dévisageant le jeune homme.
Michael réfléchissa une minute puis ajouta : _ Je crois.
_ On arrive. s' exclama Lincoln en franchissant l' entrée obscure du souterrain.

Sacha grimpa dans le 4x4 et affrontant directement le regard assassin de Michael enchaîna :
_ Tout est allé si vite, je n' ai pas pu la retenir !! Quelques minutes avant d' entrer dans la banque, tout était normal. Sara suivait le plan et c' est aprés que... , son regard se perdit un moment dans les brumes de l' incompréhension.
Ensuite elle était glaciale et distante ; elle a prétexté quelque excuse bidon pour me faire descendre de la voiture et s 'est enfuie sans plus d' explications.
J' aurais dû voir que ça ne tournait vraiment pas rond, elle paraissait vraiment trop calme en y repensant ! Mais je n' aurais jamais soupçonné un seul instant qu'elle puisse...
_ Quoi ? Michael aboya . Il était furieux et ne pouvait s' empécher de blâmer Sacha - si il la connaissait si bien que cela , il aurait remarqué le changement de Sara. Lui en tous cas ne serait pas passé à côté... - fulminait-il à l' intérieur de son être.
_ Je-je crois que tout était prévu. Michael se redressa, le dévisageant ,incrédule.Sacha s' empressa d' ajouter alors en guise de réponse :
_ Je pense qu' elle avait planifié d' agir ainsi, elle - elle a...
_ Elle a quoi...? s' impatienta Michael.
_ Tout à l' heure quand on roulait sur la nationale, je lui ai demandé de retirer l' arme qui se trouvait dans la boîte à gants , de son étui et de la mettre dans la poche de ma veste posée à côté d' elle.
Elle semblât s' exécuter appriori,.... mais je me suis aperçu que l' arme en question n' était pas dans ma veste , elle ne l' a sans doute jamais été ! Par conséquent, il est évident qu'elle la gardait, en vue de ce qu' elle s' apprétait à faire...
_ Mais bon dieu, qu' est-ce qu'elle fout ? s' exclama Lincoln.
Michal détourna le regard, ne sâchant ni que répondre, ni que faire.


Soudain, une lueur d' espoir brilla dans l' oeil inquiet du jeune homme, il venait d' avoir une idée.
_ Qu' est-ce que Kellerman a bien pu dire à Sara ce jour-là ?! Je dois le savoir...
_ Quoi ? Et tu comptes t'y prendre comment pour savoir ça ?
_ Il faut que je lui parle tout de suite ! dit-il en adressant un regard insistant en direction de Sacha, qui aprés quelques secondes, sortit son portable pour passer le coup de fil.
_ C 'est officiel mon frére est cinglé, ajouta Lincoln en souriant à Jane. Tu crois qu'il va te dire tout ce que tu veux savoir sans rien exiger en retour... tu sur-estimes un peu sa bonté d' âme, tu penses pas franchement ! Lincoln semblait interloqué par les plans de son frére, un mauvais pressentiment l' envahit alors.
Michael ne parut s' en preoccuper, ayant beaucoup plus important en tête : Sara ; quoi qu'elle eut à faire, avait préfèré se munir d' une arme ! Ce détail avait fait définitivement explosé la sonnete d' alarme en lui.
Il devait la retrouver au plus vite, tant qu'ils gardaient encore une avance sur le temps et l' espace qui peu à peu les séparaient.

_Leur entrevue a été filmé non ? Il n' y a pas une façon de la visionner ici.... et de trouver un moyen de savoir ce qu' ils se disent , même sans avoir le son.
Il fixait avec attention Spike à présent, et celui-ci déchiffrant dans la noirceur du regard de Michael ce qui s' y noyé, ajouta avant de se remettre à ses perpétuelles manipulations informatique qui le faisaient passer pour un sorcier concoctant je ne sais quel sort diaboliquement intelligent :
_ Et moi qui pensait être le seul génie dans cette caisse !

Sacha passa le téléphone à Michael.





Assis sur sa chaise, l' homme blême, mal-rasé, les yeux cernés regardait , amusé,la scéne qui se déroulait devant lui ; un homme nerveux se débattait au téléphone, son interlocuteur semblait apparemment trés énervé, puis s' approcha de lui en tendant le combiné jusqu' à son oreille.

_ Bureau de renseignements - Personnes disparues, Paul , j' écoute :
_ Ca te fait marrer espéce d' enfoiré ! cria aussitôt Michael au travers de l' appareil.
_ Je ne m' attendais pas à ton coup de fil aussi tôt , t' as du y aller fort , non ?! Tu as perdu quelque chose, Michael... ou peut-être quelqu'un. Un large sourire se dessinait à son visage trés pâle.
_ Que l' avez-vous envoyé faire ? continua en vociférant Michael.
_ Moi ? Mais je ne lui ai rien dit qu'elle ne sâche pas au fond d' elle-même, et la voyant perdue, je lui ai simplement indiqué une porte de sortie ! Et tu sais c 'est une grande fille, quoi qu'elle fasse c' est elle qui l' a décidé.
On sera beucoup mieux entre nous, oui entre hommes, c' est comme cela que ça se terminera, autant qu'elle ne soit pas au milieu, non ...

Il regardait intensément devant lui, et à écouter la respiration lente de Michael s' imaginait l' état de nervosité de celui-ci, il se régalait.
Tu sais, ça a été plutôt facile de la mener où j' en avais envie.
Il a suffit d' ouvrir les bonnes portes y laissant souffler des courant-d'air, prononcer les mots justes... en somme un jeu d' enfants, ou bien peut-être m' as-tu quelque peu mâché le travail ?!
Ce qui est sur c' est que je n' y serai jamais parvenu sans toi, et oui Michael, les graines de doute que j' ai insufflé dans l' esprit de Sara ont germé exactement comme je le désirais, mais ce que tu récoltes Michael, sont les fruits amers de ton mérite, ... le coeur et les rêves brisés d' une femme.
Une femme que tu aimes pourtant... n' est-ce pas ? A ta place , j'me foutrais en l' air sur le champ, sans déconner !!
Quelques secondes passent.
_ Ne dis rien, ton silence est assez éloquent. Ah, mon dieu, je viens de me souvenir de quelque chose d' assez embétant... Quel imbécile je fais, lança t-il sarcastiquement.
Je crois que j' ai accidentellement parlé à Sara d' un endroit plutôt malfâmmé où " la traite des blanches " est encore d' usage... Tu crois que Sara aimera la Russie ??!
Un air faussement coupable, il se délectait de chaque seconde où Michael vivait ce supplice.
_ Ou est-elle ? hurla le jeune homme.
_ Si tu voulais bien envisager l' alternative de me rendre ma liberté, je pourrais éventuellement faire quelque chose pour toi ! En attendant , Michael, " les cacahuétes ne te seront d' aucune utilité ... " .

Paul Kellerman raccrocha, comblé par la tournure des évenements. Il ne resterait plus longtemps attaché dans cette grange.
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:03

GAME OVER PART XX

Premier volet. :




_ Ah, il est fort le salopard !
_ Qu' est-ce que tu veux dire ? demanda Lincoln à Spike.
_ C' est juste qu'il est plutôt rusé , enfin ce n' est pas si étonnant pour quelqu'un qui sort des Services Secrets, mais bon...
Il avait dû remarquer le modéle de la caméra, car il ne parle le corps et la tête bien droits que lorsque Sara est en plein milieu du champ de vision de la caméra, sinon
dés que c' est dégagé, il baisse légèrement la tête.On ne distingue quasiment jamais sa bouche quand il parle. Regardez...
Impossible pour le programme d'enregistrer des séquences assez longues pour pouvoir analyser et restaurer la totalité de leur discussion ! Seules quelques mots pourraient encore à la rigueur être récupérés, mais comme je viens de vous le dire , il fait vraiment trés attention et je ne pense pas qu'on puisse en tirer grand chose, je sui....

Attendez, ahh ça ça serait prodigieux si cela pouvait marcher !! Le visage du jeune homme derrière son écran venait de s'illuminer, il se cambra un peu plus sur " son engin de rêve ".
_ Quoi ?! s' écriérent en même temps les deux fréres.
_ Attendez ... donnez moi quelques petites minutes et peut-être que...
Il ne termina pas sa phrase et pendant quelques instant qui paraissérent interminable aux yeux de Michael, le seul bruit qui résonna dans le véhicule fut celui qui venait de l' ordinnateur et des doigts experts de Spike qui glissaient littéralement sur la machine.
_ Voilà, intervint-il enfin.
Je crois qu'on pourra officiellement dire que je suis le plus génial de tous les génies du monde et dans quelques secondes , ajouta t-il en fixant Michael du regard, un grand sourire aux lévres, je crois que je vais devenir ton nouveau meilleur ami !!!
J' ai réussi à obtenir d'infimes images où on distingue nettement les lévres de Kellerman et par conséquent ce qu'il dit ,en utilisant les reflets dans la vitre. C' est Sara qui m' en a donné l' idée quand je l' ai observé prés des barreaux de la fenêtre, je n' y avais pas prété attention au début, et pourtant...
Enfin bref, en faisant pivoter l' image , aprés l' avoir aggrandie et nettoyée , j' ai pu choper deux passages assez courts. Dans le premier, il semble lui parler d' un type qui pourrait lui faire de nouveaux papiers d' identité ??,il n' était pas sur de ce qu'il avancait, pour quitter le pays, je suppose. C' est pas trés clair mais je pense que c'est ça, aprés il lui parle d'une personne un peu plus longuement et d' autres choses, mais là je peux rien préciser. Désolé.
Ensuite à la fin il lui dit de ne pas oublier le ... non là ça n' a carrément aucun sens , il doit y avoir une erreur, vu la mauvaise qualité c' est pas étonnant que ça plante et qu' on se retrouve avec des trucs complétement délirants.
_ Genre ? Michael sembla tout de même intéressé.
_ Eh bien, si le programme ne plante pas et que ce mec ne se drogue pas alors il parle de " singe vert " !!
_ De singe vert ?! s' exclama Jane aussi étonnée que ses comparses.
_ Oui il lui dit de ne pas oublier le " singe vert " !! répéta plus perplexe encore que le première fois .
Michael restait songeur pendant que les autres débattaient la stupidité et le non-sens de cette phrase, essayant veinement de résoudre l' énigme du primate coloré.

" les cacahuétes ne te seront d' aucune utilité... " Cette phrase venait de traverser l' esprit de Michael subitement.
Au bout de quelques instants, il demanda à Spike de chercher si il existait des lieux à Chicago qui pouvaient avoir comme nom ou comme adresse quelque chose avec le mystérieux terme.

Spike avait vérifié et il y avait une endoit en perticulier qui attira l' attention de Michael, un bar qui s' appelait " Le Singe vert " , drôle de nom concéda t-il.

Le pressentiment que Lincoln avait ressenti peu de temps auparavant se vérifia lorsque Michael annonca aux autres qu'il irait seul chercher Sara et qu'il valait mieux que tous les autres repartent sur le champ à la résidence abandonnée le matin même.
Si il ne la retrouvait pas dans les heures qui suivait , il préfèrait que quelqu' un qui haïsse au moins autant que lui Kellerman soit là-bas pour l' interroger en face.
Il avait supplié Lincoln de le laisser partir et de faire ce qu'il disait, et devant l' entêtement de cette décision irréversible, Lincoln se tut et laissa son frére, cela ne l' enchantait pas du tout.
_ Et pour les infos du gouverneur , s' enquérit soudainement Sacha.
_ Je m' en occupe aussi , cela vaut mieux qu'on ne soit peu nombreux pour faire ça aussi, je m' en chargerait tout seul.
Sacha avait consentit mais lui avait tout de même proposé de disposer d' une voitutre .Michael accepta, cela faciliterait nettement sa tâche.

Une demi-heure plus tard une voiture de location empruntait sous un faux nom par quelque contact de Sacha , l' attendait en effet à quelque patés de maisons de là, les clefs dissimulées derrière l' une des roues avant.
Michael avait foncé à l' adresse du bar, il y était entré et malgré son insistance , la déscription précise de Sara qu'il fit au barman et à plusieurs clients , il n' eut aucune information pouvant l' aider, plus souvent des réponses incohérentes de vieils ivrognes , ou des choses salaces lancés par des baroudeurs.
Il ne s' était pas attardé, des regards insistants s' étaient posé sur lui, de plus en plus nombreux, des crosses de revolver avaient brillé, la musique s' était subitement éteinte, il sortit rapidement de l' établissement délabré.
Où pouvait-elle être ?


Il remonta dans sa voiture, il n' avait aucun autre indice qui pouvait l' aider.Si ça se trouve Sara était déjà trés loin d' ici, en route pour au autre pays , il ne pouvait non plus savoir si elle l' avait fait de son plein gré ou non.
Etait-elle saine et sauve, en lieu sûr ? Ou bien.... Michael était torturé de questions sans réponses , d' images horribles concernant Sara... et il était aussi rongé par les remords.
Si il n' avait pas repoussé la jeune femme de ses mensonges, ils n' en seraient sans doute pas là ... Sara serait encore avec lui. Oh comme il aimerait pouvoir revenir en arrière !! La tenir contre lui une ultime fois, pouvoir regarder son doux visage juste une dernière fois...
Aprés quelques instants où il se débattit avec lui même, il fouilla une de ses poches, y retira le pliage d' origami et pensif l' observa.
Si Sara avait laissé ce message pour lui, c' est qu' elle se doutait qu'il le déchiffrerait. Elle devait savoir qu'ayant fait toutes les recherches possible et imaginable sur sa famille , sur son pére et elle principalement,
il aurait lu toutes les coupures de presse, reporages,articles les concernant, par conséquent il comprendrait surement de quoi il était question.
Et en effet , Michael aprés quelques instants de réflexion, avait comprit ce que Sara essayait de lui indiquer.
Et pour vérifier sa théorie Michael devait se rendre à un endroit précis. Le domicile du Gouverneur Tancredi.

Que pouvait-il faire d' autre en attendant... ? Il était passé devant chez elle, la police y faisait apparemment des rondes, et il s' était également rendu dans les gares routières et ferroviaires, en vain. Il se dit qu'il y repasserait plus tard, et qu'il trouverait également un moyen de " discuter avec les cow-boys " du Singe vert, en attendant et au lieu de perdre du temps à se lamenter, il irait là-bas, à la recherche d' une chose qui lui tenait presque autant à coeur que la jeune femme
, ... la vérité !
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:04

GAME OVER PART XX

deuxiéme volet,



La route était déserte, tout demeurait calme et tranquille alentour.Les feuilles des arbres dansaient dans le vent, les branches s' y balançaient...
Un silence impérieux envelopait la demeure et le terrain qui l' entourait, elle semblait abandonnée isolée à quelques centaines de métres de la banlieue huppée voisine de Canion's field.

Une voiture s' approcha doucement et se gara en bordure de la route, prés de l' entrée du domaine.La personne à l' intérieur, un homme visiblement, resta quelques instants sans bouger dans la voiture noire qui semblait neuve, une mercedes d' un modéle trés récent, il paraissait attendre.
Attendre oui, mais attendre quoi...? Il n' y avait signe de vie dans les parages ! Mais c' était peut-être ça qu'il attendait, que le monde se remplisse de vide et de " rien " afin de ne se faire remarquer.
Le conducteur se décida enfin, il descendit du véhicule, et aprés quelques regards méfiants distribués deça delà, scrutant ce décor de végétation sauvage, se dirigea vers la grille qui clôturait l' entrée du gigantesque parc qui s' étendait à ses pieds.
Il franchit l' obstacle assez rapidement ,mais non sans efforts , et se retrouva ainsi de l' autre côté.

Michael se retourna une dernière fois et avança en petite foulée jusqu' à l' impressionnant édifice couchait au milieu de ce surprenant paysage qui était en réalité la maison où avait grandie Sara.
Son pére était réputé pour avoir un gôut manifeste pour les plantes et les fleurs en général, et cette rumeur était fondée, un festival de couleurs et d' odeurs s' offraient à lui. Il s' introduisit dans la demeure et aprés quelques allées et venue au travers des vastes piéces, Michael trouva enfin ce qu'il était venu chercher : le salon où se trouvait le bureau personnel du pére de Sara.

Il s' arréta , contemplatif devant le magnifique meuble qui lui faisait face.
Il se souvint alors du jour où il était tombé sur un article qui parlait d' une vente aux enchéres organiser par une quelquonque fondation durant un énième gala de charité. Petite particularité de celui-ci, certains invités avaient généreuement acceptés de donner certains objets et biens familiaux de grande valeur sentimentale et le plus souvent financiére surtout.
Le gouverneur Tancredi y participait, et avait mis bon nombre d' objets à la disposition des organisateurs du gala ; mais il n' avait pu se résoudre à vendre la fameuse bibliothéque bysantine de sa défunte mére, Cassandra Tancredi, qui contenait apparemment de trés rares collections de livres anciens, des ouvrages uniques d' une valeur artistique et historique encore inestimés,... le gouverneur avait ainsi lui-même racheté son propre bien, et le meuble ainsi que son spectaculaire contenu fut replacé dans la demeure Tancredi, dans le bureau même de celui-ci .
Michael se mit en tête de trouver " le livre rouge " que Sara lui avait indiqué, elle n' en avait rien dit de plus, ce qui lui laissait penser que ce seul qualificatif suffirait à l' identifier.

Il observait attentivement, ses yeux glissant d' un livre à l' autre, sautant d' une étagére à une autre.Un nombre inconsidérable de bouquins y était jonché dans la poussiére, et en d' autres circonstances Michael aurait volontiers apprécié avoir le temps d' étudier plus attentivement certaines des oeuvres de cette bibliothéque.
Son regard se posa subitement sur un livre dont la majestueuse reliure de cuir était rouge vif, aucune inscription ne l' ornait. Il s' approcha d 'un pas et s' apprétant à en faire un deuxiéme, la main tendue, il fut arréter net dans son élan par le cliquetis rauque de l' arme derrière lui qui venait d' être chargée.

_ Bien, bien, bien !!!
Moi qui m' épuisais à essayer de prévoir le moindre de tes faits et gestes, la direstion que tu allais prendre,... finalement il ne m' a suffit cette fois-ci, que d' attendre que tu te montres patiemment !! Je suppose que tu dois être plutôt assez surpris, tu ne pensais surement pas me revoir de si tôt....
Tu m' en vois navré Michael honnétement !
Alex Mahone souriait, mais on ne voyait que la fatigue et les nerfs apparaître sur le visage de l' homme fébrile. Plus aucune trace de l' esprit calme et posé qu' avait autrefois été l' agent Alex Mahone.Il n' avait plus rien de lui, tout était autre....

Un aute homme dans un autre corps, plus fatigué et plus usé... Une autre façon de penser, de réfléchir, plus terrible et plus obscure...
Un autre regard plus sombre et vide qu' il ne l' avait jamais été... Une autre sorte de détermination bien différente de l' ancienne soif de justice qui l' animait lorsque qu'il était entré au F.B.I, guidait à présent sa main armée.
Il se dressait dans la pénombre, l'embrasure de la porte l' encadrant.Il était méconnaissable, le teint blafard, les yeux pochés de cernes, il ne semblait avoir dormi depuis des jours.

_ J' imagine à quel point cela doit être important pour que tu prennes la peine de te déplacer en personne ici, seul...
D' ailleurs, il regarda briévement autour de lui, faisant mine de chercher, ils sont passé où tes amis ?! Il avait une expression entendue de profonde satisfaction sur le visage.
_ Alors qu' est-ce que tu es venu chercher ? dit-il en balayant la piéce du regard , de la bibliothéque au bureau, .... les informations de notre regretté gouverneur peut-être... ?, il s' interrompit volontairement.
Michael le regardait vivement, le souffle court, les battements de son coeur battant crescendo.

_ Oh ne t' inquiétes pas , je ne suis pas intéressé,... ce n' est pas pour ça que je suis ici ! , ajouta t-il en accentuant fermement son geste de tenir en joue le jeune homme sans défense devant lui.

Michael comprit qu' il allait être abattu et ce d' un instant à l' autre, il n' avait aucune brillante idée, pas la moindre parade qui aurait pu l' aider à se sortie de cette situation trés délicate.
En attendant, il ne pouvait que gagner du temps, du temps qui lui servirait à quoi , il l' ignorait, mais c' était sa seule chance, car de toute façon, il était effectivement perdu .
Essayer de passer un marché avec l' agent semblait le moyen le plus efficace.

_ Si , si tu me laissais partir avec ce que je suis venu chercher, je pourrai tout arréter ; ces hommes qui vous utilisent, La Compagnie qui vous persécute toi et ta famille cesserait pour de bon leurs menaces... Il n' y aurait pu de menaces !!! exclama t-il en un souffle.

L' agent le regardait attentivement, il n' avait jamais envisagé d' autres alternatives que de se plier à la volonté et aux ordres de La Compagnie, pensant épargner sa femme et son fils.
Michael semblait l' avoir compris.
_ Il suffit juste que tu me laisses partir, et je mettrai un terme à tout ça ... Une perle de sueur coula le long de sa tempe.
Tu me laisses partir Alex et ce cauchemar sera terminé pour tout le monde. Ce sera enfin fini !!!
Mahone le dévisageait,pouvait-il se permettre le luxe de considérer la solution de Michael comme une option potentielle. Il revit le visage de son fils Cameron et eut en un éclair la réponse à sa question.

_ Oui tu as raison, tout sera bientôt fini... pour toi ! Cette fois- ci personne ne viendra te secourir...
Il empoigna son arme avec plus de force et de vigueur, prét à tirer et ajouta :
Ce fut un honneur de me mesurer à toi, ... vraiment. Il s' avança d' un pas, son corps baignant dans la clarté de la piéce.
Aujourd' hui est le jour qui verra périr Michael Scofield...
_ Surement pas !!! Cette voix catégorique s' éleva soudain derrière l' agent qui n' eut le temps de réagir,s 'écroulant lourdement au sol, inconscient.

A la place où il se tenait deux secondes auparavant, se tenait une jeune femme,la capuche qui lui dissimulait le visage avait volé en arrière dévoilant sa chevelure rouge négligeamment coupée qui s' éparpillait sur sa tête et ses vétements la faisait ressembler à ses pauvres miséreux que l'on voyait mendié dans les rues.
Il fallut un court instant au jeune homme , interloqué par son intervention, pour la reconnaitre ; en la regardant, jamais Michael n' aurait pu croire que seulement quelques heures s' étaient écoulé depuis qu' il ne l' avait vu, tant elle était méconnaissable.
Mais ce qui l' étonnait le plus n' était évidemment pas son changement de look, mais plutôt le fait même qu' elle se trouva devant lui, un revolver retourné dans la main qui venait de fendre l' air et assommer Mahone.
Elle venait de le sauver... elle était en vie et à quelques pas de lui de plus !! Tout ce qu'il avait espéré si fort tout à l' heure semblait à présent réalisable.

Un long moment s' écoula dans le silence absolu, Michael ne pouvait déttacher son regard de la jeune femme, qui même vétue de ses guenilles , irradiée de beauté.
Elle semblait également en état de choc. Michael aarriva enfin à articuler un timide remerciement... il aurait voulu pouvoir dire tellement plus, mais seul le mot " Merci " put s' échapper et franchir ses lévres.
_ On est quitte maintenant... ! lanca Sara en souriant doucement.
Michael sentit une vague de soulagement le bercer alors, un poids énorme avait quitté son coeur, le délivrant de cette douloureuse étreinte, la revoir saine et sauve, et la voir lui sourire de nouveau le libéra subitement .
Michael se fit alors une promesse solenelle qu' il ne violerait jamais quoi qu'il arrive... !
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:05

GAME OVER PART XX

troisiéme volet.







Ils avaient enfermé Mahone , alors toujours inconscient dans la cave qui était vide depuis des années, ne lui laissant aucune chances de pouvoir en sortir.
Ils remontérent ensuite au rez-de-chaussée ; Sara était en contemplation devant les murs et les tablaux, qui y couraient, les souvenirs de son existence ici, lui enflammaient par ci par là, sa mémoire, notamment le dernier en date.
Elle s' était arrété dans le salon, figé dans cette triste nostalgie, ici son pére était mort, ici elle l' avait retrouvé pendu....
Michael qui avait remarqué le regard dévasté de la jeune femme, à cet instant , aurait voulu s' avancer vers elle et l' enlacer , la serrer aussi fort qu' il le pouvait... Il lui murmurait des mots de réconfort à l' oreille, sa peau sentirait si bon il embrasserait doucement ses lévres, elle se laisserait faire et dans ses bras il la porterait jusqu' au premier étage et.... Michael revint aussitôt à la réalité, tout ceci aurait peut-ête pu arriver, mais pas dans un monde où il avait pris la décision de la rejeter pour qu'elle s' éloigne de lui.
Non pas dans ce monde là !!! Il ne pouvait revenir en arriére et pourtant il s' interrogeait vraiment sur les biens fondés de cette décision , surtout aprés tout ce qu'il s 'était passé....

Le silence était insupportable, il devait le briser quoi qu'il lui coûte de devoir rester là avec elle sans pouvoir ni la toucher, ni s' expliquer véritablement avec elle.
_ Sara.... - ca yest maintenant il faut que tu continues à ouvrir la bouche et émettre des sons intelligibles..., bon dieu que c' est dur de lui faire face ! - Michael avait du mal à se concentrer sur ce qu'il avait prévu de dire, tous ses semtiments menacants de remonter à la surface, il aurait voulu lui crier.
Il respira profondément.
Qu' est-ce qu'il s' est passé au bar, tu n' y es pas allé ou quoi ?

Sara le dévisagea, elle avait l' air perplexe. Michael rajouta alors : _ Au Singe vert..?
La jeune femme parut encore plus décontenancée.
_ Comment est-ce... Il la coupa instantanément sans le vouloir.
_ Grace à Spike on a pu avoir des bouts de ta conversation avec Kellerman... Sara avait détourné les yeux, désirant cacher le masque de géne que venait d' arborer son visage.

Toute la conversation ...? interrogea t-elle timidement sans le regarder.
Michael savait où elle voulait en venir, il percevait aussi nettement le malaise de Sara et les raisons de celui-ci, mais ne pouvait lui dire la vérité.
_ Juste assez pour savoir où ce chien t' as dis d' aller !!! s' exclama t-il une pointe de fureur l' ayant saisi à l' évocation de Kellerman.
Tu te rends compte qu'en écoutant ce type , tu aurais pu te retrouver n' importe où , retenue avec d' aurtres femmes, esclaves et prostituées, tu te rends pas compte de ce qui ...
_ Je ne l' ai pas écouté, intervint séchement Sara.
Crois-tu que je serai si idiote que je me laisserai berner par le premier venu qui m' envoie dans ce genre d' endroit ; je connaissais trés bien les risques et j' y ai fais particuliérement attention ! De plus, je n' ai pas utilisé les contacts de Kellerman et leur ressources, je comptais y arriver toute seule !!! elle se passa une main dans les cheveux pour illustrer son argumentation.
Mais sincérement, je crois pas vraiment qu'il m' ait menti,... j' ysuis allé et j' ai observé, il y a vraiment beaucoup de contrebande dans cet endroit, et il était évident que les faux papiers, en faisaient parti !!! Les clients potentiels devaient demander à voir " le colonnel "... et c' est exactement ce que Kellerman m' avait dit de dire,... aprés je ne suis pas naïve non plus, il est évidant que me mettre dans une situation délicate devait aussi être son but final,...
_ Ou m' atteindre moi en se servant de toi et en rusant, il m' a laissé entendre qu'il t 'avait piégé alors qu' en fait... Michael avait l' oeil perdu dans le vide, réfléchissant.

_ Et pour le coffre ...? Il voulait en savoir plus , il voulait lui demander ce qui s' était vraiment passé et les raisons de sa fuite, mais réprima cette envie tout au fond de lui.
_ Tout s' est plutôt bien passé... bien que la fille qui s' est occupé de moi m' ai reconnue...
_ Quoi ?! s' exclama Michael, dubitatif.
_ Mais il n' y a pas eu de problémes, ajouta aussitôt Sara, j' ai réussi à gérer la situation, même si j' ai bien cru que je n' y arriverai jamais !!! Il y avait seulement un bout de papier , dans le coffrej, et une inscription dessus qui nous ont amené ici...
_ Qu' est-ce qu'il y avait marqué dessus ?
Quelques instants passérent avant que la voix de la jeune femme se fit de nouveau entendre.

_ La dernière phrase du livre que je préférai quand j' étais gamine, je passai peu de temps avec ma grand-mére, mais dés qu'elle le pouvait elle m' emmenait dans sa chambre où se trouvait à l' époque sa bibliothéque et me lisait le livre ou même seulement la fin si nous n' avions pas beucoup de temps ; elle savait que j' adorais ça par dessus tout...
_ Le livre rouge... Michael avait murmuré cette dernière phrase. Il était encore absorbé par la réflexion qu'il venait de se faire : Sara était décidément une femme trés étonnante ! Ce n' est pas qu'il avait sous-estimé sa force de caractére ou son intelligence loin de là, mais il prenait réellement conscience du courage et de la combativité de la jeune femme. Elle était fragile , certes mais loin d' être faible et sans défense, surtout aprés toutes ses épreuves qui l' endurcisssaient de jour en jour. Michael s' en était rendu compte et malgré l' admiration qu'il ressentait, il regrettait profondément qu' elle traversa ces épreuves.

_ Ouais... répondit Sara en s' éloignant, elle se dirigeait vers le salon privé de son pére, suivi de Michael qui la rejoint. Elle avait le livre dans les mains, et semblait en admiration devant celui-ci, effleurant légérement sa couverture de cuir écarlate comme s'il avait s' agit d' un animal fragile et fabuleux à la fois.
_ Elle est presque toujours aussi douce et lisse qu' avant... elle adressa un grand sourire à Michael : Je n' ai pas tenu ce livre entre mes mains depuis presque vingt ans ! J 'étais âgée de douze ans à l' époque et ma grand-mére venait de mourir....
C' était un souvenir douloureux qui ne lui avait rendu visite depuis trés longtemps apparemment, ses yeux s' était instantanément rempli d' eau, brouillant ainsi sa vue.
_ Je peux ? Michael venait de s' approcher d' elle et lui avait gentillement adressé un signe en direction du livre.
_ Oh ! oui, oui biensur... elle lui tendit la merveille, leurs doigts s' effleurérent légerement et une onde électrique parcourut le bras de la jeune femme, elle échappa le livre des mains, troublée.

Ils se baissérent tous deux aussitôt pour le ramasser, leurs gestes maladroits n' arrangérent en rien la situation et bientôt ils se retouvérent à genoux, face à face, leurs corps séparés d' un vide d' a peine quelques centimétres qui semblait rétrécir, ne se quittant plus des yeux.
Le puissant désir qui paralysait les deux jeunes gens était presque douloureux pour Michael, il devait se faire violence pour ne pas se jeter littéralement sur elle et le pire c' est qu'il ne savait pas combien de temps allait-il pouvoir encore tenir le coup !!

Il se revoyait monter les marches qui les avait mené à la cave et lui proposer de rester là pour la nuit, le soleil venait de se coucher, la route allait être longue pour rejoindre les autres et ils avaient encore des choses à régler en plus...

Il lui avait demandé de rester toute la nuit avec lui, seuls,dans cette gigantesque maison... Etait-il fou ?! Sado-masochiste à la rigueur !!! En tout cas, à présent qu' il était si proche d' elle, cette idée semblait la pire qu'il ai jamais eu !! Jamais il ne pourait résister....

Sara avait été d' accord avec lui, cela ne servait à rien de se presser de rentrer en pleine nuit, mais surtout elle n' avait pas encore décidé de ce qu'ele ferait le lendemain... en attendant, elle était hypnotisée par le regard de cet homme qui lui faisait face, encore une fois elle était subjuguée...
Mais forte de ce nouvel état d' esprit qui la guidait, elle se repétait avec conviction la seule chose qui pouvait la sauver de la tentation que représentait Michael : sa colére et sa fierté.
" Il t' as trahi et il t' a abandonné !! Il t' as trahi et il t' as abandonné ! ... Il t' as trahi et .... " La connexion était perdue, et Michael , qui lui, ne semblait pas en mené plus large se rapprocher toujours inexorablement de Sara, bientôt ils se frôleraient, bientôt toutes les barriéres que Sara et Michael s' efforcait d' ériger entre eux ne seraient plus...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:06

GAME OVER PART XX

quatriéme volet,






Elle s' était redressée difficilement, le corps chancelant légérement dans un dernier effort surhumain et s' éloigna de Michael.
_ Sara je... Michael ne put finir sa phrase, de toutes façons il ne saurait quoi lui dire.
Debout, Sara s'était approchée du bureau de son pére et s'était penché dessus, les deux mains posés à plat sur le sublime meuble ancien, derriére lequel son pére avait passé tant d'heures, ignorant bien souvent sa femme et sa fille de sa présence. Etre ici déstabilisée la jeune femme, être ici ... mais surtout être ici avec lui !
_ Ecoute Michael, je te propose qu'on se focalise sur ce qui est important et qu'on évite de se laisser aller comme ça... on a fait le tour de la situation la derniére fois, tu as été trés clair, tu te souviens ?
Le ton tranché de Sara remit définitivement les idées en place de Michael, il se releva aussitôt et mal à l' aise répondit aprés s' être éclaircit la gorge un faible "oui"
_ Oui je me souviens, rajouta t-il plus fortement en se baissant pour ramasser le livre. Sara avait serré trés fort les poings sur le bureau, ce n' était décidément pas la réponse qu' elle attendait, mais qu' espérait-elle vraiment au fond elle n' en était pas sure...
_ Si ton pére a laissé ce message c' est qu'il devait savoir que tu trouverais le livre, il le contempla un instant et le feuilleta briévement, tu remarques quelque chose de spécial, il avait tendu le livre à Sara.
La jeune femme se retourna, le regarda juste assez pour sentir de nouveau des frissons lui parcourir le corps et s' empara de l' ouvrage. Elle l' avait beau eu vérifier Sara n' avait rien remarqué d' anormal ou de différent en tout cas.
Le livre était exactement le même qu' autrefois.

Michael le reprit et aprés quelques instants d' observation, demanda à Sara de lui trouver un couteau ou quelque chose qui coupe.
Elle l' interrogea quelques secondes du regard,sceptique mais se résolut à sa tâche. Elle s' approcha du bureau y fir courir ses yeux une minute, puis souleva quelque chose disimulé sous quelques dossiers et lettres en tout genre.
_ Un coupe-papier... ça ira ?!
_ Envoie !

Michael armé de l' instument d' argent et sous l' oeil quasi paniqué de Sara (,même dans cette situation délicate, elle aurait préféré éviter que l' on abîme ce livre , puisse t-il contenir la vérité absolue sur les raisons de notre existence ou de celle de dieu) , fit doucement glisser la lame le long de la couverture finement cartonnée.
Voir le geste précis que Michael exécutait et la dextérité qu' il avait employé fascinait littéralement Sara,
la vue de ses mains et de ses longs doigts fins n' y étaient pas étrangé non plus. Sara adorait les mains de Michael... Elle secoua soudainement vivement la tête, réalisant le délicieux délire qui l' avait troublé un instant plus tôt et tentant de l' évacuer aussitôt.

Sous la premiére couche de papier cartonné, aprés l'ultime page de l' ouvrage quelque chose avait été glissé, Michael le retira doucement.
C' était une feuille de papier trés fine sur laquelle était écrit une série de lettres, de mots et de chiffres. Rien que Michael ne put déchiffer à premiére vue.
Ils avaient eu beau retourner ça dans tous les sens l'un comme l' autre le sens du message leur resta un mystére, du moins pour le moment...
_ Avec l' aide de Spike peut-être qu'on arrivera à quelque chose, attendons demain... Sara avait essayé de paraitre la plus " convaincue " possible, le résultat ne fut pas trés brillant.

_ Ah oui , parce que tu seras touours là demain ?! Il soupira en riant à moitié. C' est pas comme si je pouvais être certain que tu sois toujours là demain matin... je peux rien te repprocher Sara je le sais bien mais pour le moment je n' arrives plus trés bien à te suivre et ...
_ Ca change d'habitude les rôles sont inversés, c' est difficile de faire confiance à quelqu'un qui te laisse dans l' ignorance, et qui te ments sans arréts sur ses intentions, n'est-ce pas ?
Sara le fixait d'un regard perçant et noir , il aurait suffit d' un mot de travers de sa part, une étincelle, et la colére que Sara peinait à contenir enflammerait la piéce toute entiére, Michael le savait et prit le temps de choisir ses mots avec précaution.
_ Je voudrais seulement pouvoir être sur que quoi que tu fasses il ne t' arrivera rien ! Je veux juste te savoir en...
_ ...en sécurité... je sais.
Mais Michael quoi que tu fasses, quoi que je fasse, nous n' avons aucun moyen de garantir ce qu'il va se passer.
Je sais que tu voudrais me protéger,... protéger tout le monde, mais tu ne peux pas Michael.C' est en partie pour ça que je suis partie, je me suis dit qu' ainsi tu ne prendrais plus de décisions en ce qui concerne les autres que t'aurais peut-être à regretter....

_ En somme c' est pour moi que t'as fais ça...c'est ça que t'es entrain de me dire ? Il ne voulait ni la brusquer, ni la provoquer ; il aurait même du se contenter du fait qu'elle soit là à ce moment précis sans rien lui demander, mais c' était plus fort que lui !
_ Non, je voulais juste te dire que j' en pouvais plus d' être au milieu de tout ça,de tous les mensonges ou les demi-vérités comme tu veux, et là je ne parle pas que de toi, je parle de tout le monde, moi y compris, je ne me reconnais plus, j' ai fais des choses que je n' aurais jamais cru possible ; je ne sais pas ou se trouve la vérité ni qui la détient réellement...
Aprés être est allée à la banque , je me suis demandé si je voulais vraiment continuer à faire ça, si ça valait le coup, je n' ai pas pu aller jusqu' au bout au Singe vert, quand j' en suis ressortie, je ne savais pas trop où aller et je suis arrivée " par hasard " devant chez mon amie Katie qui travaillé avec moi à Fox River , elle a été la seule à me soutenir quand tout a commencé.

Aprés avoir discuté, elle m' a prétée de largent et m' a suggéré d' aller chez sa soeur dans le Minnesota,qu' elle pouvait m' accueillir. Elle m' a passé des vieux vétement usés qu' elle s' apprétait à donner, je n' ai pas eu le temps de passer chez le coiffeur comme tu peux le voir, elle essaya de sourire, mais l' expression décidée de Michael l' arréta, il voulait connaitre la suite...
Je l' ai remercié de vouloir m' aider et dit de ne plus prendre d' autres risques pour moi...et je suis partie.
Je n' ai jamais eu l' intention d' aller chez sa soeur , je ne pouvais pas envisager de mettre Katie ou ses proches en danger par ma faute, mais j' ai préféré le lui taire.
Enfin voilà c' est tout, j' ai juste cru que cela serait plus facile pour tout le monde...

_ Plus facile... plus facile ? C' est vrai que ça me facilite vraiment la tâche de devoir traverser Chicago ou le sud des etats-unis pour te retrouver alors que tous les agents des forces de l' ordre de ce foutu pays sont à nos trousses ?
Tu crois que c' est facile pour moi de devoir faire tout ça pour que ma famille reste en vie et devoir en même temps me prendre la tête constamment pour savoir si tu es saine et sauve ou pas.
Sois tu restes sois tu pars, ... c'est assez simple !!
Il était entrain de la pousser dans ses derniers retranchements, rien de bon n' en sortirait c' était sur, mais il n' en était plus au stade où il pouvait encore se contrôler,
il n' essayait même plus de calmer le jeu d' ailleurs, plus rien n' avait plus vraiment d' importance, ni la décision qu'il avait pris de rester distant d' elle, ni les ressentiments de Sara, seule la promesse qu'il s' était faite peu de temps auparavant lui restait à l' esprit, et surtout le fait qu'il n' arriverait peut-être pas à la respecter convenablemnt si la jeune femme s' obstinait.

_Simple ?! Non rien n'est simple avec toi ça c' est certain... Et puis d' ailleurs qui t' as demandé de jouer au baby-sitter, c'est pas parce que tu m'as délivré des griffes de Kellerman que je suis obligée de vous suivre aveuglément dans tout ce merdier...surtout depuis ce que j'ai appris sur mon pére et le v... ( Michael leva les yeux droits vers elle, Sara se coupa net dans sa phrase, troublée. )...,euh... et en plus je crois que j' ai réglé ma dette aujourd'hui , si j' en avais vraiment une envers toi.... parce que c'est quand même plus de ta faute que la mienne si on en est là !!
Je n' en reviens pas que tu sois quasiment entrain de me reprocher de vouloir prendre moi-même les décisions qui concernent ma vie... Je crois que tu as suffisamment influé dessus et on a vu le résultat .
Elle se coupa un instant avant de reprendre , des éclairs dans les yeux.
J' aurai souhaité ne jamais croiser ta route , Michael Scofield !!
La durceur des mots de Sara firent mouche, Michael s' apprétait à faire demi-tour d' un pas lours et abattu, lorsqu'une question vint lui brûler les lévres qu'il ne put retenir:

_ Alors qu' est-ce qui t' as fais changer d' avis... pourquoi est-ce que tu es revenu Sara ?!!

Sara fut prise de court,elle n' avait pas pensé une seconde ce qu'elle lui avait craché au visage, c' était la colére qui parlait pour elle et malgré toute la grandeur de celle-ci , jamais elle n' aurait réellement souhaité ne pas le connaitre, il avait pris une trop grande place dans son coeur.Et même de cette place , elle n' aurait voulu le chasser, de toutes façons elle avait tout fait pour mais rien n' y faisait, elle l' avait dans la peau. Evidemment elle ne pouvait pas le lui dire, la seule réponse qu'elle pouvait lui fournir était encore un gros mensonge, un de plus.
Sara n' avait pas le choix et de toutes façons elle ne savait vraiment pas ce que Michael attendait d' elle.

_ Je - je voulais juste m' assurer que vous ayez vraiment les informations , qu' on ait pas fait tout ça pour rien,... je me suis dis qu'il valait mieux attendre d'être sure avant de partir définitivement. Alors j' ai décidé de vous rejoindre ici et d' aviser ensuite sur ce que j' allais faire, c' est tout !
Que je sois là ou pas demain tu montreras le message de toutes façons à Spike, je ne vous suis plus d' aucune utilité,tu n' as pas besoin de moi pour ça et pour rien d'autre d' ailleurs... elle le dépassa et se dirigeait vers la porte pour sortir de la piéce.

_ Tu te trompes... Michael avait chuchotté si bas que Sara devina à peine ce qu'il avait dit.
_ Et qu'est-ce je suis censée comprendre là ... ? elle n' avait pas pris la peine de se retourner, désirant éviter de lui monter son soudain intérêt, bien que le ton fébrile de sa voix l' avait peut-être déjà trahie.
En effet,...
Michael si il choisissait de lui parler devrait aller jusqu' au bout et assumer ce qui en découlerait...
_ Rien... c' est juste que je préférerais que tu restes avec nous pour le moment et..., ses yeux se perdaient dans le vide, affolés, c' était le mensonge le plus nul de sa vie et ça se voyait certainement. Mais au lieu, d' étayer son argumentation, une autre phrase incontrôlable sans rapport franchit sa bouche.

_ Sara ce que tu m' as dis tout à l' heure c' était les véritables raisons qui t'ont poussé à revenir ? t' es sure ? Il la défiait du regard à présent.
Ca y est Sara était au bord de l' explosion et elle se retourna vivement en fonssant sur lui avant de s'arréter a moins d' un métre de lui.

_ Putain mais je rêve, tu veux quoi ?
Tu ferais mieux de me dire ce que tu veux entendre directement ça ira plus vite !! Moi je te suis plus là Michael, avec toi d'un jour à l'autre je sais pas ce que tu attends de moi...
Mais crois moi tu veux pas savoir vraiment pourquoi !! elle criait a moitié, elle ne supportait plus son attitude , elle n' en pouvait plus de ses silences , de tous ses sentiments ce qui la rongeaient de l' intérieur depuis plusieur mois maintenant.
_Tu ne veux pas savoir que si je suis revenu c' est uniquement parce que je pouvais pas supporter la seule idée de m' en aller sans te revoir au moins une derniére fois...que c' était un véritable supplice rien que d' y penser... c' est pathétique non !! , elle riait presque mais des larmes faisaient un peu trop briller ses yeux.
Mais je sais trés bien ce que tu m' as dis, j' ai bien compris t'inquiétes pas... je sais que tu ne veux pas de tout ça, que tu ne veux pas de moi et de cette scéne , que t'as certainement pas envie d' entendendre ça, d' entendre à quel point je tiens à toi Michael !! Non c' est surement pas ce que tu veux, tu me l' as dis clairement l' autre jour, mais qu' est-ce que tu veux moi j' en sais rien ....

Elle fuyait son regard et s'apprétait à le fuir tout court, lui était restait la bouche à demi-ouverte, les yeux ébahis devant-elle, ce qu'elle venait de prononcer l'avait totalement déstabilisé, le laissant sans voix.
Sara essaya de lire sur son visage en vain, elle avait la respiration haletante, son coeur exploserait surement si elle restait face à lui une minute de plus. Elle tourna les talons aussi sec, réalisant ce qu'elle venait de dire, la honte comme hôte particulier.

_ Sara... Michael ne put retenir ni ses lévres ni son geste ; sa main qui venait de saisir le bras de la jeune femme l' arrétant dans sa fuite.
Elle était face à lui, une expression de panique sur le visage.

_ Ce que je veux, c' est toi... il l' attira jusqu' a lui et l' embrassa passionément avec force et sans retenue d' aucune sorte.Au contact de sa bouche, de sa langue qui effleurait doucement la sienne, de tout ce corps viril qui l' enlacait, Sara se senti fiévreuse instantanément.
Tout ce qui pouvait exister au monde en dehors de Michael et de ses lévres n' avaient plus aucune importance, en une fraction de seconde, une infime caresse sur sa joue, et tout le reste avait disparu...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:06

GAME OVER PART XXX

dernier volet,




La nuit était tombée doucement laissant son voile obscure s' étendre à l' infini sur la ville, pas une étoile ne venait illuminer ce tableau d' encre noire.
Une douce brise fraiche soufflait au dehors... mais il aurait pu neiger, il aurait pu y avoir un ouragan, la pire tempéte de tous les temps, ni Sara , ni Michael ne s' en serait rendu compte.

_ Michael... lacha Sara en un souffle aprés s' être écartée légérement de lui et essayant de se maintenir à cette distance, mais il semblait agir sur elle comme un aimant, elle ne pouvait quitter sa bouche du regard et les mots lui échapérent.
_ Sara... Michael répéta son prénom à la maniére de Sara en lui souriant, les derniéres résistances de la jeune femme sautérent à la vue de son sourire à tomber par terre.
Elle combla le vide qui les séparai en lui volant un minuscule baiser , lui fit un clin d' oeil malicieux et s' éloigna de lui en marchant à reculons, de façon à le garder en vue. Arrivée à la porte, elle souriait franchement devant la perplexité du jeune homme.
_ Sara... à quoi tu ...
_ Tu es trés fort pour ne pas te faire attraper, tu es pourtant la personne la plus recherchée d' Amérique !! Mais je me demande ce que tu vaux en tant que chasseur... Michael fronça les sourcils, il n' était pas sur de savoir où elle voulait en venir.

_ Attrapes-moi ! lui cria t-elle avant de s' enfuir en courant. Michael resta quelques secondes immobile, il se mit à rire et parti en quéte de sa proie.
Sara n' était pas allée bien loin, elle se cachait derrière un des piliers de pierre qui se trouvait dans le hall d' entrée, le coeur et la respiration haletants, elle tendait l'oreille à l' affût du moindre bruit.Elle entendit des pas se raprocher semble t-il, il serait là d' un instant à l' autre à coup sûr mais elle ne se laisserait pas surprendre, elle arréta de respirer, préte à courir en direction des cuisines.
Et puis... Rien. Un long moment passa sans que Sara n' entende le moindre signe d'une présence autre que la sienne dans le hall ; elle attendit quelques secondes et ne tenant plus fit un bond de côté, préta à jaillir sur l' assaillant.

_ Ahh ! Sara regarda autour d' elle , le visage arborant une expression de déception. Il n' y avait rien , ni personne, la piéce était vide.
Sara se rappuya contre la gigantesque colonne et soudain sans qu'elle ne le voit venir, Michael surgit de derriére la colonne se retrouvant face à elle, il mit ses deux mains à plat sur l' édifice de pierre, ses bras encerclants de part en part la jeune femme.
_ Je crois que tu es prise au piége maintenant... ! Il la regardait intensément, une lueur faisait briller ses yeux, leurs désirs de s' abandonner l' un à l' autre transpiraient par tous les pores de leurs peaux.
_ Je suppose que tu veux avoir ta récompense ! lui souria t-elle, avant de s' avancer jusqu' à lui et l'embrasser farouchement.
Michael répondit à ce baiser fiévreux avec autant d' ardeur que la jeune femme. Sara fit descendre ses bras dans le dos de Michael et s' appréta à lui enlever son pull. Si Sara coninuait en cette voie, il serait difficile de revenir en arriére, en tout cas lui ne le pourrait pas, il était déjà trop tard, si ils ne stoppaient pas ça tout de suite....

Il écarta un peu la tête, se retenant de toutes ses forces pour ne pas l' embrasser de nouveau, et il l' interrogea du regard.
_ Sara... dit-il doucement, ne pouvant plus articuler perdue dans sa contemplation de la femme qui lui faisait face et semblait ne pas apprécier son intervention.
_ Michael !! protesta t-elle le sourire aux lévres, impatiente et avide de ses caresses et de ce contact prés d'elle. - Oui c' est ce que je veux Michael, c' est tout ce que je veux et rien d' autre, j' en suis sure !! - tel pouvait-on transcrire ce que Michael lisait dans les yeux de Sara.Il acquiessa en lui offrant sa bouche d' un tendre baiser qui se prolongea dans le cou de la jeune femme, des frissons la parcoururent.

Elle l' attira doucement à elle tandis qu'elle reculait vers l' escalier.
Ils gravirent lentement les marches, leurs corps se déployant sur eux-mêmes, ils ne s' étaient pas vraiment apperçu qu'ils étaient quasiment arrivés en haut des marches, et pourtant ils étaient déjà tous deux presque nus, les vétements jonchants le sol et les marches des escaliers, semés comme des miettes de pain sur un sentier.
Leurs mains se perdaient le long de leurs corps, leurs doigts courrant le long de la peau souhaitant faire " leurs " ce nouveau territoire si convoité pourtant demeuré si longtemps interdit.
Le désir mutuel qu'ils ressentaient l'un pour l'autre, n' avait cesser de croître de façon démesurée jusqu' a cet instant ou la tension fut à son comble.
_ Sara je n' en peux plus... La moindre parcelle de son corps était en feu, son sang bouillait de plus en plus fort à l' intérieur de ses veines.Les carresses de Sara, sa bouche si douce étaient entrain de le rendre fou.
_ Moi non plus je ne peux plus attendre... Michael s'il-te-plait murmura t-elle en un souffle saturé d' impatience et de désirs.
_ J' ai tellement envie de toi Sara...
Il y avait un genre de banquette en cuir contre le mur en haut de l' escalier, Michael tout en continuant de méler sa langue furieusement à celle de Sara, avança doucement en tenant la jeune femme qui se laissait guider sans broncher ; il la poussa délicatement sur la banquette, elle s' y laissa tomber ne le quittant des yeux.
Il la regardait intensément, mon dieu comme il avait attendu... espéré ce moment !!! Si il ne la posséder pas sur le champ, il ne pourait supporter d' avantage cette douleur qui s' insinuait lentement en lui : l' envie.
Il la voulait tellement que ça lui en faisait mal.
Sara semblait au seuil de l' agonie, ce supplice était une véritable torture pour elle aussi, tous les atomes de son être réclamaient le corps de Michael et tout de suite.

Il se pencha sur elle, fit mine de reculer un peu lorsqu' elle releva la tête vers lui, augmentant l' exitation de Sara, celle-ci n' en pouvant plus l' attrapa brusquement l'entrainant sur elle. C' était le moment ! Ce qu'ils leurs restaient de vétements avaient volé durant les derniers métres qui les séparaient de la banquette de cuir noir.
Michael fit courir sa bouche le long du corps de Sara, plus avide que jamais il s' éternisa un peu plus longtemps sur la poitrine de Sara dont la douceur et la perfection le transportait et ravivait encore plus son désir, il laissa sa langue tourner le long de ses mamelons, mordillant légérement ses tétons.
Il lui arracha un premier gémissement discret.
Puis, ses lévres vinrent trouver de nouveau celle de Sara qui ne se fit pas prier pour lui rendre ses fougueux baisers, une des mains qui arpentait inlassablement le corps frémissant de la jeune femme glissa jusqu' à son bas-ventre, pour aller ensuite effleurer légérement de ses doigts, son intimité .
A ce léger contact, une vague de chaleur lui vrilla entiérement et cette fois-ci, Sara poussa un gémissement plus franc. Michael contempla un instant les douces convulsions que faisaient le corps de cette femme sous ses caresses, et il ne pu résister à l'envie de la faire de nouveau gémir de plaisir, il introduisa deux de ses doigts à l'intérieur de la fente humide et la réaction fut immédiate.

_ Michael !!!! ... je t'en prie.... Elle devait se donner à lui sans perdre une minute. ( ce n' était plus une envie à présent c' était un besoin incontrôlable ...) Devant cette supplication et son envie démesurée Michael s' exécuta. Il s' enfonca lentement en elle, tout en la fixant dans les yeux, Sara aurait pu mourir en cet instant tant ce qu'elle ressentait était hallucinant.
Chaque baiser de Michael, chaque caresse , chaque mouvement qu'il faisait en elle, l' exaltait au plus au point , jamais elle n' avait ressenti ça pour personne, jamais aucun homme ne l' avait troublé autant jusqu' a maintenant.Les vas-et-viens de Michael se firent plus rapides, le rythme de sa cadence s' accélèra en même temps que le plaisir qui grandissait en lui .
Il ne tiendrait pas longtemps, mais dans un dernier effort, il mit un peu plus de vigueur et de force dans son entrain, condamnant le corps de Sara à supporter des spasmes violents de plaisir.

Leur étreinte sauvage et passionnée allait atteindre son paroxysme, les deux amants étaient sur le point de jouir, Michael réussit à tenir quelques instants de plus et explosa en elle, ils pousséerent à l'unisson des cris rauques avant que tous les muscles brûlants de leurs corps ne se relâchent dans un dernier tréssaillement.
Michael embrassa une derniére fois Sara tendrement et laissa sa tête se reposer sur la poitrine de Sara, le souffle court et le sourire aux lévres, elle mit sa main affectuusement sur le crane de Michael, cet homme qui venait de lui faire l' amour comme rarement on le lui avait fait et lui sussurra doucement : "Merci ! ".

Ils restérent un trés long moment ainsi, savourant les minutes qui venaient de s' écouler avant de rejoindre une des chambres de la demeure. Ils se donnérent une deuxiéme fois l' un à l'autre, leurs ébats cette fois-ci furent plus longs et tendres , jusqu' à qu'ils tombent d' épuisement.
Ils s'endormirent dans les bras l' un de l'autre, le corps et le coeur rassasié.
Ni l' un , ni l'autre n' eut le temps de réaliser ce qui s' était passé avant de sombrer dans un profond sommeil.


La nuit avait été magique !!! Le réveil un peu moins...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:07

PART XXI




Une douce fraicheur avait envahit la piéce, caressant sa peau, mordant son sommeil et l' en déssaisissa.
Il étendit lentement les jambes d' abord, puis les bras, et à ce moment senti la présence de ce corps étranger, alors un large sourire illumina son visage toujours endormi.
Les fabuleux souvenirs de cette nuit accompagnaient chacun de ses souffles.
Il n' avait pas encore ouvert les yeux,se rapprochant d' elle, et si il pouvait se rendormir prés d'elle, il ne se ferait pas prier.
Il tendit la main vers le bras de Sara, s' apprétant à le flatter d' une douce caresse, et avant même d' avoir commencé s' arréta net, une trés mauvaise impression le submergea alors.
Sara était glaçée, , il entreprit de remonter sa main jusqu' à son visage, mais retira brusquemnt son bras, un liquide rouge avait impégné sa main.Du sang. Sa main et son bras en était recouvert, il les dévisageait, une profonde angoisse le submergea entiérement.

_ Non... non !! Il ne pouvait se résoudre à accepter la vérité,mais n' avait guére le choix, une force invisible conduisit sa main jusqu'au corps de Sara et la retourna doucement ; l'effroi défigura alors son visage.
Il ne pu retenir un cri d' horreur et se pencha aussitôt sur le côté pour vomir ce qui venait de se frayer un chemin jusqu' à sa gorge serrée et séche. Le corps livide de Sara baignait en son sang, plusieurs balles semblaient l' avoir atteinte.

_ NONNNNNNNNNNNNNNNN !!!!

Il prit le corps inerte de cette femme qu'il aimait tant et le serra fort contre lui en le berçant tout doucement, des sanglots de douleur et de fureur saississaient son corps, des larmes roulaient sur ses joues de ses yeus toujours exhorbités par cette macabre découverte.
_ " On ne peut pas toujours gardé le contrôle ", c' est bien ça ?!! L' homme responsable de cette cruauté était assis sur le fauteuil à côté de la fenêtre entre-ouverte, Mahone tirait une bouffée sur sa cigarette.
Il regarda quelques secondes le bâtonnet empoisonné de nicotine, amusé :
_ J'ai arrété y a quelques années, j' avais peur que cette merde finissse par avoir ma peau, il ricana un instant, mais maintenant... on sait tous les deux qu'on ne mourra pas grand-péres, l'un comme l'autre, mais particuliérement toi !!
Il adressa un signe de tête en direction du corps inerte de Sara. Je ne voulais pas la tuer mais elle s' est réveillée, alors je n' avais pas le choix...
_ POURQUOI ??? POUR... Les sanglots assaillirent soudainement sa voix, la faisant saturer ; il était condamné au silence.... mais de toutes façons ce n' était plus important maintenant, le chaos était devenu son monde et le cimetière le prochain arrét de son voyage.
Tout était fini, car en ce moment funeste , il ne désirait que deux choses : se venger et oter la vie de l' homme qui le surplombait, debout face à lui maintenant, et cesser de vivre.
N' ayant aucune alternatives pour exécuter la premiére de ces deux choses, il choisit donc de se laisser mourir sans même se défendre...
Alex Mahone s' avancait vers lui, une arme à canon silencieux en prolongement de son bras.
_ GAME OVER !! s' écria Mahone, il n' y avait aucune trace de joie à son visage.
Il ferma les yeux trés fort, ses derniéres pensées allaient à son frére, à L.J, à son pére, même à Fernando et particuliérement à Sara, en se désespérant de ne pas lui avoir avouer qu'il l' aimait..
La détonnation retentit et plus rien ,le noir, le vide....

Michael se releva d' un mouvement brusque, la respiration haletante , le coeur au bord des lévres et le corps dégoulinant de sueur. Là , assis dans ce lit au draps de soie, Michael tentait de reprendre son calme, les images de l' affreux rêve qui venait de le réveiller en sursaut défilaient à toute vitesse dans sa tête.
Il tourna rapidement la tête vers Sara, elle était allongée sur le côté, face à lui, elle respirait doucement ; non sereinement, mais à ce moment le jeune homme aurait préféré la voir exécuter une chorégraphie de rock acrobatique juste pour s' assurer qu'elle était vraiment en vie et en pleine forme !!
Il ne put s' empécher d' approcher sa tête et de la poser doucement contre elle,son oreille attentive écoutant le rythme calme de son coeur. Il resta un long moment ainsi à contempler... la vie.
Il se passa les deux mains sur le visage, essuyant ce qu'il restait de sueur et de larme, mit les deux jambes à terre et nu comme un ver se mit en quête de retrouver ses habits, et à chaque découverte, des bribes de souvenirs jaillissaient envahissant sa pauvre tête telles des mauvaises herbes impossible à arracher qui lui faisait par ailleurs atrocement mal. Une migraine.
Michael n' avait pas eu de crises aussi violentes depuis de nombreuses années.
Aprés s' être assuré de la captivité de Mahone, il lui faudrait se reposer quelques instants avant d' envisager de prendre le volant.




La route defilée inlassablement, les maisons , les motels, les stations service, s' enchainaient rapidement, ne laissant le loisir d' admirer le paysage à sa guise si on le désirait. Ce n' était manifestement pas le cas des occupants de la voiture, le silence était d' or à l'intérieur du véhicule noir, seul le bruit du moteur venait troubler la sombre tranquilité des passagers. De longues heures s' étaient passé, ils arrivérent enfin à destination.
L.J accueilla Michael et Sara avec grand enthousiasme, il n' avait espéré revoir tout le monde en vie et pourtant son oncle et la jeune femme, même avec un jour de retard, les avaient enfin rejoints. Il leur posa mille questions, mais voyant leurs mines défaites , Linc' avait suggèré à son fils de les laisser respirer un peu, ce qu'il fit à contre-coeur.

Michael avait expliqué briévement ce qu'ils avaient trouvé, le livre ,le message, il ne parla ni de Mahone, ni du reste ! Sara ne s' attendait pas à ce qu'il y fasse allusion, ce qui l' avait dérangé ce n' était pas qu'il n' en fassa pas mention, évidemment , mais à la façon dont il parlait c' était comme si il ne ressentait rien à l' évoquation de cette soirée, alors qu'elle avait la chair de poule et qu'elle était obligée de baisser les yeux, lui garder la face impassible, comme vide de toutes émotions.
Il avait eu cette expression toute la journée, c' était même la premiére chose que Sara avait vu en se réveillent le matin même.
Spike se pencha immédiatement sur le décryptage du message codé. Et sans même attendre le dîner qui ne devait pourtant pas tardé, Michael annonça qu'il préférait aller directement se coucher, la route l' ayant fatiguée...
Lincoln avait remarqué l' attitude étrange de son frére mais décida de le laisser se reposer avant d'allait lui parler, demain tout serait surement rentré dans l' ordre.
Sara , alla également s' isoler dans sa chambre, elle aurait voulu s' assommer pour arréter de penser, les images brûlantes de la nuit dernière mais aussi le réveil glaicial qui avait suivi tourbillonaient dans son esprit.

Elle se revit allongée dans ce lit si confortable, elle avait ouvert les yeux pour les poser sur son amant, il n' était plus dans le lit à coté d' elle mais assis en face sur un fauteuil à coté de la fenêtre qu'il avait légérement ouverte.
Il avait un paquet de cigarette neuf entre les mains, le faisant doucement tourné de ses doigts, entre ses mains.
Sara resta perplexe quelques secondes avant de pouvoir remettre la machine qui lui servait de cervelle en route. Il n' était pas resté avec elle, il s' était levé et habillé trés tôt, avait acheté un paquet de cigarette qu'il n' avait pas encore ouvert... un paquet de cigarette !!?
_ Tu fumes ?!! Ce n' était pas que ce détail était primordial, c' était même la dernière de ses préoccupations actuellement, mais cela l' avait intriguée et elle ne put retenir sa question.
Il releva la tête brusquement, surpris, il avait les yeux perdus dans le vide, toute la vivacité que son regard projetait d' habitude avait disparu.Ses yeux retombérent sur le paquet et aprés un sourire sans aucune joie lui répondit.
_ Non... Non je ne fume pas . J'ai arrété quand j' étais à la fac., ...
Il releva de nouveau la tête vers Sara, son expression était égale :
_Si tu veux prendre une douche, l' eau n' a pas encore été coupé , alors... Il faudrait qu'on soit parti dans l' heure, j' apellerais la police plus tard pour leur dire où se trouve Mahone ! Dés que tu es préte, rejoins moi dans la voiture, je t'y attendrai.

Sur ce , il se leva et sortit tout simplement, pas une allusion, pas un regard qui trahissait qu'ils avaient passé une nuit incroyable ensemble.
- Peut-être la nuit n' avait pas était aussi formidable pour lui... ?! Peut-être regrettait-il ce qu'ils avaient faits ... - Ses questions et bien d' autres tenirent compagnie à Sara tout au long du voyage.

Et maintenant qu'elle faisait les cent pas dans cette immense chambre vide, aucune réponse satisfaisante ne s' était révèlé à elle.
Pourquoi coucher avec elle, si ne il ne le la désirait pas vraiment ! Pourquoi réagir comme si cela n' avait pas eu lieu, comme si il cela n' avait aucune importance... était-ce le cas à ses yeux ?? N' avait-il rien ressenti... Et soudain elle prit conscience d' une chose , un constat de faits évident ; comment n' en était-elle pas arrivé plus vite à cette conclusion et pourquoi ne pas le lui en avoir parlé directement, ça lui échapait totalement, mais en tout cas il n' était plus questions d' attendre une minute de plus pour vérifier l' exactitude de sa théorie.

Une petite explication face à face avec le principal intéressé semblait la meilleure solution... de toutes façons, bonne idée ou non, elle n' y tenait plus , il fallait qu'elle confronte Michael !!
Et tout de suite ...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:08

PART XXII




Chaques pas qu'elle dirigeait à travers le long couloir résonnait en elle comme un gong furieux, rien ne semlait pouvoir l' arréter ni lui, ni elle..
Elle était arrivée devant sa chambre, elle prit une grande inspiraton, ce qui lui permit de retrouver quelque peu son calme, elle frappa énergiquement contre sa porte.
Rien... aucune réponse.
Sara ne pouvait attendre, peut-être était-il là, peut-être pas, mais en tout cas dans moins d' un milliéme de seconde elle sera fixée pour de bon, sur tout !

Michael était assis sur une chaise prés du mur, accoudé à la table, les mains croisées, posées contre son menton, perdu semble t-il en pleine réflexion.
Ne le voyant ni bouger, ni faire le moindre signe qui laisserait entendre qu'il remarqua sa présence, le mécontentement de Sara ne s' améliora pas, au contraire... elle émit un faible rire agacée et fit claquer violemment la porte.
Elle s' était vivement retournée vers Michael le foudroyant de ses yeux bruns.
Lui, avait daigné juste relever les yeux vers elle, le reste de son corps resta immobile. Ses deux prunelles luisaient dans la pénombre, observant la jeune femme qui venait de débarquer comme une tornade dans sa chambre.
_ Tu ... umhh soupira t-elle, tu comptais pas vraiment laissé la soirée se passer , allait te coucher... sans même dire ou faire quoi que ce soit.
Dis moi que t' allais pas laissé cette journée s'achever comme ça ,sérieusement !!?

Michael ne cilla pas, il n' avait aucune réponse à faire ; une nouvelle vague de colére frappa la jeune femme qui faillit même sortir de la piéce en quatriéme vitesse, il n' était pas évident qu' elle arriva à se contrôler étant donné son envie irrésistible de lui sauter à la gorge pour lui arracher toutes les réponses aux trés nombreuses questions qu'elle se posait sur lui.
Elle allait tournée la clanche de la porte , mais se retourna soudainement au dernier moment.
_ Je n' arrive pas à croire que tu comptais rien dire , que t' allais même pas .... elle secoua vivement la tête en soupirant puis releva la tête, le dévisageant.

Comment peux tu rester assis là sans rien dire !!? On dirait que ce qui s' est passé ne te touche pas le moins du monde...c' est comme si rien n' arrivait jamais véritablement à t' atteindre !!
C' est toujours pareil avec toi, on a l' impression que tu donnes beaucoup, mais ce n' est pas le cas, jamais, tu ne fais que prendre ...
Tu exiges beaucoup de chose, tu veux qu'on te suive et qu'on te fasse confiance mais en échange c' est un putain de mur qu'on a en fasse de soi si on te pose la moindre question !!
Tu ne fournis jamais d' explications sur ce que tu fais ou sur toi tout simplement ! Ce que tu penses, ce que tu ressens... c' est dingue !

Le fait de vider son sac était un véritable exutoire pour Sara, les flots de reproches jaillissaient de sa bouche en cascade sans qu'elle n' ai nulle envie de les retenir.

_ Mais tu sais ce qui est plus dingue encore ?!
C' est que les gens te suivent quand même !! Un rire lui échappa nerveusement.
Et j' en fais parti biensur... de ces personnes qui te suivent aveuglément comme des petits moutons, et qui malgré tes silences continuent de le faire.
Mais tu vois, c' est fini pour moi, j' arréte tout là et tu vois cette fois je te le dis en face !! Moi j'en ai fini de me cacher lâchement derriére des mensonges.
Une fidéle de moins, ça changera pas grand chose pour toi, les autres continueront de te vouer un culte comme si tu étais un dieu ou je ne sais quoi... C'est comme si tu exercais un genre de pouvoir d' attraction sur les personnes que tu fais rentrer dans ton cercle...
Me dis pas que tu te rends pas compte de ça Michael ? Elle avait craché cette derniére interrogation, avant de reprendre un ton plus bas, essayant plus que jamais de garder son self-control .
Consciemment ou non , tu te sers de ce que les gens ressentent pour toi pour obtenir ce dont tu as besoin... et je ne parle pas que de moi là !

Tu m' as dis qu' entre cette femme Nika et toi ce n' était que du business...pour toi peut-être ( et encore elle n' était pas sure de ce qu' elle avançait !! ) , mais pour elle ??!
Sincérement j' en doute, en tout cas la seule fois que je l' ai vu, et malgré les circonstances particuliéres vu ce que tu l' avais envoyé faire, je n' ai pas eu l' impression qu' elle venait juste s' acquitter d' une dette !!! Michael avait parut plus tendu à l' évocation de la jeune femme, les muscles de sa mâchoire s' étaient contractés un instant, Sara l' avait remarqué et la jalousie empoisonna instantanément tout son être.
Elle se coupa un instant alors que son esprit venait de virer d'optique soudainement.

_ Et en parlant de Nika d' ailleurs, tu l' as revu depuis votre évasion ? Elle le regardait fixement à l' affût de la moindre réaction qui pourrait trahir Michael . La réponse de ce dernier serait décisive, mais pouvait-elle attendre de lui qu'il se montre honnéte avec elle, rien n' était moins sur...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:09

PART XXII BIS




_ Non. c' est pas la peine de " pas répondre " en me lançant ce regard de chien battu, tu sais je sais même plus pourquoi j' essaie d' obtenir des réponses de ta part, c' est comme attendrel a pluie en pleine sécheresse, c' est inutile et frustrant. Je ne devrais plus rien attendre de ta part, aprés tout ce qu'il s' est passé, ton comportement et.... je sais bien tout ça, mais aprés cette nuit je pensais que ...
Je croyais vraiment que ça serait différent...que tu serais différent !! C'est vrai, je dois vraiment être trop conne d' être restée aussi longtemps avec toi !!!
Michael qui malgré son silence n' avait pas perdu une miette du discours de Sara, et même si au début ça l' avait peiné d' entendre ce que Sara pensait de lui, ne pouvait la blâmer de ressentir tout cela.

_ Mais tu sais j' ai pas arrété de me demander ce que j' attendais de toi, de nous... quelle relation pouvait-on espérer entretenir ?? De me demander si toutes ces souffrances en valaient la peine, jusqu' à ce matin je pensais que la question ne se posait plus, être avec toi , juste être avec toi Michael, je crois que ça m' aurait suffit, mais grace à toi, le probléme est résolu, et en fait ton silence en est la solution. J 'ai pas à me prendre la tête comme ça hein ?!
Ca pourrait être aussi facile, pas vrai ! Mais le truc tu vois c' est que j' ai pris conscience de quelque chose, ...cette nuit je l' ai pas imaginée , j' ai pas imaginé le fait que tu sois si tendre et plein d' amour, j' ai pas imaginé tout ça , non ! Je suis pas folle.... Elle se sentait encore plus perdue qu' en entrant dans la piéce.

Putain. Mais réagis Michael !! T' as vraiment rien à dire !!!!! Elle lui tourna le dos, excédée. Le silence absolu s' empara de nouveau de la chambre à coucher. Sara , bouillait sur place, et et reprenant sa respiration, elle allait quitter la piéce sans se retourner, aprés tout elle avait dit tout ce qu'elle avait sur le coeur, du moins presque tout, et elle savait à présent qu' elle ne se sentirait pas mieux en franchissant cette porte.

_ Je repensais à ce que t' avais dit Kellerman, le fait que tu n' aies pas pris pour argent comptant toutes ses paroles, que tu ne lui avais pas fait confiance... c' est marrant comme ce qu' il t' a dit sur moi par contre t' a semble t-il parut plus convainquant.
Pourquoi t' aurait -il dit la vérité là-dessus uniquement ?!
_ Il ne m' a pas dit la vérité seulement pour ça, jeta Sara en se retournant vivement. On ne peut pas vérifier si il.... Elle s' arréta brusquement , réalisant ce qu'il venait vraiment de dire.
Tu... tu as entendu ce qu'il m' a dit... ce qu'il m' adit sur toi ?! Mais je croyais que...
_Oui. J' ai tout entendu ou presque...
_ Mais pourquoi n' as tu rien dit ?? Pourquoi avoir réagi comme un fou furieux ?? lui cria t-elle vivement. Il répondit aussitôt fermement :
_ Parce que je me suis dit qu' il avait peut-être raison, comme toi finalement. J' en suis venu à me dire que je me plantais peut-être complétement en t' emmenant avec nous, et que je te mettais encore plus en danger pour des raisons égoïstes, c' est vrai mais pas les mêmes qu'il t' a donnés. Il baissa un instant la tête en soupirant.
C' est juste que je préférais te savoir prés de moi... pour être sur que tu sois en sécurité... et parce que je ... ,il se faisait violence pour lui avouer cela , mais avait tout de même l' intention d' aller jusqu' au bout, ne supportant plus cette situation.
J' arrivais pas supporter d' être loin de toi un jour de plus , je tiens trop à toi Sara....

La jeune femme se mit à " rire " doucement, puis s' arréta net , yeux et bouche grands ouverts, devant l' expression plus que sérieuse de Michael.
_ Tu plaisantes là c' est ça ?! Tu m' as pourtant certifié le contraire l' autre soir et maintenant tu ,... non mais sérieusement , c' est un jeu ,le but c' est de tester mes limites ou je ne sais quoi... parce que là on les a dépassé depuis trés longtemps !!

Michael se redressa , ce qui mit immédiatement la jeune femme mal à l' aise, elle fit un léger mouvement de recul.

_ Tout ce que je t' ai dit la derniére fois c' était uiquement pur que tu t' éloignes de moi, que tu m' en veuilles assez pour vouloir rester loin de moi en tout cas. C' est pour ça que je t' ai dit que je ne ressentais rien pour toi et que tu te mettes à l' abri , seule.
Mais Sara comment as tu pu croire vraiment que je n' ai aucun sentiment pour toi ? Comment tu peux croire une seule seconde que...
_ Attends comment veux-tu que je le prenne autrement sérieusement !! Je fais l' amour avec l' homme que ... et au réveil c' est un zombie à qui je semble totalement indifférente...
_ Si j' ai réagis comme ça , c' est parce que... comment t' expliquer... c' est difficile Sara pour moi de ressentir tout ça pour toi, et de garder mes responsabilités en tête !! J' ai peur de ne pas être aussi vigilant et qu' a cause de moi, quelqu'un d' autre ne soit blessé... j' ai peur qu'il t' arrive quelque chose ! lacha t-il en un souffle
Et ça je ne le supporterai pas !!

Il s' était avancé un peu ; Sara elle avait l' impression de manquer d' air, c' était surement ce qu'elle avait espérer entendre de la bouche de Michael, mais pourtant à ce moment précis elle aurait préféré qu'il arréte de parler tant il lui était difficile de contenir le flot d' émotions qui balayait tout à l' intérieur d' elle. Ses incertitudes, comme ses craintes et sa colére se dispersaient peu à peu, comme si l' on avait soufflé sur un château de cartes.
Elle ne put s' empécher de faire également un pas , mais en arriére par contre.

_ Si il t' arrivait malheur , je crois que je perdrais le raison et le goût de vivre ....
Je suis amoureux de toi Sara !! finit-il par dire subitement. Depuis..., il ria une seconde ,
depuis je sais plus quand, mais ça fait bien trop longtemps que je te le cache et que je te ments, mais je n' en peux plus maintenant.
Je sais que ça sera peut-être pas suffisant pour toi, que tu voudrais que je t' en dévoile plus sur moi, mais je n' ai jamais réussi à me confier aux gens, depuis tout jeune , j' avais l' habitude d'être seul et de tout garder pour moi, alors c' est pas facile de te dire tout ça... mais tu es la seule personne avec qui j' ai vraiment l' impression de pouvoir être moi-même, et à qui je pourrais me confier, et j' ai envie de le faire crois moi !! Mais pour le moment, la seule chose que je vais te dire Sara c' est que..., il s' avanca de nouveau, pour se retrouver en face d' elle à , à peine quelques centimétres.
_ Michael arrétes s'il-te-plait..., articula t' elle difficilement . La supplication de la jeune femme s' éteigna lorsque le jeune homme eu finit sa phrase.

_ Je t' aime Sara !! Je t' aime comme un fou... Et je sais que tu ressens la même chose pour moi !
La respiration de Sara se fit inexistante quelques instants, elle voulut reculer d' avantage, mais en fut empéchée par le lit qui se tenait juste deriére elle.
_ Michael... murmurra t-elle, trop tard... il avait raproché son visage du sien et le saisissant doucement par la nuque avec l' une de ses mains, l' attira à lui et l' embrassa de façon trés douce, ses lévres posées contre les siennes, il les entrouvit légérement , sa langue s' en alla explorer la bouche de Sara.
Au contact de celle-ci, la jeune femme frémissa. Michael embrassait tellement bien, c' était à la fois tendre et passionné.
Il releva un peu la tête, lui adressa le plus charmant de ses sourires et fit glisser la veste que Sara portait, à terre. Elle, ne sentait plus son corps, elle était paniquée comme si c' était la premiére fois qu'ils faisaient l' amour... comme si c' était la premiére fois qu'elle faisait l' amour !! C' était hallucinant l' effet qu'il lui faisait.

Il retira ensuite le débardeur de la jeune femme et tout en continuant de l' embrasser dans le cou, il décroccha lentement et habilement son soutien-gorge, Sara inspira profondément. Il s' écarta un peu, contemplant le corps presque nu devant lui et tout en la fixant du regard, fit basculer la jeune femme en arriére sur le lit. Allongée, vulnérable, Sara ne voulait plus qu'une chose : LUI.
_ Tu es tellement belle Sara ... lui sussurra t-il en se penchant sur elle. Ils s' embrassérent de nouveau furieusemnt, ne pouvant s' écarter même quelques secondes l' un de l' autre.

Sara fit pivoter Michael afin de se retrouver à califourchon sur lui, elle l' aida à retirer son tee-shirt, celui-ci tressaillit en sentant les doigts de Sara effleurer les muscles de son dos, dévoilant une fois de plus son magnifique torse tatoué de part en part, elle y fit courir un doigt quelques instants avant d' y déposer quelques baisers avidement.
Michael fit remonter ses mains le long du dos de Sara, lentement et délicatement ; chaque caresse de l' autre était un véritable délice, Sara se souleva un instant pour défaire l'ouverture du pantalon de Michael, puis le sien, ils s' end ébarrassérent rapidement, et tous deux en sous-vétements, reprirent de plus belle leurs sensuelles caresses.

Sara échappa un leger gémissement lorsque Michael embrassa tour à tour fiévreusement , puis avec retenue , ses seins.Leurs doigts et leurs mains se perdaient le long de leurs corps, et les doigts de Michael vinrent à plusieurs reprises effleurer le tissu de soie de la culotte de la jeune femme, à chaque fois des frissons lui parcouraient le bas des reins. Michael souleva doucement Sara et du bout des doigts fit glisser la soie le long des cuisses de Sara,il embrassa de nouveau le ventre et la poitrine de la jeune femme, laissant des trainées humides et brûlantes sur sa peau.
Ils ne voulaient qu'une chose , se donner l'un à l' autre, et aprés de brefs et éphéméres préliminaires,Michael retira le boxer noir qui mettait ses magnifiques fesses en valeur, il rejoignit le reste de leurs vétements à terre et aprés avoir plongé son regard ténébreux dans ce lui de Sara, il s' introduisit doucement en elle.
Tous deux soupirérent de plaisir . Sara était toujours assise sur lui et dirigeait la cadence, lentement d' aborb et aprés quelques minutes leurs va-et-viens se firent plus sauvages et violents, un pur plaisir les envahissait tous les deux. La respiration saccadée et le coeur batant de plus en plus fort, le jeune homme ressera son étreinte plus fermement.
Le sentant plus profondément en elle, Sara se cambra contre Michael et dans un dernier effort, ils s' abandonnérent l'un à l' autre , ne formant qu'un dans un orgasme parfait et interminable.
Ils continuérent de s' embrasser amoureusement pendant un long moment,avant de se laissaient retomber allongés sur le lit, érintés, le corps vidé de toute énergie, mais revigoré par une force incroyable. Ils étaient tous les deux apaisés.




Ils passérent le reste de la nuit à discuter, d' eux même tout d' abord, de leurs vies passées et de leurs espoirs pour l' avenir. C' était la premiére fois qu'il avaient autant parlé à coeur ouvert, et pour tous les deux c' était libérateur.
Michael venait de finir une annecdote sur son premier jour de prison ( il lui avait raconté pour la premiére fois toute l' histoire depuis le début ...), lorsque Sara se redressa et fit mine de descendre du lit. Michael lui retint doucement le bras.
_ Qu' est-ce que tu fais ?!
_ Je ferai peut-être mieux de retourner dans ma chambre... !
_ Quoi ? Mais pourquoi tu ferais ça ?! s' enquérit vivement Michael, intrigué par l' attitude de Sara.
_ C' est juste que... , elle détourna la tête, gènée, je ne veux pas prendre le risque de m' endormir et retrouver de nouveau le lit vide encore une fois à mon réveil... je ne crois pas que je le supporterai cette fois-ci Michael !!! Des larmes lui caressérent lentement la joue.
J' ai peur de me réveiller et de me rendre compte que ce n' était qu' un rêve et que tu ne veux plus de moi...
Il la retourna face à lui, et releva doucement le menton de la jeune femme de sa main, il ajouta aprés lui avoir tendrement essuyé les joues :

_ Plus jamais je ne te laisserai seule Sara, plus jamais tu m' entends !! Je me suis promis que quoi qu'il arrive je ne laisserai plus personne te faire du mal ou te blesser, et je compte bien respecter cette promesse en te gardant le plus prés de moi possible. Il n' est plus question que j' aille nulle part sans toi !! Il l' attira jusqu' à lui et l' encercla fermement de ses bras.
Sara se sentit alors en sécurité, plus en sécurité qu' elle ne l' avait été. L' univers pouvait bien imploser,le soleil ne plus jamais se lever et tous les Kellerman du monde pouvaient se mettre à leur trousse, Michael l'aimait, il l' aimait vraiment et qu' est-ce qui pouvait être plus important que ça ?! Rien, ni personne ne pourrait détruire cela maintenant.

Comme Sara était loin du compte... elle était loin de s' imaginer que cette nuit était la derniére qu'ils passeraient ensemble ! En effet, à cet instant l' un comme l'autre ignorait le sort funeste qui allait encore une fois dramatiquement s' acharner contre eux moins de 24 heures plus tard, les séparant de nouveau mais pour de bon cette fois-ci
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:09

PART XXIII






Les premiéres lueurs de l' aube frémissaient dans l' horizon, Sara qui n' avait pourtant dû dormir tout au plus seulement deux heures ouvrit brusquement les yeux, tirée du sommeil par un quelquonque bruit, un genre de claquement métallique, comme une portiére de voiture...
Elle sentait son bras sous elle, le contact de sa peau si douce et entendait même sa respiration mais ne put s' empécher de regarder vivement de l' autre coté du lit pour s' assurer de sa présence , s' assurant ainsi par la même occcasion de la réalité de ses derniers souvenirs.
Il était là.
Endormi, une expression sur son visage qui reflétait la sereinité.

Elle savait que c' était cela car c' est précisément dans cet état d' esprit qu' elle se trouvait.
Elle se sentait légère et épanouie comme jamais. Le fait de se donner l' un à l' autre corps et âmes comme ils venaient de le faire avaient presque soulagé instantanément tous les maux de leur existence.
Ils n' étaient plus seuls , ils étaient deux ! C' est que pensait Sara avant de se retourner totalement en s' aprrochant de lui pour déposer doucement un baiser sur ses lévres avant de poser sa tête sur le torse du jeune homme.
Un léger sourire se dessina alors sur son visage et Michael ouvrit lentement les yeux. Son sourire s' élargissa deux fois plus à la vue de Sara qui l' observait amoureusement.

_ Ca fait longtemps que tu fais ça ...? dit-il doucement, la voix encore un peu endormie.
_ Que je fais quoi ?! interrogea Sara, étonnée.
_ Que tu me regardes dormir... et ronfler peut-être. Je ronfle ?
Sara se mit à rire et Michael l' imita quelques instants plus tard.
_ Quoi ! Mais je suis sérieux...
_ Non tu ne ronfles pas, enfin je ne crois pas , je ne suis réveillée que depuis quelques minutes... réussissa t-elle à dire une fois aprés avoir repris son calme.
Il l' attira jusqu' à elle pour l' embrasser tendrement avant de l' enlacer dans ses bras. Ils restérent ainsi dans le silence à savourer cet instant lorsqu' une question vint troubler l' esprit de Michael.
_ Sara... je voudrais savoir si ... non pas que je pense que tu m' aies menti ou que tu me caches des choses, mais... enfin je me demandais si Kellerman n' avait rien dit d' autres que tu n' as pas mentionné ou que... C' est juste que j' ai eu la vague impression,
à plusieurs reprises qu 'il y avait quelque chose d' autre et... il secoua vivement la tête, laisse tomber j' ai certainement imaginé tout ça... je ne voulais pas mettre ta parole en doute ou...

_ Tu as raison ... je ne t 'ai pas tout dit ! dit-elle en se relevant nerveusement. Michae la regarda plus attentivement , attendant qu' elle explique ce que signifiait ce qu'elle venait de dire.
_ Ecoutes, je n' ai rien dit parce que je ne savais pas si tu le savais déjà et que tu préférais ne pas m' en parler ... je ne sais toujours pas si c' est vrai d' ailleurs !
Enfin bref, il m' a dit que nos péres se connaissaient... enfin qu'il s' étaient connu dans une vie antérieure, du temps où ils étaient soldats dans l' armée. Ton pére a été au Vietnam , non ?

Michael était trés intrigué par les révélations de la jeune femme, jamais à aucun moment il n' avait imaginé qu' elles concerneraient son propre pére. Il ne répondit à la question qu' en acquiessant d' un seul signe de la tête. Il ne savait rien ou presque sur son pére et encore moins du temps où il partipait à cette sale guerre.

_ Il m' a dit aussi que mon pére n' avait rien dit parce qu'il aurait soi-disant accepté des pots-de-vin de La Compagnie, que ton pére aurait menacé le mien à l' époque... Michael je ne sais pas si tout ça est vrai, jamais mon pére ne m' a parlé de quoi que ce soit et il n' était pas trés bavard non plus au sujet de ses années de service, ni sur toute la période qui précéda sa rencontre avec ma mére d' ailleurs... Sara y songea quelques instants avant d' être interrompus par Michael.
_ Il n' y a rien d' autre ?
_ Heu... non je ne crois pas... Ah oui attends, il m' a aussi parlé d' un certain Alan Parker... Tu as déjà entendu ce nom ?
_ Non jamais .
_ Il a dit que c' était plutôt de lui qu' on devrait se méfier, qu' il n' avait rien à voir avec La Compagnie mais que c' était lui aussi un joueur de la partie qui pourrait se retourner contre nous...
enfin un truc du genre mais je n' ai peut-être pas tout compris, c' était un peu confus et mon niveau de stress battait des reccords à ce moment là !!
Elle dévisagea longuement Michael.
_ Tu m' en veux ? Elle hésita un instant et se reprit : De ne pas avoir été honnéte avec toi.... de ne pas t' avoir tout dit ?!

Michael se releva jusqu' à elle , attrapa son visage doucement de ses deux mains, il avait son regard plongé intensément dans le sien.
_ Sara, écoutes moi bien ! Je n' ai aucune raison de t' en vouloir, pour ça ou pour rien d' autre.
Je t' ai donné plus que quiconque des raisons de douter de moi, je t' ai menti et je t' ai utilisé malgré moi...Toutes les mauvaise décisions, toutes les erreurs que j' ai commises ont un prix et je crains que ce sois toi qui l' aies déjà payé ... Rien de plus normal que tu n' aies pas confiance en moi ! acheva t-il amérement avant de relaissser tomber lourdement en arriére sur le lit.
_ Je te fais confiance, maintenant je n' ai plus aucun doutes, je te le jure ! Et je ne veux plus qu' il y ait de mensonges ou de secrets entre nous. A partir de ce moment on se dit tout ça te va ?... Deal ?!
Elle lui adressa un grand sourire en lui tendant la main, et scellant ainsi leur pacte, il vint claquer la paume de sa main de la sienne en lui rendant son sourire, avant de l' attirer à elle ne résistant à l'envie de l' embrasser de nouveau.
Sara ne se fit prier et aprés quelques instants, leurs caresses se firent plus précises sous l' emprise du désir commun qui les assaillait, lorsque soudain Michael s' exclama : Dans l' armée... !
_ Quoi ?! Mais de quoi tu parles Michael...
Trop tard le jeune homme venait d' enfiler son boxer ainsi que son pantalon, à une vitesse à peine croyable et se précipitait déjà vers la porte.
_ Michael qu' est-ce qu'il te prend ...?
Il s 'arréta net dans son élan en réalisant l' absurdité du moment, et fit demi-tour. Il l' embrassa sur le front avant de s' excuser briévement.
_ Désolé ! mais je viens d' avoir une idée, il faut tout de suite que j' en parle à Spike...!
Il repartit aussitôt, disparaissant ainsi de la chambre en un coup de vent.


Plus d' une demi heure plus tard Spike fit réunir tout le monde dans le salon, il avait beaucoup à leur dire apparemment.
Michael en entrant dans la piéce, il sortait de la douche parut étonné de voir les autres autour de l' informaticien.
_ Tu as déjà cracké le code ?!!
_ Des doigts magiques ...!! dit-il en agitant rapidement les siens.
Enfin c'est grâce à toi aussi... tu avais raison le gouverneur s' est servi d' anciens codes et de données militaires , je les ai déchiffré et ills m' ont mené à deux choses différentes : l' adresse d' un site qui change de serveurs toutes les heures et un message qui est ardessée à Sara je pense, je vous l' ai imprimé, ajoutat-il à l' adresse de Sara en lui tendant une feuille de papier.
Sara , troublée la récupéra mais ne la lut pas tout de suite, elle alla s' isoler dans la piéce d' à coté .Michael la regarda du coin de l'oeil pendant qu'elle quittait la piéce, puis reprit.
_ Et le site...?
_ Comme je l' ai dit, il change de serveurs touts les heures, il n' est donc pas évident à tracer, mais votre serviteur s' est arrangé, donc voilà ce que le site contenait , un simple enregistrement téléphonique mais ce qui vous intéressera c' est de savoir à qui la présidente Reynolds, à l' époque vice-présidente, passe ce foutu coup de fil ...
_ Terrence Steadman !! s' exclamérent à l' unisson Michael et Lincoln.
_ Exact ... Et un point pour les Fratelli ! ironisa t-il avant d 'enchaîner plus sérieusement.
Le plus important c' est que cette conversation a eu lieu aprés son soi-disant assassinat ... Il fut interrompu par l' arrivée impromptue de l' homme qui était chargé de la surveillance de Kellerman dans la grange, il avait une longue traînée de sang qui descendait de son crâne nettement entaillé , le long de sa joue.
_ Que vous est-il arrivé ? s' inquiéta aussitôt Jane.
_ Il s' est enfuit... le prisonnier s' est enfuit !! s' écria t-il encore chancelant.
_ Comment cela a t-il pu se produire.... ? continua la femme blonde.
_ Je ne sais pas , c' est flou, il a dû m' assommer, la seule chose dont je me souviens, c' est que cela est arrivé quelques minutes aprés le départ de M. Parker.
_ M. qui ? Sara venait de réapparaitre a l' autre bout du salon.
_ Sacha ? interrogea Jane, confuse. Il est passé voir le prisonnier cette nuit ?!
_ Oui, c' était il n' y a que quelques heures,le jour allait bientôt se lever, je me rappelle me dire que je prendrai bien mon premier café du matin quand il a débarqué dans la grange.
_ Ou est-il d' ailleurs ? L.J fixa Jane qui n' en menait pas large.
_ Il avait rendez-vous tôt ce matin pour clôturer plusieurs comptes, on va avoir besoin de liquide ! Elle arbora une expression plus dure. Vous ne pensez pas vraiment qu'il a quelque chose à voir là-dedans ....
Elle interrogea du regard tour à tour Lincoln et Michael, ce cernier dévisageait le garde qui comprit ce que Michael attendait de lui.
_ Il n' a rien dit si ce n' est qu'il devait le voir maintenant, qu' il n' y avait aucun probléme. Il avait l' air plutôt nerveux, à tel point que j' ai été intrigué par sa visite, j' ai donc essayé d' écouter leur conversation, mais je n' ai rien entendu quasiment, et pour le peu j' ai trouvé ça trés étrange ! Il n' est pas resté longtemps...
_ La caméra... ? demanda Spike , sans grand espoir.
_ Morte ! répondit l' autre homme. Il voulait savoir l' adresse d' un homme, et l' autre le faisait tournait en bourique, apparemment ça l' amusait.
_ Quand vous avez parlé de votre rencontre avec mon grand-pére, vous n' avez pas dit comment Sacha était arrivé au milieu de tout ça ?! demanda L.J à Jane.
_ Aldo la prit sous son aile car sa mére avait travaillé pour Terrence Steadman, elle s' était faite virer, aprés des années de bons et loyaux services ,sûrement avait-elle découvert quelque fraude fiscale ou autre agissement louche de son employeur, et aprés sa mort Sacha a voulu prouver l' injustice dont avait souffert sa mére en démasquant Terrence Steadman.
Ensuite toute cette affaire à éclaté , Lincoln a été accusé de meutre ... mais Sacha a quand même continué, je ne sais trop pourquoi d' ailleurs et il a fini par tomber sur un des contacts de votre pére qui nous l' a amené, depuis il a toujours été efficace pour seconder Aldo. Il n' a jamais eu de comportement suspect et il a tout fait pour vous aider !!!
_ Pourquoi avoir trouvé leur conversation si étrange ? demanda Michael à l' intention de l' homme blessé.
_ Parce que le deuxiéme homme ne l' appelait pas par son prénom, on aurait dit qu'il le connaissait !
_ Alan ... ? Sara avait parlé a voix haute sans s' en rendre compte, elle réfléchissait.
_ Comment le savez-vous, le visage de l' homme venait de s' illuminer en regardant la jeune femme, les autres l' imitérent en tournant la tête vers Sara.
_ On a parlé ensemble quelque fois, il m' a confié que lui aussi trainait de vieilles blessures familiales. Il m' a dit que son pére ne l' avait jamais reconnu et que sa mére l' avait élevé toute seule jusqu' à ce qu'elle ne se suicide quand il avait seize ans, elle avait toujours été dépressive apparemment depuis que son ancien employeur dont elle était la maitresse, ne l' engrosse avant de la virer du poste qu' elle avait depuis presque dix ans...
Michael , tu sais ce que Kellerman m' a dit également, je n' avais rien compris sur le moment, il m' a fait remarqué que j' avais le don de m' entourer d' hommes qui souffraient du complexe d' oedipe !!!!
Michael la regarda un instant avant que son visage ne s' éclaire:
_ Sacha et Alan Parker sont la même personne...
_ Et qui est ce mystérieux Alan Parker ? lui demanda son frére perdu.
_ Alan Parker est le fils illégitime de Terrence Steadman.Et il a libèré Kellerman pour savoir où se trouve son pére. L' adresse dont vous parliez vous l' avez clairement entendu ?
_ Oui je crois que qu'il parlait de ... Blackfoot dans le Montana, une résidence privée...
_ Lincoln se redressa aussitôt, c' est là que ..... son regard s' était assombri instantanément.
_ Je sais ! répondit tristement Michael à son frére.
_ Si tout ç a est vrai il faut partir maintenant ! On ne sait pas combien de temps Sacha a d' avance sur nous, peut-être arriverons nous trop tard... Lincoln perdait visiblement patience.
_ Linc' ne t'inquiéte pas on va s' en occuper, fais-moi confiance...
_ Michael, il y a autre chose . intervint subitement Sara.
Dans son message mon pére me parle d'un homme qui pourrait nous aider, il me l'assure, il m' indique également l' endroit où il vit.
_ En quoi un ami de ton pére...
_ C'est apparemment quelqu' un qu'il a connu durant ses classes, avant de partir au Vietnam...
Michael la dévisagea un instant, puis il se leva précipitemment.
_ Dans une heure on décolle, mais avant il faut que je passe un coup de téléphone. Il s' avança sur la terrasse, portable en main.


Deux heures plus tard, ils étaient en effet déjà tous parti, aprés avoir tout arrangé dans les moindre détails. A des miles de là, des policiers de Chicago escortaient un homme de l'hôpital Cook County au commissariat central. Un appel anonyme les avait averti un peu plus tôt, que l' individu en question avait été séquestré dans la cave du gouverneur Tancredi récemment décédé. Et en effet ils l' avaient trouvé là-bas, il ne paraissait pas au mieux de sa forme, mais ne souffrait de rien d' important hormi une légére déshydratation.
L'homme paraissait pressé de retourner à ses affaires, les officiers qui le conduisaient savaient qui il était et malgré le respect qu'il leur inspirait, l' agent Alex Mahone à cet instant n' avait l'air guére différent des pauvres déments qui se trouvaient à sa place d' habitude, surtout avec ce sourire sournois qui ne l' avait pas quitté depuis qu' ils l' avaient libéré.
Soit il était devenu complétement fou, soit ce qu'il avait à l' esprit le réjouissait particuliérement...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:10

GAME OVER PART XXIV : FINAL .
partie 1







Bill Kim avait étéconvoqué dans le bureau du Chef, qui était arrivé en ville la veille. Il savait pourquoi on avait exigé qu'il se rende immédiatement au siége de La Compagnie.
C' était évident, tout le monde ne parlait que de ça, une vraie débacle médiatique que l' agent Alex Mahone, son propre pion, a provoqué un peu plus tôt dans la journée.
Comment était-ce possible que l' agent fédéral qui est censé dirigé l' affaire des évadés de Fox River a t-il pu se laisser enfermé par l' un des criminels, et pourquoi courent-ils toujours d' ailleurs ?
Ces questions tous les journalistes de ce pays se les renvoyées de chaînes en chaînes... mais il savait que l' homme qui était dans ce bureau, ne désirait pas savoir ça, non lui il voudrait uniquement connaitre les raisons du fait que Scofield et les autres soient toujours en vie !!
Il repensa à Mahone.... Depuis presque deux jours, il était injoignable, et il apprend par la télévision que des policiers l' ont retrouvé dans la cave de la maison Tancredi.
Apparemment ,il aurait ordonné aux deux agents qui le conduisaient au cental, de le ramener à sa voiture, avec laquelle il aurait filer à toute allure, ils ne savaient trop où, ils n' avaient pas manqué d' insister sur le fait qu'il soit agité, surtout pour quelqu'un qui venait de passer 48 heures sans manger et sans boire, seul dans le noir.
Kellerman aussi était aux abonnés absents, il avait disparu de la circulation depuis un moment déjà, peut-être s' était fait-il descendre ?! Non ! Kim savait qu'il ne fallait pas le sous-estimé.

Enfin pour l' heure, Kim était en trés mauvaise posture, ce n' était pas gagné d' avance qu'i l soit encore vivant à la fin de cete journée...
Il sortit du bureau dix minutes plus tard, dix minutes de supplice avant de savoir le sort qu'on lui réservait.
Sa tête ne tomberait pas aujourd' hui, mais uniquement parce qu'il avait pu convaincre Le Chef de son utilité dans cette affaire, il devait arranger tout ça, et rapidement.
Non sa tête n' allait pas tomber, mais d'autres par contre n' auraient pas cette chance...

Ils roulaient depuis des heures maintenant et ils approchaient de leur but, kilométres aprés kilométres,en ce début de journée.Ils ne savaient ni trop à quoi , ni à qui s'attendre. Cette seule adresse leurs apporterait peut-être toutes les réponses... peut-être qu'aujourd' hui était leur dernier jour de cavale...!!
Michael avait beau se répéter ça pour se convaincre qu'ils avaient faits le bon choix, il restait sceptique. Il pensa à son frére qui était sûrement ddans le même état d'esprit que lui.
Et en effet, au même instant , Lincoln Burrows au volant du 4x4 noir, pensait lui aussi à son frére, car même si il désirait plus que tout se retrouver face à face avec Steadman, savoir comment Veronica était morte... ce qui le torturait c' était d' avoir laissé Michael, seul, encore une fois. Si il arrivait quoi que ce soit il ne serait pas là pour le protéger.
Ils s' étaient séparés ! Etait-ce une erreur ...? Rien n' était moins sur...
Lui, L.J, Jane et Spike se dirigeaient vers le nord, en direction du Montana, alors que Michael et Sara avaient pris la route de l' est.
Ils avaient tous les deux une quéte à achever, une derniére mission avant le lever de rideau, puis ils se retireraient pendant quelques temps, et selon comment les choses auront décanté, peut-être pourraient-ils rentrer au pays quelques semaines ou mois aprés... en attendant comme ils n' étaient pas sur d' avoir de preuves suffisante pour disculper Lincoln , comme retrouver Terrence Steadman par exemple (car l' enregistrement seul ne suffisait pas !) et que Kellerman se trouvait de nouveau dans la nature, plus dangereux que jamais, ils n' avaient pas le temps de se poser mille questions, pourtant leur situation s' était faite nettement plus délicate, et en étudiant les options qui s' offraient à eux ils se rendirent compte qu' il y en avaient aucune de satisfaisante... les seules chances qu'ils avaient été de trouver dans les prochaines heures soit Terrence Steadman, soit une preuve infaillible visant à démasquer La Compagnie et la Présidente Reynolds.
Donc, Michael et Sara se lancérent sur les traces de l' homme mystérieux dont faisait référence le message du gouverneur Tancredi, laissant ainsi les autres se charger de " Sacha " et du frére de la présidente.
Quoi qu'il arrive, une fois qu'ils auraient trouvé ou pas ce qu'ils étaient venu chercher, ils partiraient tous cette nuit , ils passeraient la frontiére pour rejoindre le Mexique en premier lieu, Jane devait les joindre dans la journée pour leur fournir les détails et arrangements de leurs départs.
Dans moins de deux heures, ils seraient arrivé chez l'homme en question. Pourrait-il vraiment les aider et était-ce une bonne idée de s'aventurer là-bas ?? Michael tourna légérement la tête vers Sara, elle s' était endormie contre lui, la tête posée sur son épaule. Il passa son bras autour d' elle et l' embrassa doucement sur le front.
_ Je l' espére... je l' espére vraiment !! s' exclama t-il à haute voix, avant de se concentrer de nouveau sur la route qui s' offrait à lui.
Il se félicita d' avoir gardé cette voiture en partant de Chicago, au lieu de prendre le vieux break, sans cela ils n' avanceraient pas aussi vite, mais Michael ignorait l' erreur qu'il avait alors commise...

L' homme au volant de sa chevrolet noire filait , il gardait le pied enfoncé sur la pédale d' accélérateur depuis son départ.Le sourire qu'il avait affiché en sortant de cette cave trainait encore quelque peu à son visage, la seule raison de son existance était qu'il savait que cette fois-ci était la bonne, dés qu'il les aurait retrouvé...
Son état d' agacement et de nervosité aprés s' être fait assommé et enfermé avait atteint son paroxysme lorsqu'il songea à une chose qui l' apaisa de suite.
Il s' était fait avoir peut-être ! Mais, ce qui était sûr c' est qu'il avait été plus malin que Scofield , cette manche là il l' avait cédé mais cela lui avait permis d' espérer gagner la suivante.
En effet cette fois-ci, il avait été plus prévoyant, quand Michael était arrivé au domicile du gouverneur, Mahone avait eu l' idée de placer un traceur GPS sous sa voiture. Ainsi, il s' assurait de pouvoir le suivre quoi qu'il arriverait.
Et en effet, maintenant, il suivait le déplacement de la Mercedes qui se dirigeait tout droit vers Las Vegas apparemment.
Mahone ne les rattraperait pas avant la nuit, peu lui importait, il l' aurait, maintenant ce n' était plus qu'une question d' heure en heure.

Il accéléra encore un peu plus, lorsque le téléphone qui était posé sur le siége d' a coté se mit à vibrer.
Un coup de téléphone qui allait bouleverser sa vie entiére, ce coup de téléphone qui pouvait peut-être changer complétement la donne...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:10

GAME OVER PART XXIV : FINAL


partie 2.






_ " Viva Las Vegas " ! s' écria Sara en chantônnant légérement.
Elle adressa un sourire à Michael qui le lui rendit aussitôt.
Ils venaient de franchir l'entrée de la célèbre ville et s' ils se référaient à l' adresse du type, ils devraient la traverser avant d' arriver chez lui. Michael restait trés vigilant, la police était partout à Vegas , il le savait,et même si elle n' était pas des plus efficaces dans ce décor impressionnant ce n' était certainement pas le moment de se faire remarquer.
Les enseignes lumineuses, ultra-flashis, aux couleurs parfos indéfinissables, leurs messages en gros et en gras étalés sur les trés nombreux commerces en tout genre dont regorgées la ville.
Des fontaines plus impressionnantes les unes que les autres ; des symphonies de sons et de couleurs pour les yeux et les oreilles. Ici, rien ne semblait normal, on croisait plus de sosies d' Elvis que de "citoyens lambda" . Les touristes étaient les rois ici, les casinos , leurs royaumes ou plutôt les limbes ou disparaissaient leur fortune.
Qu'importe , ils en redemandaient encore et toujours de toutes façons.
Las Vegas était aussi le repére de tous les petits criminels à la manque et arnaqueurs en tout genre, c' était un paradis pour eux, les clients ne manquaient jamais.
C' était également un paradis pour les plus gros poissons, les exilés politique, les mafieux et gros barons de la drogue, les trafiquants d' arme de la côte-est se plaisaient aussi particuliérement dans ce petit coin déserté de toute réalité, ici les régles étaient différentes du reste du monde.Nous sommes dans la ville du jeu, ici out le monde ment,tout le monde bluffe, ici c' est chacun pour soi et que le meilleur gagne....Ici, la plupart du temps si on ne fait pas attention, on en repart soit les poches vides, soit entre quattre planches...

Michael était déjà venu plusieurs fois dans le passé ici, et n' en gardait pas que de bons souvenirs ,c' était carrément un euphémisme même .
Une nuit, à la sortie d' un de ces casinos, le Bellagio, lui semblait-il, il avait perdu un de ces amis, et il se sentait toujours coupable aprés toutes ces années d' avoir été incappable d' empécher tout ça cette fameuse nuit... Il n' aimait pas être ici, ni les raisons qui le forcaient à retraverser cette ville de nouveau, ils étaient à la recherche d' un homme qui était délibérémment venu s' enterrer ici, le gouverneur avait apparemment mis des années avant de le localiser, et ça ne laissait entendre qu'une chose à propos de lui, il se planquait aussi, de qui , de quoi, ça Michael ne pouvait le savoir.
Il espérait seulement que l' homme en question, lui, se trouvait du bon côté de la ligne jaune, ... cette limite que beaucoup semblaient avoir une consternante facilité à franchir. Il repensa à Mahone, il était libre depuis longtemps maintenant, le chef du F.B.I était sans doute entrain de l' assommer de phrases assassines dans son bureau qui soulignaient son incompétence, enfin du moins le croyait-il !

_ Comment tu sais qu'il vit dans un camping ...? demanda soudainement Sara.
_ The Golden Avenue (adresse indiquée dans le message) s' est ici ! lui indiqua t-il du doigt en lui montrant le terrain vague sur la droite où se dressaient plusieurs tentes, mais surtout il y avait des dizaines et des dizaines de caravanes, de mobile-home en tout genre, de tailles trés différentes aussi.Certaines de ces personnes devaient " habiter " là depuis de nombreuses années.Certains camping-cars étaient drapées de tentures extravaguantes, d' autres du drapeau américain, d' autres encore avaient des inscriptions peinturlurées sur le coté, surtout sur la polique: pro-républicain et partisant de la guerre en Irak surtout...
_ Eh bien, on dirait que cette avenue n' a de dorée que son nom... remarqua Sara ironiquement.
Comment tu savais que c' était ici ?
_ J' y suis déjà venu, répondit Michael tout en faisant une manoeuvre pour se garer.Il ne se lanca pas dans une grande description de ce souvenir, il ne rajouta rien d'autre d' ailleurs.
De toutes façons, il n' y avait rien à dire, ce souvenir était bien trop flou pour qu'il le commente, et lui parler de cette histoire maintenant n' était pas vraiment une brillante idée à ses yeux.
Sara l' observait en silence,quand il se décida enfin à dire quelque chose.

_ Ecoute Sara, je pense que le mieux à faire c' est de demander à plusieurs personnes si elles connaissent ce type, et je crois aussi que tu devrais te charger de ça toute seule, il vaut mieux que j' évite de parader devant des anciens combattants extra-patriotiques, si l' un deux devait me reconnaitre...
Sara le regardait avec sceptisme.
_ Quoi ?! Il me semble évident que j' ai un peu plus de notoriété que toi quand même... non ?!! plaisanta t-il en lui adressant un sourire plus que charmeur.
_ Donne moi encore quelques jours...lui souria t-elle malicieusement avant de l' embrasser furtivemnt et sortir de la voiture.
Michael l' observa pendant qu'elle s' éloignait et qu' elle s' approchait d' un premier groupe d'hommes attablés devant un bungalow aux couleurs des marines, elle parlait en souriant et les hommes semblaient assez éloquents. Ils lui indiquérent un autre endroit un peu plus en contre-bas, elle les remercia et suivit la direction donnée, avant de jeter un coup d'oeil vers la Mercedes noire garée en face.
Michael regarda sa montre, et inspira profondément, à cette heure-ci Lincoln et les autres étaient sûrement déjà dans le Montana, peut-être même étaient-ils déjà arrivés chez Steadman.
Si seulement avait-il pu accompagner son frére, au fond de lui l' inquiétude devenait de plus en plus envahissante.


_ C'est la huitiéme que je me tape, si le niveau de sécurité de celle-ci , comme les autres... ,ne dépasse pas le seuil normal, ce n' est franchement pas la peine d' aller jeter un coup d' oeil !! râla Spike pendant qu'il piannotait rapidement sur son clavier.
_ Tu n' as pas besoin de le faire ! s' exclama fortement Lincoln, il avait les yeux rivés sur la route.
C' est la bonne maison...
_ Comment tu le sais ? demanda L.J à son pére.
_ Il a raison, a premiére vue, cette foutue barraque est ultra-sécurisée, ils font passer les gars du Pentagone pour des amateurs là ... Spike était entrain d' halluciner devant son écran d' ordinateur.
Je ne sais pas qui vit ici, mais ce qui est sûr c' est que n' est pas un pavillon de chasse banal ou un truc du genre...
L.J dévisagea alors son pére un peu plus fixement, il n' arrivait pas à comprendre comment son pére avait deviné qu'ils étaient au bon endroit.Lincoln sourit à son fils avant de lui répondre.
_ Tu vois la voiture garée là-bas , juste de l' autre coté de la route... demanda t-il à L.J.
_ Oui. répondit-il aussitôt.
_ Tu ne remarques rien ...? Lincoln regardait son fils ,amusé,pendant que celui-ci réfléchissait. Puis au bout d' un court instant : _ On dirait le même modéle de mercedes que l'oncle Michael conduit...mais je n' en suis pas sûr !
Lincoln caressa la tête de son fils briévement et ajouta en souriant :
_ C' est précisément le même modéle ! L.J semblait perdu, en quoi le fait que la même voiture que celle de Michael était garée juste ici pouvait avoir un sens ? Rien...
_ C' est Sacha... enfin Alan... bref, comme tu veux ! Enfin c' est lui qui l' a loué pour Michael, et tu ne trouves pas ça étrange que la même voiture, exactement la même du modéle à la couleur, soit juste ici à Blackfoot dans le Montana.
Sacha... il n' avait pas de voiture, il est probable qu'il en ait loué une pour venir ici,histoire d' être discret si Kellerman le connait il ne doit pas être le seul... bref, à mon avis c' est le genre de types qui choisit le même modéle de voiture à chaque fois qu'il va dans une agence de location, enfin c' était une théorie, mais aprés ce que Spike a trouvé, je suppose que le coup d'oeil est obligatoire maintenant !!!
L.J tu restes là, tu bouges pas ,c 'est compris ?! ajouta t-il en voyant la mine désapprobatrice de son fils.
C' est bien trop dangereux !!!
Il descendit du 4x4, ainsi que Jane et Spike, le jeune homme restait enfermé dans la voiture les regarda s' éloigner amérement, il n' en pouvait plus d' étre mis sans cesse à l' écart, traiter continuellement en gamin. Il avait pourtant dû traverser de rudes épreuves derniérement, mais son pére ne semblait pas se rendre compte qu'il était devenu un homme ! Et cela l' exaspèré...
Lincoln s' avançait en direction de la résidence, dans quelques instants il serait en face de l'homme qu'il tenait pour responsable de l' enfer qu'il avait endurer, et surtout il serait en face de l' homme qui avait peut-être abattu Veronica, en tout cas ce n' était plus qu'une question de minutes avant qu'il ne découvre la vérité.



Sara fit claquer la portiére de la Mercedes aprés s' être rassise à sa place.Elle souffla un grand coup et se tourna vers l' homme dont le regard si envoûtant était dissimulé derriére de large lunette de soleil.
_ Personne ne connait de type qui correspond à son signalement, j' ai fait tous les " barraquements militaire " et autres du même genre, mais rien non plus, je devais peut-être aller un peu plus loin, il y a un autre attroupement de caravanes et de tentes au bout du terrain...
_ Sara...je ... il hésitait à continuer sa phrase.
_ Quoi ? Sara le regardait attentivement en fronçant les sourcils.
_ Ecoute , franchement je sais pas si on devrait trop s' attarder ici, Jane nous a déjà donné les coordonnées du lieu d'où on s' éclipsera ce soir et même si c' est dans quelques heures...
_ Michael, je ne comprends pas tu veux pas retrouvé ce " Navarro ", pourtant je croyais que...
_ Ce n' est pas ça, et je ne veux pas sous-entendre que ton pére nous a mené sur une fausse piste, mais sincérement même si on retrouvait ce type, ce qui est mal-parti, on dirait qu'on chassse un fantôme... enfin, même si on le retrouve, comment pourrait-il bien nous aider ?! Je veux dire, tu crois pas que mon pére nous en aurait parlé si ce type pouvait nous être utile ...?
La question de Michael dérouta la jeune femme, surtout parce qu'elle n' avait pas de réponse non plus a lui donner.Que fallait-il faire alors ? Ca non plus elle l'ignorait.
_ Tu as peut-être raison, et puis c'est vrai que les seules choses qu'on sache c' est son nom et qu'il est apparemment d'origine mexicaine, mais aprés tout rien ne garantit le fait qu'il soit toujours ici, lorsque mon pére a eu ses renseignement sur lui peut-être vivait-il encore ici, mais maintenant...
Sara fut interrompue par un gamin qui toqua contre la vitre tintée juste à coté d' elle, elle se retourna vivement , surprise, puis fit descendre automatiquement la glace électrique.

_Si vous cherchez l' indien, il vit là-bas ! dit-il en montrant la plus vieille et sale de toutes les caravanes qui se trouvaient là , elle était légéremnt à l' écart et un gigantesque tipi , en parfait état par contre, était posé juste à coté. Michael le fixa un instant.
_ Ce n' est pas un homme indien qu'on recherche mais un homme mexicain...
_ L'indien dit toujours la vérité, vous verrez...Le gamin leur adressa un large sourire, indifférent à la remarque de Sara et s' éloigna sur son vélo.
_ Ce gosse est fou... ajouta Sara avant de remarquer le mouvement de Michael qui ouvrait sa portiére.
_ Qu' est-ce que tu fais Michael ?
_ Je vais voir l'indien... dit-il d'un ton trés naturel en se retournant vers elle.
_ Mais ça n' a pas de sens ce que nous a dis ce gamin et puis je croyais que tu voulais qu'on s' en aille car c' est une perte de temps et...
_ Suis-moi Miss Parker! lui lanca t-il en s' avançant d' un pas rapide.
_ Tout ce que tu voudras M. Barrow... Il se retourna briévement en lui souriant, elle le lui rendit sans trop de conviction. Elle repensait à Lisa, l' employée de la banque et à ce qu'elle lui avait dit.
Elle était véritablement en cavale avec son amant criminel maintenant...., ces folles rumeurs, cette comparaison avec le tristement célèbre couple prenait vie !
Sara espérait seulement ne pas avoir le même destin tragique que Bonnie Parker, mais surtout elle ne pouvait imaginer qu'on abatte Michael devant elle , comme Clyde Barrow l' avait été !!!
Sara le regarda un instant, en souffrance, avant de le rejoindre, décidément il restait une énigme pour elle même si il avait consentit à lui dévoiler une part de lui-même... mais le plus important c' est qu'ils étaient ensemble et en vie aprés tout.
Une "mini-vague " de positivisme l' aida à accélèrer la marche pour se retrouver à ses cotés.

Quelques instants plus tard, ils frappaient à la porte de la caravane. En vain.
Ils réittérèrent plusieurs fois, avant que Michael ne se décide à jeter un coup d'oeil par la fenêtre.
_ C' est vide... je crois qu'il n' y a personne ici.
Un homme sorti soudain du tipi voisin, il était trés grand, porté une queue de cheval et avait une chemise traditionnelle indienne ainsi que les divers bijoux , bracelets qui allaient avec.
Mais détail important que remarquérent tous deux Michael et Sara, il n' avait rien d' indien, il était typé certes, mais il semblait plutôt avoir des origines hispaniques...il pouvait trés bien être mexicain !
_ Eli...Eli Navarro ?? Sara le dévisageait du regard. Il ne le soutint que quelques secondes avant de lui passer devant pour rejoindre la porte de sa caravane.
_ Non M'dame !
_ Moi et mon ami, dit-elle en montrant Michael de la tête, on cherche cet homme , Il doit avoir une cinquantaine d' années et il aurait vécu ici apparemment...Je m' appelle Sara...
L'homme dévisagea un long moment Michael, qui venait de rettirer ses lunettes, une expression encore plus impassible à son visage que celle de Michael. Le jeune homme paraissait troublé, Sara eut le temps de le remarquer avant que l' autre n' enchaîne en s' adressant à elle.
_ Je n' ai plus été Eli Navarro depuis plus de vingt ans et je sais trés bien qui vous étes... tous les deux, rajouta t-il en regardant Michael cette fois-ci.
Entrez ! dit-il en s' introduisant dans la caravane en piteux état.
Son comportement et ce qu'il avait finit par dire avaient interloqué les deux jeunes gens.

Sara dévisagea Michael un instant, mais n' hésita pas et suivit l'homme étrange, Michael lui restait dubitatif, il avait l'impression d' avoir déjà vu ce visage mais n' en était pas sûr, ce qui ne le rassurait pas, mais en plus cet homme était Eli Navarro, la source en question du gouverneur Tancredi, et la raison pour laquelle il avait laissé son frére...Il ne pouvait résolument pas faire demi-tour maintenant avec Sara sans lui parler d' abord, c' est apparemment ce qu'elle s' était dit également... Il finit par entrer d' un pas incertain, la tête pleine de doutes...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:11

,partie 3


La caravane était asez vaste, les fenêtres étaient du coté de la cuisine et du compartiment douche-cabinets , endroit vide de tout meuble, mais le reste de la caravane et on ne le croirait pas de l'extérieur,était assez bien aménagé, à soupçonner même qu'une femme était passée par là, une banquette ainsi qu'une petite table recouverte de voiles blanc et mauve, se glissaient contre une des parois de l'insolite habitat.Les deux jeunes gens étaient assis, observant en silence l'homme qui faisait bouillir de l' eau en sifflotant doucement un air des Rolling Stone, "Paint it black" avait cru reconnaître Michael.
_ Si vous savez qui nous sommes, vous devez donc sûrement savoir pourquoi nous sommes là ? avanca timidement Sara à l' homme qui prit le temps de finir de remplir les tasses disposéees devant lui. Il revint tranquilement , leur proposa un peu de thé, qu'ils refusérent poliment, puis, il s' asseya confortablemnt, posa délicatement une boite en métal sur la table et en sortit un cigare qu' il alluma avec grand soin. Il savourait ce moment et cela se voyait.

_ Ce que je sais c' est que tu es la fille de mon regretté ami soi-disant mort d'un suicide, bien qu'il soit évident qu' on l' y ai aidé quelque peu... sincéres condoléances au passage... on ne s' était pas vu depuis une paie... il sourit un instant , puis,
C' est gràce à lui que vous étes là tous les deux, Sara acquieça et lui expliqua briévement toute l' histoire, mais s' arréta soudainement en route, elle venait de remarquer ce qu'il se passait autour d' elle. Rien. Le silence complet, et maintenant qu'elle y pensait Michael n' avait pas prononcé un mot depuis qu'ils étaient entré ici.
Lui et l' homme au cigare se dévisageait depuis quelques secondes quand Michael réagit enfin :
_ Vous connaissiez mon pére...? demanda t-il sans ciller.
_ Je te connais toi et oui j' ai connu ton pére autrefois, si je suis ici c' est grâce à une de ses formidables idées, comme il disait, ouais...tu parles, tout ce qu'il a fait c' est nous entrainer tous dans un gigantesque merdier, et sa famille avec, je ne lui ai plus jamais adressé la parole depuis, j' ai fui le plus loin possible de lui et de sa foutue Compagnie !! Il ne voulait pas nous écouter quant on lui disait que c' était une grosse erreur ... Ma mére , ma soeur, et moi aussi, on était tous en danger à cette époque, il a fallut déménager , encore et encore.. et c' est pour ça que quoi que vous ayez à me demander, je ne peux pas ... attends un peu pourquoi tu parles de lui comme si il ... il s' arréta , réalisant ce que cela signifiait vraiment.
_ Oui, il est mort.

_ Ce vieux Aldo...ahhh... il soupira, mais Michael n' arriva pas à définir vraiment si il était peiné par cette nouvelle ou non, il avait simplement paru surpris, et alarmé quelque peu.
_ Si ils ont réussi à avoir Aldo alors,... il écrasa négligeamment son cigare à même la table, apparemment confus, et se leva précipitemment pour se diriger vers la porte qu'il ouvrit violemment.
_ Il faut que vous partiez ! Tout de suite ! Je suis désolé , je ne peux pas vous aider, personne ne le peut plus... Désolé...Il lancait des regards furieux dehors scrutant un peu partout.
Les deux jeunes gens le regardaient totalement déroutés par sa réaction démente, soudainement il avait l' air d' un homme pourchassé par le diable, pensa alors Michael.
_ Mais, vous devez nous aider, je ne comprends pas .... commença Sara.
_ Je ne peux pas... Dégagez d' ici !!!! cria t-il, le ton saturé par l' angoisse, les yeux comme des socoupes, il ne plaisantait pas, il fallait que Michael et Sara s' en aille tout de suite. Sara se précipita dehors tandis que Michael se fit plus lent. Il s' arréta devant la porte grande-ouverte et tout en remettant ses lunettes s' adressa une derniére fois à leur hôte.
_ Vous savez mon pére a fait effectivement les mauvais choix a une certaine époque et beaucoup de personnes ont énormément souffert à cause de ça, mais si vous refusez de m' aider à cause de ses actes passés, sachez que je ne suis pas mon pére, et je n' ai pas à payé pour ses péchés, j' ai mon compte avec les miens , croyez-moi...
mais ce qui est sûr c' est que mon pére n' aurait jamais violé une promesse, encore moins le genre de promesse qu'on fait "entre fréres d' arme"... ; cette promesse qui a fait que le gouverneur nous a envoyé a vous, cette promesse que vous vous étes faits il y a plus de trente ans de veiller et de protéger la famille des autres si l' un de vous venez à disparaitre... c' était ça , n' est-ce-pas ?!!
Mon pére, lui, il ne nous laisserait pas tomber...
Il descendit la marche et entreprit de rejoindre Sara lorsqu' il entendit l' homme leur crier de fuir et de se cacher le plus loin et le plus vite possible.
Ils grimpérent tous deux dans le véhicule et s' en allérent dans un nuage de poussiére et de terre, l' homme les observa s' éloigner , le visage sombre et se précipita à l' intérieur de sa caravane pour téléphoner à quelqu'un.

Michael repensait à l' expression appeurée d' Eli Navarro, un homme qui ne semblait pas pourtant facilement impressionnable, peut-être avait-il vraiment eu le diable aux trousses, ce qui voudrait dire que c' était aprés lui maintenant que le diable en avait et que lui-même ferait peut-être bien d' être plus effrayé.Il regarda Sara un instant, on voyait qu' elle n' était pas trés rassurée non plus.
Elle était entrain de se dire que peut-être que toute leur vie ressemblerait à celle de cet homme à présent, que se serait une interminable fuite en avant, à se terrer dans des bleds pourris, devant perpétuellement se déplacer de motels en...campings ou autres planques de fortune,mais que surtout cette vie serait peut-être plus courte qu'ils ne l' envisageaient...,elle espérait qu'une seule chose : que les derniéres heures qu'ils leur restaient à attendre avant de tenter de passer la frontiére s' écoulent le plus rapidement possible.
Il lui semblait pourtant que le temps était arrété, comme si la nuit ne devait plus jamais tomber, le soleil persistant de ces derniers rayons à éclairer le ciel.

_ J' espére que tout s' est bien passé pour Lincoln et les autres, maintenant quoi qu'il se soit produit ils devraient être sur la route pour nous rejoindre, pourvu qu'ils soient avec Terrence Steadman !! s' exclama Sara , le regard perdu vers l' horizon.

Et pourvu qu'ils soient tous indemmes !!! , pensa en son fort intérieur Michael, il n'en dit rien à Sara, il était inutile de l' inquiéter d' avantage en lui faisant part de ses craintes.
Il respira à fond et enfonça son pied sur la pédale d' accélérateur :
_ Je suis sur que tout s' est bien passé, mais nous on a plus qu' à les attendre à l' endroit que nous a indiqué Jane, je les appelerai tout à l'heure... je propose qu'on s' arréte manger sur la route, on a encore un peu d' avance...


Deux heures plus tard, ils se dirigeaient tout droit au point de rendez-vous en question, à quelques kilométres à peine de la ville , dans le désert.

Mais, il n' y avait pas que Sara et Michael qui roulaient en direction du désert en plein Nevada, non,et ce qui est sûr c' est que l'endroit en question qui devait être tenu pourtant secret ne l' était plus du tout, et Michael , tout comme Sara ou même Lincoln et les autres, quoi qu'ils leurs soient arrivé dans le Montana,
ignoraient encore alors que le diable ou qui que ce soit qui les pourchassaient , comptait bien s' inviter ce soir à la fête !!

Michael croyait fuir pour son propre salut, mais en fait courrait à sa perte...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:12

GAME OVER PART XXIV : FINAL.

La der' des ders' (en trois parties - 1/3)








La nuit était tombée,l'air restait malgré tout plutôt doux.
Ils s' étaient arrété à l' endroit indiqué, à l' est de la vieille pompe à essence qui bordait la nationale 15, les coordonnées GPS que leur avait envoyé Jane, était 48 16.2342, et ils devaient les attendre jusqu' à une heure du matin, c' était le délai maximum avant de passer au plan B, tout bonnement la fuite au sens strict du terme.
De toutes façons ce plan de rechange s' avérerait inutile si tout s' était passé correctement..
Il était 0h45, Michael n' appellerai pas son frére pour vérifier que tout allait bien avant une bonne vingtaine de minutes, au cas où ils ne seraient toujours pas arrivés... Le jeune homme était pourtant inquiet, ce sentiment n' avait cessé de grandir depuis qu'ils étaient arrivés en ville un peu plus tôt dans la journée, et ici perdu dans le désert, au milieu de nulle part,en attendant vainemement son frére, il ne pouvait plus dissimuler son angoisse.

_ Ce n' est pas normal, ils devraient déjà être là, il a dû arriver quelque chose.... sa voix s' éteignit doucement, al contrario de son anxiété.
Ils étaient assis sur le haut de la colline dominant l'ensemble de la vallée désertique, leur voiture était garée face à eux en contre-bas. Ils étaient assis ici depuis plus d' une heure, regardant les étoiles filaient au travers du ciel, leur offrant ainsi un magnifique ballet nocturne.En grimpant tout en haut, ils s' étaient arrétés de façon synchrone, muets devant les beautés de ce somptueux spectacle.

Sara déttacha son regard du ciel et de sa splendeur, pour se pencher sur Michael. Ses yeux s' égarés au loin, scrutant chaque recoin de l' horizon, à l' affût, semble t-il, du moindre bruit. Entendre Michael dire haut et fort ses craintes paniquait complétement Sara, c' était si rare qu'il exprime ce qu'il ressentait vraiment, si peu souvent il laissait tomber son masque et sa garde qu'elle en était d' avantage troublée que satisfaite, mais elle cacha ses impressions.
Elle mit sa main doucement sur sa nuque, un geste qui devenait presque " une habitude ", puis la caressa doucement.

_ Michael, ne dis pas ça, il n' y a pas de raison qu'ils leur soient arrivés quelque chose, il n' est pas encore 1h, arrétes de t'inquiéter inutilement. Ca va aller...tout va bien aller !! Elle aurait aimé être plus convainquante, avoir une voix plus assurée, mais elle ne pouvait faire mieux !
_ Ah oui ?! ... et comment tu peux le savoir ?!! cracha t-il séchement en la dévisageant du regard, une expression dure à son visage, avant de se lever brutalement et avancer jusqu' au rebord de la colline. Debout, dressé de tout son être, sa chemise blanche qui flottait légérement dans la brise, il restait là immobile, le corps électrisé de nervosités, les poings serrés rageusement au fond de ses poches.
_ Mais , Michael je voulais juste essayer de... elle soupira profondément, ne sachant que dire et quelque peu décontenancé par sa réaction, même si elle comprenait parfaitement que cette situation soit trés pénible pour lui...mais que pouvait- elle faire pour l' aider.

Michael avait l' impression d' être une " cocotte-minute géante " préte à exploser sous la pression ! Tout s' était accumulé, son corps et son cerveau avait tout enregistré, tout, sans prendre le temps de faire le tri, ou de prendre du recul vis-àvis de certaines choses, comme la réapparition et redisparition d' Aldo par exemple...
Toutes ces choses qui le rongeaient de l' intérieur, Michael n' arrivait plus à les supporter, d' habitude , il se servait comme moteur de toutes ses craintes,de sa colére et de son chagrin,c' est ce qu'il faisait depuis toujours, mais là...maitenent qu' il avait pu arriver n' importe quoi à Lincoln et L.J,il ne pouvait plus faire la part des choses, c' était trop dur.

_ POURQUOIIII ?!!!! hurla t-il, le corps temblant de tous ses membres, les larmes aux yeux. Sara sursaute à ce cri de souffrance, cette plainte déchirante qui venait de jaillir de Michael.
Soudain, elle ne le vit plus comme l'homme fort, infaillible courageux et brave qu'il semblait être la plupart du temps, mais comme le petit garçon appeuré et seul qu'il avait toujours était.
La blessure béante qu'il portait en lui depuis toujours était maintenant plus visible que jamais.
Elle se leva et s' avança jusqu' à lui, elle voulut le prendre dans ses bras, mais avant qu'elle ne puisse l' étreindre, il fit un vif mouvement de recul.Ce qui malgré tout, blessa Sara qui fit aussitôt marche arriére, aprés tout si il préférait traverser ça tout seul, elle ne pouvait pas le contraindre à quoi que ce soit, c' est sur, mais elle aurait tellement souhaité qu'il la laisse l' aider, qu'il lui permette seulement de la laisser rentrer dans sa tête, qu'il s' ouvre enfin totalement à elle.
Car en vérité, il lui arrivait encore quelque fois de devoir "marcher sur des oeufs" avec lui, devant continuellement essayé de deviner ce qu'il pensait...en vain, comme toujours quant il lui arrivait de se renfemer sur lui-même, il restait alors, hors d' atteinte de tout, de tout le monde et même d' elle !

Et il était conscient du fossé qu'il creusait entre lui et les autres, comme si il devait constament garder à une certaine distance le reste du monde, pour les protéger , bien qu' inconsciemment c' était surtout pour se protéger lui-même.
Il avait mis trés longtemps à avoir de l' assurance, et encore plus à pouvoir accorder sa confiance aux autres.
Mais, il ne voulait pas que Sara subisse cela, qu'elle soit à l' écart de ses propres sentiments, de qui il était vraiment et il se sentait déjà coupable de l' avoir rejeté car il savait trés bien qu'elle voulait seulement le réconforter...Il se décrispa automatiquement et se retourna vers la jeune femme qui s' apprétait à descendre la colline pour rejoindre leur voiture.

_ Sara. cria t-il et la jeune femme s' arréta instantanément.
Sara...je suis désolé d' avoir réagis comme ça, c' est juste que... il avança jusqu' à elle qui lui tournait toujours le dos.
J'suis un con...
Il se rapprocha encore d' avantage d' elle, et Sara cessa de respirer quant elle le sentit tout contre elle, il passa ses bras autour d' elle et ses lévres s' attardérent tendrement dans le cou de la jeune femme, qui ferma les yeux de plaisir et de soulagement.
_ Je veux juste être là pour toi Michael...être avec toi...c'est tout !! souffla t-elle en un murmure.
_ Je sais ... sussurra t-il à son oreille avant de la faire pivoter sur elle-même afin de l' avoir bien en face de lui. Ses mains vinrent soutenir le visage de Sara, posées délicatement sur ses deux joues, il la regardait plus intensément que jamais, elle aurait pu se jeter sur lui et lui faire l' amour immédiatement tellement l' effet qu'il lui faisait était incroyablement et délicieusement incontrôlable.

_ Je t' aime Sara... plus que tout , tu le sais ça ?!!
Sara lui sourit,
elle allait lui répondre qu'elle ressentait la même chose à son égard, mais avant qu'elle ne puisse ajouter quoi que ce soit, il approcha doucement sa bouche de la sienne pour lui arracher le plus tendre des baisers.
Un baiser si pur , si parfait, si doux que l' espace d' un court instant, le bohneur et l' espoir semblaient briller au-dessus d'eux dans la clarté de ce ciel étoilé .
Un bruit lointain et redondant retentit au loin et continua de s' accroître, mettant ainsi fin à ce moment de paix qu'ils tentérent de voler au destin, malheureusement c' était peine perdue.

_ C' est une voiture tu crois ? C' est peut-être eux...
On ferait peut- être bien de tirer les fusées éclairantes maintenant, non... Michael fixait l' horizon , lorsque le télephone dans sa veste posée à terre se mit à sonner. Il prit vivement le portable.

_ C' est Linc' ! s' exclama t-il, un large sourire venait de se dessiner sur son visage ,plus que soulagé, il déccrocha aussitôt.
_ Je m' occupe de la fusée, t'inquiétes pas... dans le coffre c' est ça... ? Il acquiessa d' un signe de tête, et avant de s' élancer en bas, elle l' observa un instant , voir de nouveau la joie sur son visage était jouissif.

_ Allo ?! Linc'...
_ Michael.
_ Mais qu'est- ce qui s' est passé, pourquoi n' étes vous pas encore là, il et plus d'une heure maintenant,et je n' avais aucune nouvelle...
_ Je sais , mais les choses ne se sont pas tout à fait déroulées comme prévu... et en plus nous n' avions pas de réseau quasiment tout au long de la route...
_ Tout le monde va bien... L.J ?!!
_ Tout le monde va bien ! répondit Lincoln posément, il avait perçu l' affolement de son frére, et lui même s' était tourmenté toute la journée à propos de lui.
_ Bien... et Terrence Steadman ?
_ Je te raconterai tout ça de vive voix, de toutes façons on arrive...

Une voiture dont le bruit du moteur se faisait de plus en plus proche, se rapprochait effectivement, si bien qu' elle était maintenant dans le champ de vision du jeune homme.

_ Je sais... je vois les phares du 4x4...
_ Quoi ? Michael qu' est-ce que tu dis , je t' entends mal, ça coupe...
_ Je disais que je voyais vos phares, a tout de suite , frérot !
_ Attends Michael...
_ Michael t' es toujours là,... ce n' est pas nous que tu vois, on est encore au moins à quinze minutes de vous, Michael ...!!
Michael avait relevé la tête ,horrifié, le sourire qu'il affichait encore une seconde plus tôt avait totalement disparu ; si ce n' était pas Lincoln , qui se dirigeait tout droit sur ... il regarda en bas, ... sur Sara !

_ O mon dieu, souffla t-il doucement, la peur de nouveau maître de son corps.
SARA !!! SARA !!! Il faut qu' on se barre d' ici tout de suite... , hurla t-il en amorçant sa descente avant de s' arréter brusquement, il était pourtant déjà trop tard, il venait de remarquer que Sara n' avait pas bougé, elle venait d' ouvrir le coffre et restait immobile, apparemment indifférente à ce qu'il se passait autour d' elle.
Sara... ajouta t-il de façon quasi-inaudible, en lachant le cellulaire des mains, il se passait quelque chose en bas, c' était évident.

_ Michael ! Michael ! Mais bon sang qu' est-ce qu'il se passe ... ?? C' était au tour de Lincoln de paniquer complétement.

La jeune femme fit mine de lever les bras au-dessus de sa tête et recula lentement de quelques pas.
Michael sentit son poul s' accélèrait trés nettement, sa respiration, elle, se faisait plus lente, il agita doucement la tête en signe de dénégation, il pensait savoir ce qui était entrain de se produire, et il en eut la certitude lorsque qu'une voix d' homme s' éleva de la scéne qui se jouait en bas.

_ Je vois pas pourquoi, tu t' es mise dans un état pareil..., je trouve ce coffre trés confortable moi !!
Deux jambes ,suivies d' un corps, sortirent lentement du coffre de la Mercedes, pour former une masse d' ombre qui se dressa devant Sara. Il ajouta sans se retourner à l' adresse de Michael :
_ Si tu descendais de ton mont Olympe pour rejoindre le commun des mortels !! en adressant un signe de ralliement de sa main , armée.


Michael se pressa de les rejoindre et voulut se mettre entre lui et Sara, mais l' homme armé l' en exorta, l' obligeant ainsi à s' arréter en face de lui et de Sara. Kellerman fit un pas sur le coté pour se rapprocher de Michael.
Il les regardait l' un aprés l' autre et souriait.

_ Ah ! les enfants si vous saviez comme ça me fait plaisir ces petites retrouvailles, c' était pas le plan initial mais c' est pas grave, cette petite soirée va être mémorable, je m' en réjouis d' avance !
Je voulais attendre que vous soyez tous au complet pour faire ma grande entrée, mais cette chére Sara a tout fait rater en ouvrant ce foutu coffre. Il sautilla légéremnt sur ses jambes
Ah ça fait du bien de se dégourdir un peu, j' suis là-dedans depuis cinq heures du matin...

Ce n' était pas une portiére de voiture, ce matin, Sara repensait au bruit métallique qui l' avait réveillée, c' était lui en refermant le coffre...

_ Vous imaginez donc facilement mon enthousiasme, aprés tout ce temps où j' ai attendu... mais en parlant d' attente, on aura pas à le faire trés longtemps, regardez qui c' est qu' arrive, ce serait-il pas ce cher Lincoln et ses amis...
La voiture qui se rapprochait d' eux, était maitenant à une centaine de métres.
_ En parlant d' amis, d' ailleurs , vous avez eu des nouvelles d' Alan... enfin Sacha je veux dire !! ajouta t-il un sourire narquois sur la face.

Le véhicule s' arréta derriére la Mercedes, à coté de Sara , aprés avoir fait un grand dérapage,... certes il était de couleur noir, mais n' avait également rien d' un 4x4.
Ce détail rendit aussitôt perplexe l' agent Paul Kellerman.
Michael, lui, savait déjà qui allait sortir de la chevrolet, et à moins d' un miracle , ils étaient perdu tous les deux maintenant c' était sûr...
Revenir en haut Aller en bas
MissHysteria
L'émeute
L'émeute


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 07/01/2009

MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   Jeu 8 Jan - 19:13

GAME OVER PART XXIV : FINAL

la der des ders' (2/3)




La porte s' ouvrit et l' individu descendit de sa voiture, avant de faire claquer sa portiére.
Il leva les yeux droits vers les protagonistes devant lui.

_Tiens, tiens ça par exemple Alex Mahone en personne, toujours en vie et en direct avec nous ici ce soir... non sérieusement Mahone, là je dois dire que vous m' impressionnez, comment avez-vous su... sans prendre la peine de finir sa phrase, son regard dévia de l' homme qui même dans la pénombre semblait être son propre fantôme jusqu' à la Mercedes.
Un mouchard biensûr... Il émit un bref rire.
Ahh on peut dire qu' au F.B.I , ils entraînent pas des inccappables. C' est rassurant de savoir que de tels hommes protégent les honnétes citoyens de ce pays, non ?!
_ Oui. Trés rassurant... lâcha Sara en un sarcasme.
Le quatuor resta silencieux quelques secondes, chacun à ses propres aprréciations au sujet de ce retournement complet de la situation.
Kellerman se congratulait lui-même d' avoir réussi ce coup, Sara peinait encore à réaliser ce qu'il se déroulait , Michael, lui, en avait parfaitement conscience, il n' y avait plus aucune issue maintenant que Mahone et Kellerman les tenaient. En plus, si Lincoln devait se faire avoir aussi... ça serait catastrophique . Mais ce qui le rendait surtout malade c' était la présence de Sara, il aurait pu affronter ça tout seul, mais avec elle, c' était différent, quoi qu'il arrive, il fallait qu' elle s'en sorte !
Tous ses sens étaient en éveil et tous ses atomes, toutes ses cellules nerveuses, son être tout entier étaient en alerte générale. La terreur glaciale qui le frappait de part en part était à son comble.
Seul, l' agent Mahone restait stoïque, quoi qu'il ressenta, rien n' y transparaissait, son visage gardant ce flegme imperturbable et neutre, bien que sa mine était infiniment sombre.

_ Bien. Je n' ai rien contre un peu d' aide.
Récupérer cette foutue preuve et éliminer les nuisances... je parle de vous biensûr ! ajouta t-il à l' adresse des deux jeunes gens.
_ Je ne suis pas venu pour aider, je suis venu régler un compte. Je suis venu pour me venger !!
_ C' est pas grave, moi je me fous des raisons, et si vous tenez vraiment à vous occuper de Scofield, je vous le laisse. Je peux trés bien me charger du frére et en attendant Sara me fera passer le temps, c' est fou ce qu'on s' amuse tous les deux, de vrais gamins...
_ Si tu la touches salopard... s' écria Michael spontanément.
Alex Mahone braqua alors droit devant lui l'arme qu'il avait gardé à son poing.Michael et Sara s'observérent un instant troublés.
_ Ce n' est pas pour tuer Scofield que je suis là !!! s' exclama t-il avec rage. Il tenait en joue Paul Kellerman qui resta dubitatif devant l' attitude de l' agent.
Michael, lui, non plus n' en menait pas large, il restait sceptique, son regard, comme une balle de ping-pong rebondissant de Mahone à Kellerman, il n' en croyait pas ses yeux, qu' est-ce qu'il se passait ? Il n' en avait pas la moindre idée !!!

_ Mais qu' est-ce que c' est que ce bordel ?!! s' étonna Kellerman, incrédule.


_ Je suis ici parce que KIM A FAIT TUÉ MA FEMME !!!! Il-il... ,
il bégayait presque à présent tellement il était empli de fureur et de désespoir.
Il m' a appelé et m' a envoyé une photo de son cadavre.... Ils ont tué Pam !!! acheva t-il en un sanglot. Puis , il se mit à rire et à balayer l' air de gestes violents en s' exclamant.
_ Au début, j' ai cru que j' allais aller tout déballer à mon chef, tout d' Oscar Shales à mon double-rôle dans cette affaire d' évadés... Tout ! Mais, le probléme c' est que je ne suis pas sûr que Kim ou que La Compagnie tombent grâce à cela, non, ils ont beaucoup trop de ressources, mais ça vous le savez...!
Alors, j' ai réfléchi au seul moyen d' arriver à mes fins, d' une façon ou d'une autre, et j' en ai déduit que l'unique façon était de continuer cette foutue partie d' échecs, mais en changeant la couleur de mes piéces... en rejoignant le camps adverse ! Les trois autres se lancérent des regards furieux, l' incompréhension était générale !
Je vais faire la seule chose qu'il ne souhaitent jamais arrivé, amener Scofield et Burrows en sécurité, devant la justice, pour que tout s' achéve enfin, je suis sûr qu'aprés ça Kim acceptera sûrement de prendre mes appels si il apprend mon projet, vous ne croyez-pas... ?! Mais ce sera trop tard , tout ça va leur exploser à la gueule !!!!
_ Pauvre fou, ils ne vous laisseront jamais en vie aprés ça...
_ Parce que vous croyez qu'il vous réserve quel sort franchement, parce qu' à en croire Bill Kim , vous non plus vous n' étes plus vraiment utile ... Il vous fera la peau aussi, arrétez de rêver ! Moi je n' ai plus rien à perdre, mon fils passera sa vie cachée et ils ont assassiné l' unique amour de ma vie... vous croyez que je me soucie de ce qu'ils me feront ..?! Pensez plutôt à ce qu'ils vous feront à vous aprés tout ça...
Le seul moyen qu'on ait c' est de les aider... ajouta t-il en adressant un regard en direction de Michael, qui lui ne perdait pas une miette des échanges des deux hommes, déboussolés par ce qu' Alex Mahone venait de dire.

Kellerman parut réfléchir un instant, puis adressa un large sourire à l' assistance autour de lui.
_ Vous savez , je crois que vous avez raison finalement... Je dois leur montrer que je suis encore utile et qu'ils peuvent toujours compter sur moi !! Aprés avoir fini sa phrase, il releva la tête doucement, son sourire avait disparu, seul son regard de tueur trahissait ses pensées : il tira sur l' agent en face de lui, qui n' eut le temps de réagir et s' écroula à terre en un hurlement déchirant, il tenait son épaule blessé dont le sang abondait horriblement.
Sara avait profité de tout ce moment " d' affrontement verbal " et de l' inattention de tous lorsque Kellerman avait tiré sur Mahone pour saisir la fusée éclairante qui dépassait du cofre et appuyer sur le poussoir d' amorçage de toutes ses forces, la fusée décolla en un sifflement sonore impressionnant avant d' éclater et illuminer le ciel au-dessus d' eux, pendant un instant ils se virent tous trés distinctement et clairement comme si le soleil régnait encore dans le ciel.
Michael dévisageait Sara, ses yeux bleus perçant, soulignaient sa surprise et son étonnement face à l'initiative de la jeune femme. Sara n' en fut jamais sûre à cent pour cent , mais elle avait cru deviner un léger sourire sur le visage du jeune homme, un bref instant.

_ Ah Sara, fit Kellerman en se retournant vers elle, l' arme toujours au poing alors que les derniers jets de lumiére disparaissaient dans le firmament, il faut toujours que tu t' emportes et que tu fasses quelque chose de complétement stupide, mais ça devrait bientôt s' arranger... Ah Ah Ah Ah !! Mais qu' est-ce que tu fais là, doucement !
Elle venait de s' approcher et de s' accroupir prés de Mahone pour voir dans quel état il était.
_ Il perd beaucoup trop de sang, il faut qu'il aille à l' hopital !! s' exclama Sara en fusillant Special K' du regard.
_ Si il peut s' y déplacer, il ira dans un petit moment , on va s' occuper de nos affaires, en attendant, léves-toi !...d' ailleurs aprés ta " brillante " intervention on a peut-être plus beaucoup de temps avant d' étre interrompus par ces incappables de flics,... à Vegas, on dirait qu'ils sont plus nombreux qu'ailleurs !! ajouta t-il ironiquement.
Et vous verrez , ils arrivent toujours trop tard et ça c' est quand ils viennent...

Sara s' était relevé et faisait face aux deux hommes devant elle, les deux hommes qui lui inspiraient le plus de sentiments et d' émotions contraires, il y avait celui qu'elle haïssait et qui la dégoûtait au plus au point et l' autre...
_ Je veux savoir ce que ton pére t' a laissé et je veux le savoir maintenant !!! Je sais qu'on a déjà joué à ce petit jeu tous les deux, d' ailleurs tu n' étais pas la plus coopérative des participantes, mais peut-être que cette fois , ça sera différent... si ce n' est pas ta vie qui est en jeu, mais plutôt celle de l' élu de ton coeur ici présent !! , il allongea le bras , droit devant lui, son arme était à deux métres à peine de Michael.
Sara se figea sur place, l' effroi saisissa son corps tout entier, et transparaissait sur son visage.
Special K' paraissait totalement satisfait de son petit effet, il savait que le vainqueur ne pouvait être que lui.
La jeune femme ferma fortement les yeux, passa ses mains à son visage, puis dans ses cheveux et relevant la tête, elle se résolut difficilement à répondre.
_ C' était...
_ Non Sara !
La jeune femme inspira une grande bouffée d' oxygéne, qui semblait de plus en plus lui manquer.
_ C' était l' enregistrement d'un coup de fil de Terrence Steadman ! Elle n' écouta pas la protestation de Michael, la seule chose qu'il lui importait maintenant c' était qu'il ne meurt pas.
_ Ummh ! Intéressant... Et à qui téléphonait-il demanda t-il .
_ On ne connait pas le deuxiéme homme... répondit Sara en essayant de garder son calme, de se maîtriser au maximum pour paraître la plus naturelle possible.
_ Tu n' oserais pas me mentir dans un moment pareil, n' est-ce pas Sara ?! Le cynisme et le ton suspicieux de l' homme en face d' elle vint à bout de ses derniers remparts, elle ne devait lui dire la vérité et pourtant, il lui était impossible de prendre le moindre risque, inconcevable même...la personne qu'elle aimait le plus au monde était menacée d' une arme !
_ Il parlait avec la présidente Reynolds, finit-elle par lâcher faiblement.
_ Trés bien Sara... tu vois quantd tu veux , tu comprends parfaitement les régles du jeu, alors on va continuer, tu veux bien.Où sont les autres ? Pourquoi n' étes vous pas restés ensemble ?? s' étonna t-il.
_ Sara ne dis plus rien !!! Michael lui cria mais trop tard , la jeune femme leva ses yeux noyés de larmes vers lui, il y vit tout le désespoir et la peur de la jeune femme et abandonna toute volonté aussi.
_ Je suis désolée Michael... je ne peux rien faire d' autre !! Sa voix commençait à perdre son timbre naturel et à trembler quelque peu.
_ Là , elle marque un point mon pote ! ajouta Special K' au sommet de sa forme visiblement.
_ Ils sont parti dans le Montana, à la recherche de Steadman et d' Alan Parker...
_ Et vous, vous vous offrez "une petite escale en amoureux" à Las Vegas, ... pourquoi ??
_ On devait rejoindre un contact qui doit nous permettre de quitter le pays, et vu que vous étiez de nouveau libre, on devait faire vite, alors nous nous sommes séparés. Eux retrouvaient Terrence Steadman, et nous nous devions aller au rendez-vous fixé avec ce fameux contact...Mais il n' y avait personne au rendez-vous, alors nous sommes venus attendre à l'endroit où l'on devait tous se retrouver,...depuis on les attend ! Elle reprit difficilement sa respiration en interrompant son récit.
_ Est-ce qu'ils ont réussi à avoir ce planqué de Steadman ?! ajouta t-il trés interessé.
_ On ne sait pas, on a pas eu de nouvelles d' eux depuis un moment.
_ Je vais te croire , seulement parce qu' il est flagrant que tu disais la vérité, car je suis désolé de te le dire, quand tu mens Sara, c' est tout de suite une évidence pour moi !!
Sara souriait à l' intérieur d' elle-même, il avait tout avalé et en plus il se croyait toujours plus intelligent qu'elle.

Michael,lui, gardait le silence, analysant à toute vitesse leurs chances de s' en sortir, mais l' espoir l' avait définitevement quitté, seul la détresse et le chaos se donnaient le change au fond de lui. Il repensa à Sucre , à son conseil de garder la foi dans n' importe quel moment, ce souvenir attisa fébrilement des étincelles d' espérance en lui. La seule et infime chance qu'ils avaient, c' était de gagner du temps, Lincoln ne tarderait plus maintenant, mais cela serait-il suffisant pour les sauver ..?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ..GAME OVER..   

Revenir en haut Aller en bas
 
..GAME OVER..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Laser-Game
» phoenix rc + game commander 6voies
» TGS=Toulouse Game Show
» [DD4] Game Days du 21 août et du 11 septembre
» Hunt Game Lite [GRATUIT]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MiSa' Story :: WENTWORTH/SARAH & MICHAEL/SARA :: Fanfictions-
Sauter vers: